La langue française

Décharger

Définitions du mot « décharger »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉCHARGER, verbe trans.

Enlever quelque chose ou quelqu'un de.
A.− Ôter (ce que l'on a transporté) de.
1. [Le compl. d'obj. désigne l'être (humain ou animal) ou la chose (véhicule, navire, etc.) qui a effectué le transport] Décharger un mulet; décharger un camion, un navire. Une grue, là-bas, en train de décharger un chaland (Zola, Œuvre,1886, p. 107).Il y eut ainsi un groupe de vingt sous-officiers (...) pour décharger des wagons de charbon (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 280).
Emploi abs. La charrette au bout d'une heure apparut à la barrière et il fallut décharger sous la pluie (Maupass., Vie,1883, p. 238).
Emploi pronom. Loubet, pour se décharger les bras, avait jeté la viande sur les épaules de Lapoulle (Zola, Débâcle,1892, p. 452).
[Avec un compl. second. désignant ce que l'on a transporté] Décharger un camion de ses marchandises. J'étais comme un homme qu'on vient de décharger d'un immense fardeau (Lamart., Raphaël,1849, p. 158).
2. [Le compl. d'obj. désigne la chose ou la pers. que l'on a transportée] Amener, déposer la chose ou la personne qui a été transportée sur/dans. Décharger du matériel; les grues déchargent des pierres. Décharger sur/ dans. Je déchargeais sur mes plantations les cargaisons de noirs que j'avais été écumer sur la mer (Claudel, Soulier,1929, 2epart., 2, p. 1046).Ceux qui déchargent des poutres dans les chantiers (Pourrat, Gaspard,1930, p. 89).
Emploi abs. :
1. ... nous détalions pour aller les voir décharger. Nous nous enchantions de ces cascades de cailloux bleus et gris déversés des arrière-trains. Pesquidoux, Le Livre de raison,1928, p. 114.
Emploi pronom. Se décharger de son sac.
P. méton. [Le suj. désigne un navire] Débarquer les marchandises qui ont été transportées. Ce navire déchargeait son faix sur le port (Gide, Voy. Urien,1893, p. 16).
B.− [L'accent est mis sur le poids qui a été enlevé]
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose ou une pers.] Débarrasser d'un poids qui surcharge. Décharger un plancher vermoulu.
[Avec un compl. second. introd. par de] Décharger un arbre de ses branches, de ses fruits :
2. ... le moine architecte (...) plaça au-dessus de chaque entre-colonnement un arc en briques, très-surbaissé, pour décharger l'architrave des constructions supérieures, et par ce moyen éviter sa rupture. A. Lenoir, Archit. monastique,1852, pp. 123-124.
Fam. Décharger le plancher. Quitter une pièce.
Rem. Attesté ds Ac. 1835, 1878.
Au fig. :
3. Le parfait entreteneur, créé et mis au monde pour prévoir vos désirs (...) vous décharger de tout souci, de tout ce qui est ennuyeux à faire... Triolet, Le Premier accroc coûte deux cents francs,1945, p. 317.
Loc. Décharger son estomac, son ventre Le soulager par quelque évacuation (Ac.). Son estomac s'est déchargé (Ac.). Cette drogue décharge le cerveau, (Ac.) elle soulage le cerveau des humeurs qui l'incommodent (Ac.) :
4. Jamais nous ne l'avons vu [un compagnon] manger ou dormir, décharger sa vessie ou son ventre à la manière de la descendance d'Adam, ni transpirer, ni éructer. Arnoux, Rhône, mon fleuve,1944, p. 271.
a) Spécialement
IMPR. ,,Faire passer sur une presse typographique des feuilles de papier sacrifiées, soit pour enlever un excès d'encre, soit pour éviter un maculage dû au contact d'un premier côté imprimé`` (Éd. 1913). Décharger des balles, une forme (cf. Chelet, Lithogr.,1933, p. 114).
MAR. Décharger une voile, ,,pour indiquer un changement d'allure destiné à alléger le poids du vent sur la voile considérée`` (Le Clère1960; aussi ds Littré, DG, Guérin 1892, Rob., Quillet 1965).
TEINT., emploi intrans. Étoffe, couleur qui décharge. Qui devient terne; qui déteint :
5. Le savon, les cristaux de soude, l'alcali si souvent employés dans le nettoyage, attaquent les matières colorantes : celles-ci sont dissoutes, ou bien elles coulent ou déchargent... L. Doresse, Les Tissus féminins,1949, p. 97.
b) Loc. fig.
Décharger sa conscience. Avouer une faute; se libérer de ce qui inquiète sa conscience :
6. Le greffier encore une fois (...) le pressa [Ravaillac] de décharger sa conscience en dénonçant ceux qui l'avaient poussé... Tharaud, La Tragédie de Ravaillac,1913, p. 254.
Emploi pronom. :
7. Il me découvrait les pires indices... des dévergondages inouïs! Après tout, il se lavait les mains!... Comme Ponce Pilate!... qu'il disait... il se déchargeait la conscience... Céline, Mort à crédit,1936, p. 180.
Décharger son cœur. Confier ses soucis, ses inquiétudes. Je déchargeai mon cœur dans le sien, et lui dis que je ne voyais de vie possible pour moi que dans l'Église (Balzac, Curé vill.,1839, p. 112).
Fam. Décharger sa bile, sa rate, sa colère. Laisser libre cours à sa mauvaise humeur, à sa colère.
Emploi pronom. Elle se déchargea la rate et sa diatribe concorda exactement avec le récit du marquis (Péladan, Vice supr.,1884, p. 161).
2. [Le compl. d'obj. désigne un liquide ou un contenant] Débarrasser du trop-plein. ,,Décharger un réservoir, un bassin`` (Rob.).
Emploi pronom. Se déverser, s'écouler :
8. Ils [les lacs] se dégorgent les uns dans les autres, en descendant la plupart vers la Baltique; quelques-uns se déchargent dans la mer glaciale... Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 228.
