La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « harmonie »

Harmonie

Variantes Singulier Pluriel
Féminin harmonie harmonies

Définitions de « harmonie »

Trésor de la Langue Française informatisé

HARMONIE, subst. fém.

A. − [En parlant de ce qui est perçu par l'oreille ou par l'œil] Combinaison spécifique formant un ensemble dont les éléments divers et séparés se trouvent reliés dans un rapport de convenance, lequel apporte à la fois satisfaction et agrément.
1. [En parlant de ce qui est perçu par l'oreille] Cohérence, ajustement, accord de sons entre eux.
a) Ensemble de sons agréables à l'oreille. Harmonie musicale; harmonie divine, suave; entendre une bouffée, un flot d'harmonie. Godefroid contemplait madame de La Chanterie en savourant les harmonies d'une voix limpide (Balzac, Mmede La Chanterie,1844, p. 240).La douce harmonie au son de laquelle le père de Montaigne éveillait son fils (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 117) :
1. Mes hôtes, s'écria-t-il, ces chants vous seroient-ils désagréables? Les mortels et les dieux se laissent pourtant toucher à l'harmonie. Orphée charma l'inexorable Pluton... Chateaubr., Martyrs, t. 1, 1810, p. 173.
P. ext. L'harmonie de l'océan, du vent dans les arbres. Il entendit les duos nocturnes de la brise et de la vague du ruisseau, harmonies qui avaient éveillé celles qu'il avait dans l'âme (Murger, Nuits hiver,1861, p. 211).
Spécialement
ANTIQ. MYTH. Fille d'Arès et d'Aphrodite. C'est là qu'était élevée la jeune Harmonie, que Jupiter lui destinait pour épouse (Dupuis, Orig. cultes,1796, p. 167).PHILOS. Harmonie des sphères. Sons harmonieux que, d'après les Pythagoriciens, les corps célestes émettaient en se mouvant selon les nombres harmoniques. Cette harmonie des choses célestes, que Pythagore entendoit dans le silence de ses passions (Chateaubr., Génie, t. 1, 1803, p. 384) :
2. Vois ces planètes qui roulent en ordre, sans jamais se heurter (...). Entends l'harmonie des sphères, cet énorme chant de grâces minéral qui se répercute aux quatre coins du ciel. Sartre, Mouches,1943, III, 2, p. 98.
PHONÉT. Harmonie consonantique. L'assimilation du type fr. anc. cercher > chercher (Mar. Lex. 1951). Harmonie vocalique. ,,Phénomène phonétique qui commande la répartition des voyelles dans les diverses syllabes d'un mot`` (Lang. 1973).
LITT. PROSODIQUE. Ensemble des éléments d'une langue (choix des sonorités, des allitérations, du rythme des phrases, des vers) dont la combinaison dans un texte, un discours, un poème réussit à donner une impression agréable, un sentiment de beauté. Harmonie de la phrase, du vers. Quelle harmonie de ton! quel nombre! C'est par cette harmonie, non moins que par l'éclat des couleurs, que M. de Chateaubriand est grand poëte et grand magicien (Sainte-Beuve, Chateaubr., t. 1, 1860, p. 219).Ce qu'on appelle harmonie dans le vers français, c'est la musique du vers. Elle est constituée (...) par les voyelles, qui sont des sortes de notes, se distinguant entre elles par leur timbre (Grammont, Versif. fr.,1908, p. 122) :
3. Qu'entend-on par harmonie [it. ds le texte] d'un style? peut-être le concours agréable des sons; bien davantage le rapport satisfaisant des sons et du sens; mais cela suppose une autre harmonie, l'union de l'écrivain et du lecteur. J. Mourot, Chateaubriand. Rythme et sonorité dans les Mémoires d'Outre-Tombe, Paris, Colin, 1960, p. 161.
Harmonie imitative. Celle qui, par la sonorité des sons utilisés, imite ou évoque le bruit de la chose signifiée. Des harmonies imitatives dans le langage sont de véritables ou approximatives onomatopées (Rougnon1935, p. 8).
b) MUS. Ensemble des principes sur lesquels sont basés l'emploi des sons différents et simultanés et la combinaison des parties, des voix. La guitare étant surtout un instrument d'harmonie, il est très important de connaître les accords et par suite les arpèges qu'elle peut faire (Berlioz, Instrument.,1844, p. 83).L'harmonie du choral à quatre voix qui termine ce motet [Ich lasse dich nicht de Johann Christoph] est seule de J.-S. Bach (Pirro, J.-S. Bach,1919, p. 10).Il [Debussy] est bien plus que le chant : Debussy est l'harmonie spontanée (Suarès, Debussy,1936, p. 8) :
4. ... la musique se compose de deux éléments, la mélodie et l'harmonie : l'harmonie, élément secondaire, naît de la mélodie; la mélodie naît spontanément, c'est l'œuvre du génie; l'harmonie est le produit du calcul et de la science. Saint-Saëns, Harm. et mélod.,1885, p. 2.
SYNT. Harmonie baroque, classique, dorienne, phrygienne; harmonie ascendante, descendante; barre, cor d'harmonie; lois, règles de l'harmonie; classe, professeur d'harmonie.
