Défaut : définition de défaut


Défaut : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉFAUT, subst. masc.

I.− [P. réf. à des critères quantitatifs ou d'ordre matériel : espace...] Absence d'une chose ou d'une personne dont la présence serait nécessaire ou souhaitable (généralement pour former un ensemble cohérent). (Quasi-) synon. carence, pénurie.
A.− [Le compl. prép. de désigne des inanimés concr.]
1. Absence d'une chose dont la présence serait nécessaire ou souhaitable. Défaut d'argent. Ne pouvant supporter plus long-temps le défaut d'air (Balzac, Annette, t. 4, 1824, p. 244).En présence des défauts d'outillage (...), il fallait d'abord outiller les armées de campagne (Joffre, Mém.,t. 1, 1931, p. 51):
1. ... les revenus n'étaient pas proportionnés à l'étendue du terrain. Ce n'était pas la faute de l'art agricole, c'était le défaut de capitaux placés en amendemens. Le seigneur, peu jaloux d'améliorer son fonds, dépensait, d'une manière très-noble et très-improductive, un revenu qu'il aurait pu tripler... Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 416.
2. Insuffisance d'une chose par rapport à une échelle numérique, une norme quantitative. (Quasi-)anton. excès.Un excès ou un défaut de boissons ont une action défavorable sur les processus gastriques (R. Lalanne, Alim. hum.,1942, p. 95):
2. Si l'on dénonce justement l'existence de masses de livres et de périodiques inutiles ou stupides (...), par contre, dans toutes les disciplines, on regrette souvent (...) l'absence de certains livres (...). L'excès et le défaut de livres proviennent de la même origine... La Civilisation écrite,1939, p. 5216.
Loc., absol. En excès et en défaut; par excès et par défaut. Chez tous les animaux d'une même classe, les organes ne diffèrent que par excès ou par défaut (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 1, 1961, p. 496):
3. ... une cellule reproductrice reçoit, en plus ou en moins, un chromosome ou un bout de chromosome. Les individus nés de ces gamètes anormaux présenteront évidemment un lot de gènes en excès ou en défaut... Cuénot, J. Rostand, Introd. à la génét.,1936, p. 51.
Rem. 1. On rencontre ds qq. dict. gén. (Lar. encyclop., Quillet 1965, Pt Rob.) et ds les dict. techn., l'emploi en phys. nucl. de l'expr. défaut de masse au sens de ,,Différence, pour un noyau donné, entre la somme des masses atomiques des différents nucléons du noyau (ces nucléons étant pris à l'état libre) et la masse atomique du noyau`` (Charles 1960). 2. Les dict. techn., Rob. et Pt Rob. attestent l'emploi en math. de défaut au sens de ,,Différence en moins d'une quantité par rapport à une autre servant de repère : celle-ci est dite alors « approchée par défaut »`` (Legrand 1972). 3. Lar. 19e- Nouv. Lar. ill., Littré, Guérin 1892 et Littré-Robin 1858, 1865 attestent l'emploi en anat. et bot. de la loc. anomalie, monstruosité par défaut au sens de « monstruosité causée par l'absence d'une ou de plusieurs parties ou par diminution du nombre »; Barrès l'atteste dans un sens métaph. C'est probablement ce que les naturalistes appellent un monstre [Dreyfus] et de la catégorie des « monstres par défaut ». Un certain nombre de sentiments lui manquent (Barrès, Scènes et doctr., t. 1, 1902, p. 152).
3. P. ext. [En parlant d'un manque dans l'espace]
a) Endroit où se termine une chose, solution de continuité entre deux choses. Défaut des côtes. Intervalle entre deux côtes. (Quasi-)synon. hiatus, interstice, intervalle.Aux défauts des collines, la Rance, qui s'épanchait largement (M. de Guérin, Journal,1833, p. 162).Une bonne bourrade tendre au défaut de l'épaule (Colette, Cl. école,1900, p. 242).
En partic. Défaut de la cuirasse, de l'armure. Intervalle entre la cuirasse et les autres pièces voisines de l'armure; p. métaph., endroit non protégé, point faible d'une personne, d'un système de pensées. Tu ajoutes que cependant toute révolution est infernale (...) : ici je trouve le défaut de la cuirasse (...). Ton raisonnement pèche évidemment, faute d'une distinction (Lamart., Corresp.,1831, p. 112):
4. Sa vue morale avait la portée lucide de ses yeux de lynx. Chacun de ses doubles sens avait cette longueur mystérieuse, cette flexibilité d'aller et de retour qui nous émerveille chez les gens supérieurs, bretteurs habiles à saisir le défaut de toutes les cuirasses. Balzac, Le Père Goriot,1835, p. 114.
b) CHASSE. Perte de la piste de l'animal pourchassé. Pas de change, pas de défaut, droit devant (...). Les chiens qui baisseront le pied, on ne les ramènera pas (Genevoix, Dern. harde,1938, p. 205).Le terrain devenait meilleur, plus dense, rocailleux. Et il y eut défaut : les chiens se divisèrent (La Varende, Man d'Arc,1939, p. 268).
Locutions
(Être) en défaut. [Le suj. désigne des chiens] Perdre la piste de l'animal. Mgr le duc de Berry rentre fatigué, le cerf égaré, les chiens en défaut (Chateaubr., Mél. hist.,1827, p. 167).
Mettre en défaut. [Le compl. désigne des chiens] Faire perdre la piste de l'animal. Lui aussi [Lambert] avait (...) mis en défaut les chiens de sa première chasse (Vialar, La Curée,1953, p. 233).P. métaph. Mina fuit en Catalogue, et (...) cette espèce de lièvre et de renard qui met toute la meute en défaut (Chateaubr., Corresp. gén., t. 4, 1789-1836, p. 222).
Relever le défaut. [Le suj. désigne des chiens] Retrouver la piste de l'animal. Savoir quel chien avait relevé le défaut dans la prairie après les bois de Neufosse (Druon, Chute des corps,1950, p. 22).[Le suj. désigne des chasseurs] Remettre les chiens sur la piste.
