Chérir : définition de chérir


Chérir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CHÉRIR, verbe trans.

A.− [L'obj. désigne une pers.] Aimer très tendrement. Tu as raison de m'aimer, car ton vieux te chérit (Flaubert, Correspondance,1880, p. 28):
1. Puis il lui sembla que chaque fraction de seconde l'éloignait irréparablement de ces êtres qu'elle avait chéris. Bernanos, La Joie,1929, p. 679.
Emploi pronom.
Réciproque :
2. ... sa fille lui répondait des lèvres; le cœur était loin, et c'est ainsi que ces deux êtres qui se chérissaient n'étaient pas ensemble, bien qu'à côté l'un de l'autre, ... Gobineau, Les Pléiades,1874, p. 139.
Réfl., rare. Je me chéris trop pour me priver d'aucun plaisir (Barrès, Le Jardin de Bérénice,1891, p. 112).
B.− [L'obj. désigne une chose]
1. Faire preuve, à l'égard de quelque chose
a) D'un profond attachement :
3. Les premiers, pasteurs, chérissoient la liberté pour elle; les seconds, cultivateurs, l'aimoient pour leurs propriétés. Ceux-là touchoient à la pureté primitive; ceux-ci étoient plus avancés d'un pas vers les vices civils. Chateaubriand, Essai sur les Révolutions,t. 1, 1797, p. 289.
b) D'un goût particulier :
4. Elle (« la brabançonne »)... chérit le poisson, prise la viande, se contente d'une croûte de pain, gobe en connaisseuse la fraise et la mandarine. Colette, La Maison de Claudine,1922, p. 218.
c) D'une certaine complaisance. Chérir le souvenir de qqn; chérir la solitude :
5. ... il se trouve... et plus à Paris que partout ailleurs, des hommes qui chérissent une vie à l'ombre, un travail tranquille, des Bénédictins égarés dans notre société sans monastère pour eux. Balzac, Modeste Mignon,1844, p. 62.
2. Attacher un grand prix (à quelque chose) :
6. ... l'idée du bien, confortable, rassurante et telle que la chérit la bourgeoisie, invite à la stagnation, au sommeil. Gide, Journal,1929, p. 953.
Prononc. et Orth. : [ʃeʀi:ʀ], (je) chéri(s) [ʃeʀi]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1150 cherir « honorer, flatter » (Wace, St Nicolas, éd. E. Ronsjö, 1366) − xvies. ds Hug.; d'où 2. 1155 « aimer tendrement » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 791); 1669 part. passé adj. « (d'une pers.) aimé(e) » (Boss. Reine d'Anglet. ds Littré); 1830-33 subst. « personne aimée » (Bérang. Jacq., ibid.); av. 1857 subst. fém. « maîtresse, amante » (E. Sue ds Lar. 19e); 1680 spéc. cherir sa patrie (Rich.); 1694 chérir le souvenir de qqn (Ac.); 3. 1580 « attacher un grand prix à qqc. » (Mont., i, 222 ds Littré); d'où 1641-42 « tenir beaucoup à, se complaire dans » (Corn., Polyeucte, III, 3). Dér. de cher*; dés. -ir. Fréq. abs. littér. : 677. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 285, b) 1 151; xxes. : a) 756, b) 710.
DÉR.
Chérissable, adj.,vieilli. [Qualifie une pers. ou une chose] . Digne d'être chéri. La santé est un des biens les plus chérissables (Ac.1798).Par mille qualités il (...) était chérissable (A. Pommier, Crâneries et dettes de cœur,1842, p. 202).[ʃeʀisabl̥]. 1reattest. 1559 (Amyot, De l'Amour ds Hug.); du rad. du part. prés. de chérir, suff. -able*.
BBG. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 18.

Chérir : définition du Wiktionnaire

Verbe

chérir transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Aimer tendrement.
    • Chérir ses enfants, ses amis. Chérir sa patrie. Image chérie.
  2. (Par extension) (Avec un nom de chose pour complément) Être tendrement attaché à ; se complaire dans.
    • Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes. — (Bossuet, Extrait d’un Sermon)
    • La musique, elle aussi, d'un accordéon dans les bals, ou d'un orchestre piaulant sa rengaine exotique dans les lieux de plaisir, ou d'un monumental piano mécanique, dans un décor de glaces et de femmes nues, m’est délicieuse à chérir. — (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 16)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Chérir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHÉRIR. v. tr.
Aimer tendrement. Chérir ses enfants, ses amis. Chérir le souvenir, la mémoire de quelqu'un. Chérir sa patrie. Chérir son erreur. Image chérie. Le peuple chéri de Dieu, Les Hébreux. Mon chéri, ma chérie, terme de tendresse.

