La langue française

Courant, courante

Sommaire

Définitions du mot courant, courante

Trésor de la Langue Française informatisé

COURANT, ANTE, adj.

I.− [Dans l'espace]
A.− [En parlant du mouvement physique d'un animé] Qui court. Chien, chienne courant(e), et pris subst., courant. J'entendais de ma fenêtre l'appel de ses chiens courants (Lamart., Confid.,1849, p. 345).Clara se rappelle que l'on va chasser le lièvre (...). Les courants gueulent dans la cour (Jammes, Roman du lièvre,1899, p. 116).
Emploi subst.
1. Subst. masc., HÉRALD. Un courant. Quadrupède représenté à l'allure de la course.
2. Subst. fém., fam., avec ell. du subst. déterminé. La [maladie] courante. Maladie qui fait courir, diarrhée. Rien n'est plus désagréable que d'avoir cette maladie peu poétique qu'on appelle la courante (Mérimée, Lettres M. Panizzi,t. 2, 1870, p. 252).
B.− [En parlant du mouvement physique d'un inanimé]
1. Eau courante
a) Qui coule sans interruption (p. oppos. à eau stagnante).
b) Amenée par canalisation. Chambre avec eau courante :
1. Lecouvreur les servait puis essuyait le zinc du comptoir avec une lavette, rinçait les verres dans un bassin d'eau courante, vérifiant leur limpidité d'un clin d'œil : ... E. Dabit, L'Hôtel du Nord,1929, p. 30.
2. P. méton.
a) [Méton. du subst. déterminé] Main courante. Rampe ou corde où s'appuie la main tout au long d'un escalier.
b) [Méton. de l'adj., en parlant d'une unité de mesure] Dont la mesure est évaluée en suivant l'objet dans le sens de sa longueur. Toise, aune, mètre, pied courant.
3. Domaines partic.
a) MAR. Manœuvre courante ou gréement courant (p. oppos. à manœuvre dormante). Manœuvre (cordages), gréement mobile.
b) TYPOGR. Titre courant. Titre en capitales se répétant au haut de chaque page d'un livre, d'un périodique.
II.− [Dans le temps]
A.− Qui est en cours; qui se déroule présentement.
1. [En parlant d'une unité de temps] L'année courante, et loc. ell. pour du mois courant : fin courant, le 8 courant.
Rem. Dans la lang. fam., courant suivi d'un nom marquant une unité de temps limité et proche prend valeur prép. au sens de « au cours de » : courant novembre.
2. P. méton. Où s'inscrivent les opérations en cours.
a) Compte courant (cf. compte).
b) Main courante (vieilli). Livre de commerce où sont inscrites au fur et à mesure les opérations de compte.
P. anal. Dépenses courantes; expédier les affaires courantes.
Emploi subst. p. ell. du subst. déterminé [En parlant d'intérêts à payer] Le courant. Le terme qui court.
B.− FIN. Qui a cours actuellement. Monnaie courante, prix courant.
Au fig. Monnaie courante. Les mots, cette monnaie courante, usée, effacée (A. Daudet, Jack,t. 2, 1876, p. 174).
Spéc. Francs courants (p. oppos. à constants). Francs considérés sans tenir compte de leur dépréciation :
2. ... les différents pays ont connu des phénomènes d'inflation. En particulier, en France, les prix en francs courants ont subi des hausses considérables mais très variables suivant les produits. J.-A. Lesourd, C. Gérard, Hist. écon. XIXeet XXes., t. 1, 1968, p. 98.
C.− P. anal. Qui est habituel, ordinaire à un moment donné. Langage courant, technique courante.
Spéc. Écriture courante ou, p. ell. du subst. déterminé, courante, subst. fém. Écriture manuscrite ordinaire :
3. ... l'éducation est exclusivement religieuse, réduite aux versets de la Bible d'où sont tirées toutes les leçons, les exemples de ronde et de courante, jusqu'aux abécédaires à images. A. Daudet, L'Évangéliste,1883, p. 161.
Prononc. et Orth. : [kuʀ ɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) ca 1100 « qui court » (Roland, éd. J. Bédier, 1153 : cheval curant); ca 1270 chien courant (Studier i Modern Språkvetenskap, 14, 84 ds FEW t. 2, p. 1570 a); b) ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 2226 : ewe curant); c) début du xives. subst. fém. « diarrhée » (Chronique de Morée, éd. J. Longnon, § 563); d) 1413 de l'écriture (J. Guiffrey, Inventaires de Jean, duc de Berry, t. 1, p. 240 : lettre courant); 1704 subst. les courantes penchées (Jaugeon, Description et perfection des arts et métiers, Imprimerie, I, 259 ds IGLF); 1732 adj. écriture courante (Trév.); e) av. 1873 archit. main courante (Marie, sans réf. ds Lar. 19e, s.v. main); 2. a) av. 1615 « usuel, habituel » (Pasquier, Recherches de la France, p. 862 ds IGLF); b) 1669 prix courant (Colbert, Lettres, Instructions et Mémoires, éd. P. Clément, t. II, p. 801 ds Kuhn, p. 82); 3. a) 1623 « qui est en cours » (Ch. Sorel, Francion, p. 123 ds IGLF : jour courant); b) 1772 affaires courantes (J.-J. Rousseau, Considérations sur le gouvernement de Pologne, éd. J. Fabre, p. 982). Part. prés. adj. de courir*. Au sens 1 c, courante est peut-être une erreur de lecture pour courance « id. » attesté du xiieau xviesiècle. Fréq. abs. littér. Courant, adj. : 3 202. Courante : 689. Fréq. rel. littér. Courant, adj. : xixes. : a) 3 244, b) 4 810; xxes. : a) 4 735, b) 5 424. Courante : Fréq. abs. littér. : 689. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 553, b) 730; xxes. : a) 1 060, b) 1 429. Bbg. La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 177, 332.

COURANT, subst. masc.

