La langue française

Galant

Sommaire

  • Définitions du mot galant
  • Étymologie de « galant »
  • Phonétique de « galant »
  • Évolution historique de l’usage du mot « galant »
  • Citations contenant le mot « galant »
  • Images d'illustration du mot « galant »
  • Traductions du mot « galant »
  • Synonymes de « galant »
  • Antonymes de « galant »

Définitions du mot galant

Trésor de la Langue Française informatisé

GALANT, -ANTE, adj.

I. − [Gén. sans réf. partic. à l'amour]
A. − [En parlant d'un homme] Vx. Alerte, vaillant au combat. Tout un monde galant, vif, brave, exquis et fou, Avec sa fine épée en verrouil (Samain, Chariot,1900, p. 10).
B. − Vieilli. Galant homme. Homme qui a le sens de l'honneur, qui se comporte avec loyauté, noblesse, générosité, sachant inspirer confiance. Synon. gentleman, homme de cœur, d'honneur.Agir, se conduire en galant homme. Je ne me fie qu'à vous en cette affaire. Vous êtes un homme loyal, un galant homme (Balzac, E. Grandet,1834, p. 250).Un homme qui est généralement estimé (...) ce qu'on appelait dans le vieux français un galant homme (Tocqueville, Corresp. [avec Reeve], 1857, p. 215) :
1. Jamais race ne fut plus impropre à l'industrie, au commerce. On obtient tout d'elle par le sentiment de l'honneur; ce qui est lucre lui paraît peu digne du galant homme; l'occupation noble est à ses yeux celle par laquelle on ne gagne rien, par exemple celle du soldat, celle du marin, celle du prêtre, celle du vrai gentilhomme... Renan, Souv. enfance,1883, p. 75.
En partic. [Vis-à-vis d'une femme] Qui ménage la réputation, sauve l'honneur d'une femme, en sachant demeurer discret ou en l'épousant pour la tirer d'une situation compromettante. Synon. chevaleresque.Il faut te faire à toi-même un devoir de l'oublier, et pour cela, Suzette, il faut te marier (...). Tu peux t'en rapporter à moi (...) du soin de te choisir un honnête homme, un galant homme (Scribe, Varner, Mariage raison,1826, I, 2, p. 394).Un homme! Tout contre moi! Mais c'est affreux! Si mon fiancé l'apprenait! (...) J'espère que vous êtes un galant homme, que vous saurez vous taire (Aymé, Cléramb.,1950, I, 9, p. 58).
Rem. Cet emploi ne doit pas être confondu avec les emplois II A et B où galant est gén. postposé au subst. Laisse tout doucement (...) la dame se compromettre, sûr qu'une fois compromise, une femme accepte toujours les bénéfices d'une situation dont elle a les charges... Bref, un galant homme, qui ne violentera pas l'occasion, mais un homme galant qui saura parfaitement en profiter (Pailleron, Âge ingrat, 1879, I, 3, p. 14).
C. − [Galant est antéposé ou postposé]
1. Vieilli. [En parlant d'un homme ou d'un aspect de son comportement] Qui sait plaire en société par l'élégance de son allure et la politesse raffinée de ses manières, par son bon goût et sa finesse d'esprit. Vous avez un conseil de jeunes hommes, sire, Fort galants, fort jolis, fort blonds, (...) Pourquoi m'y faire entrer, moi le vieux paysan Que la rude fierté des vieilles mœurs pénètre? (Hugo, Légende, t. 6, 1883, p. 94).L'homme terrible se prenait à sourire (...). Il était, de nouveau, maître de ses nerfs et, tout aussitôt, galant, gracieux, serviable (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 123) :
2. Vous êtes-vous jamais demandé quelle nuance précise il y a entre l'honnête homme et le galant homme? (...) Un galant homme a de certains agréments qu'un honnête homme n'a pas toujours mais un honnête homme en a de bien profonds, quoiqu'il s'empresse moins dans le monde. Le véritable galant homme ne devrait être qu'un honnête homme un peu plus brillant ou plus enjoué qu'à son ordinaire, un honnête homme dans sa fleur. Sainte-Beuve, Portr. littér., t. 3, 1844-64, p. 102.
Rem. Galant ne s'emploie qu'except. dans ce sens en parlant d'une pers. de sexe fém. Ma sœur (...) était, même très jeune, gracieuse et galante avec le monde (Giono, Eau vive, 1943, p. 74).
En partic. Qui marque sa courtoisie par des hommages respectueux, d'aimables prévenances envers les femmes. Être, se montrer galant (avec les dames). Cette activité secourable et galante que développe si vite chez les Français la vue du sexe en détresse (Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 408).Officiers bien élevés, polis avec les hommes, galants avec les dames (About, Grèce,1854, p. 175) :
3. ... si je ne l'avais pas vu rendre ses devoirs à ma mère, qui était trop simple et trop timide pour encourager les belles manières, je n'aurais pas l'idée du point de perfection auquel un galant homme peut porter le bon ton, la réserve et la politesse. A. France, Vie fleur,1922, p. 339.
2. [En parlant d'une chose concr. ou abstr.] Qui se caractérise par une joliesse délicate, des grâces un peu mignardes. Elle [la religion dans les églises jésuites] tâche d'amuser les yeux, de les éblouir, de piquer l'attention blasée, de paraître galante et pimpante (Taine, Voy. Ital., t. 1, 1866, p. 282).De petits saxes galants, d'une fragilité délicieuse (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 228).Des assiettes de Sèvres engrillagées par le fin guillochis de leurs cannelures blanches (...) ou que noue (...) le galant relief d'un ruban d'or (Proust, Temps retr.,1922, p. 711).
[P. allus. au Misanthrope (1, 2) de Molière : Ah! qu'en termes galants ces choses-là sont mises!] Cf. Barrès, Cahiers, t. 2, 1901, p. 247 et Proust, Guermantes 1, 1920, p. 312.
