Imparfait : définition de imparfait


Imparfait : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

IMPARFAIT1, -AITE, adj.

A. − Vx. Qui n'est pas achevé, pas complet. M. de Monneron fut obligé de laisser imparfait un travail qu'il regardait comme fini (Voy. La Pérouse,t. 2, 1797, p. 19).Nous laissâmes donc la cérémonie imparfaite, mais la regardant comme terminée (Delécluze, Journal,1824, p. 61).
B. −
1. Qui manque de fini; qui manque de certains éléments ou de certaines qualités pour fonctionner correctement ou pour correspondre à un idéal esthétique, intellectuel ou moral.
a) [En parlant d'un inanimé concr.] Synon. de ébauché, élémentaire, esquissé, fragmentaire, manqué, sommaire.Forme imparfaite. Deux moignons, deux mains mal venues et imparfaites d'où seulement le pouce était sorti (Champfl., Souffr. profess. Delteil,1853, p. 10).Il les achetait [les automobiles] encore imparfaites, et avant qu'elles fussent mises au point (Radiguet, Bal,1923, p. 43) :
1. ... sans doute nos instruments de mesure sont imparfaits, mais il suffit que nous puissions concevoir un instrument parfait. Cet idéal ne pourra être atteint, mais ce sera assez de l'avoir conçu... H. Poincaré, Valeur sc.,1905, p. 40.
b) [En parlant d'un inanimé abstr.] Synon. de approximatif, imprécis, incorrect, inexact.Connaissance, contrition, idée, image, langue imparfaite. Votre sérénité est pâle, votre contentement mal assuré, et votre confiance imparfaite (M. De Guérin, Corresp.,1837, p. 294).Des à-peu-près, des expressions imparfaites, posant plus ou moins, mais jamais à plein sur la vérité (Renan, Avenir sc.,1890, p. 152).Un mauvais style, c'est une pensée imparfaite (Renard, Journal,1898, p. 502).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Dans toute œuvre d'art, le défaut, la faiblesse passe à la faveur du parfait; c'est l'imparfait que reprend le disciple parce que c'est cela seul qu'il peut espérer de pousser plus loin (Gide, Feuillets,1921, p. 714).
c) Spécialement
BOT. Qui présente une conformation lacunaire, rudimentaire ou mal déterminée. Les plantes les plus simples en organisation, les plus imparfaites (...) celles qui n'ont point de cotylédons, point de sexe déterminable (Lamarck, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 272).Les « champignons imparfaits » sont des organismes dont on ignore la sexualité et dont, en conséquence, la classification ne peut être que très artificielle (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 788).
Bois imparfait. V. bois ex. 10.
ZOOL. Qui présente une organisation peu différenciée; qui n'est pas parvenu au terme de ses métamorphoses. Insectes imparfaits, nymphe imparfaite. Les recherches (...) n'ont pu faire découvrir de nerfs ni d'appareil cérébral dans quelques animaux imparfaits, tels que les polypes et les insectes infusoires (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 271).Buffon a vu dans ces animalcules de simples amas de molécules organiques, (...) nouvelle catégorie d'êtres imparfaits ou rudimentaires (J. Rostand, Genèse vie,1943, p. 53) :
2. ... la grenouille, dans l'état imparfait de têtard, respire par des branchies, tandis que dans son état plus parfait de grenouille elle respire par des poumons. Lamarck, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 110.
d) MUSIQUE
[En parlant d'un accord] Qui comporte une flexion. Jusqu'à notre époque même on les a qualifiées [les tierces et les sixtes] de consonances imparfaites parce qu'elles supportent une flexion sans devenir dissonantes (Gevaert, Harm.,1885, p. 14).Il [l'accord de tierce mineure et quinte diminuée, soit l'accord de troisième espèce] est plutôt un accord imparfait qu'un accord dissonant (Reber, Harm.,1949, p. 9).
