La langue française

Compensation

Définitions du mot « compensation »

Trésor de la Langue Française informatisé

COMPENSATION, subst. fém.

A.− Action, fait de compenser, de réaliser ou de rétablir l'équilibre entre deux choses complémentaires ou antagonistes :
1. Cette loi dynamique [la loi de gravitation des destinées] commande la compensation des écarts positifs ou négatifs dans la suite d'une existence par des écarts inverses de valeur correspondante. Philos., Relig., 1957, p. 3415.
Système des compensations. Système du philosophe français Azaïs (1766-1845) selon lequel le bien et le mal s'équilibrent dans toute destinée humaine et dans l'univers entier. Ce système des compensations naturelles dans les destinées humaines, si répandu aujourd'hui et si trivial (Leroux, De L'Humanité,t. 1, 1840, p. 27).
1. DROIT
a) Compensation de créances, de dettes. Annulation réciproque de créances de même nature, jusqu'à concurrence de la plus faible, lorsque deux personnes sont respectivement débitrices et créancières l'une de l'autre. La compensation s'opère de plein droit par la seule force de la loi, même à l'insu des débiteurs (Code civil,1804, p. 232).
b) Compensation des dépens. Répartition des dépens entre les plaideurs, chacun ayant à charge les frais qu'il a engagés (compensation totale) ou l'un ayant à charge une partie de frais de l'adversaire en plus des siens propres (compensation partielle) (d'apr. Cap. 1936).
c) DR. SOC. Caisse de compensation. ,,Organisme d'assurance, sous forme de Mutuelle, entre les employeurs, destiné à supprimer tout risque d'inégalité dans les charges de famille de leurs employés`` (Ac. 1932). Une caisse de compensation pour les allocations familiales (La Civilisation écrite,1939, p. 1412).
2. ÉCON. Mode de règlement simplifié et périodique des mouvements de capitaux entre plusieurs partenaires (banques ou États), consistant à compenser la seule différence globale entre les créances et les dettes de chacun d'eux, sans avoir à régler chaque opération séparément (d'apr. Combe 1971) :
2. Les banques établissent périodiquement (en général une fois par jour) le total de ce qui leur est dû par d'autres banques et de ce qu'elle doivent à d'autres banques; on rapproche tous ces comptes les uns des autres et on établit ce que l'on appelle la compensation. J.-A. Lesourd, C. Gérard, Hist. écon., XIXeet XXes.,t. 1, 1968, p. 65.
a) Chambre de compensation. Organisme regroupant certaines banques, où se règle périodiquement la compensation des dettes ou créances de chacune d'elles à l'égard de toutes les autres. P. métaph. Le cerveau d'un individu c'est le marché, le lieu d'échange, la chambre de compensation (...) entre plusieurs mécanismes, plusieurs plans d'action (Thibaudet, Réflexions sur la critique,1936, p. 168).
b) Cours de compensation. Cours déterminé à des dates fixes pour la liquidation périodique des opérations à terme sur les valeurs cotées à la bourse. Il attendait la réponse du parquet des agents de change, pour la fixation d'un cours de compensation (Zola, L'Argent,1891, p. 365).
3. MATH. Loi ou principe de compensation. Synon. de loi des grands nombres.[Les Anciens] ne paraissent pas avoir soupçonné l'existence d'un principe de compensation qui finit toujours par manifester l'influence des causes régulières et permanentes, en atténuant de plus en plus celle des causes irrégulières et fortuites (Cournot, Théorie des chances et des probabilités,ch. IX, § 103 ds Lal.1968).
4. MÉDECINE
a) PHYSIOL. Réaction de l'organisme qui compense les effets pathologiques d'une maladie et tend ainsi à rétablir un équilibre physiologique. Un cardiaque exposé aux ruptures de compensation (Macaigne dsNouv. Traité Méd.,fasc. 1, 1926, p. 318).
b) PSYCHANAL. Réaction inconsciente consistant à compenser une infériorité réelle ou imaginaire par la recherche de satisfactions dans un comportement secondaire. La compensation peut s'exercer (...) sur un plan imaginaire : elle est alors le fait de névrosés ou de délirants qui vivent en pensée des exploits fabuleux ou se prennent pour des personnages extraordinaires (Sill.1965) :