3. P. anal., DR. Innocenter (un accusé). Décharger qqn de qqc.; décharger qqn d'une accusation. Le jugement l'a déchargé d'accusation, ordonné la radiation de l'écrou et l'impression de la sentence (Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 445):
9. ... en dépit d'un réquisitoire étonnant qui me déchargeait en bonne logique, (...) Verlaine, Œuvres complètes,t. 4, Mes prisons, 1893, p. 393.
4. Au fig. [Le poids enlevé est une obligation]
a) [L'obligation est un dû matériel; avec un compl. second. désignant l'objet de l'obligation] Soulager quelqu'un d'une condition ou d'une obligation onéreuse. De là il passa en Asie, et déchargea la province du tiers des impôts (Michelet, Hist. romaine,t. 2, 1831, p. 266):
10. ... une contre-lettre qui déchargeait son oncle, Jérôme Grange, de plus de trois cent mille francs de dettes fictives. Pourrat, Gaspard des Montagnes,La Tour du Levant, 1931, p. 12.
Emploi pronom. L'effet du bénéfice d'inventaire est de donner à l'héritier l'avantage (...) de pouvoir se décharger du paiement des dettes (Code civil,1804, art. 802, p. 146).
Spéc., COMM., vx. Décharger un registre, un contrat, une minute, un compte. Y rayer les sommes payées par les créanciers.
Rem. Attesté ds Guérin 1892, Littré, Lar. Lang. fr.
b) [L'obligation est une responsabilité; avec un compl. second. désignant l'obj. de la responsabilité] Décharger qqn de (+ inf. ou subst.).Lui ôter la responsabilité, la mission ou le soin de. Décharger qqn d'un travail; décharger le préfet de faire régner l'ordre; décharger qqn de la tutelle d'un mineur. Je lui demande de me décharger des lourdes responsabilités que je ne serais plus en état d'assumer (Joffre, Mém.,t. 2, 1931, p. 399).
Emploi factitif :
11. Tout individu âgé de soixante-cinq ans accomplis, peut refuser d'être tuteur. Celui qui aura été nommé avant cet âge, pourra, à soixante-dix ans, se faire décharger de la tutelle. Code civil, 1804, art. 433, p. 80.
Se décharger de (+ inf. ou subst.)Se libérer de la responsabilité ou du soin de quelque chose ou de faire quelque chose. Les domestiques se déchargeaient sur elle de mille petites besognes (Radiguet, Bal,1923, p. 22).
C.− [L'accent est mis sur la masse enlevée] Enlever quelque chose d'un dispositif; lui ôter ce qui est nécessaire. Décharger une batterie d'accumulateurs, un condensateur; décharger un fusil, un pistolet, un canon. Il se le rappelait (...) lui laissant décharger son fusil quand il revenait de la chasse (Mérimée, Colomba,1840, p. 72).Le tout pourrait presque se comparer à un court-circuit déchargeant brutalement une batterie d'accus (Vuillemin, Éduc. phys.,1941, p. 143).
P. ext. Décharger son révolver, son fusil contre (sur, dans) qqn ou qqc. En vider complètement le chargeur. Il sortit un révolver et le déchargea entièrement sur le général (G. Leroux, Roul. tsar,1912, p. 17).Bock, ivre de colère (...) déchargeait son révolver dans les meules de paille (Ambrière, G. vac.,1946, p. 347).
P. anal., fam. Assener. Décharger un (des) coup(s) de couteau, de bâton sur qqn. Le paladin lui déchargeait sur la tête un bon coup de sabre qui le fendait de haut en bas (Sartre, Mots,1964, p. 59).
Prononc. et Orth. : [deʃaʀ ʒe], (je) décharge [deʃaʀ ʒ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Fin xies. « ôter le chargement » (Raschi Darm. p. 26 Ex. 32, 3); début xiiies. « décharger (une marchandise) » (Dolopathos, 188 ds T.-L.); 2. 1130-60 « débarrasser (une bête de somme) de sa charge » (Couronnement Louis, éd. E. Langlois, 2149); 3. début xiiies. « abaisser (une arme pour assener un coup) » (Gaidon, 214 ds T.-L.). B. Fig. 1. Ca 1220 « libérer quelqu'un d'une tâche, d'une obligation, d'une responsabilité » (Huon de Bordeaux, éd. P. Ruelle, 9947); 2. a) ca 1283 « déclarer innocent » (Ph. de Beaumanoir, Coutumes de Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 240); b) 1491 « témoigner en faveur de quelqu'un » (Ph. de Commynes, Mémoires, 1. 1, chap. 1, éd. J. Calmette, t. 1, p. 7); 3. a) 1287 « libérer d'une dette » (Cartulaire de Cambron, 477 ds Gdf. Compl.); b) 1680 comm. « établir une quittance » (Rich.); 4. a) dernier quart du xives. décharger sa conscience (Froissart, Chroniques, 11, 302 ds IGLF); b) 1508 décharger son cœur (E. d'Amerval, Diablerie, p. 886, ibid.); c) 1538 décharger sa rate, sa bile, sa colère (Est.). C. 1611 « ôter une charge superflue » (Cotgr.). D. Technol. 1. a) 1477 décharger une arme « tirer » (J. de Roye, Chron. scandaleuse, II, 38 ds IGLF); b) 1680 « ôter la charge d'une arme à feu » (Rich.); 2. 1559 pronom. « se déverser (d'un liquide ou d'un cours d'eau) » (Amyot, Vies Solon, 54 ds Littré); 3. a) 1611 couleur deschargée en bleu « bleu clair » (Cotgr.); b) 1680 étoffe qui se décharge « qui déteint » (Rich.); c) 1794 typogr. décharger une forme, un tympan; encre qui décharge (Momoro, Traité impr., p. 138); 4. 1694 mar. décharger les voiles (Corneille); 5. 1808 électr. (Cabanis, Rapp. phys. mor., t. 2, p. 355). Dér. de charger*, préf. dé-*; b. lat. discaregare (discarricare) au vies., Loi salique 27, 11 ds TLL s.v. 1275, 12. Fréq. abs. littér. : 550. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 572, b) 705; xxes. : a) 988, b) 871. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 159, 218.

