Équilibre : définition de équilibre


Équilibre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉQUILIBRE, subst. masc.

A.− Usuel.
1. Attitude ou position stable (généralement verticale pour le corps humain) d'un corps ou d'un objet dont le poids est partagé également des deux côtés d'un point d'appui, de sorte que ce corps ou cet objet ne bascule ni d'un côté ni de l'autre. Manquer d'équilibre, rattraper son équilibre; sens, troubles de l'équilibre. Synon. aplomb, assiette.Transformer une carrière et une forêt, en édifice, en équilibres magnifiques (Valéry, Eupalinos,1923, p. 137).Ses mains s'activèrent pour rétablir l'équilibre de son petit chapeau (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 93).
P. métaph. La dame continuait à tenir en équilibre instable son sourire (Proust, Guermantes 2,1921, p. 424):
1. ... il [Fiodor] aura mis la maison sens dessus dessous. D'ailleurs, pauvre maison, elle est toujours sens dessus dessous... Telle est la nature de son équilibre, on n'arrivera pas à la mettre d'aplomb tout à fait, c'est une habitude à prendre. Je finirai par marcher exprès la tête en bas... Bernanos, Joie,1929, p. 672.
Locutions
adv. En équilibre, plus rarement d'équilibre. Dans une position parfois difficile, précaire, mais stable. Quartiers de rochers en équilibre sur leurs angles (Jouy, Hermite,t. 2, 1812, p. 360).L'impossibilité physique, (...) de mettre un cône pesant en équilibre sur sa pointe, quoique l'équilibre soit mathématiquement possible (Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 44).Femmes qui portent une cruche d'argile en équilibre au-dessus du front (Benda, Trahis. clercs,1927, p. 299).V. chavirer A 2, cit. de Musset :
2. Les nageoires pectorales et ventrales ne paroissent pas être d'un grand usage dans le mouvement progressif des poissons; mais ils s'en servent pour se tenir en équilibre et en repos, en les étendant chaque fois qu'il faut corriger une vacillation. Cuvier, Anat. comp.,t. 1, 1805, p. 507.
verbale. Perdre l'/son équilibre. Pencher exagérément d'un côté, au risque de tomber. Il perdit l'équilibre, faillit s'étaler (Zola, Terre,1887, p. 66).L'ivrogne, perdant l'équilibre, oscillait sur sa chaise (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Champ d'oliv., 1890, p. 97).
En partic., domaine du spectacle.Dans une attraction de cirque ou de music-hall, performance d'une personne (parfois d'un animal) réussissant à se tenir ou à faire tenir des objets dans cette position. (Quasi-)synon. acrobatie.Tour d'adresse des jongleurs et (...) équilibres des funambules (Chateaubr., Polém.,1818-27, pp. 319-320).Faire des tours d'équilibre avec une queue de billard et deux boules (Flaub., Bouvard,t. 1, 1880, p. 5).
P. métaph. [Mr Balfour] parvint, par des prodiges d'équilibre, à se maintenir encore toute une année sur la corde raide (Maurois, Édouard VII,1933, p. 169).J'abordai cette carrière inconfortable où je suis, m'engageant avec innocence sur un fil d'équilibre où j'avance péniblement (Camus, Env. et endr.,1937, p. 14).
2. P. anal. ou au fig.
a) Juste rapport, proportion harmonieuse entre des éléments opposés ou convenable pondération des parties d'un ensemble; p. méton. état de stabilité qui en résulte. Équilibre harmonieux, heureux, parfait, précaire; juste, nouvel équilibre; équilibre des traits. Plus que la rareté de chacun des détails, il goûtait l'équilibre de leur ensemble, l'harmonie, l'ordre, le mariage de cette riche diversité (Barrès, Cahiers,t. 3, 1904, p. 247).Tout commerce entre deux humains est un difficile équilibre (Montherl., Célibataires,1934, p. 894).V. bride ex. 3 :
3. Il faut donc conclure que la réalité consiste en un état d'équilibre entre deux forces, dont l'une tend à disjoindre et à diviser sans cesse le continu et l'homogène, dont l'autre s'oppose à ce travail de disjonction, s'efforce de maintenir assemblés, de soustraire à la possibilité d'une division nouvelle les états fragmentaires déterminés déjà par la force adverse parmi la trame du continu. Gaultier, Bovarysme,1902, p. 273.
4. En remontant chez moi pour y passer la soirée à travailler de mon mieux, je me disais que le monde n'est pas construit pour l'équilibre. Le monde est désordre. L'équilibre n'est pas la règle, c'est l'exception. Et je faisais le serment de travailler pour l'ordre et l'équilibre. Duhamel, Maîtres,1937, p. 167.
Faire équilibre. Opposer une force morale ou une personne à une autre pour la contrebalancer. Synon. faire contrepoids.[L'aristocratie] a fait équilibre à la royauté; elle a été contrepoids (Hugo, Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 127).Compter sur Giraud pour faire équilibre à de Gaulle (De Gaulle, Mém.1956, p. 161).
Rem. On rencontre, notamment ds le domaine esthétique, un emploi péj. dans lequel l'équilibre est conçu comme un état statique en conflit avec la transgression créatrice de l'artiste. La beauté ne saurait naître que d'un déséquilibre, et elle évite l'équilibre, lequel engendre la mort (Cocteau, Poés. crit. I, 1959, p. 121).
b) En partic.
− Domaines de l'activité intellectuelle et psychique
