La langue française

Assiette

Sommaire

  • Définitions du mot assiette
  • Étymologie de « assiette »
  • Phonétique de « assiette »
  • Évolution historique de l’usage du mot « assiette »
  • Citations contenant le mot « assiette »
  • Images d'illustration du mot « assiette »
  • Traductions du mot « assiette »
  • Synonymes de « assiette »

Définitions du mot assiette

Trésor de la Langue Française informatisé

ASSIETTE1, subst. fém.

A.− [En parlant de pers.]
1. Vx. Façon d'être assis ou placé :
1. Il regarda en bas et entrevit dans l'ombre, à une trentaine de pieds de profondeur, l'eau noire du fossé. Cette perspective le fit réfléchir et prendre son assiette sur une portion de bois plus solide, capable de porter son corps. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 411.
Rare. [En parlant d'un animal] :
2. De retour chez la comtesse Michaud, nous trouvâmes dans la salle à manger... Qui? ... Le papegai sur son perchoir. Il s'y tenait d'une assiette tranquille et accoutumée et semblait ne l'avoir jamais quitté. A. France, Le Petit Pierre,1918, p. 171.
2. P. ext., cour. État, position stable :
3. L'esprit militaire ne peut exister que lorsque l'état de la société est propre à le faire naître; c'est-à-dire, lorsqu'il y a un très-grand nombre d'hommes que le besoin, l'inquiétude, l'absence de sécurité, l'espoir et la possibilité du succès, l'habitude de l'agitation, ont jetés hors de leur assiette naturelle. Constant, Wallstein,1809, p. VIII.
4. Godefroid s'amouracha si bien de Mademoiselle Isaure d'Aldrigger, que Rastignac alla trouver une grande fille qui causait dans un salon de jeu, et lui dit à l'oreille : « Malvina, votre sœur vient de ramener dans son filet un poisson qui pèse dix-huit mille livres de rentes, il a un nom, une certaine assiette dans le monde et de la tenue; ... » Balzac, La Maison Nucingen,1838, p. 615.
ÉQUIT. Stabilité, équilibre. L'assiette d'un cavalier sur sa selle; perdre l'assiette; manquer d'assiette.
Au fig., fam. État, disposition ordinaire de l'esprit :
5. (Croisset) mercredi, minuit (23 février 1853). Enfin! Me revoilà à peu près dans mon assiette! J'ai griffonné dix pages, d'où il en est résulté deux et demie. J'en ai préparé quelques autres. Flaubert, Correspondance,1853, p. 99.
Loc. Ne pas être dans son assiette. Ne pas être à son aise :
6. ... il déclara (...) qu'elle était aussi désagréable que mon père était poli, qu'elle avait des « absences » pendant lesquelles elle semblait même ne pas entendre les choses qu'on lui disait et qu'à son avis elle n'était pas dans son assiette et peut-être même n'avait pas toute sa tête à elle. Proust, Le Côté de Guermantes2,1921, p. 339.
B.− [En parlant de choses concr. ou abstr.]
1. Position stable, situation solide :
7. « − Qu'est-ce qu'un ministère? C'est une immense chaudière d'eau de savon où chacun trempe une paille pour essayer de faire une bulle, mais la bulle crève toujours. Quelquefois elle demeure un certain temps et prend une certaine assiette. Alors les villes et les campagnes, les hommes et les choses commencent à se réfléchir à sa surface; elle paraît un petit abrégé de la vie, un petit raccourci de la boule du monde qui reposait dans la main de Charlemagne... » Musset, Le Temps,1831, p. 52.
8. ... avant d'opérer, la fileuse ajuste son cotillon, serre la coulisse sur son flanc rebondi, et fiche entre elle et la ceinture la quenouille : fermement, solidement. Il importe qu'elle soit stable; de son assiette dépend la régularité de la prise de lin. Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 255.
Spécialement
AÉRON., MAR. Assiette d'un avion, d'un navire. Leur équilibre dans l'air, dans l'eau.
CH. DE FER. Assiette de la voie. ,,Solidarité qui existe entre l'ensablement et les diverses pièces qui entrent dans la superstructure du chemin`` (Chesn. 1857).
2. P. méton. Ce par quoi quelque chose se soutient; base, support.
Au fig. :
9. La paix que nous, Français, voulions aider à bâtir d'après ce qui nous semblait être la logique et la justice, les Anglais, eux, jugeaient expédient de la traiter suivant les recettes de l'empirisme et du compromis. Au demeurant, ils poursuivaient certains objectifs précis, là où l'assiette des États et les situations acquises, n'étant pas encore fixées, offraient à l'ambition britannique des possibilités de manœuvre et d'extension. De Gaulle, Mémoires de guerre,1959, p. 53.
Spécialement
DR. Assiette de l'hypothèque. Bien immeuble sur lequel porte l'hypothèque.
DR. FISCAL. Assiette de l'impôt. Base de l'imposition.
TECHNOL. Composition que l'on étend sur la tranche d'un livre avant la dorure de celui-ci.

