Contenter : définition de contenter


Contenter : définition du Wiktionnaire

Verbe

contenter \kɔ̃.tɑ̃.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se contenter)

  1. Rendre quelqu’un content en lui procurant ce qu’il souhaite avoir.
    • Il faut peu de chose pour le contenter.
    • Le peu de bien qu’il a le contente.
    • Ces sortes de gens sont difficiles à contenter.
    • Il y a longtemps que je désire acheter cela, il faut enfin que je me contente.
    • On pourrait se contenter à moins.
  2. Rendre quelqu’un content en lui procurant ce qu’il attend de nous.
    • Ce jeune homme contente ses parents, contente bien ses maîtres.
    • Jamais personne n’a pu me contenter sur ce sujet.
    • On ne saurait contenter tout le monde.
    • Ces preuves, ces raisons ne sauraient me contenter, il m’en faut de plus solides.
  3. Apaiser quelqu’un en lui donnant, en lui accordant quelque chose.
    • Cet homme ira se plaindre partout, si on ne le contente.
  4. Satisfaire, en parlant des sens et des passions.
    • Cette musique ne contente pas l’oreille.
    • Ce spectacle doit contenter des yeux.
    • Cette place a contenté son ambition.
    • Rien ne saurait contenter son avarice, ses passions ses appétits, ses désirs.
    • Je n’ai pu contenter ma curiosité.
  5. (Pronominal) Être satisfait d’une chose, s’en accommoder, s’y tenir.
    • Du reste, les fils de Chlother Ier, à l’exception de Sighebert qui était le plus jeune, avaient tous à un très haut degré le vice de l’incontinence, ne se contentant presque jamais d’une seule femme, […]. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833–1837)
    • Les maîtres d’école prétendent que ce qu’on écrit se fourre plus avant dans la cervelle que ce qu'on apprend par cœur, et que c'est pour ça qu'ils font faire des devoirs aux enfants, au lieu de se contenter de leur faire réciter des leçons. — (Émile Thirion, La Politique au village, p. 137, Fischbacher, 1896)
    • Notre chien de chasse suit mes promenades quand je prends un fusil et m'abandonne quand je me contente d’un revolver. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  6. (Pronominal) (En particulier) Ne pas vouloir ou ne pas pouvoir faire plus que ce qu’on a fait ; en demeurer là.
    • […] elle se contenta de regarder les adresses, comme si à l’inspection de ces seules adresses sa mémoire lui rappelait ce que contenaient ces lettres ; […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • Pour l’heure ils se contentaient de vider consciencieusement les chopines que Rouges et Blancs leur offraient à tire-larigo. — (Louis Pergaud, Deux Électeurs sérieux, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Je me contentais depuis la veille de monter quelques instants dans la mâture ; à ce moment, je pris définitivement mon poste sur les barres du petit perroquet. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • J'entends bien, encore une fois, qu'on me dénonce les grands magnats du vin, les féodaux du vignoble, ceux qui, séjournant à Paris ou dans les villes d'eaux se contentent de percevoir ici des revenus annuels se chiffrant par millions. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Que disions-nous, déjà ? La mairie de Paris, c'est ça. Et bien, la mairie de Paris se contenta de m'indiquer les coordonnées d'une société de dépigeonnage et me raccrocha au nez sans autre forme de procès. Cavalière, cette attitude, vous en conviendrez. — (Pierre Latil, Le vieux schnock: nouvelle noire, Ska Éditions (Noire sœur), 2015, chap. 4)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Contenter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONTENTER. v. tr.
Rendre quelqu'un content en lui procurant ce qu'il souhaite avoir. Il faut peu de chose pour le contenter. Le peu de bien qu'il a le contente. Ces sortes de gens sont difficiles à contenter. Il y a longtemps que je désire acheter cela, il faut enfin que je me contente. On pourrait se contenter à moins. Il signifie aussi Rendre quelqu'un content en lui procurant ce qu'il attend de nous. Ce jeune homme contente ses parents, contente bien ses maîtres. Jamais personne n'a pu me contenter sur ce sujet. On ne saurait contenter tout le monde. Ces preuves, ces raisons ne sauraient me contenter, il m'en faut de plus solides. Il signifie quelquefois Apaiser quelqu'un en lui donnant, en lui accordant quelque chose. Cet homme ira se plaindre partout, si on ne le contente. Il se dit également en parlant des Sens et des passions. Cette musique ne contente pas l'oreille. Ce spectacle doit contenter des yeux. Cette place a contenté son ambition. Rien ne saurait contenter son avarice, ses passions ses appétits, ses désirs. Je n'ai pu contenter ma curiosité.

