La langue française

Bouclier

Sommaire

  • Définitions du mot bouclier
  • Étymologie de « bouclier »
  • Phonétique de « bouclier »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bouclier »
  • Citations contenant le mot « bouclier »
  • Images d'illustration du mot « bouclier »
  • Traductions du mot « bouclier »
  • Synonymes de « bouclier »
  • Antonymes de « bouclier »

Définitions du mot bouclier

Trésor de la Langue Française informatisé

BOUCLIER, subst. masc.

A.− Arme défensive que l'on tient devant soi pour se protéger :
1. Le roi arrive et s'assoit. Quelques princes l'entourent qui portent son sabre, sa masse d'armes, son bouclier. J. Gobineau, Correspondance[avec Tocqueville], 1857, p. 287.
P. métaph. :
2. Le droit est l'épée des grands, le devoir est le bouclier des petits. Lacordaire, Conf. de Notre-Dame,1848, p. 246.
3. Lyautey me dit : − La Lorraine a servi de bouclier à la France cette fois encore, comme toujours à travers les siècles. Barrès, Mes cahiers,t. 13, 1921, p. 14.
P. anal. ASTRON. Bouclier d'Orion. Constellation qui, dans nos pays, est visible l'hiver. GÉOL. ,,Partie consolidée de l'écorce terrestre, stable et rigide, formée de terrains anciens fortement granitisés et métamorphisés`` (George 1970). Le bouclier africain. MINES. ,,Sorte de carapace métallique utilisée pour le percement d'un tunnel`` (Poignon 1967). ZOOL. ,,Parties dures composant le test des animaux articulés, comme les tergites des insectes`` (Séguy 1967). Les boucliers de l'esturgeon (Cuvier, Leçons d'anat. comp.,t. 1, 1805, p. 119).
B.− P. ext. Dispositifs de protection divers.
ARTILL. Les pièces allemandes (...) munies de boucliers (Joffre, Mémoires,t. 1, 1931, p. 62).
PHYS. NUCL. Bouclier biologique, thermique.
C.− Au fig. Ce qui constitue un moyen de défense ou une protection contre une agression quelconque. Servir de bouclier; se faire un bouclier de; se mettre sous le bouclier de qqn :
4. Le silence est mon refuge et mon bouclier. Amiel, Journal intime,1866, p. 111.
5. « Quelle sécurité est la vôtre, Dolorès! Comme vous paraissez protégée − à l'abri d'un bouclier invisible. » Gracq, Un Beau ténébreux,1945, p. 165.
Loc. fig. Une levée de boucliers. Protestation unanime :
6. Je vous dirai même qu'au Jockey, quand on a appris ces prouesses, cela a été une levée de boucliers, un véritable tollé. Proust, Le Côté de Guermantes 1,1920, p. 235.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [buklie] ou [-klije]. Le mot est transcrit sans yod dans Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787, Land. 1834, Gattel 1841, Nod. 1844, Fél. 1851, Littré et Warn. 1968. Il est transcrit avec yod dans DG, Dub., Pt Rob. et Pt Lar. 1968. Littré fait la rem. suiv. : ,,Autrefois bouclier était, en poésie, de deux syllabes, et Rotrou a encore suivi cet archaïsme. Écrit bucler, comme il l'était souvent, ce mot était dissyllabique; écrit bouclier, quelques indices portent à croire que, dans la prononciation, une des consonnes tombait : bouclier; de là l'usage de le faire dissyllabique, lors même que la prononciation avait changé``. (Cf. aussi DG : ,,Au xviesiècle, et encore dans Rotrou bou-klyé`` y = j). 2. Forme graph. − Besch. 1845 boucler ou bouclet : ,,s'est dit autrefois pour bouclier.`` (cf. aussi Lar. 19e, s.v. bouclet).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1100 escut bucler « bouclier garni d'une bosse » (Roland, éd. Bédier, 526); apr. 1268 bouclier « arme défensive » (Claris et Laris, 2439 dans T.-L.); 2. a) 1460-70 levee de boucler « vive opposition » ([Simon Gréban], Actes des apôtres, vol. II, fo45adans Gdf. Compl.); b) xvies. « soutien » (Du Bellay, Œuvres poét. dans IGLF Litt.) et plus partic. dans l'expr. faire bouclier de « s'appuyer sur » (Calvin, Sermon sur le Deutéronome, p. 274adans Gdf. Compl.). Ell. du syntagme escut boucler c.-à-d. « écu garni d'une boucle », avec substitution du suff. -ier* à la finale -er, celle-ci étant prob. due à un b. lat. bucculare, -is dér. de buccula (cf. début ves. le subst. b. lat. bucculare « récipient », Marcellus Empiricus dans TLL s.v., 2230, 8; EWFS2), parallèlement à la forme en *, dér. directement de boucle, attestée dep. la fin du xiies. (Aliscans, 149 dans T.-L. : ces escus bouclés).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 622. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 430, b) 1 262; xxes. : a) 523, b) 433.
BBG. − Darm. Vie 1932, p. 56, 68. − Rog. 1965, p. 94.

