La langue française

Aliénation

Sommaire

  • Définitions du mot aliénation
  • Étymologie de « aliénation »
  • Phonétique de « aliénation »
  • Évolution historique de l’usage du mot « aliénation »
  • Citations contenant le mot « aliénation »
  • Images d'illustration du mot « aliénation »
  • Traductions du mot « aliénation »
  • Synonymes de « aliénation »
  • Antonymes de « aliénation »

Définitions du mot aliénation

Trésor de la Langue Française informatisé

ALIÉNATION, subst. fém.

Action d'aliéner, résultat de cette action.
I.− [L'aliénation affecte une chose]
A.− DR. CIVIL. Action de transmettre la propriété d'un bien, d'un droit, etc. à autrui. Aliénation d'un domaine, d'une terre (Ac. 1798-1932) :
1. Telle terre, vendue il y a vingt-cinq ans, est à cette heure partagée en dix mille portions, qui vingt fois ont changé de mains depuis la première aliénation ... P.-L. Courier, Pamphlets politiques,Lettres au rédacteur du « Censeur », 1819-1820, pp. 20-21.
2. Il imagina donc d'envoyer par tout le royaume des commissaires réformateurs, qui étaient chargés de voir quelles aliénations du domaine ou des droits de la couronne avaient été faites ... P. de Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 2, 1821-1824, p. 279.
3. ... les biens patrimoniaux sont inaliénables; aucun des représentants éphémères de l'être domestique ne peut en disposer, car ils ne sont pas à lui. Ils sont à la famille, comme la fonction est à la case. Alors même que le droit tempère ses prohibitions premières, une aliénation du patrimoine est encore considérée comme une forfaiture; elle est pour toutes les classes de la population ce qu'une mésalliance est pour l'aristocratie. C'est une trahison envers la race, une défection. É. Durkheim, De la Division du travail social,1893, pp. 307-308.
4. Par l'intermédiaire de Monsieur Guitrel elle a acquis des chapes conservées depuis trois siècles dans la sacristie de l'église de Lusancy, et elle en a fait des sièges, m'a-t-on dit, de cette sorte qu'on nomme poufs. Monseigneur hocha la tête : − Poufs! mais, si l'aliénation de ces ornements hors d'usage a été faite régulièrement, je ne vois pas que l'évêque Cautinus ... je veux dire Monsieur Guitrel, ait forfait en s'entremettant dans cette opération légitime. A. France, L'Orme du mail,1897, p. 11.
Loc. figées. Aliénation à fonds perdu, par prestations viagères (Cap. 1936); aliénation à titre gratuit, par donation, legs (Besch. 1845-Lar. Lang. fr.); aliénation à titre onéreux, par vente, échange, etc. (Besch. 1845-Lar. Lang. fr.); aliénation à titre particulier, ,,celle qui se rapporte à tel bien ou à tel droit, considéré dans son individualité concrète`` (Cap. 1936); aliénation à titre universel, ,,celle qui porte sur un ensemble de biens ou de droits, envisagé comme une entité distincte des éléments qui le composent`` (Cap. 1936); aliénation forcée (Ac. 1835-1932); aliénation volontaire (Ac. 1835-1932).
B.− DR. INTERNAT. Aliénation de territoire, par annexion :
5. Lorsque M. Ch. Comte, l'apôtre de la propriété et le panégyriste du travail, suppose une aliénation de territoire de la part du gouvernement, il ne faut pas croire qu'il fasse cette supposition sans motif et par surérogation; il en avait besoin. Comme il repoussait le système d'occupation, et que d'ailleurs il savait que le travail ne fait pas le droit, sans la permission préalable d'occuper, il s'est vu forcé de rapporter cette permission à l'autorité du gouvernement, ce qui signifie que la propriété a pour principe la souveraineté du peuple, ou, en d'autres termes, le consentement universel. P.-J. Proudhon, Qu'est-ce que la propriété?1840, p. 208.
II.− [L'aliénation affecte une pers., une partie de la pers.]
A.− [Une pers. considérée dans ses rapports avec elle-même] Fait de devenir étranger à soi-même, de perdre l'esprit.
1. PSYCH. Troubles psychiques profonds privant un individu de ses facultés mentales. Aliénation d'esprit (vx), − mentale ou absol. aliénation :
6. ... C'est l'imagination et non pas la raison immuable qui trouble ... donnez-moi un moyen pour me débarrasser de cette imagination perturbatrice; car certainement ma volonté la plus déterminée ne le peut pas toujours, elle ne le peut pas dans les maladies, les aliénations d'esprit, etc. Maine de Biran, Journal,1819, p. 217.
