La langue française

Dépression

Sommaire

  • Définitions du mot dépression
  • Étymologie de « dépression »
  • Phonétique de « dépression »
  • Évolution historique de l’usage du mot « dépression »
  • Citations contenant le mot « dépression »
  • Images d'illustration du mot « dépression »
  • Traductions du mot « dépression »
  • Synonymes de « dépression »
  • Antonymes de « dépression »

Définitions du mot dépression

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPRESSION, subst. fém.

A.−
1. GÉOGR. Affaissement, creux, fosse. Dépression de terrain, de sol, de vallées; dépression géosynclinale; dépressions fluviales, lacustres, marécageuses; les grandes dépressions marines. Anton. bosse, éminence, renflement, saillie.Une molle dépression a rompu la monotonie du désert (Psichari, Voy. centur.,1914, p. 189).Leur vie de poissons des grandes dépressions (Malraux, Espoir,1937, p. 797).
P. anal. [En parlant d'un visage, des cheveux, etc.] Dépression du front, des muscles, de la voûte crânienne. Le visage était beau. Viril et marqué de deux grandes dépressions le long des joues (Vercors, Silence mer,1942, p. 29).
2. Au fig.
a) ÉCON. Crise économique. La dépression des cours. La chute des valeurs, des titres. Anton. expansion, prospérité.La grande dépression des années 30 (Univers écon. et soc.,1960, p. 3204).
b) PSYCHOL. Perturbation du dynamisme de la vie psychique, qui se caractérise par une diminution plus ou moins grave de l'énergie mentale, une certaine pente de l'affectivité qui est marquée par le découragement, la tristesse, l'angoisse. J'oscille sans cesse entre la cime de l'exaltation et la dépression la plus souterraine (Du Bos, Journal,1925, p. 397).L'extrême dépression morale et le désespoir (Rolland, Beeth.,t. 1, 1928, p. 202):
1. Dans le cours de son existence, tout individu souffre de quelque atteinte de neurasthénie, de dépression nerveuse, engendrée par la fatigue, le bruit, les inquiétudes et le surmenage. Carrel, L'Homme, cet inconnu,1935, p. 135.
2. Un état d'asthénie physique et psychique rendant difficile l'effort sous toutes ses formes (...) aboutit chez le psychasthénique à des états de grande dépression le réduisant à une inaction totale. Delay, Ét. de psychol. méd.,1953, p. 148.
SYNT. Dépression affective, anorexique, cyclique, mélancolique, mentale, morale, nerveuse, névrotique, profonde, réactionnelle; faire une dépression, succomber à la dépression; plonger dans une dépression désespérée. PARAD. (Quasi-)synon. accablement, fatigue, tristesse. (Quasi-)anton. allégresse, enthousiasme, euphorie, surexcitation, survoltage.
B.− MÉCAN. Vide partiel qui se produit dans le cylindre ou la tuyauterie d'un moteur. Dépression du moteur, freins à dépression. Anton. expansion.Le piston du cylindre à dépression s'est déplacé vers la droite (Chapelain, Techn. automob.,1956, p. 256).
C.− MÉTÉOR. Région de l'atmosphère où la baisse de la pression provoque des vents rotatifs tournant en sens inverse des aiguilles d'une montre, ce qui entraîne le déplacement d'un système nuageux porteur de pluie, neige, etc. Dépression atmosphérique, barométrique, cyclonique; dépression atlantique. Synon. cyclone, zone de basse pression, mauvais temps (cour.).Avez-vous reçu des « météos »? − Oui. Une dépression est annoncée sur les côtes d'Irlande (Peisson, Parti Liverpool,1932, p. 26).
Prononc. et Orth. : [depʀ εsjɔ ̃] ou par harmonisation vocalique (cf. Pt Rob.) : [depʀesjɔ ̃]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. A. 1. 1314 « creux » dans une surface (H. de Mondeville, Chirurgie, 2194 ds T.-L.); 1864 géol. (Littré); 2. 1690 phys. (Fur.); 3. 1867 dépression [d'âme] « abattement moral » (Baudel., Curios. esthét., p. 322). B. 1468 « oppression » (G. Chastellain, Chronique, éd. Kervyn de Lettenhove, III, 79, 8). Empr. au lat. impérial depressio « abaissement, renforcement » issu du rad. de depressum supin de deprimere « enfoncer, rabaisser ». Fréq. abs. littér. : 303. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 74, b) 166; xxes. : a) 558, b) 799.
DÉR.
Dépressionnaire, adj.,météor. Qui est le centre d'une dépression. Centre dépressionnaire; zone dépressionnaire s'étendant de l'Atlantique à la plaine russe. Un système nuageux dépressionnaire (Maurain, Météor.,1950, p. 138). [depʀ εsjɔnε:ʀ]. 1reattest. 1950 id.; de dépression, suff. -aire*.