En partic. Marche d'harmonie. ,,Reproduction symétrique d'un groupe de plusieurs accords, soit en montant, soit en descendant`` (F. Bazin, Harm., 1857, p. 44).
Musique d'harmonie. Ensemble des instruments à vent. Le régiment était parti, plus de musique d'harmonie (Berlioz, Souv. voy.,1869, p. 44).Harmonie municipale. Ensemble d'instruments à vent et d'instruments de batterie. Harmonie Nancéienne, harmonie municipale des Mineurs de Lens.
Table d'harmonie. [Dans les instruments à cordes] ,,Table supérieure de la caisse de résonance d'un instrument, élément essentiel pour la vibration et la propagation du son`` (Mus. 1976, s.v. table d'harmonie).
2. [En parlant de ce qui est perçu par l'œil]
a) PEINT. Agencement des couleurs, des tons, des nuances. Harmonie de bleu, de jaune. M. Delacroix est un coloriste (...) à qui a été refusée la qualité suprême des coloristes : l'harmonie (Goncourt, Ét. art,1893, p. 198).Le charme sensible [de la couleur de Véronèse] est moins dans les éléments (...) que dans l'art qui les combine, dans l'harmonie qui fait qu'ils se répondent, s'accordent, et que tous enfin conspirent à l'unité d'une vision comme simultanée (Séailles, E. Carrière,1911, p. 56).[Pissarro] peignit (...) des toiles d'une harmonie douce, verte et bleuâtre, avec la légère humidité transparente de la campagne de France (Mauclair, Maîtres impressionn.,1923, p. 148) :
5. Aussi a-t-on reconnu très tôt aux couleurs le droit d'être choisies et associées librement, selon des lois indépendantes de leur disposition dans la réalité. On a admis que l'on recherchât dans leur arrangement un plaisir de l'œil, en un mot une harmonie... Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 206.
b) ARCHIT., SCULPT. Proportions agréables, beauté des lignes, des volumes, des formes. Harmonie d'un temple grec, d'un hôtel du xviiiesiècle. Ce qui frappe d'abord dans cette basilique, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur, c'est son admirable harmonie, sa parfaite unité (Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 346).
c) Accord, convenance de différents éléments disposés de manière à former un ensemble agréable à regarder. Harmonie du ciel et de l'eau, d'un paysage, des plis d'une robe. L'harmonie des meubles, des murs, le style d'un ensemble agissent instantanément sur notre nature (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Portrait, 1888, p. 628).Monsieur se retirait dans son cabinet où il (...) remaniait l'harmonie de sa collection de pipes (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 347) :
6. Il y avait dans tout son être une plénitude, une harmonie singulières. Le port de la tête et du corps, l'ovale du visage, l'accord des cheveux et du teint, faisaient une réussite qu'il était impossible de ne pas reconnaître. Daniel-Rops, Mort,1934, p. 136.
B. − P. anal. Rapport d'adéquation, relation de convenance existant entre les éléments de l'univers, entre des textes ou des éléments mathématiques, entre les personnes et les groupes de personnes entre elles; l'effet qui en découle.
En harmonie avec qqc.En rapport, en proportion avec quelque chose. Trouver un emploi en harmonie avec ses capacités. Obligé de prendre un appartement en harmonie avec la première dignité militaire, le maréchal Hulot s'était logé dans un magnifique hôtel (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 298).
1. [Entre les éléments de l'univers] Harmonies cosmiques. Le même travail d'harmonie équilibrée qui crée la faune et la flore (Ruyer, Esq. philos. struct.,1930, p. 81).
En partic. Harmonie préétablie. Un déterminisme qui a son origine dans la nécessité d'admettre une harmonie préétablie (Bergson, Essai donn. imm.,1889, p. 165).Harmonie universelle. L'harmonie universelle, c'est-à-dire la complémentarité réciproque des monades (Bergson, Évol. créatr.,1907, p. 351).Harmonie des nombres. Pythagore annonçait que l'univers était gouverné par une harmonie dont les propriétés des nombres devaient dévoiler les principes; c'est-à-dire, que tous les phénomènes étaient soumis à des lois générales et calculées (Condorcet, Esq. tabl. hist.,1794, p. 49).
2. [Entre des textes ou des éléments mathématiques] Harmonies évangéliques (Lar. Lang. fr.), livres écrits pour démontrer la concordance des Évangiles entre eux (Lar. Lang. fr.). MATH. Relation caractéristique entre plusieurs grandeurs (Lar. Lang. fr.).
