La langue française

Paradoxal

Sommaire

  • Définitions du mot paradoxal
  • Étymologie de « paradoxal »
  • Phonétique de « paradoxal »
  • Citations contenant le mot « paradoxal »
  • Traductions du mot « paradoxal »
  • Synonymes de « paradoxal »
  • Antonymes de « paradoxal »

Définitions du mot paradoxal

Trésor de la Langue Française informatisé

PARADOXAL, -ALE, -AUX, adj.

A. − [Corresp. à paradoxe A 1] Qui exprime un paradoxe. Définition, doctrine, esprit, idée, opinion, vérité paradoxale. Dans le volume intitulé De l'Église gallicane (...) il y a toute une moitié expressément dirigée contre Port-Royal, contre Pascal et les Provinciales. Nulle part la verve de ce génie paradoxal ne s'est déployée avec plus de feu (Sainte-Beuve,Port-Royal, t.3, 1848, p.160).Suivant une certaine école paradoxale, il n'y aurait plus de Grecs en Grèce; tout le peuple serait albanais, c'est-à-dire slave (About,Grèce,1854, p.39).M. Clemenceau, voyez-vous, c'est un paradoxal mélange de scepticisme naturel... de pessimisme réfléchi... et d'optimisme résolu... (Martin du G.,Thib., Épil., 1940, p.805):
1. Il faut choisir: ou admettre les paradoxes de l'épiphénoménisme, ou accepter cette thèse, paradoxale seulement en apparence: si l'on pouvait construire un appareil physique, reproduisant toutes les liaisons physiques du système nerveux, cet appareil serait conscient. Ruyer,Esq. philos. struct.,1930, p.169.
Il est, il n'est pas paradoxal (de dire, admettre, affirmer, penser) que... Il serait paradoxal que le mystère des êtres eût pour siège leur apparence la plus superficielle (Jankél.,Je-ne-sais-quoi,1957, p.7).
Empl. subst. rare. Diogène le paradoxal aimait à dire que c'est la peine qui est bonne; il entendait la peine choisie et voulue; car, pour la peine subie, personne ne l'aime (Alain,Propos,1922, p.448).
B. − [Corresp. à paradoxe A 2] Qui exprime des paradoxes, des contradictions dans les termes et de ce fait étonne ou éblouit. Formule, phrase paradoxale. Il parlait bien, d'une façon étrange et paradoxale avec des mots d'une bizarrerie étudiée et une sorte d'âpreté éloquente (Gautier,Hist. romant.,1872, p.22).
P. anal. [À propos de qqc.] Qui surprend, qui est étrange, extraordinaire, incroyable, invraisemblable. Un trou grisâtre se creusa dans le noir abîme des nuages. Par là se glissa, comme un rire rouge, un paradoxal rayon de soleil (L. Daudet, Voyage Shakesp.,1896, p.28).À un angle de rue, dans un quartier de maisons à peine hautes, il [un gratte-ciel] se dressa tout seul, grêle, efflanqué, paradoxal (Loti,Vertige mond.,1917, p.194):
2. N'ai-je pas, dans mon jardin, un certain jasmin jaune, qui fleurit en plein décembre, une bruyère paradoxale qui fleurit avec les lauriers-tin, tout le mois de janvier... E. de Goncourt,Mais. artiste, t.2, 1881, p.576.
C. − [Corresp. à paradoxe B] Qui tient du paradoxe, qui est contradictoire. Fait paradoxal; morale, philosophie, situation paradoxale. Dans ce monde paradoxal du théâtre, où toute l'histoire d'un empire peut durer le temps d'un vers bien dit (Mallarmé,Dern. mode,1874, p.750).La parole est donc cette opération paradoxale où nous tentons de rejoindre, au moyen de mots (...) une intention qui par principe va au delà (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p.445).Le rêve est plus que paradoxal, il est incompréhensible pour une conception de la conscience comme liberté pure, qui rejette comme des superstitions l'inconscient, la multiplicité psychique (Ruyer,Paradoxes de la conscience, Paris, Albin Michel, 1966, p.258):
3. Le charme évasif (...) qui est simple et raffiné, ingénu et savant, naïf et rusé, limpide et mystérieux, transparent et profond, qui est tendre et imperturbable, qui est présent-absent, il ne devient audible que dans des sonorités elles-mêmes paradoxales: jouer forte et en sourdine, obtenir un pianissimo sonore, ce sont des contradictions qu'on ne peut réaliser physiquement et que seule résout l'opération de l'âme. Jankél.,Je-ne-sais-quoi,1957p.89.
[À propos de qqn] Un homme paradoxal. Le pessimiste aurait beau jeu à déplorer la venue de cette créature paradoxale, accablée par sa supériorité, qui ne doit qu'un surcroît de tourments à l'hypertrophie de son intelligence et de son affectivité, qui traverse la vie dans l'épouvante de la mort, qui s'attache sans mesure à d'autres créatures éphémères, qui, trop bestiale ou trop peu, souffre quand elle réprime ses instincts et ne souffre pas moins quand elle y cède, qui ne sait pas défendre son coeur contre les rêves que lui interdit sa raison... (J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p.202).
MÉD., PSYCHOL.
Contraction paradoxale. ,,Cette contraction qui se produit avec un excitant électrique est en désaccord avec le principe selon lequel la transmission nerveuse est restreinte à la fibre excitée`` (Lar. Lang. fr.).
Pouls paradoxal. Pouls lent qui accompagne une forte fièvre. Les conditions physiologiques (...) provoquent également (...) l'altération du pouls décrite (...) sous le nom de pouls paradoxal (Aviragnet, Weill-Hallé, Marie dsNouv. Traité Méd. fasc. 21928, p.736).
Sensation paradoxale. Il y a sensation paradoxale de froid ou de chaud quand une stimulation punctiforme mécanique suscite une sensation thermique (Piéron1973).
Sommeil paradoxal. Le sommeil est schématiquement divisé en cinq stades (...). Le cinquième, nommé le sommeil avec rêve, encore nommé sommeil paradoxal (SP), est reconnu grâce à la présence simultanée d'un stade de type 1, de mouvements oculaires rapides et de l'abolition de tonus musculaire (O. Benoit, Les Réglages fins des horloges du sommeil ds Science et Vie, mars 1983, no142, p.40).
Prononc. et Orth.: [paʀadɔksal], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist.A. Adj. 1. a) 1588 [éd.] «qui tient du paradoxe» (Saint-Julien de Balleure, Mél. hist., p.1: Livre Premier des meslanges paradoxalles de Pierre Sainct Julien); b) 1812 «bizarre, inconcevable» (Mozin-Biber); c) 1928 méd. pouls paradoxal (Aviragnet, Weill-Hallé, loc. cit.); 2. 1588 «qui aime le paradoxe (d'une personne)» (Saint-Julien de Balleure, ibid., foa 8 ro). B. Subst. 1733 [éd.] «ce qui tient du paradoxe» (Le Pour et le Contre, t.2, p.130, no21). Dér. de paradoxe*; suff. -al*. Fréq. abs. littér.: 414. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 139, b) 214; xxes.: a) 494, b) 1229.