♦ Domaines intellectuel et moral.État du cœur et de l'esprit quand aucun trouble intérieur ou extérieur ne gêne leur fonctionnement normal. Équilibre intérieur, intellectuel, moral; (re)trouver son équilibre. Synon. calme, sérénité, tranquillité.Une santé d'esprit, un équilibre de toutes ses facultés, qui lui causait une volupté physique (Rolland, J.-Chr.,Matin, 1904, p. 210).Cet équilibre physique et moral qu'elle avait mis des années à conquérir (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 174).V. conflit ex. 6.
♦ Domaine psychique.État de psychisme dont la structure et le fonctionnement ne sont gênés par aucun trouble intérieur; ,,Caractère harmonieux, sans prédominance aucune, sans névrose`` (Ancelin 1971). (Quasi-) synon. bon sens, raison.Anton. démence, folie.Cet équilibre que nous appelons la raison (Joubert, Pensées, t. 1, 1824, p. 210).Un acte qui fait douter de ton équilibre (Jammes, Corresp.[avec Gide] ds Claudel-Gide, Corresp.1899-1926, p. 227).
− Domaine des arts et des lettres
ARTS PLASTIQUES et MUS. Répartition heureuse, distribution harmonieuse de la composition d'une œuvre. Tel est l'équilibre du nu sculpté qu'il n'y a plus de centre, mais que chaque partie obéit à toutes (Alain, Beaux-arts,1920, p. 233).Sobre majesté des parfaits équilibres du Poussin (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 80).Cette espèce [de contrepoint, à savoir le fleuri] est très facile à écrire si l'on n'a cure de rythmes harmonieux, et si l'on procède au hasard sans se soucier de l'équilibre des rythmes ni de la musicalité de l'ensemble (Koechlin, Règles contrepoint,1926, p. 41).
LITT. Qualité d'un ouvrage, d'un style, d'une expression, résultant de l'agencement heureux de la composition ou d'une parfaite maîtrise des possibilités de la langue. Fixer par ce chef-d'œuvre [Les Provinciales] l'équilibre de la prose française (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, p. 122).
B.− Emplois spéc.
1. SC. DE LA NATURE
a) MÉCAN. et PHYS. Fait, pour plusieurs forces ou actions agissant sur un système, de se contrebalancer exactement, ne modifiant en rien son état de repos ou de mouvement; p. méton. situation d'un système soumis à ces forces ou actions et qui reste dans l'état. Anton. déséquilibre.Balance dont les deux plateaux sont en équilibre (Du Camp, Hollande,1859, p. 38).Déterminer les conditions d'équilibre d'un corps soumis à diverses forces de contact (F. Perrin, Dyn. relativ.,1932, p. 4).V. accélération ex. 12 :
5. La propriété principale de l'équilibre qui constitue un corps est l'élasticité. Elle dépend d'un état de tension qui se produit et s'établit de proche en proche, entre les molécules liées qui viennent à subir une action extérieure, choc, pression ou traction, tant que des limites, d'ailleurs très-variables, ne sont pas dépassées. Renouvier, Essais crit. gén.,3eessai, 1864, p. 57.
6. ... pour un physicien la place qu'occupe la plus petite balle de sureau s'explique par le conflit ou l'équilibre de lois d'attraction et de répulsion qui gouvernent des mondes bien plus grands. Proust, Prisonn.,1922, p. 213.
Équilibre stable. Équilibre qui tend à se rétablir spontanément lorsqu'il est légèrement troublé. Anton. équilibre instable, non stable.L'équilibre est stable dans les positions où le centre de gravité du système est le plus bas, et l'équilibre n'est pas stable, dans les positions où ce centre est le plus haut (Poisson, Mécan.,t. 2, 1811, p. 299).
P. métaph. Quatre-vingts ministres essayèrent en vain de tenir en équilibre la bascule royale (Vigny, Mém. inéd.,1863, p. 76).
PHYS. NUCL. Équilibre radioactif. ,,État atteint par une substance radioactive dont la désintégration donne un nouveau produit radioactif, lorsque le nombre d'atomes formé pendant chaque intervalle de temps est égal au nombre d'atomes disparus`` (Uv.-Chapman 1956). Courbe obtenue avec le radium en équilibre radioactif (MmeP. Curie, Radioactiv..t. 2, 1910, p. 109).
SYNT. Équilibre des forces, d'un système; point, position, rétablissement, rupture d'équilibre; assurer, chercher, conserver, détruire, maintenir, réaliser, troubler l'équilibre.
b) CHIM. et THERMODYNAMIQUE. ,,État d'un corps ou d'un système de corps qui dépendent des conditions de leur milieu (température, pression, etc.) d'une façon telle qu'à chaque état défini de ces conditions, appelées facteurs de l'équilibre, corresponde un état déterminé et toujours le même du corps ou du système considérés, quel que soit le sens dans lequel s'est effectuée la variation du milieu`` (Lal. 1968). Équilibre de température; équilibre adiabatique*. Pour exprimer l'équilibre thermodynamique, on doit égaler les énergies émises et absorbées en moyenne par seconde (L. de Broglie, Théorie quanta,1959, p. 84).L'équilibre thermique tend à se rétablir horizontalement grâce aux vents, et verticalement grâce aux ascendances (Jeux et sp.,1968, p. 1619).
