Combattre : définition de combattre


Combattre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

COMBATTRE, verbe.

I.− Emploi trans.
A.− [Constr. dir.]
1. [Le compl. d'obj. dir. désigne un homme ou un animal]
a) Lutter avec tous les moyens dont on dispose contre un ou plusieurs adversaires. Combattre les bêtes féroces :
1. Non content d'opprimer l'Afrique et de soumettre À son joug usurpé les émyrs, ses égaux, Sans attendre ton ordre et ton signal, ô Maître, Il a passé la mer et combattu les Goths. Leconte de Lisle, Poèmes tragiques,L'Apothéose Mouça-Al-Kébyr, 1886, p. 6.
b) Mener un combat contre, s'opposer à. Combattre un homme politique, le gouvernement :
2. ... Haussmann fut combattu par un candidat ministériel très fortement appuyé par le préfet... Barrès, Mes cahiers,t. 5, 1906-07, p. 121.
2. [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose]
a) Aller contre quelque chose, s'y opposer dans l'espoir de la modifier, la soumettre à sa volonté de manière radicale. Combattre sa nature, un sentiment, une théorie :
3. « Mesdames, j'ai demandé la parole pour combattre vos théories. Réclamer pour la femme des droits civils égaux à ceux de l'homme équivaut à réclamer la fin de votre pouvoir... » Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Les Dimanches d'un bourgeois de Paris, 1880, p. 337.
b) Lutter énergiquement contre toutes espèces de maux. Combattre la sécheresse, l'incendie, la maladie, le froid :
4. Je combattis le froid en marchant, et la faim avec un de ces petits pains aux raisins secs, un de ces pains de seigle qui ont fait les délices de mon enfance. G. Duhamel, Confession de Minuit,1920, p. 207.
Rem. Dans tous ces cas la constr. pronom. est possible. a) De sens réciproque. Deux nations, deux adversaires se combattent; deux natures, deux forces opposées se combattent en lui (se contrarient dans leurs effets, dans leur action). Ce ne sont plus mille vent déchaînés qui se combattent (Chateaubriand, Œuvres complètes, t. 22, Lettre sur l'art du dessin dans les paysages, 1795, p. 9). b) De sens passif. L'ignorance se combat par l'éducation.
B.− [Constr. indir.]
1. Combattre contre (au propre et au fig.).Mener un combat contre, lutter contre :
5. Depuis longtemps elle explorait en vain les longs corridors de son terrain de chasse pour n'y rencontrer que trop rarement la proie convoitée et facile : insecte ou ver dévoré sur place, ou l'adversaire puissant contre lequel il fallait combattre pour jouir en paix d'une profitable victoire. Pergaud, De Goupil à Margot,1910, p. 77.
2. Combattre pour (au propre et au fig.).Lutter en faveur de (pour son pays ou pour faire triompher des idées, un idéal, etc.). Combattre pour la liberté :
6. Qu'ils jouissent de leur faux triomphe, je ne les fatiguerai plus de mes plaintes : c'est à la nation que j'ose les adresser, c'est pour elle que j'ai combattu, c'est pour elle que je me suis fait anathème. Marat, Les Pamphlets,Appel à la Nation, 1790, p. 122.
II.− Emploi intrans. ou abs.
A.− Au propre et au fig. Livrer un ou des combats. Renoncer sans avoir combattu :
7. Je remercie les hommes de lettres grands partisans de la liberté de la presse qui naguère m'avaient pris pour leur chef et combattaient sous mes ordres; ... Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 86.
B.− [En parlant d'affrontement milit.] Participer au combat ou faire la guerre. J'ai combattu pendant la Seconde Guerre mondiale :
8. Les paysans rageurs qui combattaient sous lui combattaient pour élever ces petits murs, la première condition de leur dignité. Malraux, L'Espoir,1937, p. 845.
Rem. Le part. passé combattu peut avoir une fonction adj. Les deux sœurs, combattues, se défendaient et riaient (Zola, La Terre, 1887, p. 125). Ces êtres combattus (Péguy, Ève, 1913, p. 802).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃batʀ ̥], (je) combats [kɔ ̃ba]. Ds Ac. 1694-1932. Fér. Crit. t. 1 1787 admet combatre. Étymol. et Hist. 1. a) 1100 soi cumbatre a (aucun) « se battre contre quelqu'un » (Roland, éd. J. Bédier, 2041); 1100 cumbatre a (aucun) (ibid., 2603); 1100 soi cumbatre od (aucun) (ibid., 3288); b) fin xives.-1412 combatre (qqn) (Voyage de Jerusalem du Seigneur d'Anglure, 17 ds T.-L.); c) 1636 fig. « se mesurer avec quelqu'un » (Corneille, Le Cid, III, 3 : Rodrigue dans mon cœur combat encor mon père); 2. 1636 « lutter contre » (Monet); 3. 1740 fig. « rivaliser » (Ac. : Combattre avec quelqu'un, de civilité, d'honnêteté, et de politesse). Du lat. pop. *combattere « combattre », altération du lat. du vies. combattuere, voir aussi battre. Fréq. abs. littér. : 3 479. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 8 018, b) 4 294; xxes. : a) 3 046, b) 3 816. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 130, 319.