[En parlant d'une cadence] La cadence interrompue, que certains auteurs appellent demi-cadence ou cadence imparfaite, est (...) une sorte de cadence parfaite inachevée, tronquée (Lavignac, Mus. et musiciens,1895, p. 315).
2. [En parlant d'une pers.] Qui présente des défauts. Le monde n'est qu'un égout (...); mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux (Musset, On ne badine pas,1834, II, 5, p. 50).Comment aurais-je été sûre de moi quand, pendant toute mon enfance, on m'a dit que j'étais imparfaite, médiocre (Maurois, Climats,1928, p. 180).Pourquoi vas-tu chez ces amis si imparfaits? Comment supportes-tu celui-là qui a tel défaut (...)? (Saint-Exup., Citad.,1944, p. 979).
Emploi subst. L'état religieux (...) est alors regardé comme l'état des parfaits, et l'état séculier comme celui des imparfaits, (...) la fonction métaphysique des imparfaits est d'être imparfaits et de le rester; de mener une bonne vie mondaine pas trop pieuse (Maritain, Human. intégr.,1936, p. 134).
C. − [Souvent p. réf. à un absolu d'ordre divin] Qui, par essence, ne saurait être parfait. Synon. fini, limité.Recevez le tribut de mes louanges : il est foible et imparfait; tout est défectueux dans l'homme de misere et d'iniquité (Saint-Martin, Homme désir,1790, p. 323).Ce n'est pas seulement parce que tous les objets du monde sont changeants et périssables que nous souffrons; c'est encore parce qu'ils sont si misérablement imparfaits, qu'ils ne sauraient remplir notre soif de bonheur (P. Leroux, De l'Humanité, t. 1, 1840, p. 15).[L'homme] se sent frôlé par un mystère impénétrable pour ses sens grossiers et imparfaits, et il tâche de suppléer, par l'effort de son intelligence, à l'impuissance de ses organes (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Horla, 1886, p. 1107) :
3. ... toute créature étant nécessairement bornée et imparfaite, Dieu, par sa puissance infinie, peut sans cesse ajouter à ses perfections : à cet égard, il y a toujours, à un degré quelconque, privation de bien dans la créature. Réciproquement, si imparfaite et bornée qu'on la suppose, du moment que la créature existe, elle jouit d'un certain degré de bien, meilleur pour elle que le néant. Proudhon, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 355.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Je ne tirerai jamais du fini l'idée de l'infini, de l'imparfait l'idée de parfait, de l'humanité l'idée de Dieu; mais si Dieu, si le parfait, si l'infini existe, alors ma raison pourra les concevoir (Cousin, Hist. philos. xviiies., t. 2, 1829, p. 533).Les rares minutes où, échappant à l'exil « dans l'imparfait » et dans le temps, il [Baudelaire] atteignait à la contemplation de l'éternité (Béguin, Âme romant.,1939, p. 378).
Prononc. et Orth. : [ε ̃paʀfε], fém. [-εt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1370-72 « qui n'est pas parfait » (Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, p. 402 : l'abit est imparfait et n'a pas sa perfeccion naturele); 1550 subst. « ce qui est imparfait » (Ronsard, Odes, IV, 10 ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 2, p. 118 : Tout l'imparfait de ma jeunesse folle); 2. 1372 « inachevé, incomplet » (J. Corbichon, Propr. des choses, XVIII, 1, ms. BN fr. 217 ds DG); 3. fin xives. « qui présente des défauts, des lacunes » (E. Deschamps, Œuvres complètes, éd. de Queux de Saint-Hilaire, t. 3, p. 337 : Sanz Amour est imparfait Tout homme). Adaptation d'apr. parfait* du lat. imperfectus « inachevé, incomplet; imparfait ».

