La langue française

Beauté

Définitions du mot « beauté »

Trésor de la Langue Française informatisé

BEAUTÉ, subst. fém.

I.− [La beauté comme valeur universelle] Caractère de ce qui est beau, de ce qui plaît universellement. La beauté n'est jamais, ce me semble, qu'une promesse de bonheur (Stendhal, Rome, Naples et Florence,t. 1, 1817, p. 46):
1. La métaphysique idéaliste, chez les Allemands comme chez les Grecs, a pour origine le culte de la beauté par excellence, que notre âme seule peut concevoir et reconnoître; c'est un souvenir du ciel, notre ancienne patrie, que cette beauté merveilleuse; ... Mmede Staël, De l'Allemagne,t. 2, 1810, p. 74.
2. Par une audacieuse intuition, il [Tintoret] a fait de Satan un être d'une beauté surhumaine, une sorte d'athlète au visage rêveur, aux bras cerclés de métal et de pierres précieuses. Green, Journal,1935-39, p. 203.
II.− [La beauté comme valeur esthétique]
A.− Caractère de ce qui est physiquement beau, manifestation typique du beau. L'étude, le sentiment de la beauté. Là, tout n'est qu'ordre et beauté, / Luxe, calme et volupté (Baudelaire, Les Fleurs du Mal,1857-61, p. 86):
3. L'amour de la beauté nous est trop naturel pour passer tout à coup à aimer la laideur, à moins d'un miracle de conversion, comme on l'a vu dans des saints. E. de Guérin, Lettres,1838, p. 172.
4. La beauté se contemple : mais elle n'opère que si elle dégage en plus une certaine radio-activité pneumatique qui nous permet de sympathiser avec elle; faute de ce rayonnement, elle nous méduse sans nous « plaire ». Le charme est la ceinture de Vénus qui fait de la beauté une vénusté, le talisman qui la rend séduisante. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 92.
5. La beauté déteste les idées. Elle se suffit à elle-même. Une œuvre est belle comme quelqu'un est beau. Cette beauté dont je parle ... provoque une érection de l'âme. Une érection ne se discute pas ... Notre époque se dessèche à force de parlotes et d'idées. Cocteau, Poésie critique 1,1959, p. 244.
La beauté grecque, romaine. Le type de beauté propre aux hommes et aux femmes de la Grèce ou de la Rome antiques. La Vénus était l'idéal de la beauté antique (T. Gautier, Guide de l'amateur au Musée du Louvre,1872, p. 33):
6. Quant à la beauté de ce visage, c'était la beauté grecque dans toute la perfection de son type, avec ses grands yeux noirs veloutés, son nez droit, ses lèvres de corail et ses dents de perles. A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 719.
Loc. De toute beauté. Extrêmement beau :
7. ... je pourrai vous montrer de fort belles momies du Caire, plusieurs poteries incrustées, quelques ébènes sculptées, vraie Renaissance, récemment arrivées, et qui sont de toute beauté. Balzac, La Peau de chagrin,1831, p. 17.
8. Le silence était de toute beauté. Le velours du vent lui donnait une profondeur vertigineuse. Giono, Bonheur fou,1957, p. 315.
1. [En parlant d'un animé]
a) Qualité ou marque d'une personne estimée naturellement belle. Une mâle beauté :
9. Ce qui nous captive dans un être, ce n'est pas ce degré suprême de la beauté, ni des grâces si générales : c'est toujours quelque trait particulier. Valéry, Variété 1,1924, p. 78.
Loc. verbale. Être en beauté. Paraître plus beau, plus belle qu'à l'ordinaire :
10. ... à ce moment, Irma Bécot parut et s'arrêta devant le buffet. Elle était en beauté, les cheveux dorés à neuf, dans son éclat truqué de courtisane fauve, descendue d'un vieux cadre de la Renaissance; ... Zola, L'œuvre,1886, p. 331.
Spéc. Grain de beauté. Petite marque qui fait ressortir la blancheur de la peau considérée comme l'attribut type de la beauté :
11. Et Vallombreuse, plongeant un doigt dans la boîte à mouches posée sur la toilette, en retira une petite étoile de taffetas noir. « Souffrez, continua-t-il, que je vous la pose; ici, tout près du sein; elle en relèvera la blancheur et paraîtra comme un grain de beauté naturel ». T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 208.
b) En partic. [En parlant de la beauté féminine] Rendre hommage à la beauté (Ac. 1835-1932). De la beauté et de l'amour naquit la jalousie (Laclos, De l'Éducation des femmes,1803, p. 460):