ASSIETTE2, subst. fém.

A.− Pièce de vaisselle à fond plat dans laquelle chacun met ou reçoit ses aliments à table.
SYNT. a) Assiette creuse, plate, ébréchée, fêlée, cassée, chaude, sale, vide; assiette de faïence, de porcelaine, d'étain; assiette à dessert, à soupe. b) Avoir le nez dans son assiette, baisser les yeux sur son assiette.
Assiette montée. Assiette munie d'un pied, contenant des desserts divers (fruits, petits fours, dragées, etc.).
Fam. Casseur d'assiettes. Fanfaron, querelleur. C'est un énergumène, un casseur d'assiettes (Gracq, Un Beau ténébreux,1945, p. 37).Assiette au beurre, vieilli. Source d'avantages, de profits :
1. Le 4 juin [1888] (...) lorsque le général Boulanger (...) vint déclarer à l'Assemblée Nationale qu'il fallait changer l'assiette du gouvernement, le député Hubbard s'écria : Oui, l'assiette au beurre! L. Larchey, Dict. hist. d'arg.,Nouv. Suppl.,1889, p. V.
Arg., au plur. Assiettes plates :
2. Assiettes plates, « civils ou militaires qui ne vont pas au front » (Dauzat, Arg. de la guerre, 135). Double déformation de porcelaine de Limoges, richement décorée, mais qui ne va pas au feu, appliqué aux officiers d'État-Major. G. Esnault, Notes complétant et rectifiant« Le Poilu tel qu'il se parle »,1956.
B.− P. méton. Le contenu d'une assiette. Une assiette de bouillon :
3. ... nous partageâmes une assiette d'amandes amères, dont j'avais entendu vanter la propriété pour modérer les fumées du vin. Brillat-Savarin, Physiol. du goût,1825, p. 321.
Assiette anglaise. Plat composé de viandes froides.
Fam. Piquer l'assiette. Manger habituellement chez les autres (cf. pique-assiette).
PRONONC. ET ORTH. : [asjεt]. Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 1 1787 proposent la graph. assiete avec un seul t.
ÉTYMOL. ET HIST. A.− 1. 1260 dr. « fait d'assigner une rente sur un fonds de terre » (Cart. St Evroul, Richel. 1. 11056, fo193 vods Gdf. : Combien que plusours des membres d'icelle aient esté et soient comprisez es assietes fectez par le roy nostre dit seigneur en temps passé a plusours princes, et que iceulx princes aient eu et aient encore lours juridicions surs iceulx membres); 1694 id. assiette de rente « fonds sur lequel une rente est assignée » (Corneille); 2. a) 1270-85 « répartition des impôts » (Ph. de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. Beugnot, 25, 17 ds T.-L. : l'assiete des coz qui sont fet por le commun porfit, doit estre assize par le serement de bone gent); 1482 « fixation de l'impôt » (Lettres de Louis XI, éd. Von Vaësen et Charavay, V, 269 ds Soc. de l'hist. de France d'apr. Bartzsch, p. 100 : L'assiette desdiz impostz n'estoit pas egalle); 1690 (Fur. : Assiette. On dit en termes des Eaux & Forests, Faire l'assiette des ventes, quand les Officiers vont marquer aux Marchands les bois dont on leur a vendu la couppe); b) 1394 synon. de taille (Cart. de Flines, DCCXXIV, Hautcœur ds Gdf. : Payer leurs portions de certaine ayde, taille et assiete), d'où 1474 « impôt » (Lettres de Louis XI, éd. Von Vaësen et Charavay, V, 269 d'apr. Bartzsch, p. 91 : L'assiette et impost mis sus pour le paiement des gens d'armes). B.