Civil : définition de civil


Civil : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CIVIL, ILE, adj.;CIVIL, subst. masc.

I.− Adjectif
A.− Vx, rare. Synon. de civilisé* :
1. ... connoissant les avantages de la vie civile, sans avoir quitté le désert; et les charmes de la société, sans avoir perdu ceux de la solitude; ces Indiens se pouvoient vanter de jouir d'un bonheur qui n'avoit point eu d'exemple sur la terre. Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 2, 1803, p. 445.
P. ext., vieilli. [En parlant d'une pers. ou de son comportement] Qui observe les usages du savoir-vivre, les règles de la civilité :
2. L'artiste ramassa la pièce avec un air très-satisfait et lui fit un très-gracieux accueil, car, bien que rapin, il savait vivre et était fort civil avec les étrangers. Murger, Scènes de la vie de bohème,1851, p. 84.
B.− Usuel (souvent dans des syntagmes figés). Qui concerne les individus en tant que membres de la société organisée en État, et leurs rapports mutuels; qui concerne le citoyen ou un ensemble de citoyens.
1. Qui concerne l'ensemble des relations habituelles entre citoyens. Société civile, vie civile :
3. Le temps où l'homme ne croyait qu'aux dieux domestiques, est aussi le temps où il n'existait que des familles. (...). Qu'y a-t-il en effet de plus contradictoire que de vivre en société civile et d'avoir dans chaque famille des dieux particuliers? Fustel de Coulanges, La Cité antique,1864, p. 136.
Spécialement
a) [Relation d'hostilité] Discorde civile, guerre civile, troubles civils :
4. Les États-Unis n'imaginent pas d'autre guerre que la guerre civile. C'est toujours eux-mêmes et celui de leurs défauts que personnifie la nation ennemie qu'ils combattent dans chaque guerre. Giraudoux, Siegfried et le Limousin,1922, p. 147.
b) [Relations de bon ordre entre citoyens garanties par la loi] Lois civiles; ordre civil; institutions civiles :
5. ... il faut manœuvrer l'homme, exercer la matière, trouver à des problèmes imprévus où la technique, l'économie, les lois civiles et les lois naturelles introduisent des exigences contradictoires, les solutions satisfaisantes. Valéry, Variété I,1924, p. 115.
2. Qui concerne les citoyens en tant que particuliers.
a) DR. (procédure judiciaire). Qui concerne l'activité répréhensible d'un particulier en tant qu'elle relève du droit civil. Procès civil. Dans les procès civils tout au moins, le magistrat jugerait aussi bien sur pièces; l'éloquence des avocats n'est que pour le public et surtout pour les plaideurs (Alain, Système des beaux-arts,1920, p. 104).
SYNT. Affaires civiles, justice civile, matière civile, procédure civile, tribunal civil.
Mort civile (vx). Privation légale des droits civils, qui accompagnait une condamnation à mort ou à une peine perpétuelle. Les premiers légistes du conseil étaient pour que la mort civile entraînât la dissolution du contrat civil du mariage (Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 596).
Partie civile. Personne qui intervient dans un procès pénal pour réclamer la réparation du préjudice causé par l'infraction, et distincte de la condamnation encourue par son auteur. Se constituer, se porter, se rendre partie civile :
6. ... Attendu qu'Alfred, limonadier à Paris, a introduit une plainte contre Lagoupille, comme ayant reçu de celui-ci... (...) Un coup de poing en plein visage, qu'il s'est porté partie civile et qu'il réclame cinq cents francs de dommages et intérêts; ... Courteline, Un Client sérieux,1897, 3, p. 76.