I.−
A.− [En parlant de l'eau] Mouvement rapide de l'eau qui s'écoule suivant la pente du terrain. Le courant d'une rivière; suivre, descendre, remonter le courant; nager contre le courant. Un pauvre enfant du village, en jouant près de la rivière, a été entraîné par le courant (Krüdener, Valérie,1803, p. 257):
1. Elle éprouvait, quand elle remontait le courant, une grande jouissance à sentir le flot filer plus rapide contre sa poitrine et contre ses jambes; ... Zola, La Fortune des Rougon,1871, p. 203.
P. métaph.
Remonter le courant. Rétablir une situation devenue critique :
2. Une dyspepsie (...) le força [Claude] de quitter Paris au moment même où la reprise fructueuse de sa première pièce allait lui permettre de régler ses dettes les plus pressantes et de remonter le courant. P. Bourget, Physiol. de l'amour mod.,1890, p. III.
Suivre le courant. Suivre plus ou moins passivement les habitudes qui semblent l'emporter autour de soi, dans la société de son temps.
En partic. Courant marin. Déplacement des eaux de mer dans une direction et selon un mouvement bien marqués. Courant de marée, de flot, de jusant :
3. Dans la vie, il y a des successions de bonnes et de mauvaises chances, semblables à ces courants d'eau chaude et ces courants d'eau froide que trouve en mer un nageur. E. et J. de Goncourt, Journal,1880, p. 70.
B.− [En parlant de l'air] Déplacement de masses d'air suivant une direction déterminée. Courant atmosphérique, ascendant; courant de précipitation, de perturbation; éviter, être en plein courant d'air :
4. Je t'assure qu'elle se moque bien de ma santé. Ce n'est pas de sa faute si je n'ai pas encore pris mal. Elle établit dans les wagons des courants d'air mortels. Mauriac, Génitrix,1923, p. 362.
C.− P. anal., PHYS.
1. ÉLECTR. Courant électrique ou absol. courant. Transport d'électricité à travers un conducteur.
SYNT. Courant positif, négatif; courant continu, alternatif, d'induction; courant triphasé; fréquence, intensité d'un courant; couper, rétablir, inverser le courant; prise de courant.
P. métaph., fam. Le courant (ne) passe (pas). Accord, sympathie qui s'établit (ou ne s'établit pas) entre deux ou plusieurs personnes. La politique intérieure de la France est « en panne ». Le courant ne passe pas (L'Express,20 oct. 1969ds Gilb. 1971).
Spéc., PHYSIOL.
a) Courant d'action. Courant qui apparaît à la surface d'un nerf ou d'un muscle préalablement excité et qui correspond à une onde de dépolarisation (négativité électrique) se propageant le long de ce nerf ou de ce muscle (cf. Méd. Biol. t. 1 1970).
b) Courant de repos. Courant correspondant à la différence de potentiel qui existe entre la surface et l'intérieur d'une cellule nerveuse au repos (cf. Méd. Biol. t. 1 1970).
2. Courant gazeux :
5. La diffusion a eu lieu au travers d'un tube de terre poreuse vertical, sous la pression constante du courant gazeux qui passait dans un manchon dans lequel le tube était fixé. MmeP. Curie, L'Isotopie et les éléments isotopes,1924, p. 186.
II.− P. anal. ou au fig.
A.− [Avec une idée de masse qui avance]
1. [En parlant du mouvement continu d'un grand nombre de pers.] Déplacement de personnes dans une même direction. Courant de population, d'immigration :
6. ... une carte où les mouvements de peuples seraient figurés comme le sont les déplacements aériens sur les cartes météorologiques, ferait apparaître le territoire français comme une aire où les courants humains se sont portés, mêlés, neutralisés et apaisés, par la fusion progressive et l'enchevêtrement de leurs tourbillons. Valéry, Regards sur le monde actuel,1931, p. 122.
2. [En parlant du mouvement continu du temps] Écoulement d'une période de temps donnée. Le courant du mois. Je pense que je pourrai livrer les deux autres volumes dans le courant de décembre (Hugo, Correspondance,1865, p. 506).Littér. Le courant des âges.
3. [En parlant du mouvement continu des affaires] Le courant des affaires. La quantité d'affaires habituellement traitées.
4. [En parlant d'un développement continu des sentiments, de la formation des idées dans la société] Un courant de pensées, un courant historique; le courant des idées. Les théologiens qui suivaient le courant augustinien se souvinrent ici encore de l'interprétation donnée par le XIIesiècle (Théol. cath.t. 4, 1, 1920, p. 1191):
7. On a vu plus haut, à propos de J.-J. Rousseau, combien est complexe sa pensée et comment Rousseau est à la source à la fois du courant de démocratie individualiste et libérale et aussi d'un courant orienté vers la « démocratie absolue ». G. Vedel, Manuel élémentaire de dr. constit.,1949, p. 191.
B.− Loc. adv. ou prép. fig.
1. [P. réf. à une masse d'eau avançant naturellement] (Écrire) au courant de la plume. Sans recherche, au fil d'une inspiration spontanée. Ce journal, le seul livre que j'aie écrit au courant de la plume et avec un plaisir constant (Green, Journal,1949, p. 277).
Rem. Dans un sens voisin, cf. l'expr. donner courant à, « donner libre cours à » qui semble peu usitée. Attends pour que je donne courant à toutes mes idées biscornues, que je sois près de toi, jamais tu n'en auras tant ouï (Zola, Corresp., 1902, p. 10).
2. [Avec réf. aux emplois I A et II A 3, suggérant une idée de familiarité] Mettre, tenir qqn au courant des affaires, p. ext. au courant de qqc. ou absol. être, (se) mettre au courant. (S')informer, être informé de l'état d'une affaire, d'une question, d'une situation; être au fait de l'actualité. Elle est très au courant de ce qui s'imprime de très littéraire (Goncourt, Journal,1891, p. 80).
Prononc. et Orth. : [kuʀ ɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1210 « mouvement d'un liquide, d'un cours d'eau » (J. de Villehardouin, Conquête de Constantinople, éd. E. Faral, § 218); 2. a) 1749 courant d'air (Buffon, Hist. nat., t. 1, p. 69); b) 1806 courant électrique (Lunier, Dict. sc. et arts ds Fr. mod., t. 14, p. 300); 3. fig. a) 1651-56 « mouvement des passions, des sentiments » (P. Corneille, L'Imitation de Jésus-Christ, I, 3 ds Littré); b) 1653 « mouvement qui entraîne l'opinion » (Saint-Amant, Moyse sauvé, t. II, p. 226 ds IGLF); c) 1690 « cours du temps » (Fur.); d) 1690 courant des affaires (ibid.); e) 1780 au courant de (Dorat, Coup d'œil sur la littérature, I, 168 ds Gohin, p. 334); f) 1832 « mouvement de foule » (Hugo, N.-D. Paris, p. 13). Part. prés. subst. de courir* au sens « couler ». Fréq. abs. littér. : 3 248. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 910, b) 5 191; xxes. : a) 5 025, b) 5 526. Bbg. Adlerblum (A.). Vocab. de l'astronaut. Québec, 1972, p. 16. − Gohin 1903, p. 334. − Gottsch. Redens. 1930, p. 8, 113. − Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 93.