3. La sublimation n'est qu'une compensation verticale, une fuite vers la hauteur, exactement comme la compensation est une fuite latérale. Bachelard, La Poétique de l'espace,1957, p. 12.
5. TECHNOL. Fait de contenir en les compensant les variations de certains appareils ou mécanismes. Pendule de compensation; la compensation des compas (de navigation). La plupart des compas magnétiques (...) sont munis de dispositifs de compensation des actions des fers durs et des fers doux (A.-B. Duval, L. Hébrard, Traité pratique de navigation aérienne,1928, p. 47).Les pendules à compensation thermique se nomment régulateurs (E. von Bassermann-Jordan, Montres, horloges et pendules,1964, p. 171).
B.− P. méton. Ce qui compense (un inconvénient, un désavantage, etc.), contrepartie, dédommagement. Compensation financière, pécuniaire; compensation morale; demander, obtenir une compensation. Cela fait compensation; il y a compensation, il n'y a pas lieu à compensation (Ac. 1835-1932). La bonne chère est une compensation naturelle des ennuis du cabinet (Brillat-Savarin, Physiol. du goût,1825, p. 348).À faire un croquis de la Belgique, il y a, par compensation, cet avantage, qu'on fait, en même temps, une caricature des sottises françaises (Baudelaire, Pauvre Belgique,Préliminaires, 1867, p. 709).J'ai tant joui dans cette vie, que je n'ai vraiment pas le droit de réclamer une compensation d'outre-tombe (Renan, Souvenirs d'enfance, et de jeunesse,1883, p. 375):
4. Le peuple doit s'amuser; c'est là sa grande compensation. Un peuple gai est le meilleur des peuples. Ce qu'un peuple donne à la gaieté, il le prend presque toujours sur la méchanceté. Renan, Drames philos.,L'Eau de jouvence, 1881, III, 2, p. 479.
5. ... ce qui n'est pas quelque peu harmonieux ne peut vivre; de sorte que, partout, des compensations, des suppléances, etc., rétablissent un équilibre en menace d'être rompu. Gide, Journal,1930, p. 996.
En compensation (de qqc.)Synon. de en revanche, en échange (de qqc.)En compensation de n'avoir qu'un sourcil, l'adjudant Flick avait deux nez (Courteline, Le Train de 8 h 47,1888, 1repartie, 2, p. 17):
6. Les belles heures de la vie vous ont été données en compensation de vos malheurs, et l'avenir vous rendra autant de félicités que le présent vous aura dérobé de jours. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 54.
Rem. Littré, Lar. 19eSuppl. 1878-Lar. 20e, Guérin 1892 et Quillet 1965 enregistrent compensationniste, subst. masc. Partisan des compensations en matière de droits de douane. « Dans ces débats [sur les traités de commerce], les uns s'appellent protectionnistes, les autres libres-échangistes; on a même parlé de compensationnistes » (Compte rendu analytique de la séance du 22 janvier 1870 au Corps législatif, Discours de M. Thiers ds Littré).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃pɑ ̃sasjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) [Début xiiies. a. dauph. compensacio dr. « extinction réciproque de deux dettes » (Trad. du Code de Justinien, fol. 34 ds Rayn. t. 4, p. 498b)]; 1510 m. fr. compensation « id. » (Coutumes de Paris, chap. V, art. LXXIV ds Nouv. Coutumier Général, t. 1, p. 14); b) 1690 compensation de dépens (Fur.); c) 1863 terme de bourse (Littré); d) 1932 caisse de compensation (Ac.); 2. 1290 compensation « dédommagement » (Drouart La Vache, Li livres d'amours, v. 5179, éd. R. Bossuat, p. 240); 3. a) 1678 philos. « système selon lequel les maux et les biens se compensent » (La Rochefoucauld, Maximes, 52, éd. A. Régnier, t. 1, p. 52); b) av. 1693 mor. (en parlant des qualités et des défauts) (Bussy-Rabutin ds Trév. 1704); 4. 1803 technol. horlog. (Boiste). Empr. au lat. class. compensatio « compensation, balance (comm.); équilibre ». Fréq. abs. littér. : 704. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 220, b) 754; xxes. : a) 671, b) 1 144. Bbg. Guéret (J.). La Constr. aéron. Banque Mots. 1972, no4, p. 183. − Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 27.