12. ... la femme, d'une adorable beauté, venait parfois excuser son mari auprès de ses chefs, lorsqu'il s'absentait pour cause d'indisposition. Zola, La Curée,1872, p. 393.
SYNT. a) Une beauté apaisante, céleste, divine, sereine; une beauté altière, farouche, cruelle, sauvage; une beauté éblouissante, fatale, ravissante; une beauté fanée. b) Une parfaite, pure, sublime beauté.
Iron. ou péj. La beauté du diable. La beauté que donne la jeunesse à une femme qui n'est ni belle ni laide :
13. Elle [mademoiselle Cormon] n'avait d'autre beauté que celle-ci improprement nommée la beauté du diable, et qui consiste dans une grosse fraîcheur de jeunesse que, théologalement parlant, le diable ne saurait avoir... Balzac, La Vieille fille,1836, p. 311.
[La beauté publiquement constatée] Concours*, prix* de beauté :
14. joachim. − (...) La prophétie a dit : la plus belle et la plus pure. Elle ne dit pas la plus modeste. judith. − Dit-elle la plus frivole, la plus coquette, la plus changeante? Je suis tout cela aussi. Croyez-moi. Mes chevaux et mes robes abusent la foule. Il ne s'agit pas aujourd'hui de prix de beauté. Giraudoux, Judith,I, 4, 1931, p. 32.
Reine* de beauté :
15. ... on annonça les fiançailles d'Heinrich avec Annette Blensen, fille du romancier, reine de beauté du Schleswig, et la meilleure nageuse du continent, ou plutôt des mers environnantes. Giraudoux, Siegfried et le Limousin,1922, pp. 101-102.
[La beauté comme objet de soins particuliers] Se faire, se refaire une beauté. Pour une femme, utiliser les artifices qui la rendent plus belle.
Institut*, produit*, soins* de beauté.
c) [En parlant d'un animal, d'une race d'animaux] :
16. Ta grandeur morale, image de l'infini, est immense comme la réflexion du philosophe, comme l'amour de la femme, comme la beauté divine de l'oiseau, comme les méditations du poète. Lautréamont, Les Chants de Maldoror,1869, p. 141.
17. N'y a-t-il pas dans notre cœur un désir d'amour et de beauté? Ne désirons-nous pas le chant des rossignols et la beauté des oiseaux-mouches? Barrès, Mes cahiers,t. 13, 1920-21, p. 81.
2. [En parlant d'un inanimé]
a) [En parlant de la nature ou d'un produit de la nature] J'ai aimé la beauté du ciel, j'ai aimé la beauté des choses (Ramuz, Aimé Pache, peintre vaudois,1911, p. 279):
18. Saint François, louant la beauté de la création, peut être un optimiste plus lyrique que M. Duhamel, car il exalte le créateur; ... Massis, Jugements,1924, p. 204.
SYNT. La beauté de la campagne, du climat; la beauté d'une fleur, d'une rose; la beauté des étoiles.
b) [En parlant d'une création de l'homme]
[En parlant d'une chose concr.] Elle était extrêmement belle d'une beauté de statue (Jouve, La Scène capitale,1935, p. 173).Des monuments d'une beauté grandiose ont transformé l'aspect des villes (Carrel, L'Homme, cet inconnu,1935, p. 180).
[En parlant d'une chose abstr.] :
19. Confondre la beauté d'une langue avec sa correction, c'est-à-dire avec la conformité à des règles en usage et des conventions, c'est l'éternelle erreur des académismes. Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 101.
c) Spéc. Singularité, rareté étonnante de quelque chose. Pour la beauté du fait; pour la beauté de la chose.
B.− P. méton. Personne ou chose belle.
1. [En parlant d'une femme] Une beauté. Une femme très belle. Une jeune beauté. C'était une beauté élancée et blonde comme les jeunes Vénitiennes de Paul Véronèse (Stendhal, Lucien Leuwen,t. 2, 1836, p. 387):
20. Cette reine des beautés bourgeoises daigna écouter quelques mots polis que lui adressa Lucien. « Elle est belle, à la vérité, se dit-il, mais pas pour moi. » Stendhal, Lucien Leuwen,t. 1, 1836, p. 103.
21. Sa femme, une beauté remarquable, singulière, inoubliable; une beauté intelligente, profonde, magnétique; une beauté d'âme et de pensée, semblable à ces créations de l'extra-monde de Poe. Elle a l'air d'une statue et d'une conscience. E. et J. de Goncourt, Journal,oct. 1867, p. 386.
En apostrophe. Ma beauté (cf. ma belle).
2. Au plur. Les beautés.
a) Les belles choses, les choses remarquables, admirables.