− 1. xives. « position topographique d'une ville » (Bercheure, fo11 vods Littré : Pour ce qua la cité estoit moult fort de murs et de asiete); 1513 « situation » (Lemaire de Belges, Illustr. III, 1 ds Hug.); d'où 1630 « point d'appui, manière de placer une chose pesante sur une autre pour la rendre ferme et solide » (D'Aubigné, Œuvres, éd. Réaume et De Caussade, III, 426); 2. 1580 man. « situation du cavalier sur la selle » (Montaigne, Essais, I, 48 ds Rob. : Je ne démonte pas volontiers quand je suis à cheval, car c'est l'assiette en laquelle je me trouve le mieux); 1694 mar. (Corneille); 3. 1580 fig. « état, disposition d'esprit » (Mont. liv. I, ch. XLIII, p. 173 ds Gdf. Compl. : Remuant son jugement, tantost en cette assiette tantost en cette la); 4. 1809 « position sociale ». C.− 1. 1378 « service dans un repas » (Chron. S. Denis, t. VI, p. 385 ds Gdf. Compl. : Et combien que le roy eust ordené 4 assiettes de 40 paires de mes) − xvies. ds Hug.; 1393 « place, rang occupé à table » (Ménagier, II, 4 ds Gdf. Compl. : Deux maistres d'hostel pour faire lever et ardener l'assiette des personnes); 2. 1507 « vaisselle large et plate sur laquelle on place les mets » (N. de Lachesnaye, Condamn. de Bancquet, p. 289, ibid. : Apportez l'assiette, apportez). Prob. issu de assĕdita, part. passé fém. substantivé de adsĕdere, fait sur sedeo; assĕdita tiré du part. passé pop. seditum pour sessum, le suff. -itum étant très employé pour former les part. passés; cf. vendo, venditum, vendita, vente; *seditus est supposé par l'existence en lat. médiév. de sediturus, pour sessurus (Vita B. Augusti novelli tome 4, Maii, p. 622 ds Du Cange); le [è] de adsĕdita s'est diphtongué avant la chute de la voyelle post-tonique, c.-à-d. avant la constitution de l'entrave et la voyelle post-tonique est à son tour tombée avant la sonorisation du -t, qui a pu aussi se maintenir; l'hyp. avancée par DG selon laquelle assiette serait le subst. verbal de asseoir (tiré de la 3epers. du sing. du prés. ind. en a. fr. assiet) est peu vraisemblable; les subst. verbaux tirés du prés. ind. sont en effet gén. masc., surtout s'ils ne sont pas terminés par -e; on comprend mal comment ce masc. assiet serait devenu le fém. assiette (v. Meunier, Étymol. du mot assiette ds R. Ling. rom., 1927, pp. 313-317).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 699. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 712, b) 3 199; xxes. : a) 3 512, b) 2 790.
BBG. − Ac.-Gastr. 1962. − Bach.-Dez. 1882. − Barb.-Cad. 1963. − Barber. 1969. − Barr. 1967. − Baudr. Chasses 1834. − Blanche 1857. − Bruant 1901. − Burn. 1970. − Cap. 1936. − Chabat t. 1 1875. − Chesn. 1857. − Dainv. 1964. − Dam.-Pich. Gloss. 1949. − Delorme 1962. − Dumas 1965 [1873]. − Dupin-Lab. 1846. − Esn. 1966. − France 1907. − Gay t. 1 1967 [1887]. − Gruss 1952. − Jal 1848. − Jossier 1881. − Laborde 1872. − Lal. 1968. − Lar. mén. 1926. − Lasnet 1970. − Le Breton 1960. − Le Clère 1960. − Lemeunier 1969. − Lep. 1948. − Meunier (J. M.). Étymol. du mot assiette. R. Ling. rom. 1927, t. 3, pp. 313-317. − Mont. 1967. − Mots rares 1965. − Noël 1968. − Noter-Léc. 1912. − Plais. 1969. − Pol. 1868. − Pujol 1970. − Regula (M.). Etymologica. In : [Mél. Gamillscheg (E.)]. München, 1968, p. 480. − Rog. 1965. − Romeuf t. 1 1956. − Sandry-Carr. 1963. − Soé-Dup. 1906. − Will. 1831.

