La langue française

Anéantissement

Sommaire

  • Définitions du mot anéantissement
  • Étymologie de « anéantissement »
  • Phonétique de « anéantissement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « anéantissement »
  • Citations contenant le mot « anéantissement »
  • Traductions du mot « anéantissement »
  • Synonymes de « anéantissement »
  • Antonymes de « anéantissement »

Définitions du mot anéantissement

Trésor de la Langue Française informatisé

ANÉANTISSEMENT, subst. masc.

I.− Action d'anéantir (cf. anéantir I).
A.− Anéantissement de qqc.Destruction violente, état de ce qui est détruit par la violence.
1. [Le compl. prép. désigne une chose phys.] :
1. Au point de vue économique, de profondes atteintes portées aux centres essentiels et aux artères vitales du pays, la destruction des trois quarts des moyens de transport, l'utilisation pour les besoins militaires des deux tiers de ceux qui restent, l'absence presque complète d'importations, l'anéantissement des stocks, gênent ou empêchent l'activité d'un grand nombre d'entreprises, ... Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre,Le Salut, 1959, p. 449.
Au plur., rare :
2. On sent comme un voile de ténèbres s'appesantir sur les sens; la notion du réel est perdue. Il vous vient comme l'impression de cités apocalyptiques, de nuées lourdes de sang, de malédictions suspendues. C'est la conception des épouvantes gigantesques, des anéantissements chaotiques, des fins de monde ... Une minute de sommeil intérieur qui vient de passer, malgré toute volonté; un rêve de dormeur debout qui s'est envolé très vite. P. Loti, Mon Frère Yves,1883, p. 341.
2. [Le compl. prép. désigne une valeur] :
3. Sans doute la branche d'Orléans ne prendra pas racine; ce ne sera pas pour ce résultat que tant de sang, de calamité et de génie aura été dépensé depuis un demi-siècle! Mais juillet, s'il n'amène pas la destruction finale de la France avec l'anéantissement de toutes les libertés, juillet portera son fruit naturel : ce fruit est la démocratie. F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 3, 1848, p. 674.
B.− Au fig. et p. hyperb. Anéantissement de qqn.Abattement excessif sous l'empire de la fatigue ou de la douleur :
4. Schmucke, (...), retourna promptement dans la chambre de Pons, où il se mit en prière. Il était perdu dans les abîmes de la douleur, lorsqu'il fut tiré de son profond anéantissement par un jeune homme vêtu de noir ... H. de Balzac, Le Cousin Pons,1847, p. 284.
II.− Action de s'anéantir (cf. anéantir II B).
A.− Au fig. [Avec une idée de suicide] :
5. Simplifier sa vie jusqu'à la mutilation, jusqu'à la pétrification, n'est pas le devoir. N'aspirer qu'à l'anéantissement, n'est pas de la sagesse. Se retirer du monde est un suicide inutile et peut-être coupable. − Sanctifie et répands-toi est décidément une maxime supérieure. − H.-F. Amiel, Journal intime,1866, p. 127.
B.− RELIGION
1. [Avec une idée d'abandon mystique] Anéantissement dans ou en qqn ou qqc.
[En ou devant Dieu] :
6. ... il [le jeune abbé] entendoit le principe religieux à la manière de Fénelon et de MmeGuyon, et leur extase profonde, leur anéantissement devant un principe infini, formoient le fonds de sa doctrine. H. de Balzac, Annette et le criminel,t. 1, 1824, p. 49.