Wiktionnaire

Nom commun

compensation \kɔ̃.pɑ̃.sa.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d'établir un équilibre entre deux choses complémentaires ou antagonistes.
    • Par un savant jeu d’avances et de compensations, ils laissaient successivement croire aux fervents des deux partis qu’ils étaient leurs hommes pourvu toutefois que le confident eût provoqué cet aveu par l’offre de deux ou trois bouteilles de picolo de l’année […]. — (Louis Pergaud, Deux Électeurs sérieux, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. Dédommagement d’un mal par un bien, d’une perte par un profit, d’un inconvénient par un avantage, d’une valeur moindre par un supplément.
    • Le brave homme se fit payer deux ducats, mais en compensation il m'enveloppa de sa grosse houppelande, et me chanta deux ou trois chansons mecklembourgeoises qui me parurent assez jolies. — (Ivan Tourgueniev, Un incendie en mer, juin 1883, dans L'Exécution de Troppmann et autres récits, Stock, 2000, p.178)
    • Mais le temps n’est pas à philosopher ; il nous faut éclairer le lecteur, que l’on gruge assez souvent pour lui fournir, en compensation, un conseil utile ; quel prix devez-vous mettre à votre parlementaire ? — (Boris Vian, Le prix d’un parlementaire, 1953)
    • Cela doit entrer en compensation de la perte qu’il a faite.
    • Cela mérite, cela demande une compensation.
    • Il n’y a pas lieu à compensation.
    • Il lui céda cela en compensation.
    • Caisse de compensation, organisme d’assurance, sous forme de mutuelle entre les employeurs, destiné à supprimer tout risque d’inégalité dans les charges de famille de leurs employés.
    • (Philosophie) Système des compensations, système qui prétend qu’il y a compensation de bien et de mal dans toutes les conditions de la vie.
  3. (Droit) Libération réciproque entre deux personnes qui se trouvent être à la fois créancières et débitrices l’une de l’autre.
    • La compensation s’opère de plein droit.
  4. (Comptabilité) Mécanisme consistant à faire le bilan des positions (ordres d'achats et de ventes) pour en établir le solde net. Cela permet de limiter les échanges entre les établissements bancaires.
  5. (Bourse) Opération par laquelle celui qui a acheté et revendu une valeur à terme se substitue, au terme fixé, à celui à qui il a vendu.
    • Cours de compensation, prix fixé, selon les cours, pour la liquidation périodique des marchés à terme sur les valeurs cotées à la Bourse.
  6. (Aéronautique) (Militaire) Correction de l'effet des réactions aérodynamiques sur les gouvernes d'un avion en vue de réduire les efforts sur les commandes de vol généralement obtenue à l'aide de surfaces auxiliaires appelées « compensateurs ».
  7. (Médecine) Réaction de l'organisme qui compense les effets d'une maladie pour maintenir l’équilibre physiologique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMPENSATION. n. f.
Dédommagement d'un mal par un bien, d'une perte par un profit, d'un inconvénient par un avantage, d'une valeur moindre par un supplément. Cela fait compensation. Il y a compensation. Cela doit entrer en compensation de la perte qu'il a faite. Cela mérite, cela demande une compensation. Il n'y a pas lieu à compensation. Il lui céda cela en compensation. Caisse de compensation, Organisme d'assurance, sous forme de Mutuelle entre les employeurs, destiné à supprimer tout risque d'inégalité dans les charges de famille de leurs employés. En termes de Philosophie, Système des compensations, Système qui prétend qu'il y a compensation de bien et de mal dans toutes les conditions de la vie. Il se dit particulièrement, en termes de Jurisprudence, de la Libération réciproque entre deux personnes qui se trouvent être à la fois créancières et débitrices l'une de l'autre. La compensation s'opère de plein droit. En termes de Bourse, il se dit d'une Opération par laquelle celui qui a acheté et revendu une valeur à terme se substitue, au terme fixé, à celui à qui il a vendu. Cours de compensation, Prix fixé, selon les cours, pour la liquidation périodique des marchés à terme sur les valeurs cotées à la Bourse.