Wiktionnaire

Adjectif

courant \ku.ʁɑ̃\

  1. Qui court.
  2. (Finance) Qui n’est pas encore dû.
    • […], un assignat de 500L, 16L 10 sols en petits assignats, un billet à ordre courant par Tavarez aîné de 645L du 21 brumaire an 2, 2 billets consentis par J.B. Lehimas, […]. — (Anne Bénard-Oukhemanou, Salomon, Rebecca, Numa, Chevalier et les autres..., Atlantica, 2008, page 26)
    • Un créancier ne peut voter à l’égard d’une réclamation motivée ou garantie par une lettre de change courante ou un billet à ordre qu’il détient, à moins qu’il ne consente à considérer, comme titre de garantie en sa possession, ce qui lui en est dû par toute personne qui en est responsable antérieurement […]. — (Loi sur la faillite et l’insolvabilité (L.R.C. (1985), ch. B-3), Canada.)
    • M. le président. — M. le chevalier Wyns propose la suppression du mot : « courants » ajouté au mot : « intérêts. »
      M. le ministre de la justice. — L'honorable chevalier Wyns demande que l'on supprime le mot « courants. » Cependant il ne s'agit ici que des intérêts courants. Les intérêts échus à l'époque où le sursis a été demandé doivent être considérés comme capitalisés et tombent sous l'application du sursis; […].
      — (Suite de la discussion des articles du projet de loi sur les banqueroutes, les faillites et les sursis, Sénat, séance du 17 mai 1850, dans les Annales parlementaires de Belgique : Sénat, Bruxelles : Deltombe, 1850, session 1849-1850 - du 13 novembre au 31 mai, page 361)
  3. Qui est présent, actuel, en parlant d’années, de mois, etc.
    • On appelle report la différence qui existe entre le prix de la rente, fin du mois courant, et le prix de la rente fin du mois prochain. — (Patrick Kelly, Le cambiste universel, ou traité complet des changes, monnaies, poids et mesures, Paris : chez J. P. Aillaud & chez Bossange frères, 1823, vol.2, page 348)
    • Lorsque le bail est sous seing privé, et qu'il n'a pas de date certaine, ou bien lorsqu'il est verbal, les auteurs distinguent les loyers échus avant l'année courante, le loyer de l'année courante, et l'année à partir de l'année courante. — (M. Troplong & M. Spinnael, Le droit civil expliqué suivant l'ordre du code : Des privilèges et hypothèques, Bruxelles : Adolphe Wahlen & Cie, 1840, vol.1, page 109)
    • Mais il y a pire : beaucoup de dictionnaires [...] sont lamentablement incomplets. Les plus avancés ont de cinq à vingt ans de retard sur l'usage courant (« courant », voilà un mot bien choisi. Il faudrait même dire « galopant » et ventre à terre) [...]. — (Irène de Buisseret, Deux langues, six idiomes, Ottawa, Carlton Green, 1975, p. 399)
  4. Qui est commun, ordinaire.
    • Les affaires courantes de la Caisse, en tant qu’elles ne sont pas expédiées par les employés de la Caisse, pourront, par décision du Conseil d’administration, être confiées à des commissions spéciales. — (Statut de la Caisse locale générale de secours en cas de maladie pour l'arrondissement de Metz-campagne - Valable à partir du 1er janvier 1914, § 90, imp. H. Jauch, Metz, 1914, page 44)
    • Il est chargé des affaires courantes.
    • C’est un cas très courant.
  5. Qui a cours.
    • Prix courant, prix des denrées vendues au marché.
    • Acheter des marchandises au prix courant.
    • Monnaie courante, celle qui a un cours légal.
    • Cette muraille a tant de mètres courants.
    • Faire marché au mètre courant.
  6. (Banque) D’usage quotidien.
    • Ouvrir un compte courant dans la banque la plus proche.
  7. (Imprimerie) Qualifie ce qui est mis en haut des pages d’un livre, d’un chapitre, pour indiquer le sujet dont il traite.
    • Titre courant.
  8. Cerf courant (sens héraldique)
    (Héraldique) Se dit d’un animal représenté les pattes étendues.
    • D’azur au cerf courant d’or, accompagné en chef à senestre d’un soleil du même et en pointe d’un croissant versé éclairé par le soleil, qui est d’Arguel → voir illustration « cerf courant »

Nom commun

courant \ku.ʁɑ̃\ masculin

  1. Déplacement ordonné d’un fluide.
    • Quand l'orge est bien germée, on la porte dans une étuve à courant d'air chaud, appelée touraille ; la chaleur arrête immédiatement la germination. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 139)
    • L’acide chlorhydrique est chassé après l’épaillage par un courant d’air chaud également sous pression. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Sous l’influence des courants, des vents, et des variations de température, de formidables pressions se produisent ; le soulèvement et le chevauchement de la glace donnent naissance à des monticules ou « hummocks » qui se présentent en lignes perpendiculaires au sens de pression. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • La mer des Sargasses est formées d’Algues brunes, appelées Sargasses, arrachées aux côtes du Golfe du Mexique et qui sont portées par les courants jusqu’au milieu de l’Atlantique. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 11)
    1. (Spécialement) Fil de l’eau.
      • Comprenez que tous les macchabs, dès qu'ils sont assez légers pour descendre le courant – pas assez gonflés pour flotter –, qu'ils viennent de Bercy, de Charenton, de beaucoup plus loin, c'est ici même qu'ils « atterrissent ». — (Jacques Yonnet, Enchantements sur Paris, Éditions Denoël, 1966, page 210)
      • Le prouvier aussi avait lancé son cri. Il disait ainsi que, déjà, le courant avait fait alliance avec la force des hommes. Déjà le bateau avait accompli son demi-cercle et s'était placé en direction de la descente. — (Guy Dürrenmatt, Le Rhône autrefois, Éditions Apremont, 1987, p. 89)
    2. (En particulier) Canal ou ruisseau qui court.
      • Ce courant d’eau fait tourner plusieurs moulins, fait aller plusieurs machines.
    3. (Marine) Mouvement qui se produit en certains endroits de la mer et de l’estuaire d’un fleuve et qui est indépendant de l’action du vent.
      • Courant marin.
      • Au sud de Malpelo, un fort clapotis m’indiquait que des courants se rencontraient et me faisaient prévoir ma sortie du fort courant Nord qui avait tant retardé ma route. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
      • Les deux dangers à craindre en rapport avec la profondeur d’eau, sont le cabanement (arrière qui plonge) et le salut (étrave qui plonge), le lancement doit se faire à l’étale pour éviter tout courant risquant de porter le navire de travers. — (Alain Joubert, La Seine : mémoire d’un fleuve, page 225, 1994)
  2. (Électricité) (Par ellipse) Courant électrique (passage de l’électricité à travers un conducteur) voire l'intensité d'un courant électrique.
    • Le régime électrolytique employé pour le dessuintage, dégraissage de la laine brute, est un courant de 300 à 350 ampères et de 10/15 volts. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Des diodes de puissance au silicium de ce type connectées en opposition pour former un écrêteur symétrique, ont pu rendre de sécurité des circuits, contenant des inductances atteignant 330 mH, dans lesquelles circulaient des courants de 3.2 A efficaces sous des tensions allant jusqu'à 75 V efficaces. — (Annales des mines de Belgique/Annalen der mijnen van Belgie, Bruxelles : Administration des Mines, 1964, p. 320)
    • Ils sortirent le matériel, branchèrent la gégène que René enfourcha pour pédaler. Le courant passait. L'opérateur radio pouvait émettre le message que lui avait donné Gaëtan. La communication était mauvaise et le radio dut changer de fréquence. — (Joseph Farnel, Canou, éditions De Borée, 2017)
  3. (Figuré) Flux de personnes ou de choses.
    • On pouvait alors déterminer la marche des races dites rouges. Parti des steppes mongoles, un courant humain déferlait en Sibérie, gagnait l’Alaska, envahissait peu à peu l’Amérique du Nord. — (René Thévenin & Paul Coze, Mœurs et Histoire des Indiens Peaux-Rouges, Payot, 1929, 2e éd., p.15)
  4. Sous-ensemble d’une organisation, d’un parti politique.
    • Il existait en 1914 trois principaux courants de pensée à la S.F.I.O. : le syndicalisme révolutionnaire, le jaurésisme et le guesdisme. Dans l'entre-deux-guerres, deux de ces courants connaissent une éclipse durable, au profit du troisième. — (Jacques Delpierrié de Bayac, Histoire du Front populaire, Fayard, 1972, page 23)
    • Il y eut aussi un petit courant « pacifiste » en France même, le courant zimmerwaldien, rassemblant des socialistes et des syndicalistes qui rejetaient, pour une part d'entre eux, l'idée révolutionnaire. — (Jean-Jacques Becker & ‎Gerd Krumeich, La grande guerre, une histoire franco-allemande, Tallandier, 2014)
  5. Période actuelle.
    • Le cinq, le six, etc., du courant, du mois qui court, du mois actuel.
    • Dans le courant de l’année, du mois, de la semaine, etc., à une époque indéterminée de l’année, du mois, de la semaine.
    • J’irai vous voir dans le courant de la semaine.
    • (Par ellipse) (Bourse)Fin courant.
    • Dans le courant de 1849, la maladie apparut une seconde fois dans son bétail, qui pacageait sur la montagne du Trap. — (M. Yvart, « Observations faites en Auvergne sur l'épizootie connue sous le nom de péripneumonie des bêtes bovines » , dans le Recueil de médecine vétérinaire, 3e série, tome 8, avril 1851, Paris : chez Labé, p. 258)
  6. (Figuré) L’ordinaire ; ce qui est usuel.
    • Le courant des affaires, par opposition aux affaires extraordinaires qui peuvent survenir.
    • C’est le courant, c’est le train des affaires.
    • Le courant du monde, La manière ordinaire du monde.
    • Se gouverner selon le courant du monde.
    • Se laisser aller au courant du monde, ou simplement
    • Se laisser aller au courant
  7. (Figuré) Quantité d’affaires que l’on traite ou dont on est chargé.
    • Ce négociant, cet avoué a un bon courant d’affaires.
  8. Ensemble d’idées, d’opinions qui s’emparent du plus grand nombre des esprits et entraînent les autres.
    • Plusieurs fois, des écrivains éloquents crurent qu’ils pourraient déterminer un courant de réaction contre ces doctrines, […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. III, Les préjugés contre la violence, 1908, p. 125)
    • Rien ne résiste aux grands courants de l’opinion.
  9. (Finance) Terme qui court.
    • Je vous abandonnerai tous les arrérages, pourvu que vous me payiez le courant.
    • Je vous remets les arrérages, sans préjudice du courant.
  10. (Navigation) (matelotage) Extrémité d'une corde servant à faire un nœud.

