La langue française

Affaissement

Sommaire

  • Définitions du mot affaissement
  • Étymologie de « affaissement »
  • Phonétique de « affaissement »
  • Citations contenant le mot « affaissement »
  • Vidéos relatives au mot « affaissement »
  • Traductions du mot « affaissement »
  • Synonymes de « affaissement »
  • Antonymes de « affaissement »

Définitions du mot affaissement

Trésor de la Langue Française informatisé

AFFAISSEMENT, subst. masc.

A.− [Avec, éventuellement, un compl. déterminatif désignant l'agent de l'action] Action de s'affaisser.
1. [En parlant de la surface du sol ou d'une partie de terrain; du toit ou des fondations dans une mine, ou, moins fréquemment, des tuiles d'une maison, de la coque d'un navire, etc.] Synon. effondrement, éboulement; anton. soulèvement :
1. Des éboulements continuaient à se produire, d'une gravité croissante, à mesure que l'abandon des voies se prolongeait. Au-dessus de la galerie nord de Mirou, l'affaissement du sol gagnait tellement, que la route de Joiselle, sur un parcours de cent mètres, s'était engloutie, comme dans la secousse d'un tremblement de terre; et la compagnie, sans marchander, payait leurs champs disparus aux propriétaires, inquiète du bruit soulevé autour de ces accidents. É. Zola, Germinal,1885, p. 1462.
2. ... ces fissures allaient de la plaine vers la montagne et non de la montagne vers la plaine... par suite assurément d'un affaissement de cette plaine qui avait entraîné avec elle dans son effondrement les premiers contreforts des monts. G. de Maupassant, Mont-Oriol,1887, p. 44.
[L'agent de l'action peut rester implicite] :
3. Hier le marbrier est venu. Je suis allée avec lui au cimetière pour le marbre. Il a fallu attendre que la terre fût bien tassée, car il y a assez d'humidité contre le mur où est ton père, et on avait peur d'un affaissement. Ch.-F. Ramuz, Aimé Pache, peintre vaudois,1911, p. 136.
MUS., rare. [En parlant d'une mélodie] Action de baisser de hauteur.
2. [En parlant d'un organe, d'une partie de plante] Action de se relâcher, de baisser de niveau :
4. Les cellules et les bronches se remplissent et se vident d'air alternativement, par les suites du gonflement et de l'affaissement successifs de la cavité du corps qui en contient la masse; en sorte qu'il est particulier au poumon d'offrir des inspirations et des expirations alternatives et distinctes. J.-B. Lamarck, Philosophie zoologique,t. 1, 1809, p. 168.
3. Rare. [En parlant d'une pers. ou, par compar., d'une chose] Abandon de la station debout :
5. La foule brusquement ondula en s'agenouillant de cet affaissement sans hâte et presque paresseux des blés sous un coup de faux, et toute la profondeur de l'église reflua pour me gifler le visage dans un puissant, un sauvage murmure de prières. Elle priait épaule contre épaule, dans une immobilité formidable, figeant l'espace de ces hautes voûtes en un bloc si compact qu'il serrait les tempes et que l'air semblait soudain manquer à mes poumons. J. Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 196.
Au fig. [L'agent est implicite] :
6. Le vieux pêcheur ne répondait pas, ayant dans toute son attitude un affaissement de honte, lamentable et écroulé, qui s'ajoutait à sa décrépitude. E. Moselly, Terres lorraines,1907, p. 285.
Rem. De honte exprime dans cet ex. la cause et la nature de l'affaissement.
P. ext. [En parlant de l'intelligence, de la raison, de la volonté, des forces phys. et mor. d'une pers.] Baisse, perte de la vitalité :
7. Elle se trouvait au bout de ses dernières forces. Elle se sentait incapable de porter plus loin la croix qui l'écrasait. À la fin, elle cédait à l'affaissement de toutes ses énergies physiques et morales. Sa vie n'en pouvait plus. La mort avait trop tardé et ne l'avait pas prise à son heure. E. et J. de Goncourt, Madame Gervaisais,1869, p. 299.
B.− [Avec, éventuellement, un compl. déterminatif désignant la pers. ou la chose affaissée] État de ce qui est affaissé.
1. [En parlant du corps ou d'une partie du corps] État du corps qui n'est plus droit, des mâchoires ou des paupières qui sont abaissées, des muscles qui sont relâchés, etc. :