SE CONTENTER DE signifie ordinairement Être satisfait d'une chose, s'en accommoder, s'y tenir. Se contenter de sa fortune. Contentez-vous de cela, je vous prie. Se contenter d'une honnête médiocrité. Il faut se contenter de ce qu'on a. Se contenter de peu. Je ne me contente pas de toutes ces raisons. Il signifie particulièrement Ne vouloir ou ne pouvoir pas faire plus que ce qu'on a fait, en demeurer là. Contentez-vous de la démarche que vous avez faite. Vous devriez vous contenter de lui avoir ôté son bien, sans en vouloir à son honneur. Contentez-vous de m'avoir trompé une fois. Ne vous contentez pas d'y aller une fois, retournez-y jusqu'à ce que vous le trouviez.

Contenter : définition du Littré (1872-1877)

CONTENTER (kon-tan-té) v. a.
  • 1Rendre content. Parbleu, dit le meunier, est bien fou du cerveau Qui prétend contenter tout le monde et son père, La Fontaine, Fabl. III, 1. Rien ne la contentait, rien n'était comme il faut : On se levait trop tard, on se levait trop tôt ; Puis du blanc, puis du noir, puis encore autre chose, La Fontaine, Fabl. VII, 2. Ils contentent le monde en permettant les actions, et ils satisfont à l'Évangile en purifiant les intentions, Pascal, Prov. 7.

    En parlant des choses. Contentant ses désirs, punis son parricide, Corneille, Cinna, IV, 2. Pour contenter ses frivoles désirs, L'homme insensé vainement se consume, Racine, Esth. II, 9. Prince, dès ce moment contentez mes souhaits, Racine, Bérén. III, 3. Hé bien, régnez, cruel, contentez votre gloire, Racine, ib. IV, 5. Hé bien, seigneur, allez, contentez votre envie, Racine, Alex. I, 3. Perfides, contentez votre soif sanguinaire, Racine, Iph. V, 4. Contentez mon désir et n'ayez point d'effroi, Je vous réponds de tout, et prends le mal sur moi, Molière, Tart. IV, 5. Une reconnaissance ingénieuse et difficile à contenter n'a pu rien imaginer de plus nouveau et de plus noble qu'un pareil monument, Fontenelle, Viviani. Il pouvait contenter tous ses désirs, Fénelon, Tél. V. Il ne songeait qu'à contenter ses passions, Fénelon, ib. II. Va contenter des dieux l'inhumaine justice, Voltaire, Sémiram. V, 1.

  • 2Apaiser quelqu'un en lui accordant une chose. Cet homme ira se plaindre partout si on ne le contente pas. Faites-vous contenter par ce couple céleste, La Fontaine, Fabl. I, 14.

    Payer. Vous serez pleinement contentés de vos soins, Molière, Éc. des mar. III, 5.

  • 3Plaire à. Cette musique ne contente pas l'oreille. Pendant qu'elle contentait le monde et se contentait elle-même, la princesse Palatine n'était pas heureuse, et le vide des choses humaines se faisait sentir à son cœur, Bossuet, Anne de Gonz.
  • 4Se contenter, v. réfl. Satisfaire son envie, ses désirs. Il y a longtemps que je désire acheter cela, il faut enfin que je me contente. Cherchez… Contentez-vous ; suivez votre humeur inquiète, La Fontaine, Fabl. VII, 12. La viduité est regardée, non plus comme un état de désolation, mais comme un état désirable où, affranchi de tout joug, on n'a plus à contenter que soi-même, Bossuet, Anne de Gonz. Cependant, mes disciples, contentez-vous : si les grands travaux ne rebutent pas votre courage, il peut arriver que la gloire soit votre récompense, La Bruyère, Disc. sur Théophr. Je me contenterai par dire qu'il [le duc d'Uzeda] était…, Saint-Simon, 108, 154.