Wiktionnaire

Nom commun

bouclier \bu.kli.je\ (parfois \bu.klie\ en poésie) masculin

  1. (Militaire) Arme défensive portée par un combattant pour se protéger des traits ou des coups.
    • Le même portait, en outre, le petit bouclier triangulaire, assez large à son sommet pour protéger la poitrine, et, à partir de là, s’amincissant en pointe ;…. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Mentor montre dans ses yeux une audace qui étonne les plus fiers combattants. Il prend un bouclier, un casque, une épée, une lance; il range les soldats d’Aceste ; il marche à leur tête et s’avance en bon ordre vers les ennemis. — (François de Salignac de La Mothe-Fénelon, Les Aventures de Télémaque, 1699)
    • (Par analogie)[…], Mme Hyde braqua sur eux le volumineux parapluie qu'elle tenait à la main et l'ouvrit subitement; tandis que la surprise clouait sur place les deux hommes, occupés à se dépêtrer de l'énorme dôme de cotonnade bombée, Hyde, à l'abri de ce bouclier improvisé, battait en retraite, […]. — (G. Lenotre, Femmes, amours évanouies: ouvrage orné de quatre héliogravures, Éditions Bernard Grasset, 1933, p. 133)
  2. (Figuré) Ce que l’on considère comme une sauvegarde, une protection, une défense.
    • Ce député a proposé la création d'un bouclier législatif pour les nouveaux investisseurs.
    • Les faibles ont pour bouclier, bien plus que leur droit, leur faiblesse : quel est l’orphelin que délaisse le cœur le moins hospitalier ? — (Sully Prudhomme, La justice)
    • Démocratie et transmission, deux exigences complémentaires qui arriment l'Europe à son passé déchiré. Double bouclier contre les passions mortifères toujours susceptibles de ressurgir ici ou là. — (Simone Veil, discours au Bundestag, Berlin, 27 janvier 2004, dans Simone Veil, Mes combats, Bayard, 2016, p. 184)
  3. (Construction) Système de protection mobile pour les opérations de construction en sous-sol d’une galerie ou d’un tunnel.
  4. (Entomologie) Élytre de certains insectes, convexe et relevé sur les bords, dont la forme rappelle celle d’un bouclier
  5. (Automobile) Sorte de pare-chocs.
  6. (Nucléaire) (Radioprotection) Blindage entourant le cœur d'un réacteur nucléaire.
  7. (Géologie) Formation rocheuse de grande dimension sur un continent et datant de l’ère précambrienne. (Syn. : bouclier précambrien)
  8. (Zoologie) Les plumes de l’aile du pigeon.
  9. (Héraldique)
    1. Meuble représentant l’arme défensive du même nom dans les armoiries. Il ne doit pas être confondu avec l’écu qui est le périmètre souvent utilisé pour représenter des armoiries. Il est parfois confondu avec l’écusson qui adopte la même géométrie que l’écu et qui est, lui, une pièce et non un meuble. Il peut adopter n'importe quelle forme visuelle qui pourra être précisée dans le blasonnement si nécessaire.
      • Coupé : au 1er d’azur au sceptre fleurdelisé passé en sautoir avec une croisette recroisetée au pied fiché, surmontés d’un chardon, le tout d’or, au 2e d’or au bouclier de gueules échancré du chef et chargé d’une croix tréflée d’argent, qui est de Brabant-le-Roi de la Meuse → voir illustration « armoiries avec un bouclier »
    2. Attribut représentant un bouclier ajouté à un meuble qui n’en porte pas d’ordinaire.
      • Écartelé au premier d’azur à quatre chevrons superposés d’or, au deuxième des barons tirés de l’armée ; au troisième d’argent à la fasce de gueules chargée de deux étoiles du champ et surmontée d’une grenade de sable, allumée de gueules au second point ; au quatrième d’azur au lion d’or tenant de la dextre un sabre et de la sénestre un bouclier d’argent, qui est de Charles Stanislas Marion → voir illustration « armoiries avec un lion portant un bouclier »
  10. Race de pigeon.
    • C'est une race qui a servi souvent en croisement chez les boucliers c'est pour cela que ça ressort — (site www.facebook.com)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUCLIER. n. m.
Arme défensive que les gens de guerre portaient au bras gauche et dont ils se servaient pour protéger leur corps. Un bouclier rond. Un bouclier ovale. Un bouclier de fer, d'airain, de cuir. Se couvrir de son bouclier. Parer du bouclier. Levée de boucliers, Démonstration par laquelle les soldats romains témoignaient leur résistance aux volontés de leur général. Il signifie figurément Opposition bruyante ou Attaque à main armée. Faire une levée de boucliers. De quoi leur a servi cette grande levée de boucliers? Par extension, Faire un bouclier de son corps à quelqu'un, Se mettre au-devant de quelqu'un pour le préserver des coups qui lui sont portés. Il se dit figurément, au sens moral, de Ce que l'on considère comme une sauvegarde, une protection, une défense. Son âge, sa faiblesse lui sert de bouclier. Il se fait un bouclier de la faveur dont il jouit. Ce général est le bouclier de l'État. Ce prélat est le bouclier de la foi, le bouclier de la religion. Il se dit encore, en termes de Ponts et Chaussées ou de Mines, d'un Appareil qui sert à étayer les terrains et à empêcher les éboulements dans les travaux d'excavation. Par analogie, il se dit de Tout ce qui rappelle la forme d'un bouclier; en particulier, en termes d'Entomologie, il désigne l'Élytre de certains insectes, convexe et relevé sur les bords, et, en termes d'Automobilisme, une Sorte de pare-brise.

