Exciter : définition de exciter


Exciter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EXCITER, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose]
1. Susciter, provoquer (une réaction d'ordre physique ou moral); mettre en branle (un processus physique ou psychique).
a) [En parlant d'un phénomène physiologique] Exciter un désir, une sensation. La sueur est-elle une sécrétion comme les autres? La section du grand sympathique l'excite, mais elle n'excite pas la sécrétion salivaire (C. Bernard, Notes,1860, p. 107).Un temps d'or poudreux (...) excitait chez Antoinette une petite toux facile (Colette, Chambre d'Hôtel,1940, p. 96):
1. Lorsque l'humeur rhumatismale est fixée sur ces parties, le malade ne peut se ployer, ni se baisser; la toux, l'éternument, la moindre secousse excite une douleur vive et lancinante, qui répond tout le long du dos, depuis le bas de la poitrine jusqu'à l'os sacrum. Geoffroy, Méd. prat.,1800, p. 417.
SYNT. Exciter l'appétit, la soif; exciter les larmes, le rire; exciter des battements de cœur.
Loc. fig. Exciter la bile. Mettre en colère, irriter fortement. Nulle philosophie n'était mieux faite [que celle de Spencer] pour exciter la bile du vieux dyspeptique [Carlyle] (Thibaudet, Réflex. litt.,1936, p. 98).
Spéc. [Le compl. d'obj. désigne un système organique excitable, le « support » de l'excitation] Soumettre à une excitation, mettre en activité. Exciter un muscle, un nerf, un organe. Ce sont les terminaisons nerveuses sensitives du muscle qui ont été excitées par son étirement brusque, sous l'action du coup porté sur son tendon (Camefort, Gama, Sc. nat.,1960, p. 253).
b) [En parlant d'un phénomène ou d'un processus psychique] Exciter l'âme, le cœur; exciter l'émulation; exciter la joie, le plaisir. Toute charge, quelque haute qu'elle soit, sera, dès lors, placée entre le mépris qu'elle inspire, et la convoitise qu'elle excite, à cause de ce qu'elle vaut d'argent (Lamennais, Religion,1825, p. 43).L'évidence excite le doute; l'affirmation est excitée par la négation; et l'impossible, perçu d'abord bien nettement, irrite aussitôt toutes les ressources imaginaires (Valéry, Regards sur monde,1931, p. 103):
2. Les procédés de narration destinés à exciter la curiosité ou l'attendrissement, certaines façons de dire qui éveillent l'inquiétude et la mélancolie (...) me paraissaient simplement (...) une émanation troublante de l'essence particulière à François Le Champi. Proust, Swann,1913, p. 41.
SYNT. Exciter l'admiration, l'attention, l'enthousiasme, l'intérêt; exciter l'amour, la passion, la pitié, la sympathie; exciter l'antipathie, la colère, la fureur, la haine; exciter l'envie, la jalousie; exciter des craintes, des regrets.
c) [En parlant d'une réaction collective] Exciter les applaudissements, des rumeurs, le scandale; exciter une émeute, une révolte, des séditions. Il excita des troubles dans les Provinces-Unies, il souleva une faction puissante contre le Stadhouder (Marat, Pamphlets,Offrande à la Patrie, 1789, p. 18).
d) [En parlant d'un phénomène naturel extérieur à l'homme] Les fées gauloises (...) ont le pouvoir d'exciter les tempêtes, de les conjurer (Chateaubr., Martyrs,t. 2, 1810, p. 84).
2. Accroître, renforcer l'intensité d'un phénomène, augmenter l'activité d'un processus physique, moral ou mental. Exciter un instinct; exciter l'ardeur; exciter l'esprit, l'imagination. L'effet d'un froid médiocre est donc d'imprimer une plus grande activité à tous les organes, et particulièrement aux organes musculaires; d'exciter toutes les fonctions, sans en gêner aucune (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 28).Une fois de plus son courage, qu'il excitait pour le faire durer, lui manque au bon moment (Renard, Poil carotte,1894, p. 73).Un homme, sans jamais quitter la France, connaît les climats les plus opposés, − mais tous, brûlants ou brumeux, (...) ils sont accordés à notre esprit et à notre chair : qu'ils excitent la pensée ou l'apaisent, ils la tiennent en éveil (Mauriac, Bloc-notes,1958, p. 348):
