La langue française

Inhiber

Définitions du mot « inhiber »

Trésor de la Langue Française informatisé

INHIBER, verbe trans.

A. − DR., vieilli. Défendre, empêcher, prohiber. Nous avons inhibé et défendu (Ac.1835, 1878).Il avait été (...) mal inhibé et défendu de ne bailler vivres, aides, ni secours (Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 516).
B. − PHYSIOL., PSYCHOL. Produire une action d'inhibition en diminuant ou en arrêtant une fonction ou un mouvement naturels, ou en bloquant l'activité psychique d'un individu. Inhiber les centres bulbaires, la croissance, le transit. La force qui isole l'être sacré et qui tient les profanes à distance n'est pas, en réalité, dans cet être, elle vit dans la conscience des fidèles. Aussi, ceux-ci la sentent-ils au moment même où elle agit sur leur volonté pour inhiber certains mouvements ou en commander d'autres (Durkheim, Formes élém. vie relig.,1912, p. 522).Nous retrouvons, comme pour la thyroïde, des phénomènes d'autorégulation; c'est-à-dire qu'un excès d'hormones surrénales inhibe la sécrétion (QuilletMéd.1965, p. 495).
P. ext. Freiner, arrêter un travail, une action, une impulsion, un élan. Ne pas laisser les innombrables et inévitables petitesses de la vie entamer mon calme, inhiber et annuler ma force créatrice (Du Bos, Journal,1927, p. 374):
Il y a chez Barrès, une sorte de timidité foncière, qui l'empêche de donner essor à sa verve et à sa fantaisie naturelles. C'est dommage, car j'ai souvent observé que sa réflexion inhibait ou abîmait son premier mouvement. L. Daudet, Temps Judas,1920, p. 151.
C. − TECHNOLOGIE
1. Dans les domaines de la chim., de la biol.Réduire ou arrêter une fonction, une action ou une réaction. Cet extrait inhibe l'action de l'adrénaline (Godlewskids Nouv. Traité Méd., fasc. 8, 1925, p. 303).La respiration des levures et de certaines bactéries est inhibée par l'oxyde de carbone à l'obscurité et reprend à la lumière (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 742).
2. Dans les domaines techn. ou industr.Incorporer un inhibiteur à une substance afin d'éliminer un élément indésirable ou afin d'empêcher une évolution de se faire. Le grain est (...) contrôlé avant d'être inhibé dans un atelier de finissage (J.-F. Théry, Carburants nouveaux,p. 94, Q.S. no933 ds Rob. Suppl. 1970).
REM. 1.
Inhibage, subst. masc.,technol. Incorporation d'un inhibiteur à une substance. (Ds Rob. Suppl. 1970, Lar. Lang. fr.).
2.
Inhibant, -ante, adj.,hapax. Qui inhibe. La popularité du sacré, son rôle alternativement inhibant et stimulant (R. Caillois, L'Homme et le sacré,p. 166 ds Rob. Suppl. 1970).
3.
Inhibitif, -ive, adj.,littér. Qui est de nature à ralentir ou à arrêter une fonction. (Ds Rob. Suppl. 1970, Lar. Lang. fr.). Mécanismes inhibitifs (Aragon, Blanche ou l'oubli,1967, p. 322 ds Rob. Suppl. 1970).
4.
Inhibitionniste, adj. et subst.,hapax. (Personne) qui est timide, qui possède une certaine pudeur lorsqu'il s'agit d'extérioriser ses sentiments. Anton. exhibitionniste.On pourrait diviser les humains en inhibitionnistes ou en exhibitionnistes, d'après la façon dont ils peuvent extérioriser leurs sentiments : un acteur inhibitionniste n'est pas de plain-pied avec le personnage qu'il doit interpréter (Arts et litt.,1936, p. 64-12).
Prononc. et Orth. : [inibe], (il) inhibe [inib]. Att. ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. 1. 1391 « interdire » (Soudet, Ord. de l'Echiq. de Norm., 77 d'apr. FEW t. 4, p. 692 b); 2. 1890 physiol. inhiber « provoquer l'inhibition d'un mouvement, d'une fonction » (Lar. 19eSuppl.); 1902 inhibé adj. « qui traduit de l'inhibition » (Nouv. Lar. ill.); 1946 psychol. subst. « personne victime d'inhibition » (Mounier, Traité caract., p. 626). Empr. au lat. médiév.inhibere « empêcher, interdire » (ca 1190 ds Latham), lat. class. « arrêter, retenir ». Cf. la forme inhibir « défendre » (1355, Bersuire, T.-Liv., ms. Ste-Gen., fo390a ds Gdf.). Fréq. abs. littér. : 24.