Intérêts civils. Dédommagement réclamé par la partie civile.
Requête civile. Voie extraordinaire, ouverte en certains cas relevant du Code civil et ayant pour but d'obtenir la cassation d'une décision rendue en dernier ressort.
b) Qui concerne le domaine d'activité normale d'un particulier dans le cadre de la société organisée
[P. oppos. à l'activité milit.] Autorités civiles et militaires, population civile, vêtements civils. Le passage de la vie civile à la vie militaire m'a paru assez dur, sans doute parce que je n'ai plus vingt ans (Green, Journal,1942, p. 260).La préfecture envisage une sorte de service civil (Camus, La Peste,1947, p. 1318):
7. Lecourbe était un héros à la guerre; son énergie au milieu des soldats révoltés qu'il faisait rentrer dans le devoir à coups de sabre était une vertu militaire qui ne le disposait pas beaucoup, on peut croire, à l'exercice des vertus civiles, ... G. Sand, Histoire de ma vie,t. 2, 1855, p. 36.
SYNT. Pouvoirs civils; retourner à la vie civile. Commandant en chef civil et militaire (De Gaulle, Mémoires de guerre, 1956, p. 107).
Courage civil (p. oppos. à courage militaire). Courage que manifeste un citoyen dans la vie publique.
[P. oppos. à la vie ecclésiastique ou relig.] Autorités civiles et ecclésiastiques. C'est une chose curieuse que cette double intervention du pouvoir religieux et du pouvoir civil dans le mariage et dans le divorce (About, La Grèce contemporaine,1854, p. 267):
8. Les évêques, les chefs du clergé chrétien étaient, de plus, (...), engagés dans l'organisation féodale, membres de la hiérarchie civile en même temps que de la hiérarchie ecclésiastique. Guizot, Hist. gén. de la civilisation en Europe,1828, p. 10.
Mariage civil. Mariage contracté devant l'autorité civile.
Enterrement civil. Enterrement effectué sans cérémonie religieuse.
[P. oppos. à l'activité pol. ou à la vie ecclésiastique] Droits, pouvoirs civils et politiques. En France, (...) tous les pouvoirs politiques et civils étaient réunis dans la main et soumis à la seule volonté de Louis XIV (Delécluze, Journal,1828, p. 496).
P. méton. [En parlant de l'année du Calendrier, p. oppos. à astronomique, liturgique, scolaire, judiciaire, etc.] Année* civile. Année de 365 ou 366 jours (comptés du 1erjanvier au 31 décembre) utilisée pour dater dans les actes de la vie civile.
P. anal. Jour civil. Jour compté de 0 à 24 heures.
c) Qui concerne les droits ou les devoirs des particuliers dans le cadre de la société organisée.
SYNT. Droits civils. Droits garantis par le législateur à tout citoyen, et relatifs à l'état des personnes (mariage, religion, etc.), à la propriété. Liberté civile. Liberté d'exercer ces droits. Protection civile. Protection assurée en temps de guerre aux citoyens non mobilisés. Responsabilité civile. ,,Obligation pour une personne, de réparer un dommage subi par autrui à la suite de l'événement dont elle est responsable`` (Réau-Rond. 1951).
d) Qui concerne la situation d'un particulier
[Du point de vue des étapes de sa vie en tant qu'elles intéressent la société] État civil; actes, registre, officier de l'état* civil.
[En parlant des ressources financières d'un chef d'État] Liste* civile.
II.− Subst. masc.
A.− [P. oppos. à militaire ou à ecclésiastique]
1. Au sing. ou au plur. [En parlant d'un homme] Celui qui n'est ni militaire, ni prêtre. Un soldat de son escouade encore, Maurice Levasseur, en train, depuis une heure bientôt, de causer avec un civil (Zola, La Débâcle,1892, p. 4).