Littré (1872-1877)

BOUCLIER (bou-kli-é ; l'r ne se lie jamais ; l's se lie au pluriel: des boucliers épais, dites : des boukli-é-z épais) s. m.
  • 1Partie de l'armure défensive des anciens. Le bouclier se portait au bras gauche. Bouclier rond. Bouclier échancré. Bouclier d'osier. Les soldats armés de boucliers. Sur un bouclier noir sept chefs impitoyables Épouvantent les dieux de serments effroyables, Boileau, Longin, Sublime, 13.

    Fig. Faire un bouclier de son corps à quelqu'un, parer les coups qu'on lui porte. Je lui fis si longtemps bouclier de mon corps, Corneille, D. San. I, 3. Ô vous hommes vaillants… Qui faisant boucliers et remparts de vos corps…, Mairet, Sophon. II, 2.

  • 2Levée de boucliers, démonstration par laquelle les soldats romains témoignaient leur résistance aux volontés de leur général.

    Fig. Démonstration armée, attaque à main armée. Il y eut dans la Vendée une levée de boucliers. Cette levée de boucliers était le prélude d'une guerre sérieuse.

    Dans les affaires politiques, démonstration d'attaque ou d'opposition. Boileau [non le poëte] n'était pas content de ce que M. de Paris ne levait pas bouclier pour les jansénistes, Saint-Simon, 65, 78.

  • 3 Fig. Sauvegarde, protection, défense. Qui fut tantôt le bouclier et tantôt l'épée de son pays, Fléchier, Tur. J'en parerai les coups du bouclier de la foi, Rotrou, St Gen. III, 2. Vous étiez son bouclier au milieu des alarmes, Rotrou, Antig. I, 4. La crainte de déplaire aux ducs et à Mme de Maintenon lui fit faire [à Fénelon] bouclier de modestie et de ses fonctions de précepteur, Saint-Simon, 31, 108. Couvert du bouclier de ta philosophie, Le temps n'emporte rien de ta félicité, Lamartine, Méd. I, 12.
  • 4 Terme d'astronomie. Nom d'une file de petites étoiles en ligne courbe, entre l'épaule gauche d'Orion et Aldébaran, la plus brillante étoile du Taureau. C'est cette forme et la position de ces étoiles qui les a fait nommer le bouclier d'Orion, et, par abréviation, le Bouclier.
  • 5Dans les anciennes chroniques, et, d'après la physique d'Aristote et de Sénèque, jusqu'au XVIIe siècle, bouclier, sorte de météore igné.
  • 6 Terme d'artificier. Planche mince de bois léger, découpée en forme de bouclier.
  • 7Partie du corps de certains animaux.