[En parlant d'attributs de la nature] . La nature déploie sans réserve ses beautés et ses trésors (Crévecœur, Voyage dans la Haute Pensylvanie,1801, p. 245).J'ai vu des portions de forêts de la Finlande et de l'Île-De-France avec toutes leurs beautés virginales (Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 77).Les ineffables beautés du soir (Barbey d'Aurevilly, 2eMemorandum,1839, p. 330).Ce n'était que de jour que mon âme pouvait être sensible aux beautés tranquilles de ce paysage (Stendhal, Lamiel,1842, p. 24):
22. ... vous n'étiez sensible qu'aux insaisissables beautés de la nature, au son, à la couleur, jamais à la forme distincte et palpable. G. Sand, Lélia,1833, p. 155.
[En parlant d'attributs d'une chose concr.] J'ai vu seul toutes les beautés de ce tableau (Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 3, 1813, p. 328):
23. Chaque vague de la mer ajoute un voile blanchâtre aux beautés d'une perle, chaque flot travaille lentement à la rendre plus parfaite, ... Vigny, Servitude et grandeur militaires,1835, p. 202.
[En parlant d'attributs d'une chose abstr.] Les plus rares beautés de la musique instrumentale (Alain, Système des beaux-arts,1920, p. 121):
24. Dans ces derniers temps, j'ai beaucoup fréquenté la bonne ville de Rouen ... Chaque fois, j'en suis revenu en déliquescence, résultat de la vue de mes compatriotes! Tant de laideur physique recouvrant si peu de beautés morales est un spectacle trop pénible, ... Flaubert, Correspondance,1877, p. 24.
b) [En parlant d'attributs d'une pers.] Les attraits*, les charmes*. C'était partout formes de rose, seins d'albâtre, beautés sans nombre, ivresses infinies (Flaubert, Smarh,1839, p. 95):
25. Viens, couronnant mon cœur de tes chastes beautés, me payer ma grandeur par mes félicités! Lamartine, La Chute d'un ange,1838, p. 1055.
III.− [La beauté comme valeur autre qu'esthétique] Qualité de ce qui suscite l'admiration en raison de sa valeur intellectuelle ou morale. La beauté de l'âme :
26. La grâce est dans les vêtements, les mouvements ou les manières; la beauté, dans le nu et dans les formes. Cela est vrai quand il s'agit des corps; mais s'il s'agit des sentiments, la beauté est dans leur spiritualité, et la grâce dans leur modération. Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 183.
27. Le mépris pour la beauté est le mépris du renard pour les raisins qu'il ne peut atteindre. Nous ne voyons pas de cause à la préférence que l'on accorde à la beauté morale sur la beauté physique, en admettant que le mépris pour la dernière soit véritable. Karr, Sous les tilleuls,1832, p. 260.
Loc. adv. En beauté. D'une manière qui suscite ou veut susciter l'admiration. Mourir*, finir* en beauté :
28. Vieux, fou, ivre, on ne sait. Sa fin sera une digne fin, sanglotante, admirable. Il mourra en beauté, je veux dire en souffrant. Ça lui fera une consolation. Camus, L'Envers et l'endroit,1937, p. 48.
PRONONC. : [bote]. Fér. Crit. t. 1 1787 note que la 1resyll. est brève dans le cours de la phrase et qu'elle est longue lorsque le mot est à la fin de la phrase. Enq. : /bote/.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1100 beltet « caractère de ce qui est beau, spécialement qualité d'une personne belle » (Roland, éd. Bédier, 957); 1160 beautez « id. » (Wace, Rou, éd. Andresen, 550); 2emoitié xiiies. « personne belle » (Chansons attribuées au chastellain de Couci, éd. A. Lerond, XVII, 5 : c'une biautez m'est venue devant). Dér. de bel, beau*; suff. -té (é*, -ité*).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 10 896. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 19 519, b) 13 471; xxes. : a) 15 000, b) 13 141.
BBG. − Behrens Engl. 1927, p. 59. − Burgess (G. S.). Contribution à l'ét. du vocab. pré-courtois. Genève, 1970, pp. 114-133. − Ducháček (O.). La Beauté, le beau. La joliesse, le joli. Philol. prag. 1959, t. 2, pp. 45-49. − Ducháček (O.). Le Centre du ch. conceptuel de la beauté en lat. Sborník Prací filosofické Faculty Brnĕnské University. 1963, t. 12, pp. 103-114. − Ducháček (O.). Ch. conceptuel de la beauté en fr. mod. Vox rom. 1959, t. 18, pp. 297-323. − Ducháček (O.). Les Expr. de la beauté provenant de la sphère du surnaturel. St. neophilol. 1961, t. 33, pp. 30-38. − Duch. Beauté 1960, pp. 45-50.