3. ... elle pensait qu'au lieu de calmer ces accès d'irritation maladive, ma mère, excitant trop ma sensibilité, me soumettait sans me corriger. C'est bien probable. L'enfant trop secoué dans son système nerveux revient d'autant plus vite à son débordement d'impétuosité qu'on l'a plus ébranlé en le matant tout d'un coup. Sand, Hist. vie,t. 2, 1855, p. 284.
Emplois partic.
a) Vieilli, p. méton. Exciter une industrie, une manufacture. Favoriser son essor, lui donner de l'impulsion. Ce luxe, ce faste, étaient calculés pour exciter et payer nos manufactures et notre industrie nationale (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 1, 1823, p. 397).
b) Littér. Le temps était couvert, et ce vent du sud excitait toutes les vilaines odeurs des jardins ravagés et des prés desséchés (Rimbaud, Illumin.,1873, p. 272).
c) PHYS., ÉLECTR.
Produire un courant d'excitation dans un champ magnétique. C'est le balancier lui-même qui entretient son mouvement par le déplacement d'un aimant dans une bobine, dont le courant est commandé par un transistor excité lui-même par une deuxième bobine (Decaux, Mesure temps,1959, p. 84).
Exciter un système corpusculaire (atome, molécule, etc.). Lui apporter une certaine quantité d'énergie qui fait passer un électron à un niveau d'énergie supérieur. Atome, ion, noyau excité. Le glucinium excité par les rayons alpha émettrait des neutrons, corpuscules pouvant être animés de grandes vitesses sans acquérir de charges électriques (Leprince-Ringuet, Transmut. artif.,1933, p. 33).
État excité. État d'énergie autre que l'état fondamental et correspondant à un accroissement de l'énergie du système. Si l'énergie cinétique est supérieure à l'énergie de la transition, (...) l'atome d'hydrogène peut passer de l'état fondamental à l'état excité (E. Schatzman, Astrophys.,1963, p. 29).
B.− [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers. et qqf. un animal]
1. Exciter qqn
a) En gén. Accroître fortement l'activité des fonctions psychiques, l'intensité des réactions de la sensibilité, le travail des facultés intellectuelles. La fraîcheur du matin m'excitait, me faisait sentir le bonheur de vivre, de sauter, d'agir, de courir (Dupanloup, Journal,1876, p. 15):
4. Il y a avec eux tous les prêtres, qui cherchent à vous exciter et à vous endormir, pour que rien ne change, avec la morphine de leur paradis. Barbusse, Feu,1916, p. 375.
b) Emplois partic.
Pousser à l'action, encourager, stimuler l'activité, l'énergie (d'une personne ou d'un animal). Je me dis : « tu as lutté, lutte encore. » Il faut exciter le cheval quand il tire la herse sur la pente du champ (Ramuz, A. Pache,1911, p. 173):
5. L'homme a besoin pour déployer toute son activité, de placer en avant de lui un but capable de l'exciter. À quoi bon travailler pour l'avenir, si l'avenir devait être pâle et médiocre? Renan, Avenir sc.,1890, p. 409.
Emploi abs. La circulation générale excite, fait agir; la circulation locale arrête, fait reposer, fait dormir (C. Bernard, Notes,1860, p. 143).
Mettre dans un état d'irritation violente. Exciter les esprits; exciter qqn contre qqn. Un jour, un enfant employé dans son palais excita les animaux à coups de pierre (Du Camp, Nil,1854, p. 314):
6. Je n'ai jamais pu m'accoutumer au système abêtissant des récompenses et des punitions qui abaisse les caractères et fausse les jugements. J'ai toujours considéré que créer l'émulation, c'est exciter les enfants les uns contre les autres... France, Vie fleur,1922, p. 412.
Fam. Éveiller un vif intérêt ou un vif plaisir. Daudet déteste le voyeur, qui ne l'excite pas, mais il trouve du talent à l'auteur [Barbusse] (Renard, Journal,1908, p. 1208).
[Souvent à la forme négative] Ça ne m'excite pas. L'idée de le rencontrer ici, de tomber sur lui dans une rue, un café, ne m'excite nullement (Romains, Hommes bonne vol.,1939, p. 180).
Éveiller le désir sexuel. Elle me provoque, m'excite comme une courtisane et se garde en même temps comme une vierge (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Yvette, 1884, p. 486).Son visage ne m'excite pas, les traits fins n'invitent pas à la sensualité (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 170).