P. ext. Les civils. Ensemble des personnes qui n'appartiennent pas à l'armée. Nous respections le monde entier, les riches et les pauvres, les soldats et les civils, les jeunes et les vieux, les hommes et les bêtes (Sartre, Les Mots,1964, p. 186).
2. Au sing. (avec valeur de subst. neutre).
a) État de ce qui est du domaine civil :
9. Cette lettre fut un coup de foudre, le baron y voyait éclore les déchirements intestins qui tiraillent encore aujourd'hui le gouvernement de l'Algérie entre le civil et le militaire... Balzac, La Cousine Bette,1846, p. 252.
Fam. Dans le civil. Dans la vie civile. Dans le civil, c'était chauffeur dans un château. C'était respectueux, bien embouché, ganté (Vercel, Capitaine Conan,1934, p. 76).
b) Se mettre en civil. Endosser un vêtement civil, c'est-à-dire autre que la tenue militaire ou (plus rarement) religieuse. Deux curés en civil, qui juraient, buvaient et ne faisaient que parler de leurs maîtresses (Renard, Journal,1905, p. 968).
B.− Au sing. (avec valeur de subst. neutre), DR. [P. oppos. à la voie criminelle] Juridiction civile. Le civil et le criminel; poursuivre qqn au civil :
10. Les membres du conseil sont législateurs, administrateurs et magistrats; ils décident sans appel, à l'aide du jury, au civil et au criminel. Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 294.
Rem. 1. On rencontre, en arg. milit., quatre subst. masc. synon. de civil au sens de « homme qui n'est ni militaire, ni prêtre ». a) Ciblot (cf. F. Déchelette, L'Arg. des poilus, 1918). b) Civelot (cf. Barbusse, Le Feu, 1916, p. 40). Le subst. civelot au plur. peut désigner également « les vêtements civils » (attesté ds Rob. Suppl. 1970). c) Civio (cf. Cendrars, La Main coupée, 1946, p. 274). d) Civlo(t) (cf. Sain. Tranchées 1915, p. 141). 2. On rencontre ds la docum. le subst. masc. civilisme (formé p. anal. avec militarisme). Tendance à privilégier l'élément civil par rapport à l'élément militaire. Les prétentions du civilisme, si j'ose employer ce mot barbare, qui veut se subordonner le militaire (Clemenceau, Vers la réparation, 1899, p. 5).
Prononc. et Orth. : [sivil]. Littré : ,,Au pluriel l's ne se lie pas``. Enq. : /sivil/. Ds Ac. 1694-1932, le subst. seulement depuis 1835. Étymol. et Hist. I. Adj. A. 1. 1290 [p. oppos. à criminel] cause ceville (A. Besanç. reg. mund. I, fo173 ds Gdf. Compl.); fin xiiies. droit civil (R. Lulle, Doctrine d'enfant ds Fr. mod., t. 41, p. 292); 1611 partie civile (Cotgr.); 2. qui concerne le citoyen, sa vie, ses droits 1330 mort civile (G. de Digulleville, Pélerinage vie hum., 12057 ds T.-L.); 1355 civiles discordes (Bercheure, [Bersuire], fo64 rods Littré); 1601 le Théâtre de la vie civile (Montchrestien, Ep. ded. p. 5 ds IGLF); 1773-74 état civil (Beaumarchais ds Brunot t. 9, p. 902, note 8); 3. 1835 opposé à militaire ou à religieux (Ac.). B. Vers 1460 « poli, courtois » (Martial d'Auvergne, Arrêts d'amour, p. 142 ds IGLF). II. Subst. 1835 opposé à militaire (Ac.). Empr. au lat. class. civilis A « qui concerne le citoyen, sa vie, ses droits » [opus, virtus, bellum, pax]; opposé à criminalis domaine jur. [jus, actio, res]; opposé à militaris, bellicus [officia, munera, dignitas]. B « affable, bienveillant ». Fréq. abs. littér. : 3 485. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 6 792, b) 3 564; xxes. : a) 4 155, b) 4615. Bbg. Quem. 2es. t. 3, 1972.