IMPARFAIT2, subst. masc.

GRAMMAIRE
A. − Imparfait (de l'indicatif). Temps simple de l'indicatif, exprimant notamment qu'une action s'est déroulée ou répétée pendant une certaine période dans un passé réel ou imaginaire, qu'elle a été concomitante ou antérieure à une autre action passée. Judith, descendit; Jérimadeth, demandait. (...) troisième personne du singulier (du parfait ou de l'imparfait) de l'indicatif (Péguy, V.-M., comte Hugo,1910, p. 761).J'ai pu voir un homme admirable. (...) C'était − car cela n'a pas duré, l'imparfait est de rigueur − mon père (Duhamel, Maîtres,1937, p. 269) :
1. ... celui qui se propose de peindre des états doit au contraire donner l'impression de la durée. (...) ils [les Goncourt] utilisent dans ce but certains temps des verbes, par exemple l'imparfait, qui procure le mieux l'idée de l'événement indéfini, en train de se réaliser et cependant inachevé. Pour me servir d'un terme de métaphysique allemande, l'imparfait est le temps du « devenir ». Bourget, Nouv. Essais psychol.,1885, p. 167.
Rem. 1. L'imparfait de l'indicatif peut exprimer aussi une action imminente, éventuelle, hypothétique ou prendre une valeur purement subjective, pour exprimer l'atténuation, l'affection, le souhait, le regret, etc. 2. Dans cet emploi, imparfait a été utilisé autrefois adjectivement : passé/prétérit imparfait. Le passé imparfait exprime une existence passée, qui a été contemporaine d'une autre (Destutt de Tr., Idéol. 2, 1803, p. 226).
B. − Imparfait (du subjonctif). Temps simple du subjonctif exprimant généralement, dans une proposition subordonnée, un fait présent ou futur en rapport avec le fait passé qui est exprimé dans la principale. On peut être un imbécile et pratiquer tout de même l'imparfait du subjonctif, cela s'est vu. Mais la haine de l'imparfait du subjonctif ne peut exister que dans le cœur d'un imbécile (Bloy, Journal,1902, p. 117).Les imparfaits du subjonctif. C'est affaire de mesure (...). Il n'est pas plus ridicule de se servir de l'imparfait du subjonctif que de dire : « je fus... » (Renard, Journal,1909, p. 1239).Elle ne conversait la tante qu'à l'imparfait du subjonctif. C'étaient des modes périmées. Ça coupait la chique à tout le monde (Céline, Mort à crédit,1936, p. 51) :
2. Pour ce qui est de l'accord du subjonctif, j'estime qu'il est absurde d'employer systématiquement l'imparfait, si showy, si gênant, après n'importe quel premier verbe au passé; (...) il est bon de dire : « Je voudrais qu'il devienne un honnête homme » − et non : qu'il devînt et garder ce temps pour indiquer que ce désir ou souhait a pris fin, que l'on a cessé d'espérer (...). De sorte que l'on peut dire que l'imparfait du subjonctif reste facultatif et d'appréciation particulière après l'imparfait de l'indicatif et le conditionnel... Gide, Journal,1927, p. 855, 856.
Rem. 1. L'imparfait du subjonctif peut exprimer aussi (dans une proposition apposée à la principale et avec inversion du sujet) la concession, l'opposition, etc. 2. Dans cet emploi, imparfait s'utilise parfois adjectivement : Après un présent comme verbe principal, on trouve le subjonctif imparfait (ou plus-que-parfait) pour exprimer un fait simplement possible ou soumis à une condition (M. Grevisse, A. Goosse, Nouv. gramm. fr., Paris-Gembloux, Duculot, 1980, p. 265).
Prononc. et Orth. : [ε ̃paʀfε]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. xives. prétérit imperfet (Ms ds Thurot, p. 204); ca 1543 passé imparfait (Bonivard, Gramm. all., B, 25 vods FEW t. 4, p. 586 a); 1596 temps imparfait (Hulsius, ibid.); 1606 p. ell. imparfait subst. (J. Masset, Acheminement à la langue fr., p. 11 ds Nicot : Le passé se divise en imparfait, aoriste simple, parfait...). Empr. au b. lat.praeteritum imperfectum « prétérit imparfait » (iiies. ds TLL), lat. médiév. preteritum imperfectum (xiiies. ds Thurot, p. 339). V. prétérit et imparfait1.
STAT. Imparfait1 et 2. Fréq. abs. littér. : 1 058. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 556, b) 754; xxes. : a) 1 152, b) 1 220.
BBG. Barral (M.). L'Imparfait du subjonctif. Paris, Picard, 1980, 627 p. - Ducrot (O.). L'Imparfait en fr. Linguistische Berichte. 1978, no60, pp. 1-23. - Guillaume (G.). Époques et niveaux temp. ds le syst. de la conjug. fr. Québec, 1955, 32 p. - Imbs (P.). L'Emploi des temps verbaux en fr. mod. Paris, 1960, pp. 90-100. - Larochette (J.). L'Imparfait et le passé simple. Ling. antverp. 1969, t. 3, pp. 259-294.

