Entraver : définition de entraver


Entraver : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENTRAVER1, verbe trans.

A.− Mettre une entrave à (un animal). Entraver les bœufs :
Seulement on entrava mon cheval et celui de M.; quant aux deux chevaux des spahis, ils furent lâchés dans le bois... Fromentin, Un Été dans le Sahara,1857, p. 226.
P. métaph. [L'obj. désigne un être hum.] Apparemment l'amour ne se saisit plus aux cheveux, comme la fortune, mais on l'entrave, tel un esclave (Camus, Chev. Olmedo,1957, p. 750).
Emploi pronom. [En parlant d'un animal ou d'un être hum.] Se prendre les jambes dans quelque chose comme dans une entrave. S'entraver dans un harnais; s'entraver dans ses sabots. Ça m'entravait les jambes; je l'ai jetée en courant (Giono, Gd troupeau,1931, p. 40).En se tournant, le bossu s'entrava dans une branche morte (Pourrat, Gaspard,1931, p. 229).
P. métaph. Un grand écrivain sans usage s'entrave dans sa gloire comme dans un sabre (Mauriac, Journal 2,1937, p. 183).
B.− Au fig. Gêner (quelqu'un ou quelque chose); arrêter le mouvement, embarrasser. Gouvernement qui entrave le commerce; coutume entravant la circulation des idées. Synon. empêcher; anton. faciliter.Il y a d'autres facteurs qui facilitent ou entravent le développement de l'intelligence (Carrel, L'Homme,1935, p. 142).Nous ne devons pas entraver l'action du gouvernement! (Martin du G., Thib.,Été, 1936, p. 616).Les clauses restrictives entravant le commerce seront abandonnées en deux temps (Wolkowitsch, Élevage,1966, p. 200).
Emploi pronom. réciproque. Le Capétien et le Plantagenet, bien qu'alliés pour la Guerre Sainte, se suspectaient, se surveillaient et s'entravaient l'un l'autre (Grousset, Croisades,1939, p. 266).
Rem. On rencontre ds la docum. entraveur, subst. masc. Celui qui entrave. Le double entraveur qui a, tout à la fois, dans ses attributions, le sabre du gendarme et les ciseaux du critique! (Flaubert, Corresp., 1852, p. 59).
Étymol. et Hist. 1. Fin xiies. entr(e)aver au fig. (Deu le omnipotent, éd. W. Suchier, 5); 2. ca 1480 au propre (G. Coquillart, L'Enqueste d'entre la simple et la rusée, 221 ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 68); 3. 1580 « empêcher de se faire, de se développer » (Montaigne, Essais, I, 18, éd. A. Thibaudet, p. 99); 4. 1887 voyelle entravée (K. Bartsch, A. Horning, La Lang. et la litt. fr. depuis le IXes. jusqu'au XIVes., p. 5). Soit dér. de l'a. fr. tref « poutre », cf. travée; soit empr. de l'a. prov. entravar de même sens, lui-même dér. de trau « poutre, sommier », du lat. class. trabs, trabis proprement « poutre ».

ENTRAVER2, verbe trans.

Arg. Comprendre. Il entrave pas l'engliche; elle entrave vite; j'entrave couic, que dalle. Synon. piger (fam.).J'entrave pouic moi dans ce manège (Céline, Mort à crédit,1936, p. 327).Lulu Doumer n'entrave pas très bien ce qui se passe mais ça l'inquiète (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 21).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃tʀave], (j')entrave [ɑ ̃tʀa:v]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 enterver « interroger » (B. de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 26119); 2. a) ca 1170-80 « comprendre » (G. de St-Pair, Roman du Mont-Saint-Michel, 3358 ds T.-L.); b) mil. xves. arg. (F. Villon, Ballades en jargon, éd. A. Lanly, V, 17); 1725 entraver (N. Ragot de Grandval, Le Vice puni ou Cartouche, p. 74 ds IGLF). Du lat. class. interrogare « interroger, questionner »; enterver est devenu entraver sous l'infl. de entraver1* « saisir, lier ».
STAT. − Entraver1 et 2. Fréq. abs. littér. : 323. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 428, b) 515; xxes. : a) 473, b) 450.
BBG. − Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 640. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 40, 171.

Entraver : définition du Wiktionnaire

Verbe 1

entraver \ɑ̃.tʁa.ve\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’entraver)

  1. Gêner, empêcher la marche par une entrave.
    • Entraver un cheval.
  2. (Figuré) Arrêter quelque chose ou quelqu’un dans sa marche, empêcher.
    • Mais la destruction par l’inflation du capital circulant a entravé la restauration de l’activité économique. — (Wilfrid Baumgartner, Le Rentenmark (15 Octobre 1923 - 11 octobre 1924), Presses universitaires de France, 1925 (réimpression 2e édition revue), p. 91)
    • Il atteint le fossé qui délimite la Belgique et la France et, en dépit des feuilles pourries qui l’entravent, il le suit à toute allure. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Ni les religions et leurs intégristes, ni les idéologies et leurs militants, ni les bien-pensants et leurs préjugés ne doivent pouvoir entraver le droit à la caricature, fût-elle excessive. — (Cabu, cité dans Le Canard enchaîné, 14 janvier 2015)
  3. (Pronominal) Se prendre dans des entraves.
  4. (Pronominal) (Figuré) Se faire mutuellement obstacle.
    • Ils s’entravent en sollicitant le même poste.