Civil : définition du Wiktionnaire

Adjectif

civil \si.vil\

  1. Citoyen ; relatif aux citoyens.
    • La vie, la société civile.
    • La vigueur qui, durant cinq ans, lui fit dévouer sa tête aux fureurs civiles, — (Jacques-Bénigne Bossuet, — cité par Littré)
    • Un parti qui causa quelque émeute civile, — (Molière, l'Étour. IV, 1. — cité par Littré)
    • Soit qu’en sa dernière tête L'hydre civile t’arrête, — (François de Malherbe, II, 6. — cité par Littré)
    • Les vertus civiles, qui font toute la douceur et toute l’harmonie de la société, — (Jean-Baptiste Massillon, Conty. — cité par Littré)
  2. Relatif à l’état civil des personnes.
    • Actes civils.
  3. (Droit) Qualifie le droit relatif à la personne physique, c’est-à-dire l'ensemble des règles qui déterminent le statut des personnes, aux relations juridiques entre elles, et aux biens. → voir droit civil
    • Le droit de justice des seigneurs hauts justiciers était absolu. Il emportait la plénitude de la juridiction civile et criminelle, limitée seulement par les cas royaux. — (Alfred Franklin, La vie privée d’autrefois - La vie de Paris sous Louis XV devant les tribunaux, Paris, Plon, 1899, p.9)
    • Intérêts civils, le dédommagement dû sur les biens d’un criminel à celui qui a souffert du crime.
    • Les effets civils d’un jugement criminel.
    • Requête civile, voie extraordinaire admise par la loi en certain cas pour faire rétracter un jugement ou arrêt rendu en dernier ressort.
  4. Qui n'est ni militaire, ni religieux, ni politique.
    • Car loin d'être uniquement des victimes civiles collatérales, les envahis et occupés deviennent des cibles pour l’occupant. — (Annette Becker, Les cicatrices rouges, Fayard, 2010)
    • Après avoir servi plusieurs années, il obtint un emploi civil. — Les autorités civiles, militaires, ecclésiastiques. — Bâtiments civils.
  5. (En particulier) Qualifie le mariage contracté devant un officier d’état-civil
  6. (En particulier) Qualifie les obsèques faites sans aucune cérémonie religieuse.
  7. Qui appartient à la société, par opposition à sauvage.
    • Ces peuples ne se sont point formés eux-mêmes par degrés ; ils ont été transportés du fond des forêts et de l’état sauvage au milieu des cités et de l’état civil, — (François René Chateaubriand, Génie, III, III, 2. — cité par Littré)
  8. Affable ; poli ; courtois.
    • Il me semble que ce maraud nous écoute, dit Coconnas, qui, en sa qualité de Piémontais, était fort rancunier, et qui ne pouvait passer au maître de la Belle-Étoile la façon peu civile dont il recevait les voyageurs. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
    • Reconnaissez le héros qui, toujours égal à lui-même, sans se hausser pour paraître grand, sans s’abaisser pour être civil et obligeant, se trouve naturellement tout ce qu’il doit être en vers tous les hommes, — (Bossuet, Louis de Bourbon. — cité par Littré)

