Soulever : définition de soulever


Soulever : définition du Wiktionnaire

Verbe

soulever \sul.ve\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se soulever)

  1. Lever à une faible hauteur.
    • Les rafales d’une violence inouïe, accès de colère de Wottan ou de Thor, tombent des hauteurs en sifflant et soulèvent des tourbillons d’embruns qui sillonnent la mer. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le boiteux empoigna sa valise par terre, la plaça sur une chaise et souleva le couvercle. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • J’examine à la dérobée son sein qui se soulève et qui s’abaisse, et sa figure immobile, et le livre vivant qui est uni à elle. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Durant notre veillée mortuaire, ma mère se levait quelquefois, soulevait le suaire et sa longue figure durcissait encore son air revêche. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 29)
    • (Figuré) Comment soulever le voile qui nous cache l’avenir ?
  2. Faire lever ; mouvoir.
    • Dès le 14 au matin, une effroyable tourmente du sud-ouest vint assaillir ces escadres, et, soulevant une mer monstrueuse, leur fit courir les plus grands périls. — (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, chap. 19, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, p. 184)
    • Dès qu'il fait beau, la moindre brise soulève une fine poussière basaltique qui noircit tous les objets et pénètre dans les habitations les mieux closes. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 47)
  3. (Figuré) Exciter à la rébellion, à la révolte.
    • Le tract d’Ighil Imoula a soulevé le peuple algérien — (site www.depechedekabylie.com)
  4. (Figuré) (pronominal) Se rebeller ; se révolter.
    • Lyon, qui tient plus à la propriété qu’à la vie, s’était soulevé, non contre la République, mais contre les spoliateurs et les bourreaux. (Lamartine, Jacquard)
  5. (Figuré) Exciter des sentiments d’irritation contre quelqu’un.
    • Ce succès souleva tous ses rivaux contre lui.
  6. (Figuré) Exciter l’indignation.
    • Cette proposition souleva toute l’assemblée. Tout le monde s’est soulevé contre un projet si hardi.
  7. Exciter, provoquer.
    • Soulever l’indignation, l’enthousiasme. Soulever une discussion. Soulever des difficultés.
  8. (Argot) Dérober, prendre avec adresse ce qui est à autrui.
    • Ce n'est que le quatrième tableau. Celui où il s'aperçoit que le fils du consul veut lui soulever Pepita, la nièce du général mexicain. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. XIX, Série noire, Gallimard, 1956, p. 170)
  9. (Droit) Avancer un argument, s’appuyer dessus.
    • Ce moyen peut être soulevé pour la première fois en appel ou en cassation et ne peut être soulevé d’office. — (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8 → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Soulever : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOULEVER. v. tr.
Lever à une faible hauteur. Ce fardeau est si pesant qu'on a peine à le soulever. Soulever un malade dans son lit. Soulevez-lui un peu la tête. Il ne peut se soulever. Il voulut soulever le voile qui cachait le visage de cette femme. Fig., Comment soulever le voile qui nous cache l'avenir? Il signifie encore Faire lever, mouvoir. La marée soulève les navires qui sont envasés. La tempête soulève les flots. La mer commence à se soulever. Le vent soulève la poussière. Fig., Cela soulève le cœur, Cela cause du dégoût.

SOULEVER signifie, au figuré, Exciter à la rébellion, à la révolte. Il a soulevé toute la province. Il signifie aussi figurément Exciter des sentiments d'irritation contre quelqu'un. Ce succès souleva tous ses rivaux contre lui. Il signifie encore figurément Exciter l'indignation. Cette proposition souleva toute l'assemblée. Tout le monde s'est soulevé contre un projet si hardi.

SOULEVER signifie encore Exciter, provoquer. Soulever l'indignation, l'enthousiasme. Soulever une discussion. Soulever des difficultés. Soulever une question, La faire naître, la proposer, en provoquer la discussion. Vous auriez mieux fait de ne pas soulever cette question.

