Exempter : définition de exempter


Exempter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EXEMPTER, verbe trans.

I.− Emploi trans. Exempter qqc./qqn de qqc.
A.− Domaine du dr.
a) [Correspond à exempt1A 1; le compl. prép. désigne une charge à laquelle la pers., le groupe soc. désigné par le compl. d'objet est soumis(e)] Rendre exempt de (quelque chose) par une décision émanant d'une autorité judiciaire, réglementaire ou politique. Le général prussien (...) exempta toute la contrée, depuis Compiègne, des charges de l'occupation militaire (Nerval, Filles du feu, Angélique, 1854, p. 574).Les aspirants officiers du train sont exemptés du cours de la deuxième période (Jaurès, Armée nouv.,1911, p. 244):
1. Une loi de finances (...) consacrant une pratique administrative quasi générale, les a exemptées [les associations] des taxes sur le chiffre d'affaires lorsqu'elles répondent à certaines conditions prouvant leur caractère d'œuvres « philanthropiques ». Jocard, Tour. et action État,1966, p. 151.
En partic., dans le domaine milit.[Le compl. prép. est gén. effacé] Dispenser quelqu'un de l'accomplissement effectif du service militaire. Moi qui paie pour exempter Nénesse, je sais ce que ça me coûte (Zola, Terre,1887, p. 373).Les jeunes gens ajournés ou exemptés par le conseil de revision, (...) ne sont pas admis à contracter un engagement par devancement d'appel (J.O., Loi rel. recrut. arm., 1928, p. 3820).
Rem. La docum. atteste le part. passé en emploi subst. masc. Celui qui est dispensé d'accomplir le service militaire. Les exemptés et réformés reconnus aptes au service militaire sont immédiatement soumis aux obligations de leur classe d'âge (J.O., op. cit., p. 3812).
P. ext. [Le compl. d'obj. désigne une chose, une opération comm. ou jur.] Si (...) il y a lieu à un transfert à cette caisse de fonds ou de valeurs passible du droit de mutation ou de toutes autres taxes, ce transfert sera exempté desdits droits et taxes (J.O., Loi sur retraites ouvr. et pays., 1910, p. 3001).
b) [Correspond à exempt1A 2] Vieilli. Soustraire à la juridiction qui est compétente en vertu du droit commun, ou à une réglementation générale. Il fallait donc un permis du procureur du roi pour exempter le détenu pour dettes du règlement (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 732).Je demandai à M. de Martignac, alors ministre, d'être exempté de la juridiction censoriale, et de n'avoir à subir d'autre examen que la censure même du ministre (Hugo, Corresp.1830, p. 462).
B.− Au fig. [Correspond à exempt1B] Épargner (quelque chose) à (quelqu'un). Il arrivait à cet âge où, lorsque la vie a été fortement agitée, les réflexions la dépouillent de soins, et l'exemptent de passions (Balzac, Œuvres div.,t. 2, 1830-35, p. 323).Il en voulait (...) à son chef de bureau pour ne pas l'avoir exempté de ce ridicule par un mot d'excuse (Verlaine, Œuvres compl.,t. 4, Louise Leclercq, 1886, p. 130).
II.− Emploi pronom. Se soustraire à (quelque chose) (par une décision de fait). Ce métier [être soldat] (...) est une galère, un supplice à qui s'en peut exempter (Courier, Pamphlets pol.,Gaz. vill., 1823, p. 183).Le pacha d'Acre, par cette odieuse conduite, espérait (...) s'exempter du tribut (Lamart., Voy. Orient,t. 1, 1835, p. 272).
Au fig. Synon. de se préserver.Des erreurs dont personne n'a pu s'exempter (Lamarck, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 363).
[Constr. avec un compl. à l'inf.] Se soustraire à l'obligation de, se permettre de ne pas (faire). On accuse la Cour, qui avait promis la liberté de Burkenstaff, de l'avoir fait disparaître pour s'exempter de tenir cette promesse (Scribe, Bertrand,1833, III, 2, p. 174):
2. ... ces femmes s'exemptent de réfléchir au nom de leurs jouissances, et s'absolvent de leur indifférence au malheur par l'entraînement du plaisir. Balzac, Peau chagr.,1831, p. 131.
Prononc. et Orth. : [εgzɑ ̃te], [e-], (j')exempte [εgzɑ ̃:t]. Cf. é-1. Aucun dict. ne transcrit [p]. Cf. exempt1. Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1320 (Cart. de Flines, 525, Hautcœur d'apr. A. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr. t. 12, p. 146). Dér. de exempt adj.; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 56.

