La langue française

Dessécher

Sommaire

  • Définitions du mot dessécher
  • Étymologie de « dessécher »
  • Phonétique de « dessécher »
  • Évolution historique de l’usage du mot « dessécher »
  • Citations contenant le mot « dessécher »
  • Images d'illustration du mot « dessécher »
  • Traductions du mot « dessécher »
  • Synonymes de « dessécher »
  • Antonymes de « dessécher »

Définitions du mot dessécher

Trésor de la Langue Française informatisé

DESSÉCHER, verbe trans.

A.−
1. Supprimer l'humidité contenue dans un corps.
a) Rendre sec. Dessécher des plantes. Le soleil desséchera votre peau (Milosz, Amour. initiation,1910, p. 243).La colère lui desséchait la gorge (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 264).
Emploi pronom. à sens passif. Devenir sec. Les bougies blêmirent et s'éteignirent, (...) les fleurs se fanèrent et se desséchèrent (...) (Villiers de L'I.-A., Contes cruels,1883, p. 33).
b) Mettre à sec. Dessécher les fossés d'une ville; dessécher un étang (Ac. 1932). Dessécher les marais (Tharaud, An prochain,1924, p. 148).
Emploi pronom. à sens passif. Ces marais se dessèchent en partie durant l'été (Ac.1932).
2. P. ext. [L'obj. désigne une pers.] Rendre très maigre (cf. décharner) :
1. Le Saint Jean Baptiste de Donatello, desséché par le jeûne, est un squelette. Taine, Voyage en Italie,t. 2, 1866, p. 164.
Emploi pronom. à sens passif. Devenir très maigre. Le corps se dessèche (Ac.1932).
P. anal. Épuiser la santé, les forces physiques ou morales de quelqu'un (cf. consumer, exténuer, affaiblir). Il [le général] devina que les larmes, la prière, la passion, la vie solitaire l'avaient desséchée [la religieuse] (Balzac, Langeais,1834, p. 209):
2. Il n'y a rien à mon avis qui dessèche une femme plus vite. Rien qui use une femme plus vite que le mépris. Gracq, Un beau ténébreux,1945, p. 27.
Emploi pronom. réfl. Perdre sa santé ou ses forces. Faut-il ajouter qu'Esther Barbentane avait vieilli, (...) elle se desséchait avant l'âge (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 66).Spéc., fam. Souffrir d'une peine ou d'une attente qui épuise (cf. languir). Se dessécher d'ennui, de chagrin (cf. Sand, F. le Champi, 1850, p. 207):
3. On m'avait dit que vous voyagiez, avec un harem. J'avais trouvé cela très bien, pour un homme riche : il y en a tant qui ne pensent qu'aux chevaux et au jeu, et les pauvres filles se dessèchent devant les bijoux des devantures. Larbaud, A. O. Barnabooth,1913, p. 167.
B.− Au fig. Priver d'agrément, de sensibilité, de richesse intérieure (cf. appauvrir, racornir, tarir). Dessécher l'âme, le cœur, l'esprit, la sensibilité. Cette tristesse passe dans le style et le dessèche (Alain, Propos,1928, p. 776):
4. Eh! Bien, il entrera dans quelques-uns de ces mauvais lieux de la pensée appelés journaux, il y jettera ses plus belles idées, il y desséchera son cerveau, il y corrompra son âme, ... Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 359.
5. Au cours de Philo, il n'y en a guère plus de la moitié [des étudiantes] qui soient parfaitement desséchées, incapables d'aimer... G. Magnane, La Bête à concours,1941, p. 36.
Emploi pronom. réfl. Devenir insensible. L'âme qui ne communie pas meurt de faim; le cœur se dessèche (Green, Journal,1940-43, p. 87).
Prononc. et Orth. : [deseʃe], (je) dessèche [desε ʃ]. Conjug. Fait partie des verbes qui changent [e] fermé du rad. en [ε] ouvert devant syll. muette, sauf au fut. et au cond. je dessécherai(s). Enq. : /deseʃ/ (il) dessèche. Admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1) a) Ca 1170 intrans. « devenir à sec, s'évaporer » (Rois, éd. R. E. Curtius, livre III, XVIII, 38); b) xiiies. trans. « rendre sec » (A. de Sienne, Régime du corps, L. Landouzy et R. Pépin, 67, 1); 1240-80 intrans. et trans. « devenir » et « faire devenir sec, maigre » (B. et J. de Condé, Dits et Contes, 360, 2643 et 329, 1792 ds T.-L.); 2. 1553 « rendre froid, insensible (le cœur) » (Bible, Eccl., XIV B, impr. J. Gérard). Dér. de sécher*; préf. dé-* exprimant l'intensité. Fréq. abs. littér. : 396. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 832, b) 508; xxes. : a) 466, b) 421. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 22.

