La langue française

Caresser

Sommaire

Définitions du mot caresser

Trésor de la Langue Française informatisé

CARESSER, verbe trans.

A.− Faire des caresses*.
1. [Le suj. désigne une pers.]
a) [Le compl. désigne une pers.] Caresser un enfant, une femme; caresser ses cheveux, son épaule :
1. Surtout ils [les bergers] s'occupent des enfants. Eux, à qui les leurs manquent tant, ils s'emparent de ceux de leurs hôtes. Ils les prennent sur leurs genoux, les câlinent et les caressent. Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 240.
Par antiphrase, pop. Frapper. Caresser les côtes de qqn :
2. ... poissarde en fanchon, qui, de l'arrière, à la place des laquais et des malles, caressait du plumeau les enfants acharnés à lui tirer les jupons; ... Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 13.
b) [Le compl. désigne un animal] Caresser un chat, un chien. Il (...) parlait à ses bœufs, les caressait à lisse et à contre-poil (Aymé, La Jument verte,1933, p. 65).
c) [Le compl. désigne une chose] Caresser un objet. L'effleurer de la main ou en éprouver le contact. Andrea caressait toujours le manche de son poignard (Ponson du Terrail, Rocambole,t. 1, L'Héritage mystérieux, 1859, p. 315).Il se jetait littéralement sur le binocle; ses doigts caressaient la convexité des verres (G. Leroux, Le Mystère de la chambre jaune,1907, p. 78).
Rem. [Le compl. désigne une partie du corps] Se caresser la barbe, le menton (au lieu de caresser sa barbe, etc.).
P. métaph., poét. Caresser un instrument de musique. En jouer délicatement :
3. ... Ô Myrrha, Notre jeune Iollas, qui souvent t'admira, Va venir près de nous, sous l'arbre qui soupire, Dénouer nos cheveux et caresser la lyre. Banville, Les Stalactites,Idylle, 1846, p. 303.
Au fig., pop. Caresser la bouteille. Avoir un penchant pour la boisson. Ma mère, tout en gardant au capitaine une indulgence de sœur, l'invitait parfois à moins caresser les flacons d'eau-de-vie (A. France, Le Crime de Sylvestre Bonnard,1881, p. 287).
d) P. ext. Caresser qqn ou qqc. du regard, des yeux. Regarder tendrement :
4. Jacques épiait avec ravissement cette métamorphose. Il caressait du regard le jeu des ombres sur le buste mobile, l'ondulation des muscles sous l'étoffe, le rythme de la respiration. R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 366.
2. [Le suj. désigne une chose] Littér. Effleurer délicatement. La brise, le soleil, le vent caressent qqc. ou qqn; un son caresse l'oreille. Je descendis à ma cabine : je me couchai, balancé dans mon hamac au bruit de la lame qui caressait le flanc du vaisseau (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 245):
5. À peine la classe était-elle commencée, que des parfums domestiques venaient caresser l'odorat du professeur. Champfleury, Les Souffrances du professeur Delteil,1855, p. 133.
3. Emploi pronom. [Le suj. désigne une pers. ou un animal, plus rarement une chose dotée de mouvement]
a) Réciproque. Je vois paisiblement nos deux institutrices se caresser, se bécotter, se disputer pour le plaisir de s'aimer mieux après (Colette, Claudine à l'école,1900, p. 156):
6. C'était toujours un dessus-de-lit, bleu de roi, piqué, et recouvert d'un réseau de dentelles au point d'Angleterre. Dans ce réseau on brodait deux colombes qui se caressaient du bec; ... Bosco, Le Mas Théotime,1945, p. 17.
b) Réfl. Se caresser à qqn, à ou contre qqc.Se frotter doucement à, contre, etc. La douce eau contre le rivage / Se caresse nonchalamment (A. de Noailles, Les Éblouissements,1907, p. 226):
7. ... cette douce nuque offerte n'attendait rien ni personne : elle se caressait à ce col de veste et jouissait d'elle-même, ... Sartre, La Mort dans l'âme,1949, p. 117.
B.− Au fig., littér. [Le suj. désigne une pers.]
1. [L'obj. désigne une pers. (peu usité) ou une de ses qualités] Flatter − en bonne et en mauvaise part − Caresser l'amour propre, l'orgueil, la vanité de qqn. Madame de Talleyrand se souvint que le Garde des Sceaux caressait beaucoup l'abbé de Périgord, son fils (Chamfort, Caractères et anecdotes,1794, p. 100):
8. ... son supérieur, le Duc de Bretagne, Jean V, le caresse et le choie, afin de lui extorquer à bas prix ses terres. Huysmans, Là-bas,t. 2, 1891, p. 98.