Soulever : définition du Littré (1872-1877)

SOULEVER (sou-le-vé. La syllabe le prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette ; je soulève, je soulèverai) v. a.
  • 1Lever quelque chose de lourd à une petite hauteur. Soulever un fardeau. Il soulevait encor sa main appesantie, Racine, Mithr. V, 4. Ranimant ma force et soulevant ma chaîne, Voltaire, Oreste, I, 2. Avec une force capable de soutenir une livre, vous soulèverez un poids de 100 livres qui sera à un pouce de distance, si vous agissez à une distance de 100 pouces, Condillac, Art de rais. II, 7.

    Fig. J'ai été effrayé de ces questions [sur Dieu] que je me suis faites à moi-même ; c'est un poids immense que je ne puis porter ; pourrai-je au moins le soulever ? Voltaire, Memmius, 3e lett.

    Soulever un malade, lever un peu le haut du corps d'un malade étendu dans son lit. Soulevez-lui un peu la tête. Faites-moi le plaisir de me soulever, et de m'apporter de quoi écrire deux lignes, Marivaux, Marianne, 7e part.

    La marée soulève les navires qui sont sur la vase, elle les met à flot.

  • 2Il se dit, en géologie, des forces centrales du globe qui exhaussent les montagnes, les continents. Je serais tenté de croire que les montagnes volcaniques des Cordillères… qui s'élèvent à plus de 3000 toises, ont été soulevées à cette énorme hauteur par la force de ces feux, Buffon, Min. t. IX, p. 34.
  • 3Agiter, en parlant des flots. Une tempête soudaine Soulève les flots, Quinault, Pers. IV, 2. L'éclair croise l'éclair ; l'air mugit, le ciel gronde, La tempête en hurlant creuse et soulève l'onde, Arnauld, Oscar, III, 1.

    Soulever les vents, agiter l'air par leur souffle. J'ai soulevé les vents, qui, brisant son vaisseau, Dans les flots mutinés ont ouvert son tombeau, Corneille, Tois. d'or, II, 1.

  • 4Soulever la poussière, la faire voler en tourbillon. Le vent soulève la poussière. Tout cet éclat dont la France est si fière, Tout ce savoir qui ne la défend pas, S'engloutira dans les flots de poussière, Qu'autour de moi vont soulever tes pas, Béranger, Chant du Cosaque.
  • 5 Terme rural. Soulever la terre, dans quelques provinces, donner un premier labour aux champs après l'hiver.
  • 6Écarter en partie. Soulever un voile. N'avez-vous jamais soulevé, à minuit, cette jalousie et ce rideau ? Musset, Capr. de Mar. I, 2.

    Fig. Comment soulever le voile qui cache l'avenir ? Dict. de l'Acad.

  • 7 Fig. Donner de la considération, mettre dans le grand ton. Il n'y a rien qui mette plus subitement un homme à la mode, et qui le soulève davantage que le grand jeu, La Bruyère, XIII.

    Donner de l'orgueil. Oui, quand ta vérité l'a bien soumis à toi, Le bien qu'on dit de lui jamais ne le soulève ; Qu'un monde entier le loue, un monde entier achève D'affermir les mépris qu'il a conçus de soi, Corneille, Imit. III, 14.

  • 8 Fig. Exciter à la révolte. Il est le dieu du peuple et celui des soldats ; Sûr de ceux-ci, sans doute il vient soulever l'autre, Corneille, Nicom. II, 1. Par mes émissaires secrets, je soulevai les Gantois contre lui [Charles le Téméraire], Fénelon, Dial. des morts mod. 4. Le jeune Émerik Tekeli, seigneur hongrois, qui avait à venger le sang de ses amis et de ses parents répandu par la cour de Vienne, souleva la partie de la Hongrie qui obéissait à l'empereur Léopold, Voltaire, Mœurs, 192.
  • 9Exciter des sentiments d'irritation contre quelqu'un, avec un nom de personne pour sujet. J'irai, n'en doute point, au sortir de ces lieux, Soulever contre toi les hommes et les dieux, Corneille, Pomp. v, 4. Soulevez vos amis ; tous les miens sont à vous, Racine, Andr. IV, 3. Il [Richelieu] souleva les auteurs contre cet ouvrage [le Cid], ce qui ne dut pas être fort difficile, et se mit à leur tête, Fontenelle, Vie de Corn. Mais la déesse de mémoire, Favorable aux noms éclatants, Soulève l'équitable histoire Contre l'iniquité du temps, Rousseau J.-B. Odes, III, 2. S'il s'agissait des Sirven, des Calas, des Montbailli, je paraîtrais bien hardiment, je soulèverais le ciel et la terre, Voltaire, Lett. d'Argental, 7 nov. 1774.