B.− [Le compl. prép. de désigne des pers. ou des valeurs intellectuelles ou morales dont la présence est normalement nécessaire pour le fonctionnement ou le déroulement d'un ensemble] Défection d'une personne ou d'une chose.
1. [Le compl. désigne des pers.] Soldat qui dans le défaut de nos professeurs maintenez, défendez la culture (Péguy, V.-M., comte Hugo,1910, p. 833).
DR. Non-comparution d'une partie régulièrement convoquée en justice. Donner défaut. Donner acte de la non-comparution en justice d'une partie.
Loc. Par défaut. Jugement, condamnation par défaut. Jugement, condamnation prononcés à l'encontre de quelqu'un qui n'a pas comparu en justice. À l'aide (...) d'une assignation (...) d'un jugement par défaut signifié au domicile du débiteur (Jouy, Hermite,t. 1, 1811, p. 187).Juger, condamner qqn par défaut :
5. ... au milieu d'un autre procès, il s'est retiré du tribunal sous prétexte que l'avocat de sa partie adverse l'avait injurié, afin que tout le monde fût frappé de l'injustice d'un tribunal qui le laissait insulter en sa présence. Personne n'en fut frappé que le tribunal, qui le condamna par défaut. Constant, Journaux intimes,1804, p. 170.
2. [Le compl. désigne des valeurs abstr.] Défaut d'attention, d'expérience, de mémoire. La faiblesse de caractère ou le défaut d'idées (Chamfort, Max. et pens.,1794, p. 50).L'indécence, le défaut de pudeur (Chamfort, Max. et pens.,1794p. 63):
6. ... donnons toujours un élan de plus à notre ame, et elle nous engendrera tout ce qui nous manque. La lâcheté est un défaut de foi dans notre être; c'est un défaut de foi dans celui qui nous a formés. Saint-Martin, L'Homme de désir,1790, p. 100.
SYNT. Défaut + prép. + subst. Défaut d'accord, d'affection, d'amour, de bonheur, de caractère, de confiance, de courage, d'éducation, d'emploi, d'équilibre, d'esprit, d'exercice, de génie, d'harmonie, d'intelligence, de preuves.
Locutions
À/au défaut de (qqc., qqn). En l'absence de. (Quasi-) synon. faute de.Je voulais qu'à défaut de terre consacrée, elle eût au moins un chaste linceul (Janin, Âne mort,1829, p. 200).
Faire défaut. [Le suj. désigne une chose ou une pers.] Manquer, nuire par son absence. Lorsque la nature faisoit défaut, elle avoit des fleurs artificielles (Balzac, Annette,t. 1, 1824, p. 60).Nous, non plus qu'aucun de ces alliés qu'il invoque, nous ne lui ferons assurément pas défaut (Musset, Revue des Deux-Mondes,1833, p. 738).
II.− [P. réf. à des critères qualitatifs marquant un écart gén. occasionnel par rapport à une norme de perfection, à une attente légitime] Imperfection d'une chose ou d'une personne, résultant de l'absence de certaines qualités ou d'un manquement à certaines règles et conventions. Défaut capital, grave; principal défaut.
A.− [Le compl. prép. de désigne des inanimés concr.]
1. [Le compl. désigne des produits naturels, en partic. des gemmes] Il faut se garder d'ôter les défauts des pierres précieuses dans la crainte de nuire à la valeur de l'ensemble (Barrès, Cahiers,t. 9, 1911, p. 8).
2. [Le compl. désigne des produits de fabrication] (Quasi-)synon. défectuosité, malfaçon.Les défauts [des chaudières] proviennent de vices de construction (Ser, Phys. industr.,t. 2, 1890, p. 239).Un véritable fauteuil voltaire (...) avec des défauts qui dénotent la main de l'artisan (Guèvremont, Survenant,1945, p. 107).
En partic. Imperfection du verre. Les fenêtres sont à petits carreaux : (...) certains ont des défauts que nos parents appellent des « bouillons »; l'arbre qu'on regarde au travers se dégingande (Gide, Porte étr.,1909, p. 496).
Spéc., DR. ,,Vice [au sens de « imperfection »] caché ou apparent d'un objet meuble ou immeuble, susceptible de le rendre impropre à l'usage auquel il est destiné ou d'en diminuer la valeur`` (Cap. 1936). Il est dû garantie au preneur pour tous les vices ou défauts de la chose louée qui en empêchent l'usage (Code civil,1804, art. 1721, p. 314; cf. aussi art. 1641 et 1891).
B.− [Le compl. désigne une pers.] :
7. Humainement parlant, les passivités de diminution internes forment le résidu le plus noir, et le plus désespérément inutilisable de nos années. Les unes nous ont guettés et saisis à notre premier éveil : défauts naturels, infériorités physiques, intellectuelles ou morales, par qui s'est trouvé impitoyablement limité, dès la naissance et pour toute la vie, le champ de notre activité, de nos jouissances, de notre vision. Teilhard de Chardin, Le Milieu divin,1955, p. 83.
1. [À propos de l'aspect physique d'une pers.] Défauts physiques. Les légers défauts de son visage : une petite ride au coin des lèvres (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 331).Un mauvais teint, des défauts de peau, de vilaines dents (Faral, Vie temps St Louis,1942, p. 134).
P. anal. [Le compl. désigne un animal de race] Écart par rapport aux règles qui définissent l'aspect physique, les aptitudes et le caractère de telle race; en partic., irrégularité de proportions ou vice du comportement. Mon cheval, quoique bon coureur, a un très grand défaut : c'est qu'il recule quand il est auprès de la portière (Chamfort, Caract. et anecd.,1794, p. 176).Une femme magnifiquement belle, belle comme un cheval sans défaut (Balzac, Théor. démarche,1833, p. 617):
