La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « fil »

Fil

Variantes Singulier Pluriel
Masculin fil fils

Définitions de « fil »

Trésor de la Langue Française informatisé

FIL, subst. masc.

I.− Au sing. ou au plur.
A.− TEXT. Fibre longue et déliée d'une matière textile naturelle ou fibre continue d'une matière synthétique. Fil de ver à soie; fil de nylon, de rayonne.
P. méton. Ensemble de brins de ces matières tordus ou filés. J'aide à dévider les écheveaux de fil (Renard, Poil Carotte,1894, p. 103).Il a pris une petite pelote de fil dans le panier à ouvrage de sa mère (Gide, Souv. Cour d'ass.,1913, p. 673).Cinq sous de fil à coudre (Montherl., Lépreuses,1939, p. 1426).
SYNT. Fil câblé, cardé, peigné, retors; fil écru, teint; fil de chanvre. Fil de chèvre (cf. J. femmes, mai 1847, p. 237). Fil de coton, de lin, de laine; fil à broder, à faufiler, à repriser; aiguillée, bobine de fil; fil à voile(s), de caret. Fil d'Écosse. Fil de coton à longues fibres, mercerisé et résistant (cf. Lorrain, Âmes automne, 1898, p. 116).
1. Domaine du tiss. et de l'habill.
a) Emploi abs. Fil. Fil de lin ou toile de lin. Parfois, un camarade laissait en passant quelque écheveau... ils abondaient dans les maisons : de laine, de fil ou d'étoupe (Pesquidoux, Livre raison,1932, p. 19):
1. La classe bourgeoise agit comme le pauvre, Ainsi le linge de fil manque. En Angleterre, où le coton a remplacé le fil chez les quatre cinquièmes de la population, on ne fabrique déjà plus que du papier de coton. Balzac, Illus. perdues,1843, p. 119.
b) Expr. et loc.
(De) droit fil. En suivant les fils du tissu, sans biaiser. Aller/couper (de) droit fil. Où en est la mode et la manière dont je dois tailler les manches? Je crois que maintenant on les fait droit fil (Sand, Corresp.,t. 1, 1812-76, p. 64).Au fig. Aller de droit fil. ,,Aller directement à son objet`` (Ac.).
Fil de chaîne*, de trame*.
Fil à fil. Un fil après l'autre. Le bas du pantalon d'Arbaud est frangé d'une bordure brasillante qui ronge l'étoffe fil à fil (Giono, Colline,1929, p. 158).V. aussi fil-à-fil.
Au fig. Peu à peu. Atténués fil à fil par une bénédiction venue si tard, les tristesses d'autrefois s'y entrelaçaient avec les joies neuves (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 219).Ne valait-il pas mieux accepter cette Cécile tourmentée (...) quitte à la soigner, à la conquérir fil à fil, par une vie entière de patience et d'adoration (Duhamel, Nuit St-Jean,1935, p. 215).
N'avoir pas/plus un fil de sec. Transpirer au point que les vêtements en sont mouillés. Vous pensez bien que, pendant ce temps-là, je n'avais pas un fil de sec (Bourget, Drame,1921, p. 304).
2. Au fig.
a) Loc. adv. et verb. Couper un fil/les fils en quatre (vieilli). Subtiliser à l'excès. (Quasi-)synon. ergoter; synon. couper les cheveux en quatre.Cousu* de fil blanc, de gros fil; de fil en aiguille*. Donner du fil à retordre à qqn. Lui causer des ennuis, des embarras. Notre cas n'est pas clair et nous donnerions aux théologiens du fil à retordre si ces docteurs avaient le temps de s'occuper de nous (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1217).
[P. réf. à la minceur, à la fragilité du fil]
Tenir à/par un fil. Être fragile, précaire, tenir à peu de chose. Il n'a tenu qu'à un fil que mes beaux-frères n'accordassent un crédit à Birotteau! (Balzac, C. Birotteau,1837, p. 346).
b) [P. réf. à la myth. grecque]
[P. réf. aux Parques qui filaient les destinées humaines] Le fil de la vie, des destinées, des jours. Cours de la vie, de l'existence humaine. J'étais loin en ce moment d'imaginer que je venais de trancher de mes propres mains le fil de mes destinées à Longwood!!! (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 2, 1823, p. 389).
[P. réf. au fil qu'Ariane donna à Thésée pour le guider dans le Labyrinthe] Ce qui sert à guider, à diriger dans des circonstances difficiles ou délicates. Par cette légère esquisse, j'ai essayé de donner un fil aux écrivains qui viendront après moi (Chateaubr., Litt. angl.,t. 1, 1836, p. 104).Cela vous contrarie, n'est-ce pas, qu'il jette ainsi un peloton de fil dans mon labyrinthe? (Dumas père, Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 581).Jusqu'à présent, nous n'avons fait pour ainsi dire que poser les fils conducteurs de cette vaste intrigue ourdie par le génie de sir Williams (Ponson du Terr., Rocambole,t. 2, 1859, p. 337).
c) [P. réf. au fil que les enfants attachent à la patte d'un hanneton pour l'empêcher de s'enfuir] Un fil à la patte. Une entrave à la liberté d'une personne. Un fil à la patte, titre d'une pièce de Feydeau (1894). Mais, pauvre hanneton, j'ai un fil à la patte (Mallarmé, Corresp.,1862, p. 29):
2. Trimault enragea quand il la sut enceinte. Ah! non! Ce n'est pas à son âge qu'on se laissait attacher un fil à la patte. Après tout, il ne l'avait pas eue vierge. S'il la lâchait? Dabit, Hôtel Nord,1929, p. 69.
d) P. métaph., au plur. [P. réf. à l'aspect inextricable de fils qui s'entrecroisent] Voir les fils de la trame que tisse l'envie (Balzac, Annette,t. 3, 1824, p. 151):
3. La grande force qui agit, évidemment, c'est la contrainte de la collectivité. Une fois que l'homme est là, il faut qu'il y reste. Il est pris comme un rat. Que ce soit le peloton d'exécution, la honte, le déshonneur, l'impossibilité morale, la peur mystique, le tabou... tous les fils du piège s'entrecroisent, et l'homme est tenu de tous les côtés. Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 228.
B.− Autres domaines.
1. Arg., vx. Fil de soie. Lacet souple et résistant qui étrangle une victime. Un coupe-gorge, le pays du couteau et du fil de soie (D'Esparbès, Folie épée,1927, p. 188).P. ext. Voleur (Larch. 1880); malfaiteur. Si t'étais mal fringué, ta proie Te prendrait pour un fil de soie (Hogier-Grison, Monde où l'on triche,1886, p. 171).
