La langue française

Inonder

Sommaire

  • Définitions du mot inonder
  • Étymologie de « inonder »
  • Phonétique de « inonder »
  • Citations contenant le mot « inonder »
  • Traductions du mot « inonder »
  • Synonymes de « inonder »
  • Antonymes de « inonder »

Définitions du mot inonder

Trésor de la Langue Française informatisé

INONDER, verbe trans.

A. − Couvrir d'eau.
1. [Le suj. désigne un cours d'eau, un lac, une mer] Submerger (la terre) par un afflux d'eau incoercible. Rivière, torrent qui inonde la ville, le pays. La haute mer inonde ces terres en partie (Voy., La Pérouse,t. 1, 1797, p. 115).Les eaux inondent les mines, les champs (Michelet, Journal,1839, p. 300):
1. En amont, les rapides de l'Oubangui, dont les hautes eaux inondent presque, sur la rive belge, un charmant petit village de pêcheurs qu'abrite un groupe de palmiers. Gide, Voy. Congo,1927, p. 723.
Emploi abs. La vraie déclamation doit couler majestueusement comme un fleuve qui inonde de toutes parts (Stendhal, Journal, t. 1, 1805, p. 263).
P. exagér. L'eau répandue inondait le parquet (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Enf., 1882, p. 683).
2. Qqn1inonde qqc.2.Remplir, recouvrir d'eau; faire en sorte que l'eau contenue envahisse la terre. Le caveau pouvait être inondé en cas d'incendie (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 119):
2. Ils gagnèrent quelques bourgeois de l'Écluse, qui s'engagèrent à brûler les vaisseaux et à ouvrir les digues de la mer pour inonder le camp. Barante, Hist. ducs Bourg., t. 1, 1821-24, p. 309.
P. exagér. N'inondez pas mon appartement, cria Chloé (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 44).
B. − P. anal.
1. Tremper, mouiller abondamment.
a) [Le suj. désigne un autre liquide que l'eau] Sang, sueur qui inondent le visage. Les larmes inondèrent ses yeux (Stendhal, Chartreuse Parme,1839, p. 313).
b) Qqn1inonde qqc.2de qqc.1En même temps il inondait le sol d'un jet de salive (Courteline, Train 8 h 47,1888, 1repart., I, p. 13):
3. Celle-là se fustigeait à tour de bras avec des branches de genièvre et de houx, puis elle inondait ses blessures de vinaigre et les saupoudrait de sel... Huysmans, En route, t. 1, 1895, p. 194.
En partic. Inonder un pays (une ville, une province) de sang. Commettre de nombreux assassinats. Mais fallait-il inonder la terre de sang pour que le prince Jérôme prît la place de l'électeur de Hesse (...)? (Staël, Consid. Révol., t. 2, 1817, p. 90).
2. Envahir, occuper un espace tout entier.
a) [L'agent est nombrable; l'analogie porte sur l'abondance]
Qqn1inonde qqn2ou qqc.2de ou avec qqc.1Excusez-moi si je persiste à vous inonder de statistique (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 274).Ses fabricants crurent qu'il était habile d'inonder le marché avec de la camelote (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 379).
[Le suj. désigne une collectivité, une foule] Quelle foule inonde les avenues du théâtre! (Jouy, Hermite, t. 3, 1813, p. 236):
4. Enfin, l'heure sonna : la foule impatiente Inonda les gradins et les couloirs obscurs, S'élevant par degrés le long des vastes murs, Ainsi qu'un vin fumeux dans la coupe écumante... Bouilhet, Melaenis,1857, p. 104.
b) [Le suj. n'est pas nombrable; l'accent est mis sur une idée d'intensité]
[Le suj. désigne une chose qui exerce un effet particulier sur les sens (lumière, chaleur)] La lune inondait le camp de sa clarté silencieuse (Gide, Si le grain,1924, p. 558):
5. Le lendemain matin, je fus réveillée par un rayon de soleil oblique et chaud, qui inonda mon lit et mit fin aux rêves étranges et un peu confus où je me débattais. Sagan, Bonjour tristesse,1954, p. 35.
[Le suj. désigne un sentiment] Un flot d'orgueil m'inonda soudain tout le cœur (Bourget, Disciple,1889, p. 163):
6. Elle m'aimait. Cette certitude, après un si long desséchement d'anxiété, m'inondait le cœur d'un flot de joie à me trouver mal, là, sur le tapis de cet escalier que je dus gravir à mon tour pour remonter dans ma chambre. Bourget, Disciple,1889p. 185.
[P. méton. du suj.] Un flot de sang inonda ses joues (Gracq, Beau tén.,1945, p. 179).
REM.
Inondateur, subst. masc.,hapax. Celui qui inonde. Autrefois j'envahissais la campagne, je faisais trembler la terre, j'étais le mugissant, l'inondateur (Flaub., Tentation,1849, p. 464).
Prononc. et Orth. : [inɔ ̃de], (il) inonde [inɔ ̃:d]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié xiies. verbe intrans. « déborder » enunder (Psautier d'Oxford, 77, 23 ds T.-L.); fig. xiiies. « affluer en grand nombre » en parlant de pers. (Baudoin de Condé, Dits et Contes, 91, 337, ibid.); 2. ca 1250 verbe trans. « recouvrir » fig. enonder (Robert de Blois, III, 123, 1330, ibid.); ca 1265 « couvrir d'eau » enonder (Brunet Latin, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, I, 122); p. ext. a) 1554 « submerger » en parlant de pleurs inonder (Loys le Caron, Poésies, fo65 rods Gdf. Compl.); b) 1653 en parlant du sang innonder (Saint-Amant, Moyse sauvé, éd. J. Bailbé et J. Lagny, II, 306); fig. 1653 « envahir » en parlant de pers. inonder (Vaugelas, Quinte-Curce ds Rich. 1680). Empr. au lat.inundare « déborder » dér. de undare « rouler des vagues, se soulever » avec préf. in- marquant le mouvement « vers ». Les formes fr. en i ne se généralisent qu'au début du xves. (1420, Arch. du Nord, B 4025, fol. 1 v. ds IGLF). Fréq. abs. littér. : 785. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 628, b) 856; xxes. : a) 1 166, b) 786.
DÉR.
Inondable, adj.Qui peut être inondé. Plaine inondable. Les interfluves, les plaines non inondables sont souvent occupés par les cultures de céréales ou de plantes commerciales (Meynier, Paysages agraires,1958, p. 60).[inɔ ̃dabl̥]. 1reattest. 1874, 15 mai (Roudavie ds Rev. des Deux Mondes, p. 341 d'apr. Littré Suppl.); de inonder, suff. -able*.