    S'accommoder de, se borner à. Se contenter de peu. Il se contentait de sa condition. Je ne me contente pas de toutes ces raisons. Contentez-vous de la demande que vous avez faite. Ainsi qui peut vous croire, aisément se contente, Corneille, Nicom. V, 7. Contentez-vous de savoir Qu'aussi bien que ma sœur j'écoute mon devoir, Corneille, Agésil. I, 3. Du moins contente-toi de l'avoir étonnée [ma vertu], Corneille, Hor. II, 6. J'étais heureuse sans amant ; Mon cœur se contentait de régner sur lui-même, Quinault, Proserp. IV, 11. … Mais du prix qu'on m'offre il faut me contenter, Racine, Athal. V, 5. César, contentez-vous de la toute-puissance, Voltaire, Triumv. V, 3. Il en est venu depuis qui ne se sont pas contentés de rire, Guez de Balzac, liv. VI, lett. 5.

    Se contenter que, avec le subj. Je me contente que vous ayez vu que…, Bossuet, Hist. III, 6. Les paysans nés esclaves se contentaient qu'une agriculture grossière leur rapportât précisément de quoi vivre, Fontenelle, Czar Pierre.

    Dans un sens plus étroit, en demeurer là, ne pas vouloir faire plus que ce qu'on a fait. Je me contente de lui avoir prêté de l'argent et ne veux pas le cautionner.

HISTORIQUE

XVe s. Leur fit departir moult de florins, tant qu'ils s'en contenterent, Froissart, liv. IV, p. 328, dans LACURNE. Chascun se contenta [fut content] de luy, Commines, I, 12. Ledit roy d'Angleterre et tous les seigneurs de son royaulme se malcontenterent merveilleusement de quoy le duc de Bourgongne le faisoit si long, Commines, IV, 5.

XVIe s. Les plus parfaicts se sont bien contentez d'y aspirer, Montaigne, I, 70. Si mes escripts contentent et toy et les aultres sages, publie-les, Montaigne, II, 227. En quoy, oultre le service du maistre et de vostre debvoir, faictes chose dont le très grand maistre se contente [est content], Marguerite de Navarre, L. 15. Sy les Basques estoient aussy bonnes gens, je suis seure que vous vous en contenteriés [que vous en seriez content], Marguerite de Navarre, ib. 115. Quand on a planté un arbre, on est tousjours soigneux d'y mettre la main, jusques à ce qu'il ait produit du fruit, et alors on se contente, voyant qu'il n'est pas sterile, Lanoue, 114. Il alla presenter la bataille à Lysander, lequel, se contentant de sa premiere victoire, ne luy sortit point à l'encontre, Amyot, Alc. 74. Il ne se contenta pas de la resjouir et honorer seulement, ains à son instance et priere il prit femme, sans toutefois se despartir d'avec sa mere, Amyot, Cor. 5. Martius declara qu'il estoit très aise que son capitaine se contentast si amplement de luy, mais…, Amyot, ib. 13. Encore que l'on presuppose que les dieux soient faciles à contenter, Amyot, P. Aem. 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Contenter : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « contenter » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « contenter »

Étymologie de contenter - Littré

Content.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de contenter - Wiktionnaire

Verbe dérivé de content avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « contenter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
contenter kɔ̃tɑ̃te play_arrow

Conjugaison du verbe « contenter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe contenter

Évolution historique de l’usage du mot « contenter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « contenter »

