La langue française

Vice

Sommaire

  • Définitions du mot vice
  • Étymologie de « vice »
  • Phonétique de « vice »
  • Citations contenant le mot « vice »
  • Images d'illustration du mot « vice »
  • Traductions du mot « vice »
  • Synonymes de « vice »
  • Antonymes de « vice »

Définitions du mot « vice »

Trésor de la Langue Française informatisé

VICE, subst. masc.

I.
A. − Au sing.
1. [Le vice, p. oppos. à la vertu]
a) Vieilli ou littér. Disposition habituelle à faire ce qui est considéré comme moralement et/ou socialement mal; fait de se conduire d'une manière jugée culturellement comme gravement immorale. Synon. immoralité, perversion.Charme, plaisir du vice; horreur du vice; abîmes du vice. L'école de la fantaisie, dont vous nous donnez (...) l'absurde métaphysique, c'est la jouissance, c'est le vice, l'immoralité, la dégradation politique, c'est la Pornocratie (Proudhon, Pornocratie, 1865, p. 114).Voulez-vous bien aller à l'école, au lieu de prendre du vice dans les rues... C'est vrai, qu'est-ce qu'ils peuvent apprendre dans le ruisseau? Ils peuvent apprendre que le mal (A. France, Crainquebille, 1905, 1ertabl., 3, p. 243).
b) Dérèglement de la conduite; déviance par rapport à la norme morale sociale conventionnelle. Synon. débauche, dévergondage, libertinage, licence, luxure.Aimer le vice; croupir, se vautrer, vivre dans le vice; s'adonner au vice; avoir le vice dans la peau, dans le sang. Le désœuvrement amène l'ennui aigu, et l'ennui jette dans le vice (Amiel, Journal, 1866, p. 445).Il la mena un peu partout, chez les filles, au bal de l'Opéra, dans les avant-scènes des petits théâtres, dans tous les endroits équivoques où ils pouvaient coudoyer le vice brutal (Zola, Curée, 1872, p. 495).
En partic., vieilli. Aller au vice, rentrer du vice. Aller, rentrer d'un lieu de prostitution. Quand son mari rentrait du vice, elle l'avait vu ainsi parfois, la chair à ce point satisfaite, qu'il dormait debout (Zola, Fécondité, 1899, p. 581).
2. Goût dépravé, contre nature. Synon. perversité.Ta Renée? Vous êtes toujours ensemble, hein? (...) Elle t'a pincé. Tout de même c'est du vice: la femme de ton frère! (Arland, Ordre, 1929, p. 404).
B. −
1.
a) Penchant irrépressible pour quelque chose que la morale, la religion réprouve. Synon. défaut, tare, travers.Vice(s) immonde(s), honteux, odieux, précoce(s); vice de l'âme, du cœur, de l'esprit; avoir un/des vice(s); avoir tous les vices; être plein de vices; être pourri de vices; avoir vices sur vices; satisfaire ses vices. Il est évident que leurs idées morales antérieures sur le vice de la paresse (...) contribuent à donner, à de tels sentiments, une forme toute particulière (Janet, Obsess. et psychasth., t. 2, 1903, p. xii).Il fallait pas que je me galvaude! J'avais déjà trop de sales instincts qui me venaient on ne sait d'où!... En écoutant le petit André je deviendrais sûrement assassin. Mon père, il en était bien sûr. Et puis mes sales vices d'abord ils faisaient partie de ses déboires (...). J'en avais des épouvantables (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 168).
P. plaisant. Cette noble fille est empoisonnée par une grande dame jalouse, une duchesse, ornée de tous les vices, y compris celui de femme légitime (Veuillot, Odeurs de Paris, 1866, p. 134).
P. antiphr. Mes filles, c'était mon vice à moi (Balzac, Goriot, 1835, p. 291).
Proverbes
L'oisiveté est la mère de tous les vices. L'oisiveté, on le sait, est la mère de tous les vices; un arrondissement qui a des principes donne de l'occupation à son député, avec l'idée que la sollicitation permanente est la compagne de toutes les vertus (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 344).
Pauvreté* n'est pas vice.
b) En partic., domaine sexuel. Habitude, pratique sexuelle réprouvée par la morale sociale; perversion sexuelle. Vices inavouables, infâmes; vices du sexe. Il s'ingéniait à des variations dramatiques, langoureuses, prometteuses de vices. On lui eût assuré, sans le surprendre, qu'entre ses paupières décloses, passaient visiblement les tableaux de ses imaginations ou de ses souvenirs érotiques (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 316).J'espère qu'en Afrique tu apprendras à embrasser. Tu en as besoin mon petit. À moins qu'il n'y ait que les vieilles qui t'excitent, les mollasses, les langoureuses qui sentent la sonate et la colophane, et que tu aies le vice rance sentimental (Arnoux, Crimes innoc., 1952, p. 218).
Vice solitaire. Masturbation. Mon ignorance était telle que je me suis longtemps représenté le sexe féminin, non pas dans le sens vertical, mais dans le sens horizontal, comme la bouche. À quelque chose malheur est bon, et cette candeur me mit à l'abri du vice solitaire, ce fléau contre lequel nous n'avions jamais été mis en garde (H. Bazin, Vipère, 1948, p. 244).
Vice contre nature. Homosexualité. Les Grecs ne pouvaient pas défendre les vices contre nature (Barrès, Cahiers, t. 6, 1907, p. 10).
2.
a) Habitude morbide, invétérée qui impose au sujet des servitudes et a sur lui des effets nuisibles graves. Vices d'ivrognerie; avoir le vice de la boisson, de la drogue. Puisque décidément je suis entré dans la Via Dolorosa des plus intimes aveux (...) parlons du peut-être seul vice impardonnable que j'ai, parmi tant et tant d'autres:La manie, la fureur de boire,là! (Verlaine, Œuvres compl., t. 5, Confess., 1895, p. 98).Maman aspirait une petite prise de tabac; elle le faisait discrètement, presque en cachette, car elle sait que je n'aime pas à la voir priser, moi qui fume toute la journée, moi qui suis gâté par toute sorte de vices, de manies et de tics (Duhamel, Confess. min., 1920, p. 175).
b) Penchant excessif, irrépressible pour quelque chose; p. ext., mauvaise habitude. Synon. manie.Avoir le vice de jouer, de lire, de travailler. Si l'on devait, comme les propriétaires, rester à la campagne, on meublerait son ennui de quelque passion pour les lépidoptères, les coquilles, les insectes, ou la Flore du département; mais un homme raisonnable ne se donne pas un vice pour tuer une quinzaine de jours (Balzac, Paysans, 1844, p. 24).Son vice à lui c'était la pêche. Il passait souvent une semaine canal Saint-Martin (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 54).
Vice + adj.Défaut caractéristique d'un groupe social, d'une collectivité. Chaque peuple a son vice national, et si mes compatriotes sont cruels, ils rachètent ce grand défaut par mille qualités estimables (Chateaubr., Essai Révol., t. 1, 1797, p. 114).Si on lit ceci on me croira envieux, cela me désole; ce plat vice bourgeois est, ce me semble, le plus étranger à mon caractère (Stendhal, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 275).
En partic. Défaut dans le comportement d'un animal et en particulier d'un cheval. Quand un homme a été désarçonné par un joli cheval, il lui trouve des vices et il le vend (Balzac, Secrets Cadignan, 1839, p. 364).