Verbe 2

entraver \ɑ̃.tʁa.ve\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Argot) Comprendre, capter, piger.
    • Ici c’est l’rendez-vous d’toutes les combines, croyez-moi. Ça vous saute pas aux yeux du premier coup, mais il suffit d’observer et on entrave en un rien de temps. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • — Vous croyez qu’il entrave l’engliche ? — (Raymond Queneau, Loin de Rueil, Gallimard, 1944, Édition Folio, 2003, p. 171)
    • J’y entrave que dalle, à ton histoire !
    • Et c’est alors qu’un détail légèrement important fut révélé au grand jour : Giacomo ne parlait pas un mot de français, et Chloé n’entravait pas un mot d’italien. — (Daniel Nayeri, Coco et Cloclo, dans Brigade des crimes imaginaires et autres histoires fantastiques et déglinguées, traduit de l’anglais par Valérie Le Plouhinec, Hélium, 2008, page 322)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Entraver : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENTRAVER. v. tr.
Gêner, empêcher la marche par une entrave. Entraver un cheval. Il signifie, au figuré, Arrêter quelque chose dans sa marche. Des formes trop minutieuses entravent les affaires. Il cherchait par des chicanes à entraver la négociation.

Entraver : définition du Littré (1872-1877)

ENTRAVER (an-tra-vé) v. a.
  • 1Mettre des entraves. Entraver un cheval.

    Terme de fauconnerie. Accommoder les jets de l'oiseau de manière qu'il ne puisse se déchaperonner.

  • 2 Fig. Embarrasser, gêner. Entraver des opérations, la marche des affaires.
  • 3S'entraver, v. réfl. Se prendre dans des entraves.

    Fig. Se faire mutuellement obstacle. Ils s'entravent en sollicitant le même poste.

HISTORIQUE

XVe s. Poulain entravé, Coquillart, Enqueste entre la simple et la rusée.

XVIe s. Tantost la peur nous cloue les pieds et les entrave, Montaigne, I, 62. Je ne puis souffrir d'aller desboutonné, ils se sentiroient entravez de l'estre [boutonnés], Montaigne, I, 260. Il n'est plus temps de regimber quand on s'est laissé entraver, Montaigne, III, 322.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Entraver : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ENTRAVER un Cheval, (Manége, Maréch.) lui mettre des entraves ; expressions également usitées dans un seul & même sens. Voyez Entraves.

Entraver, v. neut. (Faucon.) c’est raccommoder les jets de l’oiseau, de sorte qu’il ne peut se déchaperonner.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « entraver »

Étymologie de entraver - Littré

Entraves ; provenç. entravar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de entraver - Wiktionnaire

(Verbe 1) (1493) De l’ancien occitan entravar, mettre une poutre (trau), via l’ancien français tref, « poutre ». → voir latin trabs.
(Verbe 2) (Date à préciser) De l’ancien français enterver (« comprendre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « entraver »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
entraver ɑ̃trave play_arrow

Conjugaison du verbe « entraver »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe entraver

Évolution historique de l’usage du mot « entraver »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « entraver »

  • Dans cette étude, le professeur de droit international public à l'université espagnole de Cadix, Juan Domingo Torrejon Rodriguez, a souligné le rôle de la France au sein du Conseil de sécurité "pour entraver les efforts internationaux visant à doter la MINURSO de la mission de surveillance des droits de l'homme dans les territoires occupés du Sahara occidental". , Sahara occidental: la France a entravé la mission de surveillance des droits de l'Homme
  • Il était 22 heures, ce mardi soir, quand les habitants du centre-ville de Mende ont commencé à s’inquiéter des fortes odeurs de brûlé et des lourdes volutes de fumées. S’agissait-il d’un incendie ? Où y avait-il le feu ? Dès 22 heures allait commencer une sorte de rodéo totalement néfaste durant lequel, deux individus ont semé le trouble et bouté le feu… D’abord, ils ont incendié un container à déchet de la rue du Pré-Claux. Ils avaient précédemment pris soin de neutraliser les bouches à incendie pour entraver l’action des sapeurs-pompiers. , Ballots de paille enflammés, containers incendiés, bouches à incendie neutralisées… Incroyable à Mende ! - 48info
  • Des experts chinois en droit ont déclaré que les tentatives de pays occidentaux, comme les Etats-Unis, d'entraver la loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) par des "sanctions" malveillantes seraient vaines. , Les "sanctions" américaines relatives à la loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale à Hong Kong sont vaines (experts chinois)
  • La législation sur la sécurité nationale pour la Région administrative spéciale de Hong Kong fait partie des affaires intérieures de la Chine, et les tentatives des Etats-Unis d'entraver le processus par de prétendues "sanctions" ne réussiront jamais, a déclaré mardi un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. , Les tentatives américaines d'entraver la législation en matière de sécurité de Hong Kong ne réussiront jamais
  • Personne ne peut entraver l'amour ou lui ordonner de demeurer sur place lorsqu'il entend s'envoler. De John Cowper Powys / Comme je l'entends, 1988
  • Le but de la perfection est une vie libre et dégagée de toute servitude, une vie que ne peuvent entraver aucune circonstance, aucune condition. De Swâmi Râmdâs
  • Dictionnaire : douteux dispositif académique destiné à entraver l'évolution d'un langage et à en scléroser le fonctionnement. De Ambrose Bierce

Traductions du mot « entraver »

Langue Traduction
Corse ostacolo
Basque atzeko
Japonais 邪魔する
Russe hinder
Portugais atrapalhar
Arabe منع
Chinois 阻碍
Allemand behindern
Italien ostacolare
Espagnol impedir
Anglais hinder
Source : Google Translate API

Synonymes de « entraver »

Source : synonymes de entraver sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « entraver »



mots du mois

Mots similaires