8. Mais nous ne pouvons pas prévenir la reproduction des faibles qui ne sont ni fous ni criminels. Ni supprimer les enfants de mauvaise qualité comme on détruit, dans une portée de petits chiens, ceux qui présentent des défauts. Il y a un seul moyen d'empêcher la prédominance désastreuse des faibles. C'est de développer les forts. Carrel, L'Homme, cet inconnu,1935, p. 359.
2. [À propos de la vie morale et intellectuelle d'une pers.] (Quasi-)synon. faiblesse, travers.Il ne lui fit grâce d'aucun de ses défauts de raisonnement et de justesse (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 309).Ces horribles défauts que je reprochais à mon père, cet orgueil, cet appétit d'honneurs, cette passion de despotisme (Martin du G., Thib.,Mort père, 1929, p. 1359).
Expr. proverbiale. La curiosité est un vilain défaut.
Locutions
Être en défaut. Manquer de ce qui est nécessaire pour satisfaire à une demande, à une attente légitimes; contrevenir à un règlement, une convention. (Quasi-)synon. être dans l'erreur, commettre une erreur.Votre prudence est en défaut (Robesp., Discours,Sur la guerre, t. 8, 1792, p. 88).
Mettre en défaut (qqn). Démontrer que quelqu'un est en défaut ou faire en sorte qu'il le soit. Il s'agit de choisir la meilleure façon de mettre en défaut cette terrible police de Milan (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 75).
Prendre, surprendre qqn en défaut. Prendre sur le fait quelqu'un qui est en défaut. Je comptais (...) sur les accidents de cette vie affaiblissante pour surprendre Madeleine en défaut (Fromentin, Dominique,1863, p. 187).
C.− [Le compl. désigne les productions de l'esprit hum.]
1. [Un système de pensée, une institution, un texte officiel] Le mérite et les défauts de la théorie de Locke (Cousin, Hist. philos. XVIIIe,t. 1, 1829, p. 168).N'ayant pas de conviction arrêtée sur les devoirs civils et religieux, voyant bien les défauts de ces deux législations (Sand, Lélia,1839, p. 477):
9. Mais, disent les partisans de la réforme (car c'est le grand argument), les abus sont frappants, incontestables : or, un abus formel, un vice, peut-il être constitutionnel? Oui, sans doute, il peut l'être; car toute constitution politique a des défauts essentiels qui tiennent à sa nature et qu'il est impossible d'en séparer... J. de Maistre, Des Constitutions pol. et des autres institutions hum.,1810, p. 73.
Spéc., DR. Défaut de forme. Manquement aux règles fixant la forme d'un acte juridique et susceptible d'entraîner son annulation. Des noms [sur un ordre de mort] sont mal orthographiés, d'autres sont effacés. Ces défauts de forme, qui auraient suffi pour annuler la plus simple sentence (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 452).
2. [Une œuvre littér. ou artistique] Manquement aux règles, conventions normatives qui président généralement à la conception et à l'exécution d'une œuvre. Il y a une foule d'expressions qui sont défauts chez les uns, et beautés chez les autres (Joubert, Pensées,t. 2, 1824, p. 63):
10. J'ai vu seul toutes les beautés de ce tableau; pour en découvrir les défauts, j'ai eu besoin de m'aider des yeux d'un artiste. Je crois donc (mais seulement parce que j'ai entendu répéter autour de moi cette critique par des gens instruits) que la perspective du terrain n'est pas suffisamment observée; que certains détails ne sont pas assez finis pour un tableau de cette dimension et qu'enfin le pilier du milieu de l'église n'est pas d'un ton assez ferme... Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 3, 1813, p. 328.
P. méton. [Un auteur, un artiste] L'admirable est (...) que de ses défauts mêmes Beethoven ait fait vertus (Rolland, Beeth.,t. 2, 1928, p. 425):
11. J'ai fait ces jours-ci la connaissance d'un grand poëte anglais que je ne connaissais pas, Robert Browning. Il a tous les défauts des auteurs de sa race, prolixité, mauvais goût, absence d'ordre incroyable. Claudel, Correspondance[avec Gide], 1908, p. 92.
SYNT. (relatifs à II) a) Défaut + adj. Défaut absolu, commun, constant, général. b) Adj. + défaut. Grand, grave(s) défaut(s). c) Verbe + défaut. Corriger certains, des, les, ses défauts.
Prononc. et Orth. : [defo]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1165 « manque, pénurie » (B. de Ste Maure, Troie, 27352 ds T.-L.); 2. a) 1540 « action de ne pas comparaître devant un juge » (Yver, p. 647 ds Littré); 1668 fig. être en défaut (Racine, Plaideurs, I, 3); b) 1573 condamnez par defaults (Dupuys, Dict. fr.-lat.); 3. 1561 vén. requester le deffaut « rechercher la bonne voie après l'avoir perdue » (Du Fouilloux, Vénerie, éd. G. Tilander, 42, 24); 4. 1579 au défaut de (H. Estienne, Précellence, éd. E. Huguet, 206); 5. 1652 « endroit le plus faible » (Rotrou, Don Lope de Cordone, éd. Viollet-le-Duc, II, 4). B. 1. 1357 « partie imparfaite d'un objet » (Guillaume de Machaut, Œuvres, éd. E. Hoepffner, t. III, p. 136, 3834); 2. 1561 « imperfection physique » defauts de l'estomach (A. Mathiolus, Commentaires sur Dioscoride, trad. par. A. du Pinet, p. 52); 3. 1585 « ce qui est insuffisant, médiocre dans une œuvre » (N. Du Fail, Contes d'Eutrapel, éd. J. Assézat, p. 207); 4. 1651-52 « imperfection morale » (Corneille, Imitation de J.-C., II, 1 ds Littré). Prob. issu de l'a. fr. defaute (début xiies., St Brendan, éd. E.G.R. Waters, 1645), dér. de défaillir d'apr. faute*. Fréq. abs. littér. : 5 077. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 8 999, b) 5 985; xxes. : a) 5 986, b) 7 104. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 312. − Guiraud (P.). Le Ch. morpho-sém. du mot tromper. B. Soc. Ling. 1968, t. 63, no1, p. 100. − Quem. 2es. t. 1 1970.