Wiktionnaire

Nom commun

beauté \bo.te\ féminin

  1. Qualité de ce qui est beau, de ce qui est esthétique à la perception. — Note : Se dit en général de ce qui touche et charme les sens, l’esprit, l’âme, de ce qui est excellent en son genre.
    • Nous arrêtons nos regards sur une femme seulement pour satisfaire le plaisir des yeux et pour contempler ce que les hommes appellent la beauté. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Mais si la beauté impressionne les sens, elle ne saurait obtenir d’empire durable et puissant qu’autant qu’elle les subjugue. — (Flora Tristan; Les Femmes de Lima, dans Revue de Paris, tome 32, 1836)
    • Deux pages parurent, portant des flambeaux et éclairant une femme d’une taille imposante, d’un maintien majestueux, et surtout d’une admirable beauté. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre V)
    • Qu’ai-je besoin de demander aux choses d’autres jouissances que celle de leur présence, c’est-à-dire leur beauté et leur parfum ? — (Octave Mirbeau, Ma chaumière, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Elle découvre des gestes de coquetterie qui, comme les gestes de pudeur, revêtent une sorte de beauté austère d’être accomplis dans la solitude. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Il s'émerveille des beautés de la nature; des vergers riches d'arbres fruitiers, des vignes étagées sur les pentes situées au midi, des forêts verdoyantes qui drapent les pentes, douces d'abord puis abruptes, des vallées dominées par les massifs rocheux couronnés, encore à cette saison, par les sommets neigeux. — (François Peyrot, Les Vaudois, vol. 1 : Les Colporteurs de L’Évangile, L'Âge d'Homme, 1988, page 9)
    • La stylique ou design est la valorisation esthétique d’un produit. Elle allie fonctionnalité et beauté. C’est un aspect fondamental lors de la mise en marché du produit. — (Ventes et productions touristiques, BTS Ventes et productions touristiques, 2e année, Éditions Bréal, 2003, p. 16)
    1. (En particulier) Ensemble de formes, de proportions et de couleurs qui plaît esthétiquement.
      • C’était une femme de trente-deux à trente-trois ans, qui avait dû être d’une merveilleuse beauté avant que ses joues se fussent creusées, avant que son teint eût pâli. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
      • Quand je la menai à l’autel, j’étais bien convaincu que ma femme l’emportait en beauté sur toutes les femmes belles de la terre. — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
      • C’était à cette époque une femme de cinquante-deux à cinquante-trois ans à peu près, qui conservait, grâce à son embonpoint plein de fraîcheur, les traits de sa première beauté. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
      • Je vis que sa beauté, comme son caractère, était absolument sans fard. Ni rouge aux lèvres, ni fer aux cheveux ; rien aux cils ni aux paupières. — (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre IV)
      • Elle est d’une beauté ravissante, de la plus grande beauté.
  2. Qualité, état de ce qui est bon en raison de sa valeur intellectuelle ou morale.
    • La beauté de l'âme.
    • Les beautés de cet ouvrage en effacent, à mes yeux, les défauts.
    • Nous ne voyons pas de cause à la préférence que l’on accorde à la beauté morale sur la beauté physique, en admettant que le mépris pour la dernière soit véritable. — (Karr, Sous les tilleuls, 1832, p. 260)
  3. Jolie fille ou belle femme.
    • […], il a constaté que la guerre en Mandchourie manquait de récréations galantes, alors il a chargé ses hommes de confiance de lui recruter pour Moukden un lot de jeunes beautés dont la mission serait de chanter en petit comité pour distraire ses camarades de l'état-major, entre deux combats. — (Maurice Dekobra & ‎Anne Mariel, Anicia, l'espionne de Moukden, Paris : Presses de la Cité, 1964, p. 241)
    • Une beauté dédaigneuse, fière, célèbre. — Toutes les beautés de la ville étaient à cette fête.
    • Beauté grecque et beauté romaine se disent des femmes dont la beauté rappelle le caractère des têtes que l’on voit dans les statues et dans les médailles antiques de la Grèce et de Rome.
  4. (Au pluriel) Belles choses.
    • L’amour qui nous attache aux beautés éternelles
      N’étouffe pas en nous l’amour des temporelles ;
      Nos sens facilement peuvent être charmés
      Des ouvrages parfaits que le Ciel a formés.
      — (Molière, Le Tartuffe, acte III, scène 3)
    • La vraie question : comment accorder la durée des beautés musicales avec la mutabilité du langage musical ? — (Pierre Lasserre, Philosophie du goût musical, chap. 2, Grasset, 1922, p. 33)
    • Oh! le participe, présent et passé, voilà un trésor! En sentez-vous bien, au moins, toutes les beautés? Avez-vous mesuré le rôle qu'elles jouent et la place qu'elles tiennent dans cette savante évolution de notre idiome national? — (Anatole Claveau, La langue nouvelle, dans Contre le Flot, Paris : Paul Ollendorff, 1896, 2e éd., page 4)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BEAUTÉ. n. f.
Qualité de ce qui est beau. Il se dit en général de Ce qui touche et charme les sens, l'esprit, l'âme, de ce qui est excellent en son genre. La beauté du ciel, de la terre, des fleurs, des eaux, des arbres. La beauté d'une ville, d'un édifice. La beauté d'un tableau, d'une statue. La beauté d'une étoffe. La beauté d'une couleur. La beauté d'une voix, d'un concert. La beauté d'un spectacle, d'une fête. La beauté du style, des pensées. La beauté d'un ouvrage, d'un poème. La beauté des sentiments. La beauté d'une découverte. C'est là ce qui en fait la beauté. Cela est de toute beauté. Il se dit particulièrement, en parlant des personnes, d'un Ensemble de formes, de proportions et de couleurs qui plaît et qui fait naître l'admiration. La beauté du corps. La beauté du visage. La beauté de la taille, des formes. La beauté d'une femme. Une femme qui a soin de sa beauté, qui néglige sa beauté. La beauté se passe en peu de tempe. Sa beauté est parfaite, accomplie. Sa beauté est dans sa fleur, dans toute sa fleur. Sa beauté est fanée. Elle est d'une beauté ravissante, de la plus grande beauté. Elle a une beauté naturelle. Beauté artificielle. Beauté fade, journalière. Beauté animée. Beauté bien conservée. Entretenir sa beauté. Conserver, perdre sa beauté. Cette femme n'était pas en beauté hier au soir, Elle paraissait moins belle qu'à l'ordinaire. Il se dit aussi des Animaux. La beauté d'un cheval, d'un lion, d'un oiseau. Il se dit quelquefois d'une Belle personne. Une jeune beauté. Une beauté dédaigneuse. Une beauté fière. Une beauté célèbre. Toutes les beautés de la ville étaient à cette fête. On dit de même absolument La beauté, pour désigner les Belles femmes en général. Rendre hommage à la beauté. Le triomphe de la beauté. L'empire de la beauté. Cette femme était la beauté du bal, Elle était la plus belle de toutes les femmes qui se trouvaient au bal. C'est une beauté, se dit d'une Femme très belle. Beauté grecque et Beauté romaine se disent des Femmes dont la beauté rappelle le caractère des têtes que l'on voit dans les statues et dans les médailles antiques de la Grèce et de Rome. Beauté du diable. Voyez DIABLE.