3. Vieilli, fam. Avoir du vice. Avoir de la ruse, de la malice. Le duc de Bourgogne, au contraire, avait bien du vice, comme dit le peuple, ce qui veut dire aussi qu'il avait bien de l'esprit (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 2, 1862, p. 116).Ah! pour un qui avait du vice, c'en était un celui-là (...) et comme le mâtin jouait de l'attrape-nigaud... (E. de Goncourt, Zemganno, 1879, p. 102).
4. P. méton. Personne vicieuse. Il eut pitié de ce vice en jupon qui se cache dans les voitures et derrière les portes, déshonorant l'adultère par la vulgarité de sa bassesse (Flaub., 1reÉduc. sent., 1845, p. 156).
Par personnification. Tout à coup une porte s'ouvre: entre silencieusement le vice appuyé sur le bras du crime, M. de Talleyrand marchant soutenu par M. Fouché (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 628).
Au sing. coll. Le vice. Les personnes vicieuses. Gourmander, punir, châtier le vice. Protéger, autoriser le vice. Honorer le vice (Ac.).
II.
A. − Anomalie, défaut grave qui altère une personne, une chose dans son essence et la rend inapte à remplir sa fonction, qui la rend impropre à sa destination. Synon. défaut, défectuosité, malfaçon, tare.Vices du corps; vices de constitution d'une personne; vice de conformation d'un organe, d'une personne; vice de construction, de fabrication. Une horrible palpitation, due à quelque vice dans l'organisation de son cœur, l'agita de ses coups précipités (Balzac, Enf. maudit, 1836, p. 402).La plupart des accidents de trains dépendent d'une des trois circonstances suivantes: faute des agents, vice des appareils, lacune des règlements (Bricka, Cours ch. de fer, t. 2, 1894, p. 380).
Vice de prononciation. Un jardinier hébété, qui (...) s'exprime d'une manière intolérable, avec d'immenses retards de compréhension et des vices de prononciation, le jardinier du pensionnat, se tient maintenant près de la porte, ânonnant des paroles vagues (Breton, Nadja, 1928, p. 36).
DR. Défaut affectant une chose, un acte ou une situation juridique. Il faut avoir trente ans pour être député (...) si je suis nommé (...). J'aurai alors vingt-neuf ans et huit mois (...) alors l'élection sera cassée. On recommencera (...) alors j'aurai trente ans et quelques jours. Le vice de l'élection est couvert (Mérimée, Deux hérit., 1853, p. 17).
En partic. Vice de forme. Omission, irrégularité ou inobservation des procédures, des formalités ou des règles requises dans la rédaction d'un acte ou l'élaboration d'un jugement, qui en entraîne l'annulation. Vice de forme dans une procédure. Si c'est une condamnation (...), elle sera probablement cassée, car il est rare que, dans un procès où les dépositions de témoins sont aussi nombreuses, il n'y ait pas de vices de forme que les avocats puissent invoquer (Proust, Guermantes 1, 1920, p. 243).
Vice de consentement. Altération du consentement qui constitue une cause d'annulation de l'acte juridique (erreur, dol, violence) (d'apr. Jur. 1985).
Vice caché. ,,Défaut que présente une chose vendue ou louée et qui, inconnu de l'acheteur ou du preneur lors du contrat, permet à celui-ci d'agir en garantie contre le vendeur ou le bailleur`` (Cap. 1936).
Vice rédhibitoire. ,,Défaut caché de la chose vendue qui, la rendant impropre à l'usage qu'on la destine (...), permet à l'acheteur non seulement d'agir en garantie contre le vendeur, mais aussi de demander la résolution de la vente`` (Cap. 1936). Une loi du 2 août 1884 (...) nomme vices rédhibitoires les maladies et défauts suivants pour le cheval, l'âne et le mulet: Boiterie intermittente ancienne. Immobilité. Fluxion périodique des yeux. Emphysème pulmonaire (...). Cornage chronique (TondraCheval1979).
Vice propre. ,,Défectuosité inhérente à la chose même (ex. sa tendance naturelle à se détériorer), par opp. à l'action accidentelle d'agents extérieurs`` (Juridique 1987).
B. − Défaut de raisonnement dans une opération logique ou intellectuelle, dans le développement de la pensée. Vice de raisonnement; vice d'une analyse, d'un jugement, d'un système. Le vice radical de tout syllogisme est que la majeure est une hypothèse, qui, loin de donner la certitude à la conséquence, la reçoit d'elle, au contraire (Proudhon, Créat. ordre, 1843, p. 7).Joussier affirmait toujours, il ne voulait jamais avoir tort. Il voyait très bien le vice de son argumentation; il ne s'en obstinait que davantage; il eût sacrifié la victoire de sa cause à l'orgueil de ses principes (Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1290).
Prononc. et Orth.: [vis]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Défaut moral 1. 1121-34 « penchant particulier pour quelque chose que la religion, la morale réprouvent » (Philippe de Thaon, Bestiaire, éd. E. Walberg, 816: Envire, malvais vice, Ço est detractiun); 2. ca 1145 « disposition habituelle au mal » (Wace, Conception ND, éd. W. R. Ashford, 415: sanz enfertez sunt e sanz vice); 3. 1549 « défaut habituel; penchant excessif pour quelque chose » (Du Bellay, Deffence, II, 9, éd. H. Chamard, p. 163: un vice commun [...] c'est l'omission des articles); 1671 (Molière, La Comtesse d'Escarbagnas, scène 1: la démangeaison de dire ses ouvrages est un vice attaché à la qualité de Poëte); 1835 (Balzac, Goriot, p. 291: mes filles, c'était mon vice à moi); 4. 1690 « goût, habitude du libertinage, de la débauche » (Fur.); 5. 1833 « perversion sexuelle, goût pour des pratiques sexuelles réprouvées par la religion ou la morale » (Michelet, Journal, p. 111: vice de Sodome); 1868 vice contre nature « homosexualité » (Littré, s.v. nature); 1948 vice solitaire « onanisme » (H. Bazin, loc. cit.); 6. 1859 fam. « ruse, malice » (Larch.). B. Défaut matériel, physique 1. 1260 dr. (Étienne Boileau, Métiers, éd. G. B. Depping, p. 3: le vice de li [la marchandise]; p. 94: vice de malefaçon); 1539 vice caché (Est.: vices couvers et cachez); 1765 vice rédhibitoire (Encyclop., s.v. rédhibitoire); 1804 vice de construction (Code civil, art. 1733, p. 316); 1804 vice de forme (ibid., art. 1340, p. 243); 1866 vice propre (en dr. mar.) (Lar. 19e, s.v. assurance: déchets, diminutions et pertes qui arrivent par le vice propre de la chose); 1936 vice du consentement (Cap.); 1936 vice de la possession (ibid.); 1978 vice de fabrication (Lar. Lang. fr.); 2. 1588 phonét. (E. Tabourot, Les Bigarrures du Seigneur des Accords, fac-sim., Droz, 1986, fo89 vo: Les Gascons ont aussi ce vice, qu'au lieu d'un V, ils prononcent un B); 1606 vice de prononciation (Nicot, s.v. Maguelone); 3. 1694 pathol. vice de conformation (Ac.); 4. 1746 log. vice de raisonnement (Condillac, Essai sur l'orig. des connaissances hum., t. 1, p. 97: les vices d'un raisonnement). Empr. au lat.vitium « défaut, imperfection, tare; défaut physique, difformité, infirmité; défaut (moral), vice ». Fréq. abs. littér.: 3 558. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 7 549, b) 4 040; xxes.: a) 4 650, b) 3 726. Bbg. Quem. DDL t. 16, 32.