Imparfait : définition du Wiktionnaire

Adjectif

imparfait \ɛ̃.paʁ.fɛ\

  1. Qui n’est pas parfait.
    • Je m'explique : tout croisement a pour objet de transformer une race imparfaite en une autre plus recommandable qu'elle , ou de créer une sous-race , participant en proportions diverses aux qualités de celles qui ont concouru à sa formation. — (Malingié-Nouel, Établissement pastoral de la Charmoise, dans Le Cultivateur, journal des progrès agricoles, de novembre 1839, page 661)
    • Par avance, il sait ce qu'il trouvera d’imparfait, de médiocre, de mal, d'immuable, en dépit des conseils, des admonestations ou reproches qu'il prodigue et ressasse à chaque inspection. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. Qui n’est pas achevé, pas complet ; qui manque de fini, grossier.
    • Dans le monde actuel se trouvent l’amphioxus, l’animal vertébré dont l’organisme est le plus imparfait, et les lamproies, qui occupent le dernier rang parmi les poissons. — (Émile Blanchard, Revue des Deux Mondes, 1ier octobre 1874, page 612)
    • Guérison imparfaite. Connaissance imparfaite.
    • Imitation imparfaite.
  3. Dont un ou plusieurs éléments présentent des défauts, des imperfections.
    • Mais de fut le comte de Chardonnet, […], qui fut véritablement le père de ce nouveau produit industriel. Celui-ci […] était imparfait; il était inflammable comme du coton-poudre dont il avait en quelque sorte l'origine, …. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)

Nom commun

imparfait \ɛ̃.paʁ.fɛ\ masculin

  1. (Linguistique) Système de formes temporelles dont la fonction essentielle dans les langues indo-européennes était d’énoncer une action en voie d’accomplissement dans le passé et conçue comme non achevée.
    • Oui, avec mon chat, on se parle. Nous avons même de grandes conversations. Évidemment, il ne maîtrise pas encore les compléments d’objet direct et l’imparfait du subjonctif, mais on se comprend. — (Gilles Legardinier, Ça peut pas rater, éd. 12/21 (Univers Poche), 2014, chap. 49)
    • Il est avéré que le Front national a existé d'abord par Jean-Marie Le Pen, comédien patenté de la scène politique, bateleur maniant le calembour aussi bien que l’imparfait du subjonctif, vieux faluchard devenu charismatique par ses outrances mêmes. — (Michel Winock, Nationalisme, antisémitisme et fascisme en France, Éditions du Seuil, 2015, chap. 4)
  2. Qui n’est pas parfait.
    • Or, je dis, moi : le parfait ne peut pas produire l’imparfait […] — (Sébastien Faure , Douze preuves de l'inexistence de Dieu, conférence de 1908)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Imparfait : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPARFAIT, AITE. adj.
Qui n'est pas achevé. Laisser un ouvrage imparfait. Il signifie aussi À qui ou à quoi il manque quelque chose pour être parfait. Une guérison imparfaite. Il n'eut qu'une joie imparfaite. Une contrition imparfaite. En termes de Grammaire, il s'emploie comme nom masculin pour désigner un Temps de l'Indicatif qui exprime ordinairement une action contemporaine d'une autre action passée. On l'appelle aussi Présent dans le passé. Imparfait du subjonctif, Un des quatre temps de ce mode.

