La langue française

Peloter

Sommaire

Définitions du mot peloter

Trésor de la Langue Française informatisé

PELOTER, verbe

A. − Empl. intrans., vx. Se renvoyer la balle sans engager une partie (au jeu de paume). Un antique tableau représentant un chat qui pelotait (Balzac,Mais. chat, 1830, p.5).
Loc. fig., vieilli. Peloter en attendant partie. ,,Faire quelque chose de peu de conséquence en attendant mieux; faire par manière d'essai ce qu'on fera plus sérieusement dans la suite`` (Ac. 1835). La censure d'alors interdisant au drame tout développement historique un peu vrai et un peu profond, on se jeta dans des genres intermédiaires, on louvoya, on fit des proverbes et des comédies en volume; c'est ce qui s'appelle peloter en attendant partie (Sainte-Beuve,Portr. littér., t. 3, 1846, p.419).
B. − Empl. trans.
1. Mettre en pelote (v. ce mot A). Synon. pelotonner.Peloter du fil. (Dict.xixeet xxes.).
2. Fam. [Le compl. d'obj. désigne une pers., une partie du corps]
a) Caresser, palper par jeu érotique. Synon. lutiner (littér.), patiner (vx), tripoter (fam.).Se faire peloter. Des petits marins se mettent à nous peloter de force, hommes et femmes (Céline,Voyage, 1932, p.590).V. fesse ex. de Queneau:
1. Au physique il était large, étale, brave type, à la voix grasseyante, à la braguette enflée, et pelotant, jusque dans un âge avancé, des débutantes de Thespis dans son pince-fesses de la rue de Douai. L. Daudet,Brév. journ., 1936, p.52.
Absol. Des yeux qui vous déshabillent et des mains huileuses qui pelotent à distance (Arnoux,Roi, 1956, p.15).
Empl. pronom. réciproque. V. épiderme A 1 ex. de Goncourt.Se peloter avec qqn.Sa fille se pelotait avec le fils Barbentane (...). On jasait là-dessus (Aragon,Beaux quart., 1936, p.91).
P. anal. [Le compl. d'obj. désigne une chose] Palper de façon sensuelle. Ceux-là pelotent les cigares et les respirent avant de les mettre en bouche, chacun cherchant à se montrer plus connaisseur que le voisin (Fargue,Piéton Paris, 1939, p.96).V. airée ex. 2.
Rem. Peloter est souvent dépréc. en ce qu'il désigne des caresses importunes, imposées (gén. par un homme à une femme qui les subit).
b) Au fig. Flatter, flagorner. Synon. enjôler.Gréveuille, l'académicien exquis, qui craint les coups, donne tort à sa vénérable amie, pelote le mari, et reprend du fromage (Colette,Cl. ménage, 1902, p.95):
2. Il paraissait surtout estimer Virginie, une femme de tête, disait-il, et qui saurait joliment mener sa barque. C'était visible, il les pelotait. Même on pouvait croire qu'il voulait prendre pension chez eux. Zola,Assommoir, 1877, p.650.
Rem. Les dict. de lang. des xixeet xxes. donnent peloter au sens fam. de ,,battre, maltraiter de coups et de paroles`` (Ac. 1798-1878); ce sens n'est pas att. dans la docum. de textes des xixeet xxes.
REM. 1.
Pelotailler, verbe trans.,synon. dépréc. (supra B 2).Je vois la jolie Hamackers (...) aller à la loge de Véron, s'y faire pelotailler (Goncourt,Journal, 1863, p.886).
2.
Peloté, -ée, adj.,chasse. [En parlant d'un oiseau] Qui, touché par une balle, tombe en boule. L'oiseau (...), touché en plein et tombant comme une motte, «peloté», et qui rebondit avec un bruit sourd (Vialar,Fusil, 1960, p.100).
Prononc. et Orth.: [pəlɔte], (il) pelote [pəlɔt]. Barbeau-Rodhe 1930 je pelote [ʒ əplɔt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) xives. [date ms.] peluser [pour peluter] «lancer» (la pelote) (Gautier de Bibbesworth, Traité, éd. A. Owen, interpolation après vers 1098, ms. C, p.141); 1489 peloter dez ou pelote (R. Gaguin, Le passetemps d'oysiveté, Rec. de poés. fr., éd. A. de Montaiglon, t.7, p.245); b) 1489 fig. «balloter de l'un à l'autre, malmener, tourmenter» (Id., ibid., p.240); 2. a) 1549 «jouer à la balle» (F. Habert, Trad. Horace, Satires, I, 5, Paraphr. ds Hug.); b) 1688 (Rich. t.2: Peloter ou ploter. Terme de Jeu de paume [...] C'est joüer pour se divertir seulement [Peloter en attendant partie. Allons peloter une douzaine de balles]); c) 1690 (Fur.: On dit figurément, qu'un homme pelote en attendant partie, quand il s'amuse à quelque leger divertissement en attendant un meilleur); 3. a) [av. 1806 «caresser amoureusement» (Restif de La Bretonne, Collection des plus belles pages d'apr. Brunot t.6, 1219)] 1857 (Goncourt, Journal, p.368); b) 1877 «flatter» (supra ex. 2); 4. 1842 (Ac. Compl.: Peloter. Mettre en pelotons. Peloter du fil, de la soie). Dér. de pelote*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 61. Bbg. Quem. DDL t.16.