Nom commun

civil \si.vil\ masculin

  1. Statut des citoyens qui ne sont pas militaires
    • J'ai rencontré, parmi mes camarades de réserve, de hauts fonctionnaires, des chefs de grandes entreprises privées. Tous , comme moi, s'effaraient d'être contraints à des besognes paperassières que, dans le civil, ils auraient abandonnées aux plus modestes de leurs sous-ordres. — (Marc Bloch, L'étrange défaite, chap. 3 : La déposition d'un vaincu, 1940)
  2. (Droit) Personne de la population qui n'a pas le statut de combattant et qui n'est ni un prisonnier de guerre, ni un combattant ne prenant plus part aux hostilités (blessé, naufragé, malade, etc). Note : un civil qui prend les armes, en droit international des conflits armés, la protection qui lui est offerte en tant que civil jusqu'à ce qu'il dépose à nouveau les armes.
    • Obsédées par la crainte des « francs-tireurs », les troupes d'invasion ont déjà, le 24 août, incendié Haybes et mis à mort soixante civils du lieu, avec une grande cruauté […] — (Henri Manceau, Des luttes ardennaises, 1969)
    • 8 novembre : Nous allons à Villers-le-Tilleul. Il y a 1 000 civils, nous sommes les premiers cavaliers qu'ils voient. Nous sommes une dizaine avec le commandant. Les civils nous embrassent, ils pleurent de joie. — (Joseph Prudhon, Journal d'un soldat, 1914-1918: recueil des misères de la Grande Guerre, L'Harmattan, 2010, p.292)
    • Loin des réalités du front, les civils se laissaient plus facilement bourrer le crâne, selon l'expression familière aux combattants. À moins qu'ils n'aient adopté, par conformisme, le langage imposé par la société. — (Rémy Cazals, Les mots de 14-18, Presses universitaires du Mirail, 2003, p.21)
  3. (Droit) Partie de la justice qui ressortit du code civil.
    • Vous pouvez le poursuivre au civil, mais non au criminel.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Civil : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CIVIL, ILE. adj.
Qui concerne les citoyens. La vie civile. La société civile. La guerre civile. Troubles civils. Lois civiles. État civil, La condition d'une personne, en tant qu'elle est enfant légitime, naturel ou adoptif, de tel père ou de telle mère, mariée ou non mariée, vivante ou morte. Actes de l'état civil, registres de l'état civil, Les actes, les registres qui constatent l'état civil des personnes. Officier de l'état civil, Fonctionnaire chargé de tenir les registres de l'état-civil, c'est-à-dire d'enregistrer les naissances, les mariages et les décès. Droit civil, La collection des lois qui règlent l'état des personnes, les biens et les différentes manières d'acquérir la propriété. Il s'est dit aussi par opposition à Droit canon. Cours de droit civil. Professeur de droit civil. Droits civils, Ceux dont la jouissance est garantie par la loi civile à tout Français. L'exercice des droits civils. Le droit de succéder, de tester, etc., sont des droits civils. Liste civile. Voyez LISTE. Jour civil. Voyez JOUR. Année civile s'oppose à Année astronomique. Voyez ANNÉE. En termes de Jurisprudence, il se dit par opposition à Criminel. Code civil. Matière civile. Procès civil. Affaire civile. Procédure civile. Tribunal civil. Les effets civils d'un jugement criminel. On l'emploie comme nom en ce sens, Le civil et le criminel. Poursuivre quelqu'un au civil, Devant le Tribunal civil. En Matière criminelle, Partie civile, Celui qui agit en son nom contre un accusé, pour des intérêts civils. Se porter, se constituer, se rendre partie civile. Intérêts civils, Le dédommagement demandé par la partie civile dans un procès criminel ou correctionnel. Requête civile, Voie extraordinaire, admise dans certains cas déterminés par la loi, pour obtenir qu'un jugement ou un arrêt rendu en dernier ressort soit rétracté. Se pourvoir par requête civile... Revenir contre un arrêt par requête civile. Moyens, ouvertures de requête civile. Faire juger une requête civile. Entériner une requête civile. Mort civile, Cessation de toute participation aux droits civils. La condamnation à mort, la peine des travaux forcés à perpétuité et celle de la déportation emportaient la mort civile. La loi de mai 1854 a aboli la mort civile. Mariage civil, Mariage contracté devant le maire. Enterrement civil, Enterrement fait sans aucune cérémonie religieuse. Il se dit aussi par opposition à Militaire. Le courage civil. Après avoir servi plusieurs années, il obtint un emploi civil. Les autorités civiles et les autorités militaires. On l'emploie aussi comme nom masculin en ce sens, Le civil et le militaire. Un civil. Il signifie figurément Qui est courtois, poli, bien élevé. Un homme fort civil. Il faut être civil à l'égard de tout le monde, envers tout le monde. Il m'a reçu d'une manière fort civile.

