La langue française

Transférer

Sommaire

Définitions du mot transférer

Trésor de la Langue Française informatisé

TRANSFÉRER, verbe trans.

A. −
1. Déplacer, transporter d'un lieu dans un autre selon des modalités précises. Transférer des prisonniers, des cendres, un corps, des reliques. Mais avant qu'Ayrton fût transféré à l'île Tabor, Harry Grant voulut faire à ses nouveaux amis les honneurs de son rocher (Verne, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 236).Deux détenus (...) récemment transférés du Luxembourg à la Conciergerie (A. France, Dieux ont soif, 1912, p. 242).
En partic. [L'obj. désigne une autorité, une juridiction] Mais, en outre, M. de la Baume déclarait, de la part de Baudouin, que « si l'ennemi saisissait ces denrées, le gouvernement serait transféré en Afrique du Nord et que la France reprendrait la guerre aux côtés du Royaume-Uni » (De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p. 118).
P. anal. Transférer une fête. ,,La remettre d'un jour à un autre`` (Ac.).
2. Spécialement
a) BANQUE, COMPTAB. Faire passer d'un compte à un autre. Synon. virer.Transférer un crédit. ,,Faire passer un crédit budgétaire d'un chapitre à un autre`` (Admin. 1972).
b) INFORMAT. ,,Déplacer une information d'une mémoire à une autre, d'une zone de mémoire à une autre, d'un registre à l'autre, ou la transmettre d'une partie de l'ordinateur à une autre`` (Ging.-Lauret 1982).
3. Au fig. Faire passer d'un ordre à un autre. Les stances de Polyeucte reprennent, raniment les stances du Cid (...) Ou plutôt ce sont les mêmes stances qui sont promues, transférées (...) d'un registre à l'autre, du registre héroïque au registre sacré (Péguy, V.-M., comte Hugo, 1910, p. 805).À partir de ce moment, on peut dire que l'essence du bien et du mal moral va se trouver transférée de l'acte à la volonté (Gilson, Espr. philos. médiév., 1932, p. 143).
B. − DR. COMM. ET FIN. Transmettre selon les procédures requises la propriété d'un bien ou un droit à une autre personne. Transférer des titres de propriété. Une ordonnance a nationalisé Air-France, Air-Bleu et Air-France transatlantique, en transférant à l'État leurs actions (Chenot, Entr. national., 1956, p. 70).Empl. pronom. réciproque. Qu'est-ce que le contrat?L'action de deux ou plusieurs personnes qui se transfèrent réciproquement leurs droits (Proudhon, Guerre et paix, 1861, p. 119).
C. − PSYCHOL. Étendre un sentiment d'un sujet ou d'un domaine à un autre. Dans la pratique, Freud se heurta à la résistance du malade qui, le plus souvent, tentait de maintenir le statu quo du refoulement en transférant inconsciemment sur le médecin des sentiments qu'il avait éprouvés dans son enfance envers ses parents (Hist. sc., 1957, p. 1696).
Prononc. et Orth.: [tʀ ɑ ̃sfeʀe], (il) transfère [-fε:ʀ]. Passy 1914, Martinet-Walter 1973 [-fε ʀe], [-feʀe]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1355 « faire passer d'un lieu dans un autre en observant certaines formalités » (Bersuire, Tit. Liv., B.N. 20312 ter, fo10 vods Gdf. Compl.); 1636 « remettre la date d'une fête » (Monet); b) 1462 « transmettre un droit, un bien d'une personne à une autre » (Villon, Testament, éd. J. Rychner et A. Henry, 994); 1904 « faire passer d'un compte à un autre au moyen d'une écriture de virement » (Nouv. Lar. ill.); 2. 1896 « étendre un sentiment à un autre objet » (T. Ribot, Psychologie des sentiments, I, XII, I ds Rob. 1985). Empr. au lat.transferre « porter d'un lieu dans un autre », « transporter », « transcrire », « reporter, différer ». Fréq. abs. littér.: 283. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 432, b) 261; xxes.: a) 303, b) 509.
DÉR. 1.
Transférable, adj.a) Dans le domaine de l'intellect.Qui peut passer d'un champ à un autre. Mais, avec le calcul des probabilités, s'introduit un mode spécifique de raisonnement mathématique qui est directement transférable à l'intelligence discursive, qui est pour elle d'un enseignement immédiat (Gds cour. pensée math., 1948, p. 336).b) Dr., fin. Que l'on peut transférer. Synon. cessible, négociable.Les rachats et reventes des effets transférables s'opèrent dans les mêmes formes et ont les mêmes conséquences que les achats et les reventes des effets au porteur (Boyard, Bourse et spécul., 1853, p. 249). [tʀ ɑ ̃sfeʀabl̥]. 1resattest. 1596 (Jean de Basmaison, Paraphrase des cout. d'Auvergne, p. 151), à nouv. en 1819 (Boiste); de transférer, suff. -able*.
2.
Transfèrement, subst. masc.a) Le fait de transférer une personne d'un lieu de détention dans un autre. Synon. plus usuel transfert.Festus (...) croyait, par ce renvoi (...) faire une chose agréable aux Juifs, qui lui demandaient avec tant d'instances le transfèrement du prisonnier (Renan, St-Paul, 1869, p. 542).b) Déplacement (d'une chose). Synon. translation.Il avait acquis des terrains à Florence; et une partie de ces terrains lui était achetée 250.000 francs pour le percement d'un boulevard, quand le transfèrement de la capitale du royaume d'Italie de Florence à Rome a fait abandonner le projet (Goncourt, Journal, 1875, p. 37). [tʀ ɑ ̃sfε ʀmɑ ̃]. Ac. 1878: transférement; 1935: -fè-. 1reattest. 1704 (Trév.); de transférer, suff. -ment1*.
BBG.Quem. DDL t. 29. − Ranft 1908, p. 75 (s.v. transfèrement).