Wiktionnaire

Nom commun

assiette \a.sjɛt\ féminin

  1. (Vieilli) Manière d’être assis, sis ou placé, assise.
    • Ce malade ne peut trouver une bonne assiette.
    • C’est un homme inquiet qui ne peut se tenir dans la même assiette.
    1. (Équitation) Situation du cavalier sur la selle.
      • Cet écuyer fait prendre une bonne assiette à ses élèves.
      • Perdre son assiette.
      • Manquer d’assiette.
    2. Situation d’un corps posé sur un autre, en sorte qu’il soit ferme et stable.
      • L’assiette d’une pierre, d’une poutre.
      • Cela n’est point dans son assiette.
    3. Situation d’une maison, d’une ville, d’une forteresse.
      • L’assiette de cette place est avantageuse.
      • Il faut bien choisir l’assiette d’un camp par rapport au choix du terrain.
    4. (Droit) Emprise au sol d’un fonds, d’une servitude.
      • […] le propriétaire du fonds servant ne peut rien faire qui tende à diminuer l'usage de la servitude ou à le rendre plus incommode et le propriétaire du fonds dominant ne peut en user que suivant son titre, sans rien faire qui aggrave la servitude, ce qui interdit au propriétaire du fonds servant sur lequel pèse, selon le titre constitutif de la servitude de passage, la charge des frais d'aménagement, de rendre onéreux l'usage de l'assiette de la servitude de passage, commun depuis la constitution de la servitude […]. — (Cour de cassation, pourvois n°12-35326 et n°13-13484, 11 mars 2014 → lire en ligne)
      • Toutefois, en cas d'écart manifeste entre le nombre de tiges annoncé dans les clauses de la vente et celui trouvé sur le terrain d'assiette de la coupe, une indemnisation peut être sollicitée par l’acheteur afin de réparer le trouble résultant de ce déficit sans que ce dernier puisse prétendre à la compensation exacte, en argent, du volume manquant. — (Office national des forêts, Clauses générales des ventes de bois en bloc et sur pied, en vigueur à compter du 1er juillet 2014 → lire en ligne)
    5. (Figuré) État, disposition de l’esprit.
      • Il n’a pas l’esprit dans une bonne assiette.
      • Il est fort inconstant, il n’a jamais l’esprit dans une assiette ferme.
      • Il n’est pas dans son assiette aujourd'hui.
    6. (Droit) Fonds sur lequel une rente est assise, est assignée.
  2. (Par analogie) Répartition des impôts, des contributions.
    • Le déficit de notre régime de santé - bien que préoccupant, mais lié, en réalité, au niveau de l'emploi et au périmètre de l'assiette de perception des cotisations - va s'avérer être peu de chose, comparé à la contribution du trésor américain au sauvetage, en catastrophe, des compagnies d'assurances privées. — (Motion pour le congrès de Reims du Parti Socialiste, Un monde d'avance; la Gauche décomplexée. - 2008)
    • Depuis que l’administration des impôts a fusionné avec le Trésor public, le métier n’est plus le même car il est désormais demandé de faire l’assiette et le recouvrement. — (Guillaume Le Blanc, La femme aux chats, Seuil, 2014, page 28.)
  3. Des assiettes (3).
    Élément de vaisselle à fond plat sur laquelle chacun prend ou reçoit les mets.
    • Sur une table en laque de Chine se trouvait une assiette d'or pleine de fruits délicieux. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Après leur soupe, ils vidèrent un verre de vin dans leur assiette et firent chabrot, levant la lourde faïence brune jusqu'à leurs lèvres qu'ils essuyèrent ensuite d'un rapide coup de poignet. — (Pierre Gamarra, L'Or et le Sang, Éditeurs français réunis, 1970, page 16)
    • Elle a une assiette à la main, couverte de petits choux à la crème roses et violets, avec des billes de sucre en argent pour les décorer. — (Silène Edgar, Adèle et les noces de la reine Margot, Castelmore, 2016, chap. 15)
  4. Assiette creuse : Assiette dont les bords sont suffisamment relevés pour y mettre un liquide.
  5. Assiette plate : Assiette dont les bords sont quasiment au même niveau que le fond.
  6. (Belgique) Assiette profonde : Assiette creuse, à soupe.
    • Déposez un peu de poireau et de tomate dans une assiette profonde. — (Jan Van Hemeledonck, , Les chefs étoilés de Belgique cuisinent avec Cauderlier, Éd. Lannoo, 20015)
  7. (Par métonymie) Assiettée, contenu d’une assiette.
    • Une assiette de soupe.
    • J'ai mangé à moi seule toute l’assiette de gâteaux.
    • Finis ton assiette !
    • Même dans les zones reculées de l’Arctique ou de la forêt amazonienne, présumées vierges, on trouve des traces de plastique, de phtalates, de divers composés toxiques et persistants. Bien souvent, ces substances se fixent dans la chaîne alimentaire et remontent, d’une manière ou d’une autre, jusqu’à nos assiettes. — (Le Monde, Editorial. Les irréversibles contaminations de la planète, Le Monde. Mis en ligne le 2 septembre 2018)
  8. (Aéronautique) Angle que fait l'axe longitudinal d'un aéronef avec le plan horizontal.
  9. (Marine) Angle que fait l'axe longitudinal d'un bâtiment avec le plan horizontal.
  10. (Technique) Matériaux utilisés par les doreurs comme sous couche avant la pose de la feuille d'or.
    • Bol d'Arménie, bolus ou assiette à dorer. Ces trois dénominations, employées au gré des utilisateurs, désignent une sorte de pâte brunâtre qui est appliquée au pinceau sur le lekvas pour servir de support adhésif à la feuille d'or libre. — (René Léaustic, Ecrire une icône: Initiation aux techniques, Éd. Mediaspaul, Paris 2006)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ASSIETTE (a-siè-t') s. f.
  • 1Manière de se poser, d'être posé. Ce malade ne peut se tenir longtemps dans la même assiette. Déranger quelqu'un de son assiette. L'assiette d'une poutre. Les jambes trop courtes, point d'assiette de pied, Buffon, l'Unau.