Wiktionnaire

Verbe

décharger \de.ʃaʁ.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se décharger)

  1. Ôter ce qui formait la charge d’un navire, d’un bateau, d’une voiture de transport, d’une bête de somme, etc.
    • Pendant qu'on décharge mes bêtes, je me précipite vers la grotte fraîche et ombreuse où jaillit la source et j'en prends possession pour le reste de la journée. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 256)
    • Le fleuve aidait à les porter ensuite jusqu'à Bordeaux : une aquatinte de Louis Burgade, vers 1830, nous montre un portefaix qui décharge une gabarre venue de Langon et empile du faissonnat face au quai Louis XVIII. — (Jacques Sargos, Histoire de la forêt landaise: du désert à l'âge d'or, éd. L'Horizon chimérique, 1997, p. 148)
    • (Pronominal) Se décharger d’un fardeau.
    • (Absolument) Nous déchargerons ce soir à deux heures. Le navire déchargera sur tel quai.
    1. Débarrasser de sa charge un navire, un bateau, une voiture de transport, une bête de somme.
      • Décharger un cheval, un mulet, une charrette, un paquebot.
    2. Débarrasser d’une surcharge.
      • Décharger un plancher. - Décharger une poutre qui commence à fléchir.
    3. (Jardinage) Couper quelques branches d'un arbre, ou en ôter des fruits, quand il est trop chargé de bois ou de fruits.
  2. Soulager son estomac, son ventre, par quelque évacuation.
    • Son estomac s’est déchargé.
  3. (Médecine) (Vieilli) Dégager le cerveau des humeurs qui l’incommodent.
    • Cette drogue décharge le cerveau.
  4. (Imprimerie) (Vieilli) Ôter l’encre qui se trouve sur les outils.
    • Décharger des rouleaux, une forme,.
    1. (Absolument) Déposer une partie de sa couleur sur ce qui la touche.
      • Une étoffe qui décharge.- Cette encre décharge.
    2. (Par extension) Se déteindre et devenir moins chargée.
      • Cette couleur décharge.
  5. (Figuré) Soulager d’une charge excessive.
    • Le commerce d’exportation était accablé d’impôts, on l’a' un peu déchargé. - Décharger les contribuables écrasés par le fisc.
    1. (En particulier) Dispenser, débarrasser quelqu’un d’une chose.
      • Il s’est fait décharger de la tutelle de ce mineur. - Je l’ai déchargé de ce soin. - Il me déchargea de cette commission désagréable.
    2. (Droit) (En particulier) Tenir quitte, déclarer quitte d’une obligation, d’une dette, d’un dépôt, etc.
      • On me demandait une indemnité, j’en ai été déchargé par arrêt.
  6. Débarrasser une arme à feu de sa charge, soit en l’ôtant, soit en faisant partir le coup.
    • Il faut avoir l’attention de décharger ses armes à feu avant de rentrer chez soi. - Mon fusil a raté plusieurs fois ; je suis obligé de le décharger.
  7. (Par extension) Tirer d'une arme à feu.
    • Se croyant attaqués, deux soldats déchargent leurs armes ; alors la fusillade éclate des deux côtés. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Certains, parmi les cavaliers, tiennent droit sur la cuisse la mkahla, le fusil marocain au long canon damasquiné, qu'ils déchargeront et lanceront en l'air pendant la fantasia, qui termine la cérémonie. — (Mercure de France, 1926, vol.185, p.319)
  8. (Par extension) Assener
    • Décharger un coup - Décharger un coup de poing, un coup de bâton. - Il lui déchargea un coup de sabre sur la tête.
  9. (Vulgaire) Éjaculer.
    • Si votre directeur prend l’habitude de vous baiser, de vous enculer ou de vous décharger dans la bouche, avant de vous absoudre de cela et du reste, gardez-le comme amant si vous le trouvez beau, mais prenez un autre confesseur. Au point de vue canonique, le premier est insuffisant. — (Pierre Louÿs, Manuel de civilité pour les petites filles à l’usage des maisons d’éducation, 1926.)
  10. (Pronominal) (En particulier) (Eaux) S’écouler ; se dégorger ; se jeter.
    • Souvent on voit la partie inférieure du nuage s’effranger en averses pour inonder de pluie les pentes basses, tandis que plus haut les vapeurs plus froides se déchargent de flocons de neige. — (Élisée Reclus, La terre: description des phénomènes de la vie du globe, vol.1, p.219, 1868)
    • Alors, si le vent du nord vient à souffler, ces graux sont promptement agrandis, il s'en forme même de nouveaux, et les étangs se déchargent en peu de jours d'une grande partie de leurs eaux ; ils se vident presque entièrement si le mistral ( nord-ouest) souffle assez long-temps avec son impétuosité ordinaire. — (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, p. 74)
