Aigrir : définition de aigrir


Aigrir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

AIGRIR, verbe.

Devenir, rendre aigre.
I.− Emploi trans. ou intrans.
A.− Au propre
1. [En parlant d'une substance : boisson, aliment, etc.] Prendre ou faire prendre un goût, un relent piquant :
1. Il fausse la boussole! Il met des cafards dans la farine! Il met des vers dans le bœuf salé! Il boit l'eau! Il aigrit le vin! P. Claudel, Le Livre de Christophe Colomb,1929, p. 1162.
2. L'odeur de la tinette se mêle aux exhalaisons d'un reste de soupe qui aigrit dans l'écuelle. R. Martin du Gard, Vieille France,1933, p. 1096.
Rem. Synon. acidifier, altérer, corrompre, fermenter, gâter, surir, tourner. Anton. sucrer.
2. P. anal. [En parlant des conditions atmosphériques] Devenir, rendre plus âpre, plus violent :
3. Le village était tout en silence. Une avancée de froid aigrissait le fond de l'air. J. Giono, Le Grand troupeau,1931, p. 191.
3. MÉTALL. [En parlant d'un métal] Devenir, rendre peu ductile, cassant :
4. Quant à toi, Méthousaël (dit Soliman) (...), tu as aigri la fonte en y jetant des laves sulfurantes, recueillies aux rives du lac de Gomorrhe. G. de Nerval, Voyage en Orient,t. 3, 1851, p. 207.
B.− Au fig.
1. [En parlant d'une pers., de son caractère, humeur, manière d'être, etc.] Altérer l'état d'esprit, devenir ou rendre irritable, méchant, violent :
5. ... une telle cérémonie faisait à la république beaucoup plus d'ennemis que d'amis, aigrissait au lieu d'adoucir, ébranlait au lieu de raffermir, était indigne enfin du gouvernement d'une grande nation. E.-D. de Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 723.
6. Je suis sûr, aussi, que cette persécution qui a assombri toute mon adolescence, n'a eu pour résultat que d'attrister mon caractère sans le mûrir, et de l'aigrir un peu, ... V. Larbaud, Journal,févr. 1935, p. 360.
Rem. Synon. assombrir, attrister, exaspérer, excéder, fâcher, horripiler, irriter, indisposer, piquer, ulcérer, vexer. Anton. adoucir, apaiser, attendrir, consoler, radoucir, rasséréner.
2. [En parlant d'un sentiment, d'une situation] Devenir, rendre plus vif, plus cuisant, plus pénible :
7. La voix de Chantal le cloua [La Pérouse] au seuil, stupéfait. ... Ce qui l'avait mis en un instant hors de lui-même, c'était la tristesse comme augurale de cette voix, tristesse comparable à nulle autre, parce que l'observateur le plus subtil n'y eût rien décelé qui ressemblât au dépit, à la contrariété de l'amour déçu qui aigrit toute tristesse humaine. G. Bernanos, La Joie,1929, p. 658.
8. − ... Bondine aime le peuple, mais il l'aime d'un amour profond, et non de cet amour emporté produit par l'effervescence de la jeunesse, aigri plus tard par les déceptions de l'âge mûr, qui finit par s'imprégner de fiel, dégénère en ambition... J. Giono, Bonheur fou,1957, p. 279.
Rem. Synon. aggraver, attiser, aviver, envenimer, exacerber, exciter. Anton. calmer.
II.− Emploi pronom.
A.− Au propre
1. [En parlant d'une substance] Prendre un goût piquant :
9. J'ai conservé ainsi un peu de cette sagesse paysanne sans quoi le blé pousse de travers et le meilleur raisin de vendange s'aigrit dans les tonneaux. H. Bosco, Le Mas Théotime,1945, p. 27.
Rem. Synon. s'acidifier, s'altérer, se corrompre, se gâter.
2. MÉTALL. [En parlant d'un métal] Devenir cassant :
10. [Les chaînes] sont sujettes à rompre brusquement. Le métal s'aigrit et cristallise. Il est bon de recuire les chaînes tous les six mois. J.-N. Haton de La Goupillière, Cours d'exploitation des mines,1905, p. 1025.
B.− Au fig.
1. [En parlant d'une pers., de son caractère, de son humeur, mode d'être, etc.] Devenir irritable, amer :
11. Ces deux femmes étaient jalouses l'une de l'autre, et elles ne pouvaient se trouver ensemble sans s'aigrir. A. France, Le Génie latin,1909, p. 282.
12. Dans la solitude, sa mauvaise humeur « fermentait », son cœur s'aigrissait. J. Guéhenno, Jean-Jacques,Roman et vérité, 1950, p. 174.
Rem. Synon. s'exaspérer, se fâcher, s'irriter, se piquer, s'ulcérer, se vexer. Anton. s'adoucir, s'apaiser, s'attendrir, se consoler, se radoucir.
2. [En parlant d'un sentiment, d'une situation, etc.] Devenir plus violent, plus poignant, plus douloureux :
13. Le mécontentement s'aigrit de minute en minute : ... H. Barbusse, Le Feu,1916, p. 25.
14. Le Comité de sûreté générale jalousait le Comité de salut public et, après la loi de prairial, le conflit s'aigrit. La tendance à la centralisation menaçait aussi Cambon, seul maître au Comité des finances et à la Trésorerie. Ce fut encore une fois sur Robespierre que l'animosité se concentra. G. Lefebvre, La Révolution française,1963, p. 430.
Rem. Synon. s'aggraver, s'aviver, s'envenimer, s'exacerber, s'exciter. Anton. se calmer.
Prononc. : [εgʀi:ʀ] ou [e-]. Passy 1914 transcrit le mot avec [ε] ouvert, Pt Rob. et Pt Lar. 1968 avec [e] fermé. D'apr. Warn. 1968, la prononc. avec [ε] relève du lang. soutenu, celle avec [e] du lang. cour. − Rem. Gattel 1841 et Fél. 1851 transcrivent le mot avec [e] fermé, le reste des dict. de prononc. du xixes. avec [ε] ouvert. Enq. : /egʀi, egʀis/. Conjug. agir.
Étymol. ET HIST. − 1. xiies. aigri « (en parlant du soleil) devenu ardent, piquant » part. passé adj. (Roman d'Alexandre, éd. Michelant, 112, 26 ds T.-L. : Et la calors mult grans, et li solaus aigris), emploi isolé; 2. 1ertiers xiiies. intrans. « devenir aigre, tourner » métaph. (Gautier de Coincy, Miracles de la Vierge, éd. Poquet, 296, 194, ibid. : D'egrir nous gart et de torner Si qu'au siecle ne retornons); xves. « (d'inanimés) devenir aigre, pénible » fig. (G. Chastellain, Chron., éd. Kervyn, IV, 7, Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 1, p. 494 : Plus alloient avant et croissoient leurs ans, plus se fellissoient et aigrissoient les matières entre eux et se disposoient à ruyne); 3. 2etiers xiiies. « devenir aigre » au propre ([Alart de Cambrai,] Moralité des philosophes, ms. Chartres 620, fo11 c ds Gdf. Compl. : Se li veissiaus n'est fres et nez, quant que l'en metra dedenz aigrira). Dér. de aigre* au sens propre et fig., adj.; dés. -ir.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 242. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 462, b) 539; xxes. : a) 275, b) 178.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Caput 1969. − Laf. Suppl. 1878. − Lav. Diffic. 1846. − Nysten 1814-20.