2. JOAILL. Fil de perles, de pierres précieuses. Collier de perles, rang de pierres enfilées. La mère de Renée encore jeune, avec un fil de perles au cou (Goncourt, R. Mauperin,1864, p. 336).Une bourse en or d'où pendaient des fils de grenats (Proust, Sodome,1922, p. 808).
3. CHIR. Fibre d'origine organique ou inorganique (V. infra C 2 b), résorbable ou non, utilisée pour des sutures ou ligatures. Mettre, poser, retirer des fils. Enfin, on l'a recousue, on a noué tout ça avec du fil et des épingles... ça ne fait rien, je t'assure que je vivrais cent ans, je n'oublierais pas ce que c'est qu'une opération césarienne! (Goncourt, Journal,1864, p. 95).Un fil est passé sous les grosses artères, qu'on ligature (Camefort, Gama, Sc. nat.,1960, p. 278).
4. SP. Limite de l'arrivée d'une course à pied, parfois matérialisée par un fil tendu. Être coiffé sur le fil. Lalanne aborda la ligne droite avec 20 mètres d'avance (...) Baudouin sprintant rageusement, le passa sur le fil (L'Œuvre,27 janv. 1941).
5. TECHNOL. Fil à plomb. Instrument composé d'un objet lourd tenu au bout d'un fil, donnant la verticale. Il doit encore savoir se servir d'une équerre, (...) d'un niveau, d'un fil à plomb, en un mot, de tout outil permettant l'exécution correcte du travail (Fillon, Serrurier,1942, p. 42).
P. métaph. La lumière, fil à plomb, vous tombait sur le crâne (Genevoix, Boîte à pêche,1926, p. 110).
6. THÉÂTRE
a) Dans le langage des machinistes. Corde servant à la manœuvre des décors. Synon. ficelle.Cf. Rigaud, Dict. arg. mod., 1881, p. 172.
b) Dans le théâtre de marionnettes.Ce qui sert à articuler des pantins et des marionnettes. Marionnettes* à fil. Je vous sais assez fort, cousin, assez subtil, Pour prendre deux ou trois pantins au même fil (Hugo, Ruy Blas,1838, IV, 7, p. 440).
P. métaph. Et Dieu pourtant n'a mis qu'un fil à chaque marionnette (Béranger, Chans.,t. 1, 1829, p. 205).
Au fig. Tenir les fils (d'une affaire). La diriger indirectement, ou à son gré (cf. Ac. 1878-1932).
C.− P. anal.
1. Ce qui, d'une substance pâteuse ou liquide, s'étire, s'écoule sous une apparence filiforme.
a) Au sing. ou au plur. Un cerisier crevé de blessures et qui perd sa gomme à longs fils roux (Giono, Gd troupeau,1931, p. 151).Les fils du gruyère chaud (H. Bazin, Vipère,1948, p. 218).
b) Au sing.
Un fil de + subst. Un peu de, un doigt de. Une main aussi ferme que si elle eût été coulée en bronze versa un fil de liqueur blond comme la topaze dans les verres de Venise (Gautier, Fracasse,1863, p. 199).P. anal. Ce bois d'où ne sortait qu'un fil de fumée vers le soir (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 61).
Région. (notamment en Normandie). Eau-de-vie. Quand il avait bu le premier verre de fil, il la trouvait déjà plus gentille (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Noyé, 1888, p. 1151).
Rem. Fil est ,,souvent complété par un nom de nombre qui fait allusion à la force de l'alcool (...). Plus le nombre est élevé et plus le degré de l'alcool l'est aussi`` (R. Lepelley, Colloque sur le Fr. parlé ds les Villages de Vignerons, 18-20 nov. 1976, Dijon, Paris, Klincksieck, 1977, p. 90). Fil en trois, en cinq, en six. On entre chez un marchand de fil en trois (Paillet, Voleurs et volés, 1855, p. 28). Donne donc un peu de fil en quatre, fille perdue (Giono, Gd troupeau, 1931, p. 89).
2. Spécialement
a) Domaine de la nature.Substance flexible, très déliée, que produisent certains animaux, notamment l'araignée. Lorsqu'on tire de l'eau cet animal [un certain zoophyte], il lance une liqueur blanche qui se change dans l'instant en un paquet de fils très déliés (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 135).Un de ces vigoureux insectes, buveurs de miel, enlacés dans les fils gluants d'une araignée (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 269).
Fils de (la Vierge). [P. réf. poétique à des fils échappés du fuseau de la Vierge] . Fils légers produits par diverses araignées, voltigeant dans l'air, notamment à l'automne. Synon. cheveux de la Vierge (poét.), filandre.Des soies refendues, plus légères que des fils de la Vierge (Zola, Rêve,1888, p. 99).Un de ces fils blancs qui barrent en mai nos vergers (Giraudoux, Suzanne,1921, p. 97).
b) Domaine techn.Métal étiré en longueur, de faible section, généralement cylindrique. Fil d'argent, fil (de fer) barbelé*, fil de cuivre, de laiton, d'or. Deux tourillons de gros fil de fer (Nosban, Manuel menuisier,t. 2, 1857, p. 217).Un fil métallique souple (Rousset, Trav. pts matér.,1928, p. 112).
Spéc. Fil à couper le beurre. Fil de cuivre ou de laiton muni de poignées à ses extrémités. Expr. fig. (fam.). Il n'a pas inventé le fil à couper le beurre. Il n'est pas malin.
ÉLECTR. Fil électrique. Fil composé d'un ou de plusieurs brins de cuivre, parfois d'aluminium et généralement entouré d'une gaine isolante, destiné au transport de l'électricité.
Absol. Ils enlevèrent des usines tout ce qui était électricité, fils et dynamos (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 141).
TÉLÉCOMM. Fil télégraphique*, téléphonique*. Télégraphie* sans fil (T.S.F.).
Absol. Fil d'un circuit de téléphone. Au bout* du fil. Chose prodigieuse, l'entretien a lieu par téléphone. Tous les autres fils ont sauté. Mais celui-là, au plus fort de la tourmente, a tenu (Romains, Hommes Bonne vol.,1938, p. 37).Coup de fil. Coup de téléphone, communication téléphonique. Donner, envoyer, passer, recevoir un coup de fil.
II.− Gén. au sing. [Avec une idée de continuité, de direction]
A.− Au sing.
1. Courant de l'eau. Ces trembles centenaires à contrebas des quais sur les berges des deux rives, le tronc incliné dans le sens du fil de l'eau (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 308).
Au fil de l'eau. En suivant le courant. Un grand bateau plat descendait au fil de l'eau, qui clapotait fouettée par le vent (Flaub., Éduc. sent.,t. 1, 1869, p. 244).
2. Au fig. Suite, enchaînement. Perdre le fil d'une affaire, d'une conversation; le fil d'un discours, d'une narration; suivre le fil de ses idées. Il cherchait au fil de ce bavardage, à rassembler des indices capables de le renseigner sur l'état physiologique de la malade (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 478).