Combattre : définition du Wiktionnaire

Verbe

combattre transitif ou intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Attaquer son ennemi, ou en soutenir l’attaque.
    • Les deux vaisseaux combattirent trois heures durant, […], jusqu’à ce que le crépuscule et aussi les nuages poussés par un vent de rafale les eussent dérobés à la vue. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 419 de l’éd. de 1921)
    • Le 8 février, il combat contre un triplace, armé de trois mitrailleuses, et l'oblige à descendre dans nos lignes. — (Un héros de la France : Guynemer, Paris : éd. Jean Cussac, anonyme, s.d (1918), non paginé)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Par extension) Faire la guerre.
    • Combattre pour son pays.
    • Combattre les ennemis de son pays.
  3. (Figuré) Lutter, tant au sens physique qu’au sens moral.
    • Or savez-vous quels sont ses deux instincts naturels, irrésistibles dans l’ordre psychique ? c'est l’amour et la liberté. Ces deux instincts naturels se sont socialement combattus jusqu’à présent ; il a fallu que l’homme immolât ou plutôt subordonnât l’un à l’autre. — (Alexandre Dumas fils, La question du divorce, 1880, 12e éd., p.131)
    • […]; c’est ainsi qu’en 1872 un écrivain belge recom­mandait de remettre en honneur les exorcismes, qui lui semblaient être un moyen efficace pour combattre les révolutionnaires. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p.28)
    • Admettre cette préséance, c'est léser l'esprit républicain, porter atteinte aux principes de 89, faire fi des sacrifices consentis par les révolutionnaires de 1830 à 1871, c’est accepter de voir rétablir les iniquités qu’ils ont combattues au prix de leur sang ! — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Le pauvre n'est plus tout à fait l'image du Christ sur terre mais un profiteur sans vergogne et paresseux, dont la paresse est fortement combattue ; une ordonnance de 1351 de Jean II condamne les vagabonds qui refusent de poursuivre une activité salariée. — (Dominique Ancelet-Netter, La Dette, la dîme et le denier: Une analyse sémantique du vocabulaire économique et financier au Moyen Âge, Presses Univ. du Septentrion, 2010, page 82)
    • Combattre les difficultés, les raisons, les sentiments, les opinions d’autrui, un avis par des raisons solides.
    • Combattre contre l’injustice.
    • Ce remède pourra combattre le mal avec succès.
    • Combattre de civilité, de politesse, de générosité, etc., faire assaut de civilité, etc.