2. Exciter qqn à qqc.Le pousser fortement (à une action, à un comportement). Exciter à l'action, à la vertu; exciter à la désobéissance, à l'émeute, à la révolte. L'amour-propre et la chaleur faisaient qu'on soutenait généralement sa véritable opinion, d'autant plus que l'Empereur excitait à la plus grande liberté (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 175).Il (...) nous accusa de corrompre les mœurs, d'exciter à la débauche (Goncourt, Journal,1853, p. 98):
7. Ces moyens [les matériaux français] excitent au beau travail, lequel n'est, après tout, qu'un combat qui s'achève en heureuse transformation de l'homme en artiste et de la chose en objet noble. Valéry, Regards sur monde act.,1931, p. 185.
Exciter à + inf.Ce rocher perdu l'excitait moins à rêver que le tombeau de Disraëli à Westminster (Tharaud, Dingley,1906, p. 54).Un journaliste, qui voudrait de moi comme membre d'honneur d'un comité de propagande ayant pour but d'exciter les jeunes écrivains à produire (Gide, Journal,1916, p. 545).
II.− Emploi pronom.
A.− Rare. [Le suj. désigne une réaction physique ou morale, une sensation, un sentiment]
1. À valeur réfl. Devenir plus fort, plus intense. Son amour de la pauvreté [de Pascal], sa rigueur pour lui-même, et son soin de mater toute pensée trop fière ou trop tendre, s'excitaient et croissaient sans mesure (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 253).Mon amour s'excite en même temps du désir que je porte à son corps et du respect que m'inspire sa robe (Camus, Dév. croix,1953, 2ejournée, p. 565).
[Avec un suj. impers.] Prendre naissance, se développer. Les animaux voisins de nous ont, comme nous, des sensations spontanées; il s'excite en eux des images, sans que des objets extérieurs aient besoin de les frapper (Cuvier, Anat. comp.,t. 2, 1805, p. 119).
2. À valeur réciproque. Il serait sur-tout très-curieux de rechercher comment la folie et certaines idées s'excitent ou se détruisent mutuellement (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 391).
B.− [Le suj. désigne une pers.]
1. À valeur réfl.
a) [Sans compl. prép.] Se laisser aller à un état d'exaltation des facultés, d'agitation nerveuse. Joanny s'excitait, dans ce bruit. Il lui venait un désir de combattre (Larbaud, F. Marquez,1911, p. 70).
En partic. Se laisser aller à la colère, s'emporter. Je ne devrais pas m'exciter ainsi... c'est idiot de céder à son tempérament (Céline, Voyage,1932, p. 162).
b) [Avec un compl. prép.]
S'exciter à (+ subst. ou inf.).Stimuler son énergie en vue de (action à accomplir, état à réaliser). Morel n'avait pas besoin de s'exciter à l'émotion (Flaub., 1reÉduc. sentim.,1845, p. 186):
8. J'apporte, à insulter mon ami et moi-même, une ingéniosité crue, méchante; c'est une sorte de jeu où je m'excite à dire des choses vraies que je ne pense pas, − que je ne pense pas encore... Colette, Vagab.,1910, p. 295.
S'exciter sur qqc.Y prendre un intérêt très vif. Je ne m'excite plus sur l'astrologie (Abellio, Pacifiques,1946, p. 137).
2. À valeur réciproque. Afin de s'exciter mutuellement à la course, ou pour accroître la terreur des fugitifs, (...) ils sonnaient, en courant, de leurs trompes et de leurs cornets de chasse (Thierry, Récits mérov.,t. 2, 1840, p. 17):
9. ... en présence de leur fille, ils se pinçaient, s'excitaient par des sous-entendus, des appels, et Hélène en avait conclu qu'il n'y a point d'amour, même conjugal, sans accord préalable. Aymé, Jument,1933, p. 186.
Prononc. et Orth. : [εksite] ou [e-], (j')excite [εksit] ou [e-]. Cf. é-1. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1180 « éveiller, réveiller » (G. de St-Pair, Mont-St-Michel, éd. P. Redlich, 173); 2. ca 1223 « pousser, stimuler (quelqu'un) » (G. de Coincy, Mir. Vierge, éd. König, I, Mir. 10, 570); 3. 1587 « provoquer un mouvement de l'âme » (Lanoue, 602 ds Littré : ils exciterent l'indignation); 4. 1613 « provoquer une réaction physique ou physiologique » (Louis Gruau ds Delb. Rec. ds DG : Rudes et roides et excitans). Empr. au lat. class. excitare « réveiller, faire sortir, exciter, animer, provoquer ». Fréq. abs. littér. : 2 434. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 686, b) 2 667; xxes. : a) 2 777, b) 2 399. Bbg. Défense (La) du fr. à l'O.R.T.F. Déf. Lang. fr. 1973, no66, p. 38. − Quem. DDL t. 12.