3. [Entre une pers. et l'univers] Être, se sentir en harmonie avec la nature. « Sois en harmonie avec le cosmos, » disait Marc-Aurèle (Bourget, Essais psychol.,1883, p. 185).En ce moment où il perçut l'harmonie parfaite du monde et de lui-même, il a découvert mille objets nouveaux, mille sensations enfin douées de cette signification apaisante et mystérieuse qu'il avait toujours espéré atteindre (Béguin, Âme romant.,1939, p. 224).Si je suis joyeux, c'est que je perçois une harmonie (...) c'est que nous sommes parfaitement intégrés au monde (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 101) :
7. Dans ce monde où existe une harmonie préétablie, un accord symphonique lie les êtres et les choses. Tout correspond à tout, rien n'est soustrait au principe du symbolisme universel, de même que, dans l'autre monde, la gravitation ne peut être abolie. Barbault, De psychanal. à astrol.,1961, p. 19.
4. [Entre une pers. et elle-même] Harmonie du corps et de l'âme, de l'âme et de l'esprit; harmonie avec soi-même. Le plus vrai de nos biens est cette harmonie générale de tout notre être, qui fait la santé parfaite (Senancour, Rêveries,1799, p. 241).C'est l'harmonie, c'est l'équilibre, l'accord parfait du corps et de l'esprit, des mains et du cerveau (Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 73) :
8. La personne humaine n'est complète que dans l'harmonie de l'inconscient et de la conscience. Elle est cette harmonie même, cette synthèse supérieure. Béguin, Âme romant.,1939p. 205.
En partic. État de sérénité et de bonheur paisible. L'harmonie, où est le bonheur et la force. Le malheur, la misère morale, c'est la dispersion d'esprit (Michelet, Insecte,1857, p. xxxi).Il a voulu, de toutes ses forces, parvenir à l'harmonie, rejoindre la paix et la sérénité de l'accomplissement (Béguin, Âme romant.,1939p. 268).
5. [Entre une pers. et une autre pers.] Harmonie de deux caractères, de deux cœurs. L'amitié est une harmonie entre deux êtres qui ont les mêmes besoins (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 309).La vérité est qu'ils [l'abbé de Pons et La Motte] se convenaient l'un et l'autre de tout point, qu'il y avait harmonie préétablie entre leurs esprits, et qu'à la première rencontre leurs atomes crochus s'attirèrent (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 13, 1851-62, p. 147) :
9. C'est cette mutualité qui définirait ici-bas l'harmonie et, au sens propre, la sympathie; et c'est, hélas! cette très chanceuse coïncidence qui a manqué aux amants de Pouchkine. Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957, p. 135.
6. [Entre un groupe de pers., une nation et un autre groupe, une autre nation] Harmonie économique, politique. La paix doit être le vœu de l'Europe, et nous ne voulons rompre notre bonne harmonie avec aucune puissance (Balzac, Œuvres div.,1830, p. 89).Le Comité national français a toujours été et demeure disposé à pratiquer avec le Gouvernement de Sa Majesté britannique des consultations en ce qui concerne l'harmonie souhaitable de la politique française et de la politique britannique dans l'ensemble de l'Orient (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 362) :
10. ... il faut du concert, il faut de l'harmonie (...) la division d'opinion entre les gens en état d'aider la finance de leurs moyens, division ajoutée à tant d'autres, serait dommageable à la chose publique... Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 407.
Prononc. et Orth. : [aʀmɔni]. ,,L'h est muette`` (Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 2 1787). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. 1. Ca 1120-50 armonie « ensemble de sons agréables formant un concert » (Gd mal fit Adam, éd. H. Suchier, I, 101, p. 52); 2. 1377 « accord de divers sons » (N. Oresme, Le Livre du Ciel et du monde, éd. Menut et Denomy, p. 468 : armonie, c'est a dire sonz melodieus et consonans); 3. p. ext.1674 « ensemble de caractères qui rendent un discours agréable » (Boileau, Épitre, IV); 4. 1722 mus. (J.-Ph. Rameau, Traité de l'harmonie). II. 1. 1574 « correspondance existant entre divers éléments » (Am. Jamin, Poésies, fo137 ds Littré); 2. 1694 « rapport harmonieux entre les diverses parties d'un tout » (Ac. : L'harmonie du corps humain); 3. 1699 « entente, concorde » (Racine, Esther, III, 3). III. 1789 phonét. (Gramm.); 1933 harmonie vocalique, harmonie consonantique (Mar. Lex.). Empr. du lat.harmonia « accord », lui-même empr. du gr. α ̔ ρ μ ο ν ι ́ α « ajustement; juste proportion; accord des sons ». Fréq. abs. littér. : 4 054. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 9 503, b) 5 223; xxes. : a) 4 007, b) 3 922. Bbg. Duch. Beauté 1960, p. 173. - Quem. DDL t. 10. - Vardar (B.). Struct. fondamentale du vocab. soc. et pol. en France, de 1815 à 1830. Istanbul, 1973, p. 244.