Imparfait : définition du Littré (1872-1877)

IMPARFAIT (in-par-fê, fê-t') adj.
  • 1Qui n'est pas achevé. Je ne laisserai pas mon ouvrage imparfait, Corneille, Héracl. II, 2. Mais mon crime est entier et le sien imparfait, Corneille, Œdipe, IV, 5. Si je l'ai bien compris, cet hymen imparfait N'est encor qu'en parole et n'a point eu d'effet, Corneille, Sophon. III, 7. De votre éclat et de votre lumière Je ne SUIS qu'une ébauche imparfaite et grossière, Rotrou, Bélisaire, III, 7. Que je relevais Troie et rendais imparfait Tout ce qu'a fait Achille, et tout ce que j'ai fait, Racine, Andr. II, 4.
  • 2À quoi il manque quelque chose pour être parfait. En ton fils Dieu n'a pas fait naître Un prince à ce point imparfait, Corneille, Héracl. V, 1. L'organe étant plus fort, la raison percerait Les ténèbres de la matière, Qui toujours envelopperait L'autre âme [l'âme commune aux bêtes et à l'homme] imparfaite et grossière, La Fontaine, Fabl. X, 1. Voilà, messieurs, une image, mais imparfaite, de la reine d'Angleterre, quand, après de si étranges humiliations, elle fut encore contrainte de paraître au monde et d'étaler, pour ainsi dire, à la France même et au Louvre où elle était née avec tant de gloire, toute l'étendue de sa misère, Bossuet, Reine d'Anglet. Ma victoire, à vos yeux, semblait-elle imparfaite ? Racine, Alex. V, 1. Les sciences, encore fort imparfaites, n'en étaient pas moins honorées, Duclos, Hist. Louis XI, Œuv. t. III, p. 49, dans POUGENS. Dont tu n'auras jamais qu'une imparfaite idée, Voltaire, Scythes, IV, 2.

    Qui n'est pas complétement arrangé, disposé. Il [le miroir] convient à votre chambre, qui est encore bien imparfaite, Sévigné, 13 juin 1685.

    Terme de libraire. Livre imparfait, livre auquel il manque quelque feuille.

  • 3 Terme de musique. Accord imparfait, celui qui porte une dissonance ou une sixte, et celui qui n'est pas complet.

    Consonnance imparfaite, celle qui peut être majeure ou mineure, comme la tierce et la sixte.

    Cadence imparfaite, cadence irrégulière.

  • 4 Terme de botanique. Fleur imparfaite, fleur à laquelle il manque quelque partie essentielle de la fructification.

    Autrefois plantes imparfaites, plantes dont on ne connaissait pas la floraison.

    Terme de zoologie. Mue imparfaite, celle qui ne consiste que dans le renouvellement des appendices de la peau.

  • 5 S. m. Ce qui est imparfait. [Selon Jurieu] Il [le Fils de Dieu] passe manifestement de l'imparfait au parfait ; qui est, non pas conséquence, mais, précisément et selon la définition, ce qu'on appelle changer, Bossuet, 6e avert. 10.

    S. m. pl. Les imparfaits, se dit par opposition aux parfaits, dans le langage des mystiques. Si c'est là un discours adressé aux imparfaits, c'est donc aussi imperfection de dire…, Bossuet, États d'orais. V, 7.

HISTORIQUE

XVIe s. Laissant une telle entreprise imparfaite, Amyot, Sylla, 47. Si nostre entendement est capable de la verité, il la verrait entiere, aussi bien que demie, naissante et imperfecte, Montaigne, II, 318. Nostre essence estant imparfaicte, Montaigne, III, 10. Tout l'imparfait de mon escorce humaine, Ronsard, 89.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Imparfait : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* IMPARFAIT, adj. (Gramm.) à qui il manque quelque chose. Ainsi un ouvrage est imparfait, ou lorsqu’on y remarque quelque défaut, ou lorsque l’auteur ne l’a pas conduit à sa fin. Un livre est imparfait s’il y manque un feuillet. Un grand bâtiment demeure imparfait lorsqu’un ministre est déplacé, & que celui qui lui succede a la petitesse d’abandonner ses projets. Il y a dans la Musique des accords imparfaits. Voyez Accords. Une cadence imparfaite. Voyez Cadence. En Arithmétique, des nombres imparfaits. Voyez Nombres. En Botanique, des plantes imparfaites, & très-improprement appellées ainsi, car il n’y a rien d’imparfait dans la nature, pas même les monstres. Tout y est enchainé, & le monstre y est un effet aussi nécessaire que l’animal parfait. Les causes qui ont concouru à sa production tiennent à une infinité d’autres, & celles-ci à une infinité d’autres, & ainsi de suite en remontant jusqu’à l’éternité des choses. Il n’y a d’imperfection que dans l’art, parce que l’art a un modele subsistant dans la nature, auquel on peut comparer ses productions. Nous ne sommes pas dignes de louer ni de blâmer l’ensemble général des choses, dont nous ne connoissons ni l’harmonie ni la fin ; & bien & mal sont des mots vuides de sens, lorsque le tout excede l’étendue de nos facultés & de nos connoissances.