Wiktionnaire

Nom commun

dépression \de.pʁɛ.sjɔ̃\ féminin

  1. (Géologie) Abaissement ; enfoncement.
    • C’est une large dépression herbeuse, avec une mare et un groupe de figuiers au centre. Le camp du Sultan est établi sur les hauteurs à l’Ouest, le nôtre dans le creux même. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 121)
    • La vallée de la Lanterne […] occupe […] une longue dépression creusée à travers les formations triasiques et liasiques dont les bandes circulaires plus ou moins sinueuses contournent la croupe méridionale des Vosges. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 1)
    • Ils paissent sur des landes granitiques ou dans les dépressions plus humides des plateaux caussenards. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Point besoin de souligner que cette brigade de spahis, […], serait incapable de s’opposer aux chars de la 1re Panzer, quand ceux-ci déboucheraient de la vallée de la Bar et se répandraient dans la dépression de Vendresse au cours de l’après-midi du 14 mai. — (Pierre Rocolle, La guerre de 1940, tome 2 : La défaite - 10 mai-25 juin, Editions Armand Colin, 1990, chap. 2)
    • Un Zygène, Zygaena filipendulae L., semble affectionner les dépressions les plus humides. Les adultes volent peu et butinent sur les fleurs d’Armeria, de Vicia cracca ou de Chardon. — (Henri Chevin, « Les insectes des dépressions humides dunaires du Cotentin », dans Insectes: les cahiers de liaison de l'Office pour l'information éco-entomologique, n° 104, OPIE, 1997)
  2. (Anatomie) (Médecine) Affaissement naturel ou accidentel dans quelque partie du corps.
    • On remarque une forte dépression des os du crâne.
    • Une surdose de barbiturique peut entraîner la mort par dépression respiratoire.
  3. (Astronomie nautique) Abaissement de l’horizon visuel au-dessous de l’horizon vrai.
  4. (Météorologie) Diminution de la pression atmosphérique.
    • Les Féroë se dressent dans une des régions les plus tourmentées du globe, perpétuellement balayées par des dépressions atmosphériques. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  5. (Par extension) Zone de très faible pression atmosphérique.
    • Vers le soir la tempête présentait des caractères cycloniques et je pris la cape, les amures à tribord, pour m’éloigner du centre de la dépression. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  6. (Médecine) (Par extension) Affaiblissement de l’énergie physique ou morale.
    • Stress, dépression, infarctus… Les maux sont nombreux. 20% des arrêts de travail de deux à quatre mois résultent de troubles mentaux du comportement, d’après une étude de l’assurance maladie de 2004. — (Emmanuelle Souffi; Souffrance au travail. La fin d’un tabou, dans L’Usine nouvelle, du 4 octobre 2007)
    • Le diagnostic différentiel de l’apathie et de la dépression reste un véritable défi lancé au clinicien, certains symptômes étant communs, le manque de motivation en particulier. — (Psychopathologie et neurosciences: Questions actuelles de neurosciences cognitives et affectives, sous la direction de Salvatore Campanella et ‎Emmanuel Streel, De Boeck Supérieur, 2008, page 247)
    • Comme le souligne le professeur de sociologie Marcelo Otero, à chaque époque correspond une manière de souffrir. « Au début du siècle dernier, c'était la névrose. Aujourd'hui, c'est la dépression... — (Jocelyn Giroux et Denis Laliberté, « Entre embâcles et méandres », in Argument, vol. 19, n° 1, automne-hiver 2017, page 47)
  7. (Économie) Grave crise économique consistant en une diminution importante et durable de la production et de la consommation.
    • Le krach boursier de 1929 a entraîné la pire dépression du XXe siècle.
  8. (Par hyperbole) Diminution sensible.
    • La dépression du trafic de juillet à septembre semble être la conséquence du chômage sur le canal du Centre qui a interrompu les expéditions en provenance du Bassin minier de Blanzy à destination de la vallée du Doubs. — (Revue de la navigation intérieure et rhénane, vol. 27, 1955, page 122)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉPRESSION. n. f.
Abaissement, enfoncement. Une dépression de terrain. Il se dit, en termes d'Anatomie et d'Histoire naturelle, d'un Affaissement naturel ou accidentel dans quelque partie du corps. Il y a dépression des os du crâne. On remarque une forte dépression dans telle partie. Il se dit, en termes d'Astronomie nautique, de l'Abaissement de l'horizon visuel au-dessous de l'horizon vrai. Il se dit, en termes de Météorologie de la Diminution de la pression atmosphérique. Le baromètre indique ces jours-ci une forte dépression. Il signifie figurément Affaiblissement de l'énergie physique ou morale. Je l'ai trouvé dans une grande dépression. Dépression physique et morale d'un malade. Aux époques d'enthousiasme succède une période de dépression.