7. La plupart de ces faits représentatifs, d'abord aigus, deviennent chroniques, grâce à l'habitude, et, liés ordinairement, non nécessairement ce semble, à des états pathologiques, composent la partie morale des cas de manie, monomanie, aliénation, dont la démence est la terminaison la plus commune. Le remède à ces affections mentales, prises avant l'époque où le vertige devient habituel et irrésistible en intéressant la représentation tout entière, le remède préventif est le développement de la force réfléchie... Ch. Renouvier, Essais de critique générale,3eessai, 1864, p. XXXI.
8. L'avocat venait de plaider la folie, appuyant les deux délits l'un sur l'autre pour fortifier son argumentation. Il avait clairement prouvé que le vol des deux canards provenait du même état mental que les huit coups de couteau dans la personne de Marambot. Il avait finement analysé toutes les charges de cet état passager d'aliénation mentale, qui céderait, sans aucun doute, à un traitement de quelques mois dans une excellente maison de santé. G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Denis, 1883, p. 850.
9. ... « Je pourrais ordonner d'office le placement de cette fille dans une maison d'aliénés, comme de toute personne dont l'état d'aliénation compromet l'ordre public et la sûreté des personnes; mais les adversaires du régime crieraient comme des putois, et j'entends déjà l'avocat Lerond m'accuser de séquestration arbitraire. » A. France, L'Orme du mail,1897, p. 96.
Rem. Le terme aliénation ,,a servi longtemps à désigner l'ensemble des maladies de l'esprit (...) Cette rubrique était la seule usitée au xixesiècle. Progressivement s'est substituée la dénomination de Psychiatrie pour le secteur des maladies mentales et celle de Psychiatre tend à remplacer celle d'aliéniste. Mais les mots « aliénation mentale » et « aliéné » n'ont pas disparu; ils ont gardé un sens plus restrictif et plus particulier; ils sont restés termes légaux sur le terrain administratif et judiciaire et s'emploient dans les cas où des mesures d'internement, de protection ou d'assistance spéciale s'imposent.`` (Porot 1960; cf. également Psychol. 1969).
2. P. ext. Altération passagère du jugement, de la maîtrise de soi, égarement :
10. « Tu ne me réponds point, lui dit la reine dans une sorte d'aliénation d'esprit; je te demande si l'arrêt de ma mort est irrévocable, et tu ne me réponds point; c'en est donc fait! » Elle s'arrête, presse ses deux mains contre son cœur, comme ne pouvant supporter le poids qui l'accable; ses yeux sont secs, égarés. MmeCottin, Mathilde,t. 1, 1805, p. 256.
11. De là résultent les rêves, états passagers d'aliénation mentale, où, comme dans la folie, les impulsions subjectives prévalent involontairement. A. Comte, Catéchisme positiviste,1852, p. 159.
12. ... mais, en rassemblant, dans cette vie morcelée par l'aliénation périodique de l'ivresse, toutes les heures de lucidité où il fut lui-même, on pourrait encore reconstruire une vie précieuse et des souvenirs bénis. G. Sand, Histoire de ma vie,t. 4, 1855, p. 8.
13. Vous le voyez bien, que j'ai aimé vraiment dans ces instants-là, puisque toutes mes subtilités s'étaient fondues à la flamme de cette passion, comme du plomb dans un brasier; puisque je ne trouve pas matière à une analyse dans ce qui fut une réelle aliénation, une abdication de tout mon moi ancien dans le martyre. Cette idée de la mort, sortie des profondeurs intimes de ma personne, cet obscur appétit du tombeau dont je me sentis possédé comme d'une soif et d'une faim physiques, vous y reconnaîtrez, mon cher maître, une conséquence nécessaire de cette maladie de l'amour si admirablement étudiée par vous. Ce fut, retourné contre moi-même, cet instinct de destruction dont vous signalez le mystérieux éveil dans l'homme en même temps que l'instinct du sexe. P. Bourget, Le Disciple,1889, p. 188.
B.− [Une pers. considérée dans ses rapports avec autrui]
1. Fait pour des personnes (ou une partie de leur être moral, exprimée par un complément prépositionnel de) de devenir étrangères ou hostiles à d'autres personnes considérées comme responsables de cet éloignement. (Entraîner, provoquer l') aliénation des cœurs, des esprits.
Rem. Attesté ds Ac. 1798-1932 et ds les principaux dict. généraux.
2. PHILOS., SOCIOL. Privation de libertés, de droits humains essentiels éprouvée par une personne ou un groupe social sous la pression de facteurs permanents (Hegel) ou historiques (Marx) qui l'asservissent à la nature ou à une classe dominante. Aliénation économique, politique, religieuse :