Wiktionnaire

Nom commun - français

harmonie (h muet)\aʁ.mɔ.ni\ féminin

  1. Concours et accord de divers sons.
    • Harmonie céleste.
    • L’harmonie des instruments.
    • Les platoniciens prétendaient que les cieux, dans leur mouvement, faisaient entendre une harmonie parfaite.
    • Le pouvoir de l’harmonie.
  2. Succession d’accords, par opposition à la mélodie.
    • L’harmonie musicale.
    • Il y a plus d’harmonie que de chant dans ce chœur.
    • Connaître les lois, les règles, les principes de l’harmonie.
    • Leçons, cours, traité d’harmonie.
  3. Ensemble d’instruments à vent. (Par extension) Compagnie de musiciens concertants.
    • Le 7 juin 1983, à la Bernardière, l’orchestre des élèves de l’école donne son premier concert public. Un an après, l’école de musique, l’harmonie municipale et 300 élèves du primaire participent à la 3e édition de la fête de la musique. — (Roger Cavé & ‎Xavier Quimbre, Saint-Herblain: parcours d'une ville en mouvement, Ed. Cheminements, 2006, page 107)
  4. Son net, doux ou agréable.
    • L’harmonie de sa voix.
    • L’harmonie de son instrument.
    • L’harmonie d’une flûte.
  5. En parlant du langage, du style, il signifie concours de sons, de mots qui flattent l’oreille ; nombre, cadence.
    • L’harmonie du style, du discours.
    • Ces vers n’ont point d’harmonie.
    • Comme vous le verrez dans la grammaire, l’accent tonique est invariablement sur l’avant-dernière syllabe du mot, en Espéranto. Observez donc bien d’élever toujours la voix sur cette syllabe, et non point sur la finale. … Inspirez-vous bien de cette observation dans tous les cas analogues. Nous avons cru devoir l’insérer ici, à cause de la tendance qu’ont nos compatriotes à négliger toujours l’accent tonique, dans les langues étrangères. A la vérité, le faire en Espéranto ne vous exposerait pas à devenir incompréhensible, comme dans beaucoup d’idiomes ; mais, à coup sûr, vous dépouilleriez la langue d’une grande partie de son harmonie. — (Louis de Beaufront, Grammaire et exercices de la langue internationale espéranto, 1906)
  6. Harmonie imitative : artifice de style qui consiste à peindre les objets par les sons des mots.
    • J’ai accouché d’une poésie latine qui a soulevé de l’admiration.
      « Ne croirait-on pas entendre le gallinacé ? » a dit le professeur.
      Il s’agissait encore d’un oiseau, — d’un coq.
      Et j’avais fait un vers qui commençait :
      Caro, cara canens… (harmonie imitative.) — (Jules Vallès, L’Enfant, G. Charpentier, 1889)
    • C'est ainsi que trébuche celui qui sent qu'on croit qu'il va trébucher. — (André Gide, Journal, dimanche 1er novembre 1915)
  7. (Figuré) (Mélioratif) Accord parfait et une entière correspondance de plusieurs parties qui forment un tout, ou qui concourent à une même fin.
    • Les nuages, diaprés et à demi transparents, affectent la forme d'immenses draperies suspendues à la voûte du ciel, où toutes les couleurs du prisme se fondent dans une divine harmonie. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 37)
    • […] ; ce ne sont pas des considérations sur l’harmonie de l’Univers (même en personnifiant l’Univers), qui pourront donner aux hommes ce courage que Renan comparait à celui que possède le soldat montant à l’assaut. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, page 332)
    • L’harmonie du corps humain.
    • Il règne une belle, une savante harmonie entre toutes les parties de cette composition.
    • Ces lois n’étaient plus en harmonie avec les mœurs nouvelles.
    • Mettre une chose en harmonie avec une autre.
  8. Concorde, en parlant des personnes.
    • Ils vivent dans une parfaite harmonie.
    • Cet événement a dû troubler l’harmonie qui régnait entre eux.
    • L’harmonie d’une famille.
  9. (Anatomie) Articulation dans laquelle les os sont liés ensemble par des dentelures presque imperceptibles. Cette articulation se remarque surtout à un des os de la face.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HARMONIE. n. f.