  • Amoureux du long cours, vous rêviez pour cet été d’horizons exotiques. Par la faute d’un virus, vous allez devoir vous contenter de la Normandie, du Lot ou du Massif central. Et après ? Pourquoi opposer les deux ? Ignorez-vous qu’on peut trouver un peu de Japon dans le Maine-et-Loire, de l’Inde à Lorient et même de la Papouasie dans le bas Berry ? Par sa longue histoire, par son expansion maritime et coloniale ou par son immigration, la France a su devenir un microcosme, c’est-à-dire un monde en miniature. L'Obs, On peut faire le tour du monde en restant en France !
  • Martin Hirsch : Il ne faudra pas se contenter de chiffres, on peut profiter du Ségur pour régler le fait que l'hôpital fait payer des patients pour des sommes astronomiques. Il y a des patients qui ont été en réanimation pour du Covid et auxquels on envoie des factures de plusieurs milliers d'euros. On est obligé d'avoir 1 500 personnes qui s'occupent des factures alors que ça pourrait être des soignants qui s'occupent des patients dans leurs lits, et ce serait quand même beaucoup mieux. C’est l’occasion ou jamais de régler ce type de problèmes et de renouer avec la grande idée de l’hôpital public pour tous. J’étais souvent à cette antenne avant pour expliquer pourquoi les personnels hospitaliers n’étaient pas assez payés. Il faut qu’on les rémunère davantage, il faut leur permettre d'avoir des progressions de carrière, il faut que l’hôpital soit attractif. Mais au-delà des rémunérations, il y a des tas de choses que l'on peut faire. Franceinfo, Ségur de la Santé : "C’est l’occasion ou jamais de renouer avec la grande idée de l’hôpital public pour tous", affirme Martin Hirsch (APHP)
  • L’homme est forcé de faire ; la femme peut se contenter d’être. De Victor Hugo / Océan prose
  • Les remords, il vaut mieux se contenter de les conjuguer au présent. De Claire France / Et le septième jour...
  • La vie est extraordinaire quand on sait se contenter de ce qu'elle nous offre. De Gisèle Bujold / Entre chien et loup
  • En politique, il faut déjà beaucoup de culture pour se contenter d'explications simples. De André Siegfried / Quelques maximes
  • Il est bien plus facile de mécontenter la plupart des gens que de les contenter. De Alexis Tolstoï / Kosma Proutkov
  • La science, comme la philosophie, ne peut suffire à contenter le coeur de l'homme. De Auguste Valensin
  • Il faut se contenter de découvrir, mais se garder d'expliquer. De Georges Braque / Le Jour et la nuit
  • Est bien fou du cerveau, Qui veut contenter tout le monde et son père. De Proverbe français
  • Savoir se contenter de ce que l'on a : c'est être riche. De Lao-Tseu
  • Celui qui ne sait pas se contenter de peu ne sera jamais content de rien. De Epicure
  • Quand on est petit, on peut se contenter de peu. De MC Solaar / ZigZag de l'aisé
  • La femme abandonnée doit se contenter d'exister. De Josette Pratte / Les Persiennes
  • On ne peut contenter tout le monde et son père. De Proverbe français
  • Celui qui sait se contenter sera toujours content. De Lao-Tseu
  • Quand on travaille pour plaire aux autres on peut ne pas réussir, mais les choses qu'on a faites pour se contenter soi-même ont toujours chance d'intéresser quelqu'un. Marcel Proust, Pastiches et mélanges, Gallimard
  • Parbleu ! dit le meunier, est bien fou du cerveau Qui prétend contenter tout le monde et son père. Jean de La Fontaine, Fables, le Meunier, son Fils et l'Âne

Images d'illustration du mot « contenter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « contenter »

Langue Traduction
Corse cuntenutu
Basque edukiaren
Japonais コンテンツ
Russe содержание
Portugais conteúdo
Arabe المحتوى
Chinois 内容
Allemand inhalt
Italien soddisfare
Espagnol contenido
Anglais content
Source : Google Translate API

Synonymes de « contenter »

Source : synonymes de contenter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « contenter »


Mots similaires