Wiktionnaire

Verbe

peloter \plɔ.te\, \pə.lɔ.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) (Jeu de paume) Jouer à la paume, sans que ce soit une partie réglée ; ne faire que se jeter et se renvoyer la balle au jeu de paume.
    • Ils ne jouent pas partie, ils ne font que peloter.
    • Au milieu de cette large poutre mignardement sculptée se trouvait un antique tableau représentant un chat qui pelotait. — (Honoré de Balzac, La Maison du chat-qui-pelote, 1829)
  2. (Vieilli) (Par extension) (Proverbial) (Figuré) Faire quelque chose de peu de conséquence, en attendant mieux.
    • Peloter en attendant partie.
    • Car, en voyant servir le dessert, ils donnèrent avec la même ardeur que s’ils n’avaient fait jusque-là que peloter en attendant partie. — (Charles Dickens, Vie et aventures de Nicolas Nickleby, traduit par Alfred Des Essarts sous la direction de Paul Lorain, 1885, Hachette)
  3. (Transitif) Mettre en pelote du fil, de la laine. → voir pelotonner
  4. (Familier) Caresser, palper sensuellement ou par jeu érotique. — Note : Dans ce sens, le verbe est dépréciatif quand il s’agit de caresses subies.
    • Loft Story fait un carton. Jean-Edouard pelote Loana dans la piscine de M6. C’est un coup de tonnerre dans l’imaginaire érotique des ménagères de moins de cinquante ans. Tout devient possible. — (François-Xavier Ajavon, Vous n’en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?, sur RING : News, culture & société (www.surlering.com), le 14 janvier 2013)
    • Ah ! si madame Verdurin commence à peloter les bronzes, nous n’entendrons pas de musique ce soir, dit le peintre. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n°1924, 1987, page 205)
    • (Absolument)Et tu sais, mon vieux, si le cœur t’en dit, faut pas te priver de peloter... Elles ne demandent que ça. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 81)
  5. (Par extension) (Familier) Flatter ou flagorner une personne pour en obtenir des faveurs.
    • La comtesse de Glendall raconte que Georges IV était ivre-mort quand il débarqua. Cela n’empêcha pas la foule de le peloter et de l’appeler Sa Majesté Éthérée. — (Patrick Rafroidi, L’Irlande et le Romantisme, Publications de l’Université de Lille III, 1972, page 52)
    • Ça est sûr ! Mais, je crois tout de même que ce serait bon d’aller un peu causer "gentillement" les membres… Il y en a déjà dans la salle. Oui, on va peloter les électeurs.( comédie de Fernand Wicheler et Frantz Fonson, Le Mariage de mademoiselle Beulemans)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PELOTER. v. intr.
Jouer à la paume, sans que ce soit une partie réglée; ne faire que se jeter et se renvoyer la balle. Ils ne jouent pas partie, ils ne font que peloter. Prov. et fig., Peloter en attendant partie, Faire quelque chose de peu de conséquence, en attendant mieux.

PELOTER signifie aussi populairement Caresser sensuellement. Il signifie encore, populairement, Flatter un personnage important pour en obtenir des faveurs.

Littré (1872-1877)

PELOTER (pe-lo-té) v. a.
  • 1Mettre en peloton. Peloter du fil, de la soie.
  • 2 Fig. et populairement. Battre, maltraiter de coups ou de paroles. Il a voulu faire le mutin, on l'a vigoureusement peloté. Il a été bien peloté dans cette discussion.
  • 3 Terme de pêche. Jeter de l'amorce dans l'eau, sous forme de pelotes.
  • 4 V. n. Jouer à la paume sans faire une partie réglée. Je n'entends pas qu'il joue avec nos masses sur un billard haut de trois pieds, je n'entends pas qu'il aille peloter dans nos tripots, ni qu'on charge sa petite main d'une raquette de paumier…, Rousseau, Ém. II.