Imparfait, adj. (Gramm.) employé quelquefois comme tel en Grammaire, avec le nom de prétérit : & quelquefois employé seul & substantivement, ainsi l’on dit le prétérit imparfait ou l’imparfait. C’est un tems du verbe distingué de tous les autres par ses inflexions & par sa destination : j’étois (eram) est l’imparfait de l’indicatif ; que je fusse (essem) est l’imparfait du subjonctif. Voilà des connoissances de fait, & personne ne s’y méprend. Mais il n’en est pas de même des principes raisonnés qui concernent la nature de ce tems : il me semble qu’on n’en a eu encore que des notions bien vagues & même fausses ; & la dénomination même qu’on lui a donnée, caractérise moins l’idée qu’il en faut prendre, que la maniere dont on l’a envisagé. Ceci est développé & justifié à l’article Tems. On y verra que ce tems est de la classe des présens, parce qu’il désigne la simultanéité d’existence, & que c’est un présent antérieur, parce qu’il est relatif à une époque antérieure à l’acte même de la parole. Article de M. Beauzée.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « imparfait »

Étymologie de imparfait - Littré

Lat. imperfectus, de in négatif, et perfectus, parfait.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de imparfait - Wiktionnaire

(Nom) (1606) Du latin imperfectus (même sens).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « imparfait »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
imparfait ɛ̃parfɛ play_arrow

Citations contenant le mot « imparfait »