    Par analogie. Les hommes errants dans les bois ayant pris une assiette plus fixe, Rousseau, Orig. 2.

    Terme de manége. Perdre son assiette, n'être pas solide sur la selle. Donner l'assiette, bien placer sur la selle. Un bon cavalier ne perd jamais son assiette.

    L'assiette d'un navire, la situation la plus favorable à la navigation.

  • 2Position topographique d'une maison, d'une ville, etc. Assiette d'un lieu. Cette ville a une assiette favorable. Choisir l'assiette du camp. De grandes plaines où il y a peu de lieux forts d'assiette, Montesquieu, Esp. XVIII, 13. L'assiette en est heureuse et l'accès difficile, Corneille, Agés. III, 1. Le général n'avait pas la première notion de l'assiette ni de la disposition d'un fourrage, Saint-Simon, 158, 68.
  • 3L'assiette d'un impôt, sa répartition. L'assiette d'une rente, le fond sur lequel elle est établie.

    Assiette de terre, indique, dans les anciens titres, l'engagement d'un immeuble ou la translation de sa propriété.

    En termes d'eaux et forêts, faire l'assiette des ventes, marquer aux marchands les bois dont ils ont accepté la coupe.

  • 4 Fig. État, disposition de l'esprit. Garder son assiette. Quand l'esprit est dans son assiette. Faire sortir l'âme de son assiette. Et je veux bien périr comme vous l'ordonnez, Et dans la même assiette où vous me retenez, Corneille, Cinna, IV, 4. Une atteinte secrète Ne laisse pas mon âme en une bonne assiette, Molière, le Dép. I, 1. Si votre esprit demeure dans la même assiette, Bossuet, Lett. 30. Les hommes commencent par l'amour, finissent par l'ambition, et ne se trouvent dans une assiette plus tranquille que lorsqu'ils meurent, La Bruyère, 4. Mlle Caminski est vive, violente même, la contredisant sans ménagement, et ne la tirant jamais de son assiette tranquille, Diderot, Sur la princ. d'Ashkow. Nous brûlons du désir de trouver une assiette ferme, Pascal, Dispr. 2. Garde au sein du tumulte une assiette tranquille, Boileau, Lutrin, I. Jamais un de ces moments de vivacité qui ait pu marquer que sa grande âme était sortie de son assiette, Massillon, Conti. Il n'est pas besoin d'un grand art pour faire sortir les meilleurs esprits de leur assiette, Vauvenargues, Max. CCLXVIII. Laissant emporter son esprit, qui manque peut-être un peu d'assiette, au plaisir rapide de la surprise, Vauvenargues, Alcippe.
  • 5Vaisselle large et plate sur laquelle on mange. Je vous trouve aujourd'hui l'âme tout inquiète, Et les morceaux entiers restent sur votre assiette, Boileau, Sat. III. Un gourmand dans son assiette Fond le bien de ses aïeux, Béranger, H. rangé. Les assiettes des conviés seront creuses, afin que l'on puisse se présenter du potage et s'en servir à soi-même, sans prendre cuillerée à cuillerée dans le plat, Nicolas de Bonnefons, Délices de la Campagne, p. 25, 5e édit. 1673.

    Assiettes volantes, certaines assiettes creuses que l'on sert entre les plats et où l'on met des entrées.

    Assiettes blanches, assiettes nettes qu'on donne en relevant celles qui ont servi.

    Par extension, une assiette de potage, la quantité de potage qu'une assiette peut contenir. Jacob force son frère de lui céder son droit d'aînesse pour une assiette de lentilles, Voltaire, Phil. II, 47.