Concours et accord de divers sons. Harmonie céleste. L'harmonie des instruments. Les platoniciens prétendaient que les cieux, dans leur mouvement, faisaient entendre une harmonie parfaite. Le pouvoir de l'harmonie. Il se dit plus particulièrement, en termes de Musique, d'une Succession d'accords, par opposition à Mélodie. L'harmonie musicale. Harmonie savante. Il y a plus d'harmonie que de chant dans ce chœur. Connaître les lois, les règles, les principes de l'harmonie, ou simplement l'harmonie. Leçons, cours, traité d'harmonie. Morceaux d'harmonie. Il se dit aussi d'un Ensemble d'instruments à vent. Musique d'harmonie. Concert d'harmonie. Par extension, il se dit d'une Compagnie de musiciens concertants. L'Harmonie de tel village. Il se dit quelquefois, ou d'une Voix seule, lorsqu'elle est sonore, nette et douce, ou d'un Instrument qui rend un son agréable. L'harmonie de sa voix. L'harmonie de son instrument. L'harmonie d'une flûte. Table d'harmonie, Cette partie d'un piano sur laquelle les cordes sont tendues. Il se dit aussi du Violon et autres instruments de ce genre. En parlant du Langage, du style, il signifie Concours de sons, de mots qui flattent l'oreille; nombre, cadence. L'harmonie du style, du discours. L'harmonie des périodes. Ces vers n'ont point d'harmonie. Harmonie imitative, Artifice de style qui consiste à peindre les objets par les sons des mots. Il désigne, au figuré, un Accord parfait et une entière correspondance de plusieurs parties qui forment un tout, ou qui concourent à une même fin. L'harmonie de l'univers. L'harmonie des éléments. L'harmonie du corps humain. L'harmonie des couleurs. Il règne une belle, une savante harmonie entre toutes les parties de cette composition. Ce qui fait la beauté d'un bâtiment, c'est la parfaite harmonie de toutes les parties qui le composent. Ces lois n'étaient plus en harmonie avec les mœurs nouvelles. Mettre plusieurs choses en harmonie. Mettre une chose en harmonie avec une autre. Déranger, détruire l'harmonie. Harmonie préétablie, Théorie de Leibnitz selon laquelle le monde spirituel et le monde corporel sont comme deux horloges parfaites, mais indépendantes, marquant toujours les mêmes heures. Il se dit aussi pour Concorde, en parlant des Personnes. Ils vivent dans une parfaite harmonie. Cet événement a dû troubler l'harmonie qui régnait entre eux. L'harmonie d'une famille. En termes d'Anatomie, il se dit d'une Articulation dans laquelle les os sont liés ensemble par des dentelures presque imperceptibles. Cette articulation se remarque surtout à un des os de la face.

Littré (1872-1877)

HARMONIE (ar-mo-nie) s. f.
  • 1Jonction par engrenage, sens propre du mot grec conservé seulement dans le langage anatomique : espèce de synarthrose ou d'articulation formée par des dentelures presque imperceptibles.
  • 2 Par extension, agencement entre les parties d'un tout, de manière qu'elles concourent à une même fin. L'harmonie des corps vivants. Mettre plusieurs choses en harmonie. L'harmonie des différentes parties d'un bâtiment. Il règne une savante harmonie entre toutes les parties de ce tableau. Les surprenantes harmonies De ces miraculeux génies Savent tout balancer, savent tout soutenir, Corneille, Prol. de la Toison, III. Ses criminels attentats Des plus paisibles États Troublent l'heureuse harmonie, Racine, Esth. III, 3. L'harmonie organique, l'activité générale du corps social étaient chaque jour entravées, troublées ; chaque jour la dissolution et la paralysie faisaient quelque nouveau progrès, Guizot, Hist. de la civil. en France, 8e leçon. M. du Trochet ne sépara jamais la physiologie animale de la physiologie végétale… la vie est une ; quiconque la divise n'en comprendra jamais les harmonies et les lois, Coste, Éloge de du Trochet.

