La langue française

Doter

Définitions du mot « doter »

Trésor de la Langue Française informatisé

DOTER, verbe trans.

A.−
1. Pourvoir d'une dot. Doter une fille; une fille à doter. As-tu un fiancé pauvre, je le doterai (Dumas père, Tour Nesle,1832, IV, 1, p. 67).En me prenant pour femme, il fera une aussi bonne action qu'en dotant des rosières ou en fondant des hôpitaux pour les chats (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Lettre, 1885, p. 585).Je les marierai, en les dotant, dès que l'aînée aura vingt ans (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 152):
1. La Barbe-Bleue n'avait point d'héritiers. Sa veuve demeura maîtresse de ses biens. Elle en employa une partie à doter sa sœur Anne... France, Barbe-Bleue et autres contes,1909, p. 55.
Au part. passé. Fille richement dotée.
2. Attribuer un revenu à.
a) Doter qqn de (qqc., une somme...).Nous trouverons bien (...) un fief vacant, pour en doter notre fidèle sujet le comte de Saint-Mégrin (Dumas père, Henri III,1829, II, 4, p. 155).En dotant M. Bonaparte de douze millions (...) le Sénat (...) félicite M. Bonaparte d'avoir « sauvé la société » (Hugo, Nap. le Pt,1852, p. 25).Il dotait sa femme de quinze cents francs de rente (Pourrat, Gaspard,1930, p. 144).
[Sans compl. second] :
2. On lui doit [à mon grand-père] la Bibliothèque. Ce ne fut pas une petite affaire. Il fallut d'abord l'acheter, puis la placer, puis doter le bibliothécaire. Stendhal, Vie de Henry Brulard,t. 1, 1836, p. 59.
b) [Le bénéficiaire est une personne morale] Doter un couvent, une église. Je ferai raser cette tour; je bâtirai un couvent à la place, je doterai une communauté de moines (Dumas père, Henri III,1829V, 1, p. 91).Le bon roi fonda et dota une abbaye qui ne porta le nom d'aucun saint du calendrier (France, Rabelais,1924, p. 69).Des centres hospitaliers, dotés d'un pécule (De Gaulle, Mém. guerre,1959, p. 244).
B.−
1. Pourvoir (une personne physique ou morale, un groupe) de biens ou de moyens destinés à son usage. Doter en matériel. Synon. équiper, munir.Un mouvement d'affaires pouvant, à la longue, doter le pays d'une industrie (Zola, Vérité,1902, p. 196).Il devenait impossible, avec seize groupes, de doter d'artillerie lourde vingt et un corps d'armée (Joffre, Mém.,t. 1, 1931, p. 71).Il m'était insupportable de voir l'ennemi du lendemain se doter des moyens de vaincre, tandis que la France en restait privée (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 12).
Au part. passé. Organisme doté de pouvoirs effectifs :
3. Les chemins de fer d'Alsace-Lorraine, dans un délai de trente et un jours, seront livrés, dotés de tout le personnel et matériel... Foch, Mémoires,t. 2, 1929, p. 308.
2. P. ext. Donner, fournir à (une personne, un groupe, une communauté, etc.). C'est moi, monsieur, qui ai doté Zambinella de sa voix (Balzac, Sarrasine,1831, p. 427).Elle venait de mettre sur pied une coopérative, dont le but était de doter chaque quartier de Paris d'un restaurant socialiste (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 378):
4. ... la convention, en dotant la France d'une nouvelle constitution (constitution de l'an III), donnait aux citoyens « le droit de fonder des établissements... » Encyclop. pratique de l'éducation en France,1960, p. 65.
C.− Au fig. [Souvent en emploi passif ou au part. passé] Pourvoir quelqu'un d'un avantage. Doté d'intelligence. Elle était un de ces êtres que la nature a richement dotés (Kock, Pucelle,1834, p. 81).Elle était dotée d'une quantité de talents qui me faisaient défaut (Beauvoir, Mém. jeune fille,1958, p. 93):
5. Un petit garçon qui souffre (...) cela vaut-il le cœur d'Antoine Arnault, où Donna Maria a plus de vie que dans la vie, où vraiment elle fut recréée, douée de son âme, dotée de tous ses plaisirs? Noailles, La Domination,1905, p. 138.
Prononc. et Orth. : [dɔte], (je) dote [dɔt]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1180-90 doter « pourvoir de certains avantages » (Renart, éd. M. Roques, 17002); ca 1245 fig. douter (Ph. Mousket, Chron., 11700 ds T.-L.) − fin xiiies. (Adenet Le Roi, Enfances Ogier, éd. A. Henry, 5227), à nouveau xviies. (Boil., Sat., V ds Littré); 2. xves. dobter « pourvoir de biens » (Ancienn. des Juifs, Ars. 3688, fo22bds Gdf. Compl.); 3. 1479 « assigner un revenu à une collectivité, à un service, à une personne » (Ord., XVIII, 533, ibid.); 4. 1522 docter « pourvoir d'une dot » (A. Gir., Not., Contat, 111-2, ibid.). Empr. au lat. class.dotare attesté au propre et au fig.; cf. douer. Fréq. abs. littér. : 482. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 532, b) 506; xxes. : a) 536, b) 999. Bbg. Gir. t. 2 Nouv. Rem. 1834, p. 32.