Nom commun

courante \ku.ʁɑ̃t\ féminin

  1. (Musique) Espèce d’ancienne danse.
    • On ne danse plus la courante.
  2. Air sur lequel on dansait une courante.
    • Jouer une courante sur le violon.
  3. (Populaire) Diarrhée.
    • Avoir la courante.

Forme d’adjectif

courante \ku.ʁɑ̃t\

  1. Féminin singulier de courant.
    • Lorsqu’un vin vient à mal tourner, la maison n’hésite pas à le débouteiller pour l’employer dans un vin de consommation courante, dont il peut servir à bonifier la qualité. — (Revue de viticulture, 1911, volume 36, page 467)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COURANT, ANTE. adj.
Qui court. Chien courant, Chien dressé à courir après le gibier. Eau courante, Eau vive, eau qui coule toujours. En termes de Marine, Manœuvres courantes, Les cordages mobiles qui servent à tout moment pour manœuvrer le navire. En termes d'Architecture, Main courante, Rampe parallèle à celle de l'escalier, fixée au mur opposé à celui-ci. Il signifie figurément Qui est présent, actuel, en parlant d'Années, de mois, etc. L'année courante. Le terme courant. Le mois courant. On dit dans un sens analogue Les intérêts courants. Il s'emploie dans cette acception comme nom. Le cinq, le six, etc., du courant, Du mois qui court, du mois actuel. On dit elliptiquement dans ce sens, en termes de Bourse, Fin courant. Fig., Dans le courant de l'année, du mois, de la semaine, etc., À une époque indéterminée de l'année, du mois, de la semaine. J'irai vous voir dans le courant de la semaine. Il signifie encore figurément Qui est commun, ordinaire. Il est chargé des affaires courantes. Compte courant, Compte ouvert par un banquier à chacun de ses correspondants, pour y inscrire successivement le montant des recouvrements et des paiements qu'il est appelé à faire pour eux. Prix courant se dit d'une Sorte de bulletin qui indique le prix des denrées vendues au marché. Acheter des marchandises au prix courant. En termes de Comptabilité, Main courante. Voyez BROUILLARD. Monnaie courante, Celle qui a un cours légal. Mètre courant, La mesure de quelque chose par mètres, en longueur, sans avoir égard à la hauteur. Cette muraille a tant de mètres courants. Faire marché au mètre courant. En termes d'Imprimerie, Titre courant, Ligne qui est mise au haut des pages d'un livre, d'un chapitre, pour indiquer le sujet dont il traite. Il est aussi très souvent employé comme nom. Le courant de l'eau, ou absolument Le courant, Le fil de l'eau. Suivre le courant. Il fut entraîné par le courant et se noya. Le courant est très rapide en cet endroit. Courant d'eau, Canal ou ruisseau qui court. Ce courant d'eau fait tourner plusieurs moulins, fait aller plusieurs machines. Il désigne également, en termes de Marine, le Mouvement qui se produit en certains endroits de la mer et de l'estuaire d'un fleuve et qui est indépendant de l'action du vent. Les courants de la mer diffèrent de direction, de température, de vitesse. Il y a dans les mers des courants sous-marins comme des courants superficiels. Le courant emporta le vaisseau de ce côté-là. Carte des courants marins. Il se dit par extension, dans les Sciences physiques, d'un Fluide quelconque, lorsqu'il est en mouvement dans une certaine direction. Courant électrique. Le courant d'une pile. Courant d'induction. Courant d'air, dans le langage ordinaire, se dit du Vent lorsque, traversant un espace resserré, il souffle d'une manière uniforme et continue. Cette salle est pleine de courants d'air. Il y a dans ce corridor un courant d'air mortel. Fig., Le courant des affaires, Les affaires ordinaires, par opposition aux affaires extraordinaires qui peuvent survenir. C'est le courant, c'est le train des affaires. Il désigne figurément la Quantité d'affaires que l'on traite ou dont on est chargé. Ce négociant, cet avoué a un bon courant d'affaires. Fig., Mettre, tenir quelqu'un au courant d'une chose, ou absolument au courant, Le mettre, le tenir au fait d'une chose, lui en donner une connaissance exacte. Je l'ai mis au courant de ce qu'il aura à faire dans son nouvel emploi. Je vous tiendrai, par mes lettres, au courant des nouvelles. Pendant toute sa maladie, j'ai été tenu au courant jour par jour. On dit de même Se mettre au courant de, être au courant de. Se mettre au courant, être au courant. On dit, par extension, Ce livre, cette encyclopédie n'a pas été tenue au courant. Ce traité, dans sa dernière édition, a été mis au courant des découvertes les plus récentes. Fig., Être au courant, N'avoir pas d'arriéré soit dans son travail, soit dans le paiement de ses dettes. Fig., Le courant du monde, La manière ordinaire du monde. Se gouverner selon le courant du monde. Se laisser aller au courant du monde, ou simplement Se laisser aller au courant Les grands courants de l'opinion, Certaines idées, certaines opinions qui s'emparent du plus grand nombre des esprits et entraînent les autres. Rien ne résiste aux grands courants de l'opinion. Il signifie aussi, en termes de Rentes, le Terme qui court. Je vous abandonnerai tous les arrérages, pourvu que vous me payiez le courant. Je vous remets les arrérages, sans préjudice du courant.