    Harmonie préétablie, théorie de Leibnitz, expliquée dans le passage suivant de Fontenelle : S'il se trouve une âme et un corps tels que toute la suite des volontés de l'âme d'une part, et de l'autre toute la suite des mouvements du corps se répondent exactement, et que, dans l'instant, par exemple, que l'âme voudra aller dans un lieu, les deux pieds se meuvent machinalement de ce côté-là ; cette âme et ce corps auront un rapport non par une action réelle de l'un sur l'autre, mais par la correspondance perpétuelle des actions séparées de l'un et de l'autre ; Dieu aura mis ensemble l'âme et le corps qui avaient entre eux cette correspondance antérieure à leur union, cette harmonie préétablie, Fontenelle, Leibnitz.

    Harmonie sociale, ou, absolument, harmonie, terme du système des fouriéristes, qui désigne l'époque de prospérité qui doit succéder à l'enfance du genre humain, enfance dont, selon cette école, notre civilisation actuelle fait encore partie.

  • 3Par comparaison. Tout ce qui va bien ensemble et, par cela même, paraît agréable. Les ruines ont des harmonies avec leurs déserts, Chateaubriand, Génie, III, V, 4.

    Être en harmonie avec, être d'accord avec, ne pas faire de disparate. La poésie, l'amour, la religion, tout ce qui tient à l'enthousiasme enfin est en harmonie avec la nature, Staël, Corinne, t. I, p. 329, dans POUGENS. Le rugissement du lion fort, sec, âpre, est en harmonie avec les sables embrasés, Chateaubriand, Génie, I, V, 5.

  • 4 Fig. Il se dit de ce qui s'accorde.

    Concorde. Ils vivent dans la plus parfaite harmonie. L'harmonie qui régnait parmi eux a été troublée.

    Travail des exégètes pour concilier entre elles les diverses relations contenues dans les livres saints.

    Harmonies évangéliques, livres écrits pour prouver la concordance des Évangiles.

  • 5 Terme de littérature. L'ensemble des qualités qui rendent le discours agréable à l'oreille. Il y a dans les périodes de l'illustre d'Ablancourt une certaine harmonie qui plaît autant à l'oreille que celle des vers, Saint-Évremond, Réflex. sur les trad. dans RICHELET. Des villes que tu prends les noms durs et barbares… Oui, partout de son nom chaque place munie Tient bon contre le vers et détruit l'harmonie, Boileau, Épît. IV. Quatre ou cinq de nos poëtes nous ont fait sentir parfaitement que notre langue se prêtait à l'harmonie ; quelques morceaux choisis de nos orateurs ne laissent pas lieu d'en douter, D'Olivet, Prosod. franç. art. V, § 2. J'ai connu plus d'un anglais et plus d'un Allemand qui ne trouvaient d'harmonie que dans leur langue, Voltaire, Dict. phil. Langues. Il faut distinguer deux sortes d'harmonie : l'une qui s'amuse à flatter l'oreille par l'heureux choix des expressions et par leur disposition nombreuse ; l'autre, beaucoup moins commune, qui a sa source dans une âme sensible et qui est inspirée à l'écrivain selon les passions diverses dont son cœur est agité, Diderot, Claude et Nér. II, 109. La Motte a très finement et très justement remarqué que l'habitude, non pas des sons, mais de notre construction et de notre syntaxe, influe sur le jugement que nous portons de l'harmonie du discours, à ce point qu'elle nous fait mettre de la différence entre des sons absolument semblables (par exemple le saint monarque plairait à l'oreille, mais le ceint monarque, bien entendu en son sens naturel, la blesserait), Jullien, Gramm. Table.

    Harmonie imitative, arrangement de mots par le son desquels on cherche à imiter un bruit naturel.

    Poétiquement. Harmonie, le son des vers. Qui que tu sois, Byron, bon ou fatal génie, J'aime de tes concerts la sauvage harmonie, Lamartine, Méd. I, 2. C'est un souffle affaibli des bardes d'Israël, Un écho dans mon sein, qui change en harmonie Le retentissement de ce monde mortel, Lamartine, Harm. I, 1. Tu ne répandras plus mon âme En flots d'harmonie et d'amour ; Mais le sentiment qui m'enflamme Survivra jusqu'au dernier jour, Lamartine, ib.