Emploi subst. avec valeur de neutre. Des dentelles, un écrin, des cachemires! (...) C'est d'un galant! on dirait que c'est brodé par la main des fées! (Labiche, Perle Canebière,1855, 13, p. 218).
En partic.
MUS. Qui a un caractère mondain, léger et brillant. Jeux mièvres (...) galant menuet (...) où de frêles aïeules Rapprennent à danser sur un air sémillant (Rodenbach, Règne silence,1891, p. 94).Entre le style sévère du début du dix-huitième siècle et l'établissement du style des grands classiques, prend place un style intermédiaire qu'on a baptisé du nom de style galant (La Laurencie, Éc. violon,1924, p. 149).
PEINT. Qui traite de sujets gracieux. De La Foulhouze a peint un parc plein de belles dames et d'élégants messieurs, au temps jadis. C'est certainement fort joli, fort élégant (...). Pérèse. − La saison des roses. − C'est un sujet analogue, − une peinture galante et d'un aspect agréable (Baudel., Salon,1845, p. 54).
Fête(s) galante(s). Tableau (du xviiies. surtout) mettant en scène généralement des personnages costumés (de la comédie italienne), traités avec une délicate fantaisie. Les impostes [couvertes] de pastorales d'opéra, de fêtes galantes, de bergères-camargo de l'immortel et délicieux Watteau. Les compositions en étaient gracieuses et délicates, le coloris suave et cristallin (Borel, Champavert,1833, p. 10).Les couleurs de cette fête galante où un arlequin fait la roue devant des robes roses et bleues (J. Bousquet, Trad. du silence,1935-36, p. 192).Cf. aussi allusif ex. 4.Les fêtes galantes (1869). Poèmes de Verlaine, inspirés notamment par ce genre de tableau.
II. − [Avec une réf. explicite à l'amour; galant est gén. postposé]
A. − [En dehors des relations charnelles; en parlant d'un homme] Qui cherche à plaire aux femmes en général et leur fait la cour. Galant? qu'est ce que c'est que ça? (...) − C'est être gentil avec une femme (...) c'est lui dire de jolies petites choses (Labiche, Deux merles bl.,1858, II, 11, p. 195).Très galant, Testelin, un faible très prononcé pour les jolies femmes (Becque, Corbeaux,1882, I, 10, p. 94).En lui touchant la main, il sentit qu'une fièvre la brûlait. Il se mit à causer à mi-voix, tendre et galant, berçant cette âme épuisée au charme de paroles amoureuses (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Réveil, 1883, p. 881).
Rem. Galant s'emploie except. en parlant d'une femme pour signifier « qui cherche à plaire aux hommes, coquette » ou « qui peut plaire à un homme, désirable ». Autrefois belle, encore galante avec les pêcheurs, elle a des moustaches à présent (Loti, Pêch. Isl., 1886, p. 213). Celle-là qui fut jadis fraîche et galante, et qui maintenant vieillie (...) saisit ses mamelles pendantes (Claudel, Tête d'Or, 1890, p. 56).
B. − [Avec des relations charnelles hors mariage; en parlant d'un homme ou d'une femme] Qui aime, recherche les aventures amoureuses; qui a un comportement amoureux très libre. Femme galante (synon. femme facile, légère); homme galant (synon. homme à bonnes fortunes). Une lionne, une femme à la mode, un peu galante peut-être, aimant les aventures, le mystère, et qui s'éprit de vous (Ponson du Terr., Rocambole, t. 3, 1859, p. 112).Il a été galant. − Oui, il a eu beaucoup d'intrigues. − Alors, (...) il est aussi usé qu'expérimenté (Duranty, Malh. H. Gérard,1860, p. 160) :
4. ... rien de ce monde galant n'était pur. Les amours en cours y étaient troublées, menacées à chaque instant, par toutes les amours possibles. Les combinaisons ne pouvaient être immuables. Personne n'aimait en sécurité. Les regards s'entrecroisaient, s'interrogeaient, et chacun supputait ses chances. Guéhenno, Jean-Jacques,1950, p. 194.
Femme galante. Femme qui vit de ses charmes. Synon. vieillis demi-mondaine, poule de luxe (fam.).Quantité de ces beautés galantes des diverses capitales de l'Europe, admises partout maintenant, à exercer leur sale métier (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 334).Le quartier des artistes et des improprieties ou femmes galantes, mais hautement respectables d'allure, qui tenaient alors l'emploi de nos cocottes chic (Blanche, Modèles,1928, p. 219) :
5. Il faut là-bas [en Chine], pour être accepté par une femme galante qui n'est pas une simple prostituée, une cour de six semaines, de deux mois, avec correspondance, petits soins, cadeaux et galas tous les jours. Goncourt, Journal,1879, p. 55.
Monde galant. Monde des femmes galantes. Le docteur (...) avait une clientèle superbe dans le monde galant. Très gai, riant en camarade avec ces dames, mais ne couchant jamais (Zola, Nana,1880, p. 1418).
Emploi subst. [Correspond à A et B] Synon. amant, amoureux, fiancé, soupirant.Sinon un mari, un galant en attendant; ce serait le plus grand bienfait du ciel que d'avoir dans ses bras un objet si aimable (Nerval, Faust,1840, 2epart., p. 121).On a envie (...) d'entraîner sa galante à l'écart, de l'amignouter gentiment (Genevoix, Raboliot,1925, p. 126) :
6. Je donne rendez-vous à une barrière; là mon galant monte, on abat les volets et en route pour Cythère. Au retour, je dépose mon partenaire (...) je suis une viveuse, le féminin de viveur, voilà tout; et moi qui n'ai ni l'ambition, ni l'étude pour m'occuper, dois-je me priver d'amants quand ces messieurs ont des maîtresses, eux qui ont d'autres passe-temps? Péladan, Vice supr.,1884, p. 71.