Verbe

combattre

  1. Combattre, battre, débattre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Combattre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMBATTRE. (Il se conjugue comme BATTRE.) v. tr.
Attaquer son ennemi, ou en soutenir l'attaque. Combattre les ennemis. Il est souvent employé intransitivement. Combattre vaillamment. On a combattu vaillamment de part et d'autre. Combattre à outrance. Combattre de pied ferme. Combattre corps à corps. Combattre à pied. Combattre à cheval. Combattre contre, avec quelqu'un. Il signifie quelquefois, dans une acception plus étendue, Faire la guerre. Combattre pour son pays, etc. Combattre les ennemis de son pays. Fig., tant au sens physique qu'au sens moral. Aristote combat souvent Platon. Combattre les difficultés. Combattre les raisons, les sentiments, les opinions d'autrui. Combattre un avis par des raisons solides. Cet orateur combattit le ministère. Combattre les vices, les préjugés, l'erreur. Combattre les penchants de quelqu'un. Combattre contre l'injustice. Ces raisons se combattaient dans son esprit. Combattre une maladie, Employer les remèdes que l'on croit propres à la faire cesser. Il employa, pour combattre le mal, toutes les ressources que son art put lui fournir. On le dit aussi de l'Action même des remèdes. Ce remède pourra combattre le mal avec succès. Combattre de civilité, de politesse, de générosité, etc., Faire assaut de civilité, etc.

Combattre : définition du Littré (1872-1877)

COMBATTRE (kon-ba-tr'), je combats, nous combattons ; je combattis ; je combattrai ; que je combatte ; que je combattisse ; combattant ; combattu v. a.
  • 1Se battre contre un ennemi, soit qu'on attaque, soit qu'on se défende. Combattre un adversaire. Combattre les bêtes féroces. On eut d'abord à combattre les bêtes farouches ; les premiers héros se signalèrent dans ces guerres, Bossuet, Hist. I, 1.

    Faire la guerre. Combattre les ennemis de son pays.

    Dans le langage élevé ou poétique. Mon père… plein du grand combat qu'il avait combattu, En racontant sa vie enseignait la vertu, Lamartine, Harm. III, 2. Bien : aimez vos amours et combattez vos guerres, Hugo, Odes, II, 10. Cet emploi se justifie par l'exemple célèbre de Bossuet : Dormez votre sommeil, grands de la terre, le Tellier.

  • 2 Fig. Combattre les préjugés. Combattre l'hérésie. Un scrupule continuel la combat dans cette jouissance, Pascal, Conv. des P. Rodrigue dans mon cœur combat encor mon père, Corneille, Cid, III, 3. Car enfin ce n'est rien d'avoir à combattre l'indifférence ou les rigueurs d'une beauté qu'on aime, Molière, Sicilien, 3. De cent peuples pour lui combattre la rigueur, Racine, Androm. I, 4. Me faudra-t-il combattre encor vos cruautés ? Racine, ib. I, 4. C'est une ingratitude de combattre les intentions de son bienfaiteur, Patru, Plaidoyer 3, dans RICHELET. Nos vrais ennemis sont en nous-mêmes, et Louis combat ceux-là plus que tous les autres, Bossuet, Marie-Thérèse.

    Combattre la nature, lutter contre les obstacles qu'elle présente à l'homme. Il nous a fallu reprendre Corbie… en une saison en laquelle, outre les hommes, nous avions encore le ciel à combattre, Voiture, Lett. 74. Les chefs et Mortier lui-même, vaincus par l'incendie qu'ils com battaient depuis trente-six heures, y vinrent [au Kremlin] tomber d'épuisement et de désespoir, Ségur, Hist. de Napol. VIII, 6.

    Essayer de réfuter ou de détruire les opinions qu'un autre avance. Cet orateur combattit le ministère. Aristote combat souvent Platon. Je tiens aussi difficile de combattre un ouvrage que le public approuve, que d'en défendre un qu'il condamne, Molière, Fâch. Préface. On voit que les grands noms ne lui en imposaient pas ; il combat quelquefois Morgagni en le respectant, et Haller en l'estimant, Condorcet, Bertin.

  • 3Combattre un mal, une maladie, y opposer les moyens qui peuvent en procurer la guérison ou en arrêter les progrès.
  • 4 V. n. Livrer combat. À ce que je puis voir vous avez combattu, Prince, par intérêt plutôt que par vertu, Corneille, Nicom. II, 3. Je combattais, Seigneur, avec Montmorency, Voltaire, Zaïre, II, 3. Mon Dieu, j'ai combattu soixante ans pour ta gloire, Voltaire, ib. II, 3. Je suis l'un des guerriers qui sont venus de France Combattre parmi vous pour votre indépendance, Masson, Helv. II. Deux taureaux combattaient à qui posséderait Une génisse avec l'empire, La Fontaine, Fabl. II, 4. Les Machabées étaient vaillants, et pourtant il est écrit qu'ils combattaient par leurs prières plus que par leurs armes, Bossuet, Marie - Thérèse.