BEAUTÉS, au pluriel, se dit de Plusieurs belles choses réunies dans un même lieu, de Plusieurs beaux détails qu'on remarque dans un même objet. On ne peut détailler toutes les beautés que cette ville renferme. Les beautés de la nature. Le style de cet écrivain a des beautés qu'il n'est pas donné à tout le monde de sentir. Les beautés de cet ouvrage en effacent, à mes yeux, les défauts.

Littré (1872-1877)

BEAUTÉ (bô-té) s. f.
  • 1En général qualité de ce qui est beau. La beauté idéale. Il appartient à l'esprit, c'est-à-dire à l'entendement, de juger de la beauté, parce que juger de la beauté, c'est juger de l'ordre, de la proportion et de la justesse, Bossuet, Conn. I, 8. Dans la solitude de Ste-Fare, où les épouses de Jésus-Christ faisaient revivre la beauté des anciens jours, Bossuet, Anne de Gonz.
  • 2En parlant des êtres animés. Un fils d'une rare beauté. Femme d'une très grande beauté. La beauté de ce cheval, de ce chien, de cet oiseau. Combien de filles à qui une grande beauté n'a jamais servi qu'à leur faire espérer une grande fortune, La Bruyère, 3. L'amour naît brusquement, sans autre réflexion, par tempérament ou par faiblesse : un trait de beauté nous fixe, nous détermine, La Bruyère, 4. De plus secrets et de plus invincibles charmes que ceux de la beauté, La Bruyère, ib. Elle ne sera pas d'une beauté surprenante, Sévigné, 5. Ô beauté qui te fais adorer en tous lieux…, Corneille, Attila, III, 1.

    Attraits, en parlant d'une femme. Le beau feu qu'en leurs cœurs ses beautés ont fait naître, Corneille, Cid, I, 1. Mais au lieu d'offrir à ses beautés Un hymen et des vœux dignes d'être écoutés, Racine, Mithr. I, 1. C'est faire à vos beautés un triste sacrifice, Racine, ib. III, 5.

  • 3Une femme qui est belle. Parmi tant de beautés qui briguèrent son choix, Racine, Brit. IV, 2. Rome contre les rois de tout temps soulevée Dédaigne une beauté dans la pourpre élevée, Racine, Bérén. III, 1. Ciel ! quel nombreux essaim d'innocentes beautés…, Racine, Esth. I, 1. C'est aux gens mal tournés, c'est aux amants vulgaires à brûler constamment pour des beautés sévères, Molière, Mis. III, 1. Avec cette beauté que je t'avais donnée, Corneille, Cinna, V, 3. Ouvre-moi ton cœur, ô ma beauté ! cela fait tant de bien, Chateaubriand, Atala, 254. Que la beauté vous charme et vous attire ; Dans ses bras coulez tous vos jours, Béranger, Mes chev. … ces jeunes beautés qu'elle effaçait encor Croyaient voir [en la fille de Pharaon] la fille de l'onde, Hugo, Odes, IV, 3. Heureuse la beauté que le poëte adore ! Lamartine, Méd. I, 3.
  • 4En parlant des choses inanimées. La beauté de ces lieux. Beauté des couleurs. La beauté des pâturages de la Normandie. La beauté de la nature, d'un ciel étoilé. La beauté constante du temps pendant notre navigation. Des allées qui font une beauté achevée, Sévigné, 543. Mes allées sont propres, et mon parc est en beauté, Sévigné, 69.
  • 5En parlant des choses morales. La beauté morale. La beauté de la vertu. De nos arts, de nos lois, la beauté les offense, Voltaire, Orphel. I, 1. Élevez, ô Seigneur, et mes pensées et ma voix ; que je puisse représenter à cette auguste audience l'incomparable beauté d'une âme que vous avez toujours habitée, Bossuet, Marie-Thér.