  11. (Pronominal) Confier (à quelqu'un) le soin de faire quelque chose à sa place.
    • Pourtant je tiens jalousement à l'avertissement lancé par Homère aux Grecs dans L'Iliade et par Tyrtée dans les Élégies: « C'est une faiblesse déraisonnable que de se décharger sur la divinité de la responsabilité d'une morale et d'un ordre public » — Dieu, Allah ou quel qu'il soit. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • La compagnie se déchargea sur les seigneurs et sur les sociétés missionnaires du peuplement de la colonie. — (Jean Hamelin (dir.), Histoire du Québec, Edisem, 1977, p. 102)
  12. (Pronominal) Imputer (à quelqu’un une faute qu’on a commise soi-même).
    • Il s’est déchargé de son erreur en accusant son collègue.
    • Il se déchargea donc de ses moins bons clients sur d’autres vendeurs.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉCHARGER. v. tr.
Ôter ce qui formait la charge d'un navire, d'un bateau, d'une voiture de transport, d'une bête de somme, etc. Décharger des marchandises. Décharger des ballots. Décharger des pierres, des briques, des planches, etc. Décharger du blé. On dit aussi Se décharger d'un fardeau. Absolument, Nous déchargerons ce soir à deux heures. Le navire déchargera sur tel quai. Il signifie aussi Débarrasser de sa charge un navire, un bateau, une voiture de transport, une bête de somme. Décharger un cheval, un mulet. Décharger une charrette, un paquebot. Il signifie également Débarrasser d'un poids, d'un fardeau qui surcharge. Décharger un plancher. Décharger une poutre qui commence à fléchir. En termes de Jardinage, Décharger un arbre, En couper quelques branches, ou en ôter des fruits, quand il est trop chargé de bois ou de fruits. Décharger son estomac, son ventre, Le soulager par quelque évacuation. Son estomac s'est déchargé. Cette drogue décharge le cerveau, Elle dégage le cerveau des humeurs qui l'incommodent. En termes d'Imprimerie, Décharger des rouleaux, une forme, Ôter l'encre qui se trouve dessus. Absolument, Une étoffe qui décharge, Qui dépose une partie de sa couleur sur ce qui la touche. On dit aussi Cette encre décharge. Cette couleur décharge, Elle se déteint et devient moins chargée. Il s'emploie figurément dans le sens de Soulager d'une charge excessive. Le commerce d'exportation était accablé d'impôts, on l'a un peu déchargé. Décharger les contribuables écrasés par le fisc. Décharger son cœur, Découvrir, déclarer avec franchise les sujets de douleur, d'inquiétude ou de plainte que l'on a. Ma patience est à bout, il faut que je décharge mon cœur. Décharger sa conscience, Faire un acte, un aveu, que l'on se croit obligé de faire; mettre à couvert sa responsabilité morale. Je dis cela pour décharger ma conscience. J'en décharge ma conscience et j'en charge la vôtre. Décharger un accusé, Porter témoignage en sa faveur, dire des choses qui tendent à le justifier. Il signifie particulièrement Dispenser, débarrasser quelqu'un d'une chose. Il s'est fait décharger de la tutelle de ce mineur. Je l'ai déchargé de ce soin. Il me déchargea de cette commission désagréable. Se décharger d'une faute sur quelqu'un, La rejeter sur lui, la lui imputer. Se décharger sur quelqu'un du soin d'une affaire, du soin de ses affaires, Lui en remettre le soin. Il signifie plus particulièrement, surtout en termes de Jurisprudence, Tenir quitte, déclarer quitte d'une obligation, d'une dette, d'un dépôt, etc. On me demandait une indemnité, j'en ai été déchargé par arrêt. Décharger d'accusation, Prononcer par un jugement qu'un accusé est innocent du délit qu'on lui avait imputé. Il a été déchargé de l'accusation, d'accusation, de toute accusation. En parlant d'une Arme à feu, il signifie Débarrasser de sa charge, soit en l'ôtant, soit en faisant partir le coup. Il faut avoir l'attention de décharger ses armes à feu avant de rentrer chez soi. Mon fusil a raté plusieurs fois; je suis obligé de le décharger. Décharger son fusil sur quelqu'un. Par extension, Décharger un coup, Assener un coup. Décharger un coup de poing, un coup de bâton. Il lui déchargea un coup de sabre sur la tête. Fig., Décharger sa bile, sa colère sur quelqu'un, Lui faire sentir les effets de sa colère. Il était irrité contre sa femme, il a déchargé sa colère sur ses enfants.