Chérir : définition du Littré (1872-1877)

CHÉRIR (chè-rir) v. a.
  • 1Avoir beaucoup d'affection pour quelqu'un. Chérir ses enfants. Un homme comme lui, de mérite et d'honneur, Et qui vous chérissait avec idolâtrie, Molière, Mis. V, 6. Jamais œillade de dame, Propos flatteur et gracieux, Mot d'amitié ni doux sourire, Déifiant le pauvre sire, N'avaient fait soupçonner qu'il fût vraiment chéri, La Fontaine, Fabl. IX, 15. Il est aimé des grands, il est chéri des belles, Boileau, Sat. VIII.
  • 2Aimer d'un amour qui a quelque chose du culte. Chérir sa patrie. Chérir la mémoire de ses amis.
  • 3Tenir beaucoup à. Qui chérit son erreur ne la veut pas connaître, Corneille, Poly. III, 3. Alzire, jusque-là chérissions-nous la vie ? Voltaire, Alz. V, 5. J'ai chéri plus que toi la gloire de ta vie, Voltaire, M. de Cés. I, 1.

    Par analogie. L'occasion est belle, il nous la faut chérir, Corneille, Hor. II, 3. Je chéris, j'acceptai, sans tarder davantage, L'heureuse occasion de sortir d'esclavage, Racine, Baj. V, 4. Je ne suis pas de ces médecins qui ne chérissent que leurs opinions et qui, plutôt que d'en démordre, aiment mieux laisser mourir un malade, Hauteroche, Crispin méd. II, 9.

  • 4Se chérir, v. réfl. Avoir une affection mutuelle. Très sots enfants de Dieu, chérissez-vous en frères, Voltaire, Ép. 97.

    Avoir de l'affection pour soi-même.

    Être chéri. La vertu ne peut trop se chérir.

HISTORIQUE

XIIe s. Ne Olivier qui tant fit à cherir, Ronc. p. 101. Et li reis Loewis e Franceis l'unt cheri, Th. le mart. 95. Li prelat sunt serf Deu, li reis les deit cherir, ib. 70.

XIIIe s. Ma primeraine famme [j'] amai mout et chieri, Berte, CVIII.

XVe s. Se je vous ay en mes dictez [vers] cheri [caressé, célébré], Deschamps, Poésies mss. f° 366, dans LACURNE. S'avança le roy, et embrassa Garifer le jeune, et le baisa par moult de foys ; si fist-il Nestor ; et quant il eut les enfants assez cheri [caressé]…, Perceforest, t. II, f° 4, dans LACURNE.

XVIe s. Combien qu'il eust entendu qu'en son absence le roi la cherissoit, si n'en put-il rien croire, Marguerite de Navarre, Nouv. III. Pourquoi il cherissoit ainsi ce jeune homme là seul, et abominoit tous les autres, Amyot, Anton. 91. Madame, ces vers meritent que vous les cherissiez ; car vous serez de mon advis qu'il n'en est point sorty de Gascoigne qui eussent plus d'invention et de gentillesse, Montaigne, I, 222. Tout du long du chemin venoient cherir la belle Les loups et les lyons à la face cruelle, Baïf, Œuvres, p. 167, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHÉRIR. - ÉTYM. Ajoutez : Sarthe, chérissant, caressant : un chien chérissant, de là l'anglais to cherish, caresser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chérir »

Étymologie de chérir - Littré

Cher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de chérir - Wiktionnaire

Dérivé de cher avec la désinence -ir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chérir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chérir ʃerir play_arrow

Conjugaison du verbe « chérir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe chérir

Évolution historique de l’usage du mot « chérir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chérir »

  • Les habitants du Gard et de l'Hérault reconnaîtront plusieurs paysages emblématiques du sud : les salins du midi, la bambouseraie d'Anduze, des cascades cévenoles et la voie de chemin de fer au-dessus du Gardon... Autant de paysages qu'il est urgent de chérir. "La beauté s'use comme un premier baiser"... Le mieux c'est tout simplement d'écouter ! midilibre.fr, Julien Doré fait son grand retour avec "La Fièvre" et un clip étonnant tourné dans la région - midilibre.fr
  • Son nouveau recueil de poèmes ,"D'un secret cheminement", balaye les thèmes chers à celui qui a partagé son existence entre ville et campagne. Entre Lyon où il travaillait et la Haute-Loire où la ferme de ses grands-parents constituait un repaire de choix pour observer et chérir la nature. , Chambon-sur-Lignon : un nouveau recueil de poèmes de Jean Chaudier - La Commère 43
  • Les séries limitées Lotus, c’est comme les éclipses solaires totales : ça n’arrive pas tout les jours. Il faut donc chérir ces moments. TopGear, La Lotus Exige fête ses vingt ans avec une édition spéciale - TopGear
  • Bien sûr, la situation actuelle que nous vivons tous … avec une intensité différente selon ces croyances et certitudes et sa position géographique est propice à se chérir… On a pu voir tous ces élans de solidarité, l’humanité a tremblé. Music never stops, Et l’amour alors ? – Music never stops
  • Les militants ont brandi des pancartes écrites en rouge avec ce qu'ils voulaient voir disparaître et en vert avec ce qu'ils voulaient garder et chérir. La police de Bruxelles était présente en grand nombre dans les rues secondaires mais n'est pas intervenue pendant l'action. Le Soir, Extinction Rebellion manifeste en plein centre de Bruxelles (photos) - Le Soir

Vidéos relatives au mot « chérir »

Traductions du mot « chérir »

Langue Traduction
Portugais estimar
Allemand zu ehren
Italien amare
Espagnol valorar
Anglais cherish
Source : Google Translate API

Synonymes de « chérir »

Source : synonymes de chérir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « chérir »



mots du mois

Mots similaires