    Le dieu de l'harmonie, Apollon, dieu des vers.

    Les Harmonies, titre d'un recueil de vers de Lamartine. Ces harmonies, prises séparément, semblent n'avoir aucun rapport l'une avec l'autre ; considérées en masse, on pourrait retrouver un principe d'unité dans leur diversité même ; car elles étaient destinées, dans la pensée de l'auteur, à reproduire un grand nombre des impressions de la nature et de la vie sur l'âme humaine, Lamartine, Harmon. Avertissement.

    Il se dit du timbre, de la qualité de son des tuyaux d'orgue. Ce jeu a une belle harmonie.

    Table d'harmonie, cette partie d'un piano sur laquelle les cordes sont tendues ; se dit aussi du violon et des instruments de cette famille.

  • 6Fig. Terme de musique. En général, tout ce qui est agréable à l'oreille. Les hommes Furent par l'harmonie en troupes amassés, Régnier, Sat. III. Qui tour à tour dans l'air poussaient des harmonies, Corneille, le Ment. I, 5. Apprenez à tous ces bergers les charmes de l'harmonie, Fénelon, Tél. II. Ma voix avait une harmonie divine, Fénelon, ib. II. Tisiphone désarmée, la Parque oisive, Mégère attendrie, le monarque des mânes lui-même étonné de se trouver sensible ; telles sont les images parlantes et les éloquentes allégories sous lesquelles la première antiquité se plaît à nous peindre la puissance de l'harmonie dès les temps héroïques, Gresset, Disc. sur l'harmonie. Les bruits ont éveillé les bruits, la forêt est tout harmonie ; est-ce les sons graves de l'orgue que j'entends ? Chateaubriand, Amérique, Journal sans date. Lorsque le rossignol enivré d'harmonie…, Lamartine, Harm. IV, 3.

    Harmonie des sphères, sons harmonieux que, d'après certaines opinions antiques, rendaient les corps célestes en se mouvant suivant des nombres harmoniques. Oui, je le crois, quand je t'écoute, L'harmonie est l'âme des cieux… L'antiquité l'a dit, et souvent son génie Entendit dans la nuit leur lointaine harmonie, Lamartine, Harm. IV, 3.

    En un sens spécial. Succession d'accords par opposition à mélodie ; série des sons simultanés par laquelle on peut accompagner chacun des sons du discours musical pour en augmenter l'effet ou en compléter le sens, d'après Mugnier, ou, d'après Coussemaker, doctrine ou science des accords et des lois qui en régissent les successions et le système de classification. Une harmonie savante. Il y a plus d'harmonie que de chant dans ce chœur.

    Absolument. L'harmonie, l'ensemble des principes et règles de l'harmonie. Traité d'harmonie.

    Morceau d'harmonie, composition à plusieurs parties considérée surtout au point de vue de la succession des accords.

    Harmonie directe, celle où la basse est fondamentale, et où les parties supérieures conservent l'ordre direct entre elles et avec cette basse.

    Harmonie renversée, celle où le son générateur ou fondamental est dans quelqu'une des parties supérieures, et où quelque autre son de l'accord est transporté à la basse au-dessous des autres.

    Harmonie figurée, celle où l'on fait passer plusieurs notes sur un accord.

    Plus particulièrement encore. La masse des instruments à vent qui entrent dans la composition d'un orchestre. L'harmonie est trop considérable dans cet orchestre.

    Concert d'harmonie, concert qui n'est composé que d'instruments à vent et d'instruments de percussion.

    On dit de même : musique d'harmonie.

HISTORIQUE

XIIIe s. Là font entre eus lor armonies, Qui sunt causes des melodies Et des diversités de tons, Que par acordance metons En toutes manieres de chant, la Rose, 17151.