9. On décida que je prononcerais le discours d'ouverture. Ce choix flatteur caressa doucement la vanité de mon cœur... A. France, La Vie en fleur,1922, p. 421.
Emploi pronom. réciproque. S'adresser des propos flatteurs plus ou moins sincères (cf. caresse B) :
10. On se traite de part et d'autre [Français et Vénitiens] d'abord avec toutes les douceurs, toutes les affabilités du sourire, pour mieux se tromper : on se caresse et on ment. Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 8, 1851-62, p. 391.
2. [L'obj. désigne une abstraction] Entretenir avec complaisance. Caresser une ambition, une chimère, un désir, une idée, une pensée, un projet, un rêve; caresser l'espoir ou l'espérance de :
11. ... il caressait le rêve d'avoir à son tour un coin de terre, où il bêcherait et planterait à son aise. Zola, La Conquête de Plassans,1874, p. 1160.
Emploi pronom. :
12. Quel charme et quel attrait dans toutes ces précautions! Comme la curiosité s'y pique, et que l'amour-propre, sans y songer, s'y chatouille et s'y caresse! Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 384.
Rem. On rencontre ds la docum. le dér. caressable, adj. Qui accepte les caresses; docile. Jamais elle ne grondait cet enfant, espérant qu'il demeurerait un être caressable (L. de Vilmorin, La Fin des Villavide, 1937, p. 137).
Prononc. et Orth. : [kaʀ εse] ou [-ʀe-], (je) caresse [kaʀ εs]. Passy 1914 et Lar. Lang. fr. transcrivent [ε] ouvert à l'inf.; cf. aussi Land. 1834, Nod. 1844, Littré et DG. Pt Rob. transcrit [e] fermé; cf. aussi Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787 (s.v. caresse), Gattel 1841, Fél. 1851. Warn. 1968 réserve la prononc. avec [ε] pour le lang. soutenu, avec [ε] pour le lang. cour. Pour le timbre de la 2esyll., cf. encore Buben 1935, § 49 : ,,L'e protonique a encore le son plein devant l's double dans caresser [kaʀ εse], cesser [sεse], confesser, fesser, intéresser, lessive, presser, tresser, vesser, etc. [...] Autrefois la prononciation a hésité entre e féminin et e masculin et le mot cresson hésite encore aujourd'hui`` cf. également § 50 : ,,Pour ceux qui distinguent l'e ouvert de l'e fermé en syllabe protonique, la prononciation de l'e suivi d'une lettre géminée pose une autre question importante, à savoir quel timbre il faut lui attribuer dans ce cas-là. Puisque le redoublement est purement graphique, la lettre double étant prononcée comme une lettre simple, l'e se trouve phonétiquement en syllabe ouverte et devrait prendre le timbre fermé. Mais sous l'influence de l'écriture et par analogie avec les mots savants qui ont une consonne géminée prononcée, on en vient à considérer comme fermée la syllabe en question et on y introduit un e ouvert, favorisé aussi par l'analogie des formes accentuées sur le radical. La plupart des phonéticiens prononcent un e ouvert dans les mots suivants : greffer, cellier, cellule, exceller, quereller, sceller, caresser, cesser, confesser, dresser, intéresser, presser, professer, tesson, tressaillir, tresser, vessie, courbetter, émietter, endetter, fouetter, fretter, guetter, mettons, mettez, regretter.`` Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1410 « cajoler; toucher en signe d'affection, de tendresse » (Geste des ducs de Bourgogne ds Gdf. Suppl. d'apr. DG); 1606 en parlant de caresses amoureuses (Régnier, Sat., IX ds Littré); d'où 1706 (Rich. : se dit aussi en parlant des bêtes, et signifie faire l'amour); b) av. 1777 « effleurer (quelque chose) » (Crébillon ds Brunot t. 6, p. 1092); 2. 1538 « flatter » (Est.); 3. 1736 fig. « entretenir, nourrir quelque chose » (Voltaire, Alzire ou les Américains, I, 1 ds Littré : caresser son orgueil). Empr. à l'ital. carezzare « chérir » attesté au xives. (M. Villani ds Batt. t. 2), dénominatif de carezza, v. caresse. Fréq. abs. littér. : 2 498. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 566, b) 3 707. xxes. : a) 4 226, b) 3 909. Bbg. Gir. t. 2 Nouv. Rem. 1834, p. 17. − Hope 1971, p. 33. − Kohlm. 1901, p. 37. − Pamart (P.). Laforgue et les mots. Vie Lang. 1971, p. 185 (s.v. caressable). − Tracc. 1907, pp. 123-124.