    Familièrement. Piquer l'assiette, manger habituellement chez les autres. Piqueur d'assiette et plus souvent pique-assiette, parasite.

    Son assiette dîne pour lui, se dit de celui qui manque de venir à une table d'hôte et qui ne laisse pas de payer son dîner.

  • 6 Technologie. Terme de doreur sur tranche. Composition qu'on met sur la tranche d'un livre avant que de la dorer.

    Cuve préparée et remplie des ingrédients nécessaires pour la teinture.

    Tout ce qui dans une horloge supporte une pièce quelconque.

  • 7 Terme de paveur. Pavé mis au sens où il doit être sur le sable. Une assiette de pavés en plein sable.
  • 8Autrefois, assiette à mouchettes, pièce qui était ordinairement d'orfévrerie ou d'étain, qui était faite en forme d'assiette, autour de laquelle il y avait des rayons avec un manche au bout, et sur laquelle on posait les mouchettes. On dit aujourd'hui porte-mouchettes.
  • 9 En termes de chasse, assiette de fer, sorte de piége.

HISTORIQUE

XIIIe s. Noz veismes debat que Pierres requeroit à Jehan qu'il li asseist dix livrées de terre, les queles il li devoit asseir de son heritage, il avoit [il y avait] cinq ans qu'il li dut fere cele assiete [d'une rente], Beaumanoir, IX, 7. Il avient à le [la] fois que cil qui font assiete por cous [coûts] de quemins ou d'eglise ou d'aucun commun porfit et sont aus [eux] meïsmes de l'assiete, se mettent à mains [moins] en lor persone que les autres, Beaumanoir, XXV, 16.

XIVe s. Pour ce que la cité estoit moult fort de murs et de asiete…, Bercheure, f° 11, verso. Deux maistres d'hostel pour faire lever [laver] et ordener l'assiette des personnes [leurs places], Ménagier, II, 4. Prenez de la rouelle de la cuisse, et convient mettre avec, près d'autant de gresse de beuf ; et de ce fait l'en six bons pastés d'assiette, ib. II, 5. L'ordonnance pour les nopces Hautecourt, pour vingt escuelles [couverts], ou [au] mois de septembre : assiette, roisins et pesches ou petis pastés, potages…, ib. II, 4. Premier mets et assiette : pommes cuites…, ib. Premier mets et assiette… second mets… tierce assiette… quarte assiette, ib. (assiette signifie ici ce que nous nommons service). Et fut l'assiette de la table telle que je vous dirai, Froissart, III, IV, 62. Si assemblerent à la jouste les deux chevaliers : mais sans ce que j'alonge plus ma matiere, pour deviser l'assiette des coups d'un chacun, Bouciq. I, ch. 13. Comme l'assiette de Champaigne et Brye leur estoit propice à tous deux, et que si le roy d'avanture le vouloit fouller du jour au lendemain, il pouvoit avoir le secours de Bourgongne, Commines, II, 15. Une assiette très forte [celle de Picquegny], Commines, III, 3. Toutefois ne demoura pas qu'elle ne se mist en ses devoirs pour l'oster hors de cette melancolie, et pour assiette, en lieu de cresson [fig. par allusion au cresson sur lequel on pose le rôti], elle lui dit, Louis XI, Nouv. XXXIII.

XVIe s. Le premier qui y mena un cheval leur feit tant d'horreur en cette assiette, qu'ils…, Montaigne, I, 237. Le privilege de quelque assiette particuliere aux assemblées publiques, Montaigne, II, 63. En assiette de terre, corvée ou peine de vilain n'est pour rien comptée, Loysel, 919. Ville bastie en une assiette bien forte, Amyot, Solon, 55. Il feist ceste taxe et assiette de taille non seulement justement…, Amyot, Arist. 58. Sa très belle assiete à cheval, Carloix, I, 46.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ASSIETTE. - HIST.

XVe s. Ajoutez : Car tout premier il vous payera D'assiette [sur-le-champ] de ce qu'il vous doit, Rec. de farces, etc. p. 150.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ASSIETTE, terme de Collecte, est la fonction de l’asséeur. Voyez Asséeur.

Assiette ; c’est, en fait de bois, l’étendue des bois désignée pour être vendue. L’assiette se fait en présence des officiers des eaux & forêts par l’arpenteur : elle s’exécute par le mesurage, & le mesurage s’assûre par des tranchées, des layes, & la marque des marteaux du roi, du grand-maître, & de l’arpenteur, aux piés corniers, & aux arbres des lisieres & parois. Voyez Martelage.