c) BIOCHIMIE et PHYSIOL. Fait, pour plusieurs constituants d'un corps, d'être en proportion constante; p. méton. état d'un corps dont les constituants restent en proportion constante. Équilibre organique; maintien de l'équilibre. Équilibre du carbone et de l'azote dans les animaux (C. Bernard, Notes,1860, p. 54).Ces substances qui deviennent de violents poisons sitôt que leur équilibre chimique est rompu (Bernanos, Imposture,1927, p. 370).V. antigène ex. 1.
Vx. Équilibre des humeurs. Exacte distribution des humeurs dans l'organisme, facteur de santé. Ces effets [de l'eau carminative] annoncent toujours en l'homme un équilibre parfait entre les humeurs (Balzac, C. Birotteau,1837, p. 48).
d) BIOL. et ÉCOLOGIE. Situation dans laquelle les interactions entre la flore et la faune, le sol et la végétation d'un milieu donné sont telles que la structure et le fonctionnement de ce milieu restent constants. Équilibre biologique :
7. Du reste, la nature est si loin de partager nos préjugés, nos dégoûts, nos peurs enfantines, qu'elle semble soigner et protéger spécialement les espèces rongeuses qui contrarient l'économie de nos petites cultures, mais qui ailleurs l'aident utilement à maintenir l'équilibre des espèces et à combattre l'encombrement végétal de certains climats. Michelet, Insecte,1857, p. 9.
2. SC. HUM.
a) Domaine de l'activité écon. et pol.
ÉCONOMIE
ÉCON. FIN. Équilibre d'un budget; équilibre budgétaire, financier. Situation dans laquelle les dépenses d'un budget annuel sont entièrement couvertes par les recettes. Proclamer tous les ans l'équilibre d'un budget, qui n'a jamais été équilibré depuis qu'il existe (Goncourt, Journal,1864, p. 5).Assurer l'équilibre de son budget sans faire appel à des subventions étrangères (Civilis. écr.,1939, p. 3806).
ÉCON. POL. Situation dans laquelle le déficit ou l'excédent du commerce international sont équivalents. Équilibre des échanges internationaux. Le rétablissement de notre équilibre économique et monétaire (De Gaulle, Mém.,1954, p. 21).L'équilibre de la balance touristique des pays européens (Jocard, Tour. et action État,1966, p. 268).
POLITIQUE
POL. INTÉRIEURE. Équilibre des pouvoirs. Situation dans laquelle les pouvoirs politiques d'un pays se pondèrent et se contiennent mutuellement, de façon à exclure la prédominance de l'un d'eux. Décret absurde qui transformait l'équilibre des pouvoirs en hostilités réciproques (Staël, Consid. Révol. fr.,1817, p. 275).
POL. INTERNAT. Situation dans laquelle des États limitent et contiennent leurs influences ou leurs pouvoirs de façon qu'aucun d'eux n'ait une prépondérance particulière ou qu'ils soient solidaires en cas de nécessité. Il existait alors en Europe un équilibre de forces; mais la paix d'aujourd'hui ne fait songer qu'à une sorte d'équilibre de faiblesses, nécessairement plus instable (Valéry, Regards sur monde act.,1931, p. 30).On a dû rarement observer dans l'histoire du monde un changement aussi brusque dans l'équilibre des forces (Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p. 58):
8. Le propre de l'équilibre européen, c'est d'établir entre les divers états une solidarité telle, que, le plus grand se trouvant menacé dans le péril des moindres, tous les forts sont engagés, non par vertu, mais par égoïsme (ce qui est plus sûr), à la défense de tous les faibles. A. de Broglie, Diplom. et dr. nouv.,1868, p. 53.
Équilibre de la terreur. ,,Principe de stabilité fondé sur l'espoir que la terreur qu'inspirent les armes nucléaires dissuadera les adversaires d'en faire usage`` (Gilb. 1971).
b) Domaine de la géogr. hum.
DÉMOGR. Situation dans laquelle la population d'un pays est en harmonie avec les ressources du pays considéré. Équilibre de population, écueil de nos économistes (Fourier, Nouv. monde industr.,1830, p. 32).
GÉOGR. et AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE. Métropole* d'équilibre.
SOCIOL. Équilibre social. ,,État d'intégration dans lequel les tendances compétitives ou antagonistes se compensent réciproquement`` (Willems 1970). Il est impossible que les peuples les plus forts ne tendent pas à s'incorporer les plus faibles (...); c'est une loi mécanique de l'équilibre social non moins nécessaire que celle qui régit l'équilibre des liquides (Durkheim, Divis. trav.,1893, p. 332).
Rem. Équilibre est utilisé le plus souvent au sing.; on le rencontre parfois au plur. au sens usuel pour marquer un effet de style (cf. supra A 1, citat. de Valéry) et dans les domaines sc. ou économique.
Prononc. et Orth. : [ekilibʀ ̥]. Cf. équi-. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1544 « équivalence, égalité » equalibre (Maurice Scève, Delie, 419 ds Hug.); a) 1611 « égalité de poids » equilibre (Cotgr.); b) spéc. 1663 (Pascal, Traité de l'équilibre des liqueurs); 2. 1748 domaine pol. (Montesquieu, Esprit des Lois, XIII, 17, note ds DG). Empr. au lat. impérial aequilibrium « exactitude des balances, équilibre » composé de aequus « égal » et libra « balance ». Fréq. abs. littér. : 2 926. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 441, b) 2 357; xxes. : a) 3 548, b) 6 964. Bbg. Baudez (J.). Le Cirque et son lang. Vie Lang. 1962, p. 509. − Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. et Litt. 1915-1916, t. 29, p. 63.