Wiktionnaire

Verbe

caresser \ka.ʁe.se\ ou \ka.ʁɛ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire des caresses de la main ou des lèvres.
    • Pan dansa comme les autres & en suite prit une satyrelle qu'il caressa de la bonne maniere au milieu de la chambre, alors on n'entendit de tous côtez que cris de joye. — (Dialogues, ou Les Fables les plus curieuses de l'Antiquité sont expliquées d'une maniere fort agreable, Cologne : chez Pierre du Martau, 1672, page 140)
    • Et tandis qu’elle lui caressait ses cheveux blancs, exténué et rassuré, trop rassuré, il s’endormit sur la descente de lit, et, un bon moment, alors qu’elle le croyait encore éveillé, elle ne caressa plus que son sommeil. — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 146.)
    • Helmy buvait ses paroles, contemplait ses yeux alternativement enflammés et tendres, et caressait lentement la main qu’elle lui abandonnait. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
  2. (Figuré) (Poétique) Frôler.
    • Le zéphyr caresse les fleurs.
  3. (Figuré) Flatter ; cajoler.
    • Elle caressait, en lui témoignant de la confiance, un des faibles de son mari. — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, tome 2, 4, 1833)
    • Attiré par la gloire de Canalis, […] un jeune Référendaire à la Cour des Comptes se constitua le secrétaire bénévole du poète, et fut caressé par lui comme un spéculateur caresse son premier bâilleur de fonds. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • À quoi servent les faits divers ? […]. En règle générale, à faire du très mauvais journalisme, caressant le lecteur dans ses pulsions malsaines quitte à pulvériser les lignes jaunes du métier. — (Nicolas Demorand, Trouble, dans Libération, no 9 535, 7 & 8 janvier 2012, page 3)
  4. (Figuré) Se complaire dans un travail ou dans une pensée.
    • Le Valdemar devait pousser son voyage de circumnavigation jusqu'à Seidisfiord, station située sur la côte orientale de l'Islande ; mais comme je caressais toujours l'idée de gagner Reykjavík par terre en franchissant le désert du Stórisandr, le moment était venu de prendre congé du capitaine Kihl et de mes compagnons de traversée. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 70)
    • Fin février, on se rendait compte dans tous les milieux français et indigènes qu’il fallait faire une fois de plus son deuil des espérances que l’on avait caressées. — (R.-A. Lortat-Jacob, Sauvons l’Indo-Chine ! Politique & Vérité, Paris : Éditions de La Griffe, sans date (fin 1926-début 1927), chap. 4, p. 30)
    • Dire qu’il y a des années que je caresse cette chimère, que je vis avec cette idée folle : mon journal à moi […]. Je l’ai réalisé, ce rêve impossible, je le tiens, l’oiseau bleu, entre mes doigts. Le Justicier. C’est un journal de finance. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 171)
    • Elle ne manque pas d’allure la Porsche 912 coupé, couleur crème, millésime 1968, garée sur un boulevard parisien. Un vrai petit bijou pour collectionneurs que plusieurs passants caressent d’un œil connaisseur. — (Eric Béziat, La France devrait autoriser en 2020 la conversion électrique des véhicules thermiques, Le Monde. Mis en ligne le 17 décembre 2019)
  5. (Vieilli) (Arts) Donner un beau fini à une œuvre, un ouvrage.
    • Le fracas de l’orchestre leur arrivait, assourdissant. Par instants, les violons dominaient le vacarme qu’ils semblaient apaiser, caresser, contenir, mais le saxo, le piston, la clarinette et surtout la trompette […] se mettaient ensemble à mugir et à pétarader de telle sorte que personne ne parlait plus. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  6. (Spécialement) (Par euphémisme) pronominal Se masturber.
    • En attendant, je devais me caresser pour me calmer. J'ai ouvert un autre classeur à souvenirs. La langue de Mandy m'est venue en tête, au creux de la main. — (David Goudreault, La bête à sa mère, Stanké, 2015, page 181.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CARESSER. v. tr.
Faire des caresses de la main, des lèvres. Caresser un enfant. Caresser un chien. Fig. et poétiquement, Le zéphyr caresse les fleurs. Il signifie aussi figurément Flatter, cajoler. Depuis qu'il occupe cette place, il est caressé de tout le monde. Il sait caresser les gens pour en obtenir ce qu'il désire. Par extension, Caresser l'orgueil de quelqu'un. Il signifie encore figurément Se complaire dans un travail, dans une pensée. Il caresse un beau projet.