Wiktionnaire

Nom commun

vice \vis\ masculin

  1. Défaut, imperfection grave qui rend une chose plus ou moins impropre à sa destination.
    • Ce vice de construction engage la responsabilité de l’entrepreneur.
  2. (Absolument) Disposition habituelle au mal, chez l’humain. En ce sens, il est opposé à la vertu.
    • C'est une bonne drogue, que la science ; mais nulle drogue n'est assez forte pour se préserver sans altération et corruption, selon le vice du vase < qui la contient >. Tel a la vue claire, qui ne l'a pas droite; et par conséquent voit le bien et ne le suit pas; et voit la science, et ne s'en sert pas. — (Montaigne, Essais , I, 25 – Du pédantisme, 1595)
    • En vérité le mentir est un maudit vice. Nous ne sommes hommes, et ne nous tenons les uns aux autres que par la parole. Si nous en connaissions l’horreur et le poids, nous le poursuivrions à feu plus justement que d’autres crimes. — (Montaigne, Essais , I, 9 – Des menteurs, 1595)
    • Mais loin d’abandonner la lice
      Où ta jeunesse a combattu,
      Tu sais que l’estime du vice
      Est un outrage à la vertu !
       — (Lamartine, Méditations poétiques, XIX - Le Génie, 1820)
    • Habituée à lire en elle-même, au premier pas dans le vice, car ceci était du vice, le cri de sa conscience devait étouffer celui des passions et de l’égoïsme. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ansch. I, Paris, 1832 ; p. 40)
    • Privé de tout accommodement, de ses fards, de ses sourires et de ses ruses, le vice a peu de chance de séduire la vertu la plus chancelante. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928 ; Préface de la 3e édition de 1929)
  3. Disposition habituelle à faire un certain mal particulier.
    • Les vices et les passions dans l’art chrétien sont, comme le diable, symbolisés par des animaux. — (Charles Louandre, L’épopée des animaux, dans La revue des deux mondes, T.4, 1853, p.1150)
    • On dit qu’il est aussi vaillant que les plus braves de son ordre, mais souillé de leurs vices ordinaires : l’orgueil, la cruauté, l’arrogance et la volupté ; un homme implacable, qui ne craint ni ciel ni terre. — (Walter Scott, Ivanhoé, ch. III, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Il s’agit de se tenir à l’affût des affaires, de les suivre de près, de constituer des dossiers sur chacun des as de la finance tripatouillarde, d’étudier leurs faiblesses et même leurs vices. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)
  4. (En particulier) Goût du plaisir, libertinage, débauche, recherche du plaisir sexuel.
    • Croupir dans le vice.
    • Nana régnait sur ce tas de crapauds ; elle faisait sa mademoiselle jordonne avec des filles deux fois plus grandes qu’elle, et daignait seulement abandonner un peu de son pouvoir à Pauline et à Victor, des confidents intimes qui appuyaient ses volontés. Cette fichue gamine parlait sans cesse de jouer à la maman, déshabillait les plus petits pour les rhabiller, voulait visiter les autres partout, les tripotait, exerçait un despotisme fantasque de grande personne ayant du vice. — (Émile Zola, L’Assommoir, 1877)
    • Lantier seul pouvait la gronder ; et encore elle savait joliment le prendre. Cette merdeuse de dix ans marchait comme une dame devant lui, se balançait, le regardait de côté, les yeux déjà pleins de vice. Il avait fini par se charger de son éducation : il lui apprenait à danser et à parler patois. (ibid.)
  5. Goût dépravé, pratique contre nature. Goût considéré (cela dépend des lieux et des époques) comme de la perversité.
    • Sortir avec une douairière de quatre-vingt ans, c'est du vice, jeune homme ! - s'exclama le thérapeute, intéressé.
  6. (Par extension) Personne vicieuse.
    • Gourmander, punir, châtier le vice. Protéger, autoriser le vice. Honorer le vice.