Équilibre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉQUILIBRE, subst. masc.

A.− Usuel.
1. Attitude ou position stable (généralement verticale pour le corps humain) d'un corps ou d'un objet dont le poids est partagé également des deux côtés d'un point d'appui, de sorte que ce corps ou cet objet ne bascule ni d'un côté ni de l'autre. Manquer d'équilibre, rattraper son équilibre; sens, troubles de l'équilibre. Synon. aplomb, assiette.Transformer une carrière et une forêt, en édifice, en équilibres magnifiques (Valéry, Eupalinos,1923, p. 137).Ses mains s'activèrent pour rétablir l'équilibre de son petit chapeau (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 93).
P. métaph. La dame continuait à tenir en équilibre instable son sourire (Proust, Guermantes 2,1921, p. 424):
1. ... il [Fiodor] aura mis la maison sens dessus dessous. D'ailleurs, pauvre maison, elle est toujours sens dessus dessous... Telle est la nature de son équilibre, on n'arrivera pas à la mettre d'aplomb tout à fait, c'est une habitude à prendre. Je finirai par marcher exprès la tête en bas... Bernanos, Joie,1929, p. 672.
Locutions
adv. En équilibre, plus rarement d'équilibre. Dans une position parfois difficile, précaire, mais stable. Quartiers de rochers en équilibre sur leurs angles (Jouy, Hermite,t. 2, 1812, p. 360).L'impossibilité physique, (...) de mettre un cône pesant en équilibre sur sa pointe, quoique l'équilibre soit mathématiquement possible (Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 44).Femmes qui portent une cruche d'argile en équilibre au-dessus du front (Benda, Trahis. clercs,1927, p. 299).V. chavirer A 2, cit. de Musset :
2. Les nageoires pectorales et ventrales ne paroissent pas être d'un grand usage dans le mouvement progressif des poissons; mais ils s'en servent pour se tenir en équilibre et en repos, en les étendant chaque fois qu'il faut corriger une vacillation. Cuvier, Anat. comp.,t. 1, 1805, p. 507.
verbale. Perdre l'/son équilibre. Pencher exagérément d'un côté, au risque de tomber. Il perdit l'équilibre, faillit s'étaler (Zola, Terre,1887, p. 66).L'ivrogne, perdant l'équilibre, oscillait sur sa chaise (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Champ d'oliv., 1890, p. 97).
En partic., domaine du spectacle.Dans une attraction de cirque ou de music-hall, performance d'une personne (parfois d'un animal) réussissant à se tenir ou à faire tenir des objets dans cette position. (Quasi-)synon. acrobatie.Tour d'adresse des jongleurs et (...) équilibres des funambules (Chateaubr., Polém.,1818-27, pp. 319-320).Faire des tours d'équilibre avec une queue de billard et deux boules (Flaub., Bouvard,t. 1, 1880, p. 5).
P. métaph. [Mr Balfour] parvint, par des prodiges d'équilibre, à se maintenir encore toute une année sur la corde raide (Maurois, Édouard VII,1933, p. 169).J'abordai cette carrière inconfortable où je suis, m'engageant avec innocence sur un fil d'équilibre où j'avance péniblement (Camus, Env. et endr.,1937, p. 14).
2. P. anal. ou au fig.
a) Juste rapport, proportion harmonieuse entre des éléments opposés ou convenable pondération des parties d'un ensemble; p. méton. état de stabilité qui en résulte. Équilibre harmonieux, heureux, parfait, précaire; juste, nouvel équilibre; équilibre des traits. Plus que la rareté de chacun des détails, il goûtait l'équilibre de leur ensemble, l'harmonie, l'ordre, le mariage de cette riche diversité (Barrès, Cahiers,t. 3, 1904, p. 247).Tout commerce entre deux humains est un difficile équilibre (Montherl., Célibataires,1934, p. 894).V. bride ex. 3 :
3. Il faut donc conclure que la réalité consiste en un état d'équilibre entre deux forces, dont l'une tend à disjoindre et à diviser sans cesse le continu et l'homogène, dont l'autre s'oppose à ce travail de disjonction, s'efforce de maintenir assemblés, de soustraire à la possibilité d'une division nouvelle les états fragmentaires déterminés déjà par la force adverse parmi la trame du continu. Gaultier, Bovarysme,1902, p. 273.
4. En remontant chez moi pour y passer la soirée à travailler de mon mieux, je me disais que le monde n'est pas construit pour l'équilibre. Le monde est désordre. L'équilibre n'est pas la règle, c'est l'exception. Et je faisais le serment de travailler pour l'ordre et l'équilibre. Duhamel, Maîtres,1937, p. 167.
Faire équilibre. Opposer une force morale ou une personne à une autre pour la contrebalancer. Synon. faire contrepoids.[L'aristocratie] a fait équilibre à la royauté; elle a été contrepoids (Hugo, Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 127).Compter sur Giraud pour faire équilibre à de Gaulle (De Gaulle, Mém.1956, p. 161).
Rem. On rencontre, notamment ds le domaine esthétique, un emploi péj. dans lequel l'équilibre est conçu comme un état statique en conflit avec la transgression créatrice de l'artiste. La beauté ne saurait naître que d'un déséquilibre, et elle évite l'équilibre, lequel engendre la mort (Cocteau, Poés. crit. I, 1959, p. 121).
b) En partic.
− Domaines de l'activité intellectuelle et psychique
♦ Domaines intellectuel et moral.État du cœur et de l'esprit quand aucun trouble intérieur ou extérieur ne gêne leur fonctionnement normal. Équilibre intérieur, intellectuel, moral; (re)trouver son équilibre. Synon. calme, sérénité, tranquillité.Une santé d'esprit, un équilibre de toutes ses facultés, qui lui causait une volupté physique (Rolland, J.-Chr.,Matin, 1904, p. 210).Cet équilibre physique et moral qu'elle avait mis des années à conquérir (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 174).V. conflit ex. 6.
♦ Domaine psychique.État de psychisme dont la structure et le fonctionnement ne sont gênés par aucun trouble intérieur; ,,Caractère harmonieux, sans prédominance aucune, sans névrose`` (Ancelin 1971). (Quasi-) synon. bon sens, raison.Anton. démence, folie.Cet équilibre que nous appelons la raison (Joubert, Pensées, t. 1, 1824, p. 210).Un acte qui fait douter de ton équilibre (Jammes, Corresp.[avec Gide] ds Claudel-Gide, Corresp.1899-1926, p. 227).
− Domaine des arts et des lettres
ARTS PLASTIQUES et MUS. Répartition heureuse, distribution harmonieuse de la composition d'une œuvre. Tel est l'équilibre du nu sculpté qu'il n'y a plus de centre, mais que chaque partie obéit à toutes (Alain, Beaux-arts,1920, p. 233).Sobre majesté des parfaits équilibres du Poussin (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 80).Cette espèce [de contrepoint, à savoir le fleuri] est très facile à écrire si l'on n'a cure de rythmes harmonieux, et si l'on procède au hasard sans se soucier de l'équilibre des rythmes ni de la musicalité de l'ensemble (Koechlin, Règles contrepoint,1926, p. 41).
LITT. Qualité d'un ouvrage, d'un style, d'une expression, résultant de l'agencement heureux de la composition ou d'une parfaite maîtrise des possibilités de la langue. Fixer par ce chef-d'œuvre [Les Provinciales] l'équilibre de la prose française (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, p. 122).
B.− Emplois spéc.
1. SC. DE LA NATURE
a) MÉCAN. et PHYS. Fait, pour plusieurs forces ou actions agissant sur un système, de se contrebalancer exactement, ne modifiant en rien son état de repos ou de mouvement; p. méton. situation d'un système soumis à ces forces ou actions et qui reste dans l'état. Anton. déséquilibre.Balance dont les deux plateaux sont en équilibre (Du Camp, Hollande,1859, p. 38).Déterminer les conditions d'équilibre d'un corps soumis à diverses forces de contact (F. Perrin, Dyn. relativ.,1932, p. 4).V. accélération ex. 12 :