8. L'attitude que la croix fait prendre au Fils de l'Homme, est sublime : l'affaissement du corps et la tête penchée, font un contraste divin avec les bras étendus vers le ciel. F.-R. de Chateaubriand, Génie du christianisme, t. 2, 1803, p. 284.
Emploi abs. [Avec, éventuellement, au lieu du compl. déterminatif, un compl. circ.] :
9. Samedi 13 février. − J'ai rencontré, sur le quai, cette jeune fille qui m'avait renseigné au mois de juin, qui attendait comme moi devant la maison fermée... Je lui ai parlé. Tandis qu'elle marchait, je regardais de côté les légers défauts de son visage : une petite ride au coin des lèvres, un peu d'affaissement aux joues, et de la poudre accumulée aux ailes du nez. Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes,1913, p. 331.
P. ext. [En parlant d'une pers. envisagée dans son être phys.] Position d'une personne affaissée (cf. affalement, accroupissement) :
10. ... accroupie devant le poêle qui bourdonnait, elle souriait à son amant, attendant que l'eau fût chaude pour la verser. Cyprien se sentait des joyeusetés de merle. Les jambes étendues, les reins douillettement posés sur le velours, il avait allumé sa pipe et, soufflant des tourbillons, il admirait le coquet affaissement de Céline dont le corps émergeait comme d'une mare satinée, de ses jupes épandues sur le parquet. − Elle se releva et, avec des jolies mines peureuses, elle s'enveloppa la main d'un mouchoir afin de prendre, sans se brûler, l'anse de la cafetière et elle versa, de haut, dans les tasses. J.-K. Huysmans, Les Sœurs Vatard,1879, p. 313.
2. Au fig. Abattement, prostration.
a) [En parlant de l'être mor., de l'âme, de l'esprit, d'une pers.] :
11. « ... Je suis retombé dans l'ennui de toute la hauteur du plaisir. Je suis mal organisé, prompt à la fatigue. Je sors de l'orgie avec un abattement d'âme, un affaissement de tout l'être, une prostration et un dégoût du désir, une tristesse vague, informulée et sans bornes. Mon corps et mon esprit ont des lendemains d'un gris que je ne puis dire. Après quelques ardeurs, une satiété immense, une indigestion morale, un vide, et comme une poche d'eau dans la cervelle... » E. et J. de Goncourt, Charles Demailly,1860, pp. 74-75.
Rem. Syntagme fréq. : affaissement moral.
b) Absol. [Sans compl. déterminatif] :
12. Tenez, ajouta-t-il froidement, en me prenant la main et en m'entraînant près du lit de Suzanne, voyez, les yeux viennent de s'ouvrir, mais ils n'ont plus de regard; l'intelligence les a déjà quittés. Tout à l'heure, m'avez-vous dit, il y avait une excitation extraordinaire des facultés physiques et morales, la face était colorée et l'œil saillant; voyez maintenant, un invincible affaissement s'est appesanti sur la malade, une prostration générale engourdit ses membres; sa pâleur est livide, une sueur froide coule lentement sur ses traits bouleversés, et par instants ses extrémités sont agitées de tremblements nerveux. Elle est empoisonnée, vous dis-je, et je suis arrivé trop tard. M. Du Camp, Mémoires d'un suicidé,1853, p. 196.
Rem. Syntagme fréq. : état d'affaisement.
3. Rare. Terrain affaissé :
13. La Ciudad, ou vieille ville, couvre le plateau du sud, sur un terrain bosselé où pas une rue n'est de niveau, domine la campagne du côté de l'ouest, à la crête d'un énorme affaissement dénudé, et glisse en pente rapide sur les éboulis, du côté de l'est. A. T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol,1933, p. 131.
Prononc. ET ORTH. : [afεsmɑ ̃]. Passy 1914 transcrit la 2esyllabe avec [ε ˑ] ouvert mi-long. − Rem. Gattel 1841 transcrit la 2esyllabe avec [e] fermé. Fér. Crit. t. 1 1787 écrit : affaissement ou afaissement avec un seul f. Enq. : /afesmã/.
Étymol. ET HIST. − 1538 « état de ce qui est affaissé » (R. Estienne, Dict. Latinogallicum, 659 a ds Rom. Forsch., t. 22, p. 6 : Sedimentum. Affaissement de quelque grande chose pesante, quand elle s'est abbaissée, et affaissée). Dér. de affaisser*; suff. -ment1*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 241. Fréq. rel. litt. : xixes. a) 338, b) 476; xxes. : a) 431, b) 221.
BBG. − Bar 1960. − Barb.-Card. 1963. − Baulig 1956. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Bonnaire 1835. − Dainv. 1964, p. 188. − Dup. 1961. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1814-20. − Plais.-Caill. 1958.

