La langue française

Butte

Sommaire

  • Définitions du mot butte
  • Étymologie de « butte »
  • Phonétique de « butte »
  • Évolution historique de l’usage du mot « butte »
  • Citations contenant le mot « butte »
  • Images d'illustration du mot « butte »
  • Traductions du mot « butte »
  • Synonymes de « butte »
  • Antonymes de « butte »

Définitions du mot butte

Trésor de la Langue Française informatisé

BUTTE, subst. fém.

I.− [Sans idée d'agression]
A.− GÉOGR. Faible élévation de terrain naturelle ou artificielle. Monter sur une butte; un moulin sur sa butte. Un pays clair, facile à comprendre : une butte, un vallon, une butte, un vallon (Renard, Journal,1906, p. 1068):
1. Nous montâmes sur une butte pour découvrir au delà; mais l'horizon s'arrêtait vite, enclos par une autre colline, ou bien étendait de nouvelles plaines. Flaubert, Par les champs et par les grèves,1848, p. 254.
PARAD. et SYNT. a) Colline, dune, éminence, hauteur, mamelon, monticule, tertre. b) Butte artificielle, boisée, crayeuse, rocheuse, volcanique; butte de charbon, de sable; butte résiduelle, butte témoin; sol à buttes.
Rem. C'est de ce sens que relèvent les syntagmes géogr. où butte acquiert une valeur de nom propre et s'écrit avec majuscule : les buttes Chaumont, la butte Montmartre et p. ell. la Butte, les petites rues de la Butte; les artistes, les cabarets, les enfants de la Butte.
B.− JARD. Tas de terre meuble amoncelée au pied d'une tige ou d'un arbuste pour en favoriser l'extension et le développement. Marcottage en butte. Les rejets de cognassier, de douçain et de paradis sont multipliés au moyen du marcottage en butte ou en cépée (Du Breuil, Culture des arbres et arbrisseaux à fruits de table,1876, p. 11):
2. Les mottes étaient ensuite pulvérisées avec des massues et débarrassées de leurs racines. Les indigènes formaient alors de petites buttes et y plantaient leurs patates douces. R.-H. Lowie, Manuel d'anthropol. culturelle,1936, p. 42.
C.− TRAV. PUBL. Travail en butte p. oppos. à travail en fouille.
II.− [Avec une idée d'agression]
A.− ART MILIT. Butte de tir. Petite élévation de terre ou de maçonnerie à laquelle est fixée ou adossée la cible destinée aux exercices de tir. La butte du polygone de tir.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. généraux.
P. méton.
1. HIST. Exercice de tir à l'arquebuse. Poudre de butte. Poudre employée au cours des exercices de tir. Roi des buttes. Archer qui avait remporté le prix au tir.
2. La maison ou le local où ces exercices avaient lieu. Aller à la butte.
B.− Fig. [En parlant d'une pers. ou de son expression] Être la risée de, être exposé à (quelqu'un, quelque chose).
1. Vieilli. Être la butte des désirs, des calomnies :
3. C'est par là que je suis venu à avoir de l'esprit, chose qui était (...) la butte de mes mépris... Stendhal, Souvenirs d'égotisme,1832, p. 12.
2. Loc. Être en butte à + subst.
a) Être en butte à une pers. Elle se croyait en butte à des ennemis secrets (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 2, 1848, p. 35).
b) Être en butte à une chose.
[Un agent extérieur contraignant concret] En butte aux offres incessantes des cireurs de bottes et des revendeurs de billets de loterie (R.-H. Lowie, Manuel d'anthropol. culturelle,1936, p. 11).
[Un agent extérieur provoquant une agression physique et morale] Être en butte aux persécutions, aux attaques. Tu t'étonnes d'être en butte à tant de calomnies, d'attaques, d'indifférence, de mauvais vouloir (Flaubert, Correspondance,1853, p. 237).
SYNT. Être en butte aux convoitises, à la curiosité, à l'envie, à la fureur, à la haine, à l'hostilité, à (aux) l'humiliation(s), aux menaces, au mépris, aux provocations, aux plaisanteries, aux railleries, aux reproches, aux vexations de qqn.
Vieilli. Être en butte à un état d'âme, au désespoir, à l'obsession, à la jalousie.
PRONONC. : [byt]. Homon. bu(t)e (guillotine), but (si l'on admet que le t final se prononce).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1225 « endroit à atteindre (ici au cours d'une course hippique) » (Bueve de Hantone 10790, éd. A. Stimming, Fassung II, 1912); d'où 1451 « point marqué où il faut viser » (Le Blason des Faulces Amours, p. 276 dans La Curne); 1530 « cible sur laquelle on tire » (Palsgr., p. 202); p. ext. 1580 être en bute à (+ subst.) « être exposé à » (Montaigne, I, 406 dans Littré); 1582 se mettre en butte pour (Paré, Licorne, 16, ibid.); xviies. mettre en butte à (+ subst.) (Bossuet, Comp., 2, ibid.); 2. ca 1375 « petit tertre » (Modus et Ratio, éd. G. Tilander, Paris, 1932, I, p. 285); 1697 hortic. planter des arbres en bute synon. de buter un arbre (La Quintinie, Instruction pour les jardins fruitiers et potagers, I, Amsterdam, 1697, p. 25). Forme fém. de but*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 448. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 538, b) 650; xxes. : a) 671, b) 693.