Rem. Dans ce dernier emploi, galant ne s'emploie que rarement au fém. et prend souvent une nuance familière.
C. − P. ext.
1. [En parlant d'un trait du comportement hum.] Qui exprime l'amour, le désir amoureux. Air, conversation, cour, geste galant(e); mots galants. Les dames, aux propos galants des séducteurs, Ne seront pas rebelles (Moréas, Syrtes,1884, p. 54).Vieillir sans avoir rien connu de bon, de doux, de tendre ou de galant, sans avoir jamais savouré le délicieux plaisir des baisers dérobés, (...) aller jusqu'à la mort dans l'ignorance de toute sensualité raffinée et de tout sentiment élégant (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Échec, 1885, p. 1002).
En partic. Qui se rapporte à l'amour charnel hors mariage. Intrigue(s), vie galante(s). Ses aventures galantes se bornaient à de brèves et brusques amourettes de chasseur (Theuriet, Mais. deux barbeaux,1879, p. 10).Ce monde illogique où nous vivons, qui n'aime pas l'adultère de la femme et qui raffole de toutes les fautes galantes d'un homme comme il faut (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, L. Leclercq, 1886, p. 167).
2. [En parlant de l'aspect extérieur d'une pers. ou de son décor] Qui manifeste l'intention de séduire, provoque ou favorise le désir, le plaisir amoureux. Costume, déshabillé galant. Les dames commencent à se montrer [dans le passage des Panoramas] en petit négligé du matin, négligé coquet, galant, plus gracieux souvent que la grande toilette (Kock, Pucelle,1834, p. 3).Pour deux amoureux?... cette maison-ci?... Vous n'y pensez pas (...). Ah! si vous parliez du petit pavillon qui est au bord de l'eau... là, oui, tout est gentil, galant, romanesque (Farrère, Homme qui assass.,1907, p. 239).
3. En partic. [En parlant d'une œuvre littér. ou artistique] Qui traite de sujets amoureux (notamment d'amour courtois ou précieux en littérature). Gravures galantes; vers galants. Donner une tournure galante au journal en racontant les aventures publiques et privées des lorettes, des filles entretenues et des actrices (Champfl., Avent. MlleMariette,1853, p. 61).La chronique galante et scandaleuse, connue sous le titre d'Histoire amoureuse des Gaules (1660) [de Bussy] (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 17).Cf. aussi érotique A 2 ex. de Sainte-Beuve :
7. ... il traitait, selon la mode, des scènes galantes, caressait d'un pinceau lisse et timide des carquois épuisés et des oiseaux envolés, des jeux dangereux et des songes de bonheur, troussait des gardeuses d'oies et fleurissait de roses le sein des bergères. A. France, Dieux ont soif,1912, p. 13.
Emploi subst. à valeur de neutre. Ces dispositions pour le galant et le romanesque [au dix-septième siècle] (Sainte-Beuve, Virgile,1857, p. 299).
REM. 1.
Vert-galant, adj. et subst. masc.[P. allus. au vert-galant ou galant de feuillée « bandit qui se postait dans les bois pour attaquer les passants »] Très hardi et entreprenant avec les femmes. L'administrateur noceur et vert-galant, une espèce d'Henri IV du département de l'Eure. L'homme a (...) un teint blafard de viveur et de coquin (Goncourt, Journal,1864, p. 67).Emploi subst. Jansénistes et libertins, puritains et verts-galants (Rolland, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1561).En partic. Surnom de Henri IV. On trouva héroïque et charmant (...) ses caprices, ses amours, (...) et l'on admire qu'il [Henri IV] ait mérité le nom de vert-galant (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 193).
2.
Galanthommerie, subst. fém.,rare. Qualité du galant homme. Prévenquière. − Une affaire dans laquelle je vois hésiter un si galant homme... Adhémar. − Où prenez-vous sa galanthommerie? Prévenquière. − Elle est incontestable (Augier, Lions,1870, p. 283).
Prononc. et Orth. : [galɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) xives. [date du ms. L] un gallant levrier « vif, alerte » (Gace de La Buigne, Roman des Deduis, éd. A. Blomqvist, 9085, var.); b) fin xives. « bon vivant » (E. Deschamps, Balades, MXXIX ds Œuvres, éd. De Queux de Saint-Hilaire et G. Raynaud, V, 302); c) 1471 galant de la feuillie « bandit qui se tient dans les bois » (Doc. ds Gdf.); d) xves. vert gallant « homme entreprenant avec les femmes » (Chansons du 15es., éd. G. Paris, CXXI, 7); 2. a) 1548 « joli, agréable (en parlant d'une description) » (N. du Fail, Baliverneries, 196 ds IGLF); b) 1558 galland homme « homme qui a des manières d'agir honnêtes » (J. du Bellay, Regrets, 139 ds Œuvres, éd. H. Chamard, II, 165); c) 1659 « courtois envers les dames » (La Rochefoucauld, Portrait, ibid., éd. M. D. L. Gilbert, I, 11); 3. 1606 galand subst. masc. « celui qui courtise une femme, courtisan » (Crespin, 1repartie, s.v. galan). Part. prés. de l'anc. verbe galer « dissiper (en plaisirs) » (ca 1223, waler, G. de Coinci, Miracles de la Vierge, éd. V. F. Koenig, I Mir 39, 128), lequel vient de l'a. b. frq. *wala « bien » (cf. m. néerl. wale, wal, wel, de même sens), d'où un dér. gallo-rom. *walare « se la couler douce »; cf. DEAF, col. 84. Fréq. abs. littér. : 1 242. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 539, b) 2 778; xxes. : a) 2 664, b) 876. Bbg. Lew. 1960, p. 158, 219, 221, 252. - Mat. Louis-Philippe 1951, p. 298. - Sain. Sources t. 2 1972 [1925], pp. 211-213. - Thurau (E.). Galant. Frankfurt, 1936, 113 p.