Adjectif

vice masculin et féminin identiques invariable

  1. Variante de vice-.
    • Vice président.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VICE (vi-s') s. m.
  • 1Défaut, imperfection grave (ce qui est le premier sens de vitium, en latin). Vice de forme. Il y a un vice considérable dans cet acte. Il est étrange que Corneille ait senti le vice de son sujet, et qu'il n'ait pas senti le vice de sa diction, Voltaire, Comm. Corn. Rem. Théod. I, 1. En général, on peut réduire tous les vices de la musique ordinaire à trois classes principales, Rousseau, Dissert. sur la mus. mod. Ce fut un homme de grande pénétration ; personne ne saisissait plus rapidement et plus sûrement le vice d'un raisonnement, Diderot, Opin. des anc. philos. (pyrrhonisme philos.) Je remarquerai qu'ils [ces chiffres] n'ont pas le même vice que ceux qui se trouvent dans la feuille de contrôle, Déposition de Oudart, expert en écritures, dans Débats relatifs à un faux quaterne, p. 14, Paris, an VII, in-8°.

    C'est un vice de clerc, cette locution a vieilli ; on dit c'est un pas de clerc.

  • 2 Terme de médecine. Vice de conformation, mauvaise disposition d'une partie du corps.

    On dit de même : vice de constitution. Lorsqu'un enfant n'a point de vices de constitution, il doit vivre, la nature le veut, Genlis, Maison rust. t. II, p. 240.

    Un vice dans le sang, locution vague par laquelle on distingue vulgairement quelque diathèse. Le vice scrofuleux.

    Vice cancéreux, pour les uns, qualité malfaisante inhérente aux divers tissus dits cancéreux ; pour les autres, propriété de génération dans plusieurs points de l'économie, successivement ou simultanément, de nutrition énergique et de développement rapide, qui fait que ces produits déterminent la résorption des tissus normaux dont ils prennent la place.

    Terme de vétérinaire. Vices rédhibitoires, maladies ou défauts qui donnent à l'acheteur le droit de réclamer l'annulation de la vente d'un animal et de s'en faire restituer le prix. La garantie que le vendeur doit à l'acquéreur a deux objets : le premier est la possession paisible de la chose vendue ; le second, les défauts cachés de cette chose ou les vices rédhibitoires, Code civil, art. 1625.

  • 3Disposition habituelle au mal ; en ce sens il est l'opposé de vertu. Tant y a qu'après avoir rempli les limbes de ses parricides et enseigné soixante ans le vice, elle [une vieille courtisane]…, Guez de Balzac, liv. IV, Lett. 16. Quand les vices nous quittent, nous nous flattons de la créance que c'est nous qui les quittons, La Rochefoucauld, Max. au mot vices. Esprits oisifs, que le vice possède, Rotrou, Vencesl. I, 1. Mais si, toujours vous-même et toujours serf du vice, Vous ne prenez des lois que de votre caprice, Rotrou, ib. Le vice nous est naturel, Pascal, Pens. XXIV, 61 ter, éd. HAVET. Ils ne pensent jamais à Dieu ; les vices ont prévenu leur raison, Pascal, Prov. IV. Elle seule [la satire]… Va jusque sous le dais faire pâlir le vice, Boileau, Sat. IX. Un jeune homme, toujours bouillant dans ses caprices, Est prêt à recevoir l'impression des vices, Boileau, Art p. III. Le vice grossier fait horreur, Fénelon, Tél. VII. Comme les hommes ne se dégoûtent point du vice, il ne faut pas aussi se lasser de le leur reprocher, La Bruyère, les Caractères. Les vices des Romains ont vengé l'univers, Voltaire, Catilina, I, 6. La modération des grands hommes ne borne que leurs vices, Vauvenargues, Réfl. et max. 72. Il [Aristophane] attaque le vice avec le courage de la vertu, la vertu avec l'audace du vice, Chamfort, Élog. de Mol.
  • 4Disposition habituelle à faire un certain mal moral particulier. Mais craignant d'encourir vers toi le même vice [l'indiscrétion] Que je blâme en autrui…, Régnier, Sat. VIII. Les vices entrent dans la composition des vertus, comme les poisons entrent dans la composition des remèdes, La Rochefoucauld, Max. 182. On peut dire que les vices nous attendent dans le cours de la vie, comme des hôtes chez qui il faut successivement loger, La Rochefoucauld, ib. 191. Ce qui nous empêche souvent de nous abandonner à un seul vice, est que nous en avons plusieurs, La Rochefoucauld, ib. 195. Il y a des gens qu'on approuve dans le monde qui n'ont pour tout mérite que les vices qui servent au commerce de la vie, La Rochefoucauld, ib. 273. On croit n'être pas tout à fait dans les vices du commun des hommes, quand on se voit dans les vices de ces grands hommes [tels qu'Alexandre], Pascal, Pens. VI, 30, éd. HAVET. Quand les passions sont les maîtresses, elles sont vices, Pascal, ib. XXV, 104. Il n'y a point de vice qui n'ait une fausse ressemblance avec quelque vertu, et qui ne s'en aide, La Bruyère, IV. Tous les vices politiques ne sont pas des vices moraux, et tous les vices moraux ne sont pas des vices politiques, Montesquieu, Esp. XIX, 11. Il est très vrai que la société bien gouvernée tire parti de tous les vices ; mais il n'est pas vrai que ces vices soient nécessaires au bonheur du monde : on fait de très bons remèdes avec des poisons ; mais ce ne sont pas les poisons qui nous font vivre, Voltaire, Dict. phil. Abeilles. Peut-être n'avons-nous plus les mêmes défauts ; mais le nombre de nos vices n'est point diminué, Condillac, Étud. hist. III, 2. Les lois contre le jeu ont été insuffisantes, comme toutes celles qui ont pour objet, non de véritables crimes, mais des vices dangereux dont l'éducation seule peut préserver, Condorcet, Maurepas. Tous les vices sont, en général, plus exaltés dans le grand monde qu'en province, à l'exception de l'envie, Genlis, Mères riv. t. I, p. 104, dans POUGENS.