BUT(T)E,(BUTE, BUTTE) subst. fém.

Argot
A.− Échafaud. Monter à la bute. Je ne veux plus travailler à l'escap, ça ne conduit qu'à la butte. (Ansiaume, Arg. en usage au bagne de Brest,1821, § 46).
B.− Massacre. Butte en bloc. Aller à la butte (Soldats 1939 dans Esn.).
Rem. On rencontre dans la docum. a) Le subst. masc. but(t)age, « assassinat » (Esn.). b) Le subst. masc. but(t)eur, « bourreau » (Vidocq dans Esn.); « assassin » (Hogier-Grison, Le Monde où l'on flibuste, 1887, p. 114).
1reattest. 1. 1821, supra; 2. 1847 (Dict. de l'arg. ou la Lang des voleurs dévoilée, p. 200). Empl. méton. de butte « tertre, élévation de terrain » (A. Dauzat, Les Arg., p. 145; FEW t. 15, 2, p. 35a.) [byt]. Homon. butte.
DÉR.
But(t)er,(Buter, Butter) verbe trans.a) Guillotiner. C'est lui qui a fait buter tous les chauffeurs (F. Vidocq, Mémoires de Vidocq, t. 3, 1828-29, p. 135).b) Tuer, assassiner. Buter qqn. Se faire buter. Il a buté dans une dispute le mari d'une laitière (Sue, Les Mystères de Paris,t. 3, 1842-43, p. 27). [byte], (je) but(t)e [byt]. Homon. buter, butée (bot.), butter (agric.), but(t)ée. Écrit buter dans Rob.; buter ou butter dans Dub. et Lar. Lang. fr. 1reattest. a) 1827 être butté « être guillotiné » (Le Vice Puni ou Cartouche dernière réimpression dans Sain. Sources arg., p. 330); b) 1830 « tuer, assassiner » (50 mille voleurs de plus à Paris dans Larch. 1872); dér. de but(t)e, dés. -er.
BBG. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 85 (et s.v. buter), 293 (s.v. buter).