5. La propriété principale de l'équilibre qui constitue un corps est l'élasticité. Elle dépend d'un état de tension qui se produit et s'établit de proche en proche, entre les molécules liées qui viennent à subir une action extérieure, choc, pression ou traction, tant que des limites, d'ailleurs très-variables, ne sont pas dépassées. Renouvier, Essais crit. gén.,3eessai, 1864, p. 57.
6. ... pour un physicien la place qu'occupe la plus petite balle de sureau s'explique par le conflit ou l'équilibre de lois d'attraction et de répulsion qui gouvernent des mondes bien plus grands. Proust, Prisonn.,1922, p. 213.
Équilibre stable. Équilibre qui tend à se rétablir spontanément lorsqu'il est légèrement troublé. Anton. équilibre instable, non stable.L'équilibre est stable dans les positions où le centre de gravité du système est le plus bas, et l'équilibre n'est pas stable, dans les positions où ce centre est le plus haut (Poisson, Mécan.,t. 2, 1811, p. 299).
P. métaph. Quatre-vingts ministres essayèrent en vain de tenir en équilibre la bascule royale (Vigny, Mém. inéd.,1863, p. 76).
PHYS. NUCL. Équilibre radioactif. ,,État atteint par une substance radioactive dont la désintégration donne un nouveau produit radioactif, lorsque le nombre d'atomes formé pendant chaque intervalle de temps est égal au nombre d'atomes disparus`` (Uv.-Chapman 1956). Courbe obtenue avec le radium en équilibre radioactif (MmeP. Curie, Radioactiv..t. 2, 1910, p. 109).
SYNT. Équilibre des forces, d'un système; point, position, rétablissement, rupture d'équilibre; assurer, chercher, conserver, détruire, maintenir, réaliser, troubler l'équilibre.
b) CHIM. et THERMODYNAMIQUE. ,,État d'un corps ou d'un système de corps qui dépendent des conditions de leur milieu (température, pression, etc.) d'une façon telle qu'à chaque état défini de ces conditions, appelées facteurs de l'équilibre, corresponde un état déterminé et toujours le même du corps ou du système considérés, quel que soit le sens dans lequel s'est effectuée la variation du milieu`` (Lal. 1968). Équilibre de température; équilibre adiabatique*. Pour exprimer l'équilibre thermodynamique, on doit égaler les énergies émises et absorbées en moyenne par seconde (L. de Broglie, Théorie quanta,1959, p. 84).L'équilibre thermique tend à se rétablir horizontalement grâce aux vents, et verticalement grâce aux ascendances (Jeux et sp.,1968, p. 1619).
c) BIOCHIMIE et PHYSIOL. Fait, pour plusieurs constituants d'un corps, d'être en proportion constante; p. méton. état d'un corps dont les constituants restent en proportion constante. Équilibre organique; maintien de l'équilibre. Équilibre du carbone et de l'azote dans les animaux (C. Bernard, Notes,1860, p. 54).Ces substances qui deviennent de violents poisons sitôt que leur équilibre chimique est rompu (Bernanos, Imposture,1927, p. 370).V. antigène ex. 1.
Vx. Équilibre des humeurs. Exacte distribution des humeurs dans l'organisme, facteur de santé. Ces effets [de l'eau carminative] annoncent toujours en l'homme un équilibre parfait entre les humeurs (Balzac, C. Birotteau,1837, p. 48).
d) BIOL. et ÉCOLOGIE. Situation dans laquelle les interactions entre la flore et la faune, le sol et la végétation d'un milieu donné sont telles que la structure et le fonctionnement de ce milieu restent constants. Équilibre biologique :
7. Du reste, la nature est si loin de partager nos préjugés, nos dégoûts, nos peurs enfantines, qu'elle semble soigner et protéger spécialement les espèces rongeuses qui contrarient l'économie de nos petites cultures, mais qui ailleurs l'aident utilement à maintenir l'équilibre des espèces et à combattre l'encombrement végétal de certains climats. Michelet, Insecte,1857, p. 9.
2. SC. HUM.
a) Domaine de l'activité écon. et pol.
ÉCONOMIE
ÉCON. FIN. Équilibre d'un budget; équilibre budgétaire, financier. Situation dans laquelle les dépenses d'un budget annuel sont entièrement couvertes par les recettes. Proclamer tous les ans l'équilibre d'un budget, qui n'a jamais été équilibré depuis qu'il existe (Goncourt, Journal,1864, p. 5).Assurer l'équilibre de son budget sans faire appel à des subventions étrangères (Civilis. écr.,1939, p. 3806).
ÉCON. POL. Situation dans laquelle le déficit ou l'excédent du commerce international sont équivalents. Équilibre des échanges internationaux. Le rétablissement de notre équilibre économique et monétaire (De Gaulle, Mém.,1954, p. 21).L'équilibre de la balance touristique des pays européens (Jocard, Tour. et action État,1966, p. 268).
POLITIQUE
POL. INTÉRIEURE. Équilibre des pouvoirs. Situation dans laquelle les pouvoirs politiques d'un pays se pondèrent et se contiennent mutuellement, de façon à exclure la prédominance de l'un d'eux. Décret absurde qui transformait l'équilibre des pouvoirs en hostilités réciproques (Staël, Consid. Révol. fr.,1817, p. 275).
POL. INTERNAT. Situation dans laquelle des États limitent et contiennent leurs influences ou leurs pouvoirs de façon qu'aucun d'eux n'ait une prépondérance particulière ou qu'ils soient solidaires en cas de nécessité. Il existait alors en Europe un équilibre de forces; mais la paix d'aujourd'hui ne fait songer qu'à une sorte d'équilibre de faiblesses, nécessairement plus instable (Valéry, Regards sur monde act.,1931, p. 30).On a dû rarement observer dans l'histoire du monde un changement aussi brusque dans l'équilibre des forces (Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p. 58):
8. Le propre de l'équilibre européen, c'est d'établir entre les divers états une solidarité telle, que, le plus grand se trouvant menacé dans le péril des moindres, tous les forts sont engagés, non par vertu, mais par égoïsme (ce qui est plus sûr), à la défense de tous les faibles. A. de Broglie, Diplom. et dr. nouv.,1868, p. 53.
Équilibre de la terreur. ,,Principe de stabilité fondé sur l'espoir que la terreur qu'inspirent les armes nucléaires dissuadera les adversaires d'en faire usage`` (Gilb. 1971).
b) Domaine de la géogr. hum.
DÉMOGR. Situation dans laquelle la population d'un pays est en harmonie avec les ressources du pays considéré. Équilibre de population, écueil de nos économistes (Fourier, Nouv. monde industr.,1830, p. 32).
GÉOGR. et AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE. Métropole* d'équilibre.
SOCIOL. Équilibre social. ,,État d'intégration dans lequel les tendances compétitives ou antagonistes se compensent réciproquement`` (Willems 1970). Il est impossible que les peuples les plus forts ne tendent pas à s'incorporer les plus faibles (...); c'est une loi mécanique de l'équilibre social non moins nécessaire que celle qui régit l'équilibre des liquides (Durkheim, Divis. trav.,1893, p. 332).
Rem. Équilibre est utilisé le plus souvent au sing.; on le rencontre parfois au plur. au sens usuel pour marquer un effet de style (cf. supra A 1, citat. de Valéry) et dans les domaines sc. ou économique.
Prononc. et Orth. : [ekilibʀ ̥]. Cf. équi-. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1544 « équivalence, égalité » equalibre (Maurice Scève, Delie, 419 ds Hug.); a) 1611 « égalité de poids » equilibre (Cotgr.); b) spéc. 1663 (Pascal, Traité de l'équilibre des liqueurs); 2. 1748 domaine pol. (Montesquieu, Esprit des Lois, XIII, 17, note ds DG). Empr. au lat. impérial aequilibrium « exactitude des balances, équilibre » composé de aequus « égal » et libra « balance ». Fréq. abs. littér. : 2 926. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 441, b) 2 357; xxes. : a) 3 548, b) 6 964. Bbg. Baudez (J.). Le Cirque et son lang. Vie Lang. 1962, p. 509. − Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. et Litt. 1915-1916, t. 29, p. 63.