    Demi-vice, vice peu saillant. L'homme ordinaire, avec ses demi-vices et ses demi-vertus, About, Rev. des Deux-Mond. 1867, t. II, p. 68.

    Ironiquement. Ce n'est pas son vice, ce n'est pas sa vertu favorite. Il peut te dire vrai, mais ce n'est pas son vice, Corneille, Ment. v, 6.

    Il n'a qu'un vice, se dit d'un homme qui les a tous.

    Populairement, un cheval qui a du vice, un cheval rétif, trop ardent.

  • 5 Particulièrement. Habitude de la débauche, du libertinage. Une de ces régularités tardives… qui n'ont presque de la vertu que la seule impuissance d'être encore vice, Massillon, Or. fun. Villeroy. L'ordre des religieuses pénitentes… retirait du vice de malheureuses filles exposées à périr dans la misère, après avoir vécu dans le désordre, Chateaubriand, Génie, IV, VI, 2.

    Vice contre nature, la pédérastie.

  • 6Il se dit des personnes vicieuses. Flatter le vice en crédit. Châtier le vice.

    Le vice personnifié. Le vice autorisé, Le vice qui, pompeux, tout mérite repousse, Et va, comme un banquier, en carrosse et en housse, Régnier, Sat. X.

PROVERBES

Nul sans vice.

Pauvreté n'est pas vice, il ne faut reprocher à personne sa pauvreté.

Pauvreté n'est pas vice, mais c'est une espèce de ladrerie, c'est-à-dire que chacun la fuit.

Le vice l'a quitté, mais il n'a pas quitté le vice, se dit d'un homme qui conserve ses inclinations vicieuses, quoiqu'il n'ait plus le moyen de les satisfaire.

SYNONYME

VICE, DÉFAUT. Le vice est une imperfection morale grave ; le défaut est une imperfection légère, mais soit morale, soit intellectuelle. On a dit de César qu'il avait tous les vices, et pas un seul défaut.

HISTORIQUE

XIIe s. Li visce s'entrafient dezoz la semblance des vertuz, Job, p. 453. Assez distrent del roi vices [reproches] et maudichons, Du Cange, vitius.

XIIIe s. Maintes foiz li vice entrent souz le nom de vertus, Latini, Trésor, p. 366. Escharsetez [avarice] est une vice…, Ren. 191. Haus homs ne puet avoir nul vice, Qui tant li griet cum avarice, la Rose, 1155.

XVe s. Cuer sans vertu, c'est visce lait, Deschamps, Poésies mss. f° 67.

XVIe s. Nul vice sans supplices, nuls vifs sans vices, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 358.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VICE, s. m. (Droit naturel, Morale, &c.) c’est tout ce qui est contraire aux lois naturelles, & aux devoirs.

Comme le fondement de l’erreur consiste dans de fausses mesures de probabilité, le fondement du vice consiste dans les fausses mesures du bien ; & comme ce bien est plus ou moins grand, les vices sont plus ou moins blâmables. Il en est qui peuvent être pour ainsi dire compensés, ou du-moins cachés sous l’éclat de grandes & brillantes qualités. On rapporte qu’Henri IV. demanda un jour à un ambasseur d’Espagne, quelle maîtresse avoit le roi son maître ? L’ambassadeur lui répondit d’un ton pédant, que son maître étoit un prince qui craignoit Dieu, & qui n’avoit d’autre maîtresse que la reine. Henri IV. qui sentit ce reproche, lui répartit avec un air de mépris, si son maître n’avoit pas assez de vertus pour couvrir un vice.

Les vices qui peuvent être ainsi cachés ou couverts, doivent provenir plus du tempérament & du caractere naturel que du moral ; ils doivent être en même tems des écarts accidentels, des passions, des surprises de l’homme : Lorsqu’ils arrivent rarement, & qu’ils passent vîte, ils peuvent être cachés, comme des taches dans le soleil, mais ils n’en sont pas moins des taches. Si on ne les corrige, ils cessent d’être taches, ils répandent une ombre générale, & obscurcissent la lumiere qui les absorboit auparavant.

Voyez dans Racine comme Hippolyte répond à son gouverneur, act. I. scene j. c’est un morceau qu’on ne se lasse pas d’admirer. Il dit à Théramene que son ame s’échauffoit au récit des nobles exploits de son pere quand il lui en faisoit l’histoire ; mais, continue-t-il, quand tu me parlois de faits moins glorieux,

Ariane aux rochers contant ses injustices,
Phédre enlevée enfin sous de meilleurs auspices ;
Tu sais comme à regret, écoutant ce discours,
Je te pressois souvent d’en abreger le cours ;
Heureux si j’avois pu ravir à la mémoire
Cette indigne moitié d’une si belle histoire.
Et moi-même à mon tour je me verrois lié ?
Et les dieux jusques-là m’auroient humilié ?
Dans mes lâches soupirs d’autant plus méprisable,
Qu’un long amas d’honneurs rend Thésée excusable,
Qu’ancuns monstres par moi domptés jusqu’aujourd’hui,
Ne m’ont acquis le droit de fallir comme lui.

Les défauts qu’on trouve dans la vie des grands hommes, sont comme ces petites taches de rousseur qui se rencontrent quelquefois sur un beau visage, elles ne le rendent pas laid, mais elle l’empêchent d’être d’une beauté parfaite : si cela est, que doit-on penser de ces gens qui sont tous couverts de taches vicieuses ; j’aurois cent choses à dire là-dessus, d’après les moralistes, mais je me contenterai de rapporter une seule réflexion de Montagne, homme du monde, & qu’on peut croire en ces matieres. Cette réflexion est dans le l. III. c. ij. de ses essais.

« Il n’est vice, dit-il, véritablement vice qui n’offense, & qu’un jugement entier n’accuse : car il a de la laideur, & incommodité si apparente, qu’à l’aventure, ceux-là ont raison, qui disent qu’il est principalement produit par bestile ignorance, tant est-il mal-aise d’imaginer, qu’on le cognoisse sans le hayr. La malice hume la plûpart de son propre venin, & s’en empoisonne. Le vice laisse comme un ulcere en la chair, une répentance en l’ame, qui toujours s’esgratigne, & s’ensanglante elle-même. » (D. J.)