    Fig. Je compris bien que ces prélats voulaient peloter avec moi, et, comme le jeu me plaisait assez, je fis volontiers la partie, Marmontel, Mém. VIII.

    Peloter en attendant partie, faire quelque chose de peu important en attendant mieux. Nous attendons ce petit colonel [le fils de Mme de Grignan], qui vient se préparer pour aller en Piémont ; car cette expédition de Nice n'est que peloter en attendant partie, Sévigné, 10 avr. 1691.

  • 5Se peloter, v. réfl. Être mis en peloton. Ce fil se pelote aisément.

    Fig. Se battre. Ils se sont bien pelotés.

HISTORIQUE

XVIe s. Nous pelotions nos declinaisons grecques, à la maniere de ceux qui par certains jeux de tablier apprennent l'arithmetique, Montaigne, I, 195. Et pelotoit-on ce nom de Vieilleville par le Louvre et tout Paris, comme ung esteuf entre deux raquettes par bons joueurs de paulme, qui par honneur, qui par risée, Carloix, VIII, 40.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PELOTER, v. n. jeu de paume ; c’est jouer sans s’assujettir à aucune autre regle de ce jeu, sinon d’attendre la balle & de la renvoyer. Les balles perdues soit à la grille, soit au trou, soit aux filets, sont perdues pour ceux qui les perdent.

Peloter, se dit encore de certaines substances qui s’amassent en petit tas, ainsi de la neige qui se pelote.

Peloter, v. n. terme de Pêcheur ; c’est jetter de petites pelotes de mangeaille aux poissons pour les amorcer avant que de pécher.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « peloter »

De pelote avec suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pelote ; Berry, pelotir, faire pelote.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « peloter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
peloter plɔte

Citations contenant le mot « peloter »

  • Voici une vidéo choc de l’agression physique d’une femme aux États-Unis. Ce jour-là, au Texas, Linda Nuno Trevino est arrêtée pour avoir manifesté en klaxonnant. Concrètement, elle hurle son histoire après avoir été harcelée moralement et physiquement pendant 9 ans par un policier. Et c’est ce dernier qui procède à l’arrestation et qui en profite pour la peloter, et même si elle crie « J’exige une femme officier. » Découvrez la vidéo juste ici : Le Tribunal Du Net, "J'exige une femme officier": un policier traque une femme pendant 9 ans et l'agresse physiquement lors d'une arrestation
  • Pour le procureur, Jean-Baptiste Doubliez, l’homme « reconnaît matériellement mais pas intentionnellement, parlant de gestes inappropriés. C’est justement une expression beaucoup sortie après les mouvements MeToo et BalanceTonPorc ». Il continue : « Monsieur va rentrer le soir, énervé et va peloter tout le monde mais pour lui, c’est juste un jeu ». Pour celui qui fait des « références au sexe permanentes », il requiert deux ans de prison avec sursis probatoire, avec obligations de soins, interdiction de contacts et de paraître au domicile. Le Telegramme, Dans le pays de Quimperlé, un père relaxé d’avoir touché ses enfants - Quimper - Le Télégramme
  • Pour certains, la « pelle » serait issue du verbe « peloter », tel qu’on l’utilisait au jeu de paume. Pour s’exercer et s’échauffer, les joueurs « pelotaient » avant d’engager la partie. Au sens figuré, « peloter » consistait à s’amuser de légers divertissements, en attendant mieux. , Petite parenthèse - Le journal du Gers
  •  Courageuse et espiègle, sur le tournage de son dernier film, Alexandra Lamy a voulu retourner la situation et mettre les hommes dans les positions gênantes auxquelles les femmes sont confrontées quotidiennement : « Sur le tournage de " Par instinct ", je voulais encourager les filles à se comporter comme les mecs. Leur faire la bise et les peloter dans la foulée ! J'avais envie de filmer ces hommes et de voir leur réaction ». , Alexandra Lamy : « Se faire peloter sur un plateau a toujours existé » - Elle
  • Les victimes ont "été violemment battues, se sont vu peloter les seins et le vagin, ont été dévêtues alors qu'elles étaient entre les mains de la police", affirme le rapport. VOA, Répression d'une manifestation dénonçant des agressions sexuelles de la police au Malawi

Vidéos relatives au mot « peloter »

Traductions du mot « peloter »

Langue Traduction
Anglais grope
Espagnol ir a tientas
Italien brancolare
Allemand tasten
Chinois 摸索
Arabe تلمس
Portugais tatear
Russe нащупывать
Japonais 模索する
Basque grope
Corse grope
Source : Google Translate API

Synonymes de « peloter »

Source : synonymes de peloter sur lebonsynonyme.fr
Partager