Frapper : définition de frapper


Frapper : définition du Wiktionnaire

Verbe

frapper \fʁa.pe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se frapper)

  1. Donner un ou plusieurs coups à quelqu’un, à quelque chose.
    • Dans les premiers âges historiques, on ne voit pas seulement les maîtres frapper et fouetter leurs esclaves ; les rois eux-mêmes administrent le supplice de la bastonnade. — (La bastonnade et la flagellation légales, dans le Le Magasin pittoresque, 1854, vol.8, page 54)
    • […] ; et, surprenant un homme qui volait la ration d’un camarade, il l’invectiva et le frappa à la face. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 272 de l’éd. de 1921)
    • […] ; les deux danseurs à tour de rôle s’agitaient en frappant sur un tambourin de peaux de phoque. Ce n’était pas beaucoup plus étrange que le charleston ou le black-bottom ; […] — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • L’infortuné n’avait pas eu le temps de presser ce bouton. Déjà ses assaillants le frappaient, sauvagement, par derrière. — (Francis Carco, Les Hommes en cage, Éditions Albin Michel, Paris, 1936, p. 120)
    • Il reste à trouver celui qui t’a frappé avec une barre de fer. Celui qui ordonna à quelqu’un d’ordonner à quelqu’un qui ordonna à quelqu’un d’autre de te tuer. — (Vassilis Vassilikos, Z, 1966, traduit du grec par Pierre Comberousse, NRF Gallimard, 1967, p.342)
  2. (Spécialement) Donner des coups à une porte pour signaler sa présence et se faire ouvrir.
    • Ne m’avez-vous pas dit qu’un instant avant que nous arrivassions, un homme sans chapeau, […], était venu frapper à la porte, et qu’on lui avait ouvert ? — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VIII)
    • Toute la nuit, nous entendons marcher, devant les chambres, des gens chaussés de souliers. De temps en temps, les pas s’arrêtent : on frappe à quelque porte, d’un doigt seulement, et il est amusant de se dire que malgré cela, la dame qui habite cette chambre a bien reconnu tout de suite, à sa manière de frapper, celui qui est là. — (Sei Shonagon, Notes de chevet (c. 1001-1010), Trad. André Beaujard, Gallimard, Collection Connaissance de l'Orient, format poche (no 5), 1985, pp. 97-98)
  3. (En particulier) Donner une empreinte à quelque chose, au moyen d’une matrice ou autrement.
    • Frapper de la monnaie. Frapper des médailles.
    • (Figuré) — […], retenant et prodiguant les phrases toutes faites qui se frappent régulièrement à Paris pour donner en petite monnaie aux sots le sens des grandes idées ou des faits, les gens du monde le réputèrent homme de goût et de savoir. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  4. (Par extension) Produire des espèces monétaires, de la monnaie.
    • Banassac, qui avait fabriqué des poteries sous les Romains, frappa alors des monnaies et ce village peut « revendiquer la dixième partie des monnaies mérovingiennes éparses dans tous les cabinets du monde ». — (J.-B. Delon, Histoire de Gévaudan-Lozère, Mende : Imprimerie Saint-Privat, 1941, page 37)
  5. (Par extension) Se diriger vers, tomber sur, en parlant de la lumière
    • Les parties d’un objet que la lumière frappe, où la lumière frappe.
  6. (Figuré) Faire de l’impression sur les sens, sur l’esprit, sur l’âme.
    • Le bruit sourd de la chute, les flots de sang qui jaillirent du corps et diaprèrent au loin le pavé, frappèrent d’épouvante jusqu’au duc lui-même ; […] — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VIII)
    • Ce qui me frappait le plus en lui, c’était le sourire le plus franc, le plus engageant que j’aie jamais vu sur aucune face humaine. — (Henry Miller, L’ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Si l’on met à part les simples témoignages d’argotiers proprement dits ou de personnes les fréquentant professionnellement (policiers, magistrats), ce qui frappe c’est le caractère relativement tardif des études consacrées aux argots. — (Jacques Dargaud, Les argots, réunion du 22 janvier 2011, La Lettre de la DLF Champagne-Ardenne, Reims, lettre no 84 de février 2011)
  7. Faire périr, exterminer, ou affliger par quelque grand malheur, par une calamité.
    • Dieu l’a frappé dans ce qu’il avait de plus cher. (Absolument) La mort frappe sans pitié.