Aigrir : définition du Wiktionnaire

Verbe

aigrir \ɛ.ɡʁiʁ\ transitif ou pronominal 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’aigrir)

  1. Rendre aigre.
    • (Pronominal)On fait quelquefois de la piquette avec le marc définitif qu'on délaye dans un peu d'eau et qu'on soumet à une nouvelle pression. C'est un vin très-faible et qui s'aigrit facilement. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 135)
    • La chaleur aigrit le lait.
  2. (Figuré) Mettre dans une disposition ou dans une situation plus fâcheuse.
    • Cela ne fait qu’aigrir son mal, qu’aigrir sa douleur.
    • La mauvaise fortune lui a aigri l’esprit.
    • (Pronominal) Or, depuis quelque temps, le curé de Melotte devenait inquiet, il s’attristait, s’aigrissait, se montait et se mettait dans de saintes colères. — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Aigrir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AIGRIR. v. tr.
Rendre aigre. L'orage aigrit le vin. La chaleur aigrit le lait. Le levain aigrit la pâte. Du vin qui s'aigrit. Il signifie figurément Mettre dans une disposition ou dans une situation plus fâcheuse. Cela ne fait qu'aigrir son mal, qu'aigrir sa douleur. La mauvaise fortune lui a aigri l'esprit. Son mal s'aigrit de jour en jour. Son caractère s'est aigri. Les esprits commençaient à s'aigrir.