14. ... pour ce dernier [Hegel] tout lien humain a son origine dans la dialectique du maître et de l'esclave, dans cette lutte pour la vie et la mort qui ne cessera jamais, tandis que pour Marx l'aliénation a sa source dans une exploitation de l'homme par l'homme, qui ne tient pas à l'essence même de l'humanité et qui donc peut prendre fin. J. Lacroix, Marxisme, existentialisme, personnalisme,1949, p. 23.
15. [Selon Marx] l'aliénation religieuse a la même origine que l'aliénation économique. On n'en finit avec la religion qu'en réalisant la liberté absolue de l'homme à l'égard de ses déterminations matérielles. La révolution s'identifie à l'athéisme et au règne de l'homme. A. Camus, L'Homme révolté,1951, p. 248.
16. [Selon Marx] l'aliénation fondamentale réside dans les rapports de production : la division du travail et l'appropriation individuelle des moyens collectifs de production provoquent une situation infra-humaine où l'homme est exploité par l'homme. Le produit de l'activité humaine est séparé de son producteur et accaparé par une minorité : la substance humaine est absorbée par les choses produites, au lieu de revenir à l'homme. Des formes abstraites, l'argent, la marchandise, le capital s'érigent en idoles, deviennent étrangères à l'homme et l'écrasent de leur puissance absorbante. (...) L'aliénation politique est la projection de l'aliénation économique dans l'organisation de la société civile : l'État est l'instrument dont se sert la classe capitaliste pour assurer politiquement sa domination et son oppression sur la classe asservie. L'aliénation religieuse est le reflet imaginaire dans les cerveaux humains des forces extérieures (d'abord de la nature, puis de la société) qui écrasent les hommes. C'est parce que l'existence sociale de l'homme est une existence malade que la conscience humaine élabore des rêves compensatoires qui anesthésient ses souffrances : la religion est ainsi l'opium du peuple. Birou1966.
P. ext., lang. commune. Toute limitation ou tout conditionnement objectivement imposés à l'individu par le fonctionnement actuel de la société, et éprouvés comme une atteinte révoltante aux droits humains fondamentaux. L'aliénation de l'humanité soumise... aux mass-media, l'aliénation de la femme traitée comme objet (Pol. 1969) :
17. Les illettrés, relégués à l'échelon le plus bas de la société, sont exposés à la frustration, à ce qu'on appelle aujourd'hui l'« aliénation ». L'Afrique actuelle,déc. 1968(Vie Lang., no207, 1969, p. 330).
Prononc. : [aljenasjɔ ̃].
Étymol. ET HIST. − 1. 1265 dr. « transport d'une propriété » (Livre de Jost., 11 ds Gdf. Compl. : Les alienacions des fiez); 2. a) xives. alienation d'entendement « égarement » (Oresme, Œuvres morales, fo117 a, ibid. : ceux qui sont tombez en une frenesie ou alienation d'entendement); b) 1811 alienation mentale (Hanin, Vocab. méd., s.v., d'apr. Quem. t. 1 1959); 1847 id. « id. » (H. de Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, éd. Bouteron, La Pléiade, t. 5, p. 1004 ds Fr. mod., t. 23, p. 298 : Selon quelques grands médecins aliénistes, le suicide, chez certaines organisations, est la terminaison d'une aliénation mentale...); 3. 1541 « éloignement, hostilité des esprits, désaccord » (Calvin, Saincte Cene, V, 459 ds Hug. : Combien qu'ilz ayent une fois conféré ensemble, neantmoins, il y avoit telle alienation, qu'ilz s'en retournerent sans aucun accord). Empr. du lat. alienatio au sens 1, jur. dep. Cicéron, Orat., 144 ds TLL, 1559, 3; de même en lat. médiév., avant 1280, Chart. Merseb, 359 ds Mittellat. W. : resignacioni seu alienacioni castrorum et civitatis; au sens 2 dep. Celse, 4, 2, p. 123 ds TLL, 1559, 67 : κ ε φ α λ α ι ́ α ς notae sunt... oculorum caligo, mentis alienatio, vomitus; au sens 3 dep. Cicéron, Har. resp., 47, ibid., 1559, 46 : hac nimia nonnullorum alienatione a quibusdam.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 257. Fréq. rel. litt. xixes. : a) 254, b) 198; xxes. : a) 155, b) 676.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bar 1960. − Barr. 1967. − Barr. Suppl. 1967. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Birou 1966. − Blanche 1857. − Bouillet 1859. − Cap. 1936. − Comm. t. 1 1837. − Dupin-Lab. 1846. − Éd. 1913. − Fér. 1768. − Foulq.-St-Jean 1962. − Franck 1875. − Garnier-Del. 1961 [1958]. − Julia 1964. − Lafon 1963. − Lal. 1968. − Lar. méd. 1970. − Lemeunier 1969. − Littré-Robin 1865. − Miq. 1967. − Moor. 1966. − Mots dans le vent. Vie Lang. 1969, no207, pp. 330-331. − Mucch. Sc. soc. 1969. − Nysten 1814-20. − Piéron 1963. − Pol. 1868. − Pol. 1969. − Porot 1960. − Privat-Foc. 1870. − Psychol. 1969. − Réau-Rond. 1951. − Sill. 1965. − St-Edme t. 1 1824. − Suavet 1963.