Wiktionnaire

Nom commun

affaissement \a.fɛs.mɑ̃\ masculin

  1. État de ce qui est affaissé.
    • L’affaissement des terres.
    • J’ai trouvé ce malade dans un grand affaissement.
    • L’affaissement de l’esprit est souvent l’effet d’un grand chagrin.
    • Pour les bétons très fluides, on mesure le diamètre moyen (étalement) de la « flaque » de béton. Les bétons autoplaçants ont généralement un affaissement supérieur à 25 cm, et un étalement compris entre 60 et 70 cm (…). — (François de Larrard, Construire en béton: l'essentiel sur les matériaux, page 47, 2002)
    • Même, le fait d'employer un réfractaire léger n'est pas nécessairement lié à une usure plus rapide et à une moindre résistance à l’affaissement. — (Société d'encouragement pour l'industrie nationale, Comité des forges de France, Revue de métallurgie: Volume 38, 1941)
  2. (Automobile) (Cyclisme) Dégonflement d’un pneumatique qui s’affaisse sur le sol.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

AFFAISSEMENT (a-fê-se-man) s. m.
  • 1État de ce qui est affaissé. L'affaissement des terres, du sol. L'affaissement du corps. Affaissement moral.
  • 2En géologie, système des affaissements, celui qui explique la formation des montagnes par l'abaissement des terres environnantes.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* AFFAISSEMENT, s. m. (Med.) maladie. Boerhaave distingue cinq especes de maladies, relatives aux cavités retrécies, & l’affaissement en est une. « Il faut rapporter ici, dit ce grand Medecin, l’affaissement des vaisseaux produit par leur inanition, ce qui détruit leur cavité. N’oublions pas, ajoûte-t-il, ce qui peut arriver à ceux qui trop détendus par une matiere morbifique, se vuident tout-à-coup par une trop grande évacuation. Rapportons encore ici la trop grande contraction occasionnée par l’action excessive des fibres orbiculaires » ; ce qui soûdivise l’affaissement en trois branches différentes. Exemple de l’affaissement de la seconde sorte : si quelqu’un est attaqué d’une hydropisie anasarque, la maladie a son siége dans le pannicule adipeux, que l’eau épanchée distend au point d’augmenter le volume des membres dix fois plus que dans l’état de santé. Si dans cet état on se brûle les jambes, il s’écoulera une grande quantité d’eau qui étoit en stagnation ; cette eau s’écoulant, il s’ensuivra l’affaissement ; les parties deviendront si flasques, que les parties du bas-ventre en pourront contracter des adhérences, comme il est arrivé quelquefois. Cet affaissement suppose donc toûjours distension. Voyez Instit. Med. de Boerhaave en François, & Comment.