On dit que le Roi donne une terre en assiette, lorsqu’il assigne des rentes sur cette terre.

Assiette (Lettres d’), sont des lettres qui s’obtiennent en Chancellerie pour faire la répartition d’une condamnation de dépens sur toute une communauté d’habitans. Par ces lettres il est enjoint aux thrésoriers de France d’imposer la somme portée par la condamnation, sur tous ceux de la communauté qui sont cottisés à la taille, sans que cette imposition puisse nuire, ni préjudicier aux tailles, & autres droits royaux.

Ces lettres s’expédient au petit sceau jusqu’à la somme de cent cinquante livres, & même jusqu’à celle de trois cens livres, quand la condamnation est portée par un arrêt : mais quand la somme excede celle de cent cinquante livres, ou qu’il y a condamnation par arrêt, portée au-delà de trois cens livres, il faut obtenir des lettres de la grande Chancellerie. (H)

Assiette du vaisseau, ou vaisseau en assiette. (Mar.) Voyez Estive. Un vaisseau en assiette, est celui qui est dans la situation convenable pour mieux siller. Mettre un vaisseau dans son assiette. (Z)

Assiette, (Manége.) L’assiette du cavalier est la façon dont il est posé sur la selle : il y a donc une bonne & une mauvaise assiette. On dit qu’un cavalier ne perd point l’assiette, pour dire qu’il est ferme sur les étriers. L’assiette est si importante, que c’est la seule chose qui fasse bien aller un cheval. (V)

Assiette, nom que donnent les Horlogers à une petite piece de laiton qui est adaptée sur la tige d’un pignon : c’est sur cette piece qu’on rive la roue. V. Pignon, Roue, Rivure, River, &c. (T)

Assiette, en termes de Doreur, est une composition qu’on couche sur le bois pour le dorer. Elle se fait de bol d’Arménie, de sanguine, de mine de plomb, broyés ensemble avec d’autres drogues, sur lesquelles on verse de la colle de parchemin, qu’on passe au-travers d’un linge en le remuant bien avec les drogues, jusqu’à ce qu’elles soient bien détrempées.

Assiette, terme de Paveurs ; c’est le nom par lequel ces ouvriers désignent la surface qui doit être placée dans le sable. L’assiette est toûjours opposée à la surface sur laquelle on marche.

* Assiette, terme de Teinture ; c’est l’état d’une cuve préparée d’ingrédiens, & disposée à recevoir en bain les étoffes, fils, soie, laine, &c. V. Asseoir.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « assiette »

Du bas latin *assedita, participe passé de assidēre (« asseoir »).
Le sens étymologique est repris par assise, régulièrement formé sur asseoir ; pour l’évolution sémantique[1] vers le sens moderne on a (1378) « service dans un repas » ; (1393) « place, rang occupé à table » ; (1507) « vaisselle large et plate sur laquelle on place les mets ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. assieta, assiette des taxes. Mot de difficile discussion. Il y a dans l'ancien français un mot siet, qui signifie fixé : un jour c'on i a siet, Tailliar, Recueil, p. 213. Siet vient du latin situs, situé (voy. SITE). De siet s'est formé, par assiet, mot fictif ou du moins qu'on ne trouve pas, le substantif assiette. Cela posé, il y a plusieurs autres formes à débrouiller. Sentar, provençal, catalan, espagnol et portugais, qui signifie être assis, est formé de situs, par l'intercalation de la nasale ; de sentar dérivent assentar en catalan et en portugais, asentar en espagnol. Le provençal assetar, asetar, dérive de ad et de situs. Le provençal assetiar, assitiar, asetiar, le catalan assetjar, assitiar, dérivent de ad et encore de situs, mais par l'intermédiaire d'un substantif barbare sitius ou sitium, dont l'espagnol sitio, lieu, porte témoignage. Le provençal assestar, asseoir, placer, et l'italien assestare, arranger, rendre un poids juste, être propre, convenable, sont plus incertains ; cependant il est probable qu'ils viennent d'une confusion de sessum, supin de sedere, et de situs, d'où assestar. Il ne reste plus que l'italien assettare, asseoir, ajuster, suborner, châtrer ; assettato, assis, d'accord ; assettamente, poliment, proprement ; assettatore, qui ajuste, qui pose ; assetto, arrangement ; ici les deux t font difficulté ; aussi Diez tire-t-il assettare de adsectare, dérivé de sectus, coupé ; signification qui va bien à châtrer, et qui peut s'accommoder aussi à celle de mettre en ordre, diviser, conduisant à ordonner ; c'est à ce radical qu'il rattache le français assiette. On a vu plus haut que assiette est étroitement lié par la forme et par le sens à siet ; quant à l'italien qui veut dire à la fois asseoir, ajuster, châtrer, faut-il admettre qu'assetare a été changé, par assimilation, en assettare qui, lui, viendrait de adsectare, comme Diez le dit : d'où alors les sens très divers qu'il a ? On suit sans peine la série des sens d'assiette : situation, puis place que les convives occupent à table, et premier, second, etc. service, enfin plat mis devant chaque convive.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « assiette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
assiette asjɛt