    Par ironie. … je voudrais (m'en coûtât-il grand'chose) Pour la beauté du fait avoir perdu ma cause, Molière, Mis. I, 1.

  • 6En parlant des choses d'esprit ou d'imagination. La beauté des oraisons funèbres de Bossuet. Beautés oratoires. Beautés de l'éloquence. Lorsque dans un poëme les beautés prédominent. Ses ouvrages, tout pleins d'affreuses vérités, Étincellent pourtant de sublimes beautés, Boileau, Art poét. ch. II. Recueille-toi, ma lyre ! et ne sors du silence Que pour vaincre en beauté les plus beaux de mes vers, Millevoye, Élég, liv. II. Il se peut aussi que les autres morceaux de ce Gluck ne soient pas de la même beauté, Voltaire, Lettr. Mme du Deffant, 25 janv. 1775.
  • 7Beautés, au plur. Titre de certains livres composés de récits, de traits, de descriptions remarquables. Les beautés de l'histoire romaine.

HISTORIQUE

XIe s. Pour sa beltet dames lui sont amies, Ch. de Rol. LXXV.

XIIe s. E la beauté des femmes se changea, Machab. I, ch. 1. Toute beauté nous est amaneïe [préparée] [en paradis], Ronc. p. 174. Entre merci et biauté Sont pour moi desassemblé [la compassion et la beauté sont séparées], Quant en vous, dame, n'ait trouvé Merci…, Couci, IV. Une beauté m'est venue devant, Qui me semont et prie que je chant [chante], ib. V. Toute biautez qui sur autre resplent Est mise en lui [elle], qu'il n'i a que mesprendre, ib. Douce dame, d'orgueil vous defendez, Ne trahissez vos biens [qualités] ne vos biautez, ib. XI. Car sa biautez me fait tant esbahir, Que je ne sai devant lui [elle] nul langage, ib. XI. Dame, valeur, beauté et courtoisie [il y] A tant en vous qu'on n'i fait qu'amender, ib. XX. Avec beauté vous est bonté donnée ; Si [je] me doi moult louer et cher tenir, Quant j'ai beauté et bonté enamée, Vidame de Chartres, Romancero, p. 115. Sage [elle] fu et courtoise, bele et bien entendanz ; Onc fame de biauté ne fut à li [elle] semblanz, Sax. V. … sa femme od sei mena : Li reis pur sa beauté li toli et roba, Th. le mart. 65. Et cil depanent lor vestures, ki ne soi espargnent mie el deschirement de la deforienne [extérieure] bealteit, Job, 446.

XIIIe s. N'ert [était] fame qui à ele de grant biauté s'afiere, Berte, XI. D'une part se tient orgueilleuse, Por sa grant biauté merveilleuse, la Rose, 6134. Biauté se puet trop poi garder ; Tantost a faite sa vesprée, Com les floretes en la prée, ib. 8359.

XIVe s. C'est, dit li rois, semblance des seigneurs et des dames, Qui soubz un poure abit ont grant biauté des ames, Girart de Rossillon, 2893.

XVe s. Et [Robert Salle] vous commence à escarmoucher et à faire place autour de lui, que c'estoit grand beauté de voir, Froissart, II, II, 114.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BEAUTÉ. Ajoutez : - REM. Faire beauté est une expression recherchée qu'on employait et dont le Sage se moque dans ce passage : Je veux par un seul trait te faire sentir la différence qu'il y a de la gentillesse de notre diction à la platitude de la leur ; ils diraient, par exemple, tout uniment : les intermèdes embellissent une comédie ; et nous, nous disons plus joliment : les intermèdes font beauté dans une comédie ; remarque bien ce font beauté ; en sens-tu tout le brillant, toute la délicatesse, tout le mignon ? Gil Blas, VII, 13.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BEAUTÉ, s. f. terme relatif ; c’est la puissance ou faculté d’exciter en nous la perception de rapports agréables. J’ai dit agréables, pour me conformer à l’acception générale & commune du terme beauté : mais je crois que, philosophiquement parlant, tout ce qui peut exciter en nous la perception de rapports, est beau. Voyez l’article Beau. La beauté n’est pas l’objet de tous les sens. Il n’y a ni beau ni laid pour l’odorat & le goût. Le P. André, Jésuite, dans son Essai sur le beau, joint même à ces deux sens celui du toucher : mais je crois que son système peut être contredit en ce point. Il me semble qu’un aveugle a des idées de rapports, d’ordre, de symmétrie, & que ces notions sont entrées dans son entendement par le toucher, comme dans le nôtre par la vûe, moins parfaites peut-être & moins exactes : mais cela prouve tout au plus que les aveugles sont moins affectés du beau, que nous autres clair-voyans. Voyez l’article Aveugle. En un mot, il me paroît bien hardi de prononcer que l’aveugle statuaire qui faisoit des bustes ressemblans, n’avoit cependant aucune idée de beauté.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « beauté »