Au fil des jours, des heures, des saisons. Tout au long des jours.
Au fil de la plume. Comme les idées vous viennent, sans souci de style. J'ai lieu de croire que ces cahiers, rédigés au fil de la plume, n'ont jamais été relus (Duhamel, Nuit St-Jean,1935, p. 9).
B.− Sens, direction :
4. ... en août, alors que le maïs s'élève comme un taillis hérissé de fruits compacts, il aimait à parcourir ses moissons. Il y entrait à grands pas, suivant le fil des sillons, sans briser jamais une tige, et s'attardait à aller et venir dans la masse nourricière, et s'y plongeait, comme s'il voulait prendre un bain de sève et de vie végétales. Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 186.
Spécialement
1. Au sing., ÉBÉNISTERIE. Sens des fibres du bois (correspondant à la direction de l'axe du fût). On débite le bois suivant le fil (Nosban, Manuel menuisier,t. 2, 1857, p. 262).
Bois de fil. Bois sans défaut de ce point de vue, ou disposé de façon que les veines du bois soient dirigées dans le sens de la longueur de l'ouvrage. Tables à écrire (...). Le dessus est composé d'un encadrement de quatre traverses (...) et assemblées à bois de fil (Nosban, Manuel menuisier,t. 2, 1857p. 90).
De fil, loc. adv. Dans le sens des fibres. Anton. de bout :
5. Vers 1775, Thomas Bewick, entaillant les illustrations des Fables de Gay, adoptait une technique nouvelle, probablement d'origine arménienne et qui consistait à attaquer le bois, non plus de fil, comme autrefois, mais de bout, c'est-à-dire perpendiculairement au sens de la fibre, ce qui donne le maximum de densité à la matière à ouvrer ... F. Calot, L.-M. Michon, P. Angoulvent, L'Art du livre en France des orig. à nos jours,Paris, Delagrave, 1931, p. 161.
P. anal. Sens des fibres d'une matière organique. Couper une pièce de bœuf dans le fil (Ac.). La pipe d'écume demande à être bourrée contrairement au fil du tabac et dans le sens de la hachure (Courteline, Boubouroche,Art culotter pipe, 1897, p. 284):
6. ... chaque morceau de cuir [d'une selle] a été si bien biseauté au tranchet double qu'une fois assemblé avec les autres morceaux il s'y confond; quoiqu'il s'entrecroise avec le fil, le soyeux, le lustré et le grain de l'autre, son fil, son soyeux, son lustré et son grain. Giono, Triomphe vie,1941, p. 25.
2. Au sing. et au plur., CARR. Fente ou veine qui divise la masse d'une pierre en plusieurs parties. Si la cassure [d'une pierre] est anguleuse c'est que la pierre est coupée de fils ou surfaces de séparation (Cahen, Bruet, Carrières,1926, p. 50).
III.− Au sing. [Le fil est considéré comme une ligne rectiligne] Tranchant d'une lame. Fil d'un rasoir, d'un sabre. Elle a regardé la faux. Elle a passé son pouce sur le fil de la lame (Giono, Gd troupeau,1931, p. 144).
Loc. verbales.
Donner du/le fil à. Aiguiser, affûter, affiler. Donner le fil à un rasoir, à un couteau (Ac.).
Avoir du/le fil. Être bien aiguisé. Un couteau? (...) tu en as un dans ta poche (...) et qui a le fil (Sue, Myst. Paris,t. 3, 1842-43, p. 37).
Ôter le fil à un rasoir, à un couteau, etc. ,,Passer sur la pierre un rasoir, un couteau, etc. fraîchement repassé, pour enlever la partie faible et pliante du fil`` (Ac.).
Vx. Passer au fil de l'épée. Tuer en transperçant le corps d'une épée. Les Romains faisoient passer au fil de l'épée des villes et armées entières (Bonald, Législ. primit.,t. 2, 1802, p. 100).
Arg. et vx. [,,Dans l'argot du peuple qui assimile l'homme à un couteau et l'estime en proportion de son acuité`` (Delvau 1883)] Avoir le fil. Être rusé, avoir de l'adresse. Personne n'était plus habile à moucharder les femmes ou à les tenter, par l'appât des colifichets et des ajustements : elle avait ce qu'on appelle le fil au suprême degré (Vidocq, Mém.,t. 3, 1828-29, p. 261).
REM.
Fil(-)de(-)feriste,(Fil de feriste, Fil-de-feriste) subst.Équilibriste sur fil. Synon. usuel funambule.Un nouveau métier, ça ne me fait pas peur. Mais je ne voudrais pas être paillasse ou monstre. Acrobate, ça m'aurait assez plu. Fil de feriste : épatant (Queneau, Pierrot,1942, p. 197).
Prononc. et Orth. : [fil]. Ds Ac. 1694-1932, Littré et Dupré 1972 trouvent plus euphonique de ne pas faire la liaison au plur. : des fils argentés [defilaʀ ʒ ɑ ̃te]. Homon. file. Étymol. et Hist. Ca 1160 « brin ténu » en partic. fil de l'albe « point du jour » (Eneas, 1267 ds T.-L.). A. 1. Ca 1170 li filz d'or (Chr. de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 1638); 2. 1856 fil télégraphique (Pouillet, Él. de Phys., I, p. 808). B. 1. 1176-81 « brin long d'une manière textile » Et fil e aguille (Chr. de Troyes, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 5416); 1269-78 fig. de fil en agueille (J. de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 15740); 2. en partic. 1382 viel fil de caret (Comptes du Clos de Galées, éd. Ch. Bréard, p. 53); 3. 1790 au fig. (Marat, Pamphlets, C'en est fait de nous, p. 203 : le fil de tous les noirs complots des ennemis de la révolution); 4. 1824 fil à plomb (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 3, p. 158). C. 1. Ca 1195 « enchaînement, suite » (Ambroise, Guerre sainte, 2395 ds T.-L.); 2. ca 1200 « déroulement dans le temps de l'espace » ici « sens dans lequel s'écoule un courant » au fil de l'eve (Raimbert de Paris, Ogier le Danois, 8088, ibid.). D. 1559 « tranchant » (Amyot, Othon, 23 ds Littré). Du lat. class. filum « fil, filament », aux sens propre et figuré. Fréq. abs. littér. : 2 665. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 596, b) 3 921; xxes. : a) 3 760, b) 4 756. Bbg. Dubuc (R.). Ét. terminol. sur certains termes de text. Banque Mots. 1973, no6, p. 191. − Hotier (H.). Le Vocab. du cirque et du music-hall en France. 1973, p. 53, 107. − Marsaud (M.). L'impr. des timbres-poste. Banque Mots. 1974, no8, p. 202. − Quem. DDL t. 18.

