La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « neurasthénie »

Neurasthénie

Variantes Singulier Pluriel
Féminin neurasthénie neurasthénies

Définitions de « neurasthénie »

Trésor de la Langue Française informatisé

NEURASTHÉNIE, subst. fém.

A. − PSYCHIATRIE. Syndrome associant des troubles fonctionnels: fatigue, céphalée, troubles digestifs, cardio-vasculaires, insomnie et des troubles psychiques: anxiété, irritabilité, tristesse, angoisse. Synon. épuisement* nerveux; nervosisme (vieilli).Une maladie nerveuse que l'on a souvent présentée comme le germe des états psychasthéniques (...), nous voulons parler de la neurasthénie (Janet, Obsess. et psychasth., 1903, p.4).Dans le cours de son existence, tout individu souffre de quelque atteinte de neurasthénie, de dépression nerveuse, engendrée par la fatigue, le bruit, les inquiétudes et le surmenage (Carrel, L'Homme, 1935, p.135):
1. Mais surtout les amphétamines exercent une action thérapeutique. Elles sont utiles pour remédier à la fatigue physique et intellectuelle, d'où leur indication dans les états d'asthénie, de neurasthénie et de psychasthénie. Delay, Psychol. méd., 1953, p.225.
Rem. Plusieurs auteurs estiment que la définition donnée supra est trop particulière et englobent sous neurasthénie diverses névroses: névrose d'angoisse, hypocondrie, cénestopathie.
B. − Dans le lang. cour. État de fatigue, d'abattement accompagné généralement de tristesse, d'angoisse et parfois de troubles physiques tels que fatigue, insomnie, douleurs plus ou moins localisées et diffuses. Synon. vx langueur.Crise de neurasthénie; faire de la neurasthénie; être atteint de neurasthénie. Le pauvre petit est dans un état de neurasthénie épouvantable, ne pense qu'à la mort, déteste tout le monde, et nous accusait, paraît-il, de le négliger (Rivière, Corresp., [avec Alain-Fournier], 1910, p.187).J'avais cru, le premier jour, voir sur la plage une maîtresse de coureur, enivrée de l'amour des sports, et Andrée me disait que, si elle s'était mise à en faire, c'était sur l'ordre de son médecin pour soigner sa neurasthénie et ses troubles de nutrition (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p.943).
En partic. Tendance au pessimisme, aux idées noires. Notre neurasthénie, c'est de la misanthropie (Renard, Lanterne sourde, 1893, p.314):
2. Seule, une poignée d'hommes restés fidèles à leur foi, pauvres, isolés, rejetés par tous les partis, et les rejetant tous, se tenaient dans l'ombre, à l'écart les uns des autres, rongés de tristesse et de neurasthénie, n'espérant plus en rien, avec le dégoût des hommes et la lassitude écrasante de la vie. Rolland, J.-Chr., Maison, 1909, p.965.
Rare. Névralgie. Maintenant, je sommeille. je suis las, avec une neurasthénie faciale qui m'octroie l'insomnie continue, et un examen tout prochain où je m'enlise (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1891, p.94).
Prononc. et Orth.: [nøʀasteni]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1880 méd. (Arndt, trad. ds Lar. 19eSuppl. 1890); 2. 1893 «tendance au pessimisme» (Renard, loc. cit.). Comp. de l'élém. formant neur(o)-* et de asthénie*, prob. d'apr. l'angl. neurasthenia (G. M. Beard, 1869, Neurasthenia or nervous exhaustion, Boston Medical and Surgical Journal). Fréq. abs. littér.: 63.