7. Voilà l'ascétisme intronisé, l'intelligence préconisée par-dessus tout, exaltée comme la seule route pieuse et divine. La nature et la vie ne sont plus qu'un exil loin de Dieu. La nature devient la matière; la vraie vie, c'est l'anéantissement en Dieu. P. Leroux, De l'Humanité,t. 2, 1840, p. 350.
P. anal. [Dans une pers. aimée] :
8. Le véritable amour se manifeste uniquement par l'abnégation absolue de soi et l'anéantissement dans l'objet aimé. Qui garde son orgueil et sa pensée, a de la passion, non de l'amour; ... J. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 281.
Emploi abs. [Dans l'extase amoureuse] :
9. ... bien que ce visage fût détruit affreusement, elle savait que c'était celui de Jean son frère. Mais vers aucun autre homme que ce frère elle ne criait dans son délire. Elle n'avait aimé personne. Elle n'avait pas été aimée. Ce corps allait être consumé dans la mort et il ne l'avait pas été dans l'amour. L'anéantissement des caresses ne l'avait pas préparé à la dissolution éternelle. Cette chair finissait sans avoir connu son propre secret. F. Mauriac, Génitrix,1923, p. 340.
2. Humiliation extrême. L'anéantissement du Verbe incarné :
10. La communauté se rendit au sermon du capucin, comme il était déjà nuit. Il prêcha, à ce qu'il paraît, des anéantissements et des humiliations du fils de Dieu en sa naissance et dans sa crèche. Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, p. 95.
Prononc. : [aneɑ ̃tismɑ ̃]. Passy 1914 note une durée mi-longue pour la 3esyllabe du mot (pour une durée longue, cf. Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 1 1787). Enq. : /aneãtismã/.
Étymol. ET HIST. − 1. 1309 « action d'annuler un accord » texte jur. (Arch. nat., JJ 45, fo13 rods Gdf. Compl. : Li diz dus et Yolent rendront et restorront audit conte tout le surplus des dites levees, c'est assavoir pour chascune annee des diz. XXI. an, sept cent cinquante liv. tournoys petitz ... lequel rapel et aneantissement et les nouvelles convenances ci contenues lesdites parties promistrent ... tenir) − 1680, Rich.; 2. xives. « destruction, abaissement (d'une nation, d'un peuple ...) » (Goulain, Ration., Bibl. nat., 437, fo291 vo, ibid. : Ce fu le commencement de leur destruction et de leur anientissement); 1585 « destruction, réduction au néant (d'une créature, d'une réalité physique) » (Montaigne, Essais, II, 12 ds Dict. hist. Ac. fr. t. 3, p. 188 : Platon nous déchiffre les commoditez ou peines corporelles qui nous attendent encore après la ruine et anéantissement de nos corps); 3. p. ext. a) 1648 emploi relig. « abaissement dans lequel on se met devant Dieu » (Bourdaloue, Sermon pour la fête de Saint-François de Paule, ibid. : Ainsi François de Paule se réduisit-il dans une espèce d'anéantissement et dans l'abnégation la plus parfaite); b) av. 1654 « état d'abattement et de faiblesse dans lequel l'exercice de toutes les facultés semble suspendu » (Balzac, Lettres, XXIV, 27, ibid. : Ajoutez ... l'impatience du malade, qui n'est pas accoutumé aux douleurs aiguës, et qui ne se plaignoit presque plus de cet anéantissement de langueur où le menoit sa propre faiblesse). Dér. du rad. du part. prés. de anéantir*; suff. -ement (-ment1*).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 514. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 632, b) 460; xxes. : a) 735, b) 957.
BBG. − Foi t. 1 1968. − Goblot 1920. − Lal. 1968. − Littré-Robin 1865. − Noter-Léc. 1912. − Nysten 1824.