(XIIIe siècle) Du moyen français beauté[1], de l’ancien français beltet[2], belté, bealté, biauté[3], du latin *bellitās, dérivé du bellus, diminutif de bonus, de là le sens abstrait de « qualité, état de ce qui est bon » sans lien sémantique avec l’esthétique. Cognat de l’italien bellezza et beltà.
Synchroniquement, dérivé de beau avec le suffixe -té.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, biauté ; picard, biauté et bieuté ; wallon, baité, nom de la lune ; provenç. beltat, beutat ; espagn. beldad ; ital. beltà ; d'un mot latin qui ne se trouve pas dans nos textes, bellitatem, de bellus (voy. BEAU).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « beauté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
beauté bote

Évolution historique de l’usage du mot « beauté »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « beauté »

  • Quand l'amour grandit en toi, la beauté fait de même. Car l'amour est la beauté de l'âme. De Saint Augustin / Les Confessions
  • La beauté est en tout éloignée de la matière du corps, dont elle ne s'approche que si elle y est disposée par des préparations incorporelles. Nicolas Poussin, Observations sur la peinture
  • Aucune origine n'est belle. La beauté véritable est au terme des choses. Charles Maurras, Anthinéa, Flammarion
  • L'amour construit la beauté, mais qui comme toute beauté, a tôt fait de mourir. De John Donne / Poèmes sacrés et profanes, 1633
  • Mon Dieu, comme le monde est encore jeune et beau ! Louis Aragon, Préface à la traduction française de Michael Kolhaas , Éditeurs français réunis
  • La beauté me plaît en quelque lieu que je la rencontre. Jean-Louis Guez de Balzac, Lettres, 7 mars 1634
  • Beauté forte à genoux devant la beauté frêle ! Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, Femmes damnées
  • Là, tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et volupté. Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, l'Invitation au voyage
  • La beauté se raconte encore moins que le bonheur. Simone de Beauvoir, La Force de l'âge, Gallimard
  • Chaque âge a sa beauté, et cette beauté doit toujours être une liberté. Robert Brasillach, Les Sept Couleurs, Plon
  • La beauté sera convulsive ou ne sera pas. André Breton, Nadja, Gallimard
  • C'est une chose plus enivrante que le vin d'être une belle jeune femme ! Paul Claudel, L'Otage, I, 1, Sygne , Gallimard
  • [La beauté] agit même sur ceux qui ne la constatent pas. Jean Cocteau, Les Enfants terribles, Grasset
  • De tout temps la beauté a été ressentie par certains comme une secrète insulte. Claude Debussy, Monsieur Croche, antidilettante, Gallimard
  • La Critique est la dixième Muse et la Beauté la quatrième Grâce. Gustave Flaubert, Carnets
  • Beauté pour nous donner des yeux semblables aux siens, sans regard. André Frénaud, Il n'y a pas de paradis, Gallimard
  • Une femme qui est belle a toujours de l'esprit ; elle a l'esprit d'être belle, et je ne sais pas lequel vaut celui-là. Théophile Gautier, Mademoiselle de Maupin
  • En général dès qu'une chose devient utile, elle cesse d'être belle. Théophile Gautier, Poésies complètes, Préface
  • […] Ni la grâce, plus belle encor que la beauté. Jean de La Fontaine, Adonis
  • Beauté mon beau souci, de qui l'âme incertaine A comme l'Océan son flux et son reflux : Pensez de vous résoudre à soulager ma peine, Ou je me vois résoudre à ne la souffrir plus. François de Malherbe, Stances
  • Rien de plus émouvant que la beauté qui s'ignore, sinon la laideur qui se sait. Robert Mallet, Apostilles, Gallimard
  • La sagesse est plus vulnérable que la beauté ; car la sagesse est un art impur. André Malraux, L'Espoir, Gallimard
  • […] La vraie beauté est si particulière, si nouvelle, qu'on ne la reconnaît pas pour la beauté. Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, le Côté de Guermantes , Gallimard
  • Les femmes réalisent la beauté sans la comprendre. Marcel Proust, Les Plaisirs et les Jours, Gallimard
  • Belle, sans ornements, dans le simple appareil D'une beauté qu'on vient d'arracher au sommeil. Jean Racine, Britannicus, II, 2, Néron
  • Je sais aujourd'hui saluer la beauté. Arthur Rimbaud, Une saison en enfer, Délires II
  • Un soir, j'ai assis la Beauté sur mes genoux. - Et je l'ai trouvée amère. - Et je l'ai injuriée. Arthur Rimbaud, Une saison en enfer, Jadis, si je me souviens bien
  • La beauté, en art, n'est souvent que de la laideur matée. Jean Rostand, Pensées d'un biologiste, Stock
  • Jeune, on se passe très aisément d'esprit dans la beauté qu'on aime et de bon sens dans les talents qu'on admire. Charles Augustin Sainte-Beuve, Mes poisons
  • La beauté est une contradiction voilée. Jean-Paul Sartre, Situations I, Gallimard
  • En sa beauté gît ma mort et ma vie. Maurice Scève, Délie