Défaut : définition du Wiktionnaire

Nom commun

défaut \de.fo\ masculin

  1. Imperfection physique.
    • La Girafe […] ne soutient point longtemps cet effort, qu’elle ressent comme une fatigue : c’est que ses poumons n’ont pas assez d’ampleur ; défaut que révèle la petitesse du coffre qui les contient. — (Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, Quelques Considérations sur la Girafe, 1827)
    • Le maquignon de bas étage […] refait une jeunesse, farde, corrige, embellit ; mais avec un peu d’attention on peut démolir l’échafaudage, et mettre à nu les défauts que l’on voulait cacher. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
  2. Imperfection morale.
    • […]: c'est, par exemple, un des défauts les plus insociables de l’homme, que, tandis qu’il dort, et justement quand il goûte lui-même le plus profond repos, il tient souvent son compagnon éveillé par un ronflement effréné. — (Goethe, Campagne de France, 1822 ; traduction française de Jacques Porchat, Paris : Hachette, 1889, page 83)
    • […], et il était connu à cinq lieues à la ronde pour sa bonté naturelle et aussi (chacun a ses petits défauts) pour son insolence rare et d’ailleurs sans malice, quand les libations trop prolongées l’avaient mis hors de ce qu'il est convenu d’appeler l’état normal. — (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […] ; elle lui pardonna une légèreté d’esprit, dont, après tout, elle n’avait jamais souffert : quand les défauts des autres ne nous nuisent pas, il est rare qu’ils nous choquent beaucoup. — (Marie-Jeanne Riccoboni, Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • Les amis vantent les mérites du mort, de la maison à l’église ; de l’église au cimetière, ils parlent de ses défauts, et du cimetière au bistrot, de ses vices inavouables. — (San Antonio, Réflexions définitives sur l’au-delà , S-A 9 , Fleuve noir, 2000)
  3. (En particulier) Ce qui n’est pas conforme aux règles de l’art, de ce qui choque le goût, le bon sens, dans un ouvrage, dans une production quelconque.
    • L’industrie moderne est caractérisée par un souci toujours plus grand de l’exactitude ; au fur et à mesure que l’outillage devient plus scientifique, on exige que le produit présente moins de défauts cachés et que sa qualité réponde ainsi parfaitement, durant l’usage, aux apparences. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.356)
    • Il y a bien des défauts dans cet ouvrage, dans ce tableau, dans cette statue.
    • Relever, critiquer les défauts d’un poème, d’une tragédie. On dit par analogie
    • Un auteur sans défaut.
    • Les défauts d’un écrivain, d’un artiste, etc.
  4. (Arts) Parties faibles ou défectueuses dans une étoffe, dans du bois, dans un ouvrage quelconque.
    • Il y a un défaut dans cette feuille d’acajou.
    • Cette pièce de porcelaine a un défaut, plusieurs défauts.
  5. Absence, manque, privation de quelque chose.
    • La roue devait, ordinairement, se porter sur la poitrine. […]. Le défaut du port de la roue était passible d’amende et même de châtiments corporels. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Le plus ennuyeux pour les agriculteurs fut sans aucun doute le défaut d’essence et de ficelle pour les lieuses. — (Gérard Giuliano & ‎Jacques Lambert, Les Ardennais dans la tourmente: l’occupation et la libération, Charleville-Mézières : Terres ardennaises, 1994, p.81)
    • En cas de défaut de production de cette note, les délais normaux de recueil de la signature du Premier ministre, et, le cas échéant, du Président de la République, et de publication au Journal officiel seront appliqués. — (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8 → lire en ligne)
  6. (En particulier) Absence de certaines qualités, de certains avantages.
    • Elle essaye de donner des tons aristocratiques à sa voix aigre ; mais elle n’y réussit pas plus qu’à couvrir son défaut d’instruction. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • II avait donc décidé de s’embarquer pour l’Irlande, où il pleut plus qu’en Écosse ; mais comme il a un défaut de prononciation , on lui a donné à Leith un passage pour l’Islande. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.25)
  7. (Droit) Manquement à une assignation ou une convocation.
    • Condamner par défaut. — Jugement par défaut.
  8. (Mathématiques) (Comptabilité) Manière d’arrondir.
    • 123,5042 arrondi par défaut au centième donne 123,50.
  9. (Familier) Endroit du corps où se termine une pièce anatomique.
    • – Ne le rate pas ! dit une autre voix.
      – Vise-le à la tête !
      – Non, au défaut de l’épaule !
      — (Octave Mirbeau, La mort du chien dans Lettres de ma chaumière, A. Laurent, 1886, p. 69)
    • J'ai mis double charge de poudre, dit-il. Avec ça, l'animal reste sur le carreau !… À condition, ajouta-t-il en se tournant vers mon père, de tirer au défaut de l'épaule gauche. Faites bien attention, Joseph… J'ai dit gauche ! — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, collection Le Livre de Poche, pages 227-228.)

Forme de verbe

défaut \de.fo\

  1. (Désuet) Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de défaillir ; variante désuète de défaille.
    • À qui le désir manque aucun bien ne défaut — (Jean Rotrou, Saint-Genest, XVIIe siècle)
    • Sa rousse amoureuse défaut rien qu’à la regarder. — (Willy [Henry Gauthier-Villars] et Sidonie-Gabrielle Colette, Claudine à l’école, Le Livre de Poche, 1900, p. 132)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Défaut : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉFAUT. n. m.
Imperfection physique. Les défauts du corps. Cette femme est belle, mais elle a un défaut dans la taille. C'est un défaut dans un cheval que d'avoir le ventre gros. Il se dit également d'une Imperfection morale. Avoir un vilain défaut. Chacun a ses défauts. Connaître, avouer ses défauts. Corriger ses défauts. Défaut incorrigible. Il se dit particulièrement de Ce qui n'est pas conforme aux règles de l'art, de ce qui choque le goût, le bon sens, dans un ouvrage, dans une production quelconque. Il y a bien des défauts dans cet ouvrage, dans ce tableau, dans cette statue. Relever, critiquer les défauts d'un poème, d'une tragédie. On dit par analogie Un auteur sans défaut. Les défauts d'un écrivain, d'un artiste, etc. Il se dit également, surtout en termes d'Arts, des Parties faibles ou défectueuses dans une étoffe, dans du bois, dans un ouvrage quelconque. Il y a un défaut dans cette feuille d'acajou. Cette pièce de porcelaine a un défaut, plusieurs défauts. Il signifie aussi Absence, manque, privation de quelque chose. Le défaut de blé, le défaut de vivres a forcé la garnison de se rendre. Un billet protesté pour défaut de paiement.