    Soulever contre soi, ou, simplement, soulever, s'attirer la colère, le ressentiment. Non, non, il n'ira pas par un lâche attentat Soulever contre lui le peuple et le sénat, Racine, Brit. v, 1. Paracelse avait soulevé contre lui toute la médecine, en opposant la pharmacie chimique à la pharmacie galénique, Diderot, Opin. des anc. phil. syncrétistes.

    Soulever pour, exciter des sentiments favorables à quelqu'un. Le Parnasse français, ennobli par ta veine, Contre tous ces complots saura te maintenir, Et soulever pour toi [Racine] l'équitable avenir, Boileau, Épît. VII.

  • 10Exciter l'indignation, la colère, avec un nom de chose pour sujet. Son insolence souleva tout le monde. Votre conduite, en un mot, qui m'offense, Qui me soulève, et qui choque mes yeux, Voltaire, Nanine, I, 1.
  • 11Provoquer un léger mouvement d'emportement. Quand je trouvais en lui des mouvements impétueux à réprimer, je les lui reprochais avec une franchise qui le soulevait quelquefois, mais qui ne l'irritait jamais, Marmontel, Mém. X.
  • 12 Fig. Soulever une question, la proposer, en provoquer la discussion.
  • 13Soulever le cœur, provoquer des nausées. Dans les cuisines le sang et la graisse coulaient ; les peaux des quadrupèdes, les plumes des oiseaux et leurs entrailles pêle-mêle amoncelées soulevaient le cœur et répandaient l'infection, Voltaire, Lett. Amabed. Tout cela soulève le cœur ; mais le tableau du genre humain doit souvent produire cet effet, Voltaire, Mœurs, 146.
  • 14 V. n. Le cœur lui soulève, il a mal au cœur, il a envie de vomir. Le cœur lui soulevait contre l'affreuse proie, Lamotte, Fabl. II, 15.

    On dit de même : Cela fait soulever le cœur. Comment leur odeur [des chairs des animaux tués] ne lui fit-elle pas soulever le cœur [à l'homme] ? Rousseau, Ém. II.

    Fig. Et le cœur me soulevait à ce seul souvenir, Rousseau, Confess. I.

    Fig. Cela fait soulever le cœur, cela cause du dégoût. Cela fait frissonner d'horreur, ou soulever le cœur de dégoût à celui qui a le moindre sentiment de l'élégance, de la noblesse, de la grâce, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XV, p. 108.

  • 15Se soulever, v. réfl. Être soulevé. De tels fardeaux ne se soulèvent qu'à grand'peine.

    Fig. C'est dans ce moment seul qu'un poids qu'il avait sur le cœur se soulevait et le laissait respirer à l'aise, Staël, Corinne, XIX, 3.

  • 16Se lever, s'élever avec effort. Il ne peut se soulever. Faible, et se soulevant par un dernier effort, Voltaire, Olymp. IV, 8. Quand je la vois [Marianne], ma gorge se serre, et j'étouffe, comme si mon cœur se soulevait jusqu'à mes lèvres, Musset, Capr. de Mar. I, 1.
  • 17Il se dit de la mer, des vents qui s'agitent. Les flots se soulevaient. Assuré sur la face de la mer calmée, il lâche le gouvernail et laisse aller le vaisseau à l'abandon ; les vents se soulèvent, il est submergé, Bossuet, Panég. saint Benoît, 3.
  • 18Se mettre en insurrection, en hostilité. Les étrangers se sont soulevés contre lui, Sacy, Bibl. Ecclésiastiq. XLV, 22. Je fais rompre la trêve, J'excite le soldat, tout le camp se soulève, Racine, Théb III, 6. Les esclaves des anciens devaient haïr leurs maîtres ; aussi se soulevèrent-ils souvent, Condillac, Étud. hist. I, 3.