TOUT COURANT, loc. adv. Très vite, en toute hâte. On vint m'avertir qu'il était chez moi, je m'y rendis tout courant. Il signifie aussi Sans hésiter, sans peine, facilement. Il récita cela tout courant. Il joue mieux que lui, il le gagne tout courant.

Littré (1872-1877)

COURANT (kou-ran, rant-t') adj.
  • 1Qui court.

    Adverbialement. Tout courant, en grande hâte. Elle envoie tout courant savoir de Mme du Châtelet, si S. M. [le roi de Prusse] passera, Voltaire, Roi de Prusse, 14.

    Tout courant, sans hésiter, sans peine. Il lit tout courant.

    L'Académie met un trait d'union à tout-courant ; ce qui est singulier et ne peut être suivi.

    Terme de vénerie. Chien courant, chien qui court le lièvre, le cerf, etc. J'appelais une chienne courante, Sévigné, 232. Un comte de Nassau Hautveiller amena de fort bons chiens courants pour le lièvre, Saint-Simon, 49, 73.

  • 2Qui coule continûment. Eau courante. Ruisseau courant. Le climat est sans pluie ; on n'entend aux montagnes Bruire en ces lieux aucuns torrents ; En ces lieux nuls ruisseaux courants N'augmentent le tribut dont s'arrosent les plaines, La Fontaine, Quinquina, II. Nous allons sans cesse au tombeau, ainsi que des eaux qui se perdent sans retour ; en effet nous ressemblons tous à des eaux courantes…, Bossuet, Duch. d'Orléans. C'est un acte très méritoire aux Indes, de prier Dieu dans l'eau courante, Montesquieu, Esp. XXIV, 26.
  • 3 Par extension, écriture courante, voy. COURANTE 3.

    Terme de marine. Pièces courantes, pièces qui glissent ou arrivent facilement et librement.

    Cape courante, cape dans laquelle il reste assez de voiles pour qu'on puisse gouverner.

    Manœuvres courantes, les cordages qui servent constamment à la manœuvre.

  • 4Qui est en cours. Le mois courant. Le terme courant. L'intérêt courant. Et créer une rente Dès le décès du mort courante, La Fontaine, Fabl. II, 20.
  • 5Qui a cours. Acheter au prix courant. C'était [300 florins d'or] tout au plus 200 livres de la monnaie de France courante de nos jours, Voltaire, Mœurs, 81. Les lettres phéniciennes étaient le caractère courant de leur nation [les Cutéens], Voltaire, Phil. II, 255.
  • 6 Terme de banque. Compte courant, voy. COMPTE.

    Main courante, voy. BROUILLARD.

  • 7En parlant des mesures, aune courante, toise courante, mètre courant, mesure prise avec l'aune, la toise, le mètre, et considérée par rapport à sa longueur, sans avoir égard à la largeur.
  • 8 Terme de botanique. Feuille courante, feuille qui embrasse sa tige et s'allonge sur elle.
  • 9 Terme d'imprimerie. Titre courant, titre qui se répète au haut de chaque page.
  • 10Ordinaire, habituel. Il est chargé des affaires courantes. Pour les élections et autres affaires courantes et momentanées, Rousseau, Polit. 9. L'avis courant que leurs complaisants ont soin de leur dicter, est toujours le leur, parce qu'ils n'en ont point à eux, D'Alembert, Essai sur la soc. des gens de lettres, Œuvres, t. III, p. 39, dans POUGENS.

    Par analogie. Je n'aurai que les chagrins courants de la vie, Sévigné, 341.

  • 11 S. m. Courant, le cours, la direction d'une eau vive. Un agneau se désaltérait Dans le courant d'une onde pure, La Fontaine, Fabl. I, 10. Un torrent n'a jamais causé plus de ravage Que lorsqu'à son courant on ferme le passage, Voltaire, Triumv. IV, 2.

    Terme de marine. Direction particulière du mouvement des eaux, qui se portent, comme fait un fleuve, vers un point fixe. Il y a sur cette côte des courants très dangereux. Si la terre était entièrement inondée par les eaux de l'Océan, ces eaux pourraient, aussi bien que l'air, former sous l'équateur un courant perpétuel, et ce courant serait vers l'est ou vers l'ouest, selon que la profondeur de la mer serait plus ou moins grande, D'Alembert, Causes gén. des vents, Œuvres, t. XIV, p. 28, dans POUGENS. Des courants rapides s'opposent à l'arrivée des navigateurs, Raynal, Hist. phil. XIII, 9.

    Fig. Laissez-vous amuser, suivez le courant des plaisirs qu'on peut avoir en province, Sévigné, 44. Bien loin d'être emporté par le courant rapide Des flots impétueux de ses bouillants désirs, Corneille, Imitation, I, 3. Pour ne jamais sortir de l'état où vous êtes, vous n'avez qu'à suivre vos penchants, vous prêter à vous-même, vous laisser entraîner mollement au courant, Massillon, Car. Fausse confiance.

    Les grands courants de l'opinion, les idées qui, à certains moments et dans certains pays, deviennent générales et entraînent tout. Rien ne résista à ce courant général de l'opinion en France.

  • 12Courant d'air, vent. Fermez cette porte pour éviter les courants d'air. L'atmosphère est agitée par des courants qui sont les vents.
  • 13Courant atmosphérique, dit, par analogie avec les courants de la mer, des vents qui suivent une direction déterminée. Le ballon rencontra les courants supérieurs.
  • 14 Terme de physique. Courant électrique, progression en sens opposé des électricités de noms contraires, à travers un conducteur qui, par ses deux extrémités, est en contact avec une source d'électricité.
  • 15La période de temps qui court. Dans le courant de la semaine, de l'année. Harlay crut que cette grande affaire [du pas] lui coûterait à peine le courant d'un hiver à emporter, Saint-Simon, 16, 193.

    Le courant, le mois qui court. Le cinq du courant. On dit elliptiquement, en termes de bourse et en ce sens : fin courant, c'est-à-dire fin du mois courant.

  • 16En matière de rente, d'intérêt, le terme qui court. Il me doit les arrérages et le courant.
  • 17 Terme de théâtre. Mettre une pièce au courant du répertoire, la mettre parmi les pièces qu'on joue habituellement.
  • 18La manière ordinaire de se comporter. Suivez le courant de la maison pour la pauvreté, Bossuet, Lettr. Corn. 151.

    Le courant du monde, la manière ordinaire du monde. Il se laisse aller au courant du monde.

    Le courant du marché, le prix actuel des denrées.