L’usage a mis de la différence entre un défaut & un vice ; tout vice est défaut, mais tout défaut n’est pas vice. On suppose à l’homme qui a un vice, une liberté qui le rend coupable à nos yeux ; le défaut tombe communément sur le compte de la nature ; on excuse l’homme, on accuse la nature. Lorsque la philosophie discute ces distinctions avec une exactitude bien scrupuleuse, elle les trouve souvent vuides de sens. Un homme est-il plus maître d’être pusillanime, voluptueux, colere en un mot, que louche, bossu ou boiteux ? Plus on accorde à l’organisation, à l’éducation, aux mœurs nationales, au climat, aux circonstances qui ont disposé de notre vie, depuis l’instant où nous sommes tombés du sein de la nature, jusqu’à celui où nous existons, moins on est vain des bonnes qualités qu’on possede, & qu’on se doit si peu à soi-même, plus on est indulgent pour les défauts & les vices des autres ; plus on est circonspect dans l’emploi des mots vicieux & vertueux, qu’on ne prononce jamais sans amour ou sans haine, plus on a de penchant à leur substituer ceux de malheureusement & d’heureusement nés, qu’un sentiment de commisération accompagne toujours. Vous avez pitié d’un aveugle ; & qu’est-ce qu’un méchant, sinon un homme qui a la vue courte, & qui ne voit pas au-delà du moment où il agit ?

Vice, (Hist. mod.) est un terme qui entre dans la composition de plusieurs mots, pour marquer le rapport de quelque chose ou de quelque personne qui en remplace une autre.

En ce sens, vice est un mot originairement latin, dérivé de vices que les Romains joignoient avec le verbe gerere, pour exprimer agir au lieu ou à la place d’un autre.

Vice-amiral, est en Angleterre un des trois principaux officiers des armées navales du roi, lequel commande la seconde escadre, & qui arbore son pavillon sur le devant de son vaisseau, qui porte aussi le nom de vice-amiral. Nous avons en France deux vice-amiraux, l’un du ponant, & l’autre du levant ; le premier commande sur l’Océan, & l’autre sur la Méditerranée. Il sont supérieurs à tous les autres officiers généraux de la marine, & subordonnés à l’amiral. Voyez Amiral & Armée navale.

Vice-chambellan, nommé aussi sous-chambellan dans les anciennes ordonnances, est un officier de la cour immédiatement au dessous du lord chambellan, en l’absence duquel’il commande aux officiers de la partie de la maison du roi qu’on appelle la chambre au premier. Voyez Chambellan.

Vice-chancelier d’une université, est un membre distingué qu’on élit tous les ans pour gouverner les affaires en l’absence du chancelier, dans les universités d’Angleterre. On l’appelle dans celle de Paris sous-chancelier, & sa fonction est de donner le bonnet aux docteurs & aux maîtres-ès-arts, en l’absence du chancelier. V. Chancelier & Université.

Vice-consul, (Comm.) officier qui fait les fonctions de consul, mais sous les ordres de celui-ci, ou en son absence.

Il y a plusieurs échelles du levant, & quelques places maritimes de l’Europe, où la France & les autres nations n’entretiennent que des vice-consuls, ce qui dépend ordinairement du peu d’importance du lieu & du commerce qu’on y fait. Voyez Consul.

Vice-doge, est un conseiller ou sénateur, noble vénitien, qui représente le doge, lorsque celui-ci est malade ou absent ; & qu’on choisit afin que la république ne demeure jamais sans chef. Mais ce vice-doge n’occupe jamais le siege ducal, ne porte point la couronne, & n’est point traité de sérénissime. Cependant les ministres étrangers en haranguant le corps des sénateurs, donnent au vice-doge le titre de prince sérénissime. Il fait toutes les fonctions du doge, & répond aux ambassadeurs en demeurant couvert, comme le chef de la république. Voyez Doge.

Vice-gérent est un vicaire, un député, un lieutenant. Voyez ces termes à leur place. En France nous avons des vice-gérents dans les officialités : ce sont des ecclésiastiques choisis par l’évêque, pour tenir la place de l’official en cas d’absence ou de maladie. Voyez Official.

Vice-légat est un officier que le pape envoie à Avignon, ou dans quelqu’autre ville pour y faire la fonction de gouverneur spirituel & temporel, quand il n’y a point de légat ou de cardinal qui y commande. Toute la Gaule narbonnoise, comme le Dauphiné, la Provence, &c. a recours au vice-légat d’Avignon pour toutes les expéditions ecclésiastiques, de même maniere que les autres provinces de France s’adressent à Rome. Voyez Légat.

Vice-roi est le gouverneur d’un royaume, qui y commande au nom du roi avec une autorité souveraine. Dans le tems que Naples & la Sicile étoient soumises à l’Espagne, elle y envoyoit des vice-rois. La cour de Vienne lorsqu’elle étoit en possession de ces pays, les gouvernoit aussi par des vice-rois. Le gouverneur général d’Irlande a le titre de vice-roi, & l’Espagne le donne aussi à ceux qui gouvernent en son nom le Mexique & le Pérou.

Vice-seigneur est un vicomte, un shérif, ou un vidame. Voyez ces mots.

Vice-seigneur d’une abbaye ou d’une église, en droit civil & canon, est un avocat ou advoué, c’est-à-dire un défenseur ou protecteur de l’abbaye ou de l’église. Voyez Advoué.