Équilibre : définition du Wiktionnaire

Nom commun

équilibre \e.ki.libʁ\ masculin

  1. (Mécanique) État des corps maintenus en repos sous l’influence de plusieurs forces qui se contrebalancent exactement.
    • Ayant réquisitionné une bicyclette dans une boutique abandonnée, Bert l’enfourcha, et, maintenant en équilibre son chargement pharmaceutique, il revint à l’hôtel-hôpital. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 304 de l’éd. de 1921)
    • De temps en temps, un des glisseurs perdait bien l’équilibre, culbutait et tous ceux qui suivaient prenaient la bûche derrière lui, roulant l’un sur l’autre parmi la neige fine qui vous glaçait les doigts et vous fichait l’onglée. — (Louis Pergaud, Deux Veinards, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il est toujours imprudent d'approcher d'un ice-berg ; le centre de gravité peut être déplacé par la fusion de la partie submergée ; soit spontanément, soit sous la faible impulsion du sillage, l'énorme construction, en équilibre instable, éclate ou chavire. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Vainement il cherchait, à la fois, sa clé et son équilibre. Soudain il faillit choir en avant. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 86)
    • – L’équilibre d’un cycliste n’est fait que de la moyenne de ses chutes compensées…
      – C’est vrai ! Quand mon père m’enseignait à monter à bicyclette, il criait en courant derrière moi, la main à ma selle : « Tourne le guidon du côté où tu sens que tu vas tomber !... »
      — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 83)
    • (Figuré)L'admirable Calvignac, en équilibre au bord de sa falaise, n'a plus que 386 habitants après en avoir compté, en 1789, 900. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Figuré) Une condition telle que toutes les influences se compensent.
    • Point de raillerie! « L'Europe est dans un état tel, que la moindre effervescence peut mettre en péril son repos, son équilibre factice. » — (Émile de Girardin, Paix et liberté: questions de l'année 1863, page 190)
  3. (Comptabilité) Budget où les dépenses et les recettes se balancent exactement.
    • L’équilibre du budget.
    • Un compte en équilibre.
  4. (Figuré) État d’esprit où aucune passion, aucun préjugé ne prédomine.
    • Privé de tout accommodement, […], le vice a peu de chance de séduire la vertu la plus chancelante. Elle s'en détourne avec horreur et trouve soudain dans cet instinctif revirement son équilibre et son salut. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928 ; Préface de la 3e édition de 1929)
    • Une bureaucratie manie beaucoup de petits papiers, éventuellement des armes. Elle est surtout un groupe d'hommes hiérarchiquement organisés. C'est à l’équilibre psychique des hommes qui composent cette machine centrale qu'on doit s'intéresser. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 53)
  5. Dosage satisfaisant des différents nutriments dans une ration alimentaire.
    • Ils [=Les Achuar] travaillaient environ trois heures par jour pour assurer une production remarquable tant en quantité (en calories) qu'en qualité (en terme d'équilibre alimentaire). — (Philippe Descola, Interview par Olivier Pascal-Moussellard, Télérama n° 3392, janvier 2015)
  6. (Peinture) (Sculpture) Répartition, distribution harmonieuse des masses qui composent une composition.
  7. (Gymnastique) Figure consistant à se maintenir à la verticale sur les mains.
    • Elles se sont entraînées à faire l’équilibre.
    • Je termine mon équilibre en exécutant une roulade avant.
  8. (Sylviculture) Dans une futaie irrégulière, objectif à long terme de structure du peuplement, de surface terrière ou de volume.
    • Dans les forêts en conversion, l’équilibre est souvent loin d’être atteint. Outre le fait que la forêt peut être constituée d’un patchwork de types de peuplements très différents les uns des autres, la répartition des catégories de grosseur de bois à l’échelle de la forêt peut être nettement déséquilibrée au profit d’une ou deux catégories. — (Thierry Sardin, Chênaies continentales, Office national des forêts, 2008, ISBN 978-2-84207-321-3 → lire en ligne)
    • Pour les peuplement dont le diamètre d’exploitabilité est plus important, entre 55 et 70 cm pour le sapin et l’épicéa, on considère que le capital à l’équilibre est de l’ordre de 30-31 m²/ha de tiges pré-comptables à quoi il faut rajouter 2-3 m²/ha de perches […]. — (Thierry Sardin, Massif Vosgien : sapin, épicéa et pin sylvestre, Office national des forêts, 2012, ISBN 978-2-84207-356-5)