Exempter : définition du Wiktionnaire

Verbe

exempter \ɛɡ.zɑ̃.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’exempter)

  1. Rendre exempt, affranchir de quelque chose.
    • Exempter de tout impôt.
    • Exempter du service militaire.
    • Vous ne pouvez vous exempter d’aller lui faire une visite.
    • "Tout ce qui passe sur mes terres est à moi, dit-il, aussi bien que ce que je trouve sur les terres des autres ; mais vous me paraissez un si brave homme que je vous exempte de la loi commune." — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, XIV. Le brigand, 1748)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Exempter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXEMPTER. v. tr.
Rendre exempt, affranchir de quelque chose. Exempter de tout impôt. Exempter du service militaire. Il s'est fait exempter. On l'a exempté de cette corvée. Vous ne pouvez vous exempter d'aller lui faire une visite.

Exempter : définition du Littré (1872-1877)

EXEMPTER (è-gzan-té) v. a.
  • 1Rendre exempt, affranchir d'une chose obligatoire. C'était la coutume d'exempter les empereurs de la gêne de certaines lois civiles ; ainsi Auguste fut exempté de la gêne de la loi qui limitait la faculté d'affranchir, Montesquieu, Esp. XXIII, 21.
  • 2Préserver, garantir. Et daigne son courroux [du ciel], me prenant seul en butte, M'exempter par ma mort de pleurer votre chute, Mairet, Sophon. I, 4.

    Dispenser. Exemptez sa valeur d'un si triste avantage, Racine, Alex. II, 1. Au lieu que les infortunés en personne exigeraient de nous des soins, des soulagements, des consolations, des travaux qui pourraient nous associer à leurs peines, qui coûteraient du moins à notre indolence et dont nous sommes bien aises d'être exemptés, Rousseau, Lett. à d'Alemb.

  • 3S'exempter, v. réfl. S'ôter une chose obligatoire. Il s'est exempté de toute responsabilité. Il ne faut pas s'exempter de crainte par cette doctrine commune que l'on ne perd la grâce que par un péché mortel, et que l'on ne se souvient pas d'en avoir commis, Nicole, Ess. morale, 3e traité, ch. 6.

    Se dispenser. Aurait-il pu s'exempter de prêter son carrosse ? aurais-je pu refuser de le prendre ? Marivaux, Marianne, part. 2e.

HISTORIQUE

XIVe s. Très chier fils en Dieu, comme par ton chevaucheur porteur de cestes [lettres], tu nous eusses moult affectueusement escrit que l'eglise de Paris vouleissions exempter de l'archevesque de Sens [ériger en archevêché], Lett. de Grégoire XI à Charles V, dans Hist. litt. t. XXIV. D. 407.

XVIe s. On n'a pas exempté d'ambition l'intention de Pompeius au gouvernement des affaires, Montaigne, IV, 62. Je suis seur qu'ils auront mon labeur agreable, et l'exempteront de toute calomnie, Paré, IX, 2e disc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « exempter »

Étymologie de exempter - Littré

Exempt 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de exempter - Wiktionnaire

De l’adjectif exempt.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « exempter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
exempter ɛgzɑ̃te play_arrow

Conjugaison du verbe « exempter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe exempter

Évolution historique de l’usage du mot « exempter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « exempter »

  • Ryanair a ainsi indiqué que son nombre de passagers avait chuté de 97% en juin par rapport à l'année précédente, passant de 14,2 millions à 400.000 voyageurs. Sous la pression du secteur touristique, le Premier ministre Boris Johnson a finalement décidé d'exempter à partir de vendredi les voyageurs venant de quelque 70 pays et territoires de ces 14 jours d'isolement en Angleterre, pour le plus grand soulagement des compagnies aériennes. Plusieurs d'entre elles se trouvent cependant encore dans l'incertitude. British Airways prévoit ainsi de supprimer jusqu'à 12.000 emplois en raison de l'impact durable du nouveau coronavirus sur son activité. Capital.fr, Ryanair : le personnel navigant a accepté une baisse des salaires - Capital.fr
  • Tout en admettant qu’il a eu tort d’exempter Teddy Sagi de quarantaine, Itamar Grotto a déclaré dans sa lettre à son supérieur que « l’incident devrait être mis en proportion », clamant « la myriade de calomnies et d’agressions contre moi ces derniers jours ». The Times of Israël, Itamar Grotto s'excuse d'avoir exempté un milliardaire de quarantaine | The Times of Israël
  • Zurich (awp) - La Commission des OPA (Copa) a décidé d'exempter plusieurs actionnaires de Meyer Burger de l'obligation de soumettre une offre sur l'ensemble des actions en circulation, dans le cadre de l'augmentation de capital de 165 millions dont a besoin l'entreprise pour refinancer sa réorientation stratégique. , Meyer Burger: la Copa valide l'exemption de soumettre une OPA | Zone bourse

Traductions du mot « exempter »

Langue Traduction
Corse esente
Basque salbuetsi
Japonais 免除
Russe освободить
Portugais isentar
Arabe معفى
Chinois 豁免
Allemand befreit
Italien esonerare
Espagnol eximir
Anglais exempt
Source : Google Translate API

Synonymes de « exempter »

Source : synonymes de exempter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « exempter »



mots du mois

Mots similaires