Affaissement des terres. Quelquefois une portion considérable de terre, au-dessous de laquelle il y a une espace vuide, s’enfonce tout d’un coup, ce qu’on appelle s’affaisser : cela arrive surtout dans les montagnes. Voyez Caverne. (O)

Affaissement, (Jardinage.) s’emploie en parlant des terres rapportées qui viennent à s’abbaisser ; ainsi que d’une couche dont on n’a pas eu soin de bien fouler le fumier. (K)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « affaissement »

(1538) Déverbal de affaisser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « affaissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
affaissement afɛsmɑ̃

Citations contenant le mot « affaissement »

  • Le principe démocratique a contribué à l'affaissement de la civilisation en empêchant le développement de l'élite. De Alexis Carrel / L'homme, cet inconnu
  • Dans la lutte de la vie comme à la guerre, fuir, c'est trahir ; l'affaissement, c'est la défaite. De Ernest Chouinard / L'Oeil du phare
  • En cause, un affaissement de terrain et la formation d’un trou important au niveau d’un pont. Une déviation est mise en place par les RD 626 et 46, via Pontenx-les-Forges. SudOuest.fr, Luë (40) : une route coupée après l’affaissement d’un pont
  • Le président de SNCF Réseau a annoncé le 21 juillet 2020 la remise en service de la ligne à grande vitesse allant de Strasbourg à Paris pour le mois de septembre, dans le meilleur des cas. Le second tronçon de la LGV Est est en travaux depuis le mois de mars en raison d'un affaissement de terrain. France 3 Grand Est, Déraillement du TGV Strasbourg-Paris : la ligne devrait être partiellement remise en service à la mi-septembre
  • Le segment des services publics est principalement stimulé par laugmentation des incitations financières et des soutiens réglementaires des gouvernements à léchelle mondiale. Les denrées Pneu à affaissement limité actuelles sont principalement affectées par la pandémie de COVID-19. La plupart des projets en Chine, aux États-Unis, en Allemagne et en Corée du Sud sont retardés, et les entreprises sont confrontées à des problèmes opérationnels à court terme en raison des contraintes de la chaîne dapprovisionnement et du manque daccès au site en raison de lépidémie de COVID-19. LAsie-Pacifique devrait être fortement affectée par la propagation du COVID-19 en raison de leffet de la pandémie en Chine, au Japon et en Inde. La Chine est le centre épique de cette maladie mortelle. La Chine est un pays majeur en termes dindustrie chimique. Thesneaklife, Rapport de recherche sur le marché mondial des Pneu à affaissement limité 2026 Études observationnelles avec les meilleurs fabricants comme Bridgestone, Michelin, GoodYear, Continental, Pirelli, Hankook, Sumitomo – Thesneaklife
  • « [Nos équipes des travaux publics] ont identifié un trou dans la conduite qui a été causé par la corrosion. Le sol sablonneux, la quantité d’eau accrue dans le sol en raison du bris d’aqueduc, combinés aux fortes précipitations d’hier [dimanche], peuvent potentiellement être la cause de cet affaissement », a fait savoir Amélie Beaulac, conseillère en communication pour la Ville.  Le Journal de Montréal, Une conductrice tombe dans un nid-de-poule de 10 pieds | JDM
  • A la rue de la Rosière, à Tongre-Notre-Dame, une fuite dans une conduite d'eau a provoqué ce dimanche un léger affaissement de la voirie. Les agents de la Société wallonne des eaux ont mené une intervention pour sécuriser l'endroit au plus vite. , Danger d'affaissement à la rue de la Rosière à Tongre-Notre-Dame

Vidéos relatives au mot « affaissement »

Traductions du mot « affaissement »

Langue Traduction
Anglais collapse
Espagnol hundimiento
Italien cedimento
Allemand absetzen
Portugais subsidência
Source : Google Translate API

Synonymes de « affaissement »

Source : synonymes de affaissement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « affaissement »

Partager