Wiktionnaire

Nom commun

aliénation \a.lje.na.sjɔ̃\ féminin

  1. (Droit) Transfert à autrui de la propriété d'une chose que l’on a dans son patrimoine.
    • On distingue l’aliénation à titre gratuit (don, legs) et l’aliénation à titre onéreux (échange, prêt de consommation, vente).
    • L’aliénation volontaire, l’aliénation forcée.
    • Aliénation d’un domaine, d’une terre.
    • Ce qu'il y a de singulier dans cette aliénation, c'est que, loin qu'en acceptant les biens des particuliers, la communauté les en dépouille, elle ne fait que leur en assurer la légitime possession, changer l'usurpation en un véritable droit et la jouissance en propriété.— (Rousseau, Du contrat social,1762)
  2. Éloignement que des personnes ont les unes pour les autres.
    • Aliénation des volontés, des esprits.
  3. (Médecine) Égarement d’esprit, folie.
    • Aliénation d’esprit ou aliénation mentale,
    • Marcel commençait à donner des signes visibles d’aliénation mentale. — (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème , 1848)
  4. (Psychologie) Dépossession de ce qui fait réellement le charme de l'existence ; éloignement de la réalité ; dépendance à des activités virtuelles, étrangères à la vie réelle ; vie fictive.
    • [Le souverain pontife (le pape Benoît XVI)]: y note [dans un message intitulé: "Vérité, proclamation et authenticité de vie à l'âge numérique"] les grandes possibilités offertes par les nouveaux médias et les réseaux sociaux, mais il met en garde contre les risques de dépersonnalisation, d'aliénation et d'autocomplaisance. Il souligne aussi le danger d'avoir davantage de relations virtuelles que de véritables amis. — (Le Figaro, 24.01.2011, 'réseaux sociaux: risques d'aliénation') — (réseaux sociaux risques d’aliénation sur lefigaro.fr. Mis en ligne le 24 janvier 2011)
  5. (Sociologie) Concernant un peuple ou un groupe social : perte d'autonomie, effacement programmé de sa culture, de sa langue et de sa pensée, dépossession de son héritage et de sa culture traditionnelle par une puissance marchande étrangère ou transnationale. Fait de devenir étranger sur son propre territoire. [(Familier) Atteinte aux droits sociaux, politiques et civils des individus.]
    • Mais si l'occidentalisation a provoqué une aliénation chez les musulmans, une aliénation parallèle est apparue dans la communauté avec ce que Laroui nomme médiévalisation, à savoir l'identification de l'Arabe avec le grande époque de l’âge d'or de l'histoire islamique. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.77)
    • La production massive de l’aliénation trouve désormais sa source et ses points d’appui principaux dans la guerre totale que les industries combinées du divertissement, de la publicité et du mensonge médiatique livrent quotidiennement à l’intelligence humaine. — (Conversation avec Jean-Claude Michéa sur acontretemps.org. Mis en ligne le 19 mai 2009, consulté le 16 mars 2019)
    • […], Out-el-Kouloub, quant à elle, n’est pas à proprement parler une femme engagée politiquement. Elle se préoccupe du politique en luttant contre les aliénations de l’être afin de réintégrer la femme dans la vie de la cité. — (Élodie Gaden, Out-el-Kouloub, romancière égyptienne, musulmane, de langue française : l'altérité culturelle au sein de l’histoire littéraire des femmes françaises, dossier n° 7, LHT, 1er janvier 2011)
    • Mais Barreto s’attaque aussi à un nouveau phénomène urbain, à l’engouement des masses pour un sport envahissant, le football, dont il pressent le pouvoir d’aliénation, avec ce qu’il charrie de traficotage et de violence. Il ne se doute pas que la maladie deviendra planétaire. — (Serge Gruzinski, Rio, une ville et son visionnaire, dans Libération n° 11305, du 28 septembre 2017, p. 29)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALIÉNATION. n. f.
Action d'aliéner un fonds. On l'emploie surtout en termes de Jurisprudence. Aliénation d'un domaine, d'une terre. Aliénation volontaire. Aliénation forcée. Il signifie aussi Éloignement que des personnes ont les unes pour les autres. Aliénation des volontés, des esprits. En termes de Médecine, Aliénation d'esprit, ou Aliénation mentale, Égarement d'esprit, folie.

