La langue française

Consterner

Sommaire

  • Définitions du mot consterner
  • Étymologie de « consterner »
  • Phonétique de « consterner »
  • Évolution historique de l’usage du mot « consterner »
  • Images d'illustration du mot « consterner »
  • Traductions du mot « consterner »
  • Synonymes de « consterner »
  • Antonymes de « consterner »

Définitions du mot consterner

Trésor de la Langue Française informatisé

CONSTERNER, verbe trans.

A.− Vx, littér. Jeter à terre. Il [Montesquieu] nous montre le Sénat, pendant que les armées consternaient tout, tenant à terre ceux qu'il trouvait abattus (Sainte-Beuve, Correspondance gén.,t. 7, 1818-69, p. 64).
P. métaph., emploi pronom., vieilli, rare. S'étonner, s'affoler. Cette personne se consterne aisément (Besch.1845).Tous les oiseaux s'effraient, se consternent ou s'effarent (Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 5, 1851-62, p. 65).
B.− Usuel. [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou un groupe]
1. [L'agent est gén. un événement terrifiant et imprévisible, plus rarement une pers.] Jeter brusquement dans un état de stupeur et de découragement. Synon. accabler, anéantir, catastropher, désespérer; anton. réconforter, soulager :
1. D'un long sanglot l'aïeul, la veuve et l'orphelin Emplissent Rome en deuil que la terreur consterne. Heredia, Les Trophées,1893, p. 73.
Rem. Le suj. peut désigner une action, un événement, un sentiment; le compl. désigne toujours une pers. ou une collectivité. Certaine conférence (...) a consterné Montpellier (Valéry, Correspondance [avec Gide], 1891, p. 95). Cet acte de vigueur (...) consterna les Turcs (Sainte-Beuve, Nouveaux lundis, t. 12, 1863-69, p. 174). Il [le roman] avait consterné la direction (Mauriac, Bloc-notes, 1958, p. 59).
2. Attrister et dérouter l'esprit, qui ne parvient pas à comprendre. Synon. navrer, désoler :
2. Quelques siècles suffiront à montrer comment Van Gogh est parent de Renoir, que sa peinture consternait. Malraux, Les Voix du silence,1951, p. 412.
Rem. Le suj. est généralement une action, un événement, un sentiment; plus rarement une pers. (dans ce cas la cause de la consternation peut être exprimée par un compl. introduit par la prép. par); le compl. direct est toujours un nom de pers. ou de groupe. Ce petit homme avait un naturel qui passait tout l'art du monde. Grotesque et terrible, il consternait la table par sa sincérité (A. France, Le Lys rouge, 1894, p. 48).
Emploi abs. Cette déclaration consterne. La bêtise consterne et ne donne point l'envie de rire (Cocteau, La Difficulté d'être,1947, p. 156).
Au passif (notamment lorsque le suj. est une pers. ou une collectivité). Être consterné de, par.Le pauvre jeune homme ne put manger tant il était consterné de la dartre apparente qui avait donné une couleur abominable à une des joues de son amie (Stendhal, Lamiel,1842, p. 157).
[Avec fréquemment une valeur intensive voisine de « être scandalisé »] Sous nos yeux à tous, en hauteur, il pissa. Nous étions consternés par son cynisme (Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 408).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃stε ʀne], (je) consterne [kɔ ̃stε ʀn̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Av. 1380 [ms.] multitude du peuple consternee (Bers., T. Liv., ms. Ste Gen., fo55ods Gdf. Compl.), attest. isolée av. Cotgr. 1611. Empr. au lat. class. consternare « épouvanter, bouleverser, effaroucher » composé de *sternare, forme intensive de sternere « abattre, terrasser » d'où consterner « abattre (par ex. un ennemi) » attesté de 1642 (Oudin, Recherches ital. et françoises, Paris, t. 2) à 1734 Montesquieu, Rom., ch. VI ds Littré). Fréq. abs. littér. : 125.

Wiktionnaire

Verbe

consterner \kɔ̃s.tɛʁ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Frapper de consternation.
    • Trop souvent, il avait dû souffrir la honte de voir l’ancien brigadier, presque toujours pris de boisson, surgir dans le salon de la jument verte, en tenant des propos qui consternaient les invités (une fois, il avait même chanté l’Internationale). — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 29.)
    • […], nous arrivions en classe la bouche en feu et les larmes aux yeux, tant le piment était fort. Cela consternait la maîtresse de français, qui ne voyait pas quel plaisir nous pouvions y trouver. — (Françoise Vergès, À vos mangues !, traduction de Dominique Malaquais, dans Politique africaine, 2005/4, n° 100, p. 315)
      • (Par extension) Air, visage consterné.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONSTERNER. v. tr.
Frapper de consternation. Cette nouvelle consterna les esprits. Il fut tellement consterné de cette mort, que... Par extension, Air, visage consterné.

Littré (1872-1877)

CONSTERNER (kon-stèr-né) v. a.
  • 1Frapper d'une épouvante mêlée d'abattement. Déjà cette horrible nouvelle Consterne vos amis et glace tout leur zèle, Voltaire, Mérope, II, 5. Il est plus occupé de consterner le vicieux que d'éclairer l'ignorant, Diderot, Ess. sur Claude. Qui donc consterne ainsi ton courage abattu ? Ducis, Abuf. I, 3. Par là ils [les Romains] consternaient les vainqueurs et s'imposaient à eux-mêmes une plus grande nécessité de vaincre, Montesquieu, Rom. ch. I. C'est en élevant l'âme et non en la consternant qu'on doit nous porter au bien, Condillac, Étud. hist. t. XXI, p. 185, dans POUGENS.
  • 2Au propre, renverser. Pendant que les armées consternaient tout, le sénat tenait à terre ceux qu'il trouvait abattus, Montesquieu, Rom. VI.

    Peu usité en ce sens.

HISTORIQUE

XIVe s. La multitude du peuple consternée et espoenté, Bercheure, f° 55, verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « consterner »

Lat. consternere, de cum, et sternere, renverser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin consternare (« renverser »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « consterner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
consterner kɔ̃stɛrne

Évolution historique de l’usage du mot « consterner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « consterner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « consterner »

Langue Traduction
Anglais dismay
Espagnol consternación
Italien sgomento
Allemand bestürzung
Chinois 沮丧
Arabe الفزع
Portugais desânimo
Russe испуг
Japonais がっかり
Basque jarriz
Corse disimpiega
Source : Google Translate API

Synonymes de « consterner »

Source : synonymes de consterner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « consterner »

Partager