Forme de verbe

équilibre \e.ki.libʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de équilibrer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de équilibrer.
    • La ration de base doit être complétée par un complément simple ou composé qui équilibre l'ensemble de la ration par rapport aux besoins de l'animal. — (C. Meyer, & J.-P.Denis (ed. sci.), Élevage de la vache laitière en zone tropicale, 1999, Montpellier, Cirad, Collection Techniques, page 114)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de équilibrer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de équilibrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de équilibrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Équilibre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉQUILIBRE. n. m.
État des corps maintenus en repos sous l'influence de plusieurs forces qui se contrebalancent exactement. Cela est en équilibre. Dans un juste équilibre. Cela fait l'équilibre. L'équilibre des liquides. Équilibre stable. Équilibre instable. Mettre une chose en équilibre, Faire que son poids se partage également des deux côtés d'un point d'appui, en sorte qu'elle reste immobile et ne penche ni de l'un ni de l'autre côté. On dit dans le même sens Être, se tenir en équilibre. Garder, perdre l'équilibre. Déranger l'équilibre. Se tenir en équilibre sur un seul pied. Fig., Faire l'équilibre, Rendre les choses égales. Il se dit figurément, en parlant d'États, de pouvoirs politiques, etc. L'équilibre européen. Le système de l'équilibre. L'équilibre des pouvoirs dans un gouvernement. En termes de Finance, L'équilibre du budget. Budget en équilibre, Budget où les dépenses et les recettes se balancent exactement. Il se dit aussi de l'Âme, de l'esprit quand aucune passion, aucun préjugé n'y prédomine, de manière à les troubler. En termes de Peinture et de Sculpture, L'équilibre d'une composition, La répartition, la distribution bien entendue des masses qui la composent.

Équilibre : définition du Littré (1872-1877)

ÉQUILIBRE (é-ki-li-br') s. m.
  • 1 Terme de mécanique. État d'un corps sollicité par deux ou un plus grand nombre de forces qui s'entre-détruisent, ou qui s'annulent sur une résistance. En mécanique, on démontrait bien la nécessité de l'équilibre dans les cas où il arrive, mais on ne savait pas précisément ce qui le causait ; c'est ce que M. Varignon aperçut par la théorie des mouvements composés…, Fontenelle, Varignon. Tout le monde convient qu'il y a équilibre entre deux corps quand les produits de leurs masses par leurs vitesses virtuelles, c'est-à-dire par les vitesses avec lesquelles ils tendent à se mouvoir, sont égaux de part et d'autre, D'Alembert, Traité de dynam. Œuvres, t. XIV, p. 221, dans POUGENS.

    Équilibre stable, celui qui tend à se rétablir lorsqu'il est légèrement troublé. Équilibre instable, celui qui est détruit par la plus légère perturbation.

  • 2Dans le langage général, état d'un corps qui se tient debout, sans pencher d'aucun côté. Cela est en équilibre. L'homme, fier de marcher debout, Vante son équilibre, Béranger, Marionn.

    Perdre l'équilibre, perdre la position où l'équilibre se maintient. Il perdit l'équilibre et tomba. Perdant l'équilibre, il me donna les moyens de le renverser, Fénelon, Tél. v.

    Fig. Arriver à un certain état d'équilibre entre le crime et la vertu, Massillon, Carême, Tiéd. 2.

    Terme de danse. Position du corps sur un seul pied.

    Terme de manége. Action de suivre avec élasticité les mouvements du cheval.

  • 3Tour d'équilibre, tour d'adresse dans lequel on maintient le corps ou quelque objet fragile en équilibre, bien que les positions soient très difficiles. Dans toutes les foires, on en voit faire des équilibres, Rousseau, Ém. II.
  • 4 Fig. Juste proportion, juste mesure. De la droite raison je sens mieux l'équilibre, Boileau, Épît. v. Parmi les peuples de la Grèce, les uns ont plus d'esprit, les autres plus de bravoure ; il en est chez qui les qualités brillantes sont dans un juste équilibre, Barthélemy, Anach. ch. 62. Avec un cours plus libre, La richesse prendrait un plus juste équilibre, Chénier M. J. Gracques, II, 3.

    Faire, rétablir, tenir l'équilibre, rendre des choses égales. Tenez l'équilibre entre les uns et les autres, Fénelon, Tél. X. En peines, en plaisirs l'illusion féconde Rétablit en secret l'équilibre du monde, Delille, Imagin. VI.

    L'équilibre des humeurs, ancien terme de physiologie, pour exprimer une juste proportion des humeurs, un bon état de santé.

    Terme de peinture. L'équilibre d'une composition, la distribution égale des masses dans un tableau.

