La langue française

Torpeur

Sommaire

Définitions du mot torpeur

Trésor de la Langue Française informatisé

TORPEUR, subst. fém.

A. − [À propos d'un humain, d'un être vivant] Engourdissement général, physique et psychique, qui tient en état de semi-conscience, de somnolence, et prédispose à l'assoupissement. Synon. abattement, atonie, léthargie.Invincible torpeur; torpeur végétative; retomber dans sa torpeur; secouer une torpeur; (faire) sortir, tirer de sa torpeur. Est-ce l'air de ce sale pays, le silence de la campagne (...)? ... Une torpeur m'envahit, qui n'est pas d'ailleurs sans charme... En tout cas, elle émousse ma sensibilité, engourdit mes rêves (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 126).Il faut se méfier de conclusions hâtives au sujet de jeunes chevaux qui viennent d'être transportés par le chemin de fer: ils restent parfois, pendant quelques jours, dans un état d'hébétude et de torpeur qui confine à l'immobilité (Brion, Jurispr. vétér., 1943, p. 238).
MÉD., PATHOL. État d'engourdissement général accompagné d'analgésie et d'anesthésie, et le plus souvent d'assoupissement dans les cas de maladies du système nerveux (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972).
B. − [À propos d'un groupe, d'une collectivité] Ralentissement général des manifestations de la vie. Torpeur publique; torpeur d'une ville. L'humanité s'y trouvait préservée [en Grèce] de cette torpeur intellectuelle et morale qui tend nécessairement à produire la prolongation démesurée du régime théocratique (Comte, Philos. posit., t. 5, 1894 [1839], p. 199).
Prononc. et Orth.: [tɔ ʀpœ:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1470 [éd. 1537] (Le Livre de la discipline d'amour divine, fo40b ds R. Ét. rab. t. 9, p. 319) − xvies., v. Hug.; puis ca 1780 (Linguet ds Fér.). Empr. au lat.torpor, -oris « engourdissement », dér. de torpere « être engourdi ». Fréq. abs. littér.: 525. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 189, b) 746; xxes.: a) 1 116, b) 999. Bbg. Gohin 1903, p. 262, 348. − Vaganay (H.). Pour l'hist. du fr. mod. Rom. Forsch, 1913, t. 32, p. 173.

Wiktionnaire

Nom commun

torpeur \tɔʁ.pœʁ\ féminin

  1. (Médecine) (Zoologie) Engourdissement, somnolence, ralentissement des fonctions vitales.
    • Ce malade est dans la torpeur.
  2. (Figuré) Engourdissement des facultés de l’esprit.
    • Dans la tiède torpeur du réveil le père Jourgeot savoura ce délicieux engourdissement qui est comme la prise de conscience des bons sommeils réparateurs et des nuits tranquilles ; […]. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Un mois s’étant écoulé depuis le départ de Jacques, Yasmina vivait en une sorte de torpeur morne. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Tout le monde excepté la mère avait pris la torpeur de cette attente pour le calme de l’innocence. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Et la rue retomba dans le demi-silence, la torpeur, la résignation qu’une descente de police laisse toujours derrière elle. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • La torpeur qui paralysait son cerveau lui procurait trop de bien-être pour qu’il tentât de la chasser. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Les ouvrières ne se pressèrent pas, engourdies d’une torpeur de paresse, les bras abandonnés sur leurs jupes, tenant toujours d’une main leurs verres vides, où un peu de marc de café restait. — (Émile Zola, L’Assomoir, 1876)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TORPEUR (tor-peur) s. f.
  • 1Sentiment de pesanteur générale ou partielle avec une diminution également générale ou partielle de la sensibilité et du mouvement, allant parfois jusqu'à l'assoupissement. Il ne leur est pas venu dans l'esprit que les cailles se retirassent aux approches des froids dans des trous pour y passer l'hiver dans un état de torpeur et d'engourdissement, comme font les loirs, les hérissons, les marmottes…, Buffon, Ois. t. IV, p. 251.

    Par extension. Le triste hiver, saison de mort, est le temps du sommeil, ou plutôt de la torpeur de la nature, Buffon, Ois. t. IX, p. 168.

  • 2 Fig. État d'inaction de l'âme. Les esprits sont plongés dans la torpeur.

REMARQUE

Torpeur n'est dans le dictionnaire de l'Académie que depuis l'édition de 1835.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « torpeur »

Lat. torporem.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin torpor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « torpeur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
torpeur tɔrpœr

Citations contenant le mot « torpeur »

  • La perfection du caractère consiste à passer chaque journée comme si c'était la dernière, à éviter l'agitation, la torpeur et l'hypocrisie. De Marc-Aurèle / Pensées pour moi-même...
  • Bébétude : torpeur du nourrisson après la tétée. De Alain Finkielkraut / Petit fictionnaire illustré
  • Voilà le rôle de la poésie. Elle dévoile, dans toute la force du terme. Elle montre nue, sous une lumière qui secoue la torpeur, les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens enregistraient machinalement.
  • En pleine torpeur estivale, Bigflo et Oli sortent deux nouvelles chansons alors qu'ils s'accordaient une pause. Les 2 titres sont apparus en pleine nuit, sans prévenir, sur internet.  France 3 Occitanie, VIDEO. Les rappeurs de Toulouse, Bigflo et Oli sortent par surprise et en pleine nuit deux nouvelles chansons
  • La France est partagée entre torpeur estivale, risques d’orage et possibles pics de pollution en ce vendredi de chassés-croisés sur les routes. SudOuest.fr, Départs en vacances : un week-end de chassé-croisé sous la chaleur et les orages
  • Dans la torpeur de l’été, les Rotariens n’ont pas délaissé les concours d’éloquence. C’est ainsi que les finalistes du lycée Beau-Jardin , Océane Binet et Simon Delagree, et du lycée Saint-Joseph, Mathilde Glomet et Erwann Philippe, ont été déclarés unanimement et exceptionnellement vainqueurs ex aequo de ce treizième concours. , Coronavirus | À Gérardmer, la Covid-19 n’a pas eu raison du concours d’éloquence
  • Christine Cleach, M’barek Moussa, Jean-Paul Bihan et Jean-Paul Lanco, quatre membres de l’Atelier Grenat, exposent actuellement au local Ty Canot, cet ancien abri du canot de sauvetage entièrement rénové et converti en espace d’exposition et de rencontre. Dans cette superbe salle, éclairée en lumière naturelle, les artistes ont accroché une cinquantaine de tableaux disposés sur leurs chevalets comme autant de travaux en cours de réalisation. La vaste salle, le petit jardin ou la terrasse qui domine le port mettent en valeur les « coups de cœur » de chacun des artistes : les coques aux peintures écaillées du cimetière marin d’Essaouira (Maroc), le village insulaire assagi par une douce torpeur, la régate des vieux gréements dans les Courreaux, l’île apaisée sous un soleil d’automne dans l’archipel des Glénan. Le Telegramme, L’atelier Grenat expose ses coups de cœur à Ty Canot - Ile de Groix - Le Télégramme

Traductions du mot « torpeur »

Langue Traduction
Anglais torpor
Espagnol letargo
Italien torpore
Allemand erstarrung
Chinois 麻木
Arabe تعذب
Portugais torpor
Russe оцепенение
Japonais 拷問
Basque torpor
Corse torpore
Source : Google Translate API

Synonymes de « torpeur »

Source : synonymes de torpeur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « torpeur »

Partager