Vice seigneur de l’évêque, en droit canon, est un commissaire ou vicaire général de l’évêque. Voyez Commissaire.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « vice »

Du moyen français vice, de l’ancien français vice, lui-même du latin vitium (« défaut », « imperfection », « tare », « vice »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cat. vici, vice, vizi ; esp. vicio ; ital. vizio ; du lat. vitium.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « vice »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vice vis

Citations contenant le mot « vice »

  • On ne surmonte le vice qu'en le fuyant. De Fénelon
  • Le vice, c'est le mal qu'on fait sans plaisir. Sidonie Gabrielle Colette, Claudine en ménage, Mercure de France
  • L’hermaphrodisme est un vice de forme ou une forme de vice. De Léo Campion
  • On ne supporte le vice qu’en le fuyant. De Fénelon / Télémaque
  • Fuir le vice est le commencement de la vertu. De Horace / Epîtres
  • Ce qui nous empêche souvent de nous abandonner à un seul vice est que nous en avons plusieurs. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • La faiblesse est plus opposée à la vertu que le vice. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • L'hypocrisie est un hommage que le vice rend à la vertu. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Nos vertus ne sont le plus souvent que des vices déguisés. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • On ne méprise pas tous ceux qui ont des vices, mais on méprise tous ceux qui n'ont aucune vertu. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • J'appelle vices des maladies de l'âme, qui ne sont point si aisées à connaître que les maladies du corps, parce que nous faisons assez souvent l'expérience d'une parfaite santé du corps, mais jamais de l'esprit. René Descartes, Cogitationes privatae
  • Les plus grandes âmes sont capables des plus grands vices aussi bien que des plus grandes vertus. René Descartes, Discours de la méthode
  • Prenez garde à la tristesse. C'est un vice. Gustave Flaubert, Correspondance, à Guy de Maupassant, 1878
  • Dans les périodes de troubles, rien n'est plus commun que l'alliance du vice audacieux et de la vertu turbulente. Pierre Gaxotte, Thèmes et variations, Propos sur la liberté , Fayard
  • Un vieillard n'a plus de vices, ce sont les vices qui l'ont. Max Jacob, Le Cornet à dés, Gallimard
  • Les passions des jeunes gens sont des vices dans la vieillesse. Joseph Joubert, Pensées
  • Les vertus sont sujettes à des vices particuliers qui les rendent inutiles. Marcel Jouhandeau, Algèbre des valeurs morales, Gallimard
  • Ce vice impuni, la lecture. Valery Larbaud, Titre d'un ouvrage d'essais Gallimard
  • Je vais sortir d'un gouffre où triomphent les vices, Et chercher sur la terre un endroit écarté Où d'être homme d'honneur on ait la liberté. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Le Misanthrope, V, 4, Alceste
  • Rien n'est plus limité que le plaisir et le vice. Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, le Temps retrouvé , Gallimard
  • Il en est des passions nobles comme des vices : plus elles se satisfont, plus elles s'accroissent. Honoré de Balzac, Les Marana
  • Les manœuvres inconscientes d'une âme pure sont encore plus singulières que les combinaisons du vice. Raymond Radiguet, Le Bal du comte d'Orgel, Grasset
  • Pauvreté n'est pas vice. Parbleu ! Un vice est agréable. De Paul Léautaud / Passe-temps
  • Dans le pardon de la femme, il y a de la vertu ; mais dans celui de l'homme, il y a du vice. Alfred Capus, La Traversée, L'Illustration
  • Mais le vice n'a point pour mère la science, Et la vertu n'est pas fille de l'ignorance. Théodore Agrippa d'Aubigné, Les Tragiques
  • Les sentiments nobles poussés à l'absolu produisent des résultats semblables à ceux des plus grands vices. Honoré de Balzac, La Cousine Bette
  • De profession à profession, on se devine, et de vice à vice aussi. De Marcel Proust / A la recherche du temps perdu
  • Les vertus sont à pied et le vice à cheval. De Proverbe français
  • L'homme naît avec ses vices ; il acquiert ses vertus. Jules Renard, Journal, 26 juillet 1899 , Gallimard
  • Il y a peu de vices qui empêchent un homme d'avoir beaucoup d'amis, autant que peuvent le faire de trop grandes qualités. Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort, Maximes et pensées
  • Les vices entrent dans la composition des vertus, comme les poisons entrent dans la composition des remèdes. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Dans un mail interne, Yves Guillemot, le PDG d'Ubisoft, a confirmé que l'ancien vice-président du service éditorial d'Ubisoft Paris ne faisait plus partie de l'entreprise. Tommy François faisait l'objet d'une enquête interne après la publication de plusieurs articles de Libération et Numerama, où des femmes l'accusaient de harcèlement sexuel et sexiste et de tentatives d'agressions sexuelles. Numerama, Accusé de harcèlement, l’ancien vice-président Tommy François a quitté Ubisoft
  • L’ancien vice-président de Barack Obama a prévenu, il veut à ce poste “quelqu’un de fort, quelqu’un qui puisse, qui soit prêt à être président immédiatement” en cas de besoin. Si le démocrate réussit à battre le républicain sortant, ce quelqu’un sera —pour la première fois de l’histoire des États-Unis— une femme, comme Joe Biden s’y est engagé dès le mois de mars. Le HuffPost, La vice-présidente de Joe Biden sera sans doute une de ces femmes | Le HuffPost
  • Les vertus sont frontières des vices. François, duc de La Rochefoucauld, Réflexions diverses
  • Une vertu n'est qu'un vice qui s'élève au lieu de s'abaisser ; et une qualité n'est qu'un défaut qui sait se rendre utile. Maurice Maeterlinck, Le Double Jardin, Fasquelle
  • La fidélité est un vice de pauvre. De Charles Baudelaire
  • En tout, l’excès est un vice. De Sénèque
  • Le vice est comme l'amant chéri de l'âme. Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, Lettre sur les habitants de Paris
  • Qui a ses aises dans le vice, trouvera agitation dans la vertu. Henri Michaux, Tranches de savoir, Cercle des Arts
  • La conscience est la mère du vice. De Georges Braque / Le jour et la nuit
  • La liberté, pour qui connaît les vices obligés de l'esclave, c'est la vertu possible. Jules Michelet, Le Peuple, 1re partie, ch. 1
  • J'aime mieux un vice commode Qu'une fatigante vertu. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Amphitryon, I, 4, Mercure