Wiktionnaire

Verbe

dessécher \de.se.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se dessécher)

  1. Rendre sec.
    • Le vent, la chaleur a desséché les feuilles de cet arbre.
    • Dessécher des plantes pour les conserver dans un herbier.
    • Sa peau se dessèche.
    • Un arbre qui se dessèche et meurt.
  2. Mettre à sec.
    • Dessécher les fossés d’une ville.
    • Dessécher un étang.
    • Ces marais se dessèchent en partie durant l’été.
  3. (Par extension) Exténuer, amaigrir, consumer.
    • Un corps que les veilles et les travaux ont desséché.
    • Son corps se dessèche.
  4. (Figuré) Rendre sec, peu fourni.
    • Dessécher l’esprit, l’imagination, ôter à l’esprit, à l’imagination leur agrément.
    • Dessécher le cœur, le rendre sec, froid, insensible.
    • Cette triste expérience lui a desséché le cœur.
  5. (Pronominal) Devenir sec.
    • Ce lac est peu considérable , et se dessèche au mois d'août tellement qu'il n'a pas, en long et en large, plus de 80 sagènes (160 mètres). — (De T., « Documents minéralogiques et statistiques sur la Géorgie », dans Bulletin des sciences naturelles et de géologie, sous la direction du Baron de Férussac, tome 15, Paris, au bureau central du bulletin & chez Levrault, Paris, Strasbourg & Londres : chez MM. Treutel et Wurtz, 1828, p. 85)
    • Il paraît que ce désert était autrefois occupé par un vaste bassin central. Il s’est desséché comme se desséchera la Caspienne, et cette évaporation s’explique par l’énergique concentration des rayons solaires […]. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VI, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Dans les terres noires (tirs), les résultats sont moins aléatoires. […]. En été, elles se dessèchent et se crevassent, et les premières pluies de l'automne font couler dans les fentes les couches superficielles délayées, exposant ainsi des terrains toujours nouveaux à la surface. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 220)
  6. (Pronominal) Désirer quelque chose avec impatience, au point d’en maigrir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DESSÉCHER. v. tr.
Rendre sec. Le vent, la chaleur a desséché les feuilles de cet arbre. Dessécher des plantes pour les conserver dans un herbier. Sa peau se dessèche. Un arbre qui se dessèche et meurt. Il signifie aussi Mettre à sec. Dessécher les fossés d'une ville. Dessécher un étang. Ces marais se dessèchent en partie durant l'été. Il signifie par extension Exténuer, amaigrir, consumer. Un corps que les veilles et les travaux ont desséché. Son corps se dessèche. Fig., Dessécher l'esprit, l'imagination, Ôter l'esprit, à l'imagination leur agrément. Dessécher le cœur, Le rendre froid, insensible. Cette triste expérience lui a desséché le cœur.

SE DESSÉCHER signifie aussi Désirer quelque chose avec impatience, au point d'en maigrir.

Littré (1872-1877)

DESSÉCHER (dè-sé-ché. La syllabe sé prend l'accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : je dessèche ; excepté (exception anomale) au futur et au conditionnel : je dessécherai ; je dessécherais) v. a.
  • 1Mettre à sec. Dessécher un étang. Il est sûr que ce pauvre prêtre qui dessèche les marais Pontins…, D'Alembert, Lettre au roi de Prusse, 1er mars 1782.
  • 2Rendre sec ce qui était humide. Dessécher une préparation anatomique. C'est ainsi qu'il assembla dès lors et qu'il dessécha un grand nombre de plantes, Mairan, Éloges, Petit.
  • 3 Par extension, amaigrir, réduire à un état de consomption. Un moine que le repentir dessèche dans son cloître, Voltaire, Mœurs, 139. Cent beautés que vos appas font dessécher de jalousie, Voltaire, Goût. Le chagrin desséchait la fleur de son printemps, Voltaire, Guèbr. IV, 6.
  • 4 Fig. Dessécher le cœur, le rendre froid, insensible. Dessécher l'esprit, l'imagination, en tarir les sources.
  • 5Se dessécher, v. réfl. Devenir sec. Des troncs d'arbres qui se dessèchent.

    Devenir maigre. Dans la vieillesse toutes les parties du corps se dessèchent. Ses vives couleurs s'effacent, elle languit, elle se dessèche, Fénelon, Tél. VII. Ma peau est devenue toute noire sur ma chair, et mes os se sont desséchés par l'ardeur qui me consume, Sacy, Bible, Job, XXX, 30.

    Fig. Devenir froid et dur. Son âme s'est desséchée.

HISTORIQUE

XIIe s. À ces paroles descendid li fus [feu], e la busche alumad, et tut le sacrefise esbrasad ; e neis les pierres esmiad, e l'ewe ki dessus fud, tute desechad, Rois, 318.