Littré (1872-1877)

CARESSER (ka-rè-sé) v. a.
  • 1Faire des caresses. Caresser un enfant, un chien. … L'âne de la fable, Qui, pour se rendre plus aimable Et plus cher à son maître, alla le caresser, La Fontaine, Fabl. IV, 5. Et soit frayeur encore ou pour me caresser De ses bras innocents je me sentis presser, Racine, Ath. I, 2. Il faut nous flatter et nous caresser comme des enfants, pour nous tenir en bonne humeur, Nicole, dans BOUHOURS, Rem. Quel avantage a-t-on qu'un homme vous caresse, Vous jure amitié, foi, zèle, estime, tendresse, Lorsqu'au premier faquin il court en faire autant ? Molière, Mis. I, 1.

    Poétiquement. Le zéphyr caresse les fleurs. Le flot caressait les flancs du navire.

    Ironiquement. Il lui caressa les épaules à coups de bâton.

    Caresser la bouteille, aimer à boire.

    Se dit, particulièrement et dans un langage libre, des caresses amoureuses. Leurs femmes caresser…, Régnier, Sat. IX. Vos griffes la pourront blesser Quand vous voudrez la caresser, La Fontaine, Fables, IV, 1. Boit son vin, caresse sa fille, La Fontaine, ib. IV, 4. Les Français chantaient, buvaient, caressaient les filles dans les cathédrales, Voltaire, Mœurs, 57. De mon vin ils prennent leur part, Ils caressent ma chambrière, Béranger, Mon enterr.

    Terme d'artiste, étendu aussi aux œuvres littéraires. Caresser un ouvrage, le faire avec amour.

  • 2 Fig. Flatter. Quoiqu'un peuple l'adore, et qu'un roi le caresse, Corneille, Cid, IV, 2. Il feint, il me caresse et cache son dessein, Racine, Mith. IV, 2. Selon qu'il vous menace ou bien qu'il vous caresse, La cour autour de vous ou s'écarte ou s'empresse, Racine, Brit. IV, 1. Mon fils peut caresser la main qui nous opprime ! Delavigne, Vêpres sic. I, 1.
  • 3Entretenir, nourrir. Caresser un amour, un espoir, une idée. Un mal que nous caressons. Quand de vos ennemis caressant l'insolence, Voltaire, Tancr. IV, 6. Par des soumissions caresser son orgueil, Voltaire, Alz. I, 1.
  • 4 Terme de peinture. Caresser le nu, jeter les draperies de manière à faire apercevoir le nu.
  • 5Se caresser, v. réfl. Se donner réciproquement des caresses.

SYNONYME

CARESSER, FAIRE DES CARESSES Ces termes ne sont pas synonymes en tout. Caresser un enfant, ou faire des caresses à un enfant, peuvent se dire exactement l'un pour l'autre. Mais il n'en serait plus de même dans cette phrase-ci : Le roi lui fit beaucoup de caresses, c'est-à-dire le reçut avec des marques d'affection toutes particulières ; au lieu que caresser, si on le mettait ici en place de faire des caresses, porterait l'esprit vers des caresses effectives.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « caresser »

(XVe siècle)[1] De l’italien carezzare (« chérir »)[2] ; voir caresse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Caresse ; ital. carezzare. Ce mot paraît être entré dans la langue au commencement du XVIIe siècle, par l'italien carezzare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « caresser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
caresser karɛse

Évolution historique de l’usage du mot « caresser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « caresser »