Wiktionnaire

Verbe

transférer \tʁɑ̃s.fe.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Transporter, porter quelque chose d’un lieu à un autre, faire passer d’un lieu à un autre.
    • Transférer un prisonnier d’une prison dans une autre.
    • Transférer le corps d’un mort.
    • Transférer des reliques.
  2. En parlant de la juridiction, de l’autorité, de la puissance, de la possession, faire passer en un autre lieu un tribunal, une ville, une nation, etc.
    • Les troupe badoises commencent ainsi à quitter nos environs pour entrer en cantonnement dans les arrondissements de Saverne et de Wissembourg. Le quartier-général badois a été transféré avant-hier à Brumath. — (Nouvelles de l'intérieur, dans le Journal de Paris, n°267, dimanche 24 septembre 1815.)
    • Constantin transféra le siège de l’empire de Rome à Constantinople.
  3. (Télécommunications) Rediriger un appel vers un autre poste téléphonique.
    • Pour transférer un appel vers un autre numéro de téléphone, appuyez sur la touche "transfert" et composez le numéro du destinataire. — (BlackBerry, Guide de l’utilisateur)
  4. (Par extension)
    • Transférer une fête : La remettre d’un jour à un autre.
  5. (Figuré) Céder, transporter une chose à quelqu’un en observant les formalités requises.
    • Transférer à quelqu’un une obligation, une inscription de rente, la propriété d’une chose, un droit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TRANSFÉRER (tran-sfé-ré. La syllabe fé prend un accent grave quand suit une syllabe muette : je transfère ; excepté au futur et au conditionnel : je transférerai, je transférerais) v. a.
  • 1Faire passer d'un lieu à un autre. Transférer des reliques. Transférer un corps saint. Transférer un corps mort. Elle [Elisabeth] n'était point juge de la reine d'Écosse ; elle lui devait un asile, mais elle la fit transférer à Teutbury, qui fut pour elle une prison, Voltaire, Mœurs, 169. Vous savez qu'il y a actuellement quatre-vingt-trois jésuites à Rennes, pas davantage, et que ces marauds, comme vous croyez bien, ne s'endorment pas dans l'affaire de M. de la Chalotais ; il est transféré à Rennes, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 11 août 1766. Ce fut un beau jour pour Mme de Maintenon que celui où l'école de Noisy fut transférée à Saint-Cyr, Genlis, Mme de Maintenon, t. II, p. 144, dans POUGENS.
  • 2Faire passer d'une ville à une autre le siége d'une autorité, d'une juridiction. Transférer le siége d'un empire. On menace Rennes de transférer le parlement à Dinan ; ce serait la ruine entière de cette province, Sévigné, 223. Le saint-siége fut transféré d'Avignon à Rome, au bout de soixante-douze ans, Voltaire, Mœurs, 70.