Wiktionnaire

Adjectif

galant \ɡa.lɑ̃\ masculin

  1. Qui a des manières d’agir honnêtes et élégantes.
    • Dans la réalité, aussi bien que dans les apparences, il était un parfait galant homme, d’une droiture impeccable, fidèle en amitié, ignorant les roueries habituelles aux politiciens, […]. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • En galant homme, il commença par le beau sexe et celles de ces malheureuses qui ne se trouvaient pas en règle ; étaient remises aux inspecteurs […]. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. (En particulier) Qui se montre particulièrement aimable à l’égard d’une femme, ou, d’une façon générale, qui cherche à plaire aux femmes.
    • Note : Dans ce sens on le met ordinairement après le nom.
    • Il s’est montré fort galant pour elle, envers elle, avec elle.
    • C’est un homme très galant.
    • Avoir l’humeur galante, l’air galant, les manières galantes.
    • Propos galants.
  3. (Par extension) Qui traitent avec complaisance de sujets amoureux.
    • Poésie, peinture galante.
    • Histoires galantes.
  4. Libertin.
  5. (Péjoratif) Dont les mœurs sexuelles sont sujettes à l’opprobre.
    • […], il a constaté que la guerre en Mandchourie manquait de récréations galantes, alors il a chargé ses hommes de confiance de lui recruter pour Moukden un lot de jeunes beautés dont la mission serait de chanter en petit comité pour distraire ses camarades de l'état-major, entre deux combats. — (Maurice Dekobra & ‎Anne Mariel, Anicia, l'espionne de Moukden, Paris : Presses de la Cité, 1964, p. 241)
    • Intrigue galante.
  6. Qualifie diverses choses, lorsqu’on les considère comme agréables et élégantes, raffinées dans leur genre.
    • Un costume galant.
    • Une réception, une fête galante.
    • Rien de plus galant que ce boudoir.

Nom commun

galant \ɡa.lɑ̃\ masculin

  1. Homme qui se montre particulièrement aimable à l’égard d’une femme, ou, d’une façon générale, qui cherche à plaire aux femmes.
    • Il fait le galant auprès des femmes.
  2. (Populaire) (Vieilli) Amant, amoureux.
    • C’est à l’Alameda del Duque, où l’on va prendre l’air pendant les entr'actes du théâtre, qui est tout voisin, et surtout à la Cristina, qu’il est charmant de voir, entre sept et huit heures, parader et manéger les jolies Sévillanes par petits groupes de trois ou quatre, accompagnées de leurs galants en exercice ou en expectative. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne/XIVVoyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Votre « galant » vous a envoyé un bouquet de fleurs, qui vaut au moins une pièce de quarante francs... — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 305)
    • Tu y trouveras, ma belle, tant de galants que tu voudras, mais pour le mariage, pfuitt, tu n’en auras que le revers. — (Jean Rogissart, Mervale, Éditions Denoël, Paris, 1937, page 105)
    • C’étaient des chansons de métiers et d’autres où il était question de galants et d’amour, avec des sous-entendus que l’enfant n’avait jamais saisis. — (Pierre Gamarra, Rosalie Brousse, chapitre IV ; Éditeurs Français Réunis, Paris, 1953)
  3. (Familier) Homme éveillé, rusé et dont il faut se méfier.
    • Il était parvenu à s’échapper, mais on eut bientôt rattrapé le galant.
    • Notre galant s’avisa d’un nouveau stratagème.