  • Ce spectacle éminemment esthétique, garni d’images puissantes et de symboles frappants, serait-ce perfidie de trouver qu’il y manque une mise en scène ? Disons plutôt : une direction d’acteurs. Et une réflexion sur les personnages à la hauteur des questionnements qui les traversent. S'il est tentant de prendre le parti de Moïse, Aaron est-il pour autant ce parleur superficiel tout juste bon à s’empêtrer dans les subterfuges de sa rhétorique ? La raison n'est-elle pas de son côté, quand il demande à Moïse d’aimer le peuple, dans la dernière scène du II (dernière scène tout court, dans cette œuvre restée inachevée) ? Moïse, quant à lui, avait-il réellement envie de redescendre du Mont Sinaï, où il a vécu « près de ses idées » ? Si surtout, comme l’écrivait le contemporain de Schoenberg qu’était Wittgenstein, « les frontières de mon langage sont les frontières de mon monde », la pureté de la foi ressentie par Moïse n’est-elle pas, elle aussi, soumise au prisme d’un langage intérieur inévitablement imparfait ? Face à ces questions, la simplicité aux confins du manichéisme adoptée par Castellucci nous fait parfois penser avec regrets à ce qu’aurait pu laisser voir ici Patrice Chéreau, initialement prévu pour mettre en scène la première grande production de l’ère Lissner. , Moses und Aron - Paris (Bastille) - Critique | Forum Opéra
  • Cet épisode marque-t-il la fin du fair-play financier ? Assurément, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives. Mais selon Vincent Chaudel, économiste du sport, il est clair que le système mis en place pour l’UEFA est imparfait, et que des clubs comme Manchester City ou le Paris Saint-Germain doivent avoir la possibilité d’investir en masse afin de concurrencer les plus grands clubs européens en Ligue des Champions. FootRadio.com, PSG : Le fair-play financier menacé, le Qatar sabre le champagne
  • On appréciera l'utilisation de l'imparfait pour évoquer le parcours de l'intéressé ("était (...) était" etc...) On dirait qu'on parle d'un mort ! On ne saurait tenir l'ancien Recteur pour responsable de la baisse constante du niveau scolaire depuis la fin des années 70, dont témoigne ce genre de faute dans l'utilisation des temps de la langue française. Néanmoins, comme ses prédécesseurs, il a accepté de participer à la machine à produire de la "Bienveillance "©, de la "Réussite de tous" ®, de "l'Inclusion"© et surtout un paquet d'incultes incapables d'aligner trois phrases témoignant du début du commencement d'une pensée construite. Pour cette raison, je ne lui souhaite pas bon vent. ladepeche.fr, Le recteur de d'académie de Toulouse Benoît Delaunay nommé au cabinet du Premier ministre - ladepeche.fr
  • "Même si le plan de relance européen est imparfait, il s'agit d'un pas décisif vers plus d'intégration budgétaire au niveau de l'Union", note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque. LaLibre.be, L'oeil du marché : "Même si le plan de relance européen est imparfait, il s'agit d'un pas décisif" - La Libre
  • D’ailleurs, le fait même de défendre l’Occident comme espace de liberté, certes incomplète et imparfaite, est jugé blasphématoire dans cette nouvelle lutte des classes et des races. Il est interdit de dire que l’Occident est aussi le lieu vers où l’on fuit quand on veut échapper à l’injustice de son pays d’origine, à la dictature, à la guerre, à la faim, ou simplement à l’ennui. Il est de bon ton de dire que l’Occident est coupable de tout pour mieux définir sa propre innocence absolue. L’Occident sera alors crucifié pour notre salut à tous en quelque sorte, confondu, dans le même corps blanc, dans une trinité horizontale, avec les deux autres voleurs à la gauche et à la droite de ce Christ géant. Le Monde.fr, « L’Occident est imparfait et à parfaire, il n’est pas à détruire »
  • La vie morale de l'homme est un des sujets que traite l'artiste, mais la moralité de l'art consiste dans le parfait usage d'un instrument imparfait. De Oscar Wilde / Le Portrait de Dorian Gray
  • L'amour maternel est infiniment complexe et imparfait. Loin d'être un instinct, il faut plutôt un petit miracle pour que cet amour soit tel qu'on nous le décrit. De Elisabeth Badinter / XY - De l’identité masculine
  • L’amour est le lien, le principe médiateur entre le parfait et l’imparfait, entre Dieu et l’Homme. De Ludwig Feuerbach
  • L’homme est imparfait mais ce n’est pas étonnant si l’on songe à l’époque où il fut créé. De Alphonse Allais
  • Les yeux braqués sur l'Avenir, le poète espère un hier présent et un présent pas trop imparfait. De Roland Delisle
  • Un mariage imparfait mais doré vaut mieux, c'est bien connu, qu'une solitude démunie. De Alain Pontaut / La sainte alliance
  • Le plaisir est le plus souvent imparfait. Ce n'est pas une raison pour le refuser. De Marcel Jouhandeau / Bréviaire. Portrait de Don Juan. Amours
  • On rencontre toujours un « mais » dans ce monde si imparfait. De Anne Brontë / La Dame du manoir de Wildfell Hall
  • La moralité des arts consiste dans l'usage parfait d'un moyen imparfait. De Oscar Wilde / Le Portrait de Dorian Gray
  • Les temps du passé ont des noms de défaillance : imparfait, passé composé.
  • Le défi du golf, c’est d’accepter d’être imparfait. De Jack Nicklaus
  • La dot est un présent fait au futur pour dissimuler l'imparfait. De Willy
  • Un amour sans jalousie est un amour imparfait. De Adrienne Maillet / De gré ou de force
  • Que serait la vie sans l'imparfait du subjonctif... ? De Alexandre Vialatte
  • Dieu a créé un monde imparfait pour se divertir. De Anonyme

Traductions du mot « imparfait »

Langue Traduction
Corse imperfetta
Basque perfektuak
Japonais 不完全
Russe несовершенный
Portugais imperfeita
Arabe غير تام
Chinois 不完善
Allemand unvollkommen
Italien imperfetto
Espagnol imperfecto
Anglais imperfect
Source : Google Translate API

Synonymes de « imparfait »

Source : synonymes de imparfait sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « imparfait »


Mots similaires