    Il se dit aussi de la personne qu'on déplace de la sorte. Vingt ans après, il [Harlay] fut transféré à l'archevêché de Paris, D'Olivet, Hist. Acad. t. II, p. 350, dans POUGENS. De l'évêché de Lavaur, il [Fléchier] fut transféré à celui de Nîmes, D'Alembert, Élog. Fléch.

  • 3Transférer une fête, la remettre d'un jour à un autre.
  • 4 Fig. Céder, transporter une chose à quelqu'un, en observant les formalités requises. Il lui a transféré tous ses biens. Il [Jésus-Christ] a transféré le droit de sacrificateur à un autre ordre de prêtrise que celui d'Aaron, étant lui-même prêtre éternel selon l'ordre de Melchisedech, Fléchier, Sermons, Messe. Le royaume de France n'avait pas encore été transféré par une bulle ; Boniface enfin le mit dans le rang des autres États, et en fit un don à l'empereur Albert d'Autriche, Voltaire, Mœurs, 65. Les vœux de l'homme reconnaissant qui ne peut s'acquitter d'un bienfait, transfèrent sa dette aux dieux, Diderot, Cl. et Nér. II, 59.

    Molière a dit transférer quelqu'un dans des biens. Il m'ose menacer de mes propres bienfaits, Et veut… Me chasser de mes biens où je l'ai transféré, Molière, Tart. v, 3.

    Par extension, transférer un nom, le faire passer d'un être à un autre. Pour transférer un nom [d'un animal à un autre], il faut au moins que le genre soit le même ; et, pour l'appliquer juste, il faut encore que l'espèce soit identique, Buffon, Quadrup. t. VII, p. 17.

  • 5Se transférer, v. réfl. Être transféré. Le sceptre des arts se transfère d'une nation à une autre.

HISTORIQUE

XIVe s. Pluseurs y ot qui donnerent leur nons [noms] pour estre transferez à Crustumie, Bercheure, f° 10, verso.

XVIe s. Quand la prestrise a esté ainsi transferée, il y a eu translation d'alliance, Calvin, Instit. 343. Si quelqu'un avoit si parfaite foy que de pouvoir transferer les montagnes, Calvin, ib. 425. Scipion, transferant la guerre de l'Italie en Libye, Amyot, Fab. 50. Essaye toy en ta pensée de te transferer toy mesme et remettre à ce temps là, La Boétie, 337. Transferer la pensée des choses fascheuses aux plaisantes, Montaigne, III, 292.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TRANSFÉRER, v. act. (Gram.) c’est conduire d’un lieu dans un autre. On transfere un prisonnier d’une prison dans une autre ; un évêque d’un siege à un autre, un religieux d’une bonne maison dans une mauvaise, une relique, le siege d’un empire, &c. une donation, la propriété d’un héritage, une fête d’un jour à l’autre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « transférer »