Forme de verbe

galant \ɡa.lɑ̃\

  1. Participe présent de galer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GALANT, ANTE. adj.
Qui a des manières d'agir honnêtes et élégantes. C'est un galant homme, vous pouvez vous fier à lui. Il s'est tiré de cette affaire en galant homme. Il signifie aussi Qui se montre particulièrement aimable à l'égard d'une femme, ou, d'une façon générale, Qui cherche à plaire aux femmes. Dans ce sens on le met ordinairement après le nom. Il s'est montré fort galant pour elle, envers elle, avec elle. C'est un homme très galant. Substantivement, Il fait le galant auprès des femmes. On dit à peu près, dans la même acception Avoir l'humeur galante, l'air galant, les manières galantes. Propos galants. Compliment, style galants. Poésie, peinture galante, Poésie, peinture qui traite avec complaisance de sujets amoureux. Substantivement, C'est un vert galant, se dit d'un Homme vif et entreprenant qui aime beaucoup le plaisir et les femmes. Populairement, Son galant, Son amoureux. Cette femme a de nombreux galants. Femme galante, Fille galante, Femme, fille de mauvaises mœurs. Intrigue galante, Commerce de galanterie. Dans une acception générale, il se dit de Diverses choses, lorsqu'on les considère comme agréables et élégantes, raffinées dans leur genre. Un costume galant. Une réception, une fête galante. Rien de plus galant que ce boudoir. Il se dit, familièrement, d'un Homme éveillé, rusé et dont il faut se méfier. Il était parvenu à s'échapper, mais on eut bientôt rattrapé le galant. Notre galant s'avisa d'un nouveau stratagème.

Littré (1872-1877)

GALANT (ga-lan, lan-t') adj.
  • 1Empressé auprès des femmes ; qui cherche à leur plaire par ses manières, son langage, sa tenue. Gardez donc de donner, ainsi que dans Clélie, L'air ni l'esprit français à l'antique Italie, Et, sous des noms romains faisant notre portrait, Peindre Caton galant et Brutus dameret, Boileau, Art p. III. Tant que le roi avait été occupé de ses amours, la cour avait été galante ; aussitôt que le confesseur s'en fut emparé, elle devint triste et hypocrite, Duclos, Règne de Louis XIV, Œuv. t. v, p. 181, dans POUGENS. Voyagez beaucoup, et vous ne trouverez pas de peuple aussi doux, aussi affable, aussi franc, aussi poli, aussi spirituel, aussi galant que le français ; il l'est quelquefois trop : mais ce défaut est-il donc si grand ? Raynal, Hist. phil. v, 16.

    Homme galant, homme qui cherche à plaire aux femmes. Un homme galant se rapproche du petit-maître et de l'homme à bonnes fortunes, Voltaire, Dict. phil. Galant.

    Femme galante, femme qui est dans l'habitude d'avoir des commerces de galanterie. L'homme coquet et la femme galante vont assez de pair, La Bruyère, III. La reine [Isabeau de Bavière] impérieuse, avare, vindicative et galante, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. v, p. 176, dans POUGENS. Comme toutes les femmes galantes, elle aime à disserter sur les passions, Genlis, Mme de Maintenon, t. I, p. 123, dans POUGENS.

    En cet emploi avec femme, galante se met toujours après son substantif, sauf quand ce substantif est un nom propre. Avec plus de plaisir la galante Ninon…, Desmahis, Poésies, p. 99, dans POUGENS.

    Qui a le caractère de la galanterie, en parlant des choses. Avoir l'humeur galante. Le cardinal d'Estrées n'était pas moins amoureux dans ces temps dont je parle, et il a fait pour Mme de Maintenon beaucoup de choses galantes qui, sans toucher son cœur, plaisaient à son esprit, Mme de Caylus, Souvenirs, p. 128, dans POUGENS. Une dame à laquelle il disait souvent des choses galantes sans autre intention que celle de les dire, Voltaire, Zadig, 4.

    Intrigue galante, affaire galante, commerce de galanterie. Il avait eu plusieurs affaires galantes, et avait fait voir plus de coquetterie que d'amour, Mme de Caylus, Souvenirs, p. 252.

    Terme de peinture. Goût galant, celui qui peint des sujets gracieux, des pastorales. On dit dans le même sens : un sujet galant, par exemple un sujet pris de la Fable.

