La langue française

Emboire

Sommaire

Définitions du mot emboire

Trésor de la Langue Française informatisé

EMBOIRE, verbe trans.

Imbiber, imprégner.
A.− TECHNOL. et en partic. SCULPT. ,,Emboire d'huile ou de cire un moule de plâtre, Le frotter d'huile ou de cire fondue, pour empêcher la matière qu'on y coulera de s'y attacher`` (Ac. 1835-1932).
B.− PEINT., emploi pronom. [Le suj. désigne un tableau, ses couleurs] Devenir terne lorsque le support absorbe l'huile ou l'essence. Ce tableau s'emboit (Ac.1835-1932).
Rem. On rencontre ds la docum. un emploi au fig. et à la forme active avec le sens de « rendre terne en imprégnant ». Malgré la pluie qui emboit le dehors, la véranda s'éclaire (Plowert 1888).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃bwa:ʀ]. Ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. Ca 1165 trans. « imprégner » ici fig. « enivrer, séduire » (B. de Ste Maure, Troie, 28733 ds T.-L.); 1676 pronom. peint. (Félibien Dict. : Quand il y a trop d'huile dans les couleurs, elles sont plus sujettes à s'emboire); 1676 embu part. passé adj. « id. » (ibid.); 1838 subst. (Ac. Compl. 1842). Du lat. class. imbibere (in intensif et bibere « boire ») « se pénétrer de, s'imprégner de ».

Wiktionnaire

Verbe

emboire \ɑ̃.bwaʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’emboire)

  1. Imbiber. Dans ce sens, variante d'imboire.
  2. (En particulier) (Sculpture) Frotter d’huile ou de cire fondue un moule de plâtre, pour empêcher la matière qu’on y coulera de s’y attacher.
  3. (Pronominal) (Peinture) Devenir terne, mat et se confondre en parlant des couleurs et des différentes touches d’un tableau.
    • Ce tableau s’emboit.
    • Ils [des caméléons] ne deviennent pas subitement écarlates, bleus ou verts d’un instant à l’autre, mais au bout d’une heure ou deux ils s’emboivent et s’empreignent de la teinte des objets le plus rapprochés d’eux. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMBOIRE. v. tr.
Imbiber. En termes de Sculpture, Emboire d'huile ou de cire un moule de plâtre. Le frotter d'huile ou de cire fondue pour empêcher la matière qu'on y coulera de s'y attacher. En termes de Peinture,

S'EMBOIRE signifie Devenir terne, mat et se confondre en parlant des Couleurs et des différentes touches d'un tableau. Ce tableau s'emboit. Le participe passé

EMBU s'emploie comme nom. Il y a des embus dans ce tableau.

Littré (1872-1877)

EMBOIRE (an-boi-r'), il s'emboit, ils s'emboivent ; il s'embuvait ; il s'embut ; il s'emboira ; il s'emboirait ; qu'il s'emboive ; qu'il s'embût, qu'ils s'embussent ; s'embuvant ; embu v. réfl.
  • 1 Terme de peinture. Devenir terne et se confondre, en parlant des couleurs d'un tableau ; ce qui arrive parce que le bois ou la toile boivent l'huile, l'essence, etc.
  • 2 V. a. Terme de fondeur. Emboire un moule, l'enduire d'huile ou de cire fondue pour empêcher la matière d'y adhérer.

HISTORIQUE

XVe s. Comme homme embeu qui chancelle et trepigne, L'ai veu souvent quand il s'alloit coucher, Villon, p. 61, dans RAYNOUARD.

XVIe s. Les Flamens, habitans en Saxe, embeurent les mœurs et conditions des Saxons, Rabelais, Pant. III, 1. Le dict champ estoyt de sang tout embu et couvert, Rabelais, ib. V, 39. Dieu a voulu que les Juifs fussent embus de telles propheties, Calvin, Inst. 253. On enveloppera le col de laine noire avec le suif, imbue en huile de lis, Paré, VI, 8. Soudain qu'on met de l'eau dessus, lesdites pierres de chaux emboivent si très violemment que cela les cause soudain reduire en farine, Palissy, 41.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

EMBOIRE, se dit, en Peinture, lorsque les couleurs à l’huile, avec lesquelles on peint un tableau, deviennent mattes, & perdent leur luisant au point qu’on ne discerne pas bien les objets.

Lorsqu’on peint sur un fond de couleur qui n’est pas bien sec, celles qu’on met dessus s’emboivent en séchant. On remédie à cet inconvénient lorsque ce qu’on a peint est bien sec, en passant du vernis ou un blanc d’œuf battu dessus. (R)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « emboire »

En 1, et boire ; provenç. embiber, embeuvre ; catal. embeurer ; espagn. embeber ; ital. imbevere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « emboire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
emboire ɑ̃bwar

Évolution historique de l’usage du mot « emboire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « emboire »

Langue Traduction
Anglais embarrass
Espagnol avergonzar
Italien embarrass
Allemand in verlegenheit bringen
Chinois 不好意思
Arabe يحرج
Portugais embaraçar
Russe смущать
Japonais 恥ずかしい
Basque embarrass
Corse vargogna
Source : Google Translate API

Synonymes de « emboire »

Source : synonymes de emboire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « emboire »

Partager