Ravir : définition de ravir


Ravir : définition du Wiktionnaire

Verbe

ravir \ʁa.viʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Enlever de force, emporter avec violence.
    • Si les pages qui vont suivre voient un jour la lumière du soleil, c’est qu’elle m’aura été ravie. — (Pierre Benoit, L’Atlantide, Albin Michel, 1920, p. 9-14)
    • Ravir une femme.
    • Ravir le bien d’autrui.
  2. (Figuré) Enlever, ôter, priver de.
    • Ravir l’honneur à une jeune fille.
    • Ravir à un général la gloire d’une action.
  3. Charmer l’esprit ou le cœur de quelqu’un, faire éprouver un transport d’admiration, de plaisir, etc.
    • […]: c’est qu'on mesure mal l’état de divertissement où sont ravis tant de jeunes gens qui découvrent à la fois les livres et les femmes. — (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p.44)
    • Les merveilles que vous me racontez me ravissent.
    • C’est une beauté qui ravit tous ceux qui la voient, qui ravit tous les cœurs.
    • Cette musique a ravi tous ceux qui l’ont entendue.
    • Ce prédicateur, cet avocat a ravi tout son auditoire.
    • Un homme ravi de joie, ravi d’admiration, Un homme transporté de joie, d’admiration.
  4. (Par hyperbole) (Familier) En éprouver un vif plaisir, en être bien aise.
    • Je suis ravi de vous voir.
    • Je suis ravi de vos succès.
    • Je suis ravi qu’il ait gagné son procès.
    • J’apprends que vous avez fait un heureux mariage, j’en suis ravi.
  5. (Religion) Transporter au ciel.
    • Saint Paul fut ravi jusqu’au troisième ciel.
  6. (Mysticisme) Être transporté hors de soi par une forte contemplation et par l’effet d’une grâce particulière.
    • Ce saint a été plusieurs fois ravi en extase.
  7. (Figuré) Être transporté hors de soi par un sentiment très vif d’admiration.
    • À la vue de ce grand monument, il fut ravi en extase.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ravir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAVIR. v. tr.
Enlever de force, emporter avec violence. Ravir une femme. Ravir le bien d'autrui. Il s'emploie aussi figurément et signifie Enlever, ôter, priver de. Ravir l'honneur à une jeune fille. Ravir à un général la gloire d'une action.

RAVIR signifie encore Charmer l'esprit ou le cœur de quelqu'un, faire éprouver un transport d'admiration, de plaisir, etc. Les merveilles que vous me racontez me ravissent. C'est une beauté qui ravit tous ceux qui la voient, qui ravit tous les cœurs. Cette musique a ravi tous ceux qui l'ont entendue. Ce prédicateur, cet avocat a ravi tout son auditoire. Un homme ravi de joie, ravi d'admiration, Un homme transporté de joie, d'admiration. Par exagération et fam., Être ravi de quelque chose, En éprouver un vif plaisir, en être bien aise. Je suis ravi de vous voir. Je suis ravi de vos succès. Je suis ravi qu'il ait gagné son procès. J'apprends que vous avez fait un heureux mariage, j'en suis ravi.

RAVIR, dans le langage religieux, signifie Transporter au ciel. Saint Paul fut ravi jusqu'au troisième ciel. Dans le langage mystique, Être ravi en extase, Être transporté hors de soi par une forte contemplation et par l'effet d'une grâce particulière. Ce saint a été plusieurs fois ravi en extase. Fig., Être ravi en extase, Être transporté hors de soi par un sentiment très vif d'admiration. À la vue de ce grand monument, il fut ravi en extase.

À RAVIR, loc. adv. De façon admirable. Elle chante à ravir. Cette femme est belle à ravir. Elle est mise à ravir, coiffée à ravir.