Wiktionnaire

Nom commun - français

fil \fil\ masculin

  1. Petite partie longue et déliée qu’on détache de l’écorce du chanvre, du lin, etc.
  2. Substance flexible et très déliée que les chenilles et les araignées tirent de leur corps.
    • Le même fil qui a servi à notre Chenille pour descendre du haut d'un arbre, lui sert aussi pour y remonter. — (Louis-François Jéhan de Saint-Clavien, Dictionnaire de zoologie; ou Histoire naturelle des quatre grands embranchements du Règne animal, Paris : Jacques-Paul Migne éditeur, 1852, volume 1, p.235)
    • L’eau frangeait les ramures, alourdissait les fils d’araignée, imbibait les écorces gluantes, et des feuilles tombaient, çà et là, en tournant, dans le tranquille égouttement, dans le grand calme profond. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chapitre 2, 1910)
    • Gonflés ainsi de 10.000 fois leur poids de naissance, les vers passent ensuite deux ou trois jours à tisser leur cocon en soie, secrétant un fil continu, jusqu’à 1,5 km de longueur, et se transformant doucement en chrysalides. — (Hervé Fayet, Petit voyage en sériciculture, lecourrier.vn, 21 novembre 2020)
  3. L’assemblage des petits brins longs et déliés du chanvre, du lin, etc., tordus ensemble entre les doigts, avec le fuseau ou le rouet, ou obtenus par des procédés mécaniques, et qu’on emploie principalement pour faire de la toile et pour coudre.
    • — Je voudrais du fil.
      — En pelote, en écheveau, en bobine… ?
      — Le moins cher.
      — Voilà une pelote de dix centimes.
      — (Hector Malot, En famille, 1893)
    • Le jeûne commence au f’jer, à l'heure où l'on parvient à distinguer un fil blanc d'un fil noir. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 126)
  4. L’assemblage de petits brins de soie, de laine, de coton, etc., tordus ensemble.
    • C’est un fil de soie d’une grande résistance.
    • Fil de laine, de coton, de soie, etc.
    • Tendre les fils de la chaîne d’une étoffe.
  5. (Par extension) Sens du tissage d'un tissu.
    • À ce moment de sa vie, il privilégie la qualité à la quantité. En d'autres temps, plus riche, il aurait viré fashion-addict à dévaliser les boutiques de merderies innommables même pas bien cousues dans le fil du tissu. — (Alain Babanini, Puisque ça ne suffit pas!, chez l'auteur/Lulu.com, 2011, page 14)
  6. Brin de métal lorsqu’il est tiré en long d’une manière si déliée qu’il semble que ce soit du fil.
    • Le gréement dormant en fil d'acier galvanisé, peut supporter un effort de dix tonnes sans se rompre. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • L'ampoule, qui éclairait cette dégringolade d'objets de toute provenance […] se balançait poussiéreuse, au bout de son fil, sous la voûte basse où le salpêtre faisait des croûtes. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Nous vîmes apparaître […] deux ou trois camarades de l’autre batterie ; l’un portait un violon emprunté au 18e d’artillerie et dont la chanterelle était remplacée par un fil d’acier. — (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, page 196)
  7. (Par analogie) Un tel brin d’un métal conducteur de l’électricité recouvert d’un isolant électrique.
    • L’arrivée du steamer est une fête pour les marchands danois exilés dans cette localité, qu'aucun fil télégraphique ne relie au reste du monde ; […]. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 34)
    • Ensuite, il prenait un fil électrique terminé par une pince crocodile, fixait la pince au rebord du bidon et branchait le fil dans une prise de courant. — (Max Hailier, Vieille Marine !, Éditions Publibook, 2016, page 135)
  8. (Figuré) Suite, liaison, enchaînement.
    • Perdre le fil d’une affaire.
    • Interrompre le fil du discours, le fil de l’histoire, de la narration.
    • Suivre le fil de ses idées.
    • Suivre le fil d’une intrigue.
    • Débrouiller les fils d’un complot.
    • Au fil des jours, Dans la suite des jours.
  9. (Internet) (Par extension) Enchaînement des commentaires à un article donné, dans les échanges au sein d’un forum ou entre utilisateurs du courrier électronique.
    • Heureusement, j’avais conservé tout le fil de nos messages.
  10. Tranchant d’un instrument qui coupe.
    • Elle ouvrit chaque lame, passa le doigt sur le fil et les referma lentement. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Le fil d’un rasoir, d’un sabre, d’une épée.
    • L’enjeu est de taille: Donald Trump l’avait emporté en 2016 contre Hillary Clinton grâce à des victoires sur le fil du rasoir dans plusieurs États-clés. — (AFP, Croyant et pratiquant, Biden veut convaincre les électeurs catholiques face à Trump, Le journal de Montréal, 19 octobre 2020)
  11. Petites parties longues et déliées dont l’assemblage forme le corps des végétaux, et principalement des arbres.
    • Suivre le fil du bois.
    • Prendre le fil du bois.
  12. Il s’applique, dans un sens analogue, aux viandes.
    • Couper une pièce de bœuf dans le fil.
  13. Défaut de continuité dans le marbre ou dans la pierre.
    • Il y avait un fil à l’endroit où cette table de marbre vient de se casser.
  14. Courant de l’eau.
    • Suivre le fil de l’eau.
    • Aller contre le fil de l’eau.
  15. Eau de vie servie dans les cafés ruraux. Le fil en 2, en 4, ou en 6, valait 2, 4 ou 6 sous le petit verre, en fonction du degré d’alcool. Ce dernier était symbolisé par un fil faisant n fois le tour du goulot.
    • Le verre était vide. Le tenancier le remplit, servit un fil-en-six à Maigret. — (Georges Simenon, Pietr_le-Letton, A. Fayard, 1931, page 52)
  16. (Absolument) Toile de lin.
    • Elle étale sur ses genoux pointus un petit tartan écossais ; puis l’aide à enfiler des gants de fil noir. — (André Gide, Journal 1889-1939, Bibliothèque de la Pléiade, Éditions Gallimard, 1951, page 338)
  17. (Héraldique) Partie du listel ou du lambel qui relie les pendants entre eux.
    • De gueules à deux chevrons jumelés d’azur et d’argent, accompagnés de trois quarte-feuilles d’or boutonnées du même ; au lambel à l'antique, le fil d’or et les pendants du même vidés du champ, qui est de Chevry-Cossigny → voir illustration « lambel à fil d’or »
  18. Téléphone ; communication téléphonique.
    • Huit jours plus tard, maître Dibon, le notaire de Soledot prenait le relais, toujours par fil. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, page 244)
    • Elles mangent des sandwichs, des wraps et des chips, rient avec leurs collègues et amis, qui sont parfois au bout du fil. Et visiblement désopilants. — (Justin Cartwright, Au paradis par la voie des eaux, traduit de l'anglais par France Camus-Pichon, Éditions Jacqueline Chambon (Actes Sud), 2017, chapitre 8)
  19. (Cirque) Manière de désigner le fil d’Ariane, fil d’équilibriste.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FIL. n. m.
Petite partie longue et déliée qu'on détache de l'écorce du chanvre, du lin, etc. Il se dit aussi de cette Substance flexible et très déliée que les chenilles et les araignées tirent de leur corps. La soie est le fil que produisent des chenilles qui vivent sur le mûrier et qu'on appelle Vers à soie. Une araignée suspendue à son fil. Par analogie, Fils de la Vierge, Les filandres qui voltigent dans l'air en automne. Il désigne aussi l'Assemblage des petits brins longs et déliés du chanvre, du lin, etc., tordus ensemble entre les doigts, avec le fuseau ou le rouet, ou obtenus par des procédés mécaniques, et qu'on emploie principalement pour faire de la toile et pour coudre. Fil de chanvre, de lin. Fil fin. Gros fil. Dévider du fil. Fil retors. Fil à coudre. Les fils de la trame d'une toile. Un écheveau, un peloton de fil. Une aiguillée de fil. Il se dit également de l'Assemblage de petits brins de soie, de laine, de coton, etc., tordus ensemble. Fil de laine, de coton, de soie, etc. Tendre les fils de la chaîne d'une étoffe. Couper de droit fil, aller de droit fil, ou simplement droit fil, Couper une étoffe entre deux fils sans biaiser. Fig. et fam., Aller de droit fil, Aller directement à son objet. Fig. et fam., Donner du fil à retordre à quelqu'un, Lui causer de la peine, lui susciter des embarras. Fig. et fam., De fil en aiguille. Voyez AIGUILLE. Fig. et fam., Cela ne tient qu'à un fil, se dit de Ce que la moindre cause peut aisément détruire, faire manquer, etc. Fig. et fam., Des finesses cousues de fil blanc. Voyez FINESSE. Fig. et fam., Couper les fils en quatre, Rechercher l'extrême subtilité dans les idées, dans le style. Fig. et poétiq., Le fil de la vie, de nos destinées, de nos jours, Le cours de la vie, de notre existence, par allusion à la fable païenne des Parques, qui filaient, dévidaient et coupaient le fil de la vie des hommes. La Parque a tranché le fil de ses jours. Fig., Le fil d'Ariane se dit quelquefois de Ce qui sert à diriger, à guider dans certaines recherches difficiles, par allusion au fil que, selon la légende, Ariane donna secrètement à Thésée, pour qu'il retrouvât son chemin dans les détours du labyrinthe. On dit aussi simplement Fil dans le même sens. Je cherchais un fil qui me dirigeât dans ce dédale. Fig. et fam., Tenir les fils, se dit d'une Chose que l'on dirige à son gré, par allusion aux fils de chanvre ou de métal qui servent à faire mouvoir les marionnettes. Fil de perles, Collier de perles enfilées. Fil à plomb, Instrument de charpentier, de maçon, etc., qui consiste en un morceau de plomb suspendu à un cordonnet et qui sert à mettre les ouvrages d'aplomb.