  • 19Le courant des affaires, les affaires ordinaires qui se succèdent les unes aux autres, par opposition aux affaires extraordinaires. Les portefeuilles qui ne renferment que le courant, Bossuet, Lettr. abb. 226. Il était trop distrait par le courant des affaires, trop souvent entraîné par les événements pour…, Condorcet, Maurepas.

    Un courant d'affaires, une masse d'affaires à traiter.

    Être au courant des affaires, connaître bien celles qui se font régulièrement tous les jours.

    Mettre, tenir quelqu'un au courant d'une affaire, lui en donner connaissance exacte.

    Être au courant, n'avoir plus d'arriéré, soit comme travail, soit comme dettes. Se mettre au courant, se débarrasser de l'arriéré.

  • 20 Terme de marine. Partie d'une manœuvre qui passe dans les poulies.
  • 21 Terme de charpentier. Courant de comble, comble considéré dans sa longueur.

REMARQUE

On dit et on écrit souvent, surtout dans le langage du commerce, le 8, le 10 courant, au lieu de le 8, le 10 du courant. Il est certain que cette forte ellipse a l'inconvénient de présenter courant comme se rapportant au 8, au 10, etc. ; mais du reste elle n'est pas plus forte que cette autre qui est très ordinaire : le 8, le 10 avril, au lieu de le 8, le 10 d'avril. Anciennement, jamais cette dernière ellipse ne se faisait. On ne la trouvera pas une seule fois dans la correspondance de Voltaire ; mais il semble que l'usage lui a donné droit de bourgeoisie ; il semble aussi qu'elle entraîne l'ellipse congénère : le 8, le 10 courant. Mme de Sévigné dit avec le nombre ordinal et sans de : le 4e avril.

HISTORIQUE

XIe s. Li val profond et les ewes [eaux] curant, Ch. de Rol. CXXXVI.

XIIe s. Sor Velantif son bon cheval corant, Ronc. p. 37. Corant i vint Margaric de Sebie, ib. p. 42. [L'eau] Qui tant par est ravinouse et corans, ib. p. 109.

XIIIe s. Il prenoient les nes [navires] toutes ardans à cros de fer, et les tiroient par vive force fors du port, et les menoient el corant del bras, Villehardouin, XCVI.

XIVe s. Li peres et la mere si le heoient tant, Que souvent en leurs cuers aloient desirant Que fust mors ou noiez en une eaue corant, Guesclin. 59.

XVIe s. Un nœud courant, Montaigne, III, 152. Ceulx qui minent soubs terre, rencontrent souventefois es entrailles de la terre des rivieres courantes, Amyot, P. Aem. 23. Elle avoit attaché un las courant à son col, toute preste à se pendre et estrangler, Amyot, Pyrrh. 62. Il lisoit tout courant les rabins sans points et les expliquoit sans lire le texte, D'Aubigné, Vie, XI. En maniere de laqs courant, Paré, XVIII, 33. Elle commettra à la principale de ses servantes la charge des meubles courans par la maison, servans comme en quartier, De Serres, 880. (Courante, s. f. dans le sens de courant, s. m.) À la faveur de la mer qui estoit calme, sans vent ne fureur de courante, nos galleres…, Du Bellay, M. 597. Et même dans RÉGNIER : Au gouffre du plaisir la courante m'emporte, Sat. VII.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

COURANT. - SYN. LE COURANT DE LA JOURNÉE, DE LA SEMAINE, DE L'ANNÉE. LE COURS DE LA JOURNÉE, DE LA SEMAINE, DE L'ANNÉE. Il n'est pas tout à fait indifférent de dire, en cet emploi, le courant ou le cours. D'abord cours est d'un style plus relevé que courant. Puis on dira : il est survenu de grands événements dans le cours de cette année, et non dans le courant. Le courant se rapporte plus à l'espace de temps considéré comme s'écoulant ; et le cours à l'espace de temps considéré comme un tout.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COURANT, s. m. en terme d’Hydrographie, est le nom qu’on donne en général à une certaine quantité d’eau qui se meut suivant une direction quelconque. Voyez Fleuve.

Les courans, par rapport à la navigation, peuvent être définis un mouvement progressif que l’eau de la mer a en différens endroits, soit dans toute sa profondeur, soit à une certaine profondeur seulement, & qui peut accélérer ou retarder la vîtesse du vaisseau, selon que sa direction est la même que celle du vaisseau, ou lui est contraire. Voyez Navigation.

Les courans en mer sont ou naturels & généraux, en tant qu’ils viennent de quelque cause constante & uniforme ; ou accidentels & particuliers, en tant qu’ils sont causés par les eaux qui sont chassées vis-à-vis les promontoires, ou poussées dans les golfes & les détroits, dans lesquelles n’ayant pas assez de place pour se répandre, elles sont obligées de reculer, & troublent par ce moyen le flux & reflux de la mer. Voyez Mer, Flux & Reflux.

Il y a grande apparence qu’il en est des courans comme des vents, qui parmi une infinité de causes accidentelles, ne laissent pas d’en avoir de réglées. L’auteur des réflexions sur la cause générale des vents, imprimées à Paris en 1746, paroît porté à croire que les courans considérables qu’on observe en pleine mer, peuvent être attribués à l’action du soleil & de la lune : il prétend que si la terre étoit entierement inondée par l’océan, l’action du soleil & de la lune qui produit les vents d’est réglés de la zone torride, donneroit aux eaux de la mer sous l’équateur une direction constante d’orient en occident, ou d’occident en orient, selon que les eaux seroient plus ou moins profondes ; & il ajoûte qu’on pourroit expliquer par le plus ou moins de hauteur des eaux, & par la disposition des côtes, les différens courans réglés & constans que les navigateurs observent, & que les oscillations horisontales de la pleine mer dans le flux & reflux, pourroient être l’effet de plusieurs courans contraires. Voyez sur cela l’histoire naturelle de MM. de Buffon & Daubenton, tome I. art. des courans. C’est sur-tout aux inégalités du fond de la mer que M. de Buffon attribue les courans. Quelques-uns, selon lui, sont produits par les vents ; les autres ont pour cause le flux & le reflux modifié par les inégalités dont il s’agit. Les courans varient à l’infini dans leurs vîtesses & dans leurs directions, dans leur force, leur largeur, leur étendue. Les courans produits par les vents, changent de direction avec les vents, sans changer d’ailleurs d’étendue ni de vîtesse. C’est sur-tout à l’action des courans que M. de Buffon attribue la cause des angles correspondans des montagnes. Voy. Angles correspondans des Montagnes.

Les principaux courans, les plus larges & les plus rapides, sont 1°. un près de la Guinée, depuis le cap-Verd jusqu’à la baie de Fernandopo, d’occident en orient, faisant faire aux vaisseaux cent cinquante lieues en deux jours. 2°. Auprès de Sumatra, du midi vers le nord. 3°. Entre l’île de Java & la terre de Magellan. 4°. Entre le cap de Bonne-Espérance & l’île de Madagascar. 5°. Entre la terre de Natal & le même cap. 6°. Sur la côte du Pérou dans la mer du Sud, du midi au nord, &c. 7°. Dans la mer voisine des Maldives, pendant six mois d’orient en occident, & pendant six autres mois en sens contraire. Hist. nat. tome I. p. 454.