AU DÉFAUT, ou

À DÉFAUT DE, loc. prép. En cas de manque, d'absence de. Si, à son défaut, je puis vous être utile, disposez de moi. Au défaut, à défaut d'autres armes, il prit une barre de fer. À défaut de vin, nous boirons de l'eau.

DÉFAUT se dit particulièrement de l'Absence de certaines qualités, de certains avantages. Défaut d'esprit, de jugement, de mémoire, d'imagination. Défaut de pénétration, de fermeté, de constance. Défaut d'attention, de prévoyance, de soin, d'ordre. Défaut de proportion dans un édifice. Faire défaut signifie Manquer. La santé lui a fait défaut. Au moment de prendre la parole, la voix lui a fait défaut. Le défaut des côtes, L'endroit où se terminent les côtes. Il a été blessé au défaut des côtes. Le défaut de la cuirasse, l'Intervalle qui est entre la cuirasse et les autres pièces de l'armure qui s'y joignent; et, figurément et familièrement, le Faible de quelqu'un, l'endroit par lequel on peut venir plus aisément à bout de lui. En termes de Procédure, il signifie Manquement à l'assignation donnée. Faire défaut. Condamner par défaut. Jugement par défaut. En termes de Chasse, Les chiens sont en défaut, la bête les a mis en défaut, Ils ont perdu les voies de la bête; et Les chiens ont bien relevé le défaut, Ils se sont bien remis sur les voies. Fig., Être en défaut, Faillir, se tromper, commettre quelque manquement, quelque erreur. Trouver, prendre, mettre quelqu'un en défaut. Par analogie, on dit Sa mémoire est souvent en défaut. Son adresse paraissait en défaut.

Défaut : définition du Littré (1872-1877)

DÉFAUT (dé-fô ; le t se lie : un dé-fau-t incorrigible ; au pluriel, l's se lie : des dé-fô-z incorrigibles) s. m.
  • 1Action de défaillir, privation de quelque chose. Le défaut de subsistances a forcé la garnison à se rendre. Défaut d'esprit, d'expérience, de courage. Rome vous permet cette haute alliance Dont vous aurait exclu le défaut de naissance, Corneille, Nicom. I, 2. Ils n'ont commis aucun péché par le défaut de charité et de pénitence, Pascal, Prov. 5. Ô ciel ! il paraît bien que la prudence humaine, Qui fait gloire ici-bas des efforts les plus hauts, Tombe, quand il te plaît, en d'insignes défauts, Rotrou, Bélis. V, 8. La véritable cause de la chute des affaires d'Annibal, c'est le défaut de recrues et de secours de la part de sa patrie, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 447, dans POUGENS.

    Terme d'anatomie. Monstruosité par défaut, monstruosité causée par l'absence de quelque partie.

    À défaut de, au défaut de, loc. prép. Faute de, dans le cas où la chose en question manquerait. À défaut de vin, nous boirons de l'eau. Et mérite mes pleurs au défaut de mon cœur, Corneille, Cinna, IV, 6. À ce défaut vous aurez mon estime, Corneille, Nicom. V, 10. Moi-même, à leur défaut je serai la conquête De quiconque à mes pieds apportera ta tête, Corneille, Héracl. III, 3. Sévère, à mon défaut, fera ta récompense, Corneille, Poly. IV, 1. Mon guide, qu'à ce soin à mon défaut j'emploie, S'écrie épouvanté qu'il n'y voit point de foie [en une victime immolée, ce qui était un signe funeste], Rotrou, Antig. V, 5. Peut-être au défaut de la fortune, les qualités de l'esprit, les grands desseins, les vastes pensées pourront nous distinguer du reste des hommes, Bossuet, Duchesse d'Orl. Au défaut de ton bras, prête-moi ton épée, Racine, Phèd. II, 5. Cet humble adorateur Captive ma personne au défaut de mon cœur, Racine, Alex. III, 1. Les Portugais, au défaut de vertus plus éclatantes, forment son éloge [de Philippe IV] de sa piété et de sa modération, Vertot, Révol. de Portug. p. 149. Faut-il qu'au défaut des tyrans et des supplices, l'Évangile trouve encore en vous seuls son écueil et son scandale ? Massillon, Av. Épiph. Le même testament qui, au défaut des puînés du sang de Louis XIV, rappelait l'archiduc Charles, Voltaire, Louis XIV, 17.

  • 2Le défaut des côtes, l'endroit où elles se terminent, ou l'espace entre deux côtes.

    Le défaut de la cuirasse, l'intervalle entre les deux pièces d'une cuirasse. Il rappela ses esprits, et, tâtant son ennemi au défaut des armes, il lui plongea le poignard dans le flanc, Vaugelas, Q. C. liv. IX, ch. 5. Mais il tombe et l'on trouve au défaut de l'armure Tout le fer d'une lance encor dans la blessure, De Belloy, Gaston et B. IV, 2. Il n'y a point de guerrier si bien armé qu'on ne puisse percer au défaut de la cuirasse, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 28.

    Fig. Le côté faible, sensible d'une personne. Blesser quelqu'un au défaut de la cuirasse.

    Dans le même sens. Fuyez un ennemi qui sait votre défaut, Corneille, Poly. I, 1.

  • 3 Terme de procédure. Manquement à une assignation donnée, refus de comparaître. Il a fait défaut. Jugement par défaut, décision rendue contre une partie non comparante ou n'ayant personne qui comparaisse pour elle.

    Donner défaut, donner acte de la non-comparution.

    Défaut contre partie ou faute de comparaître, jugement rendu contre une partie, faute par elle d'avoir constitué avoué dans les délais de l'ajournement.

    Défaut contre avoué ou faute de conclure, jugement rendu contre une partie dont l'avoué n'a pas déposé de conclusions.

    Défaut-congé, lorsque le demandeur ne se présente pas.