Littré (1872-1877)

COMPENSATION (kon-pan-sa-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action de compenser.

    Horloge, montre de compensation, horloge, montre munie d'un appareil compensateur.

    Terme de marine. Table de compensation, table numérique destinée à suppléer au compensateur magnétique.

    Terme de palais. Compensation de dépens, se dit quand chacune des parties supporte les dépens qu'elle a faits, sans que l'une puisse rien demander à l'autre.

  • 2Dédommagement proportionné aux avances faites, à la peine prise, au mal souffert. Cela fait compensation. Il y a compensation. Cela doit entrer en compensation.

    Système des compensations, système de philosophie, qui prétend qu'au fond toutes les conditions se compensent. On se demande si, en comparant ensemble les différentes conditions des hommes, leurs peines, leurs avantages, on n'y remarquerait pas un mélange ou une espèce de compensation de bien et de mal, qui établirait entre elles l'égalité, ou qui ferait du moins que l'une ne serait guère plus désirable que l'autre, La Bruyère, IX.

  • 3Libération réciproque entre deux personnes débitrices l'une de l'autre, de manière que l'une retient ce qu'elle doit en payement de ce qui lui est dû.

    Terme de bourse. Substitution d'une personne à une autre, dans un marché à terme. Ainsi, Pierre est acheteur chez Paul et vendeur chez Jean de la même quantité d'une même valeur, mais à des prix qui peuvent être différents ; il substitue Jean chez Paul à son nom et évite ainsi de prendre inutilement livraison.

HISTORIQUE

XVIe s. Compensation n'a lieu, si la dette qu'on veut compenser n'est liquide et par escrit, Loysel, 705.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COMPENSATION, (Jurisprud.) est la confusion qui se fait d’une dette mobiliaire liquide, avec une autre dette de même nature. Elle tient lieu de payement ; ou si l’on veut, c’est un payement réciproque, mais fictif & sans bourse délier de part ni d’autre.

La compensation est fondée sur l’équité naturelle, & elle a pour objet d’éviter un circuit inutile, qui auroit lieu si un débiteur étoit obligé de payer à son créancier la même somme qu’il est en état de lui demander ; il y auroit même dans ce cas une espece de dol à demander le payement d’une somme qu’il faudroit à l’instant rendre à la même personne.

L’exception tirée de la compensation est admise en pays coûtumier, aussi bien qu’en pays de droit écrit ; & c’est un moyen de droit que l’on peut opposer en tout état de cause, & sans qu’il soit besoin pour cet effet de lettres de chancellerie.

Il n’est pas non plus nécessaire que les deux dettes soient égales ; la compensation ne laisse pas d’avoir lieu jusqu’à dûe concurrence ; & le créancier auquel étoit dûe la somme la plus forte, ne peut répéter que l’excédent qui reste dû après la compensation faite.

C’est une maxime fondamentale de cette matiere, que la compensation n’a lieu que de liquide à liquide, c’est-à-dire qu’il faut que les deux dettes que l’on veut compenser soient toutes deux certaines, liquides, & non litigieuses ; qu’elles soient l’une & l’autre exigibles au tems où l’on prétend que la compensation doit avoir lieu, & qu’elles ne puissent point être annullées ou éteintes par quelque exception peremptoire, telle que la prescription.