Ravir : définition du Littré (1872-1877)

RAVIR (ra-vir) v. a.
  • 1Enlever de force, par violence. Ravir le bien d'autrui. Notre Seigneur a dit que… le royaume de Dieu souffre violence, et que les violents le ravissent, Pascal, Lett. à Mlle de Roannez, 4. À quoi bon ravir l'or au sein du nouveau monde ? Boileau, Épître V. Pâris le Troyen, retournant chez lui avec Hélène qu'il avait ravie, Rollin, Hist. anc. Œuv. t, I, p. 138, dans POUGENS. Ce sont des gens qui ravissent le ciel plutôt qu'ils ne l'obtiennent, Montesquieu, Lett. pers. 57.

    Fig. Et ces ailes de feu qui ravissent une âme Au céleste séjour, Rousseau J.-B. Odes, III, 1.

  • 2 Fig. Ôter, priver de. Il n'a pas tenu à toi que tu ne m'aies ravi cette gloire, Vaugelas, Q. C VIII S. Et dans un si beau temps jamais l'air en fureur A-t-il si tôt ravi l'espoir du laboureur ? Rotrou, Bélis. II, 5. Défendez-vous par la grandeur ; Alléguez la beauté, la vertu, la jeunesse ; La mort ravit tout sans pudeur, La Fontaine, Fabl. VIII, 1. Ni les affaires ni les compagnies n'étaient capables de lui ravir le temps qu'elle destinait aux choses divines, Bossuet, Yol. de Monterby. La mort a plus de prise sur une princesse qui a tant à perdre ; que d'années elle va ravir à cette jeunesse ! Bossuet, Duch. d'Orl. Heureux si j'avais pu ravir à la mémoire Cette indigne moitié d'une si belle histoire ! Racine, Phèdre, I, 1. Jérusalem, objet de ma douleur, Quelle main en un jour t'a ravi tous tes charmes ! Racine, Athal. III, 7. César nous a ravi jusques à nos vertus, Voltaire, Mort de César, II, 2.

    Se ravir, ravir à soi-même. Ô mon fils, cher espoir que je me suis ravi ! Racine, Phèdre, V, 6.

  • 3Il se dit de la destinée, de la volonté divine qui prive de la vie. Princesse, le digne lien des deux plus grands rois du monde, pourquoi leur avez-vous été sitôt ravie ? Bossuet, Duch. d'Orl. Ô Seigneur, nous ravissez-vous Henriette par un effet du même jugement qui abrégea les jours de la reine Marie ? Bossuet, ib. La Parque, ravissant ou son fils ou sa fille, A-, t-elle moissonné l'espoir de sa famille ? Boileau, Sat. X. Ô dieux ! pourquoi me le ravir avant que j'aie pu le forcer de m'aimer ? Fénelon, Tél. XVII. Il [Baratier, un enfant célèbre] n'avait que dix-neuf ans lorsqu'il fut ravi au monde, Voltaire, Louis XIV, Écriv. Baratier.
  • 4 Fig. Charmer, faire éprouver un transport d'admiration, de joie. Toutes vos actions me ravissent, Voiture, Lett. 78. Vous me ravissez d'aimer les Essais de morale [de Nicole], Sévigné, 12 janv. 1676. Cette face autrefois si majestueuse [de Jésus], qui ravissait en admiration le ciel et la terre, Bossuet, 1er sermon, Passion, 2. Ils [les grands hommes] pourront bien forcer les respects et ravir l'admiration, comme font les objets extraordinaires, Bossuet, Louis de Bourbon. Je me souviens qu'il nous ravissait en racontant comme en Catalogne…, Bossuet, ib. Que tu sais bien, Racine, à l'aide d'un acteur Émouvoir, étonner, ravir un spectateur ! Boileau, Ép. VII. La jeunesse d'Iole, sur le visage de laquelle les grâces étaient peintes, ravit son cœur [d'Hercule], Fénelon, Tél. X.

    Ravir à, entraîner à. Et se laissant ravir à l'amour maternelle, Corneille, Hor. I, 1.

    Absolument. Tantôt elle [l'imagination] amuse par des propos riants, d'autres fois elle ravit par la hardiesse de ses saillies, Condillac, Conn. hum. II, 10.