FIL se dit aussi des Métaux lorsqu'ils sont tirés en long d'une manière si déliée qu'il semble que ce soit du fil. Fil d'or. Fil d'argent. Fil de fer. Fil de laiton ou Fil d'archal. Par analogie, Fil électrique. Fil télégraphique. Voyez TÉLÉGRAPHIQUE. Fil téléphonique. Voyez TÉLÉPHONIQUE. Télégraphie sans fil, téléphonie sans fil. Voyez TÉLÉGRAPHIE, TÉLÉPHONIE. Il désigne en outre le Tranchant d'un instrument qui coupe. Le fil d'un rasoir. Le fil d'un sabre. Le fil d'une épée. Donner le fil à un rasoir, à un couteau, à une épée, à une faux, etc., Les rendre tranchants. Ôter le fil à un rasoir, à un couteau, etc., Passer sur la pierre un rasoir, un couteau, etc., fraîchement repassé, pour enlever la partie faible et pliante du fil. Passer au fil de l'épée, Tuer en passant l'épée du travers du corps. Il ne se dit guère qu'en parlant d'un Grand nombre de personnes massacrées de cette manière dans une ville, dans une place de guerre qui vient d'être prise. La garnison fut passée au fil de l'épée. Il se dit également de ces Petites parties longues et déliées dont l'assemblage forme le corps des végétaux, et principalement des arbres. Suivre le fil du bois. Prendre le fil du bois. Il s'applique, dans un sens analogue, aux viandes. Couper une pièce de bœuf dans le fil. Il se dit quelquefois d'un Défaut de continuité dans le marbre ou dans la pierre. Il y avait un fil à l'endroit où cette table de marbre vient de se casser. Il se dit encore du Courant de l'eau. Suivre le fil de l'eau. Aller contre le fil de l'eau. Il se dit aussi figurément pour Suite, liaison, enchaînement. Perdre le fil d'une affaire. Interrompre le fil du discours, le fil de l'histoire, de la narration. Suivre le fil de ses idées. Suivre le fil d'une intrigue. Débrouiller les fils d'un complot. Au fil des jours, Dans la suite des jours.

Littré (1872-1877)

FIL (fil ; au pluriel, l's ne se lie pas ; cependant plusieurs la lient : des fil-z argentés. Au XVIIe siècle on prononçait fi ; l'l ne se prononce dit Chifflet, Gramm. p. 209, qu'en cette phrase de fil en aiguille. Au XVIe siècle Palsgrave, p. 24, remarque aussi qu'on prononce fi) s. m.
  • 1Fibre longue et déliée qu'on détache de l'écorce des plantes textiles. Fil de chanvre, de lin.
  • 2Ce qui se forme avec des brins de chanvre ou de lin, brins qu'on tord entre les doigts avec le fuseau ou le rouet. Fil de chanvre, de lin. Fil fin. Gros fil. Dévider du fil.

    Fig. L'homme ne s'y soutient pas [dans le repos] par l'attache à quelque vérité qu'il connaisse clairement ; mais il s'appuie sur quantité de petits soutiens, et il est comme suspendu par une infinité de fils faibles et déliés à un grand nombre de choses vaines et qui ne dépendent pas de lui, Nicole, Ess. mor. 1er traité, chap. XI.

    Fig. Il le faut fournir de fil et d'aiguille, c'est-à-dire il lui faut fournir toutes les choses dont il a besoin.

    Des finesses cousues de fil blanc, des finesses grossières et qui sautent aux yeux.

    Fig. et familièrement. De fil en aiguille, de propos en propos, en passant d'une chose à une autre ; locution prise du travail de la couturière, qui, après avoir mis un fil, coud avec l'aiguille, et, après avoir cousu avec l'aiguille, reprend du fil, et ainsi de suite.

    Ne tenir qu'à un fil, manquer, pouvoir être détruit, etc. pour la moindre cause. La mienne [vie] ne tient plus qu'à un petit fil ; et je serais fort en colère, si ce petit fil est coupé avant que j'aie encore eu la consolation de revoir le grand homme de ce siècle, Voltaire, Lett. roi de Prusse, 20 mai 1750.

    Il ne tient qu'à un fil, se dit d'un homme qui est près de perdre sa position, son emploi.

    Fil retors, celui qui a été tordu plusieurs fois.

    Fig. et familièrement. Donner du fil à retordre, donner de la peine à quelqu'un, lui causer des embarras, des difficultés. Grands réviseurs, courage, escrimez-vous, Apprêtez-moi bien du fil à retordre, Rousseau J.-B. Épigr. II, 22.

    Avoir du fil à retordre, avoir des embarras, des difficultés.

    Fil d'étoupes, celui qui reste après qu'on a ôté la meilleure filasse.

    Fil de plain, celui qui provient du chanvre le plus fort, dans les fabriques de lacet.

    Fil de pennes, celui qui reste attaché aux ensuples, après que la toile est levée.

    Faux fil, voy. FAUFIL.

    Fil à gant, fil très fort avec lequel on coud les gants.

    Fil sans poids, fil très fin employé dans la fabrication de la batiste.

    Fil de remise, fil très fin à trois brins qui sert à faire les mailles des lisses dans lesquelles sont passés les fils de la chaîne.