Civil : définition du Littré (1872-1877)

CIVIL (si-vil, vi-l' ; au pluriel l's ne se lie pas : des employés civils à tout le monde ; dites civil-à… cependant plusieurs prononcent cette s : ci-vil-z à…) adj.
  • 1Qui concerne les citoyens. La vie, la société civile. Guerre civile, guerre entre les citoyens. La France, sortie enfin des guerres civiles, commençait à donner le branle aux affaires de l'Europe, Bossuet, le Tellier. La vigueur qui, durant cinq ans, lui fit dévouer sa tête aux fureurs civiles, Bossuet, ib. Pourquoi nous déchirer par des guerres civiles ? Corneille, Hor. I, 4. Et les proscriptions et les guerres civiles, Corneille, Cinna, I, 3. Un parti qui causa quelque émeute civile, Molière, l'Étour. IV, 1. Soit qu'en sa dernière tête L'hydre civile t'arrête, Malherbe, II, 6. Les vertus civiles, qui font toute la douceur et toute l'harmonie de la société, Massillon, Conty.

    Année civile, l'espace de temps qui est réglé, dans chaque État, pour la durée des affaires du barreau, des cours de justice, etc.

    Année civile se dit par opposition à année astronomique. Comme celle-ci vaut à très peu près 365 jours et un quart, pour éviter cette fraction de jour, on compte trois années de 365 jours, et la quatrième qu'on nomme bissextile en a 366. D'un autre côté, l'année astronomique commence au solstice d'hiver, le 21 décembre, et l'année civile au 1er janvier qui suit.

    État civil, la condition d'une personne résultant de sa filiation, de ses alliances, de ses droits de famille.

    Actes civils, actes qui constatent l'état civil des personnes.

    Officier de l'état civil, fonctionnaire qui est chargé d'enregistrer les naissances, les mariages et les décès.

    Droit civil, l'ensemble des lois qui règlent l'état des personnes, les biens et les diverses manières d'acquérir la propriété. Se dit par opposition à droit politique, droit criminel, droit commercial, droit des gens, droit canonique.

    Droits civils, ceux dont la jouissance est garantie par la loi civile à tout Français. Mort civile, privation complète des droits civils.

    Liste civile, somme allouée sur le budget de l'État au souverain.

    Jour civil, espace de vingt-quatre heures qui se comptent d'un minuit à l'autre.

  • 2 Terme de jurisprudence. Civil se dit par opposition à criminel. Code, procès civil. Tribunal civil. Matière, procédure civile.

    Partie civile, celui qui agit en son nom et dans son propre intérêt contre un accusé.

    Intérêts civils, le dédommagement dû sur les biens d'un criminel à celui qui a souffert du crime. Les effets civils d'un jugement criminel.

    Requête civile, voie extraordinaire admise par la loi en certain cas pour faire rétracter un jugement ou arrêt rendu en dernier ressort.

    Substantivement. Le civil, la voie civile, par opposition au criminel. Vous pouvez le poursuivre au civil, mais non au criminel.

  • 3Civil se dit par opposition à militaire. Courage civil. Emploi civil. Les autorités civiles, militaires, ecclésiastiques. Bâtiments civils.

    Substantivement. Le civil par opposition au militaire.

    Les militaires disent aussi un civil, pour un bourgeois.

  • 4Se dit aussi par opposition à politique. Ordre civil.

    Se dit enfin par opposition à religieux.

  • 5Qui appartient à la société, par opposition à sauvage. Ces peuples ne se sont point formés eux-mêmes par degrés ; ils ont été transportés du fond des forêts et de l'état sauvage au milieu des cités et de l'état civil, Chateaubriand, Génie, III, III, 2.
  • 6Affable, poli, courtois. Civil à ceux à qui il ne pouvait être favorable, Fléchier, Lamoign. Autrefois le rat de ville Invita le rat des champs, D'une façon fort civile, à des reliefs d'ortolans, La Fontaine, Fabl. I, 9. La recherche [de ma fille] en pouvait être honnête et civile, Molière, le Dép. III, 8. Reconnaissez le héros qui, toujours égal à lui-même, sans se hausser pour paraître grand, sans s'abaisser pour être civil et obligeant, se trouve naturellement tout ce qu'il doit être en vers tous les hommes, Bossuet, Louis de Bourbon.