Wiktionnaire

Nom commun

butte \byt\ féminin

  1. Petit tertre, petite colline.
    • Habituellement les terrains mouilleux qu’on veut planter sont assainis au préalable et le creusement des fossés de drainage sert à faire des buttes ou des remblais. — (A. Fron, Forêts, pâturages et prés-bois, Encyclopédie des connaissances agricoles, Hachette, 1909, p. 137)
    • La ferme Navarin, les buttes de Souain, du mont Muret, de Tahure et du Mesnil, les villages de Tahure, Ripont, Rouvroy, Cernay-en-Dormois, Servon-Melzicourt, organisés en points d'appui et opiniâtrement défendus par l'ennemi, ont été conquis de haute lutte dans la première journée de la bataille. — (L'Économiste français: journal hebdomadaire, publié par Paul Leroy-Beaulieu, tome 46, n° 2, Impr. Centrale des chemins de fer, 1918, p. 425)
  2. Massif de terre où l’on place le but pour tirer et viser.
    • La butte du polygone pour le tir de l’artillerie.
  3. (Figuré)
    • Ils n’ont du mouvement ni des yeux que pour vous, Seul la butte, l’objet et l’estime de tous. — (Jean de Rotrou, Bélisaire I, 1)
    • Le pauvre Brutus eût été la butte de toutes les pointes de son temps. — (Jean-Louis Guez de Balzac, livre VIII, lettre 41)
    • Qu’ils soient au lieu de moi, le reste de leurs ans, La butte du mépris dont ils m’ont fait la proie. — (Racan, Psaume 34)
    • C’est pourquoy maintenant je m’expose au vulgaire,
      Et me donne pour butte aux jugements divers.
      — (Mathurin Régnier, Satires, XII)
  4. (Histoire) Jeu des chevaliers de l’arquebuse.
  5. Poteau de soutènement, d'étai, utilisé dans les galeries de mine pour soutenir le chapeau quand la galerie est large.
    • L'étai le plus simple est la butte. — (Bulletin mensuel de l'association des anciens élèves de l'école des mines de Lyon, n° 33 Janvier 1907)
    • BUTTE: En terme minier, étai en bois pour soutènement ponctuel ou renforcement de soutènement. (Syn.): Button (et Étai). — (Le savoir fer, glossaire du haut-fourneau, 5ème édition de Juin 2016)
  6. (Sports hippiques) Un des types d'obstacle figurant dans les courses de steeple-chase.

Forme de verbe

butte \byt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de butter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de butter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de butter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de butter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de butter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BUTTE. n. f.
Petit tertre, petite élévation de terre. Au haut de la butte. Monter sur une butte. Il se dit, par extension, d'une Colline. La butte Montmartre. Les Buttes-Chaumont. Il se dit particulièrement d'une Petite élévation de terre ou de maçonnerie, où l'on place un but pour tirer au blanc. La butte du polygone, pour le tir de l'artillerie. Fig., Être en butte à, Être exposé à. Être en butte aux coups de la fortune. Être en butte à la raillerie, aux plaisanteries. On dit dans le même sens Mettre en butte à, Exposer à.

Littré (1872-1877)

BUTTE (bu-t') s. f.
  • 1Petit tertre. Monter sur une butte. La butte de Montmartre.
  • 2Massif de terre où l'on place le but pour tirer et viser. La butte du polygone pour le tir de l'artillerie.

    Poudre de butte, s'est dit pour poudre servant aux exercices du tir.

  • 3 Fig. Ils n'ont du mouvement ni des yeux que pour vous, Seul la butte, l'objet et l'estime de tous, Rotrou, Bélis. I, 1. Le pauvre Brutus eût été la butte de toutes les pointes de son temps, Guez de Balzac, liv. VIII, lett. 41. Qu'ils soient au lieu de moi, le reste de leurs ans, La butte du mépris dont ils m'ont fait la proie, Racan, Psaume 34. Il me donne pour butte aux jugements divers, Régnier, Sat. XI.

    Être en butte à, exposé à. Aux plus âpres tourments un chrétien est en butte, Corneille, Poly. I, 1. Auteur des maux de tous, il est à tous en butte, Corneille, Pomp. I, 1. À quels nouveaux malheurs m'expose-t-elle en butte ? Corneille, Héracl. IV, 4. J'étais en butte à tous les soins, Sévigné, 449. Je suis en butte à tout le monde, Sévigné, 95. Et l'on t'y voit partout être en butte à ses traits, Molière, F. sav. III, 5. Votre fils sera mis en butte aux contradictions, Bossuet, Comp. 2. Sur tout autre toujours votre art me persécute ; Vous m'entreprenez seul, seul je vous suis en butte, Rotrou, Antig. V, 5. Et moi toujours en butte à de nouveaux dangers, Racine, Iphig. II, 1. Cet illustre affligé ne veut pas dans sa chute Laisser à tant de maux tant de peuples en butte, Brébeuf, Pharsale, VII. Je suis bien las d'être en butte aux discours des hommes, Voltaire, Lett. Damilaville, 30 mai 1765.