    Par extension. Et comptez - vous pour rien Dieu qui combat pour nous ? Racine, Ath. I, 2. C'est ainsi que M. de Beaumont défend à Paris l'innocence des Sirven, après avoir si glorieusement combattu pour les Calas, Voltaire, Lett. à M***, mars 1767.

    Lutter. Pollux… ne combattait pas mieux du ceste, Fénelon, Tél. XVI.

    Fig. Être en état de lutte, faire des efforts. Pour ne la plus aimer j'ai cent fois combattu, Racine, Bérén. V, 7. Par elle [la tentation] sa vertu plus vivement éclate, Et l'on doute d'un cœur jusqu'à ce qu'il combatte, Corneille, Imit. I, 13.

  • 5Combattre contre, au propre et au figuré, lutter, engager, soutenir la lutte. Il combattit contre les ennemis. Combattre contre les tentations. Combattre contre la faim. Il essaye, il fait des efforts, il combat contre le danger, Massillon, Avent. Délai de la convers.

    Dans le style élevé. [Ile] Bordée de rochers affreux contre lesquels la mer va follement combattre, Fénelon, Tél. VIII.

    Combattre pour, concourir au succès au triomphe de. Les maladies qui désolèrent l'armée ennemie combattirent pour Louis XIV, Voltaire, Louis XIV, 21.

    Combattre de civilité, de politesse avec quelqu'un, faire assaut de civilité.

  • 6Se combattre, v. réfl. Se battre l'un contre l'autre ; être opposé l'un à l'autre. Ils se combattirent avec fureur.

    Fig. Ces raisons se combattaient dans son esprit. L'auteur se combat lui-même, Bossuet, Somm. de la doctr.

HISTORIQUE

XIe s. [Je] Puis m'en cumbatre [avec nos chevaliers] à Charle et à Franceis, Ch. de Rol. XLII. Assez est mieux que [nous] morions combatans, ib. CXIV. À cels d'Espaigne mout s'i est cumbatuz, ib. CL. S'il ne cumbat à cele gent hardie, ib. CLXXXIV. Li emperere, s'il se cumbat od mei, ib. CCXXXVIII. Onc [je] ne vi gent qui si fust cumbatant, ib. CCLVI.

XIIe s. Bien [tu] peus combatre au roi et as Franzois, Ronc. p. 27. Et toute terre en [de mon épée] ai-je combatue, ib. p. 105. Là se combat chascuns pour garantir sa pel, Sax. IX. L'arcevesque Thomas pur els se conbateit, Th. le mart. 26.

XIIIe s. Bien furent jusques à seize seur le mur, et se combatirent main à main de haches et d'espées, Villehardouin, LXXVI. Et en cheval se combatti Pompeus de Rome contre Julius Cesar, H. de Valenciennes, XV. Pour combattre à vos ennemis avez passé une riviere à noue [à la nage], Joinville, 229.

XVe s. Ainsi que ces garçons se combattoient à aucuns de ces Anglois, Froissart, I, I, 31. Et savoit bien [le roi d'Angleterre] que le roi de France le suivoit à tout son effort, et en grand volonté de lui combattre, Froissart, I, I, 278. Ils ne cuidoient mie que nul François osast se combattre contre un Anglois, Froissart, II, II, 69. Mais à present Dieu pour toy se combat, Orléans, Ball. 77. Et fut cette bataille fort combatue, Commines, III, 7. Monseigneur qui aux Sarrazins se combatoit, Louis XI, Nouv. XVI.