SE DÉCHARGER se dit particulièrement des Eaux et signifie S'écouler, se dégorger, se jeter. Le trop-plein du réservoir se décharge par cette ouverture. Cette rivière se décharge dans telle autre, se décharge dans la mer. Ce cheval est déchargé d'encolure, est déchargé, Il a la taille fine, l'encolure fine.

Littré (1872-1877)

DÉCHARGER (dé-char-jé. Le g prend un e devant a et o : déchargeant, déchargeons) v. a.
  • 1Ôter la charge, enlever des marchandises, des denrées, etc. d'un navire ou d'une voiture. Décharger des marchandises, des ballots, des pierres, du blé. Son dessein était d'approcher d'Éryx avant que d'être aperçu des Romains, pour y décharger ses vivres, y prendre un renfort de troupes et faire monter Barca sur sa flotte, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 338, dans POUGENS.

    Par extension. Décharger un navire, une voiture. Décharger un portefaix. Décharger un cheval. Ésope prit le panier au pain : c'était le fardeau le plus pesant ; chacun crut qu'il l'avait fait par bêtise ; mais dès la dînée le panier fut entamé, et le Phrygien déchargé d'autant, La Fontaine, Vie d'Ésope. On se préparait à décharger l'éléphant qui portait le dîner et le service, Voltaire, Le blanc et le noir.

    Absolument. Les voitures déchargent à la barrière. Un bateau qui arrivait à une ville devait payer un droit pour son entrée… un droit d'ancrage, un droit pour la liberté de décharger, Raynal, Hist. phil. III, 39.