  • 5À ravir, loc. adv. Admirablement bien. Sans doute mon portrait Envers mon Isabelle aura fait son effet, J'y suis peint à ravir, Scarron, Jodelet ou le maître valet, I, 1. Vous êtes à ravir, et votre figure est à peindre, Molière, l'Av. II, 6. Mlle Clairon, qui déclame des vers à ravir, Voltaire, Dict. phil. Torture. Prenez vos ciseaux ; coupent-ils bien ? - à ravir, Diderot, Mém. Rêve d'Alembert.

HISTORIQUE

XIIe s. Penre disons nos à la fois [parfois] por tolir, dont cil oiseal [ces oiseaux] ki les altres ravissent ont non, solunc lo latin, prendeor, Job, p. 507. Sez-tu que nostre sires ravirat tun seignur à cest jur de vie ? Rois, p. 347. Cume urs à ki sunt raviz si ursetel [oursons], ib. 181.

XIIIe s. Seignor, oï avez maint conte, Que maint conteres vos aconte, Coment Paris ravi Helayne, Ren. 3. Soustrere c'est tolir. …ausit com se aucuns ravisoit aucun par force, et le destorbast qu'il ne venist à jor, Liv. de just. 86. Et en tel maniere [les autours] les entrelaissent [leurs petits] à norrir, porce qu'il apraignent à ravir, Latini, Trésor, p. 197. Dieux ravi la moie ame d'emmi les chaiaus [les petits] des lions, Psautier, f° 67. Il laissent les chevax ravir [courir impetueusement], Si se vont fort entreferir, Partonop. ms. de St-Germ. f° 170, dans LACURNE. Tant ai dedans mon cuer de joie, Qu'il est touz en deduit ravis, Jubinal, t. II, p. 191. Sa parole est prophecie, S'ele rit, c'est compaignie ; S'ele pleure, devocion ; S'ele dort, ele est ravie ; S'ele songe, c'est vision, Rutebeuf, 187.

XIVe s. Les tirans qui par violence desolent et gastent les cités, et qui ravissent et pillent les choses saintes ordenées pour le divin honneur, Oresme, Eth. 111. Vous maintenez que les esbas Et les deduis et les soulas, Qui par l'ueil au cuer sont ravis [portés], Sont plus plaisans, à vostre advis, Que ceulx qu'on reçoit par l'oÿe, Modus, f° CIX.

XVe s. D'eulx regarder [je] fu de joye ravis, Deschamps, Poésies mss. f° 219. Avoit son amour en icelle si profondement mis, que bien souvent il apparoissoit comme ravy, Perceforest, t. VI, f° 33.

XVIe s. Nul n'a voulu estre ainsi nommé, nul ne s'est ravi ce nom temeraire, Calvin, Instit. 899. Un prebstre qui ravissoit son ame en telle extase. que…, Montaigne, I, 93. Sa facilité et ses inventions [d'Ovide] m'ont ravi aultrefois, Montaigne, II, 101. Si fut le peuple espandu tout à l'environ ravy d'esbahissement, Amyot, Pomp. 32.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ravir : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RAVIR, v. act. enlever de force. Voyez l’article Rapt. On ravit une fille à ses parens. Les oiseaux voraces ravissent leur proie. Les historiens & les grands poëtes ravissent les noms des grands hommes & le leur à l’oubli. Le médecin ravit l’homme à la mort. Ravir est aussi quelquefois synonyme à enchanter : vous me ravissez : c’est à ravir ; vous m’enchantez. La beauté ravit tous les cœurs. Il y a des saints qui ont été ravis en extase. On fit croire aux Romains que Romulus avoit été ravi au ciel. S. Paul fut ravi au troisieme ciel.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Ravir : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « ravir » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « ravir »