Aigrir : définition du Littré (1872-1877)

AIGRIR (è-grir) v. a.
  • 1Rendre aigre. La chaleur aigrit le lait. Le temps n'aigrit pas toutes sortes de vins.
  • 2 Fig. Irriter. Je parlais pour l'aigrir, et non pour me défendre, Corneille, Cinna, V, 2. Mais sans doute, seigneur, ma présence l'aigrit, Corneille, Nicom. IV, 2. Si le mal vous aigrit, que le bienfait vous touche, Racine, Esth. III, 1. Les reproches ne faisaient qu'aigrir les esprits, Bossuet, Hist. III, 3. Sa mauvaise fortune avait aigri son esprit, Sévigné, 345. Connaissez donc Titus, voyez toute son âme, Le courroux qui l'aigrit, le poison qui l'enflamme ; Il brûle pour Tullie…, Voltaire, Brut. I, 4. Je vous plains de servir sous ce maître farouche, Que le mérite aigrit, qu'aucun bienfait ne touche, Voltaire, ib. II, 2.
  • 3En parlant des choses. Seigneur, trop d'amertume aigrirait vos reproches, Racine, Iphig. III, 7. … Vient de son désespoir aigrir l'inquiétude, Racine, Brit. V, 8. Aigrir les soupçons de quelqu'un, Racine, ib. I, 2. La vraie vertu a pour les princes quelque chose d'âpre ; elle leur paraît trop austère et trop indépendante ; elle les effraye et les aigrit ; ils se tournent vers la flatterie, Fénelon, Tél. XXIV. Une douceur que rien n'émeut ni aigrit, dont rien ne trouble la paix, et qui s'applique partout à la maintenir, Bourdaloue, Pensées, t. I, p. 90. Ceux même dont ma gloire aigrit l'ambition, Bourdaloue, Iphig. I, 1. Rougissez d'un silence Qui de vos maux encore aigrit la violence, Bourdaloue, Phèd. I, 3. Pourquoi venir encore aigrir mon désespoir ? Bourdaloue, Bér. V, 5. Allons, suivons ses pas, aigrissons ses ennuis, Voltaire, Brutus, II, 3. Ils ont aigri les maux, loin d'y remédier, Massillon, Écueils. Vous dirai-je les noms de ces grands personnages Dont j'ai dépeint les morts pour aigrir les courages ? Corneille, Cinna, I, 3.

    AIGRIR, v. n. Devenir aigre. Le vin aigrit dans un tonneau malpropre. Ce lait a aigri par l'influence du tonnerre.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

    S'AIGRIR, v. réfl.

  • 4Devenir aigre. Le vin s'aigrit à l'air. Le vin s'aigrit dans mon gosier Chez un traiteur maussade, Béranger, Éloge de la Rich. Les nourritures végétales donnent un lait plus prompt à s'aigrir, Rousseau, Ém. 1. La voix se durcit ou s'amollit, elle s'enfle ou se rétrécit, elle va même jusqu'à s'aigrir, D'Olivet, Prosodie franç.
  • 5S'irriter. Il s'aigrissait de jour en jour contre son frère. Vous savez que sa bile assez souvent s'aigrit, Molière, l'Étour. I, 2. Il s'aigrit et s'irrite contre la vertu, Fénelon, Tél. III. Je crains… Que son courroux ému ne s'aigrisse à me voir, Corneille, Pomp. IV, 2.

HISTORIQUE

XVIe s. Telle douceur t'adoucira, Et ton aigreur ne l'aigrira, Marot, II, 416. Les cueurs ne s'en aigrirent à l'encontre de Pericles, Amyot, Péricl. 66. Lui voyant que le peuple en estoit indigné, l'aigrit et irrita encore davantage, Amyot, Alc. 22.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AIGRIR. Ajoutez : - HIST. XVe s. … Mais quant [Mathilde] plus longuement Eut regardé l'endroict de sa besongne, à tant s'esgrit en menasse et vergongne, René Macé, Suyte de l'hist. de France, p. 3, verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Aigrir : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

AIGRIR, v. n. c’est contracter, par quelque cause que ce soit, cette qualité relative au goût que nous remarquons dans certains fruits, & qui leur est naturelle. Voyez Aigres.