Wiktionnaire

Verbe

inonder \i.nɔ̃.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Submerger un terrain, un pays par un débordement d’eaux.
    • Des pluies torrentielles ont fait monter le Rhône de 4 mètres. L’île de la Barthelasse à Avignon et la promenade de l’Oulle sont inondées. Le rhonomètre marquait 4m,75. On s’attendait à une crue plus considérable. — (Inondations de 1846 : Relation complète et officielle, recueilli et mis en ordre par A. Berger, Paris : chez L. Maison, 1846, p. 42)
    1. Submerger un terrain intentionnellement.
      • Après avoir repiqué les jeunes plants, les paysans inondèrent leurs rizières.
  2. (Par hyperbole) Mouiller beaucoup.
    • Souvent on voit la partie inférieure du nuage s’effranger en averses pour inonder de pluie les pentes basses, tandis que plus haut les vapeurs plus froides se déchargent de flocons de neige. — (Élisée Reclus, La Terre : description des phénomènes de la vie du globe, vol. 1, 1868, p. 219)
    • […], et la pluie se met à tomber en torrents, inondant le camp et envahissant nos tentes, malgré les profondes rigoles que j'ai fait creuser autour. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 154)
    • Les pleurs inondaient son visage.
    • Le bébé inonde sa couche.
  3. (Figuré) Envahir, en parlant des armées d’invasion ou d’une grande multitude qui se dirige vers un même lieu.
    • Les Goths, les Lombards inondèrent l’Italie.
    • La campagne est inondée de soldats.
    • La foule inondait les abords du Palais.
  4. (Souvent péjoratif) Multiplier avec une extrême profusion, en parlant d'une chose.
    • Pour s’acquitter en marchandises et en travail, il fallait qu'elle équipât et suréquipât son territoire au point de vue industriel, qu'elle augmentât à la fois sa production et son exportation, qu'elle inondât ses créanciers de ces marchandises […]. — (L'Illustration, n° 4648-4660, 1932, p. 268)
  5. Occuper tout l’espace.
    • Si l’Allemagne n’a point conquis encore la place qui devrait lui revenir dans le monde économique […], cela tient à ce que, pendant longtemps, ses fabricants crurent qu’il était habile d’inonder le marché avec de la camelote ; bien que la production allemande se soit fort améliorée depuis quelques années, elle ne jouit point encore d’une très haute considération. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VII, La Morale des producteurs, 1908, p. 356)
    • Le soleil inonde le salon. — (Lynda Dion, Monstera deliciosa, Hamac, 2015, p. 129.)
    • L'heureux père, qui se sentait inondé de joie par la joie de sa fille, se tourna pour mieux la voir ; dans ce mouvement les rênes lui glissèrent des mains. — (L'Esprit des oiseaux, par Samuel-Henri Berthoud, illustration par Yan' Dargent, Tours : chez Alfred Mame, 1867, p. 149)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INONDER. v. tr.
Submerger un terrain, un pays par un débordement d'eaux. Quand la rivière déborde, elle inonde tout le pays. Le Nil inonde l'Égypte en certaines saisons. Il signifie, par exagération, Mouiller beaucoup. Cette pluie nous inonde. Les pleurs inondaient son visage. Il se dit, figurément, des Nations, des grandes armées qui envahissent un pays, ou d'une Grande multitude qui se porte vers un même lieu. Les Goths, les Lombards inondèrent l'Italie. La campagne est inondée de soldats. La foule inondait les abords du Palais. Il se dit aussi, et presque toujours par dénigrement, de Certaines choses répandues, multipliées avec une extrême profusion. Le pays est inondé de mauvais écrits, de mauvaises brochures. Salle inondée de lumière.