  • Ce qui ôte au vice un peu de sa dignité, c'est qu'il est toujours, par quelque endroit, le parasite de la vertu. Jean Rostand, Inquiétudes d'un biologiste, Stock
  • La frivolité n'est point mon vice. Donatien Alphonse François, comte de Sade, dit le marquis de Sade, Juliette
  • Si vous voulez un conseil, je vous recommanderais plutôt les vices. Ils sont plus fidèles que les amis. Armand Salacrou, Sens interdit, Gallimard
  • Le vice et la vertu sont des produits comme le vitriol et le sucre. Hippolyte Adolphe Taine, Histoire de la littérature anglaise, Introduction
  • La facilité n'explique pas tout ; et le vice a ses sentiers aussi ardus que ceux de la vertu. Paul Valéry, Moralités, Gallimard
  • La modération des grands hommes ne borne que leurs vices. Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues, Réflexions et Maximes
  • Le vice fomente la guerre ; la vertu combat. Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues, Réflexions et Maximes
  • Nos défauts sont parfois les meilleurs adversaires que nous opposions à nos vices. Marguerite de Crayencour, dite Marguerite Yourcenar, Alexis ou le Traité du vain combat, Plon
  • La vertu est un moyen terme entre deux vices et à mi-chemin des deux. Horace en latin Quintus Horatius Flaccus, Épîtres, I, XVIII, 9
  • Il n'est pas de vice qui ne trouve de défenseur. Sénèque en latin Lucius Annaeus Seneca, dit Sénèque le Philosophe, Lettres à Lucilius, CXVI
  • Nous ne pouvons supporter ni nos vices ni leurs remèdes. Tite-Live en latin Titus Livius, Histoire romaine, préface
  • Ce n'est pas toujours dans les actions les plus éclatantes que se montrent davantage les vertus et les vices des hommes. Plutarque, Vies parallèles, Vie d'Alexandre, I (traduction D. Ricard)
  • Qui ne se montre point ami des vices devient ennemi des hommes. Pietro Aretino, dit l'Arétin, L'Ipocrito
  • Le vice et la vertu sont comme la vie et la mort, ou comme l'esprit et la matière : des choses qui ne sauraient exister sans être définies par leur contraire. Samuel Butler, The Way of All Flesh
  • Crains l'âme, mais ne la cultive pas, car elle ressemble à un vice. Tom Kristensen, Gâchis
  • La force morale consiste à transformer en vertu le vice qui lui correspond. Guido Piovene, La Gazzetta nera
  • Toute extrémité est vice. De Proverbe italien
  • Un peu de vice vaccine. De Roger Gouze / Les miroirs parallèles
  • Un vice conduit à un autre. De Sénèque
  • Pauvreté n'est pas vice. De Proverbe français
  • C’est une disparition jugée très inquiétante. Denis Martin, ancien vice-président du groupe automobile PSA, propriétaire de Citroën et Peugeot, est introuvable. L’homme de 63 ans n’a plus donné signe de vie depuis le 19 juillet dernier après être parti faire un jogging. Voici.fr, Denis Martin : l’ancien vice-président de PSA a mystérieusement disparu il y a 15 jours lors d’un jogging - Voici
  • SEGA vient de perdre une de ses grands dirigeants avec le départ vendredi dernier de Kenji Matsubara qui officiait au poste de vice-président exécutif. Il s'agit d'un départ de poids puisque Matsubara avait rejoint les rangs de l'éditeur en 2014 en tant que CTO (Chief Technology Officer), avant de prendre du galon en 2017. Selon le communiqué de SEGA, ce départ a été motivé par des raisons personnelles, sans qu'aucune précision ne soit donnée. Avant d'arriver chez SEGA, Kenji Matsubara avait occupé le poste de PDG de Koei Tecmo pendant près d'une décennie. Dans une interview datant de l'an dernier, le dirigeant détaillé la nouvelle stratégie qu'il avait mise en place au sein de SEGA, et dont l'objectif est viser les joueurs occidentaux. JeuxActu, SEGA : le vice-président exécutif Kenji Matsubara démissionne
  • La colistière a vocation, en cas de victoire, à devenir la vice-présidente du pays. Ce serait en première historique puisque cette fonction n'a jamais été occupée par une femme, seuls deux candidats défaits ayant choisi une colistière par le passé. leparisien.fr, Etats-Unis : Joe Biden s’apprête à choisir sa colistière, mais à quoi sert un(e) vice-président(e)? - Le Parisien
  • Scality souhaite développer ses ventes via le channel dans les zones EMEA et Asie-Pacifique. A cet effet le spécialiste franco-américain du stockage fichier et objet distribué vient de nommer à leur tête Eric Leblanc. Le nouveau vice-président des ventes internationales a pour mission d’étendre l’écosystème de canaux de distribution et de mener de nouvelles initiatives de vente et de marketing en étroite collaboration avec l’équipe interne et les partenaires de Scality. ChannelNews, Eric Leblanc rejoint Scality comme vice-président des ventes internationales - ChannelNews
  • Le caractère symbolique du geste, l’endettement de l’Union au profit des États, ne saurait dissimuler que l’aide n’est pas automatique. Le vice se cachette dans les conditions exigées des États membres pour recevoir les fonds. The Conversation, Plan de relance européen : le vice caché
  • En effet, le vice-président Robin Cartier, en raison de ses études, s’envolera vers l’Angleterre à partir du mois de septembre : « C’est la fin d’un chapitre pour moi. Ce fut une magnifique aventure humaine.  La Charnie, c’est ma seconde famille et peut-être que je serai amené à y revenir.  Je continuerai à suivre à distance les activités du club. » , Foot La Charnie. Le vice-président sur le départ | Les Alpes Mancelles
  • Le vice-président de Ribemont Collections a rendu son dernier souffle mercredi. Un passionné avant tout curieux et altruiste. L'Aisne nouvelle, Bernard Pierrot, le vice-président de Ribemont Collections, est décédé à 69 ans
  • La vice-Première ministre chinoise Sun Chunlan a mis l'accent sur les préparatifs pour la prévention et le contrôle du COVID-19 en automne et en hiver en vue de prévenir résolument une résurgence de l'épidémie. , (COVID-19) Une vice-Première ministre chinoise souligne le contrôle de l'épidémie en automne et en hiver

Images d'illustration du mot « vice »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « vice »

Langue Traduction
Basque bizioa
Anglais vice
Espagnol vicio
Italien vice
Allemand laster
Chinois
Arabe نائب
Portugais vício
Russe вице
Japonais
Corse vici
Source : Google Translate API

Synonymes de « vice »

Source : synonymes de vice sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vice »

Partager