  • 2Ôter un poids, un fardeau qui surcharge. Décharger une poutre qui fléchit. Et déchargez vos mains de ce faix inutile, Rotrou, Antig. II, 4.

    Fig. Décharger le plancher, sortir de la chambre, de l'appartement.

    Décharger un arbre, lui ôter des rameaux inutiles, des fruits en excès.

    Décharger le cerveau, le débarrasser de ce qui l'incommode.

    Décharger son estomac, son ventre, le soulager par quelque évacuation.

    Terme de marine. Décharger la mâture, faire donner dans les voiles le vent qui était dessus. Décharger la poupe, vider l'eau qu'elle contient. Décharger une voile, la mettre de telle façon que le vent n'ait plus d'action sur l'une ou sur l'autre de ses surfaces.

  • 3 Fig. Soulager d'une charge, débarrasser, dispenser. Déchargez mon cœur de l'ennui que vous lui donnez, Voiture, Lett. 17. Paris… Se déchargeait le col de son joug inhumain, Régnier, Épît. I. De mes chaînes pour lui je serai déchargé, Rotrou, St Gen. V, 4. Ils déchargèrent le menu peuple de tout impôt, Bossuet, Hist. III, 6. Après avoir congédié les sénateurs, il [Théodose] fit son testament, dans lequel il ordonna qu'on déchargeât le peuple des augmentations de tributs que la nécessité des affaires passées avait fait imposer, Fléchier, Théodose, IV, 73. Les marchandises destinées pour les colonies furent déchargées de toute imposition, Raynal, Hist. phil. XIII, 5.

    Décharger sa conscience, mettre sa responsabilité morale à couvert. Enfin la peur sur lui remportant la victoire, Aux pieds d'un prêtre il court décharger sa mémoire, Boileau, Épît. XI.

    Décharger son cœur, découvrir les sentiments qu'on retenait ou renfermait en soi-même. Et qu'au moins une fois je décharge mon cœur, Hauteroche, Deuil, sc. 9. Faites-moi tout ce qu'il vous plaira, battez-moi, assommez-moi de coups, tuez-moi, si vous voulez, il faut que je décharge mon cœur, Molière, Don Juan, V, 2. Je décharge mon cœur devant Dieu sur le sujet de cette paix bienheureuse, Bossuet, II, Démons, 3.

    Familièrement, dans le même sens. Il faut qu'enfin j'éclate, Que je lève le masque, et décharge ma rate, Molière, F. sav. II, 7.

    Décharger sa bile, sa colère, donner issue à sa mauvaise humeur, faire sentir les effets de sa colère. Quel plaisir j'aurais à lui décharger ma bile ! D'Allainval, Éc. des bourg. II, 12.

    Par une autre extension. Dans cette pensée, il résolut de décharger son désespoir sur vous, et de vous ôter la vie pour venger son honneur, Molière, Scapin, III, 2.

  • 4Décharger un accusé, porter un témoignage en sa faveur. Une attestation où je déchargeais Mme Guyon de toutes choses, Bossuet, Lett. quiét. 41. J'ai relevé toutes vos bonnes qualités ; je vous ai déchargé de toutes les choses odieuses ; que pouvais-je faire de mieux ? Fénelon, Dial. des morts mod. Louis XI, Commines.

    Décharger d'accusation, prononcer par un jugement qu'un accusé est innocent. Tels arrêts nous déchargent et nous renvoient absous, qui sont infirmés par la voix du peuple, La Bruyère, XII.

  • 5Décharger quelqu'un d'une dette, l'en déclarer quitte. Plusieurs casuistes ont trouvé moyen de décharger les personnes les plus riches de l'obligation de donner l'aumône, Pascal, Prov. 6. Le magistrat décharge le prince du soin de juger les peuples, La Bruyère, IX. Toute dispense ne vous décharge pas devant Dieu, Massillon, Car. Jeûne.

    Absolument. Cette opinion qui décharge de l'obligation de restituer, Pascal, Prov. 5.

  • 6Décharger un compte, en rayer les sommes qui ont été payées. J'ai votre argent à madame rendu,… Déchargez-en votre livre, La Fontaine, F. avare.

    On dit de même décharger un registre, un contrat, une minute.

    Décharger la feuille d'un messager, y mettre le récépissé des objets reçus.

  • 7Faire partir le coup d'une arme à feu. Rambure a été tué par un de ses soldats qui déchargeait très innocemment son mousquet, Sévigné, 299.

    Retirer la charge avec un tire-bourre. Il est prudent de décharger les armes dont la charge est ancienne.