    Avec ellipse du pronom personnel. Il m'ôtera l'ardeur qui me fait soulever, Corneille, Héracl. IV, 1.

  • 19 Fig. Il se dit de certaines passions qui s'irritent. Quand il vous fallut prendre la plume et faire l'humble aveu d'une malheureuse folie, aveu qui cependant vous aurait honoré, votre diable d'orgueil se souleva, Marmontel, Mém. VIII.

    Le cœur se soulève, il est ému, troublé. Mon cœur, qui se soulève, en forme un noir augure, Corneille, Œdipe, v, 4. Ce jeune cœur se soulève ; le premier sentiment de l'injustice y vient verser sa triste amertume, Rousseau, Ém. II.

    On dit dans un sens analogue : Le sang se soulève. Avez-vous pu, cruels, l'immoler aujourd'hui, Sans que tout votre sang se soulevât pour lui ? Racine, Andr. v, 3.

    En un autre sens, le cœur se soulève, on est saisi de dégoût. Elle ne disait donc pas : ce péché est véniel, elle disait : il est péché, et son cœur innocent se soulevait, Bossuet, Mar.-Thér.

  • 20Éprouver le sentiment de l'indignation. Toute l'Angleterre s'est soulevée contre le jugement qui a condamné Lalli ; on l'a regardé comme une injustice barbare, Voltaire, Lett. Schomberg, 31 oct. 1769.

HISTORIQUE

XIe s. Les dras [il] suzlevet dunt il esteit cuvert, St Alexis, LXX.

XIIIe s. Nostre sires Dieux umilie le povre et le sozlieve, Psautier, f° 182. Fors que defors [je] voi souslever Des mameletes son bliaut, Lai d'Ignaurès. Puis dist : Renart, se Diex t'avant, Cà vien, si susleve la huche, Ren. 2759.

XVIe s. Il sublieve la coingnée d'or, il la reguarde, et la treuve bien poisante, Rabelais, Pant. IV, Nouv. prol. Elle fut poignardée et jettée en l'eau, et, comme la riviere la soulevoit, on courut de tous costez l'assommer à coups de bastons et de pierres, D'Aubigné, Hist. II, 20. Les Ilotes se soubleverent contre eulx avec les Messeniens, et feirent beaucoup de maulx en tout le païs, Amyot, Lyc. 59. L'aigle le soublevant en l'air l'emporta bien loing, Amyot, Thém. 48. Cratesiclea, en l'embrassant et baisant, sentit que le cueur luy soublevoit et fendoit de regret et de douleur, Amyot, Agis et Cléom. 52. À tel object l'estomach se soubleve, Montaigne, II, 283.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Soulever : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SOULEVER, se soulever, (Langue françoise.) ce verbe se dit rarement au propre, excepté des sujets vis-à-vis de leur prince ; le peuple se souleva ; toutes les provinces se sont soulevées, en parlant d’une émotion populaire générale. Les Guises firent soulever plusieurs villes contre Henri III. mais on ne diroit pas que la grande-Bretagne s’est soulevée contre la France en lui déclarant la guerre.

Ce passage, consurget gens in gentem, regnum in regnum, est donc mal traduit, par ; « on verra se soulever peuple contre peuple, royaume contre royaume ».