  • La beauté n'est que la promesse du bonheur. Henri Beyle, dit Stendhal, De l'amour
  • La beauté, c'est l'harmonie du hasard et du bien. Simone Weil, La Pesanteur et la Grâce, Plon
  • La beauté est le propre des enfants. Friedrich Hölderlin, Sur la mort d'un enfant Auf den Tod eines Kindes
  • Je suis attiré par la beauté malpropre. Kawabata Yasunari, Autobiographie littéraire
  • Toute beauté est joie qui demeure. John Keats, Endymion
  • La Beauté est Vérité, la Vérité Beauté. C'est tout ce que l'on sait sur terre, Et c'est tout ce qu'il faut savoir. John Keats, Ode sur une urne grecque Ode on a Grecian Urn
  • Le chagrin, ce ver rongeur de la beauté. William Shakespeare, La Tempête, I, 2, Prospero The Tempest, I, 2, Prospero
  • Pour l'amour et la beauté et le bonheur Il n'y a ni mort ni changement. Percy Bysshe Shelley, La Sensitive The Sensitive Plant
  • Ne peut être beau que ce qui est grave. Anton Pavlovitch Tchekhov, La Mouette, I, Dorn
  • Aucune grâce extérieure n'est complète si la beauté intérieure ne la vivifie. La beauté de l'âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps. De Victor Hugo / Post-scriptum de ma vie
  • Avant de disparaître totalement du monde, la beauté existera encore quelques instants, mais par erreur. La beauté par erreur, c'est le dernier stade de l'histoire de la beauté. De Milan Kundera / L’insoutenable légèreté de l’être
  • Une beauté sans grâce est une beauté sans appas. De Ninon de Lenclos
  • La beauté de l'âme l'emporte sur la beauté physique. De George Sand / Marielle
  • La beauté de l’homme consiste dans son esprit, et l’esprit de la femme consiste dans sa beauté. De Proverbe arabe
  • Nulle beauté n'est une beauté pour son mari. De Herbert George Wells / Le choix d'une épouse
  • Dans les jeunes femmes, la beauté supplée à l'esprit. Dans les vieilles, l'esprit supplée à la beauté. De Montesquieu
  • La beauté du ciel est dans les étoiles, la beauté des femmes est dans leur chevelure. De Proverbe italien
  • La vraie beauté est si particulière, si nouvelle, qu'on ne la reconnaît pas pour la beauté. De Marcel Proust / Le côté de Guermantes
  • On a dit que la beauté est une promesse de bonheur. Inversement la possibilité du plaisir peut être un commencement de beauté. De Marcel Proust / La prisonnière
  • Les femmes qui ont la beauté extérieure servent de modèle, celles qui n'ont que la beauté intérieure servent d'exemples. De Jérôme Touzalin / Le Pommier
  • Dans nos ténèbres, il n'y a pas une place pour la beauté. Toute la place est pour la beauté. De René Char / Fureur et mystère
  • L’été sera chaud, et bien qu’il faudra penser à bien s’hydrater, n’en n’oublions pas notre corps pour autant. Saison tant attendue, il est ainsi hors de question de partir en vacances sans quelques essentiels beauté sélectionnée par nos soins. Luxe.net, Beauté : Quels sont les indispensables à avoir dans son vanity cet été?
  • Depuis le 5 juin, "La Pause Beauté" est devenu "La Suite beauté". Dès que l’on pousse la porte de l’institut c’est le sourire doux et chaleureux de Cécile Bagilet qui nous accueille. ladepeche.fr, Dausse. Cécile Bagilet et l’institut "La Suite beauté" - ladepeche.fr
  • Chaque jour, Jérôme Prod'homme nous raconte ce qu'il trouve beau ou bon en Lorraine. Aujourd'hui, il nous rappelle toutes les beautés du magnifique château de Fléville devant Nancy... Juste à côté de Nancy, on peut y faire des photos magnifiques dans un parc aussi grand que la Pépénière de Nancy France Bleu, Fléville : un voyage dans le temps et la beauté
  • Selon le baromètre Iri réalisé en exclusivité pour LSA, les ventes d'hygiène-beauté ont baissé dans les parapharmacies des grandes surfaces alimentaires. Seuls les compléments alimentaires tirent leur épingle du jeu. lsa-conso.fr, Parapharmacies: la beauté en fort recul en...
  • Grains de beauté et taches de rousseur correspondent à deux phénomènes "complètement différents", précise le dermatologue. "Les taches de rousseur sont dues à une accumulation de pigment, c’est souvent le signe d’une peau très claire (phototypes II et IIIA), qui n’est pas capable de se protéger du soleil. Plus on en a, plus on peut dire que la peau a reçu trop de soleil. Le pigment s’active avec les UV pour jouer son rôle de protection". Doctissimo, Grains de beauté et soleil : quelle protection ? - Doctissimo

Images d'illustration du mot « beauté »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « beauté »

Langue Traduction
Anglais beauty
Espagnol belleza
Italien bellezza
Allemand schönheit
Portugais beleza
Source : Google Translate API

Synonymes de « beauté »

Source : synonymes de beauté sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « beauté »

Beauté

Retour au sommaire ➦

Partager