Les confitures prennent cette qualité par l’humidité des fruits, quand on n’a pas soin de leur faire rendre ou leur eau naturelle, ou celle dont ils ont été imbibés en blanchissant, elle décuit le sucre, & occasionne la moisissure.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « aigrir »

Étymologie de aigrir - Littré

Aigre. L'ancien français a le verbe aigrier, qui veut plutôt dire tourmenter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de aigrir - Wiktionnaire

De aigre, du latin acer (« piquant »)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « aigrir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aigrir ɛgrir play_arrow

Conjugaison du verbe « aigrir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe aigrir

Évolution historique de l’usage du mot « aigrir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aigrir »

  • Voilà quatre ans, depuis la mort de mon petit frère Adama, que ma vie a basculé dans un engagement total et entier pour la justice, dans un combat pour la vérité, celle qui se partage, celle qu’on assume de manière commune. Quatre ans, c’est long. Quatre ans, c’est dur. Quatre ans, ça abîme. Et il faut rester debout, ravaler les larmes, refouler la peine, transformer le drame en énergie, accuser les coups qui pleuvent sans gémir, sans s’aigrir. Tenir. Sourire en guise d’infini merci, à tous ces gens qui donnent de leur temps, rien que quelques instants parfois, mais assez pour nous remplir de forces, ma famille et moi. Les Inrockuptibles, Assa Traoré : “Je crois dans l’avenir, dans le souffle de cette foule qui s’agite”
  • Sur le rouleau de la machine à écrire, une feuille, entièrement tapée de « aïe ! aïe ! aïe » (je la fais brève, ça prend toute la page). Surprenant. C’est alors que les yeux du regardeur se posent sur les touches de la machine. Chacune est munie d’un long clou pointu, pique en l’air. On rit en imaginant le type qui s’est piqué les doigts pour écrire sa feuille. Juste à côté, le cartel indique « Machine à aigrir ». Du génie pur. , Châtelaudren. Les géniaux Plonk & Replonk au Petit Écho de la mode - Saint-Brieuc.maville.com
  • Une fois au chômage, la tentation de s’aigrir est forte. Mais le chômage peut être l’occasion de voir plus clair en soi et de mieux se connaître. Même si cela paraît paradoxal, cette période peut être un cadeau de la vie pour souffler, prendre du recul, comprendre ses erreurs, se réorienter parfois. C’est aussi le moment de retrouver une vie de famille, de passer du temps à deux, d’avoir des activités familiales bon marché, comme un pique-nique, un musée, selon les goûts. « J’étais happé par mon travail, se souvient Bertrand, et je ne voyais que très peu mes enfants. Cette période, même si elle était lourde de soucis, nous a permis de nous retrouver, avec beaucoup de joie et de redéfinir mes priorités. » Ainsi vécue, cette parenthèse peut renforcer la famille. Pour les conjoints, faire front ensemble à cette épreuve peut renforcer le couple. C’est l’occasion de communiquer plus profondément. « Nous priions ensemble tous les jours pour tenir le coup, raconte Stéphanie. J’ai vu le courage de mon mari. » Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Comment soutenir un conjoint confronté au chômage ?
  • La Chine et les États-Unis ont craché sur le statut de Hong Kong et la gestion de la pandémie par Pékin pourrait aigrir le sentiment des entreprises et ajouter à des tensions déjà énormes sur l'économie mondiale. News 24, La douleur dans les usines asiatiques s'aggrave alors que la reprise en Chine ne parvient pas à augmenter la demande - News 24
  • Les investisseurs pourraient également être trop optimistes quant au soutien de la banque centrale et les tensions commerciales internationales pourraient aigrir le sentiment du marché. Mon livret, Finance : Le FMI affirme que les valorisations des marchés boursiers et obligataires «semblent étirées» | Mon livret
  • Le Bayern, depuis les années 70, a toujours été l’équipe à battre, mais une série comme la série actuelle était sans précédent. Il avait des rivaux dans le passé capables d’aigrir sa vie mais, à l’exception douteuse de Dortmund, ils semblent tous avoir démissionné. Urban Fusions, Bayern, de la domination à l'hégémonie; les clés d'une ascension irrésistible | Football
  • Le rôle de la douleur, des déceptions et des idées noires n'est pas de nous aigrir, de nous faire perdre notre valeur et notre dignité, mais de nous mûrir et de nous purifier. De Hermann Hesse / Peter Camenzind
  • Et d'une raillerie a-t-on lieu de s'aigrir ? De Molière / Amphitryon

Images d'illustration du mot « aigrir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « aigrir »

Langue Traduction
Espagnol amargar
Anglais sour
Source : Google Translate API

Synonymes de « aigrir »

Source : synonymes de aigrir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « aigrir »



mots du mois

Mots similaires