HISTORIQUE

XIVe s. Qu'il vousist se recorder de la civile compeignie en laquelle il estoit nez, Bercheure, f° 64, recto. Il a convenu que les civiles privées discordes aient esté remises et delaiées, Bercheure, f° 42, verso. Et celle apert estre science civille, Oresme, Eth. 111. Toute paine criminelle, corporelle et civille, qu'il devroit ou pourroit avoir encourue ou deservie, Bibl. des chartes, 5e série, t. I, p. 82.

XVe s. Adonc (dit Tulles) un homme de grande authorité leur monstra le grand bien de la vie civile, c'est à dire de la communauté de gens, Bouciq. IV, ch. 10. Malet qui estoit civil et subtil home, Du Cange, civilis. Oster et meurtrir toute vie civile du roy et du royaume, Gerson, Harangue au roi Charles VI, p. 15.

XVIe s. Il est plus respectueux et civil de…, Montaigne, I, 51. Guerres civiles, Montaigne, I, 122. Le debvoir des armes et le debvoir civil, Montaigne, I, 119. Requeste qui sembla raisonnable et civile, Amyot, Flamin. 7, 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Civil : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CIVIL, (Jurispr.) ce terme a différentes significations : il est ordinairement joint à quelque autre.

Par exemple on dit, société civile. Voyez au mot Société.

On a d’abord appellé droit civil, le droit particulier de chaque nation ou ville, quasi jus proprium ipsius civitatis, pour le distinguer du droit naturel & du droit des gens. C’est pourquoi Justinien nous dit en ses inst. tit. ij. §.2. que les lois de Solon & de Dracon sont le droit civil des Athéniens ; & que les lois particulieres observées par le peuple Romain, forment le droit civil Romain : mais que quand on parle du droit civil simplement, on entend le droit Romain par excellence.

On appelle corps civil, une compilation des lois Romaines, que Tribonien composa par ordre de Justinien, qui comprend le digeste, le code, & les institutes.

On dit aussi dans le même sens, les lois civiles.

Le terme civil est quelquefois opposé à canon ou canonique : ainsi l’on dit le droit civil ou le droit civil Romain, par opposition au droit canon ou canonique Romain.

Le droit civil se dit aussi quelquefois par opposition au droit coûtumier, auquel cas il signifie également le droit Romain ou droit écrit.

Civil est encore opposé à criminel ; c’est en ce sens que l’on dit, un juge civil, un lieutenant civil, un greffier civil, le greffe civil, le parc civil, la chambre civile, l’audience civile, une requête civile, prendre la voie civile.

Joüir des effets civils, c’est avoir les droits de cité ; & encourir la mort civile, c’est perdre ces mêmes droits.

En matiere criminelle, on se sert quelquefois du terme civil : on dit, par exemple, une partie civile, des conclusions civiles, des intérêts civils, renvoyer les parties à fins civiles. Voyez l’article Droit civil, & les autres termes que l’on vient de rapporter, chacun à sa lettre. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « civil »

Étymologie de civil - Littré

Provenç. et espagn. civil ; ital. civile ; du latin civilis, de civis, citoyen. Comparez à civis l'anglo-saxon, hîv ; goth. heiv.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de civil - Wiktionnaire

De l'ancien français civil, qui vient du latin civilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « civil »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
civil sivil play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « civil »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « civil »