    Mercure galant, titre d'un recueil qui se donnait au public une fois le mois.

    Au sens du n° 1°, soit qu'il s'agisse des personnes ou des choses, galant se met d'ordinaire après son substantif.

  • 2Qui a de la grâce, de l'élégance, par assimilation à celui qui s'efforce de plaire aux dames. Ne forçons point notre talent ; Nous ne ferions rien avec grâce ; Jamais un lourdaud, quoi qu'il fasse, Ne saurait passer pour galant, La Fontaine, Fabl. IV, 5.
  • 3Distingué, élégant, bien entendu, en parlant des choses. Le sonnet m'a semblé fort beau et la lettre fort galante, Voiture, Lett. 25. Un bracelet le plus brillant et le plus galant qui fut jamais, Voiture, ib. 23. Pour un homme qui a pu imaginer un moment que vous l'aviez favorisé, ce discours n'est pas trop galant, Voiture, ib. 23. Il me montra toute l'affaire, exécutée d'une manière beaucoup plus galante et plus spirituelle que je ne puis faire, Molière, Préf. de la crit. de l'Éc. des femmes. Cela a un tour spirituel et galant, Molière, les Préc. 10. Vous verrez quelque chose de galant dans le petit ballet que nous avons ajusté pour vous, Molière, Bourg. gent. II, 1. Les habits sont magnifiques et galants, Sévigné, 271. Par dépit on a résolu qu'elle ne serait point des après-soupers, qui sont gais et galants comme vous savez, Sévigné, 25 nov. 1655. Je loue fort la lettre que vous avez écrite au roi ; je la trouve d'un style noble, libre et galant qui me plaît fort, Sévigné, 27 juin 1679. Mais quand d'habits neufs et brillants, Bien entendus et bien galants, Femme se pare en telles fêtes, C'est pour chasser à d'autres bêtes, Perrault, Chasse, dans RICHELET. La Pucelle [de Chapelain] est encore une œuvre bien galante, Boileau, Sat. III. Ils n'ont contribué en rien à cette fête si galante, La Bruyère, I. On ne vit jamais d'équipage plus galant ni plus superbe que le sien, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. x, p. 336, dans POUGENS. C'était à qui d'entre elles me ferait le présent le plus joli, me donnerait l'habit le plus galant, Marivaux, Mariane, 1re part. Comme j'avais vu des femmes avec des perles au nez, que les Iroquois trouvaient cela très galant… il ne faut pas disputer des goûts, Chateaubriand, Itin. part. 1. À votre bourse un galant mausolée Pourrait coûter vingt mille francs et plus, Béranger, Mon tomb.

    S. m. Ce qui est galant. Mon principal but est toujours de plaire ; pour en venir là, je considère le goût du siècle ; or, après plusieurs expériences, il m'a semblé que ce goût se porte au galant et à la plaisanterie, La Fontaine, Psyché, préface.

  • 4Un galant homme, un homme qui a de la probité, des procédés de bonne compagnie, de l'urbanité. C'est n'avoir pas perdu tout votre temps à Rome Que vous savoir ainsi défendre en galant homme, Corneille, Nicom. III, 6. Il traite la médecine en galant homme, Sévigné, 271. Le cœur d'un galant homme est son plus sûr oracle, La Chaussée, Mélanide, I, 2.

    Familièrement. Vous êtes un galant homme, se dit pour exprimer à un homme la satisfaction qu'on éprouve de ce qu'il a fait. Vous êtes un galant homme d'être venu nous voir dans notre ermitage.

    On ne dit jamais en ce sens une galante femme.

  • 5 S. m. Un galant, un homme qui a de l'élégance, de la grâce, de l'habileté à plaire. Quand on passe du corps à l'esprit et que dans la conversation des grands et des dames, et dans la manière de traiter et de vivre à la cour, on s'y est acquis le nom de galant…, Vaugelas, Rem. t. II, p. 811, dans POUGENS. Vous allez faire pic, repic et capot tout ce qu'il y a de galant dans Paris, Molière, Préc. 10. Et par qui nous voyons ces messieurs les galants Marcher écarquillés ainsi que des volants, Molière, Éc. des mar. I, 1. Il ne l'a dit que pour faire le galant et pour rire, Pascal, Prov. 11.
  • 6Homme alerte, à qui il ne faut pas trop se fier. Notre galant s'avisa de telle ruse. Mais quand il le vit, le galant N'en donna que le tiers, La Fontaine, Fabl. I, 14.

    En ce sens, le féminin est galande ; mais ce sens vieillit. Déjà dans son esprit la galande le croque, La Fontaine, Fabl. IV, 11.

  • 7Verts galants, sorte de bandits du XVe siècle, ainsi nommés à cause qu'ils se tenaient dans les bois, et qui n'eurent pas trop mauvaise réputation, parce qu'ils s'attaquaient souvent aux seigneurs et aux riches.