Littré (1872-1877)

ALIÉNATION (a-li-é-na-sion) s. f.
  • 1Vente, transport d'une propriété, d'un fonds.
  • 2 Fig. Aliénation des esprits, aversion que des personnes ont les unes pour les autres. Combien par là ne voit-on pas de mérites qui, par l'aliénation des cœurs ou par la contrariété des intérêts, bien loin d'activer la bienveillance et l'amour, excitent plutôt la jalousie et la haine, Bourdaloue, Avent, 13. Des commandements qui, pouvant être exécutés à l'instant même, auraient créé dans la France un déplorable état de choses, mis l'aliénation à la place de la confiance, et fait avorter toutes vos intentions généreuses, Mirabeau, Collection, t. I, p. 327. Ô corps mortel avec lequel je ne puis avoir ni guerre ni paix, parce qu'à chaque moment Il faut s'accorder, et à chaque moment il faut rompre ! ô inconcevable union, et aliénation non moins surprenante ! Bossuet, Pensées chrét. 37.
  • 3Aliénation d'esprit, aliénation mentale, égarement d'esprit, folie. J'ai vu en elle de l'aliénation d'esprit, Molière, l'Am. méd. III, 6. C'était une aliénation de sens, une maladie surnaturelle, Guez de Balzac, Socrate, disc. 3.

    Absolument. Folie. On a dit que la colère est une courte aliénation.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li rois, par ceste establison, jugea que les alienacions des clers fetes des fiez [fiefs] sanz la volenté le roi, fussent nules, Liv. de just. 11.

XVIe s. Combien qu'ils aient une fois conferé ensemble, neanmoins il y avoit telle alienation, qu'ils s'en retournerent sans aucun accord, Calvin, Inst. 208. Excusant sa confession sur l'alienation de son esprit, causée par le vin, Yver, p. 565. Alienation d'esprit, syncopes…, Paré, VIII, 23. Ces hargnes et riottes engendrent de grandes alienations de voulentez entre les personnes, Amyot, P. Aem. 7. Ptolomaeus adonc revenant comme d'une pasmoison ou d'une alienation d'entendement en son bon sens…, Amyot, C. d'Utiq. 47.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ALIÉNATION, s. f. (Jurisprudence.) est un terme général qui signifie tout acte par lequel on se dépouille de la propriété d’un effet, pour la transférer à un autre. Telles sont la vente, la donation, &c.

L’aliénation en général est libre & permise à tout propriétaire : cependant un mineur ne sauroit aliéner valablement son bien sans y être autorisé par justice. L’aliénation des terres de la Couronne est toujours censée faite avec faculté perpétuelle de rachat.

Le Concile de Latran tenu en 1123, défend aux Bénéficiers d’aliéner leur Bénéfice, Brébende, ou autre bien ecclésiastique.

Le bail emphitéotique est une espece d’aliénation.

Le bail à ferme de plus de neuf ans passe aussi pour aliénation. Voyez Bail.