Littré (1872-1877)

DÉPRESSION (dé-prè-sion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Abaissement, mise en bas, enfoncement. On sait depuis longtemps que certaines cultures n'ont pas lieu dans des dépressions de terrain et réussissent sur des collines ; des végétaux sont atteints par la gelée dans des fonds et ne le sont pas sur des hauteurs peu élevées, Becquerel, Acad. des sc. Comptes rendus, t. LIV, p. 312.

    Terme d'astronomie. Dépression de l'horizon, abaissement de l'horizon visuel au-dessous de l'horizon vrai.

    Terme de physique. Abaissement qu'éprouvent certains liquides dans des tubes capillaires. Considérons le principal de ces phénomènes, celui de l'ascension et de la dépression des liquides dans des tubes étroits, Laplace, Exp. IV, 17.

    Terme d'anatomie. Aplatissement naturel. On remarque une légère dépression dans cette partie.

    Terme de chirurgie. Abaissement accidentel dans certaines parties du corps. Dépression des os du crâne.

  • 2 Fig. Action de rabaisser. Des hommes qui n'ont pas bonne grâce à chercher, dans la ruine et la dépression les uns des autres, de coupables succès, des trophées d'un jour, nuisibles à tout, même à la gloire, Mirabeau, Collection, t. III, p. 379.
  • 3Diminution, en parlant des cours des marchés. La dépression d'une valeur, du cours d'une marchandise.

HISTORIQUE

XVIe s. Il restera tousjours quelque depression en la partie, avec depravation de la jambe, Paré, VIII, 37. Quelquesfois il n'y a qu'une depression et enfonceure [du sternum] au dedans sans fracture, Paré, XIII, 10.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DÉPRESSION, s. f. terme de Chirurgie, qui se dit des os du crane enfoncés par quelque cause externe qui les a frappés avec violence, impressio, introcessio cranii. Les os du crane des enfans, à raison de leur mollesse, sont sujets à la dépression. Il est difficile que la table externe des os du crane d’un adulte puisse être enfoncée, qu’il n’y ait fracture de la table interne, ou au moins des cloisons de la substance spongieuse qui est entre les deux lames. Les saignées réitérées, le régime, l’usage des infusions vulnéraires, peuvent procurer la résolution du sang épanché entre les deux tables. Ces secours négligés peuvent donner lieu à la suppuration du diploë, qui sera suivie de carie. Scultet (armamen. chirurgic. obser. 37.) dit avoir vû un léger enfoncement au crane d’une personne de 30 ans, à l’occasion d’une chûte sur un escalier. L’auteur avoit porté son prognostic sur la nécessité de l’application du trépan, en cas que la table interne fût fracturée : mais comme il ne survint aucun accident, on n’eut point recours à cette opération pour guérir cette plaie. Voyez Trépan. (Y)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dépression »

Provenç. depressio ; espagn. depresion ; ital. depressione ; du latin depressioncm, de depressum, supin de deprimere, déprimer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1314) Du latin depressio (« enfoncement »), de depressus, participe passé de deprimere (« presser de haut en bas »). Le terme médical est apparu au XIXe siècle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dépression »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dépression deprɛsjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « dépression »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dépression »