Évolution historique de l’usage du mot « assiette »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « assiette »

  • Plus la part de gâteau est belle, plus elle a de chance de tomber de travers dans l'assiette au moment de la servir. De Loi de Murphy
  • Les hommes commencent par l'amour, finissent par l'ambition, et ne se trouvent souvent dans une assiette plus tranquille que lorsqu'ils meurent. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • L'assiette pleine cache une assiette vide, comme l'être cache le néant. De Raymond Queneau / Le chiendent
  • Ce n’est pas toujours au même l’assiette au beurre. De Proverbe québécois
  • A force de cracher dans l'assiette, on finit par y trouver du potage. De Louis Pawels
  • Une assiette, quand c'est beau, c'est déjà bon ! De Mario Côté
  • Puisque l’impôt a une assiette, pourquoi mange-t-il toujours dans la nôtre ? De Pierre Véron
  • C’est le fumet qui remplit la distance entre l’assiette et votre tête. De Graham Kerr
  • J’ai bien connu l’animal mort dans votre assiette. Sale temps sur la planète.
  • Mari. Personne qui, après avoir dîné, est chargée de s'occuper de l'assiette. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • L'indécis laisse geler sa soupe de l'assiette à la bouche. De Miguel de Cervantès / Don Quichotte
  • Ne regarde pas dans mon assiette, j’ai assez de ma femme pour ça. De Tonino Benacquista / Quelqu’un d’autre
  • La motivation est, pour l’esprit, semblable à de la nourriture. Une assiette seule ne suffit pas. De Peter J. Davies
  • J'ai bien connu l'animal mort dans votre assiette. Sale temps sur la planète. De Francis Cabrel / "Le monde est sourd"
  • L'amour c'est un dessert : après que le gâteau est mangé, il reste toujours des miettes dans l'assiette. De Patrick Cauvin / Rue des bons enfants
  • Parmi les objets qui seront mis aux enchères vendredi 3 juillet, à la salle des ventes de Pontivy, figure une assiette signée Pablo Picasso et réalisée par Madoura, célèbre atelier céramique de Vallauris. , Inédit. Une assiette signée Picasso aux enchères à Pontivy | Pontivy Journal
  • Parmi les résultats recueillis, nous nous sommes concentrés sur ce que les Loirétains mettent dans leur assiette. Un des enseignements : ce sont de forts consommateurs de viande et de poisson. 42 % affirment en effet en manger tous les jours, et 75 % disent en consommer au moins quatre fois par semaine.  France 3 Centre-Val de Loire, Consommation : ce que les Loirétains mettent dans leur assiette
  • Marseille : des restaurateurs pas dans leur assiette LaProvence.com, Économie | Marseille : des restaurateurs pas dans leur assiette | La Provence
  • Dans la Marne, les agriculteurs déploient 260 banderoles pour faire « le lien entre le champ et l’assiette ». Lundi, à Witry-lès-Reims, ils ont officiellement lancé cette campagne de communication. Journal L'Union abonné, Les agriculteurs marnais font le lien entre le champ et l’assiette
  • A la carte, vous trouverez également quelques plats originaux comme le Naples-Rome, une invention d’Emiliano pour rendre hommage aux deux villes, en assemblant dans la même assiette deux de leurs spécialités : la genovese napoletana et cacio et pepe. Il s’agit de ravioli farcis de cacio et pepe servis avec une sauce genovese. Le résultat est plus que convaincant… il est absolument délicieux. , La Rosa… pas d’épines dans l’assiette | Italieaparis.net

Images d'illustration du mot « assiette »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « assiette »

Langue Traduction
Anglais plate
Espagnol plato
Italien piatto
Allemand teller
Chinois 盘子
Arabe طبق
Portugais prato
Russe пластина
Japonais プレート
Basque plaka
Corse piattu
Source : Google Translate API

Synonymes de « assiette »

Source : synonymes de assiette sur lebonsynonyme.fr
Partager