Exciter : définition du Wiktionnaire

Verbe

exciter \ɛk.si.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Engager ; porter à.
    • Exciter quelqu’un à boire, à manger.
    • Exciter au travail, à l’étude.
    • L’exemple de ses ancêtres l’excite à se distinguer.
    • Exciter les peuples à la révolte.
  2. Animer ; encourager.
    • À quelque cent mètres en avant, dans le même chemin, les trois vaches et les six bouvillons de sa petite camarade, la Tavie, […], prenaient le pas accéléré, excités par les coups de fouet, et les injures vigoureuses : […]. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Ce capitaine excitait ses soldats par ses discours et par son exemple.
    • (Médecine) Exciter les organes.
  3. Provoquer, causer ou faire naître une réaction.
    • Sous la première République, au moment même où toute l’Europe nous tombait sur le dos, c'est les curés qui ont excités la guerre civile en Vendée, fanatisant les paysans, les menant au combat, et leur promettant le paradis s'ils étaient tués. — (Émile Thirion, La Politique au village, p. 203, Fischbacher, 1896)
    • Des créanciers qui réclament le remboursement de leurs dettes excitent toujours les rancœurs de leurs débiteurs. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • La glorieuse défense de Mazagran a excité, dans toute la France, des transports unanimes d'admiration. De toutes parts des souscriptions ont été spontanément ouvertes […]. — (Hazlitt, Défense de Mazagran, dans Le Magasin pittoresque, vol.8, 1840, page 129)
    • (Par extension) Exciter la pitié.
    • Exciter l’envie, la jalousie.
    • Exciter l’admiration, la curiosité.
    • Cela ne fait qu’exciter son audace.
  4. Échauffer sexuellement.
    • Il/elle m’excite.

Nom commun

exciter

  1. Exciteur.
  2. (Physique) Excitateur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Exciter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXCITER. v. tr.
Engager, porter à. Exciter quelqu'un à boire, à manger. Exciter au travail, à l'étude. L'exemple de ses ancêtres l'excite à se distinguer. Exciter les peuples à la révolte. Il signifie aussi Animer, encourager. Ce capitaine excitait ses soldats par ses discours et par son exemple. Exciter les combattants. Exciter un taureau. On dit, en termes de Médecine, Exciter les organes. Il signifie encore Provoquer, causer, faire naître. Cela excite la soif, excite l'appétit. Exciter une sédition. Ce discours excita une grande rumeur dans l'assemblée. Par extension, Exciter la pitié. Exciter l'envie, la jalousie. Exciter l'admiration, la curiosité. Cela ne fait qu'exciter son audace.

Exciter : définition du Littré (1872-1877)

EXCITER (è-ksi-té) v. a.
  • 1Pousser à, presser de. Exciter quelqu'un au travail. S'il [le Saint-Esprit] agit en nous, s'il nous excite à de saints gémissements, il faut agir avec lui, gémir avec lui, avec lui s'exciter soi-même, Bossuet, États d'orais. III, 12. N'allez pas lui faire croire que vous m'excitez, et que vous voulez me faire entrer dans ces sentiments, Maintenon, Lett. au duc de Noailles, t. V, p. 248, dans POUGENS. Ce fut pourtant le même Aristophane qui commença à exciter le peuple contre la prétendue impiété de Socrate, Fontenelle, Oracl. I, 7. Il étonne, il éveille, il excite notre âme, Delille, Imagin. I, p. 16.

    Exciter à pitié, à compassion, porter à la pitié, à la compassion (locutions vieillies).

    Il se dit aussi avec certains noms de chose pour régime. Va donc voir si le bruit de ce nouvel orage Aura de nos amis excité le courage, Racine, Brit. I, 4. Il presse, il fait partir tous ceux dont mon malheur Pourrait à la révolte exciter la douleur, Racine, Mithr. IV, 2. Excite la langueur, calme la violence, Bernis, Relig. vengée, III.

    Avec un nom de chose pour sujet. Ma gloire, mon repos, tout m'excite à partir, Racine, Bérén. III, 4. Vivez donc : que l'amour, le devoir vous excite, Racine, Phèd. I, 3. Une foule d'amis que son danger excite, Voltaire, Mérope, V, 6. Leur sang et leurs blessures Les excitaient encore à venger leurs injures, Voltaire, Henr. VIII.