  • Le danger est tel que la dépression constitue un facteur de risque cardiovasculaire aussi important que le tabagisme, l’hypertension et l’hypercholestérolémie. , Magazine Santé | La dépression peut aussi fragiliser votre cœur
  • Les meilleurs remèdes contre la dépression sont des bonnes actions et des bains chauds. De Dodie Smith
  • Il y a récession quand votre voisin perd son travail, dépression quand vous perdez le vôtre. De Harry Truman
  • Nous avons trop coutume de nous juger pendant nos moments d’abattement et de dépression. De Robert Johnson
  • L'adolescence à l'âge adulte, ça s'appelle une dépression. De Anonyme
  • L’un des symptômes d’une proche dépression nerveuse est de croire que le travail que l’on fait est terriblement important. De Bertrand Russell
  • Rien de pire que de souffrir d'une dépression nerveuse en plein automne. L'automne est une circonstance aggravante. De Diane Meur / Raptus
  • Il faut sortir, la lumière éveille, j'en suis sûr... Ne dites pas le contraire vous auriez tort, ce n'est pas une histoire de dépression, ce n'est pas mental, c'est physique. De Anonyme
  • Aimer, écrire sont les seuls remparts que j'aie trouvés contre l'omniprésence de la mort et de la dépression. De Marie Darrieussecq / Libération - 12 Août 2000
  • La dépression frappe au hasard : c'est une maladie, pas un état d'âme. De Tahar Ben Jelloun / L'auberge des pauvres
  • La dépression, c'est une manière de mort, et la vie, comme la pensée, est mouvement. De Philippe Labro / Tomber sept fois, se relever huit
  • La ménopause et la période qui la précède s’accompagnent fréquemment de troubles dont l’intensité varie selon les femmes. Dans une récente étude, des chercheurs soulignent l'importance de ne pas sous-estimer le risque d'apparition d'une dépression et mettent à jour les facteurs susceptibles de favoriser sa survenue. Santé Magazine, Une nouvelle étude confirme une prévalence élevée de dépression à l'arrivée de la ménopause | Santé Magazine
  • Chez les femmes qui entament leur phase de préménopause, les risques de dépression sont plus forts, confirme une étude menée sur près de 500 femmes postménopausées originaires de Turquie. Selon la recherche, 41% des participantes ont ressenti des symptômes dépressifs coïncidant avec leur entrée dans la ménopause.  ladepeche.fr, Une étude confirme que la ménopause accroît les risques de dépression - ladepeche.fr
  • Anxiété, troubles alimentaires, dépression… Le Covid-19, et plus particulièrement la longue période de confinement qu'il a entraîné, ont créé ou amplifié les troubles psychologiques chez les Français, comme le montre une étude relayée par le Journal du Dimanche le 28 juin. , 26,5 % des Français ont un niveau de dépression pathologique
  • La plupart d’entre nous pensent à une extrême tristesse lorsqu’ils parlent de dépression. Cependant, la dépression est un trouble de l’humeur qui va bien au-delà de la tristesse ou du chagrin. Il peut sembler très différent chez deux individus différents et peut même passer inaperçu chez certains. News 24, Quelles sont les causes de la dépression et quand faut-il obtenir de l'aide? - News 24
  • Doctissimo monétise les résultats de « tests de dépression » sans consentement : la CNIL saisie Numerama, Doctissimo monétise les résultats de « tests de dépression » sans consentement : la CNIL saisie
  • On peut aujourd'hui affrmer, sur la base de différentes études, que la psychothérapie doit faire partie de la prise en charge des dépressions. Dans les formes sévères, elle stimule l'effcacité des médicaments. Et, dans les formes légères à modérées, cela devrait être le traitement de première intention. Parmi les différentes approches qui existent, « les TCC tiennent la première place dans les recommandations internationales du traitement de la dépression », informe le Dr Chneiweiss. Le principe ? Aux entretiens avec un thérapeute s'ajoutent des exercices qui aident à identifier – puis à remplacer – les comportements et les schémas de pensée négatifs. « “J'ai perdu le goût aux choses” est parfois la première plainte des personnes déprimées. L'enjeu est de leur montrer qu'elles ressentent encore du plaisir mais que cette sensation est “noyée”. On peut, par exemple, leur demander de noter chaque soir les moments agréables (ou vécus comme non désagréables) qu'ils ont ressentis dans la journée. Et 99 fois sur 100, il y en a ! On utilise aussi des techniques de relaxation et de méditation qui permettent de se recentrer sur l'instant présent, et non plus de se projeter négativement dans le passé (“C'était mieux avant”) ou l'avenir (“Je n'y arriverai plus”) ».En pratique Une quinzaine de séances sont généralement préconisées. Plus d'infos en contactant l'Association française de thérapie comportementale et cognitive sur aftcc.org. , Dépression : plantes, pleine conscience… les alternatives pour la soigner
  • Le danger est tel que la dépression constitue un facteur de risque cardiovasculaire aussi important que le tabagisme, l’hypertension et l’hypercholestérolémie. « Repérer les signes de la dépression pour une prise en charge précoce relève de la priorité pour éviter les complications cardiovasculaires », attestent les scientifiques. Destination Santé, La dépression fragilise le cœur - A la une - Destination Santé
  • Selon une enquête menée par Santé Publique France, qui a suivi 2000 personnes pendant toute cette période, les personnes « âgées de 35 à 49 ans », les fumeurs, les personnes dans « une situation financière très difficile », ou encore celles « dans un logement surpeuplé », souffrent d'une santé mentale plus dégradée, avec des problèmes d'anxiété, de sommeil ou de dépression. Sont aussi concernés les Français qui affichent des antécédents « de troubles psychologiques ou une limitation fonctionnelle depuis au moins 6 mois ». leparisien.fr, Après le confinement, la «deuxième vague» psychologique est bel et bien là - Le Parisien

Images d'illustration du mot « dépression »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dépression »

Langue Traduction
Anglais depression
Espagnol depresión
Italien depressione
Allemand depression
Chinois 萧条
Arabe كآبة
Portugais depressão
Russe депрессия
Japonais うつ病
Basque depresioa
Corse dipressione
Source : Google Translate API

Synonymes de « dépression »

Source : synonymes de dépression sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dépression »

Partager