Wiktionnaire

Nom commun

anéantissement \a.ne.ɑ̃.tis.mɑ̃\ masculin

  1. Fait d’être anéanti.
    • Encore hier, on annonçait le triomphe de l’Espagne et l’anéantissement de Bolivar , tandis que déjà depuis plusieurs mois, armée, généraux de l’Espagne, tout avait passé sous les fourches caudines, et que sa domination avait fini en Amérique ; […]. — (Dominique Dufour de Pradt, Vrai système de l'Europe relativement à l'Amérique et à la Grèce, Paris : chez Béchet aîné, 1825 p. 51)
    • C’est au premier anéantissement des légions nomades qui portaient avec elles les destinées de la Pologne, que se terminera cette histoire. (Anonyme, Légions polonaises en Italie, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
  2. (Par extension) Fait d’être détruit absolument.
    • Cette famille est tombée dans l’anéantissement.
    • La chute et l’anéantissement de cette monarchie.
    • Depuis l’anéantissement de sa fortune, il est tombé dans le dernier mépris.
  3. (Dévotion) Action de s’abaisser, de s’humilier devant Dieu.
    • Être dans un continuel anéantissement devant Dieu.
  4. (Figuré) (Par hyperbole) État d’abattement et de faiblesse extrême dans lequel l’exercice de toutes les facultés semble être suspendu.
    • Ils eurent un instant d'anéantissement ineffable, après lequel ils se réveillèrent, l'âme illuminée d'une lumière nouvelle, comme s'ils venaient de sortir des ténèbres. (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANÉANTISSEMENT. n. m.
Le fait d'être anéanti. L'anéantissement des créatures dépend de Dieu seul. Par extension, il signifie le Fait d'être détruit absolument. Cette famille est tombée dans l'anéantissement. La chute et l'anéantissement de cette monarchie. Depuis l'anéantissement de sa fortune, il est tombé dans le dernier mépris. Il signifie, en termes de Dévotion, Action de s'abaisser, de s'humilier devant Dieu. Être dans un continuel anéantissement devant Dieu. Il se dit encore, figurément et par exagération, de l'État d'abattement et de faiblesse extrême dans lequel l'exercice de toutes les facultés semble être suspendu. Le malade est tombé dans un état d'anéantissement qui fait tout craindre.

Littré (1872-1877)

ANÉANTISSEMENT (a-né-an-ti-se-man) s. m.
  • 1Action d'anéantir ; résultat de cette action. L'anéantissement des animaux dont on ne trouve plus que des débris fossiles. L'anéantissement de tous les priviléges. L'anéantissement de toutes nos espérances. Un peuple qui dépérit tous les jours et qui tend à son anéantissement, Montesquieu, Lett. pers. 121.
  • 2 Terme de dévotion. Abaissement devant Dieu. Porter l'humilité jusqu'à l'anéantissement de soi-même. Saint Paul parlant des anéantissements du Fils de Dieu dans l'incarnation, Bourdaloue, Pensées, t. III, p. 268.
  • 3Abattement, allant jusqu'à la privation momentanée de toute force et de l'exercice des facultés. Saül succombe au mal qui le possède ; L'anéantissement à ses fureurs succède, Soumet, Saül, II, 4.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ANÉANTISSEMENT, s. m. (Métaph.) l’action de réduire une chose à rien, de détruire absolument son existence. Voyez Substance, Existence.

L’anéantissement est opposé à la création : anéantir est réduire quelque chose au néant ; & créer est du néant faire quelque chose. Tout anéantissement est nécessairement surnaturel & métaphysique. Les corps n’admettent point naturellement une destruction totale, quoiqu’ils soient susceptibles d’altérations & de changemens. Voyez Corps, Altération, Corruption .

Quelques Philosophes objectent contre cette notion de l’anéantissement, qu’elle suppose un acte pour l’opérer ; au lieu que l’anéantissement, disent-ils, doit être une conséquence inévitable de la pure inaction de Dieu sur la créature ; c’est-à-dire de la cessation de l’action, par laquelle il l’a créée ; car la conservation d’une chose n’en étant que la pure création continuée, ainsi que tout le monde en convient, il est évident qu’elle doit oesser d’être, dès l’instant que Dieu cesse de la créer. (X)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « anéantissement »

Anéantir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de anéantir avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « anéantissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
anéantissement aneɑ̃tisœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « anéantissement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « anéantissement »