    Fig. Vert galant (par souvenir des verts galants et de leurs exploits), homme vif, alerte, vigoureux, et, particulièrement, homme empressé auprès des femmes. Belle servante et mari vert galant, La Fontaine, Gag. …Nous n'avions alors que vingt-huit ans, Et nous étions, ma foi, tous deux de verts galants, Molière, Femm. sav. II, 2. Et jusque-là qu'amour vous tienne Toujours joyeux et vert galant, Dancourt, Vert galant, sc. 26.

  • 8Amant, amoureux. Je trouvai que ce qui paraissait une faveur était un remède, et que le bracelet n'était pas envoyé à un galant, mais à un malade, Voiture, Lett. 23. Je vous ai promis pour galant à deux belles dames de mes amies, Voiture, ib. 77. Et tu trembles de peur qu'on t'ôte ton galant, Molière, Sgan. 22. Tous ces galants de cour dont les femmes sont folles Sont bruyants dans leurs faits et vains dans leurs paroles ; De leurs progrès sans cesse on les voit se targuer, Molière, Tart. III, 3. Quoi qu'on en puisse dire, les galants n'obsèdent jamais que quand on le veut bien, Molière, G. Dand. II, 4. Qu'on ne vous donne point ces petites comédies dans vos familles ; ces jeux encore innocents viennent d'un fonds qui ne l'est pas ; les filles n'apprennent que trop tôt qu'il faut avoir des galants, les garçons ne sont que trop prêts à en faire le personnage, Bossuet, Concupisc. 31. Donner chez la Cornu rendez-vous aux galants, Boileau, Sat. x. Une femme qui n'a qu'un galant croit n'être point coquette ; celle qui a plusieurs galants croit n'être que coquette, La Bruyère, III. Comme vous êtes le galant de ma femme, Hamilton, Gramm. 4. Que certainement les maris tueraient les galants de leurs femmes, ou en seraient tués, Voltaire, Babouc. Craignant plus que la mort le ridicule d'un vieux galant, Rousseau, Confess. IX.

    Au fém. Et quelques donzelles savantes, De ces galants sont les galantes, Scarron, Virg. VI.

  • 9 Anciennement. Ruban noué, nœud de rubans. Vous vendez dix rabats contre moi deux galants, Corneille, Galerie, IV, 12. Voilà Ton beau galant de neige, avec ta nonpareille ! Il n'aura pas l'honneur d'être sur mon oreille, Molière, Dép. am. IV, 4.

SYNONYME

GALANT HOMME, HOMME GALANT. Ces deux locutions ont un sens très différent : le galant homme est celui qui a de la probité et de l'honneur ; l'homme galant est celui qui se rend aimable auprès des dames.

HISTORIQUE

XIVe s. Ung gallant levrier, Gace de la Bigne, Poés. des déduits, ms. f° 115, dans LACURNE.

XVe s. Les supplians poures gens de labour, pour obvier aux entreprinses de nos adversaires, se sont mis sus en armes avec autres que communement on appeloit les galans de la feuillie [sorte de voleurs], Du Cange, foliata. Lequel de la Vigne estoit mal renommé, veu qu'il avoit esté galant de feuillée, Du Cange, ib. Et messire Jean de Lalain fut pris prisonnier, et eut la vie sauve par le moyen d'un gentil galant de la garnison, Monstrelet, II, 100.

XVIe s. Je vous jure que c'estoyt une paincture gualante et mirificque, Rabelais, Pant. IV, 2. Frere Jean on chasteau gaillard monta bien guallant et deliberé avecques les bombardiers, Rabelais, ib. IV, 33. Les plus galants hommes, c'estoient ceulx qui les avoyent le plus à mespris [les pédants], Montaigne, I, 139. Le roy m'appella auprès de lui pour lui aider à entretenir la dame qui donnoit la bague ; ce que je fis assez bien ; mais il y eut une brouillerie pour un galand [nœud de rubans] qui lui manquoit, lequel Dandelot sans son sçu donna à monsieur le Grand qui le porta sur son chapeau, Bassompierre, Mém. t. I, p. 232, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GALANT.
4Ajoutez :

De galant homme, en galant homme. Je voudrais que, sans rebattre les lanterneries du passé, cela [la réconciliation de Bussy avec Guitaut] se fît de galant homme, avec cette grâce que vous avez quand il vous plaît, Sévigné, à Bussy-Rabutin, 23 août 1678. (C'est l'italien : da galant'uomo.)

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GALANT, adj. pris subst. (Gramm.) ce mot vient de gal, qui d’abord signifia gaieté & réjoüissance, ainsi qu’on le voit dans Alain Chartier & dans Froissard : on trouve même dans le roman de la rose, galandé, pour signifier orné, paré.

La belle fut bien atornée
Et d’un filet d’or galandée.