XIVe s. Armonie, ce est à dire sons melodieus et consonans, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. Harmonie est faite quand les os sont conjoincts et unis tellement, qu'il n'y a qu'une simple ligne, Paré, IV, 43. …Cette courageuse harmonie de la musique guerriere, qui nous entretient et nous eschauffe et les oreilles et l'ame, Charron, Sagesse, I, 59. Et le beau sein et la bouche et les yeux De ma deesse, où le ciel curieux Mist de beauté la plus douce harmonie, Am. Jamyn, Poésies, f° 137. Les gorgelles des oyseaux qui chantoient en douce harmonie, Tahureau, Dialogues, p. 191, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « harmonie »

Du latin harmonia (« harmonie ») et plus avant du grec ancien ἁρμονία (« union, agrément »).
Écrit armonie en ancien français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. armonia ; portug. harmonia ; ital. armonia ; du lat. harmonia, qui vient du grec ἁρμονία, signifiant proprement arrangement, ajustement, de ἁρμὸς, assemblage (voy. HARMOSTE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « harmonie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
harmonie armɔni

Fréquence d'apparition du mot « harmonie » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « harmonie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « harmonie »

  • Tout produit du dégoût susceptible de devenir une négation de la famille, est dada ; proteste aux poings de tout son être en action destructive : DADA ; connaissance de tous les moyens rejetés jusqu’à présent par le sexe pudique du compromis commode et de la politesse : DADA ; abolition de la logique, danse des impuissants de la création : dada ; de toute hiérarchie et équation sociale installée pour les valeurs par nos valets : DADA ; chaque objet, tous les objets, les sentiments et les obscurités, les apparitions et le choc précis des lignes parallèles, sont des moyens pour le combat : DADA ; abolition de la mémoire : DADA, abolition de l’archéologie : DADA ; abolition des prophètes : DADA ; abolition du futur : DADA ; croyance absolue indiscutable dans chaque dieu produit immédiat de la spontanéité : DADA ; saut élégant et sans préjudice, d’une harmonie à l’autre sphère ; trajectoire d’une parole jetée comme un disque sonore crie ; respecter toutes les individualités dans leur folie du moment : sérieuse, craintive, timide, ardente, vigoureuse, décidée, enthousiaste ; peler son église de tout accessoire inutile et lourd ; cracher comme une cascade lumineuse la pensée désobligeante, ou amoureuse, ou la choyer — avec la vive satisfaction que c’est tout à fait égal — avec la même intensité dans le buisson, pur d’insectes pour le sang bien né, et doré de corps d’archanges, de son âme.
    Tristan Tzara — Manifeste Dada
  • Il est un temps pour lutter et un autre pour jouir d'harmonie.
    Olivier Lockert
  • La beauté, c'est l'harmonie du hasard et du bien.
    Simone Weil — La Pesanteur et la Grâce, Plon
  • Cette chose plus compliquée et plus confondante que l'harmonie des sphères : un couple.
    Julien Gracq — Un beau ténébreux
  • Entre deux individus, l'harmonie n'est jamais donnée, elle doit indéfiniment se conquérir.
    Simone de Beauvoir — La Force de l'âge, Gallimard
  • Ce mardi matin, l’harmonie municipale de Harnes a défilé dans les rues, à la rencontre des habitants, pour ce 14 Juillet pas comme les autres marqué par les contraintes sanitaires. C’était aussi la première sortie post-confinement pour la formation.
    La Voix du Nord — Harnes : le défilé du 14 Juillet était aussi une sortie de confinement pour l’harmonie
  • C'est une belle harmonie quand le dire et le faire vont ensemble.
    Michel de Montaigne
  • Comment filmer une harmonie municipale sans tomber dans le reportage de fanfare ? Blaise Harrison y parvient remarquablement en tissant les sons de l’orchestre et de la nature, en isolant les saynètes solitaires et les moments où les instrumentistes cherchent l’accord. En partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur.
    Mediapart — «L’Harmonie», l’art de faire ensemble | Documentaires | Mediapart
  • C'est la volonté qui créera l'harmonie intérieure de votre âme.
    Aristide Quillet — Nouvelle encyclopédie autodidacte
  • Fille de la douleur, Harmonie ! Harmonie ! Langue que pour l'amour inventa le génie ! Qui nous vins d'Italie et qui lui vins des cieux.
    Alfred de Musset — Poésies, Lucie Premières Poésies (Le Saule)
Voir toutes les citations du mot « harmonie » →

Traductions du mot « harmonie »

Langue Traduction
Anglais harmony
Espagnol armonía
Italien armonia
Allemand harmonie
Chinois 和谐
Arabe انسجام
Portugais harmonia
Russe гармония
Japonais 調和
Basque harmonia
Corse armunia
Source : Google Translate API

Synonymes de « harmonie »

Source : synonymes de harmonie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « harmonie »

Combien de points fait le mot harmonie au Scrabble ?

Nombre de points du mot harmonie au scrabble : 13 points

Harmonie

Retour au sommaire ➦