  • L'anéantissement de tous les mondes équivaut au soupir d'une orchidée. De Marc Gendron / Opération New York
  • En effet B2O a publié sur tous les réseaux sociaux, Twitter, Facebook et Instagram ce mardi soir un ancien enregistrement de Gims qui confie que lui, sa femme et H Magnum ont prié pour son anéantissement, “Il y a 3 jours, j’ai fait une invocation, j’ai demandé à H-Magnum de prier, ma femme elle aussi elle a prié (…) J’ai demandé l’anéantissement de Booba, j’ai demandé sa destruction pour le mal et l’humiliation qu’il veut tenter de me faire. J’ai demandé à Allah, à Dieu de me trouver une issue favorable. De s’en débarrasser comme lui, il le veut” avait déclaré Meugui dans ce extrait audio avant d’ajouter “Booba, il faut l’arrêter, ça suffit ! Je vais l’attraper je vais lui faire du sale”. 13OR-du-HipHop, Booba relance les hostilités contre Gims et n'a pas oublié ses propos qui demandent son anéantissement
  • Quelle est la bonne distance? Entre deux personnes, s’entend. Jamais l’humanité ne s’était posé la question avec autant de gravité qu’en cette drôle d’année. Mieux: elle y a répondu. La distance qui doit nous séparer les uns des autres, sous peine de contravention, voire d’anéantissement collectif, a pénétré nos esprits comme un mantra. Deux mètres, ou désormais un mètre et demi. Tout le monde le sait. Le Temps, La bonne distance - Le Temps
  • François de Mahy était membre de la classe dominante de l’époque. Il était le porte-parole des intérêts d’une bourgeoisie créole pour qui Madagascar était une terre à piller. Lorsque François de Mahy devint ministre français de la Marine, il prit la tête du parti de la guerre contre Madagascar. Nos voisins avaient déjà subi des attaques de l’armée française. Cette offensive eut pour effet la signature d’un traité faisant de Madagascar un protectorat de la France. La structure de l’État malgache était conservée, mais les termes peu clairs du traité ont été exploités par la France. Le statut du protectorat était jugé insuffisant par la classe de François de Mahy, partisane de la colonisation totale de Madagascar par l’anéantissement de l’État malgache. François de Mahy fut alors l’artisan du déclenchement de l’invasion française de Madagascar qui aboutit à l’annexion du pays par la France. Se comportant en maîtres du pays, les Français firent détourner des rivières pour assécher des terres, détruire les rizières et y construire de nouveaux quartiers, bouleversant totalement Antananarivo. La France imposa à Madagascar une société de classes, organisée de la manière suivante : - au sommet trônaient les Français ; - ensuite se trouvaient les Réunionnais qui étaient la majorité des colons, et qui aspiraient à avoir les mêmes droits que les Français ; - en dessous des Réunionnais se situaient les Malgaches ayant obtenu la nationalité française ; - et tout en bas étaient les Malgaches, quelle que soit leur ascendance. Témoignages.RE - https://www.temoignages.re, Des Réunionnais militants de la lutte pour l’indépendance de Madagascar - Co-développement - Infos La Réunion
  • En 2018, 121 femmes ont été tuées par leur compagnon. La journaliste Lorraine de Foucher a enquêté sur les rouages de ce passage à l’acte et dénonce un principe d’anéantissement des femmes largement ignoré. Un documentaire éclairant diffusé mardi 2 juin à 21h05 sur France 2, puis disponible sur le site de replay de France TV. Télérama, “Féminicides” sur France 2 : “Il existe un système derrière ces meurtres”
  • Yann et Henriet sont les auteurs de la magistrale série historique « Dent d’ours », une saga qui raconte la vie de trois amis d’enfance, deux garçons et une fille, passionnés d’aviation, inséparables jusqu’à l’éclatement de la seconde guerre mondiale. De la montée du nazisme à l’anéantissement du 3ème Reich, ce récit du destin croisé de trois aviateurs exceptionnels s’impose comme un monument de la bande dessinée. Au-delà même de l’aviation… Le retour du duo Yann – Henriet était de ce fait attendu. Il est réussi ! Aerobuzz, Black Squaw T1 The Nighthawk - Aerobuzz

Traductions du mot « anéantissement »

Langue Traduction
Anglais annihilation
Espagnol aniquilación
Italien annientamento
Allemand vernichtung
Portugais aniquilação
Source : Google Translate API

Synonymes de « anéantissement »

Source : synonymes de anéantissement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « anéantissement »

Partager