    Terme de marine. Fil de câbles, le plus gros que l'on file dans les corderies. Fil de haubans, fil moyen. Fil de lusin et fil de merlin, celui qui est le plus fin et qui sert à coudre les voiles.

    Fil blanc, fil qui n'est pas passé au goudron.

    Terme de pêche. Fil de pitte, fil qui se fait avec les fibres de l'aloès, de l'yucca.

  • 3Ce qui est fait de petits brins de soie, de coton, de laine, etc. tordus ensemble. Fil de laine, de coton, de soie, etc.

    Fil pers, celui qui est teint avec l'indigo ; fil vergé, celui qui est de diverses couleurs. Le fil pers, appelé vulgairement fil à marquer, Règl. sur les manuf. août 1669, teinture en laine, art. 59. Et pourront les teinturiers en fil vendre du fil de lin, chanvre, coton, fil à marquer, fil à sangle et retors blanc, et autres couleurs, et ruban de fil de toutes couleurs, ib. Teinture en soie, laine et fil, art. 86.

    Fil de Turquie, poil de chèvre filé, dit autrement laine de chevron.

    Fil de trame. Fil de chaîne. Le fil de trame est l'état où le moulinage porte la soie grége, et qui diffère du fil de chaîne ou organsin par la force de l'assemblage, le degré et la nature de la torsion.

    Terme de manufacture de soie. Fil de lacs, fil très fort à trois brins qui sert à arrêter les cordes que la liseuse a retenues.

  • 4Le fil qu'Ariane donna à Thésée pour sortir du labyrinthe. Ma sœur du fil fatal eût armé votre main, Racine, Phèdre, II, 5. Un fil n'eût point assez rassuré votre amante, Racine, ib.

    Fig. et par allusion. Le fil d'Ariane, ou, simplement, le fil, ce qui dirige. Cette vérité, une fois trouvée, devint pour lui le fil d'Ariane. Je me vois dans un labyrinthe… je crois que je tiens le bout du fil, Montesquieu, Esp. XXX, 2. Ils se trouvèrent égarés comme dans un vaste labyrinthe, sans fil et sans issue, Voltaire, l'Ingénu, 13. Un homme qui saute par la fenêtre, et l'autre après qui avoue… le fil m'échappe… il y a là dedans une obscurité, Beaumarchais, Mar. de Fig. III, 5.

  • 5Le fil considéré dans son emploi pour tisser les étoffes. Mes jours ont été retranchés plus vite que le fil de la toile n'est coupé par le tisserand, Sacy, Bible, Job, VII, 6.

    Couper de droit fil, ou aller de droit fil, couper de la toile entre deux fils sans biaiser.

    Par extension, de droit fil, en droite ligne. Il m'apprit d'abord à piler avec grâce des drogues dans un mortier, et à mettre en place un lavement de droit fil, Lesage, Estev. Gonz. 17.

    Fig. Contre ses fins cet homme en premier lieu Va de droit fil, La Fontaine, Troq.

    Par analogie avec les fils dont une toile est tissée. En tissant le fil de vos faits plus qu'humains, Régnier, Sat. VI. La religion n'était occupée qu'à renouer les fils sociaux que la barbarie rompait sans cesse, Chateaubriand, Génie, IV, VI, 8.

    Fig. Un fil de manqué, quelque chose qui cloche, par comparaison avec un fil manqué dans une trame. Je dis qu'il y a un fil de manqué, Sévigné, 202.

  • 6Substance flexible et déliée que les chenilles, les araignées tirent de leur corps. La soie est le fil que produisent les chenilles du mûrier. Une araignée suspendue à son fil. Un fil de soie d'araignée, quoique prodigieusement fin, est formé de la réunion de plusieurs milliers de fils qui passent par différentes filières, Bonnet, Contempl. nat. XII, 4.

    Fils de la Vierge, fils de Notre-Dame, filandres qui voltigent dans l'air en automne et qui sont produits par diverses araignées. Il n'y a pas bien longtemps qu'on sait dans les villes que le fil de la Vierge, qu'on trouve souvent dans la campagne, est un fil de toile d'araignée, Voltaire, Dict. phil. Almanach.

  • 7Fil de perles, collier de perles enfilées. M. de Savoie envoya à Mademoiselle des présents magnifiques, entre autres un fort beau fil de perles, Dangeau, I, 2, 4 avril 1684. Cette femme vaine et ambitieuse… qui traîne sur elle en ses ornements la subsistance d'une infinité de familles ; qui porte, dit Tertullien, en un petit fil autour de son cou, des patrimoines entiers, Bossuet, Sermon, l'Honneur, I. Mme de Montespan avait renvoyé au roi, depuis quelque temps, un parfaitement beau fil de perles qu'elle en avait eu, Saint-Simon, 75, 222.
  • 8Fil à plomb, masse pesante suspendue à l'extrémité d'un fil, indiquant la direction de la pesanteur ou de la ligne verticale, et servant à mettre d'aplomb les ouvrages de charpente et de maçonnerie.
  • 9Le fil qui tient à une marionnette et qui sert à la faire mouvoir. Près des femmes que sommes-nous ? Des pantins qu'on ballotte ; Messieurs, sautez, faites les fous Au gré de leur marotte ; Le plus lourd et le plus subtil Font la danse complète ; Et Dieu pourtant n'a mis qu'un fil à chaque marionnette, Béranger, Marionn.

    Fig. Le remuement des cœurs par le fil secret des passions… tous ces ressorts resteront inexplicables pour vous, Chateaubriand, Génie, III, III, 1.

    Fig. Tenir les fil, faire jouer ou faire aller les fils.

  • 10Métal tiré à la filière. Fil d'argent. Fil d'archal, voy. ARCHAL. Fil de fer. Un fil de cuivre, d'un dixième de pouce de diamètre, peut soutenir un poids d'environ trois cents livres avant de se rompre, Buffon, Min. t. V, p. 93, dans POUGENS.

    Fil de laiton. Ces vers se perdent dans la foule des bons ; ce sont des fils de laiton qui servent à joindre des diamants, Voltaire, Dict. phil. Style.

    Fil d'or. Agrippine, mère de Néron, lorsque l'empereur Claude, son époux, donna au peuple un combat naval, y parut habillée d'une longue robe, toute de fil d'or, sans aucune autre matière, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. X, p. 423, dans POUGENS.

    Ce beurre est jaune comme fil d'or, il est très jaune.

    Fil à moule, fil de laiton dont on fait le corps des épingles.

    Fil de pignon, fil d'acier cannelé dont se servent les horlogers.

    Pour les treillages, fil normand ou fil à pointe, fil de fer non recuit ; fil à coudre, fil de fer recuit.