  • Caresser est plus merveilleux que se souvenir. André Pieyre de Mandiargues, La Marge, Gallimard
  • L'éléphant se laisse caresser. Le pou, non. De Lautréamont / Les chants de Maldoror
  • Il est aussi dangereux de faire du bien aux hommes que de caresser les bêtes sauvages. De Christine de Suède / Maximes
  • Dieu a inventé le chat pour que l'homme ait un tigre à caresser chez lui. De Victor Hugo
  • L’amour est un chien. Un chien dont on ne sait jamais ce qu’il a dans le tête. Tu peux le caresser. Il répond à tes caresses. Et puis, un jour, il te mord, tu ne sais pas pourquoi. De Isabelle Sorente / L
  • Écrire, c'est la manière la plus ostentatoire de garder silence - c'est caresser l'espoir qu'un chapelet de mots puisse déboucher sur une parole vraie. De Marc Gendron / Titre à suivre
  • En effet, la séquence montre un touriste se pencher par la fenêtre de la Jeep pour caresser le prédateur qui se trouve à portée de main, et le prendre en photo. Soudain, le lion se retourne et fusille le touriste du regard. Un autre passager du véhicule appelle alors son voisin à fermer la fenêtre. , Il ouvre sa vitre pour caresser un lion et passe à deux doigts de la mort – vidéo - Sputnik France
  • Avec toi je veux caresser la vie/Je veux dévorer les plus beaux fruits/Je veux pleurer aussi Courrier picard, Michel Pruvot vous fait danser sur le titre «Avec mes plus doux baisers» d’André Verchuren
  • La ferme des Moulis. A Camarade, à 10 km du Mas-d’Azil, venez découvrir les chèvres angoras. Vous pourrez y caresser ces animaux à la toison exceptionnelle et comprendre les secrets du mohair. ladepeche.fr, Sorties ludiques en famille à la découverte du monde animal - ladepeche.fr
  • Presque à la manière d’un animal de compagnie, elle se laisse caresser sans broncher. Pourtant, il ne s’agit ni d’un chat, ni d’un chien, mais bel et bien d’une corneille. C’est une lectrice qui, en allant jeter ses bouteilles de PET, a eu l’occasion d’observer à plusieurs reprises une scène insolite. Celle d’une vieille dame caressant un volatile sauvage tranquillement posé au sol, près du centre commercial Seepark de Kreuzlingen (Thurgovie). Touchée par cette amitié peu commune entre la retraitée et l’oiseau, la femme a décidé de partager l’histoire dans un groupe Facebook de la région. , 20 minutes - Pas un chat ou un chien… mais une corneille de compagnie
  • Il faut dire que l’image a de quoi surprendre, on y voit un nageur caresser dans le plus grand des calmes un dauphin, comme ça, au milieu de l'océan Indien. Une capture d’écran réalisée par Globice qui viendrait d’une vidéo postée sur les réseaux sociaux le 15 juin dernier. L’association s’indigne et qualifie ce comportement d’ « interactions préjudiciables aux cétacés ». Clicanoo.re, [Société] Un nageur se filme caressant un dauphin, Globice monte au créneau | Clicanoo.re
  • Presque à la manière d’un animal de compagnie, elle se laisse caresser sans broncher. Pourtant, il ne s’agit ni d’un chat, ni d’un chien, mais bel et bien d’une corneille. Une vieille dame parvient à s'approcher d'un volatile sauvage tranquillement posé au sol, près d'un centre commercial en Suisse. Touchée par cette amitié peu commune entre la retraitée et l’oiseau, une femme a décidé de partager l’histoire dans un groupe Facebook. L'essentiel, Cette dame se lie d'amitié avec une corneille
  • « La jeune fille était arrêtée devant le maquis du village situé en face de l’hôpital lorsque le sieur Aristide Kouaho est sorti du maquis pour venir caresser ses seins. La petite se plaint en lui demandant d’arrêter. Le jeune homme revient à la charge à nouveau, en lui disant : Si tu es une femme, il faut parler encore; je vais venir te frapper, tu me connais non ? », explique notre source sous le couvert de l’anonymat. Afriksoir, Côte d’Ivoire : Il caresse ses seins devant un maquis à Ébimpe, elle se plaint, il la bat et elle meurt – Afriksoir
  • Dans des nouvelles connexes, quelque chose d’incroyablement important a été récemment confirmé: il s’avère que vous pouvez caresser le chat dans Cyberpunk 2077. Il n’y a pas encore d’informations sur les caresses pour chiens, mais au moins il est garanti que nous pouvons avoir au moins un animal à Night City. Les chats sont cool. Breakingnews.fr, L'un des personnages de Cyberpunk 2077 a un tatouage Radiohead

Images d'illustration du mot « caresser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « caresser »

Langue Traduction
Anglais caress
Espagnol acariciar
Italien accarezzare
Allemand streicheln
Portugais acariciar
Source : Google Translate API

Synonymes de « caresser »

Source : synonymes de caresser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « caresser »

Partager