XIIIe s. Li baigniers d'ewe caude, pour longement demorer, escaufe le cors et deseke, Alebrand, f° 9.

XIVe s. Se vostre faulcon deseche ou amaigrie, Modus, f° XCIII.

XVIe s. Un arbre qui n'est pas planté assez profond pour jetter racines vives, deseiche et meurt, Calvin, Instit. 428. Duquel le germe ne desseche et ne perit jamais, Calvin, ib. 437. La terre ne se resserra pas au feu, en estant toute l'humidité dessechée, Amyot, Publ. 25. Ses serviteurs avoient oublié d'en faire escouler ou dessecher la cervelle, Amyot, Pomp. 59.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dessécher »

(XIIe siècle)[1] Dérivé de sécher avec le préfixe dé-[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Des… préfixe, pour dé… avec une s de prononciation, et sec.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dessécher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dessécher dɛseʃe

Évolution historique de l’usage du mot « dessécher »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dessécher »

  • Après avoir incorporé la farine dans le mélange bouillant d'eau, de beurre et de sucre, il est nécessaire de dessécher la pâte sur un feu moyen. , Magazine Gastronomie et Vins | La pâte à choux est à votre portée
  • Avec le sel de la mer ou le chlore de la piscine, les cheveux des vacancières (chanceuses!) vont être mis à rude épreuve. Bien que plutôt agréables et rafraîchissantes, ces activités ont tendance à ternir et dessécher très rapidement les cheveux. Il faut donc veiller à entretenir régulièrement votre chevelure et pour cela, la première étape est de définir son shampoing avec soin. À condition de bien le choisir, il permet de soulager rapidement les cheveux fragilisés (expositions répétées au soleil, shampoings parfois plus fréquents,...). Notre préféré ? Le Nourishing Shampoo de Davines. C’est l’arme ultime pour protéger et nourrir les cheveux abîmés et / ou cassants. Sa formule onctueuse et légèrement parfumée est composée d’un très bon mélange d'ingrédients aux pouvoirs hydratants et antioxydants qui regaine et protège la fibre capillaire. Dès les premiers lavages le cheveu est plus souple, doux et brillant. Un indispensable pour le quotidien, surtout en période estivale !  Public.fr, Cheveux : 3 astuces pour protéger ses cheveux en été
  • La peau sèche est l’un des problèmes les plus courants en été. La déshydratation, lorsque vous passez plus de temps à l’extérieur, peut dessécher davantage votre peau et l’irriter. Si vous commencez à avoir une peau sèche, essayez-les: News 24, 4 problèmes de peau courants qui surviennent pendant l'été et des remèdes faciles pour eux - News 24
  • Toutes les plantes ont besoin d’eau, mais mère Nature n’est pas toujours fiable. Ainsi faut-il compléter ses efforts avec des arrosages supplémentaires. L’idéal n’est pas de garder le sol détrempé par des arrosages quotidiens, ce qui peut mener à la pourriture, mais d’arroser en profondeur seulement quand la terre commence à se dessécher. La fréquence variera selon l’ensoleillement, la chaleur, la taille des plantes et beaucoup d’autres facteurs, mais on peut facilement savoir quand arroser : enfoncez l’index dans le sol jusqu’à la deuxième jointure. Si la terre est sèche au toucher, arrosez abondamment. Sinon, n’arrosez pas.  Le Soleil, Bien entretenir votre jardin de la victoire 2.0 | Horticulture | Maison | Le Soleil - Québec
  • Dans une casserole, portez à ébullition l’eau avec le sel fin. Ajoutez la farine hors du feu, faites dessécher à l’aide d’une maryse. Hors du feu, ajoutez l’œuf et continuez à mélanger avec la maryse. Versez dans une poche munie d’une douille cannelée. Dans une casserole, faites bouillir le lait, la crème et le sucre, versez sur les morceaux de chocolat dans un saladier. Mélangez au fouet ou mixez et laissez de côté. Pochez l’appareil dans la friture à 180°C et laissez colorer jusqu’à ce que cela soit bien doré. Égouttez sur un papier absorbant. Sucrez et servez avec la sauce chocolat. , Cyril Lignac partage sa recette des churros sauce chocolat, impossible de ne pas craquer

Images d'illustration du mot « dessécher »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dessécher »

Langue Traduction
Anglais to dry out
Espagnol secar
Italien asciugare
Allemand austrocknen
Chinois 变干
Arabe لتجف
Portugais secar
Russe высохнуть
Japonais 乾かす
Basque lehortzeko
Corse asciuvà
Source : Google Translate API

Synonymes de « dessécher »

Source : synonymes de dessécher sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dessécher »

Partager