Wiktionnaire

Nom commun - français

neurasthénie \nø.ʁas.te.ni\ féminin

  1. (Médecine) Trouble plus ou moins durable du système nerveux, qui se manifeste soit par de la dépression, soit par de la surexcitation.
    • Balzac ne s’est pas reposé le septième jour. Quel exemple pour nos chétives neurasthénies ! Et il n’a vécu que cinquante et un ans !… — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
    • Les ennuis d’argent et les difficultés professionnelles achevèrent de ruiner la santé du docteur, le plongeant dans un état voisin de la neurasthénie. — (Pierre-Henri Simon, Les Valentin, 1931)
    • La neurasthénie est un état de dépression non déclarée, une dépression sans crise de dépression. — (Emil Cioran , Cahiers 1957-1972, page 957)
  2. (Figuré) Inactivité, endormissement.
    • En cela le Musulman métaphysique à la fois nourrit et résorbe la neurasthénie européenne. — (Raphaël Liogier, Le mythe de l’islamisation, page 210, 2012, ISBN 9782021078848)
    • Ces derniers temps, néanmoins, Ondriane souffrait d’une certaine forme de neurasthénie qui faisait pâlir son doux visage et privait les siens de son sourire. — (Claude Touraille, La légende du grand loup blanc, Éditions de La Veytizou Asso., 2013, page 47)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NEURASTHÉNIE. n. f.
T. de Médecine. Trouble plus ou moins durable du système nerveux, qui se manifeste soit par de la dépression, soit par de la surexcitation. Crise de neurasthénie.

Étymologie de « neurasthénie »

(1880) Dérivé de asthénie, avec le préfixe neuro-[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « neurasthénie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
neurasthénie nœrasteni

Citations contenant le mot « neurasthénie »

  • La passion, et la neurasthénie, c'est l'instabilité. Et l'instabilité, c'est la fin de la civilisation. De Aldous Huxley / Le meilleur des mondes
  • Autrement dit, on est devenu assez dingo : beaucoup d’entre nous pourrissaient avec neurasthénie sous leur toit (quand ils en avaient un), et voici qu’ils dérapent. Le déconfinement est réussi, paraît-il : c’est vrai qu’ouvrir la porte de l’asile est un acte qui ne relève pas en soi de l’échec. Je dis « asile », mais ce pourrait être « zoo ». Charlie Hebdo, Ça dérape - Charlie Hebdo
  • "Sortons de la neurasthénie", réclame encore le président de l'Assemblée nationale, avant de fustiger la journée de manifestations prévue le 5 décembre, y voyant "une mobilisation pour conserver des inégalités que nous ne pouvons ni ne voulons plus assumer". Europe 1, Manifestation du 5 décembre : "une mobilisation pour conserver des inégalités", selon Richard Ferrand
  • Cet aphorisme de Goethe témoigne d’une étonnante précognition. Depuis quelques années en effet, après chaque épisode traumatique de grande ampleur, lorsqu’une neurasthénie collective nous gagne, spontanément, un classique de la littérature est exhumé des rayonnages où il prenait la poussière. Tout se passe comme si, au milieu des discours mi-lénifiants, mi-anxiogènes, le citoyen voulait se rasséréner et se tournait d’instinct vers un grand auteur, détenteur de quelque indicible vérité… Le Soir Plus, Coronavirus: le seul point positif de l’épidémie? On relit «La Peste» de Camus! - Le Soir Plus
  • INTERVIEW - Pour Philippe Zawieja psychosociologue et coordinateur d’un Dictionnaire sur la fatigue, le discours sur le phénomène du burn-out s’apparente à celui tenu sur la neurasthénie au XIXe siècle. , «La fatigue sert à dire qu’un effort n’est plus soutenable» 

Traductions du mot « neurasthénie »

Langue Traduction
Anglais neurasthenia
Espagnol neurastenia
Italien nevrastenia
Allemand neurasthenie
Chinois 神经衰弱
Arabe وهن عصبي
Portugais neurastenia
Russe неврастения
Japonais 神経衰弱
Basque neurasthenia
Corse neurastenia
Source : Google Translate API

Synonymes de « neurasthénie »

Source : synonymes de neurasthénie sur lebonsynonyme.fr

Neurasthénie

Retour au sommaire ➦

Partager