  • 11Le fil de la vie, de nos destinées, de nos jours, etc. ; le cours de la vie, par allusion à la fable des Parques qui filent la destinée de chaque homme et tranchent le fil de la vie. Je fis soudain trancher le beau fil de sa vie, Tristan, Mariane, II, 1. La colère de ce Dieu qui coupe le fil de ses jours, Fléchier, Dauph. Que le ciseau de la Parque tranche le fil de tes jours, Fénelon, Tél. III. Ils ne coupèrent pas en un clin d'œil le fil de votre vie, Massillon, Carême, Impén.
  • 12Il se dit des fibres dont l'assemblage forme le bois. Prendre le fil du bois. Suivre le fil du bois. Ces longues pièces minces pliant beaucoup avant de rompre, les plus petits défauts du bois et surtout le fil tranché contribuent beaucoup plus à la rupture, Buffon, t. VIII, p. 233, dans POUGENS.

    Bois de fil, bois employé de manière que toutes les fibres en sont disposées sur la longueur de l'ouvrage.

    Par analogie, le fil de la viande, la direction des fibres qui la composent. Couper une pièce de bœuf dans le fil.

    Le fil d'un cristal, la direction qu'en ont suivie les molécules dans la cristallisation. Le fil et le contre-fil se reconnaissent dans le cristal de roche, non-seulement par la plus ou moins grande facilité de l'entamer, mais encore par la double réfraction qui s'exerce constamment dans le sens du fil et qui n'a pas lieu dans le sens du contre-fil, Buffon, Min. t. VI, p. 115, dans POUGENS.

  • 13 Terme de maçonnerie. Il se dit, dans les pierres et dans le marbre, de petites fentes ou de veines qui divisent la masse en plusieurs parties, et qui la rendent mauvaise. Cette table de marbre s'est cassée dans le fil.

    Défaut du verre provenant de ce qu'il est mal lié, que le mélange en a été imparfait.

  • 14Le tranchant d'un instrument coupant, par comparaison avec la ténuité et la délicatesse d'un fil. Le fil d'un couteau, d'un rasoir.

    Donner le fil à un rasoir, à un sabre, en rendre la lame fort tranchante. Les guerriers aiguisaient le fil de leurs épées, Lamartine, Harold, 25.

    On dit dans un sens analogue : ce rasoir, ce sabre, ce couteau a le fil.

    Ôter le fil à une lame tranchante, la passer sur la pierre à aiguiser pour en ôter la partie faible et pliante du fil.

    Passer au fil de l'épée, tuer en passant l'épée au travers du corps, en parlant d'un grand nombre d'hommes tués, à cause que l'épée est pris ici dans un sens absolu et collectif. La garnison fut passée au fil de l'épée. Lorsque le Seigneur votre Dieu vous les aura livrés, vous les ferez tous passer au fil de l'épée, sans qu'il en demeure un seul, Sacy, Bible, Deutér. VII, 2. Quelques troupes ont passé par le [ont été passées au] fil de l'épée, La Bruyère, X. Ils passent au fil de l'épée les habitants des villes qu'ils prennent, Montesquieu, Esp. XVIII, 20.

    Fig. et populairement. Avoir le fil, être fin, rusé. Je connais ce fil-là, je connais cette ruse, cette tromperie. C'est un fil de commissaire, c'est une ruse qui a la prétention d'être très adroite. Il a un fil de commissaire, il est très adroit

  • 15Courant de l'eau, par comparaison avec a continuité et le développement d'un fil. Le fil de l'eau est la direction de son cours naturel. Suivez le fil de la rivière, La Fontaine, Fabl. III, 16. Ce n'est pas s'opposer à un fleuve ni bâtir une digue en son cours pour rompre le fil de ses eaux, Bossuet, III, Vêture, 4. C'est sous le fil de l'eau qu'est sa plus grande force de creuser, et par conséquent c'est là que le fond s'abaisse le plus, et il s'y fait une plus grande concavité, Fontenelle, Guglielmini.

    Fig. Dès qu'on est dans le fil de l'eau, il n'y a qu'à se laisser aller ; on fait sans peine une fortune immense, Voltaire, Jeannot et Colin.

    Fig. Aller contre le fil de l'eau, entreprendre une chose à laquelle tout est contraire.

  • 16Jet d'un métal en fusion.
  • 17 Fig. Suite, liaison, enchaînement. Il faudrait interrompre le fil des affaires de l'Asie, Vaugelas, Q. C. V, 1. Or, pour reprendre la harangue Dont nous avons rompu le fil, Scarron, Virg. IV. À qui vous fiez-vous dans Paris, me dit d'un même fil M. le comte de Cramail ? Retz, I, 32. Avant que de reprendre le fil de notre discours, Sévigné, 218. Il me dit que l'abbé de Grignan tenait le fil de cette affaire, Sévigné, 302. Je souhaite que vous repreniez bientôt le fil de votre voyage, Sévigné, 328. Je m'en vais reprendre le fil de ma belle santé, Sévigné, 261. Vous allez lui voir reprendre le fil de ses perfections, Sévigné, 387. Cela me fait perdre le fil de la conversation, Sévigné, 581. [Il] Sut de leur noir complot développer le fil, Racine, Esth. II, 3. Il est permis de s'écarter un peu du fil de son récit, Hamilton, Gramm. 8. Pleinement instruite de toutes les vues de Pierre le Grand, elle en a pris le fil et le suit, Fontenelle, Czar Pierre. L'Académie, presque encore naissante, avait formé le noble dessein d'envoyer des observateurs à Alexandrie et à Uranibourg, pour y prendre le fil du travail des grands hommes qui y avaient habité, Fontenelle, Chazelles. Newton reprit ainsi le fil de sa démonstration, Voltaire, Newt. III, 3. Quand j'aurai repris mes sens, je reprendrai le fil de mon histoire, Voltaire, Jenni, 5. C'est par le fil de ces recherches que nous parviendrons à savoir, Rousseau, Ém. III. C'est sur le fil des idées qu'il faut juger qu'un être pense, Diderot, Pens. phil. 20. Ces considérations doivent arrêter celui qui ne voudrait que suivre le fil des intrigues politiques, Raynal, Hist. phil. X, 16. Voici comment s'était noué le fil de ce petit roman, Marmontel, Mém. III. Forcé de confier à d'autres qu'à lui-même les fils tortueux d'une procédure compliquée, Mirabeau, Collection, t. II, p. 509. J'ai conduit tous les fils de cette vaste intrigue, Raynouard, États de Blois, II, 7. L'amitié… Ne sera plus un froid discours Dont l'infortune rompt le fil, Béranger, Ainsi soit-il.

    Être au fil de, être au courant de, connaître, savoir. La princesse des Ursins ignorerait la plupart des choses et ne serait au fil de rien, Saint-Simon, 122, 94.

    Le fil de l'analogie, la suite et la liaison des rapports indiqués par l'analogie.

  • 18Fil d'araignée, joubarbe des Alpes (semper vivum arachnoideum, L.).
  • 19Fil, serpent des Indes très effilé.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il est consaus [conseil] de tote Grice [Grèce] ; Car il savoit de fil en lice [d'un bout à l'autre] Quanque prodom avoit mestier à pais faire et à guerroier, Partonop. v. 217. Par matinet, au fil du jor, ib. ms. f° 131, dans LACURNE. Li somiers de file de laine et de file d'estoupes, Tailliar, Recueil, p. 21. Bele Yolans en chambre coie Sur ses genouz pailles desploie, Coust un fil d'or, l'autre de soie, Romancero, p. 53. Li vilains fu en sa meson, Où n'avoit home se lui non ; Sa fame fu son filevendre, Ren. 4977. [Ils] Li content de fil en aiguille Tretout quanque lor appartint, la Rose, 15972. De pité et de dol [deuil] est aval aclinés, Les larmes li degotent fil à fil sor le nés, Ch. d'Ant. v, 479.