  • 2Animer, encourager. Ce capitaine excitait les soldats par son exemple. Je vais les exciter par un dernier effort, Racine, Alex. II, 5.

    Absolument. Le bon exemple excite.

  • 3Irriter. Vous voyez bien qu'il va se fâcher ; ne l'excitez pas. Il ne faut pas exciter ces animaux.
  • 4Faire naître, causer, avec un nom de chose pour sujet. Jusque-là, réprimez les transports violents Qu'excitent d'une sœur les mépris insolents, Corneille, Pomp. II, 4. Nul mets n'excitait leur envie, La Fontaine, Fabl. VII, 1. Mais qu'en vous ce discours n'excite aucun souci, Rotrou, Antig. v, 4. Il semblait que ma vue excitât son audace, Racine, Andr. V, 3. Un sujet plus puissant excite mes alarmes, Racine, Athal. II, 4.

    Dans le même sens, avec un pronom personnel placé en régime indirect. Qu'il [ce trépas] t'excite partout des haines immortelles, Corneille, Perthar. III, 3. Nous distinguons les choses qui nous touchent ou nous environnent par les sensations qu'elles nous excitent, Bossuet, Conn. III, 8. Et, dans cette douleur que l'amitié m'excite, Molière, D. Garc. V, 4. Cette tournure est peu usitée, sans être incorrecte.

    Il se dit aussi en ce sens, avec un nom de personne pour sujet. L'art plus grand encore d'exciter à la fois le rire et les larmes sans qu'on se repente d'avoir ri, ni qu'on s'étonne d'avoir pleuré, D'Alembert, Éloges, Destouches.

    Exciter l'envie, la pitié, l'admiration, etc. Être un objet d'envie, de pitié, d'admiration.

  • 5Il se dit, en médecine, de ce qui produit l'excitation.
  • 6S'exciter, v. réfl. Se donner excitation. s'exciter au combat. Sans avoir besoin de la mort pour exciter sa piété, sa piété s'excitait toujours assez elle-même et prenait dans sa propre force un continuel accroissement, Bossuet, Mar.-Thér. Quand on réfléchit sur ses besoins et sur les actes que Dieu nous commande, ou que l'on commence à s'y exciter…, Bossuet, Ét. d'orais. V, 3. Âmes pures qui portez le joug du Seigneur et qui marchez dans les sentiers de ses commandements et de ses conseils, venez vous exciter ici par les exemples d'une reine, Fléchier, Mar.-Thér. Je m'excite contre elle et tâche à la braver, Racine, Brit. II, 2.

    S'exciter réciproquement. Ils s'excitaient en marchant à l'assaut.

  • 7Être excité, causé. Mais sais-tu sous quel nom ce fâcheux bruit s'excite ? Corneille, Héracl. I, 1. Quelle effroyable tempête s'est excitée en nos jours touchant la grâce et le libre arbitre ! Bossuet, Cornet. Les viandes frappent l'œil ou l'odorat et en ébranlent les nerfs ; les sensations conformes s'excitent, c'est-à-dire que nous voyons et sentons les viandes par l'ébranlement des nerfs, Bossuet, Connaiss. III, 11. Je prévis les troubles qui s'exciteraient bientôt dans la petite république de Genève, Voltaire, Lett. Pezai, 5 janv. 1767.

    Impersonnellement. Il s'excitera un cri commun contre tous les habitants de la terre, Sacy, Bible, Jérémie, XXV, 30. Tout ce que nous apercevons [dans la sensation], c'est qu'à la présence de certains objets, il s'excite en nous divers sentiments, par exemple, ou un sentiment de plaisir ou un sentiment de douleur, Bossuet, Conn. III, 8.

REMARQUE

Saint-Simon a dit exciter de : Ma mère s'appliquait à m'exciter de me rendre tel que…, Saint-Simon, I, 20. Cette tournure, suggérée par le désir d'éviter la répétition de à, n'est pas usitée.

SYNONYME

EXCITER, ANIMER. Étymologiquement, exciter, c'est faire sortir, mettre en mouvement, en action ; animer, c'est donner de l'âme. On anime ce qui est inanimé ou n'est pas assez animé ; on excite ce qui est dans le repos, dans l'immobilité. Là est l'origine des nuances qu'expriment ces deux verbes.

HISTORIQUE

XIIIe s. Si l'ont li deable escité, Et mis au cuer si gran orguel, Qu'à peine daigne tourner l'ueil, Ne regarder la povre gent, Theophilus.