XVIe s. Quiconque combat les loix menace les plus gents de bien de…, Montaigne, I, 165. Combattants cette opinion contre Platon, Montaigne, II, 253. Ceste bataille fut si asprement combatue de part et d'autre, que…, Amyot, Fab. 6. Il s'en alla trouver Hannibal, non point en l'intention de le combattre, ains…, Amyot, Fab. 11. Ils s'amuserent à piller l'or et l'argent, se combattans à qui en auroit, Amyot, Lucul. 31. Nous les freres puinez combaterons ensemble, Je dy Castor et moy, ou vous si bon vous semble, Ronsard, 854. Et se combat furieusement de ceste corne, Paré, Licorne, 13. Toute personne est tenue de combatre pour son pays, Rozier histor. I, 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « combattre »

Étymologie de combattre - Wiktionnaire

Préfixe con- (« avec ») et verbe battre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de combattre - Littré

Le latin cum, et battre ; provenç. combattre ; espagn. combatir ; ital. combattere. Dans l'ancienne langue, combattre est un verbe neutre qui quelquefois, comme tous les verbes neutres d'alors, se conjugue avec le pronom réfléchi ; ce n'est qu'à partir du XVe et du XVIe siècle qu'il devient actif.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « combattre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
combattre kɔ̃batr play_arrow

Conjugaison du verbe « combattre »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe combattre

Évolution historique de l’usage du mot « combattre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « combattre »

  • Randsomware, phishing, cryptojacking; ni les particuliers, ni les entreprises et ni les Etats ne sont à l’abri d’une cyberattaque. Près de 60% des entreprises ont déjà été la cible de hackers qui chaque année redoublent d’ingéniosité. Pour combattre ces ennemies invisibles du web, des sociétés de cybersécurité se spécialisent pour garantir la sécurité et la confidentialité des données numériques. Un thème d’investissement repris par Legal & General Investment Management (LGIM) à travers la création d’un ETF dédié à la cybersécurité. Le point avec Aanand Venkatramanan, responsable des stratégies d'investissement de l'ETF, et Christian Fredrikson, président et directeur général de Fingerprint Cards AB. Allnews, Combattre les cyberattaques | Allnews
  • Les Canadiens d'origine congolaise s’enracinent de plus en plus en Atlantique. À l’approche du soixantième anniversaire de l’indépendance de la République démocratique du Congo, ils ressentent le besoin de partager leur histoire. Une façon pour eux de combattre le racisme vivement dénoncé depuis la mort de George Floyd aux États-Unis. Radio-Canada.ca, La communauté congolaise de la N.-É. se raconte pour combattre le racisme | Radio-Canada.ca
  • La vie est le vrai remède pour combattre le mal de vivre... De Yvon Paré / Anna-Belle
  • Il est très difficile de combattre un ennemi installé en avant-poste dans sa propre tête. De Sally Kempton
  • La meilleure façon de combattre le mal est un progrès résolu dans le bien. De Lao-Tseu
  • Il est toujours désavantageux de combattre celui qui n'a rien à perdre. De François Guichardin
  • Ceux qui veulent combattre l’usage par la grammaire se moquent. De Michel de Montaigne / Essais
  • Autrefois on cherchait des armées pour les mener combattre dans un pays. A présent on cherche des pays pour y mener combattre des armées. De Montesquieu / Réflexions sur la monarchie universelle en Europe
  • Combattre l’extrémisme, je le répète, n’est pas combattre l’islam. Au contraire. C’est le défendre. De Salman Rushdie / L'Express, 22 juillet 2015
  • Il y a trois actes de gouvernement : éclairer, soutenir, combattre : éclairer les aveugles, soutenir les faibles, combattre les ennemis. De Henri Lacordaire / Pensées
  • Mieux vaut combattre sans espoir que de vivre sans désirs. De D. de Lamalle / Pensées pour notre temps
  • Où la victoire est impossible, il est vain de combattre. De Joost Van Den Vondel / Gysbreght Van Aemstel
  • Agir c'est combattre. De Pierre Joseph Proudhon / La Guerre et la paix

Images d'illustration du mot « combattre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « combattre »

Langue Traduction
Corse cumbattimentu
Basque borroka
Japonais 戦闘
Russe бой
Portugais combate
Arabe قتال
Chinois 战斗
Allemand kampf
Italien lottare
Espagnol combate
Anglais combat
Source : Google Translate API

Synonymes de « combattre »

Source : synonymes de combattre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « combattre »



mots du mois

Mots similaires