On tient cette maxime en Droit, que qui ne peut aliéner ne sauroit obliger. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « aliénation »

(XIVe siècle) Du latin alienatio (« aliénation, cession, vente »), de alienare (« aliéner, vendre, céder »), de alienus (« qui appartient à un autre, étranger »), de alius (« autre »).
Note : Attesté en 1265 avec l’orthographe alienacion.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. alienatio ; de alienationem, de alienare, aliéner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « aliénation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aliénation alienasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « aliénation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aliénation »

  • Le bon sens est la forme d'aliénation la plus répandue. De Norman Frederik Simpson
  • Débauche. Organisation particulière d'une vie en réaction contre l'aliénation sociale. De Jean Schuster
  • Le consensus, c'est l’aliénation joyeuse. De Jean Bothorel / Un prince, essai sur le pouvoir ordinaire
  • Et si la foi n'était qu'une forme très particulière de l'aliénation mentale ? De Philippe Bouvard / Maximes au minimum
  • Internet est une toile où se projettent les passions comme les fantasmes, des pans de vie réelle et des réalités virtuelles, un réseau où se côtoient contestation et aliénation, fatalisme et fanatisme. De Jiri Pragman / Le Matin
  • Savoir que cet être innocent ne vivra pas toute une vie de captivité et d’aliénation n’est qu’un maigre réconfort. Il a lui échappé à une vie misérable, mais quand est-il des dizaines d’autres dauphins et orques que la France garde encore captifs ? PETA France, Hommage funèbre pour le delphineau anonyme de Planète Sauvage | Actualités | PETA France
  • Le parti politique le Rassemblement national dont font partie les guadeloupéens Maxette Pirbakas et Rody Tolassy, ne doit plus faire illusion ! Ce parti est à la pointe de la pratique du mépris et de l’aliénation néo-coloniale dont le but est le maintien des esprits guadeloupéens dans l’ignorance et le déni historique et culturel, et surtout l’exploitation économique et politique. L’analyse croisée des discours historiques et des discours actuels montre en effet que sur les thèmes principaux, le RN demeure très nationaliste et négationniste face aux crimes racistes dans le monde malgré son opération réussie de récupération et de recyclage de certaines thématiques républicaines telles que la laïcité. Pour ce parti, la nation est le seul symbole légitime (à l’exclusion des symboles républicains par exemple), les origines liées au sang doivent être la seule source de nationalité (à l’exclusion du sol et donc du fait de résider en France), le protectionnisme et la souveraineté monétaire sont les seuls garants de la prospérité française (contrairement à toute intégration supra étatique comme l’Union européenne). , Pirbakas ou le vrai visage de l’aliénation néo-coloniale - CCN - Caraib Creole News / L'actualité de Guadeloupe, Martinique et de la Caraïbe
  • Ce terme, qui nous vient des États-Unis (“parental alienation”), a été utilisé pour la première fois en 1985. L’aliénation parentale décrit un processus par lequel un parent, à la suite d’une séparation du couple, va inciter son enfant à rejeter l’autre parent. Cette manipulation émotionnelle fait deux victimes : l’enfant et le parent rejeté. Fragil - Culture, société, initiatives citoyennes, Aliénation parentale : une violence psychologique à observer de près… - Fragil - Culture, société, initiatives citoyennes
  • Le rapport souligne que de nombreux pays pratiquent encore la ségrégation dans l'éducation, renforçant ainsi les stéréotypes, la discrimination et l'aliénation, et que deux pays d'Afrique interdisent toujours l'accès des filles enceintes à l'école, 117 autorisent les mariages de mineurs, tandis que vingt pays n'ont pas ratifié la Convention 138 de l'Organisation internationale du travail (OIT) interdisant le travail. Dans les pays de l'OCDE, plus des deux tiers des élèves issus de l'immigration fréquentent des écoles où ils représentent au moins 50% de la population scolaire, ce qui réduit leurs chances de réussite. " La pandémie de Covid-19 nous a offert une réelle opportunité de repenser nos systèmes éducatifs. Mais le passage vers un monde qui valorise et accueille la diversité ne se fera pas du jour au lendemain", estime le directeur du Rapport mondial de suivi sur l'éducation, Manos Antoninis.  , Unesco : repenser l'avenir de l'éducation post-Covid-19 | adiac-congo.com : toute l'actualité du Bassin du Congo

Images d'illustration du mot « aliénation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « aliénation »

Langue Traduction
Anglais alienation
Espagnol alienación
Italien alienazione
Allemand entfremdung
Portugais alienação
Source : Google Translate API

Synonymes de « aliénation »

Source : synonymes de aliénation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « aliénation »

Partager