Wiktionnaire

Verbe

doter \dɔ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Pourvoir d’une dot les jeunes filles qui se marient ou entrent en religion.
    • Maria était presque évanouie; […]; nous lui dîmes en riant que nous lui donnions pour sa dot tout le pays qu’elle pourrait apercevoir. Balmat ajouta : - Maintenant, puisqu’elle est dotée, il faut la marier; messieurs, quel est le luron qui l’épouse ici ? — (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des Deux Mondes T.1, 1833)
    • Je ne puis voir un pauvre sans lui donner ma bourse. J’ai doté des orphelines, établi des jeunes gens méritants, nourri des vieillards, fondé des hospices. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))
    • L’importance qu’on accorde dans ces milieux, à la virginité de la jeune fille livrée, dotée et intacte, le jour de son mariage, le refus jusqu’à l’extrême fin de siècle, des techniques de sexualité d’attente, autrefois la règle dans la société rurale, procurent aux filles publiques, et cela malgré la police des mœurs, une large clientèle de lycéens. — (Alain Corbin, Les filles de noce, 1978)
  2. Pourvoir d’un revenu un établissement d’utilité publique, un corps, etc.
    • Doter une église, un monastère.
    • Doter un hôpital, un collège.
  3. (Histoire) Pourvoir d’un revenu un dignitaire de l'État.
    • Le roi, en 1837, ne put parvenir à faire doter le duc de Nemours : le pamphlétaire Cormenin avait trop vigoureusement attaqué cette dotation. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
  4. (Figuré) Favoriser ou gratifier de quelque chose d’avantageux.
    • Les qualités dont la nature l’avait doté.
  5. Pourvoir ; équiper.
    • La voie carrossable ne dispose pas d'emplacement de stationnement, et les trottoirs sont dotés de barrières qui interdisent tout arrêt-minute. — (Pascal Gigot, Le code de la déroute , Éditions First, 2014, p. 52)

Verbe

doter \Prononciation ?\

  1. Craindre, avoir peur de.
  2. Douter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DOTER. v. tr.
Pourvoir d'une dot. Ce père a richement doté sa fille. Il se dit, par analogie, en parlant des Filles qui se font religieuses. Cette fille en entrant en religion a été dotée de cinquante mille francs. Il signifie encore Pourvoir d'un revenu un établissement d'utilité publique, un corps, etc. Doter une église, un monastère. Doter un hôpital, un collège. Il signifie figurément Favoriser, gratifier de quelque chose d'avantageux. Les qualités dont la nature l'avait doté.

Littré (1872-1877)

DOTER (do-té) v. a.
  • 1Pourvoir d'une dot. Ce père a doté sa fille de trente mille francs. Doter des filles pauvres. Il a doté sa nièce qui n'avait rien.
  • 2Faire une dotation, assigner un revenu à un établissement, à un corps, à un prince, etc. Doter un hôpital, une église, un prince, etc.
  • 3 Fig. Les grâces dont la nature l'avait dotée. Je veux que la valeur de ses aïeux antiques Ait fourni de matière aux plus vieilles chroniques, Et que l'un des Capets, pour honorer leur nom, Ait de trois fleurs de lis doté (quelques éditions lisent doré) leur écusson, Boileau, Sat. V. Le ciel nous dote D'une marotte Tour à tour grave et quinteuse et falote, Béranger, Troubad. L'espérance aux ailes brillantes Sur vous se plaît à voltiger ; De combien de formes riantes Vous dote son prisme léger ! Béranger, Anniv.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DOTER. Ajoutez :
4Se doter, v. réfl. Se donner à soi-même. La Russie et la Hollande se sont dotées de publications semblables, Journ. offic. 22 août 1872, p. 6641, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « doter »

Provenç. et espagn. dotar ; ital. dotare ; du latin dotare, de dos, dot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin dotare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin dubitare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « doter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
doter dɔte

Évolution historique de l’usage du mot « doter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « doter »

  • Bâtir et doter ses filles dévastent la maison. De Proverbe anglais
  • Les vieillards sont assez enclins à doter de leurs chagrins l’avenir des jeunes gens. De Honoré de Balzac
  • Il faut sans cesse se jeter du haut d'une falaise et se doter d'ailes durant la chute. De Ray Bradbury
  • Dans un poème ou une nouvelle, on peut décrire des objets parfaitement triviaux dans une langue on ne peut plus banale, mais d'une grande précision, et doter lesdits objets d'une force considérable, et même confondante. De Raymond Carver
  • A la naissance d’un enfant, si sa mère demandait à sa bonne fée de le doter du cadeau le plus utile pour lui, ce cadeau serait la curiosité. De Eleanor Roosevelt
  • Le secteur des forêts vient de se doter d’une école nationale supérieure permettant d’assurer la formation dans plusieurs filières, selon un décret exécutif publié au dernier numéro du journal officiel (n38). Algerie Eco, Le secteur des forêts se dote d'une école nationale supérieure
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/la-france-va-se-doter-de-10-patrouilleurs-oceaniques-pour-remplacer-une-flotte-obsolete-1373654 Capital.fr, La France va se doter de 10 patrouilleurs océaniques pour remplacer une flotte “obsolète” - Capital.fr
  • En 2016, la ville de La Louvière décidait de se doter d’un schéma communal de développement commercial (SCDC) et faisait appel à l’association de management centre-ville (AMCV). Ce document d’orientation, d’évaluation, de gestion et de programmation du développement commercial de l’ensemble du territoire a pour objectif de définir les lignes directrices à suivre en vue d’assurer l’équilibre entre centre-ville et périphérie. , La ville de La Louvière se dote d'un outil pour retrouver l'équilibre commercial - DH Les Sports+

Traductions du mot « doter »

Langue Traduction
Anglais endow
Espagnol dotar
Italien dotare
Allemand schenken
Chinois 赋予
Arabe هبة
Portugais dotar
Russe наделять
Japonais 与える
Basque endow
Corse dotà
Source : Google Translate API

Synonymes de « doter »

Source : synonymes de doter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « doter »

Doter

Retour au sommaire ➦

Partager