    Nom marchand de coquilles du genre des patelles.

REMARQUE

Autrefois bouclier était, en poésie, de deux syllabes, et Rotrou a encore suivi cet archaïsme. Écrit bucler, comme il l'était souvent, ce mot était dissyllabique ; écrit bouclier, quelques indices portent à croire que, dans la prononciation, une des consonnes tombait : boulier ; de là l'usage de le faire dissyllabique, lors même que la prononciation avait changé.

HISTORIQUE

XIe s. Tans coups [il] a pris sur son escu bucler, Ch. de Rol. XXXIX.

XIIIe s. Li bers fiert Matamar sor son escu bocler ; De l'un chief dusqu'à l'autre li fait fendre et froer, Chans. d'Ant. IV, 643.

XVIe s. Les heretiques modernes font bouclier d'Yrenée et Tertullien, Calvin, Instit. 375.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BOUCLIER. - HIST. Ajoutez :

XIVe s. À plusieurs compagnons jeuans de l'espée et dou boukeler alans à une fieste…, Caffiaux, Régence d'Aubert de Bavière, p. 64.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BOUCLIER, (Art. milit.) espece d’armure défensive, dont les anciens se servoient pour se couvrir des coups de l’ennemi.

Le bouclier se passoit dans le bras gauche. Sa figure a fort varié dans toutes les nations, aussi-bien qu’en France. Il y en avoit de ronds ou ovales, qu’on appelloit des rondelles. Il y en avoit d’autres presque quarrés, mais qui vers le bas s’arrondissoient ou s’allongeoient en pointe. Ceux des piétons étoient beaucoup plus longs que ceux de la cavalerie, & quelques-uns couvroient presque tout le corps. Ces derniers boucliers s’appelloient aussi targes, targes, nom qui se donnoit encore à d’autres boucliers, dont on ne se servoit pas pour combattre, mais pour se couvrir ; par exemple, sur le bord d’un fossé d’une ville, contre les fleches des assiégés. Daniel, Histoire de la Milic. Franç. (Q)

Selon plusieurs savans, le mot bouclier est dérivé de buccularium ou buccula, parce qu’on représentoit sur les boucliers des têtes ou gueules de gorgone, de lion, ou d’autres animaux. Le bouclier d’Achille & celui d’Enée sont décrits dans l’Iliade & dans l’Éneide. Ovide dit que celui d’Ajax étoit couvert de sept peaux.

Cléomenes établit à Sparte l’usage des boucliers à anses, fortement attachées sous le bouclier, & par lesquelles on passoit le bras. Ils étoient & plus commodes & plus sûrs que ceux qu’on portoit auparavant, qui ne tenoient qu’à des courroies attachées avec des boucles.

Aux boucliers des anciens ont succédé chez les modernes les écus, rondaches ou rondelles, boucliers ronds & petits, que les Espagnols portent encore avec l’épée quand ils marchent de nuit.

Boucliers votifs, espece de disques de métal, qu’on consacroit aux dieux, & que l’on suspendoit dans leurs temples, soit en mémoire d’une victoire ou d’un héros, soit en action de graces d’une victoire remportée sur les ennemis, dont on offroit même les boucliers pris sur eux comme un trophée. C’est ainsi que les Athéniens suspendirent les boucliers pris sur les Medes & les Thébains, avec cette inscription : Les Athéniens ont pris ces armes sur les Medes & sur les Thébains. Les boucliers votifs différoient des boucliers ordinaires, en ce que les premiers étoient ordinairement d’or ou d’argent, & les autres d’osier & de bois revêtu de cuir. On les suspendoit aux autels, aux voûtes, aux colonnes, aux portes des temples. Les Romains emprunterent cet usage des Grecs, & de-là les ancilia ou boucliers sacrés de Numa. Lorsque Lucius Martius eut défait les Carthaginois, on suspendit dans le capitole un bouclier d’argent pesant cent trente-huit livres, qui se trouva dans le butin. Celui que les Espagnols avoient offert à Scipion, en reconnoissance de sa modération & de sa générosité, & qu’on voit dans le cabinet du Roi, est d’argent & pese quarante-deux marcs. Sous les empereurs, cette coûtume dégénera en flatterie, puisqu’on consacra des boucliers aux empereurs mêmes, honneur qui, avant eux, n’avoit été accordé qu’aux dieux. On nommoit en général ces boucliers, clypei, disci, cicli, aspides ; nom générique, qui convenoit également aux boucliers qu’on portoit à la guerre : mais on les appelloit en particulier pinaces, tableaux, parce qu’on y représentoit les grands hommes & leurs belles actions : stelopinakia, tableaux attachés à des colonnes, parce qu’on les y suspendoit souvent : protoniai, bustes, parce que celui du héros en étoit pour l’ordinaire le principal ornement : {{lang|la|sthetaria, dérivé du Grec σθῆτος, pectus, parce que les héros n’y étoient représentés que jusqu’à la poitrine. Quoiqu’il fût permis aux particuliers d’ériger ces monumens dans les chapelles particulieres, ils ne pouvoient cependant en placer un seul dans les temples sans l’autorité du sénat. Mémoires de l’Acad. tom. I. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bouclier »

