La langue française

Conforter

Sommaire

Définitions du mot conforter

Trésor de la Langue Française informatisé

CONFORTER, verbe trans.

Conforter qqn
A.− Vieilli. Reconstituer ses forces physiques. On lui fit fête, on le conforta de lait chaud et de tartines, on le retapa du mieux qu'on put (Pourrat, Gaspard des Montagnes,Le Pavillon des amourettes, 1930, p. 278).
B.− Littér., au fig. Soutenir quelqu'un moralement :
1. Le comte de Nevers, qui était jeune et qui sentait que c'était son devoir, comme chef, de soutenir et conforter les autres... Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 2, 1821-24, p. 202.
2. ... alors, pour conforter le jeune lévite dans sa timide aisance, le marquis déployait des sciences extrêmes de courtoisie affable, de bonhomie gentille... J. de La Varende, Le Centaure de Dieu,1938, p. 13.
Emploi pronom. réciproque. Se conforter. Donner du courage. Marie-Ange et Jean-Noël approchèrent, se tenant par la main pour le conforter (Druon, La Chute des corps,1950, p. 132).
Rem. 1. Ce mot considéré il y a peu de temps encore comme arch. connaît aujourd'hui un regain de vitalité surtout dans le lang. de la presse. Selon Giraud-Pamart Nouv. 1974 ,,on assiste ici au retour en grâce d'un vieux mot qui, sous sa forme substantive de confort, nous était déjà revenu vers 1815, mais cette fois via l'Angleterre, ce qui fait qu'il eut beaucoup de peine à surmonter l'ostracisme des Vaugelas de l'époque. Ceux qui attendaient de M. François Mitterrand qu'il s'en prît directement à M. Georges Marchais sont soit simplement déçus, soit confortés dans leur analyse d'une gauche française désormais enchaînée à Moscou (1972, Le Monde). [J.R.]``. 2. On rencontre ds la docum. confortant, part. prés. et adj. a) Qui (ré)conforte. Il écoutait avec attention, puis faisait signe quand c'était assez, se recueillait là-dessus, fermait les yeux et restait là à se pénétrer de ces douces et confortantes paroles saintes (E. de Guérin, Journal, 1840, p. 348). Le bon père qui lui servait d'ange confortant (Bremond, Hist. littér. du sentiment relig. en France, t. 3, 1921, p. 417). b) Synon. de confortatif*. Un remède confortant ou, p. ell. un confortant (cf. Ac. 1832-1878).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃fɔ ʀte], (je) conforte [kɔ ̃fɔ ʀt]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. [xes. conforter qqc. « recommander quelque chose, encourager à faire quelque chose (par confusion entre confortare et conhortari d'apr. G. Paris ds Romania, t. 1, p. 310) » (St Léger, éd. J. Linskill, 119)]; ca 1050 « réconforter, soutenir quelqu'un [ici moralement] » (Alexis, éd. G. Paris, 474), qualifié de ,,vieux`` dep. Rich. 1680. Empr. au lat. chrét. confortare « renforcer » et « consoler, réconforter » également employé dans le domaine médical. Fréq. abs. littér. : 17.
DÉR. 1.
Confortable, adj.,vx. Qui conforte. J'ai lu avec une extrême reconnaissance, Monsieur le Comte, votre longue et confortable lettre du 4 (16) de ce mois (J. de Maistre, Correspondance,1806-07, p. 442). [kɔ ̃fɔ ʀtabl̥]. 1reattest. mil. xiies. (Ps. Cambridge, 282, 13 ds T.-L.); qualifié de vx dep. Ac. Compl. 1842; de conforter, suff. -able*.
2.
Confortation, subst. fém.Le fait d'être conforté ou réconforté. [On apporte un consommé à Vidocq] qui l'accepte et l'avale avec accompagnement de deux ou trois verres de malaga. Quand la confortation fut complète, Vidocq annonça le sujet de sa visite (L.-F. L'Héritier,Suppl. aux Mémoires de Vidocq...,t. 2, 1830, p. 211). [kɔ ̃fɔ ʀtasjɔ ̃]. 1resattest. 1. xives. confortacions « ce qui renforce, ici fortifications » (Froissart, Chron., éd. Luce, t. VI, 10); 1600 « réparation en vue de consolider un édifice » (Ord. du prév. de Par. ds Gdf. Compl.), attest. isolées; répertorié dep. Lar. 19e; 2. 1478 méd. « action de fortifier » (ds Sigurs, p. 528) − xvies. ds Gdf. Compl., à nouv. dep. Ac. 1718; de conforter*, suff. -(a)tion*. Cf. lat. chrét. confortatio « réconfort, consolation ».

Wiktionnaire

Verbe

conforter \kɔ̃.fɔʁ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Fortifier par des encouragements, des consolations.
    • Conforter les affligés.
    • Conforter les mourants.

Verbe

conforter \Prononciation ?\

  1. Affermir, soutenir.
    • Theodore de Beze et quelques uns de ses compagnons lui firent une très sage et belle remonstrance, pour le conforter en sa resolution.
  2. Conforter, apporter son aide.
    • Car uns huem vint à li, qui mult le conforta. — (Thomas le martyr, 100)
  3. (Pronominal) Se réconforter.
    • Pour sol la mort un peu se conforta. — (Roncevaux, page 95)
      l'espoir seul de la mort le réconforta.
  4. Prendre courage.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONFORTER. v. tr.
Fortifier par des encouragements, des consolations. Conforter les affligés. Conforter les mourants. Il a vieilli. On dit plutôt RÉCONFORTER.