  • 4Jeu des chevaliers de l'arquebuse.

HISTORIQUE

XIVe s. Et mettez vostre huant [chathuant] sur une bute assez haute, et doit estre sur un baston fourcé, Modus, f° CXXVII.

XVIe s. Amour a faict de mon cœur une bute, Marot, I, 329. Il faut qu'une veue ayt butte pour la soustenir à raisonnable distance, Montaigne, I, 21. Aux canonades depuis qu'on leur est planté en butte…, Montaigne, I, 49. Combien ceste nostre alaigresse est en butte à la mort ! Montaigne, I, 76. Les rois sont trop esclairez et trop en butte [pour être heureux], Montaigne, I, 332. Accidents auxquels chascun de nous est en bute par une naturelle subjection, Montaigne, I, 406. Il n'est animal au monde en butte de tant d'offenses que l'homme, Montaigne, II, 171. Quand ils se desrobberont à l'humaine justice, ils demeurent tousjours en butte à la divine, Montaigne, II, 304. La chasse, la paulme, la bute, Montaigne, II, 358. Viser à leur plaire ? c'est une butte qui n'a ny forme ny prinse, Montaigne, III, 18. Les archers prennent leur visée grand espace au dessus de la bute, Montaigne, I, 151. Fabius eut le soing de sçavoir ce qui se feroit, non par le rapport d'aucuns messagers, ains par le veoir luy mesme à l'œil de dessus une butte qui estoit au devant de son camp, Amyot, Fab. 25. Qu'il se donnast bien garde d'aller exposer en butte son armée pesante et chargée de harnois à un si grand nombre de gens de cheval tous archers en pleine campagne, Amyot, Anton. 52. …desquelles pieces on buttera comme en butte dedans son camp, Carloix, V, 25. Il me dit, que de son vivant il ne se mettroit jamais en butte pour se faire becqueter des envieux …je m'expose maintenant à la butte qu'il refusa pour lors, Paré, Licorne, 16. Et s'il faut qu'à tous coups, comme insensé, je soye De ce petit amour et la butte et la proye ? Ronsard, 788.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « butte »

Autre forme de but.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Autre forme de but. But et butte ont été longtemps confondus ; ils ne diffèrent, en effet, comme mots, que parce que l'un est masculin et l'autre féminin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « butte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
butte byt

Évolution historique de l’usage du mot « butte »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « butte »

  • Sur terrain plat, de simples buttes font effet de collines. De Karl Marx / Le capital
  • Chaque jour, la rédaction de "Sud Ouest" vous présente un trésor du patrimoine architectural ou naturel de la Charente-Maritime propice aux visites même en cette période de crise. Des lieux "ouverts aux quatre vents", accessibles à tous gratuitement. Aujourd’hui, la butte de Barabin à Surgères. SudOuest.fr, Patrimoine en Charente-Maritime : découvrez la butte de Barabin à Surgères
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/analyse-mi-seance-aof-france-europe-lindice-cac-40-butte-sur-les-4-500-points-les-futures-us-bien-orientes-1373318 Capital.fr, Analyse mi-séance AOF France/Europe - L'indice CAC 40 butte sur les 4 500 points, les futures US bien orientés - Capital.fr

Images d'illustration du mot « butte »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « butte »

Langue Traduction
Anglais butte
Espagnol colina
Italien collina
Allemand butte
Portugais colina
Source : Google Translate API

Synonymes de « butte »

Source : synonymes de butte sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « butte »

Partager