XIVe s. Quatre moyeux d'œufs batus avec vin blanc, et versez à fil en vostre eaue, Ménagier, II, 5.

XVe s. Et se mirent au droit fil de la rivière, sa bannière et ses gens, Froissart, II, II, 32.

XVIe s. Un petit fil de vinaigre, Du Bellay, J. VII, 5, verso. Mettre au fil de l'espée, Montaigne, I, 5. Sa carrière [discours] se passe d'un fil et d'une suite sans interruption, Montaigne, I, 40. Prendre une chose de droict fil, Montaigne, I, 151. Passer au fil de l'épée, Montaigne, IV, 20. Je viens de courre d'un fil [trait] l'histoire de Tacitus, Montaigne, IV, 58. Comme chef avi é, il alla garni de fil et d'aiguille (comme on dit), non seulement pour estre preparé pour l'occasion, mais pour former l'occasion et puis s'en prevaloir, Lanoue, 600. Depuis cela le peuple le rabroua et lui rompit le fil de son propos quand il cuida harenguer, Amyot, les Gracques, 31. … Ayant deux espées, fut longtemps à en essayer le fil, Amyot, Othon, 23. Il ne leur addresse pas des louanges de droit fil, ains vient de loing tournant tout à l'entour, Amyot, Com. discerner le flatteur de l'ami, 25. Pour rompre et alentir un peu l'impetuosité du fil de l'eau, Amyot, César, 30. Encores que le regnard [le comte d'Egmon] soit bien cault et rusé, si est-ce que je luy baille le fil [je l'attrape] par mon trompette [un trompette qu'on lui envoyait avec un faux avis]…, Carloix, VI, 45. Vos finesses sont cousues de fil blanc : enfin tout le monde les voit, Sat. Ménip. p. 90. De tous les hommes, voyre entre les freres mesmes, il ne s'en trouve pas deux au monde qui, en traits et fil de visage, taille de corps, mœurs et complexions, se ressemblent entierement, Du Verd. Biblioth. p. 111, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FIL. Ajoutez :
20Fil d'Alsace, sorte de cordonnet. Le principal de nos articles est le cordonnet 6 brins [de coton], blanchi, dit fil d'Alsace, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. IV, p. 331.
21 Fil-couteau, chez les joailliers, lame à peine visible sur laquelle on monte les pierres dites illusion, Ch. Blanc, l'Art de la parure, p. 348.
22 Populairement. Du fil en quatre, de l'eau-de-vie très forte, et, en général, tout ce qu'il y a de plus fort.
23 Populairement et fig. Le fil à couper le beurre, ce qui est difficile à imaginer, ce qui indique un esprit dégourdi. Le fils Mayer est appelé ; c'est un grand garçon qui porte bien, en effet, dix-neuf ans, mais qui ne paraît pas avoir inventé le fil à couper le beurre, Gaz. des Trib. 29-30 sept. 1873, p. 938, 3e col. (c'est une phrase analogue à : N'avoir pas inventé la poudre).
24 Loc. adv. À fil, d'une manière continue, expression usitée à Genève. Du reste il bouge sans fin et jase à fil, R. Töpffer, Nouv. Voy. en zigzag.

REMARQUE

On a contesté l'explication donnée de la locution de fil en aiguille (de propos en propos, en passant d'une chose à une autre), et on l'a interprétée par : tout d'un trait, tout d'une haleine, sans interrompre la série commencée. Mais l'interprétation admise est celle du Dictionnaire de l'Académie française et par conséquent elle a la tradition pour elle ; ce qui est beaucoup en fait de locution. Puis ceux qui la rejettent pensent que de fil en aiguille signifie avec le fil qui est en l'aiguille, par conséquent avec la même aiguille, et, figurément, sans s'y reprendre à plusieurs fois. Mais l'analyse grammaticale de la locution se prête mieux à signifier : en quittant le fil pour prendre l'aiguille ; ce qui donne, figurément, le sens admis.

HISTORIQUE

XVIe s. Ajoutez : Pour le mercier qui porte ceintures ferrées, de laitons, de soye ou de fil d'Inde, Mantellier, Glossaire, Paris, 1869, p. 32.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fil »

Bourg. fy ; provenç. fil ; espagn. hilo ; portug. fio ; ital. filo ; du latin filum.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du moyen français fil, de l’ancien français fil, du latin filum (« fil »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fil »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fil fil

Fréquence d'apparition du mot « fil » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « fil »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fil »

  • Toute conduite doit être conforme au fil à plomb.
    Ptah-Hotep
  • L’habitude commence comme un fil de soie et devient vite un câble d’acier.
    Proverbe espagnol
  • Au fil des jours ordinaires, les yeux perdent leur acuité et l'âme sa résonance.
    Lionel Allard — Au fin bout de l'espoir
  • Tout cerf-volant est rattaché à un fil.
    Anonyme
  • Mon amour, c'est le fil auquel se tient ma vie.
    Etienne de La Boétie
  • L'histoire se fait au fil des calendriers ; mais les histoires sont hors du temps.
    Elisabeth Vonarburg — Chroniques du pays des mères
  • La modération est un fil de soie qui relie toutes les perles de la vertu.
    Joseph Hall — Select thoughts
  • On peut nouer un fil rompu, mais il y aura un noeud au milieu.
    Proverbe persan
  • Dans le paysage des aspirateurs-balais, le Bissell CrossWave sans-fil se présente un peu comme un ovni puisqu'il conjugue la fonction d'aspirateur avec celles de laveur et sécheur de sol, le tout sur simple batterie.
    Bissell CrossWave : un aspirateur-balai et laveur de sol sans-fil - Les Numériques
  • Les écouteurs Bluetooth et sans fil de OnePlus, sobrement intitulés OnePlus Buds, se précisent. Après des bruits de couloirs insistants observés dès le mois de mai, l’appareil audio de la firme chinoise a de nouveau fait parler de lui fin juin par la voix du leaker Mac J. : ce dernier misait en effet sur deux coloris mis à la disposition des futurs clients, un noir et un blanc.
    Frandroid — OnePlus Buds : certifiés en Europe, les écouteurs sans fil semblent prêts à être lancés
Voir toutes les citations du mot « fil » →

Traductions du mot « fil »

Langue Traduction
Anglais thread
Espagnol hilo
Italien filo
Allemand faden
Chinois 线
Arabe مسلك
Portugais fio
Russe нить
Japonais
Basque haria
Corse filu
Source : Google Translate API

Synonymes de « fil »

Source : synonymes de fil sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot fil au Scrabble ?

Nombre de points du mot fil au scrabble : 6 points

Fil

Retour au sommaire ➦