Les courans sont si violens sous l’équateur, qu’ils portent les vaisseaux très-promptement d’Afrique en Amérique : mais aussi ils les empêchent absolument de revenir par le même chemin ; de sorte que les vaisseaux, pour retourner en Europe, sont forcés d’aller chercher le cinquantieme degré de latitude.

Dans le détroit de Gibraltar, les courans poussent presque toûjours les vaisseaux à l’est, & les jettent dans la Méditerranée : on trouve aussi qu’ils se meuvent suivant la même direction dans d’autres endroits. La grande violence de la mer dans le détroit de Magellan, qui rend ce détroit fort périlleux, est attribuée à deux courans directement contraires, qui viennent l’un de la mer du Nord, & l’autre de celle du Sud. (O)

L’observation & la connoissance des courans est un des points principaux de l’art de naviger : leur direction & leur force doit être soigneusement remarquée. Pour la déterminer, les uns examinent, quand ils sont à la vûe du rivage, les mouvemens de l’eau, & la violence avec laquelle l’écume est chassée : mais suivant Chambers, la méthode la plus simple & la plus ordinaire est celle-ci. D’abord on arrête le navire de son mieux par différens moyens ; on laisse aller & venir le vaisseau comme s’il étoit à l’ancre : cela fait, on jette le lock ; & à mesure que la ligne du lock file, on examine sa vîtesse & sa direction. Voyez Lock. Par ce moyen on connoit s’il y a des courans ou s’il n’y en a point ; & quand il y en a, on détermine leur direction & leur degré de force. Il faut cependant observer qu’on ajoûte quelque chose à la vîtesse du lock pour avoir celle du vaisseau ; car quoique le vaisseau paroisse en repos, cependant il est réellement en mouvement. Voici comment se détermine ce qu’on doit ajoûter. Si la ligne du lock file jusqu’à soixante brasses, on ajoûte le tiers de sa vîtesse ; si elle file à quatre-vingts, le quart ; & le cinquieme, si elle file à cent brasses. Si le vaisseau fait voile suivant la direction même du courant, il est évident que la vîtesse du courant doit être ajoûtée à celle du vaisseau ; s’il fait voile dans une direction contraire, la vîtesse du courant doit être soustraite de la vîtesse du vaisseau ; si la direction du vaisseau traverse celle du courant, le mouvement du vaisseau sera composé de son mouvement primitif & de celui du courant, & sa vîtesse sera augmentée ou retardée, selon l’angle que fera sa direction primitive avec celle du courant ; c’est-à-dire que le vaisseau décrira la diagonale formée sur ces deux directions, dans le même tems qu’il auroit décrit l’un des deux côtés, les forces agissant séparément. Voyez Composition de Mouvement. Chambers.

Ce qui rend la détermination des courans si difficile, c’est la difficulté de trouver un point fixe en pleine mer. En effet le vaisseau ne le sauroit être, car il est mû par le courant même, de sorte que la vîtesse du vaisseau se combine avec celle du courant, & est cause qu’on ne sauroit exactement démêler celle-ci. L’académie royale des Sciences a proposé ce sujet pour le prix de l’année 1751 ; mais en rendant justice au mérite des pieces qui lui ont été envoyées, elle reconnoît que les méthodes proposées par les auteurs laissent encore beaucoup à desirer. Ces pieces n’étant point encore publiques au moment où nous écrivons ceci (Mai 1754), nous ne pouvons en donner l’extrait.

Sous courans. M. Halley croit qu’il est fort vraisemblable que dans les dunes, dans le détroit de Gibraltar, &c. il y a des sous-courans, c’est-à-dire des courans qui ne paroissent point à la surface de la mer, & dans lesquels l’eau est poussée avec la même violence que dans les courans qui se font à la surface. M. Halley appuie cette opinion sur l’observation qu’il a faite de la haute mer entre le nord & le sud de Foreland ; savoir que le flux ou le reflux arrive dans cette partie des dunes trois heures avant qu’il arrive dans la pleine mer : ce qui prouve, selon lui, que tandis que le flux commence à la partie supérieure, le reflux dure encore à la partie inférieure, dont les eaux sont resserrées dans un lit plus étroit ; & réciproquement que le flux dure encore à la partie inférieure, lorsque le reflux commence à la partie supérieure. Donc, conclud-t-il, il y a dans ces détroits deux courans contraires, l’un supérieur, l’autre inférieur.

L’auteur confirme son sentiment par une expérience faite dans la mer Baltique, & qu’il dit lui avoir été communiquée par un habile homme de mer témoin oculaire. Cet homme étant dans une des frégates du Roi, elle fut tout-d’un-coup portée au milieu d’un courant, & poussée par les eaux avec beaucoup de violence. Aussi-tôt on descendit dans la mer une corbeille où on mit un gros boulet de canon ; la corbeille étant descendue à une certaine profondeur, le mouvement du vaisseau fut arrêté : mais quand elle fut descendue plus bas, le vaisseau fut porté contre le vent, & dans une direction contraire à celle du courant supérieur, qui n’avoit qu’environ quatre ou cinq brasses de profondeur. M. Halley ajoûte qu’au rapport de ce marin, plus on descendoit la corbeille, plus on trouvoit que le courant intérieur étoit fort.

Par ce principe il est aisé d’expliquer, selon M. Halley, comment il peut se faire qu’au détroit de Gibraltar, dont la largeur n’est que d’environ vingt milles, il passe continuellement une si grande quantité d’eau de la mer Atlantique dans la Méditerranée par le moyen des courans, sans cependant que l’eau s’éleve considérablement sur la côte de Barbarie, ni qu’elle inonde les terres qui sont fort basses le long de cette côte. L’auteur paroît donc supposer qu’il y a au détroit de Gibraltar un courant inférieur & intérieur contraire au courant supérieur ; mais cela est assez difficile à comprendre. (O)

Courant d’eau, voyez Ruisseau.

Courant de comble, en Bâtiment, est la continuité d’un comble dont la longueur a plusieurs fois la largeur, comme celui d’une galerie. (P)

Courant, terme qu’on employe assez souvent, sur-tout dans le Commerce. Ainsi argent courant, ou bon argent, est celui qui passe dans le commerce d’une personne à une autre.

Comptes courans, Voyez Livre.
Monnoie courante, Monnoie.
Prix courant, Prix.

Courant. On appelle le courant, des intérêts d’une somme, des arrérages d’une rente, pour signifier ceux qui courent actuellement & qui ne sont pas encore échus ; ce qui les distingue des anciens arrérages.

Courant. On appelle, en termes d’aulnage de tapisserie de haute ou basse lisse, de Bergame, de cuir doré, &c. l’aulne de ces tapisseries mesurée & estimée dans sa longueur, sans avoir égard à sa hauteur ; ce qui est opposé à une aulne quarrée, qui est celle qui doit avoir une aulne de haut & de large.

Courant, terme abréviatif dont se servent les négocians pour exprimer le mois dans lequel ils écrivent. J’ai eu l’honneur de vous écrire le 6 du courant, c’est-à-dire du présent mois. V. le dict. du Comm.

