La langue française

Consolé

Sommaire

  • Définitions du mot consolé
  • Phonétique de « consolé »
  • Traductions du mot « consolé »
  • Antonymes de « consolé »

Définitions du mot consolé

Trésor de la Langue Française informatisé

CONSOLÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de consoler*.
II.− Adjectif
A.− [En parlant d'une pers., d'un inanimé relatif à une pers., ou d'une collectivité] Qui a reçu du réconfort, qui n'est plus affligé. (Être) tout consolé; (être) consolé de qqc., de + inf. Et la voix que j'adore, Dans ce cœur consolé résonne-t-elle encore?... (M. Desbordes-Valmore, Idylles,1833, p. 18).C'était une eau pleine de transparence où se miraient nos regards consolés (M. de Guérin, Poésies,1839, p. 64).
Avec une nuance d'iron. Veuve consolée. Le bon Taine m'a écrit (...). Il me paraît très consolé de son échec [à l'Académie française] (Flaubert, Correspondance,1878, p. 142).
Emploi subst., très rare. C'était la masse imposante des consolés (L. Daudet, Le Voyage de Shakespeare,1896, p. 135).
B.− [En parlant d'une souffrance morale, d'un sentiment, d'une situation pénible] Rendu plus facile à supporter. Le motif chromatique descendant gémit lentement, comme le dernier chant de la douleur, consolée mais non oubliée (A. Pirro, Jean-Sébastien Bach,1919, p. 129).
Fréq. abs. littér. : 617. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 245, b) 936; xxes. : a) 826, b) 561.

Wiktionnaire

Forme de verbe

consolé \kɔ̃.sɔ.le\

  1. Participe passé masculin singulier de consoler.

Forme de verbe

consolé \kõn.soˈle\

  1. Première personne du singulier du passé simple de l’indicatif du verbe irrégulier consolar.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONSOLER. v. tr.
Soulager quelqu'un dans son affliction par des discours, par des soins, ou de quelque autre manière que ce soit. Consoler les affligés, les malades. On n'a pas eu de peine à le consoler. Il est déjà tout consolé. Se consoler aisément. Il ne peut se consoler de la perte qu'il a faite. Il se console avec ses amis. Elle s'est bientôt consolée. Se consoler avec Dieu. Absolument, Ayons recours à Celui qui console. Par extension, Consoler la douleur, l'affliction de quelqu'un. Une douleur vite consolée. Il se dit également des Choses qui donnent, qui apportent de la consolation. Cet espoir me console. Peu de chose suffit pour consoler un enfant. Ce bien le console de la perte de tous les autres. Ses soins consolaient ma vieillesse. Une affliction que rien ne pouvait consoler.

Littré (1872-1877)

CONSOLÉ (kon-so-lé, lée) part. passé.
  • Un père mal consolé de la perte de son fils. Les larmes de lazare sont essuyées, ses afflictions consolées, Massillon, Car. Riche. L'humanité te vit et sourit consolée, Delille, Pitié, IV.

    Par extension. L'onde, en son lit écoulée, à la terre consolée Rend ses premières couleurs, Rousseau J.-B. liv. I, Épodes. Coulez, bons vins ; femmes, daignez sourire ; Et l'univers est consolé, Béranger, Nature.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « consolé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
consolé kɔ̃sɔle

Traductions du mot « consolé »

Langue Traduction
Anglais console
Espagnol consola
Italien console
Allemand konsole
Chinois 安慰
Arabe وحدة التحكم
Portugais console
Russe приставка
Japonais コンソール
Basque kontsola
Corse cunsola
Source : Google Translate API

Antonymes de « consolé »

Partager