Le cessionnaire est sujet à la compensation, de même que l’auroit été son cédant : mais il ne peut pas obliger de compenser une dette exigible, telle qu’une obligation, contre une dette non exigible, telle que le principal d’une rente fonciere ou constituée.

De même, une dette dont le terme est incertain ou n’est pas encore échû, ne peut être compensée avec une dette pure & simple & actuellement exigible ; une dette portant intérêt ne peut être compensée avec une autre qui n’en porte point, à moins que les intérêts ne soient comptés jusqu’au jour de la compensation. Pareillement ce qui est dû en vertu d’une sentence dont il y a appel, ne peut être compensé contre une dette dûe par obligation ou jugement qui ne sont point attaqués.

Il y a encore plusieurs autres cas où la compensation n’a pas lieu, quoique les deux dettes soient liquides de part & d’autre.

Par exemple, on ne peut obliger de compenser une chose fongible avec un corps certain & déterminé ; ni une chose fongible d’une certaine espece, contre une autre chose fongible d’une espece différente, comme du blé contre du vin ; mais quand ces choses sont estimées de part & d’autre, la compensation a lieu pour l’estimation.

La compensation n’a lieu qu’entre personnes qui ont de leur chef la double qualité de créancier & de débiteur ; de sorte qu’un tuteur qui demande ce qui est dû à son mineur, ou un mandataire qui agit pour son commettant, ne sont pas obligés de compenser ce qui leur est dû personnellement avec la dette de celui pour lequel ils stipulent.

On ne peut pas non plus opposer la compensation en matiere de dépôt, soit volontaire ou nécessaire, ni en matiere de commodat ; parce que ce seroit manquer de bonne foi que d’user dans ces cas d’une telle exception.

Elle n’a pas lieu non plus contre les droits du Roi, parce que ces droits sont privilégiés.

De même en matiere de retrait lignager, parce que le remboursement doit être actuel & effectif.

On ne peut aussi compenser les arrérages de cens ni des rentes seigneuriales ou emphytéotiques, parce que ces redevances sont dûes principalement en reconnoissance de la directe.

Les pensions viageres & alimens ne se compensent point, à cause de la faveur de ces sortes de dettes qui ne doivent pas souffrir de retardement.

En matiere de complainte & de réintégrande il n’y a point de compensation, parce que spoliatus ante omnia restituendus est.

Enfin la compensation n’a pas lieu en matiere de délits, ce qui se doit entendre par rapport à la peine dûe pour la vindicte publique ; mais les peines pécuniaires, telles que réparations & intérêts civils, dommages & intérêts, peuvent être compensées. Voyez au digeste & au code, le titre de compensationibus ; Mornac, ibid ; Henrys, tom. II. liv. II. quest. xv. Guy pape, quest. clxxiij. & dlxvij. Papon, liv. XII. tit. vj. Voyez aussi Despeisses, tom. I. part. IV. tit. iij. Les arrêtés de M. le P. P. de Lamoignon ; les lois civiles, titre de la compensation ; Dumolin, tr. de usuris, quæst. xliij. n. 322. Journ. des aud. tom. I. liv. I. ch. lxxvj. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « compensation »

Provenç. compensacio ; espagn. compensacion ; ital. compensazione ; du latin compensationem, de compensare, compenser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin compensatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin compensatio. → voir compensate et -tion
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « compensation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
compensation kɔ̃pɑ̃sasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « compensation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « compensation »