Il est probable que le gala des Italiens & le galan des Espagnols, sont dérivés du mot gal, qui paroît originairement celtique ; de-là se forma insensiblement galant, qui signifie un homme empressé à plaire : ce mot reçut une signification plus noble dans les tems de chevalerie, où ce desir de plaire se signaloit par des combats. Se conduire galamment, se tirer d’affaire galamment, veut même encore dire, se conduire en homme de cœur. Un galant homme, chez les Anglois, signifie un homme de courage : en France, il veut dire de plus, un homme à nobles procédés. Un homme galant est tout autre chose qu’un galant homme ; celui-ci tient plus de l’honnête homme, celui-là se rapproche plus du petit-maître, de l’homme à bonnes fortunes. Etre galant, en général, c’est chercher à plaire par des soins agréables, par des empressemens flatteurs. Voyez l’article Galanterie. Il a été très galant avec ces dames, veut dire seulement, il a montré quelque chose de plus que de la politesse : mais être le galant d’une dame, a une signification plus forte ; cela signifie être son amant ; ce mot n’est presque plus d’usage aujourd’hui que dans les vers familiers. Un galant est non-seulement un homme à bonne fortune ; mais ce mot porte avec soi quelque idée de hardiesse, & même d’effronterie : c’est en ce sens que la Fontaine a dit :

Mais un galant chercheur de pucelage.


Ainsi le même mot se prend en plusieurs sens. Il en est de même de galanterie, qui signifie tantôt coquetterie dans l’esprit, paroles flatteuses, tantôt présent de petits bijoux, tantôt intrigue avec une femme ou plusieurs ; & même depuis peu il a signifié ironiquement faveurs de Vénus : ainsi dire des galanteries, donner des galanteries, avoir des galanteries, attraper une galanterie, sont des choses toutes différentes. Presque tous les termes qui entrent fréquemment dans la conservation, reçoivent ainsi beaucoup de nuances qu’il est difficile de démêler : les mots techniques ont une signification plus précise & moins arbitraire. Article de M. de Voltaire.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « galant »

(Date à préciser) Du participe présent de l’ancien verbe galer (« dissiper en plaisirs »), lequel vient de l’ancien bas francique *wala (« bien ») (→ voir well, de même sens, en anglais), d’où un dérivé gallo-romain *walare (« se la couler douce ») ; voir aussi gala et galon.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Galant est le participe présent de l'ancien verbe galer (voy. GALA) ; esp. et ital. galante. L'espagnol a une autre forme, galan, galano, qui vient directement du radical gal. La série des sens paraît être : celui qui se livre au plaisir, qui s'amuse ; de là un gentil galant, c'est-à-dire un bon compagnon, locution qui s'est dédoublée signifiant d'abord l'homme de plaisir, puis l'homme hardi, courageux (en anglais a gallant officer, un brave officier), et l'homme d'honneur et de probité.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « galant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
galant galɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « galant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « galant »

  • Si on gagne toujours à être un galant homme, on gagne davantage à être une femme galante. De Léo Campion
  • Les femmes les plus galantes deviennent sincèrement vertueuses quand il s'agit de condamner leurs rivales. De Paul Bourget / Physiologie de l'amour moderne
  • Une femme galante est un billet en circulation qui a d'autant plus de valeur qu'on y lit plus de signatures. De Arsène Houssaye
  • La femme galante est celle qui donne ce qu'elle n'a jamais eu : son coeur. De Xavier Forneret / Sans titre
  • Les femmes galantes ressemblent à ces torrents qui changent très souvent de lit et que les hasards grossissent dans leur course. De Marquis de Bièvre
  • Un locataire ne payait plus ses loyers depuis plusieurs mois. Son propriétaire, avec la complicité de sa compagne, a organisé un faux rendez-vous galant pour récupérer l'argent. Une histoire rapportée par nos confrères de la Dépêche. midilibre.fr, Tarbes : pour récupérer le loyer, il donne un faux rendez-vous galant à son locataire - midilibre.fr
  • Ah ! Qu'en termes galants ces choses-là sont mises ! Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Le Misanthrope, I, 2, Philinte
  • A père avare, enfant prodigue, A femme avare, galant escroc. De Proverbe français
  • Femme qui déshonore son mari fait jurer à son galant de lui être fidèle. De Proverbe chinois
  • Jamais un lourdaud, quoi qu'il fasse, Ne saurait passer pour galant. De Jean de La Fontaine / L'âne et le petit chien
  • Un rendez-vous galant a tourné au cauchemar pour une femme, il y a trois ans, à Brossard. À la sortie du cinéma, son nouveau copain l’a rouée de coups dans la neige en lui arrachant des cheveux, alors qu’elle tentait de fuir. C’est l’intervention salvatrice d’un policier qui a sauvé la victime de Gilles Dupuis de cette sinistre agression. La Presse, Un rendez-vous galant au cinéma qui vire au cauchemar à Brossard
  • Lassé d’avoir des impayés de loyer de la part d’un locataire insaisissable, son propriétaire lui a tendu un piège à Tarbes : il a demandé à sa compagne de lui donner un rendez-vous galant. ladepeche.fr, Tarbes : un propriétaire piège son locataire mauvais payeur grâce à un rendez-vous galant avec sa femme - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « galant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « galant »

Langue Traduction
Anglais gallant
Espagnol galante
Italien galante
Allemand galant
Chinois 英勇
Arabe شجاع
Portugais galante
Russe галантный
Japonais 勇敢な
Basque gallant
Corse galant
Source : Google Translate API

Synonymes de « galant »

Source : synonymes de galant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « galant »

Partager