  • 8Décharger un coup, l'asséner. Mercure, au lieu de donner celle-là [cognée], Leur en décharge un grand coup sur la tête, La Fontaine, Fab. V, 1. Il nous fait entendre que ce sont les pécheurs qui ont déchargé sur lui leurs coups, Bourdaloue, Myst. Passion de J.-C. t. I, p. 293.
  • 9 Terme de typographie. Décharger les balles, une forme, ôter l'encre qui se trouve dessus.

    Absolument. Des balles déchargent, lorsque les cuirs lâchent sur la forme des masses d'encre ou des ordures.

  • 10 V. n. Maculer, faire des taches. Cette encre décharge.

    Terme de teinturier. Une couleur décharge quand elle déteint.

  • 11Se décharger, v. réfl. Se débarrasser. Se décharger d'un fardeau. Comment, dis-je, mon père, accablé de tant d'âge, Ne se décharge-t-il, avant qu'y succomber, D'un pénible fardeau qui le fera tomber ? Rotrou, Vencesl. I, 1.

    Fig. Il brûle de parler bien plus que nous d'entendre ; Sa nouvelle lui pèse, il veut s'en décharger, Molière, Mélic. I, 3. Il allait se décharger du poids de sa dignité, Fléchier, Lam. Les Hollandais se sont déchargés de cette négociation, Sévigné, 9 août 1678. Il est vrai qu'elles se déchargeront d'une partie de cette règle ; mais, quoi qu'elles fassent, il y aura toujours mille exercices dont elles ne pourront se dispenser, Bourdaloue, Exhort. sur l'observ. des règles, t. I, p. 224.

  • 12Se décharger sur quelqu'un d'une affaire, lui en abandonner le soin, la direction. Tibère, déjà vieux, se déchargeait sur Séjan des soins de l'empire, Perrot D'Ablancourt, Tac. Ann. l. IV, ch. 8. Vous vous déchargez sur nous de tout ce qui vous concerne, Bossuet, Visite, 2. Sur qui ils puissent se décharger d'une partie de leur ministère, Massillon, Panég. St Étienne. Il se décharge sur eux du soin des faibles et des petits, Massillon, Pet. car. Human. des gr. Ce besoin de fuir la solitude et de se décharger sur autrui du fardeau de sa vie, était inconnu à ce peuple content de la nature et de sa destinée, Raynal, Hist. phil. XV, 4. Déchargez-vous sur moi du fardeau de l'empire, Chateaubriand, Mart. II, 172.

    Se décharger d'une faute sur un autre, la lui imputer.

  • 13Se décharger, se dit de l'électricité qui s'échappe, d'un orage qui éclate, d'une nuée qui lance la foudre. Était-ce là de ces tempêtes par où le ciel a besoin de se décharger quelquefois ? et le calme profond de nos jours devait-il être précédé de tels orages ? Bossuet, le Tellier.
  • 14S'écouler, se jeter, en parlant des eaux. Les eaux de ce réservoir se déchargent par cette ouverture. Pour faciliter la communication des deux villes, on creusa un canal qui partait d'un des bras du Nil et qui allait se décharger dans le golfe arabique, Raynal, Hist. phil. I, 11.

    Par extension. L'un de ces abîmes [le passé et l'avenir] s'écoule continuellement dans l'autre, l'avenir se décharge dans le passé en coulant par le présent, Nicole, Ess. de mor. 2e traité, ch. 3.

  • 15Déteindre, en parlant des couleurs. Cette couleur se décharge.

HISTORIQUE

XIIe s. À mont [il] s'en vait dreit el palaiz ; Iluec a deschargié son faiz, Grégoire le Grand, p. 64.

XIIIe s. Qant il fu emi la forest, Là a sa proie deschargie ; Isnelement l'a despecie, Qu'il n'i laissa ne pel ne os, Ren. 19903. Je porroie descarquier les homes du jugement qui seroit sor aus [eux], Beaumanoir, VII, 6. Costume ert en la cité de Roan, que nus ne poet deschargier avoir en la vile, se par le grié as borjois ne le faisoit, Liv. de just. 8. Je demandai au mestre combien il y avoit trop de gens ; et si li demandai se il menroit [mènerait] bien nostre gent à terre, se je le deschargoie de tant gent, Joinville, 214.

XIVe s. Mais François à tous lez si fort les apressoient, Et de haches puissans si grans cops deschargeoient, Qu'à terre ont trebuchié tout quanqu'il ateignoient, Guesclin. 22412. À la porte s'en vint la busche deschargier, ib. 942.