Wiktionnaire

Adjectif

paradoxal \pa.ʁa.dɔk.sal\

  1. Qui tient du paradoxe.
    • Quoique cette réflexion puisse paraître plus paradoxale que vraie, chaque personne de bonne foi en trouvera mille preuves dans sa vie. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • On a défini la musique turque : les accès d’une gaieté déchirante, et je compris admirablement, ce soir-là, une si paradoxale définition. — (Pierre Loti, Aziyadé, 1879)
    • Nous sommes en chemin vers une affirmation paradoxale : plus je suis croyant, moins je devrais le montrer. La laïcité est anticléricale et non antireligieuse, comme l’actera la loi de décembre 1905. — (Charles Coutel, Les philosophes des Lumières, nos contemporains, dans Marianne, n°878 du 8 janvier 2016, page 58)
    • Si les Hommen peuvent paraître périphériques ou anecdotiques, ils sont pourtant révélateurs des logiques paradoxales qui traversent à des degrés divers l’ensemble de la mobilisation contre le projet de loi (FASSIN, 2015). — (Josselin Tricou, « Entre masque et travestissement : Résistances des catholiques aux mutations de genre en France: le cas des "Hommen" », dans la revue Estudos de Religião, vol. 30, n° 1, jan.-avr. 2016, page 46)
  2. Qui aime le paradoxe.
    • Esprit paradoxal.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PARADOXAL, ALE. adj.
Qui tient du paradoxe. Opinion paradoxale. Il signifie aussi Qui aime le paradoxe. Esprit paradoxal.

Littré (1872-1877)

PARADOXAL (pa-ra-do-ksal, ksa-l') adj.
  • 1Qui tient du paradoxe. Opinion paradoxale.

    S. m. Le paradoxal, comme on dit le vrai, le beau, etc.

  • 2Qui aime le paradoxe. Esprits paradoxaux. Un auteur paradoxal ne doit jamais dire son mot…, Diderot, Réfl. sur l'esprit.
  • 3 Terme de minéralogie. Se dit d'un cristal dont la structure présente des résultats inattendus.

    Se dit des animaux dont l'existence est contestée, ou dont la configuration semble contrarier les lois généralement connues.