  • 5 Terme de politique. État des pouvoirs qui se contiennent les uns les autres. Oui, tant que son pouvoir [de Rome] n'aura point d'équilibre, Par elle un peuple en vain serait déclaré libre, Saurin, Spartacus, I, 1. Comme il n'y a point ici d'autre volonté de corps qui, résistant à celle du prince, fasse équilibre avec elle, il doit arriver tôt ou tard que le prince opprime enfin le souverain et rompe le traité social, Rousseau, Contr. III, 10. Justice ou non, poursuis, tribun séditieux, Détruis tout équilibre, et brise tous les nœuds, Chénier M. J. Gracques, II, 3.

    L'équilibre européen, la balance des possessions territoriales telle que les traités l'ont établie entre les puissances européennes. Je me souviens toujours du mot de Fontenelle, qui disait : on ne parle en temps de guerre que de l'équilibre des puissances en Europe ; il y a un autre équilibre aussi efficace pour le moins et aussi propre à conserver chaque puissance ; c'est l'équilibre de sottises, D'Alembert, Lett. au roi de Prusse, 30 juillet 1781.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉQUILIBRE. Ajoutez :
6 Terme de physique moléculaire. Équilibre chimique, l'état relatif des molécules chimiques des corps. Il y a là [dans la formation et la décomposition des éthers] toute une statique relative aux équilibres chimiques, Berthelot, la Synthèse chimique, p. 174, Paris, 1876.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « équilibre »

Étymologie de équilibre - Littré

Lat. aequilibrium, de aequus, égal, et libra, livre, poids.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de équilibre - Wiktionnaire

Du latin aequilibrium, dérivé de aequus (« égal ») et libra (« balance, poids, livre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « équilibre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
équilibre ekilibr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « équilibre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « équilibre »

  • À l'abri du soleil et de la pluie, une association de plantes d'ombre et de lumière s'épanouit sous la pergola du jardin botanique. Elles contribuent au maintien de l'équilibre du jardin. , Ces plantes qui participent à l'équilibre du jardin botanique - Toutes les actualités - Ville de Bayonne
  • Grâce à la nouvelle collection Piks, les enfants explorent les subtilités de l’équilibre et réveillent leur âme d’artiste en créant la structure la plus impressionnante sans rien faire tomber ! L’alliance des matériaux et la diversité des pièces ouvrent une infinité de constructions possibles et encouragent le pouvoir de décision, la prise de risque et le contrôle des émotions. , Montpellier. Grand prix : un jeu d'équilibre d'Oppi pour apprendre aux enfants de se concentrer | Métropolitain
  • Air France s'attaque aux pertes de son réseau régional intérieur. Selon un document de travail confidentiel présenté récemment aux syndicats, Air France prévoit un retour à l'équilibre ou un petit bénéfice sur ce secteur d'ici à 2023. En 2019, le réseau court-courrier a perdu 200 millions d’euros. La prévision de pertes pour 2020 est de 183 millions d’euros. Selon le plan de redressement, les économies se décomposent comme suit : 95 M€ (routes arrêtées), 69 M€ (routes reprises par Transavia), 58 M€ (plan de transformation), 23 M€ (coûts carburant). A ces économies, il faut ajouter les coûts supplémentaires liés à l’inflation (10 M€) et la baisse de recette unitaire (43 M€). En bout de ligne, selon le plan de marche de redressement, le secteur devrait arriver à l’équilibre en 2023 voire être légèrement bénéficiaire (de l’ordre de 10 M€). La direction d’Air France précise dans le document de travail que « d’autres initiatives sont à développer pour dégager une marge bénéficiaire plus significative au-delà de 2023 ». Air et Cosmos, Air France prévoit un retour à l'équilibre de son réseau court-courrier en 2023
  • Le doute est en effet un état de balancement ou une espèce d'équilibre où les enfants ne peuvent pas se tenir. De Joseph Joubert / Carnets
  • Pourquoi certains n'auraient pas tout ? Il y en a qui n'ont rien. Ca fait l'équilibre. De Michel Audiard
  • La tendance la plus profonde de toute activité humaine est la marche vers l'équilibre. De Jean Piaget / Six études de psychologie
  • L'équilibre se trouve entre un flingue et des roses. De Oxmo Puccino
  • L’équilibre, c'est se sentir à sa place. De Stephen Carrière / Une vieille querelle
  • Quand intelligence et sensibilité sont en parfait équilibre, on a le merveilleux acteur. De Charlie Chaplin / Ma vie
  • Un ministre est toujours en équilibre entre un cliché et une indiscrétion. De Harold Macmillan
  • Pas de travail, pas de santé ni d'équilibre intellectuel et moral. De Léo-Paul Desrosiers / Sources
  • Le mal est une nécessité favorable à l'équilibre du bien. De Dominique Blondeau / Les errantes
  • Le bonheur est un délicat équilibre entre ce que l’on est est ce que l’on a. De Anonyme
  • La vérité est le point d'équilibre de deux contradictions. De Proverbe chinois
  • Le rassurant de l'équilibre, c'est que rien ne bouge. Le vrai de l'équilibre, c'est qu'il suffit d'un souffle pour tout faire bouger. De Julien Gracq
  • Il est aussi noble de tendre à l'équilibre qu'à la perfection ; car c'est une perfection que de garder l'équilibre. De Jean Grenier
  • Il est aussi noble de tendre à l'équilibre qu'à la perfection ; car c'est une perfection que de garder l'équilibre. Jean Grenier, Nouveau Lexique, Gallimard
  • […] le magnifique équilibre des imbéciles. Maurice Barrès, Stanislas de Guaita, Plon

Traductions du mot « équilibre »

Langue Traduction
Corse equilibratu
Basque orekatua
Japonais バランスのとれた
Russe уравновешивается
Portugais equilibrado
Arabe متوازن
Chinois 均衡
Allemand ausgewogen
Italien equilibrato
Espagnol equilibrado
Anglais balanced
Source : Google Translate API

Synonymes de « équilibre »

Source : synonymes de équilibre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « équilibre »



mots du mois

Mots similaires