Courant, est encore un terme qui se dit du tems présent. L’année courante est l’année 1754. (G)

Courant, adj. (Venerie.) chien courant, voyez l’article Chien.

Courant, en termes de Blason, se dit de tout animal qui court. Jaquemet, d’azur à une bande d’or, acostée de deux cerfs courans de même. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « courant »

(1100) Participe présent de courir ; (1210) pour le substantif ; (1806) pour le sens de « courant électrique ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « courant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
courant kurɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « courant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « courant »

  • L'eau coule paisible là où le courant est profond. William Shakespeare, Henry VI, deuxième partie, III, 1, Suffolk
  • Conseil. Petite monnaie d'usage courant. De Ambrose Bierce / Le Dictionnaire du diable
  • La toge que l'on drape en courant se défait en courant. De J. Faïtlovich / Proverbes abyssins
  • Le courant rapide n'a pas emporté la lune. De Koan zen
  • Dans un bateau qui navigue à contre-courant, qui n’avance pas recule. De Proverbe chinois
  • Chassez le naturel avec une fourche, il reviendra toujours en courant. De Horace / Epîtres
  • Celui qui rame dans le sens du courant fait rire les crocodiles. De Proverbe africain
  • Le nom d'ami est courant, mais l'ami fidèle est chose rare. De Phèdre
  • La politique, ça ne consiste pas à suivre le courant, mais à indiquer le cap. De Jacques Chirac
  • Sans destruction pas de construction ; sans barrière pas de courant ; sans arrêt pas d'avance. De Mao Tsé-Toung
  • Laissez-vous entraîner par le courant de la vie... sans arme ni bagage. De Anthony de Mello / Sans arme ni bagage
  • Pour remonter à la source, il faut nager à contre-courant. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Un seul fils, c'est comme une bougie dans un courant d'air. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • Difficile de dire qui suit le courant de son plein gré. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Nous sommes tous emportés par le courant et la foi est notre seule ancre. De Bram Stoker / Dracula
  • C’est juste ça l’amour : un courant d’air chaud sur une vie glacée. De Nelly Harrau / Fraise
  • « Les quantités de mazout disponibles sur le marché sont faibles en raison de l’augmentation de la demande, de la crainte d’une pénurie et de la contrebande », a affirmé hier le ministre libanais de l’Énergie et de l’Eau, Raymond Ghajar, à l’issue d’une réunion de la commission parlementaire des Travaux publics. Le ministre a également annoncé que le rationnement sévère de la distribution d’électricité, observé à Beyrouth et dans plusieurs régions depuis le week-end écoulé, « allait se poursuivre jusqu’au 8 juillet prochain, avant que l’alimentation en courant électrique s’améliore, et ce jusqu’à la fin de l’année en cours, avec l’arrivée de nouveaux bateaux transportant du carburant ». L'Orient-Le Jour, La distribution de courant sévèrement rationnée jusqu’au 8 juillet - L'Orient-Le Jour
  • Le premier projet de réseau électrique à courant continu (CC) flexible au monde a été mis en service, créant 12 premières mondiales, a annoncé le 1er juillet Sina Finance. Le projet de test et de démonstration du réseau de courant continu flexible à énergie renouvelable de Zhangbei a été achevé et mis en service, a déclaré Mao Weiming, président de la State Grid Corporation. , Entrée en service du premier réseau électrique à courant continu flexible du monde
  • Marché fractionnel des moteurs CC à courant continu rapport de recherche 2020 -2026 constitue l’une des plus grandes sources de données avec lesquelles les entreprises peuvent avoir une vision claire de la situation du marché du moteur à courant continu fractionné HP, de son statut, des tendances actuelles du marché, des opportunités, des demandes des consommateurs et des préférences. Le rapport décrit l’étude de la situation actuelle du marché mondial des moteurs à courant continu fractionné HP ainsi que diverses dynamiques du marché. Le marché Fractional HP DC Motor donne également un aperçu complet du marché Fractional HP DC Motor ainsi que les principaux acteurs, applications, types et tendances récentes du marché. Journal l'Action Régionale, Marché mondial des moteurs à courant continu fractionné 2020-2026 ASMO, Maxon Motor, Weg, Minebea – Journal l'Action Régionale
  • C’est un ancien moulin du XIXè siècle, avec un réservoir de 500 000 litres, qui alimentait le village en eau. Il y avait une machine à vapeur. Il a fonctionné jusqu’en 1962-1963, quand l’eau courante est arrivée. Le site a été abandonné plus de 50 ans. ladepeche.fr, Le Faget. La Mission Bern va sauver l’ancien moulin du Faget - ladepeche.fr
  • C’était pourtant monnaie courante dans la première partie des années 2010, où l’on reprochait à certains créateurs et certaines créatrices de contenus de ne pas clairement parler de partenariat lorsqu’il était évident. En 2015, Norman publiait un clip « inspiré de l’univers d’Assassin’s Creed » en omettant d’indiquer qu’il était produit par Ubisoft, l’entreprise qui édite le jeu vidéo. , Les us et coutumes autour du placement de produit sur YouTube et Instagram ont-ils évolué ?
  • Des messages anti-vaccin contre le Covid ont été découverts ce dimanche 27 décembre placardés sur les portes de l'hôpital de Pontarlier. La direction a déposé une main courante. France Bleu, Hôpital de Pontarlier : une main courante déposée après l'affichage de messages anti-vaccin contre la Covid
  • Vivre sans eau courante, en 2020, c’est encore possible. La preuve dans les Landes, où certains se battent depuis longtemps pour être raccordés au réseau d’eau dit « de ville ». Jacques Bordenave et son épouse vivent depuis 1986 à Pontenx-les-Forges, à 4 kilomètres du bourg, route de Saint-Trosse, dans une ancienne maison de résinier… SudOuest.fr, Le combat d’un Landais qui vit dans une maison sans eau courante depuis trente ans
  • La legaltech Qualiplainte compte faciliter les dépôts de plainte ou de main courante en proposant un service en ligne disponible depuis son téléphone ou son ordinateur. Les Echos, Legaltech : Qualiplainte veut simplifier la procédure pénale | Les Echos
  • C’était cet été, près d’Ajaccio. Aurélien Pradié ne connaissait pas encore la Corse. Le député Les Républicains du Lot avait plutôt l’habitude d’affronter l’océan Atlantique sur sa planche de surf. Mais il a trouvé sur l’île de Beauté ce qu’il cherchait : une cabane, près de la plage, sans eau courante ni électricité. Il y est resté dix jours. « Les deux premiers jours, je l’avoue, ont été difficiles. Il n’y avait qu’une douche d’eau salée. Et puis être sans téléphone portable… c’était une expérience, confie le numéro 3 de LR. J’étais réellement injoignable. » L'Obs, Aurélien Pradié, le cerveau gauche de la droite

Images d'illustration du mot « courant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « courant »

Langue Traduction
Anglais current
Espagnol actual
Italien attuale
Allemand strom
Chinois 当前
Arabe جاري
Portugais atual
Russe ток
Japonais 電流
Basque egungo
Corse attuale
Source : Google Translate API

Synonymes de « courant »

Source : synonymes de courant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « courant »

Partager