Soulever se dit encore au figuré de tout ce qui révolte l’humanité, ou qui cause du scandale & de l’indignation sans qu’il s’agisse de souverains ni de sujets, par exemple ; l’apologiste moderne du massacre de Saint Barthélemi a soulevé tout le monde contre lui. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Soulever : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « soulever » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « soulever »

Étymologie de soulever - Littré

Prov. et esp. solevar ; ital. sollevare ; du lat. sublevare, de sub, sous, et levare, lever.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de soulever - Wiktionnaire

(Date à préciser) Dérivé de lever avec le préfixe sous-. (Vers 980) soslevar, suslever.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « soulever »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
soulever sulve play_arrow

Conjugaison du verbe « soulever »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe soulever

Citations contenant le mot « soulever »

  • Liverpool a bien fait les choses avant de soulever le trophée de champion d'Angleterre qu'il attendait depuis trente ans. Les Reds ont battu Chelsea 5-3 lors de la 37e journée de Premier League. , Premier League: Liverpool bat Chelsea avant de soulever le trophée - RFJ votre radio régionale
  • La police de Limoges met en garde contre les fenêtres laissées ouvertes en cette période de chaleur. Des voleurs n'hésitent pas à soulever des volets roulants voire escalader balcons et clôtures pour se faufiler dans maisons et appartements.   France 3 Nouvelle-Aquitaine, Limoges : deux voleurs surpris en train de sortir par la fenêtre d'une maison
  • Le rapport mondial soulever des objets lourds et de transport Market 2020 parle du processus de fabrication, des principaux types et applications pour les principaux acteurs. Marché régional de la concurrence des entreprises par entreprise, demande du marché, demande (situation, autre industrie, comparaison, prévision) et revenus des ventes, volume des ventes, prix, coût, marge brute, toutes les informations dans soulever des objets lourds et de transport Market Report. , Analyse de l’industrie du marché soulever des objets lourds et de transport 2024 par demande future, principaux acteurs, taille, part, opportunités, revenus et taux de croissance – InFamous eSport
  • Arsenal sauve sa saison. Et ceci grâce à l’efficacité clinique d’Aubameyang. Auteur d’un doublé, il a renversé le match et permet à son équipe de soulever le trophée de la FA Cup pour la 14ème fois de son histoire. A la fin du match, un fait a retenu les attentions. Afrique Sports, Vidéo : La grosse bourde d’Aubameyang au moment de soulever le trophée de la FA Cup
  • Au réveil d'un doux rêve, on voudrait se rendormir pour le continuer ; mais vainement on s'efforce d'en ressaisir les vagues traces, comme les plis de la robe d'une femme aimée disparaissant derrière une portière qu'on ne pourrait soulever. De Jules Renard / Journal 1887-1892
  • Les assassinats légaux n'empêchent pas le flot de la liberté de se soulever à de longs intervalles et d'entraîner toujours dans son impitoyable courant quelques-uns de ceux qui sont assez fous pour vouloir faire digue. De Victor Schoelcher
  • Un inconnu qui, au cours d’une discussion d’intérêts, tentait de soulever une énorme difficulté a été écrasé par celle-ci. De Pierre Dac / L’Os à Moelle - Mai 1938
  • La gaieté est aux hommes ce que la mélancolie est aux femmes ; mais la mélancolie est une voilette, et la gaieté est un voile plus difficile à soulever. De Maurice Donnay / Le Geste
  • La renommée est dangereuse ; son fardeau est léger à soulever, pénible à supporter et difficile à déposer. De Hésiode / Les travaux et les jours
  • Mais quelle fantaisie pourrait encore nous soulever là où l’idée de dieu a échoué ? De Marc Gendron / Louise ou la nouvelle Julie
  • La première chose à faire pour jouer du piano, c'est soulever le couvercle. De Jean-Marie Gourio / Brèves de comptoir - 1996
  • Une mauvaise réputation est un fardeau, léger à soulever, lourd à porter, difficile à déposer. De Hésiode / Les travaux et les jours
  • A quoi bon soulever des montagnes quand il est si simple de passer par-dessus ? De Boris Vian

Images d'illustration du mot « soulever »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « soulever »

Langue Traduction
Corse suscitarà
Basque goratu
Japonais 上げる
Russe повышение
Portugais levantar
Arabe رفع
Chinois 提高
Allemand erziehen
Italien aumentare
Espagnol aumento
Anglais raise
Source : Google Translate API

Synonymes de « soulever »

Source : synonymes de soulever sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « soulever »


Mots similaires