    Profit du défaut, avantage résultant, pour celui qui se présente, de l'absence de son adversaire. Adjuger le profit du défaut, statuer par suite du défaut d'une partie en faveur de l'autre qui a comparu.

    Défaut profit-joint, c'est lorsque de deux défendeurs l'un comparaît, l'autre fait défaut ; on joint le profit du défaut, c'est-à-dire qu'au lieu de l'adjuger, on surseoit à statuer jusqu'à ce que le non-comparant ait été jugé ou tenu pour jugé contradictoirement.

  • 4 Terme de chasse. Le moment même où les chiens, perdant la voie, cessent de chasser. Les chiens sont en défaut. L'autre [le renard] fit cent tours inutiles, Entra dans cent terriers, mit cent fois en défaut Tous les confrères de Brifaut, La Fontaine, Fabl. IX, 15. L'animal rusé, qui les voit passer et s'éloigner, sort de sa retraite, rentre dans le sentier, confond ses traces et met la meute en défaut, Bonnet, Contempl. nat. 12e part. ch. 44.

    Relever le défaut, se dit des chiens qui se remettent sur la voie.

    Fig. Être en défaut, faillir. Voilà mes guichetiers en défaut, dieu merci, Racine, Plaid. I, 3.

    Mettre, prendre, trouver quelqu'un en défaut, le mettre, le trouver, le prendre en un manquement quelconque. Les fautes des sots sont quelquefois si lourdes et si difficiles à prévoir qu'elles mettent les sages en défaut et ne sont utiles qu'à ceux qui les font, La Bruyère, XI.

    Mettre en défaut, rendre inutile, déjouer. Lindor par son audace Met la ruse en défaut, Béranger, Inf. de Lisette.

  • 5Imperfection physique. Les défauts du corps. Il n'y a nuls vices extérieurs et nuls défauts du corps qui ne soient aperçus par les enfants, La Bruyère, XI.

    En parlant des animaux domestiques, défaut exprime les imperfections du corps et les irrégularités de proportion.

  • 6Imperfection morale. Prenez ainsi que moi des sentiments plus hauts, Et suivez mes vertus ainsi que mes défauts, Corneille, Attila, III, 4. L'agréable défaut, seigneur, que la jeunesse ! Corneille, Pulch. III, 4. De ce triste séjour, où tout n'est que défaut, Jusqu'aux pieds du Très Haut Sache relever ta pensée, Corneille, Imit. II, 1. Nous n'avouons de petits défauts que pour persuader que nous n'en avons point de grands, La Rochefoucauld, Réfl. mor. n° 327. Ceux-là sur une erreur, ceux-là sur un défaut, La Fontaine, Fabl. IV, 18. Le fabricateur souverain Nous créa besaciers tous de même manière, Tant ceux du temps passé que du temps d'aujourd'hui ; Il fit pour nos défauts la poche de derrière, Et celle de devant pour les défauts d'autrui, La Fontaine, ib. I, 7. Chacun a son défaut où toujours il revient ; Honte ni peur n'y remédie, La Fontaine, ib. III, 7. Elle étudiait ses défauts ; elle aimait qu'on lui en fît des leçons sincères ; marque assurée d'une âme forte que ses fautes ne dominent point, Bossuet, Duchesse d'Orl. Il faut aimer ses amis avec leurs défauts ; c'en est un grand que d'être malade, Sévigné, Lett. 15 oct. 1695. Oh ! que de mon esprit triste et mal ordonné, Ainsi que de ce champ par toi si bien orné, Ne puis-je faire ôter les ronces, les épines, Et des défauts sans nombre arracher les racines ? Boileau, Épître X. Il y a de petits défauts qu'on abandonne volontiers à la censure ; ce sont de pareils défauts que nous devons choisir pour railler les autres, La Bruyère, V. L'on ne voit, en amour, de défauts dans ceux qu'on aime que ceux dont on souffre soi-même, La Bruyère, IV. Où trouverez-vous un homme sans défaut, Fénelon, Tél. X. Un défaut avoué et déjà reconnu est à demi corrigé, Rollin, Traité des Ét. VI, 2e part. ch. 1, art. 4. Celui qui t'entretient des défauts d'autrui entretient les autres des tiens, Diderot, Opin. des anc. phil. (Sarrasins). Ses défauts semblaient n'être que ses vertus mêmes portées jusqu'à l'excès ; on ne pouvait s'empêcher de les lui pardonner, et on eût à peine osé désirer qu'il ne les eût pas, Condorcet, Duhamel. Eh ! mon Dieu, monseigneur, c'est qu'on veut que le pauvre soit sans défaut, Beaumarchais, Barb. de Sév. I, 2. Je ne savais pas qu'il existe des défauts qui peuvent accroître l'amour même par l'inquiétude qu'ils lui causent, Staël, Corinne, XIV, 4. Cette imagination était son charme, et quelquefois son défaut, Staël, ib. XV, 5.

    En parlant des animaux domestiques et particulièrement du cheval, vice de leur caractère, comme la rétivité, la méchanceté.

  • 7Ce qui est contraire aux règles de l'art, au goût, aux saines doctrines. Vous dirai-je qu'elle pénétrait dès son enfance les défauts les plus cachés des ouvrages d'esprit et qu'elle en discernait les traits les plus délicats ? Fléchier, Mme de Montausier. Un sonnet sans défaut vaut seul un long poëme, Boileau, Art p. II. Il ne faut pas regarder ces éloges de Clément XI [au sujet du livre du P. Quesnel] et les censures qui suivirent comme une contradiction ; on peut être très touché, dans une lecture, des beautés frappantes d'un ouvrage, et en condamner ensuite les défauts cachés, Voltaire, Louis XIV, 37.

    Terme de rhétorique. Les défauts du style, vices opposés aux qualités qu'on désire y trouver. Le défaut de clarté fait que le style est obscur, etc.

  • 8Dans les arts et métiers, parties faibles en une matière, et, par extension, en un ouvrage quelconque.
  • 9 Terme de grammaire ancienne, par lequel on désignait le retranchement de quelque chose, par exemple la syncope, c'est-à-dire le retranchement de lettres dans un mot, et l'ellipse, c'est-à-dire le retranchement d'un ou plusieurs mots dans une phrase.