XVe s. Après ce propos [le comte de Charolois] commença à descharger le duc de Bretagne, disant que…, Commines, I, 1.

XVIe s. Descharger ses passions sur…, Montaigne, I, 20. Descharger [quelqu'un] de sa foy donnée, Montaigne, I, 30. Là où du Nil l'un des bras creux et large Près de Canobe en la mer se descharge, Amyot, Solon, 54. Il pria les executeurs qu'on luy donnast un peu de temps et de lieu pour descharger son ventre qui le pressoit, Amyot, Pomp. 16. Pauvre homme que tu es, comment vas-tu ainsi deschargeant la fortune de ce dont tu la pouvois charger et accuser à ta descharge ? Amyot, P. Aem. 44.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « décharger »

Dé… préfixe, et charger ; picard, dékerker ; wallon, dihiergî ; provenç. et espagn. descargar ; ital. scaricare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dérivé de charger avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « décharger »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
décharger deʃarʒe

Évolution historique de l’usage du mot « décharger »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « décharger »

  • Il y a plus de grandeur d’âme à supporter le poids de l’adversité qu’à s’en décharger. De Tacite
  • Les vrais secrets ne sont-ils pas ceux qui refusent qu'on les confie, quand même on voudrait s'en décharger. De Gilbert Choquette / La flamme et la forge
  • Quelquefois, hélas ! la conscience humaine supporte un fardeau d'une si lourde horreur, qu'elle ne peut s'en décharger que dans le tombeau. De Edgar Allan Poe / Eureka
  • Les batteries des smartphones sont presque quotidiennement sollicitées. Existe-t-il des bonnes pratiques de charge pour tenter de les préserver un peu ? Les décharger complètement n’a en tout cas pas cet effet. L'Orient-Le Jour, Les conditions optimales pour charger et décharger une batterie de mobile - L'Orient-Le Jour
  • Hassane Diab a prononcé hier un discours au ton virulent en début de réunion du Conseil des ministres, dans lequel il s’est efforcé de décharger son gouvernement en dénonçant « une grande décision visant à assiéger le pays ». Sans nommer quiconque, le Premier ministre a pointé ceux qu’il semble considérer comme des ennemis internes et étrangers, assurant à plus d’une reprise que son cabinet continuerait de « relever les défis ». L'Orient-Le Jour, Le Premier ministre se décharge en accusant des « parties internes et étrangères » - L'Orient-Le Jour
  • La croyance veut que faire brûler des feuilles ou un bâton de sauge blanche aide à purifier l’air et ainsi décharger la pièce de toute énergie négative. Sa fumée chasse les mauvais esprits et attire les énergies bénéfiques. Les bâtons de sauge se trouvent facilement en ligne et permettent d’apporter un air pur et nouveau! Noovo, 4 façons de purifier son nouveau chez-soi! | Noovo | Noovo
  • Je trouve bien d'être honnête. Mais je pense qu’il faut d’abord réfléchir à quoi on joue. Est-ce que c’est pour se décharger sur un mari qui va ensuite porter cela sur ses épaules, qui va se revoir la scène en boucle. Ou alors est-ce que c’est parce que l’on veut que la relation casse, en trouvant un truc pour que ce soit finalement le mari qui soit à l’origine de la séparation. Alors que c’est elle qui a acté de l’infidélité. Europe 1, LA QUESTION SEXO - J'ai trompé une fois mon mari, dois-je lui dire ?
  • Mesut Ozil est déterminé à voir la dernière année de son contrat malgré le fait qu’Arsenal cherche à décharger le milieu de terrain cet été pour des raisons financières, ont déclaré des sources à ESPN. Breakingnews.fr, Arsenals Ozil veut déloger le club sous contrat veut le décharger cet été
  • Concrètement elle prendrait trois formes. D’abord 12 500 contrats civiques. Ensuite l’appel à 900 jeunes AED en pré recrutement dans l’éducation nationale qui pourront prendre en charge des petits groupes d’élèves pour décharger de sa classe le directeur. Enfin le ministre annonce le recrutement d’apprentis de niveau bac +2 dans le cadre de BTS et IUT spécialisés dans l’accompagnement administratif. , Directeurs : Les propositions du ministère

Images d'illustration du mot « décharger »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « décharger »

Langue Traduction
Anglais unload
Espagnol descargar
Italien scaricare
Allemand entladen
Chinois 卸下
Arabe تفريغ
Portugais descarregar
Russe выгрузить
Japonais 荷降ろし
Basque hustuketa
Corse scaricare
Source : Google Translate API

Synonymes de « décharger »

Source : synonymes de décharger sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « décharger »

Décharger

Retour au sommaire ➦

Partager