Lat. transferre, de trans, au delà, et ferre, porter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin trānsferō.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « transférer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
transférer trɑ̃sfere

Citations contenant le mot « transférer »

  • La force du sadisme, l'attrait qu'il présente, gît tout entier dans la jouissance prohibée de transférer à Satan les hommages et les prières qu'on doit à Dieu... De Joris-Karl Huysmans / A rebours
  • A une époque où on assiste à un transfert de gestion de la crise sociale du politique au psychiatrique, on ne peut qu'être inquiet de voir transférer le soin psychiatrique vers la religion ou la religiosité. De Jean-Marie Abgrall / Les charlatans de la santé
  • L'idée surgit alors de transférer ces sépultures en Alsace-Moselle. Le consistoire de Moselle et la communauté juive de Metz approuvent le projet. « Depuis le Concordat, nous sommes propriétaires de nos cimetières », rappelle Albert Elharrar. Plus de souci de concessions sur 10, 30 ou 50 ans. leparisien.fr, Val-de-Marne : opération «exceptionnelle» pour transférer 29 sépultures juives à Metz - Le Parisien
  • Par décision de l'Assemblée Générale Extraordinaire du 03/08/2020 , il a été décidé de transférer le siège social au 1 RUE DE LA PYRAMIDE 77600 BUSSY-SAINT-GEORGES à compter du 01/08/2020 , SCI DE LA PYRAMIDE - Annonce légale Transfert de siège social même département – Le Parisien
  • SASU au capital de 2000 € Siège social : 23 ALLÉE VIRGINIE 93320 LES PAVILLONS-SOUS-BOIS RCS BOBIGNY 834427031 Par décision de l'associé Unique du 01/04/2020 , il a été décidé de transférer le siège social au 14 RUE DE VERDUN 77410 CLAYE-SOUILLY à compter du 03/08/2020 Gérance : M BEJENARU EDUARD demeurant 14 RUE DE VERDUN 77410 CLAYE-SOUILLY . Radiation au RCS de BOBIGNY et immatriculation au RCS de MEAUX. , SEB RÉNOVATION - Annonce légale Transfert de siège social autre département – Le Parisien
  • SASU au capital de 1000 € Siège social : 610 CHEMIN DU GRAND BOURBOUREL 13210 SAINT-RÉMY-DE-PROVENCE RCS TARASCON 834360760 Par décision de l'Assemblée Générale Extraordinaire du 03/08/2020 , il a été décidé de transférer le siège social au 20 Bis Avenue André Malraux 77600 BUSSY-SAINT-GEORGES à compter du 03/08/2020 Présidence : M CHAILLE DE NERE Christian demeurant 20 bis Avenue Andre Malraux 77600 BUSSY-SAINT-GEORGES . Radiation au RCS de TARASCON et immatriculation au RCS de MEAUX. , AC2C - Annonce légale Transfert de siège social autre département – Le Parisien
  • Par décision de la gérance du 17/07/2020 , il a été décidé de transférer le siège social au 28 RUE DE LA BRETONNERIE BP 70121 PONTOISE 95304 CERGY-PONTOISE à compter du 20/07/2020 , WebForCom - Annonce légale Transfert de siège social même département – Le Parisien
  • Par décision de l'Assemblée Générale Extraordinaire du 30/06/2020 , il a été décidé de transférer le siège social au 8 rue Jeanne Guerin 27320 NONANCOURT à compter du 30/06/2020 , IESSE - Annonce légale Transfert de siège social même département – Le Parisien

Images d'illustration du mot « transférer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « transférer »

Langue Traduction
Anglais to transfer
Espagnol transferir
Italien trasferire
Allemand übermitteln
Chinois 转让
Arabe لينقل
Portugais transferir
Russe перевести
Japonais 乗り換え
Basque transferitzeko
Corse trasfiriri
Source : Google Translate API

Synonymes de « transférer »

Source : synonymes de transférer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « transférer »

Partager