  • En attendant, Ivo Magalhaes, par le biais de son avocat, attaque au civil, Charlie Hebdo. Au motif que le journal satirique qui a récolté 12 M € de recettes provenant de la vente du « numéro des survivants », sorti une semaine après la tuerie, n’a finalement pas reversé l’intégralité de ce bénéfice aux familles des victimes, conformément à certains propos tenus à l’époque. Cette annonce fait suite à l’ordonnance de non-lieu que vient de rendre un juge d’instruction parisien dans une procédure entamée, il y a quatre ans : « La veuve de Michel Renaud, l’un des journalistes avait en effet déposé plainte pour abus de confiance : les recettes n’étant pas reversées aux victimes. » Ivo Magalhaes ne veut pas d’argent. « Il demande 1 € symbolique, sur le principe parce que l’on agit pas ainsi. » Journal L'Union, Un avocat rémois attaque Charlie Hebdo au civil
  • La Cour de cassation dit n’y avoir lieu de renvoyer devant le Conseil constitutionnel une question prioritaire de constitutionnalité concernant l’article 319 du code civil, dans sa rédaction issue de la loi du 3 janvier 1972. , Preuve de la filiation : retour sur l’ancien article 319 du code civil - Etablissement de la filiation maternelle | Dalloz Actualité
  • L’état-civil de la semaine en cours est à retrouver chaque semaine dans notre journal, disponible en édition papier ou numérique, les anciens numéros sont également disponible à l’achat. , Beauvais : Naissances et décès, l’état-civil du 8 juin au 14 juin 2020 | L'Observateur de Beauvais
  • Les demandes d'actes d'état-civil en ligne sont momentanément impossibles pour raisons techniques. Pour toute urgence dûment justifiée, vous pouvez contacter l'Etat-civil du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h au 05 61 22 30 26. , Covid19 - Questions réponses Etat Civil - Formalités Administratives - Services de l'Etat-Civil et des formalités administratives - Toulouse.fr
  • État civil , Expertise judiciaire -Dans un procès civil, une expertise amiable même en présence de toutes les parties, ne suffit pas | service-public.fr
  • Un autre abondant dans le même sens estime que c’est aussi un élément prouvant à quel point le nouveau gouvernement compte plus sur les hommes sous les drapeaux que sur les civils. «Autrement, c’est incompréhensible qu’un haut gradé très puissant dans la police soit celui à qui l’on confie l’administration du territoire, et le développement communautaire au moment où un civil est propulsé ministre de la Défense». , Gouvernement Bunyoni : Un civil au ministère de la Défense, un Général au ministère chargé de l’administration – IWACU
  • Les guerres civiles prennent leur esprit des causes qui les ont fait naître. De Abbé Guillaume-Thomas Raynal / Histoire philosophique
  • Peut-il y avoir d'autres guerres que des guerres civiles, puisque tous les hommes sont frères ? De Madame de Guilbert
  • La guerre civile est le règne du crime. De Pierre Corneille
  • Dans une guerre civile, la victoire même est une défaite. De Lucain / Pharsale
  • L’homme civil veut que les autres soient contents de lui, le solitaire est forcé de l’être lui-même ou sa vie lui est insupportable. De Jean-Jacques Rousseau
  • La recrue est celui qui se distingue d'un civil par son uniforme et d'un soldat par sa démarche. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du diable
  • On n’a pas l’âge que donne l’état civil mais celui qu’accordent les contemporains. De Philippe Bouvard
  • Nous appelons militaire tout ce qui n’est pas civil. De Talleyrand / Paris - 1806
  • Pour faire un soldat, il faut défaire un civil. De Boris Vian
  • Le soldat français est le meilleur civil du monde. De Frédéric Dard
  • Le propre du militaire est le sale du civil. De Boris Vian
  • Une guerre entre Européens est une guerre civile. Victor Hugo, Carnets, albums, journaux
  • La guerre civile est moins détestable que la guerre avec l'étranger. On sait du moins pourquoi l'on s'y bat. Anatole François Thibault, dit Anatole France, Dernières Pages

Images d'illustration du mot « civil »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « civil »

Langue Traduction
Portugais civil
Allemand zivil
Italien civile
Espagnol civil
Anglais civil
Source : Google Translate API

Synonymes de « civil »

Source : synonymes de civil sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « civil »



mots du mois

Mots similaires