Littré (1872-1877)

INONDER (i-non-dé) v. a.
  • 1Couvrir d'eau. On dirait que le ciel, qui se fond tout en eau, Veuille inonder ces lieux d'un déluge nouveau, Boileau, Sat. VI.

    Pratiquer une inondation. On ouvrit les écluses, et on inonda la prairie.

  • 2 Par exagération. Mouiller beaucoup. J'ai reçu l'averse ; j'ai été inondé. La sueur l'inondait. Ah ! le voici ; les pleurs inondent son visage, Voltaire, Alz. V, 4. Ses pleurs l'inondaient, et sa voix ne laissait échapper que des mots entrecoupés, Chateaubriand, Atala, Le drame.
  • 3Inonder de sang, faire périr beaucoup de personnes. Thèbes, avec raison, craint le règne d'un prince Qui de fleuves de sang inonde sa province, Racine, Théb. IV, 3. Il ne reste que moi de ce sang glorieux Dont ton père et ton bras ont inondé ces lieux, Voltaire, Zaïre, V, 10.

    Le sang inonda Rome lors des proscriptions, beaucoup de personnes y furent mises à mort.

  • 4 Fig. Il se dit des multitudes qui se répandent. Du temple, orné partout de festons magnifiques Le peuple saint en foule inondait les portiques, Racine, Ath. I, 1. Ils savent que, sur eux prêt à se déborder, Ce torrent, s'il m'entraîne, ira tout inonder, Racine, Mithr. III, 1. La désolation de la Perse redoublait de tous côtés ; les Turcs l'inondaient du côté de la Géorgie, l'ancienne Colchide, Voltaire, Mœurs, 193. Les Autrichiens disent qu'ils inonderont la France avec cent mille hommes l'année qui vient ; je n'en crois rien du tout, Voltaire, Lett. d'Argental, nov. 1742. Je découvrais la multitude qui inondait la place, et j'étais à portée d'entendre la lecture de la bulle In coena Domini, Duclos, Voy. Ital. Œuv. t. VII, p. 157, dans POUGENS. Tel était à peu près l'état des choses en Égypte, lorsque cette contrée fut inondée de Grecs et de barbares qui y entrèrent à la suite d'Alexandre, Diderot, Opin. des anc. phil. (Égyptiens)

    Il se dit dans le même sens de ceux qui répandent les multitudes. Xercès avait inondé le pays d'un si grand nombre d'hommes et d'animaux qu'ils avaient tari les fontaines, Vaugelas, Q. C. III, 10.

  • 5 Par une autre métaphore, il se dit de toute chose qui, affluant, couvre et envahit. L'idolâtrie qui inondait tout le genre humain, Bossuet, Hist. II, 3. Un torrent de fausses opinions inonda toute l'Angleterre, Fléchier, Commendon, I, 10. Tout cela s'engloutit dans le torrent des sottises dont on est inondé, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 4 juill. 1772. Ah ! mon révérend père, apprenez-nous comment le mal inonde toute la terre, Voltaire, Hist. d'un bon bramin. J'ai été inondé de lettres de Paris, Voltaire, Lett. d'Alembert, 10 août 1776. C'est à vous à m'inonder de nouvelles, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 43. Conçois-tu quelle ivresse inondera mes sens ? Delavigne, Paria, V, 3. Quand l'astre à son midi, suspendant sa carrière, M'inonde de chaleur, de vie et de lumière, Lamartine, Médit. I, 16. D'où me vient, ô mon Dieu, cette paix qui m'inonde ? Lamartine, Harm. I, 5. Tristesse qui m'inonde, Coule donc de mes yeux ; Coule comme cette onde Où la terre féconde Voit un présent des cieux ! Lamartine, ib. IV, 5.