REMARQUE

Des grammairiens ont voulu distinguer au défaut de et à défaut de, disant que le premier signifie à la place de, et le second faute de, mais cette distinction n'est pas justifiée par l'usage ; et en soi elle n'est pas fondée.

SYNONYME

DÉFAUT, DÉFECTUOSITÉ. Ces deux mots ne sont synonymes que quand il s'agit des imperfections qui déparent un produit de la nature ou de l'art. Défaut, venant de faillir, exprime ce qui faut, manque, est en faute. Défectuosité, venant du latin defectus, renferme l'idée de ce qui est défait, mal fait. Ainsi défaut se dira plutôt quand on voudra simplement exprimer l'état d'imperfection, et défectuosité quand on portera son esprit sur le mode de production : les défauts d'un diamant, les défectuosités d'une pièce de drap. Mais il faut dire que très souvent les nuances se confondent.

HISTORIQUE

XIIIe s. Nous serions trop blasmé, se vous chaiens [céans] moriés par defaute, Chron. de Rains, 108. Dont dist l'apostoles as messages que, par la defaute de ceus qui alerent as autres pors, savoit-il bien qu'il lor convenoit grant meschief faire, Villehardouin, LV. Ne porquant li segneur les voloient metre en defaute par le [la] reson de l'ajornement, Beaumanoir, 54. Et s'il ne le veut jurer, il sera tornés en defaute, Beaumanoir, 46. Et s'il en ont trop poi, il doivent retrere le defaute [répartir le deficit entre] à chascun, selon ce qu'il doit penre en l'execussion, Beaumanoir, XII, 31.

XIVe s. Se dix estoit le plus grant excès en aucune matiere et deux estoit la plus grant deffaute, le moien selon nature de la chose ce seroit six, Oresme, Eth. 44.

XVe s. Si le pria en amitié et requit par lignage qu'il se voulust sur ce aviser, par quoi aucune deffaute ne fust trouvée en lui, Froissart, I, I, 72. La comtesse pria à ces seigneurs de Bretagne, pour l'amour de Dieu, qu'ils ne fissent nule defaute, et que elle auroit grand secours dedans trois jours, Froissart, I, I, 176. Mais quant ce vint au fait de la despense, Il restreignit eufs, chandelle et moustarde, Et oublia pain, vin, char et finance ; Tout se destruit, et par default de garde, Deschamps, Administr. de l'hostel du prince. En fut mal recompensé plus par la poursuyte de ses ennemys que par le deffault du roy, Commines, I, 2. Il avoit honte de retourner en Castille ne en Portugal avecques ceste deffaulte, et de n'avoir rien faict deça, Commines, V, 7.

XVIe s. Il renvoya les plus jeunes, et avecques ceulx desquels le default estoit moindre [qui feraient moins faute], Montaigne, I, 243. Il pensa que le plus sur estoit de fuir, et qu'un bon defaut valoit mieux qu'une mauvaise comparution, Yver, p. 647. Defaut ne se donne contre le procureur de roi, Loysel, 863. On appeloit [faisait appel] de defaute de droit, quand on refusoit de rendre la justice aux parties, Montesquieu, Espr. XXVIII, 28.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « défaut »

Étymologie de défaut - Littré

Dé… préfixe, et faillir ; provenç. defaut, et, beaucoup plus souvent, defauta, deffaulta ; anc. catal. defalt. Le féminin defaute est, dans les premiers temps, le seul que les textes offrent couramment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de défaut - Wiktionnaire

De l’ancien français defaute issu de défaillir (→ voir faute et faillir)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « défaut »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
défaut defo play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « défaut »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « défaut »