(Vers 1100) escut bucler (« écu garni d'une bosse ») → voir boucle et -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. bloquier ; anc. catal. broquer ; espagn. et portug. broquel ; du bas-latin buccularius, c'est-à-dire clypeus buccularius, escu bucler ou bouclier, comme on disait ; dans escu bouclier, bouclier n'était qu'une épithète signifiant bombé (voy. BOUCLE), épithète qui a fini par éliminer le substantif et devenir le nom même de l'écu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bouclier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bouclier buklije

Évolution historique de l’usage du mot « bouclier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bouclier »

  • La gravité est le bouclier des sots. De Montesquieu
  • L'ami est pour son ami un bouclier. De Abu Shakour / Les premiers poètes persans
  • L'amour pour épée, L'humour pour bouclier. De Bernard Werber / L'empire des anges
  • Pour se protéger d'une épée, il faut un bouclier. Or construire un bouclier contre l'arme nucléaire s'est révélé jusqu'ici impossible. De Jacques Attali / Economie de l'apocalypse
  • L'ironie une sorte de bouclier protecteur contre le ridicule. De Alice Parizeau / Les Militants
  • La sottise est le bouclier de la honte, comme l’insolence est celui de la pauvreté. De Léonard de Vinci
  • L'ordre n'a pas de meilleur bouclier que l'étude. De Louis Blanc / Organisation du travail
  • La peur est un bouclier qui ne protège même pas les sages. De Sahar Khalifa / L'impasse de Bab Essaha
  • Quand la flèche de la destinée a été lancée, ce n’est pas le bouclier de la prudence qui garantit de ses coups. De Proverbe turc
  • Il n'existe pas de bouclier contre le mensonge. Ni la crainte des dieux ni la damnation n'ont jamais empêché le mensonge ou le parjure. De François Cavanna / Le hun blond
  • Les boucliers anti-émeute dans Warzone sont assez controversés, certains joueurs avancent qu'ils ne devraient pas être présents en raison des styles de jeu qu'ils encouragent. Dexerto.fr, Infinity Ward réagit au bug du bouclier anti-émeute sur Warzone | Dexerto
  • Jeudi 25 juin, en début de soirée, ils ont soulevé le bouclier de Brénnus sur le parvis du théâtre de Béziers. Tout un symbole. Le souhait des anciens champions de l'ASB : que le club de rugby biterrois retrouve ses lettres de noblesse grâce au projet de rachat porté par Christophe Dominici. Des centaines de Biterrois étaient là. midilibre.fr, Béziers : les anciennes gloires de l'ASB poussent un coup de gueule et soulèvent le bouclier - midilibre.fr
  • "Après la déception de cette saison pas entièrement concrétisée, l’idée m’est venue soudainement de rendre hommage aux joueurs albanais et à leur saison exemplaire" relate Marie-Ange Mauriès qui, en quelques jours de confinement a réalisé d’abord une esquisse puis créé, sur panneau médium, un trophée final original : un bouclier en peinture. "Autodidacte, depuis quelques années je m’adonne à la peinture et c’est la première fois que je conçois un tableau en trompe l’œil." ladepeche.fr, Alban. Le bouclier des invaincus - ladepeche.fr
  • Dans ce guide composant pour Star Citizen, découvrez les caractéristiques, les forces et les faiblesses du bouclier FR-66, un composant de taille S, de catégorie militaire et de grade A. Millenium, Star Citizen : le bouclier FR-66 - Millenium

Images d'illustration du mot « bouclier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bouclier »

Langue Traduction
Anglais shield
Espagnol escudo
Italien scudo
Allemand schild
Portugais escudo
Source : Google Translate API

Synonymes de « bouclier »

Source : synonymes de bouclier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bouclier »

Partager