    Il se dit semblablement de ceux qui procurent cet afflux. Je ne m'étonne pas si ces hérétiques triomphent, ni s'ils inondent de leurs écrits artificieux toute la face de la terre, Bossuet, 1er avert § 47. Il va nous inonder des torrents de sa plume, Boileau, Lutr. IV.

  • 6 V. n. Affluer comme une eau (emploi qui vieillit). C'est son sang innocent [de Jésus] qui fait inonder sur nous les trésors des grâces célestes, Bossuet, 2e serm. Compassion de la Ste Vierge, 1. Voyant du haut de sa croix combien l'âme de sa mère était attendrie, et que son cœur ébranlé faisait inonder par ses yeux un torrent de larmes amères, Bossuet, ib. 2. Cette bouche divine [de Jésus] de laquelle inondaient des fleuves de vie éternelle, Bossuet, 1er sermon, Pâques, I.

    Inonder est présentement toujours actif, et c'est mal parler que de dire : le Pô qui avait inondé sur les terres voisines, Acad. Observat. sur Vaugelas, p. 564, dans POUGENS.

  • 7S'inonder, v. réfl. Se faire à soi-même une inondation. Les Hollandais aimèrent mieux s'inonder de leurs propres mains que de se soumettre à Louis XIV.

    Fig. Et chacun tour à tour s'inondant de ce jus [le vin], Célébrer, en buvant, Gilotin et Bacchus, Boileau, Lutr. III.

    Être inondé. Les plaines de la Hollande s'inondèrent facilement.

HISTORIQUE

XIIe s. Il [Dieu] ferit la pierre, e decururent ewes, e li doit [les fontaines] enunderent, Liber psalm. p. 106. E mes rujemenz [rugissement] est alsi com aiwes [eaux] enundanz, Job. p. 470.

XIIIe s. Lors croist li flum dou Nile et inonde la terre d'Égypte, Latini, Trésor, p. 153.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « inonder »

Génev. énondé, inondé ; du lat. inundare ; de in, en, et unda, onde.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin inundare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « inonder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inonder inɔ̃de

Citations contenant le mot « inonder »

  • « On veut faire condamner les quatre condos du sous-sol (dont celui de M. Checkland) parce qu’on juge que tôt ou tard ça va inonder de nouveau. Ça va toujours être un problème et on veut éviter d’autres réclamations », soutient Normand Marinacci, maire de l’arrondissement de L’Île-Bizard – Sainte-Geneviève, ajoutant que la décision finale des allocations de départ n’est pas de son ressort, mais de celui de Québec. Le Journal de Montréal, Toujours sans logis trois ans après avoir été inondée | JDM
  • Météo France avait prévenu : ce mercredi en fin de journée, le Rhône était en vigilance orange. Et le ciel ne l'a pas fait mentir... Sur les coups de 17h, l'orage a balayé la ville de Lyon à grands coups de grèles, de rafales de vents et de pluie diluvienne pendant une petite demi-heure. Un court laps de temps qui a suffit à inonder les quais, les rues de la Presqu'île, les entrées des stations de métro et les pistes cyclables. Au total, ce sont 23 millimètres d'eau qui sont tombés sur la ville en un temps record.  Le Bonbon, Les images impressionnantes de l'énorme orage qui a inondé Lyon hier
  • Les cigarettes vendues dans le Montargois (Ismail, sur Snapchat, s’était vanté d’inonder Montargis), étaient-elles des contrefaçons ? Ce point a été très largement débattu, les avocats des prévenus pointant du doigt l’expertise, qui n’a pas analysé le tabac, mais montré que les paquets ne sortaient pas des usines de la société Philip Morris. www.larep.fr, Trafic : il se targuait d'inonder Montargis de cigarettes - Montargis (45200)
  • Le classique des classiques pour s’inonder de belles images. Cette émission française existe depuis 45 ans ! Comme son titre l’indique, elle se concentre sur la mer tant d’un point de vue historique, environnemental que sportif. Le Journal de Montréal, Voyager grâce à la télé | Le Journal de Montréal

Traductions du mot « inonder »

Langue Traduction
Anglais flood
Espagnol inundar
Italien alluvione
Allemand flut
Chinois 洪水
Arabe فيضان
Portugais inundar
Russe наводнение
Japonais 洪水
Basque uholde
Corse inundazioni
Source : Google Translate API

Synonymes de « inonder »

Source : synonymes de inonder sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inonder »

Partager