Littré (1872-1877)

CONFORTER (kon-for-té) v. a.
  • 1 Terme de médecine. Relever les forces, donner du ton. Cela conforte l'estomac.
  • 2 Fig. Relever le moral. Cette raison au moins en mon mal me conforte ; Que, s'il n'est supportable, il faudra qu'il m'emporte, Rotrou, Antig. III, 4. Lorsqu'il est le plus à craindre que ses forces ne viennent à défaillir, on lui soustrait le pain qui doit les réparer et le conforter, Bourdaloue, Pensées, t. III, p. 325.
  • 3Se conforter, v. réfl. Je vous donnerai une bouchée de pain, confortez-vous, Voltaire, Phil. IV, 45. Je me conforte dans mes disgrâces en buvant de meilleur vin que…, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 77.

HISTORIQUE

XIIe s. Pour sol la mort un peu [il] se conforta [l'espoir seul de la mort le reconforta], Ronc. p. 95. Beaux sires rois, de ce vous confortez, ib. p. 101. Si [je] m'i confort [en son souvenir], quand ele m'est loingtaine, Couci, VIII. Quant plus me truis [trouve] pensis et esgaré, Plus [je] me confort as biens dont ele est pleine, ib. XI. Car uns huem vint à li, qui mult le conforta, Th. le mart. 100.

XIIIe s. Je chanterai, car plus ne m'en puis taire, Pour conforter ma cruel aventure, Romancero, p. 125. Pour conforter sa fille, [elle] s'est delez lui [elle] assise, Berte, LXXVI. Ceste esperance le conforte, Et cuer et talent li aporte De son cor à martire offrir, la Rose, 2633. Si comme cascune partie allegue resons de droit et de fet ou de coustume, por conforter l'entention, Beaumanoir, VII, 15.

XIVe s. Nul ne doit son ami conforter ne soustenir en erreur, Oresme, Eth. VI, 10. Comme se il voulsissent par ce les bons atraire et conforter en bien, et les malvais retraire de mal faire et leur deveer, Oresme, ib. 72.

XVe s. Confortez-vous, et votre gentil fils aussi, car je vous tiendrai ma promesse, Froissart, I, I, 14. Si se mit en bon convenant ; car il estoit hardi chevalier et conforté durement, Froissart, I, I, 181. Ledit conte Campobache conforta [appuya] ceste parolle, Commines, V, 6.

XVIe s. Il deffend les opprimez, il conforte les affligez, Rabelais, Garg. I, 40. Quand il revient, chacun est conforté, Marot, III, 20. Il aimoit mieux gagner de l'argent, en le confortant en ses folies, que de faire office d'un bon serviteur, Marguerite de Navarre, Nouv. XLII. Theodore de Beze et quelques uns de ses compagnons lui firent une très sage et belle remonstrance, pour le conforter en sa resolution, Lanoue, 565. La pointe de la main droite estoit confortée par un quarré de mille chevaux lanciers, D'Aubigné, Hist. II, 392. Ces peuples, soubs des mains qui eussent conforté et promeu les bonnes semences que nature y avoit produict, Montaigne, IV, 19. Chascun, à qui mieulx mieulx, va plastrant et confortant cette creance receue, de tout ce que peult sa raison, qui est un util souple, contournable, et accommodable à toute figure, Montaigne, II, 284.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « conforter »

Du latin confortare. (Vers 980) conforted (« conforta »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin confortare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Confort ; provenç. et espagn. confortar ; ital. confortare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « conforter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
conforter kɔ̃fɔrte

Évolution historique de l’usage du mot « conforter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « conforter »

  • Les assureurs européens renforcent leur matelas de sécurité. Nombre d'entre eux, y compris des Français, ont levé de la dette hybride au cours de ces dernières semaines. Facilitées par les bonnes conditions de marché, ces opérations leur permettent de conforter leurs fonds propres et préparer l'avenir à l'heure où le covid-19 brouille les perspectives. Les Echos, Les assureurs profitent de marchés favorables pour renforcer leurs fonds propres | Les Echos
  • Dans la nouvelle phase de la crise pandémique, l’attention se tourne vers le rythme et l’ampleur de la reprise. Que doit faire la puissance publique pour conforter l’activité et contenir les principaux dommages économiques et sociaux ?  , Terra Nova | La réponse à la pandémie, Acte 2 - L'analyse de Jean Pisani-Ferry
  • La pandémie a eu un impact sur l'estimation des marques mondiales qui n'a augmenté que de 6 % en un an, au lieu des 9 % attendus, selon le classement BrandZ de WPP et Kantar. Si certaines comme H & M souffrent, d'autres comme Microsoft ou Netflix ont pu conforter leur progression. Les Echos, Amazon reste la marque la plus valorisée, même par temps de Covid | Les Echos

Images d'illustration du mot « conforter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « conforter »

Langue Traduction
Anglais comfort
Espagnol comodidad
Italien comfort
Allemand komfort
Chinois 安慰
Arabe راحة
Portugais conforto
Russe комфорт
Japonais 慰め
Basque erosotasuna
Corse cunfortu
Source : Google Translate API

Synonymes de « conforter »

Source : synonymes de conforter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « conforter »

Partager