  • L'Association des maires de France (AMF) juge "largement insuffisant" le dispositif envisagé par l'Etat pour compenser les pertes de recettes des communes liées à la crise sanitaire, dont elle réclame la compensation intégrale. Boursorama, L'AMF réclame la compensation intégrale des pertes liées au Covid - Boursorama
  • Dieu n'a pas prévu le bonheur pour ses créatures : il n'a prévu que des compensations. Jean Giraudoux, Intermezzo, I, 6, l'inspecteur , Grasset
  • La foi n'est pas une compensation, mais une plénitude. De Christian Chabanis
  • Toutes les dettes reçoivent quelque compensation, mais seul l'amour peut payer l'amour. De Fernando de Rojas / La Célestine
  • Le châtiment déprime la moralité car il donne au crime une compensation finie. De Paul Valéry / Tel Quel
  • Le manque de mémoire est un don de Dieu accordé aux débiteurs en compensation de la pauvreté de leur conscience. De Ambrose Bierce
  • Il n’y a personne qui fasse un sacrifice sans en espérer une compensation. Tout est une question de marché. De Cesare Pavese
  • A mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s'accroître en compensation. De Aldous Huxley / Le meilleur des mondes
  • Le temps, en compensation de tous les trésors qu'il nous ôte, donne à nos pensées une indulgence que la jeunesse ne connaît pas. De Anatole France
  • Il faut toujours considérer dans les maux le bon qui peut faire compensation, et ce qu'ils auraient pu amener de pire. De Daniel Defoe / Robinson Crusoe
  • La violence ou la guerre, entre deux hommes ou deux nations, apparaissent aussi comme une compensation aveugle et insensée à tout ce qui n'est pas vraiment achevé dans la nature humaine. De Tennessee Williams / Le boxeur manchot
  • A trop admirer les vertus des autres on peut perdre le sens des siennes propres tant et si bien qu'en ne les exerçant plus, on les oublie complètement sans recevoir pour autant celles des autres en compensation. De Friedrich Nietzsche / Humain, trop humain
  • Dans une administration, plus qu'ailleurs et autant que dans l'armée au moins, tu dois te soumettre au supérieur, voilà pourquoi tu as tellement tendance à faire chier l'inférieur. L'inférieur, c'est ta compensation, ton aspro, ta soupape. De Frédéric Dard / Les Cons
  • Le canton de Genève reversera 315 MCHF (294 M€) à la France en 2020 au titre de la compensation financière relative aux frontaliers. Il s’agit d’un nouveau record qui efface des tablettes les 310 MCHF (281 M€, avec la parité d’alors) versés en 2019 à l’agence centrale du trésor français. La compensation financière genevoise (CFG) correspond à 3,5 % de la masse salariale brute des travailleurs frontaliers. Conformément à l’accord de 1973 entre le Conseil fédéral et le gouvernement français, elle permet aux collectivités locales françaises de compenser les charges publiques qu’elles supportent à raison de leurs habitants qui travaillent et sont imposés à Genève. GROUPE ECOMEDIA, Une compensation financière genevoise record : 315 MCHF | GROUPE ECOMEDIA
  • « Norwegian a en outre déposé une réclamation pour obtenir le remboursement des paiements avant livraison liés à l’avion et une compensation pour les pertes de la société liées à l’échouement du 737-Max et des problèmes de moteur sur le 787 », a-t-il déclaré. News 24, Norwegian Air annule 97 Boeing et demande une compensation - News 24
  • Après l'arrêt de la saison de Ligue 1 de football à dix journées de la fin à cause du coronavirus, l'Amiens SC propose plusieurs solutions de compensation aux abonnés du stade de la Licorne. France Bleu, Football : après une saison tronquée, l'Amiens SC propose des solutions de compensation à ses abonnés
  • Depuis la COP21 de 2015, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s'engager dans la neutralité carbone. Mais cela implique qu'elles fassent appel à la compensation carbone, sans forcément avoir établi en parallèle une trajectoire de réduction des émissions de CO2 compatible avec le scénario 1,5°C. Or la neutralité carbone ne peut être atteinte que si ce prérequis est rempli, au risque sinon de ralentir la lutte contre le changement climatique.  , Neutralité carbone : entreprises, ne parlez plus de compensation !

Images d'illustration du mot « compensation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « compensation »

Langue Traduction
Anglais compensation
Espagnol compensación
Italien compensazione
Allemand vergütung
Chinois 补偿金
Arabe تعويضات
Portugais compensação
Russe компенсация
Japonais 補償
Basque konpentsazio
Corse cumpensazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « compensation »

Source : synonymes de compensation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « compensation »

Compensation

Retour au sommaire ➦

Partager