    Fig. Existence paradoxale, celle de certains hommes dont on ne connaît pas les ressources, ordinairement nulles, et qui cependant vivent dans l'aisance.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « paradoxal »

 Dérivé de paradoxe avec le suffixe -al.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Paradoxe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « paradoxal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
paradoxal paradɔksal

Citations contenant le mot « paradoxal »

  • L’homme est un être essentiellement paradoxal. C’est quand il ressent le plus cruellement sa fragilité qu’il est grand. De André Frossard / Le Monde de Jean-Paul II
  • Le sommeil est une sorte de protection, si paradoxal que cela puisse paraître. De Samuel Beckett / Molloy
  • Autrui, obstacle à la création, est le paradoxal destinataire de l'art. De Morgan Sportès / Solitudes
  • Giacometti est un caractère tout à fait particulier, extraordinaire et paradoxal. De Catherine Grenier
  • Vouloir jouer aux échecs contre soi-même est aussi paradoxal que vouloir marcher sur son ombre. De Stefan Zweig / Le Joueur d’échecs
  • L'amour abstrait c'est le don de soi, la recherche d'un sacrifice basé, aussi paradoxal que cela puisse paraître, sur un égoïsme farouche. De Alice Parizeau / Fuir
  • Pendant le sommeil paradoxal, nous faisons des rêves intensément réalistes. Pour ne pas les réaliser en vrai (et risquer de se blesser), le cerveau a une solution astucieuse: il paralyse temporairement tout le corps. Il dispose d'une sorte d'interrupteur (une poignée de substances neurochimiques) qui fait basculer du sommeil à l'éveil. Slate.fr, À l'origine des paralysies du sommeil | Slate.fr
  • L'objet de la philosophie est de commencer avec une chose si simple que ce n'est même pas la peine d'en parler et de terminer avec quelque chose de si paradoxal que personne ne veut y croire. De Bertrand Russell
  • Chose paradoxale, c'est avec les gens intelligents qu'on déconne le mieux. De Frédéric Dard
  • La nervosité est une maladie héréditaire. Mais ce sont paradoxalement les enfants qui la transmettent à leurs parents. De Anonyme
  • La vertu paradoxale de la lecture est de nous abstraire du monde pour lui trouver un sens. De Daniel Pennac / Comme un roman
  • C'est paradoxalement quand ils entrent dans la réserve que les généraux commencent à commettre des indiscrétions. De Pierre Daninos
  • Le sommeil paradoxal, période durant laquelle nous rêvons, est indispensable après 60 ans. Les chercheurs de l'université de Stanford (Californie) ont suivi 1 600 hommes, âgés en moyenne de 76 ans, pendant douze ans. Ils ont par ailleurs analysé les résultats d'une autre étude ayant enrôlé pendant vingt et un ans 1 400 hommes et femmes âgées de 52 ans en moyenne. Leurs conclusions* ? Le sommeil paradoxal semble être un prédicteur fiable de la mortalité. Ainsi, pour chaque réduction de 5 % du sommeil paradoxal, les scientifiques rapportent un taux de mortalité augmentant de 13 à 17 %. Femme Actuelle, Pourquoi le sommeil paradoxal est si important après 60 ans : Femme Actuelle Le MAG
  • Le confinement a été levé ou allégé, tu ne sais pas exactement. Tout le pays semble être en zone 1. Mais tu ne sais pas s’il reste encore des villes en zone 2. Tu ne sais pas non plus ce qu’il en est de l’état d’urgence. Et tu sais encore moins ce qu’il en est de l’ouverture ou non des frontières. Le pays semble être dans une sorte de déconfinement paradoxal. Il y a des mesures très strictes imposées aux commerçants, aux restaurateurs, mais tu vois pas mal d’images de marchés ou de plages bondées comme si de rien n’était. Ça t’effraie un peu. Tu n’as vraiment aucune envie de te taper une deuxième vague et encore moins un deuxième confinement. Le port du masque est toujours obligatoire mais tu vois de plus en plus de gens à visage découvert, ou alors avec un masque qui pendouille sous le menton. C’est un peu comme s’il y avait un énorme décalage entre ce qu’on est censés faire et ce qu’on fait de manière effective. Et à bien y regarder, le plus… Telquel.ma, Déconfinement paradoxal

Traductions du mot « paradoxal »

Langue Traduction
Anglais paradoxical
Espagnol paradójico
Italien paradossale
Allemand paradox
Chinois 矛盾的
Arabe متناقض
Portugais paradoxal
Russe парадоксальный
Japonais 逆説的
Basque paradoxikoa
Corse paradossali
Source : Google Translate API

Synonymes de « paradoxal »

Source : synonymes de paradoxal sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « paradoxal »

Partager