Étymologie de ravir - Littré

Wallon, rây, raûy ; poitevin, ripir ; ital. rapire ; du lat. rapere, par changement de conjugaison. Rapere, est pour harpere ; comparez ἁρπάζω, sanscr. har, porter, prendre. Ravir s'est dit pour gravir (XVe s. : Ravir aux murs par crocs de fer, Hist. de Loys 3 de Bourbon, p. 106, dans LACURNE) ; mais en ce sens c'est une autre forme de gravir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de ravir - Wiktionnaire

Du latin populaire rapire, altération du latin rapere (« entraîner avec soi, enlever de force »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ravir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ravir ravir play_arrow

Conjugaison du verbe « ravir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe ravir

Citations contenant le mot « ravir »

  • Pour Jérôme Bloch, directeur d’IDGarages.com interrogé par L’argus, cette hausse des tarifs peut s’expliquer par “des prestations de plus en plus techniques car les voitures sont plus complexes”. Selon cette étude, l’Île-de-France (où les prix ont baissé en moyenne de 12% entre 2019 et 2020) n’est plus la région où les réparations coûtent le plus cher. Elle se fait ravir ce titre peu enviable par la Bourgogne - Franche-Comté (+9%), où les prix sont en moyenne plus élevés de 6 points par rapport à la moyenne nationale qui devance la Bretagne (+4%, +4 points par rapport à la moyenne nationale) au classement. C’est dans les Hauts-de-France (-6 points par rapport à la moyenne nationale) que ces réparations sont par contre les moins chères. Capital.fr, Les réparations auto qui ont le plus flambé ces dernières années - Capital.fr
  • Pour les sportifs ou les amateurs de balades plus tranquilles, les falaises du cap Blanc-Nez ont de quoi ravir les amoureux du littoral. Classé Grand Site avec son voisin Gris-Nez, le cap, bien que très prisé des touristes en été, satisfera ses visiteurs en quête de décors naturels majestueux et de bouffées d’air frais. La Voix du Nord, Au sommet du cap Blanc-Nez, une balade synonyme de bouffée d’air frais
  • "Netflix : une mini-série qui va ravir les Geeks arrive prochainement"Par "geeks" on parle bien des gens qui se prennent pour des joueurs parce qu'ils ne jouent qu'à Minecraft/Call of Duty/Fortnite ? , Netflix : une mini-série qui va ravir les Geeks arrive prochainement
  • Ces derniers mois, les dirigeants de Huawei ne cachaient plus leurs ambitions. Mais ces résultats - qui permettent à Huawei de ravir une pôle position que se partageaient Samsung et Apple sans conteste depuis neuf ans - sont davantage le reflet d'un marché du smartphone chamboulé par l'épidémie de Covid-19 que celui d'une stratégie chinoise victorieuse. Les Echos, Smartphones : l'épidémie permet à Huawei de ravir à Samsung la place de numéro un mondial | Les Echos
  • J'ai toujours considéré que l'indépendance du caractère est le seul bien qu'on ne puisse ravir à un homme. De Eugène Viollet-le-Duc / 1877
  • La mort n'est pas si cruelle à nous ravir ce qu'on aime ; non pas si cruelle que l'oubli. De Paul-Jean Toulet / Les trois impostures
  • La liberté est l'ensemble des droits, qu'aucune société régulière ne peut ravir à ses membres, sans violer la justice et la raison. De Henri Lacordaire / Pensées
  • La nature est éternellement jeune, belle et généreuse. Elle possède le secret du bonheur, et nul n'a su le lui ravir. De George Sand / La mare au diable
  • Pour moi c'est ravir au monde le soleil que d'ôter de la vie l'amitié. De Cicéron

Images d'illustration du mot « ravir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ravir »

Langue Traduction
Corse piacè
Basque gozamenerako
Japonais 喜び
Russe восторг
Portugais deleite
Arabe بهجة
Chinois
Allemand freude
Italien diletto
Espagnol deleite
Anglais delight
Source : Google Translate API

Synonymes de « ravir »

Source : synonymes de ravir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ravir »


Mots similaires