Wiktionnaire

Verbe

inhiber \i.ni.be\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Biologie) Empêcher ou ralentir un processus physiologique.
    • L'odorat, qui a pour siège les poils olfactifs est, chez lui, rudimentaire, et partiellement inhibé par la vision. — (Jean Rostand, La vie des crapauds, 1933)
    • L'extrait stomacal est capable d'hydrolyser la lactoglobuline dénaturée, mais non la forme native. La pepstatin-A, inhibiteur spécifique de la pepsine, inhibe, complètement, les effets du suc gastrique, […]. — (Pierre Jouan, Lactoprotéines et lactopeptides: propriétés biologiques, page33, 2002)
  2. (Par extension) Empêcher ou ralentir une action quelconque.
  3. (Vieilli) Défendre, prohiber.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

INHIBER (i-ni-bé) v. a.
  • Terme de pratique et de chancellerie qui vieillit. Mettre opposition à, défendre. Nous avons inhibé et défendu.

HISTORIQUE

XVIe s. Inhiber, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « inhiber »

Du latin inhibere (retenir, réfréner), de in (dans, là) et habere (avoir, tenir, saisir).

Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. inhibir ; du lat. inhibere ; de in… 2, et habere, avoir, tenir : tenir dans, interdire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « inhiber »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inhiber inibe

Citations contenant le mot « inhiber »

  • « Elle permet de stimuler ou d’inhiber les neurones grâce à un champ magnétique créé par une bobine. C’est une technique simple qui peut être associée à un traitement médicamenteux. » www.leveil.fr, Un nouveau traitement pour soigner les dépressions au Puy-en-Velay - Le Puy-en-Velay (43000)
  • Le confinement dû à l'épidémie du coronavirus a sans aucun doute bloqué la production et la distribution de drogues de synthèse en Europe. Dès lors, de nombreux trafiquants se seraient tournés vers la Syrie pour se réapprovisionner. La police italienne souligne que le captagon, vendu dans tout le Moyen-Orient, "est très répandu chez les combattants pour inhiber la peur et la douleur".  LExpress.fr, Italie : saisie record de 14 tonnes d'amphétamines produites en Syrie par Daech - L'Express
  • Elle a ensuite été administrée lors d’un essai clinique sur 32 patients porteurs du VIH-1. Une unique dose de GS-6207 a permis de réduire significativement leur charge virale (de 22 à 160 fois) et ce, en seulement neuf jours. De plus, les chercheurs ont remarqué que la molécule reste longtemps dans l’organisme et ce, sans qu’on ait besoin de le réadministrer. Ainsi, la concentration de produit suffisamment efficace pour inhiber 95% de la réplication virale s’est maintenue jusqu’à six mois et ce, avec deux injections sous-cutanées par an. Un avantage non négligeable pour aider les patients à suivre leur traitement. www.pourquoidocteur.fr, VIH : une nouvelle molécule pour empêcher la réplication du virus

Traductions du mot « inhiber »

Langue Traduction
Anglais inhibit
Espagnol inhibir
Italien inibire
Allemand hemmen
Chinois 抑制
Arabe تعيق
Portugais inibir
Russe блокировка
Japonais 阻害する
Basque galarazita
Corse impedisce
Source : Google Translate API

Synonymes de « inhiber »

Source : synonymes de inhiber sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inhiber »

Inhiber

Retour au sommaire ➦

Partager