  • Google annonce l'activation par défaut de la suppression automatique de certaines données collectées, quand celles-ci ont plus de 18 mois. Les internautes ont la possibilité de demander une suppression plus rapidement, au bout de 3 mois. Numerama, Google supprime désormais par défaut les données personnelles qu'il collecte de plus de 18 mois
  • iOS 14 va enfin permettre de remplacer certaines applications par défaut. Safari laissera la priorité à Chrome, Firefox ou à un autre navigateur de votre choix quand vous toucherez un lien. Il en ira de même pour Mail : vous pourrez définir un autre client mail se lançant par défaut pour ouvrir et écrire des courriels. iGeneration, Allez-vous remplacer Mail et Safari par d'autres apps par défaut sur iOS 14 ? | iGeneration
  • Selon la UK Competition and Markets Authority, l’accord entre Apple et Google affecte Microsoft Bing, Verizon Yahoo et le moteur de recherche indépendant DuckDuckGo. Il est vrai qu’Apple permet aux utilisateurs de modifier le moteur de recherche par défaut dans les paramètres Safari. Seulement, Google reste le paramètre par défaut sur chaque nouvel appareil de l’entreprise. iPhonote, Royaume-Uni : Google par défaut sur iOS pose problème
  • Une mise à jour Windows déploie désormais Edge pour tous, toutefois, cette mise à jour n’a pas été appréciée. En effet, lorsque cette dernière est installée, une pop-up apparaît et présente Microsoft Edge sans que vous ayez décidé d’utiliser le navigateur. L’utilisateur moyen se sent donc contraint d’utiliser Edge par défaut et se met à transférer les données de l’ancien navigateur en arrière-plan sans avoir l’autorisation. Presse-citron, Microsoft Edge met la pression aux utilisateurs Windows pour devenir leur navigateur par défaut
  • Volvo lance le rappel de 2,2 millions de voitures pour un défaut dans le système de ceinture. Un comble pour l’inventeur de la ceinture moderne. Leblogauto.com, 2,2 millions de Volvo au rappel pour défaut de ceinture - Leblogauto.com
  • Le pire des défauts est de les ignorer. De Publius Syrus
  • Les défauts sont l'exagération des qualités. De Anonyme
  • Il est bien rare qu'on se corrige en voyant les défauts des autres. On se croit sans défauts ou, pour mieux dire, on se reconnaît ceux qu'on ne possède pas et l'on nie ceux qu'on a. De Hippolyte Lucas
  • Plus une femme aime son mari, plus elle le corrige de ses défauts ; plus un mari aime sa femme, plus il risque d'augmenter ses défauts. De André Chénier
  • - Ton principal défaut ? - La migraine. - C'est pas un défaut, ça. - Si, de fabrication. De Xavier Beauvois / Selon Matthieu
  • Ce sont les grands défauts qui se dissimulent le mieux. Profonds défauts, profondes cachettes. De Louis Pauwels / L'apprentissage de la sérénité
  • Pour agir, il faut une forte dose de défauts. Un homme sans défauts n'est bon à rien. De Jacques Chardonne / Propos comme ça
  • Pour fuir un défaut, les maladroits tombent dans le défaut contraire. De Horace / Livre I
  • Heureux celui qui corrige ses défauts sur les défauts des autres. De Proverbe oriental
  • On a toujours les défauts de ses qualités, rarement les qualités de ses défauts. De Herbert George Wells
  • Nos défauts devraient nous donner une qualité : l'indulgence pour les défauts des autres. De Antoine de Rivarol
  • Le grave défaut est d'avoir des défauts et de ne pas s'efforcer de s'en corriger. De Confucius
  • La jeunesse est un défaut... Mais le défaut de l'âge, c'est de voir les défauts de la jeunesse. De Thomas Bernhard / Gel
  • Chaque classe d'hommes tombe dans un excès qui lui est particulier. On peut connaître la vertu d'un homme en observant ses défauts. Confucius en chinois Kongzi ou Kongfuzi [maître Kong], Entretiens, II, 4 (traduction S. Couvreur)
  • On doit avouer ses qualités à voix basse, et ses défauts à haute voix. , Talmud, Sota, 32b
  • En voulant éviter un défaut, les sots se jettent dans le défaut contraire. Horace en latin Quintus Horatius Flaccus, Satires, I, 2, 24
  • Nos défauts sont parfois les meilleurs adversaires que nous opposions à nos vices. Marguerite de Crayencour, dite Marguerite Yourcenar, Alexis ou le Traité du vain combat, Plon
  • Je ne suis homme sans défaut. François Villon, Le Lais, VIII
  • Le talent de la plupart des hommes se termine par un défaut qui se prononce et marque de plus en plus en vieillissant. Charles Augustin Sainte-Beuve, Causeries du lundi
  • Ô saisons, ô châteaux Quelle âme est sans défauts ? Arthur Rimbaud, Derniers Vers, Ô saisons
  • Il y a certains défauts qui marquent plus une bonne âme que certaines vertus. Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz, Mémoires
  • J'aime mieux un saint qui a des défauts qu'un pécheur qui n'en a pas. Charles Péguy, Le Mystère des saints Innocents, Gallimard
  • C'est ainsi qu'un amant dont l'ardeur est extrême Aime jusqu'aux défauts des personnes qu'il aime. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Le Misanthrope, II, 4, Éliante
  • Avec tes défauts, pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais-tu mettre à la place ? Henri Michaux, Poteaux d'angle, L'Herne
  • Il est étrange de voir combien nos défauts nous aident, la légèreté nous sauve, la paresse nous sauve, mais sont-ce encore des victoires ? Louis Carette, dit Félicien Marceau, Les Années courtes, Gallimard
  • Nos défauts chez les autres nous inquiètent plus qu'ils ne nous rassurent. Robert Mallet, Apostilles, Gallimard
  • Une vertu n'est qu'un vice qui s'élève au lieu de s'abaisser ; et une qualité n'est qu'un défaut qui sait se rendre utile. Maurice Maeterlinck, Le Double Jardin, Fasquelle
  • En amour on plaît plutôt par d'agréables défauts que par des qualités essentielles […]. Anne, dite Ninon de Lenclos, Lettres
  • Si nous n'avions point de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en remarquer dans les autres. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Nous plaisons plus souvent dans le commerce de la vie par nos défauts que par nos bonnes qualités. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Il y a des personnes à qui les défauts siéent bien, et d'autres qui sont disgraciées avec leurs bonnes qualités. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Il n'appartient qu'aux grands hommes d'avoir de grands défauts. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Nous vivons avec nos défauts comme avec les odeurs que nous portons : nous ne les sentons plus ; elles n'incommodent que les autres. Anne Thérèse de Marguenat de Courcelles, marquise de Lambert, Avis d'une mère à sa fille et à son fils
  • Le fabricateur souverain Nous créa besaciers tous de même manière […] Il fit pour nos défauts la poche de derrière, Et celle de devant pour les défauts d'autrui. Jean de La Fontaine, Fables, la Besace
  • L'absence de défauts n'est pas une qualité, en choses d'art, et les qualités moyennes même n'y sont presque comptées que comme absence de défauts. Émile Faguet, Études littéraires du dix-septième siècle, Calmann-Lévy
  • Fuyez un ennemi qui sait votre défaut. Pierre Corneille, Polyeucte, I, 1, Néarque
  • Pour agir il faut une forte dose de défauts. Un homme sans défauts n'est bon à rien. Jacques Boutelleau, dit Jacques Chardonne, Propos comme ça, Grasset
  • M me dit un jour plaisamment, à propos des femmes et de leurs défauts : Il faut choisir d'aimer les femmes ou de les connaître : il n'y a pas de milieu. Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort, Caractères et anecdotes
  • Si je pense exprimer un auteur sans défaut, La raison dit Virgile, et la rime Quinault. Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux, Satires
  • On reproche sévèrement à la Vertu ses défauts, tandis qu'on est plein d'indulgence pour les qualités du Vice. Honoré de Balzac, La Vieille Fille

Traductions du mot « défaut »

Langue Traduction
Corse difettu
Basque lehenetsi
Japonais デフォルト
Russe дефолт
Portugais padrão
Arabe إفتراضي
Chinois 默认
Allemand standard
Italien difetto
Espagnol defecto
Anglais default
Source : Google Translate API

Synonymes de « défaut »

Source : synonymes de défaut sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « défaut »



mots du mois

Mots similaires