XVe s. Et puis querez joustes et les bouhours [tournois], Et excitez tous excès en nature, Deschamps, Ballade, Vie dissipée.

XVIe s. Ils exciterent l'indignation et la haine du roy, Lanoue, 612. Son ambition l'excita et enflamma, de maniere que…, Amyot, Nicias, 13. Ceste amour esveilla et excita plusieurs vices qui estoient encore cachez chez luy, Amyot, Anton. 30.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « exciter »

Étymologie de exciter - Littré

Provenç. et espagn. excitar ; ital. eccitare ; du lat. excitare, de ex, et citare, presser, fréquentatif de ciere, pousser (voy. CITER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de exciter - Wiktionnaire

Du latin excitare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « exciter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
exciter ɛksite play_arrow

Conjugaison du verbe « exciter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe exciter

Évolution historique de l’usage du mot « exciter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « exciter »

  • Si cette annonce devrait exciter tous les otakus de l'hexagone, on attend toujours la série animée Dragon Ball Super qui devrait prolonger les aventures de Son Goku et sa bande en manga. Autre projet en suspens, la mystérieuse série en live-action produite par Disney. Des projets certes ambitieux mais qui commencent doucement à se faire attendre...  , Dragon Ball : Un marathon des films prévu cet été en France
  • Le football est, par essence, un jeu. Un sport régné il y a plus de 150 ans qui implique une compétition, un effort physique, un divertissement, une manière de socialiser, de s’exciter et de se passionner, que ce soit pour le pratiquer ou pour l’observer, et qui déplace des centaines de millions de personnes dans le monde. monde.Dans le domaine professionnel, cette fonction récréative a été largement submergée par les affaires et le divertissement de masse, faisant de l’activité l’un des mouvements financiers les plus importants au monde. Mais même dans des endroits où l’esprit amateur règne toujours, comme à La Pampa, le football est aussi une « industrie », qui génère un cercle vertueux entre ses différents acteurs: ceux qui participent directement pour le plaisir, la passion ou le travail, et ceux qui ils en bénéficient indirectement sur le plan économique ou récréatif.Aujourd’hui arrêté depuis près de quatre mois à la suite de la pandémie de coronavirus, la Ligue culturelle de football déplace plus de 7 000 joueurs par saison répartis en plus de 40 clubs, environ 150 arbitres, des centaines de policiers, des dirigeants, transporteurs, partenaires, collaborateurs et un groupe innombrable de personnes qui donnent ou reçoivent. En 2019, par exemple, quelque 15 millions de pesos n’ont été déplacés qu’entre le paiement d’arbitrages, la police supplémentaire et les transferts. Et tout est resté dans la province. Urban Fusions, L '"industrie" du football culturel stoppée par la pandémie | Football
  • Si, tout comme moi, deux ou trois frissons vont ont parcouru l’échine dorsale à la lecture de ces noms et à l’anticipation du genre d’équipe qu’ils formeront dans quelques années, vous pouvez vous aussi dire que l’avenir des Blue Jays a tout pour vous exciter. Passion MLB, L'avenir des Blue Jays a tout pour nous exciter - Passion MLB
  • L'esprit est une tour de guet d'où l'on est à l'affût de tout incident susceptible d'exciter l'imagination. De Charlie Chaplin / Ma vie
  • Le grand problème de la production capitaliste n'est plus de trouver des producteurs et de décupler leurs forces mais de découvrir des consommateurs, d'exciter leurs appétits et de leurs créer des besoins factices. De Paul Lafargue / Le Droit à la paresse
  • Être débarrassé de Sarkozy, l’idée devrait m’exciter. Il n’était pas encore président, j’en avais déjà marre de lui. De Delfeil de Ton / Siné Mensuel N°1 - septembre 2011
  • On ne peut pas sortir de l'ombre, même un peu, sans exciter la haine de beaucoup. De Paul Valéry
  • Une des propriétés de la vertu, c'est de ne pas exciter l'envie. De Antoine de Rivarol
  • La vérité est trop nue, elle n'excite pas les hommes. Jean Cocteau, Le Rappel à l'ordre, Stock

Images d'illustration du mot « exciter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « exciter »

Langue Traduction
Corse eccità
Basque excite
Japonais エキサイト
Russe возбуждают
Portugais excitar
Arabe إثارة
Chinois 激发
Allemand anregen
Italien eccitare
Espagnol excitar
Anglais excite
Source : Google Translate API

Synonymes de « exciter »

Source : synonymes de exciter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « exciter »


Mots similaires