  8. (Droit) Être établi, assigné sur.
    • Je le répète, il n’entre pas dans ma pensée, ni dans mon sujet, d’insister particulièrement sur ce personnage […] qui, d’ailleurs, vient d’être frappé durement par un rigoureux arrêt de cour d’assises. — (Léon Bloy, Le Salut par les Juifs, Joseph Victorion et Cie, 1906)
    • Une hypothèque qui frappe tous les biens du débiteur. Un immeuble frappé d’hypothèques.
  9. Rafraîchir ; rendre extrêmement frais par le moyen de la glace.
    • Frapper le champagne.
  10. (Pronominal) Se donner des coups à soi-même.
    • Se frapper la poitrine: montrer qu’on se sent coupable, qu’on s’en veut d’avoir mal agi. → voir battre sa coulpe.
    • Se frapper le front : montrer qu’on vient de trouver la solution d’un problème ou qu’on met en doute la santé mentale de quelqu’un.
  11. (Pronominal) (Absolument) (Familier) Avoir des pensées négatives, se faire du souci.
    • Ne vous frappez pas pour ces balivernes.
  12. (Marine) (matelotage) Fixer, attacher avec un nœud. Note : Ne pas confondre avec l’expression québécoise frapper un nœud.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Frapper : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRAPPER. v. tr.
Donner un ou plusieurs coups à quelqu'un, à quelque chose. Frapper quelqu'un avec la main, avec un bâton. Frapper la terre du pied. Il le frappa au visage. Cette pièce de bois, en tombant, l'a frappé à la tête. Être frappé du tonnerre. Elle se frappait la poitrine. Se frapper contre quelque chose. Se frapper à la tête. On dit aussi absolument ou intransitivement, Frapper des mains. Frapper comme un sourd. Frapper à tort et à travers. Frapper à bras raccourcis. Frapper fort. Frapper à la porte avec le marteau. Entrer sans frapper. Frapper sur l'enclume. L'endroit où la balle est venue frapper. Le marteau a frappé sur le timbre. Fig. et fam., Frapper à toutes les portes, S'adresser à toutes sortes de personnes pour en obtenir du secours, de l'assistance. Dans sa détresse il frappait à toutes les portes. Frapper quelqu'un d'un poignard, d'un couteau, etc., ou, simplement, Frapper quelqu'un, Le percer d'un ou de plusieurs coups. Frapper à mort, Frapper de façon à causer la mort. Une balle le frappa à mort. Fig., Être frappé à mort, Être malade à n'en pouvoir réchapper. Frapper les trois coups signifie, en termes de Théâtre, Donner l'avertissement aux spectateurs que le rideau va être levé. Fig., Frapper l'air de cris, de clameurs, etc., Pousser des cris, des clameurs qui retentissent au loin. Fig., Frapper un coup, Faire quelque tentative grave, périlleuse, décisive. Il résolut de frapper un grand coup. Employé transitivement, il signifie particulièrement Donner une empreinte à quelque chose, au moyen d'une matrice ou autrement. Frapper de la monnaie. Frapper des médailles. Fig., Un ouvrage frappé au bon coin, Un bon ouvrage. On dit dans un sens analogue Cet ouvrage est frappé au coin du génie. Fig., Vers bien frappé, Vers dont le sens est plein et la forme parfaite. Il se dit, par extension, en parlant de la Lumière, et signifie Se diriger vers, tomber sur. Les parties d'un objet que la lumière frappe, où la lumière frappe. Il se dit aussi, figurément, de l'Impression qui se fait sur les sens, sur l'esprit, sur l'âme. Tout ce qui frappe nos sens. Le son frappe l'oreille. Une grande lumière frappe la vue. Cet objet m'a frappé l'imagination. Cet endroit de son discours m'a frappé. N'êtes-vous pas frappé de cette coïncidence? Une beauté qui frappe. Fig., Être frappé de quelque chose, En être atteint, saisi. Être frappé d'une maladie, de la peste. Être frappé d'apoplexie. Être frappé d'épouvante, de stupeur, d'étonnement. Fig., Avoir l'imagination frappée de quelque chose, ou, simplement, Avoir l'imagination frappée, et même, familièrement, Être frappé, Avoir l'imagination remplie de quelque appréhension, de quelque idée sinistre. Ce malade a l'imagination frappée, est frappé. Avoir l'esprit frappé d'une idée, être frappé d'une idée, Être obsédé, préoccupé de cette idée, ne pouvoir l'écarter. Frapper d'étonnement, d'admiration, etc. Causer tout à coup un grand étonnement, etc. On dit en des sens analogues Frapper d'aveuglement, de stupeur, de crainte.

SE FRAPPER signifie quelquefois, absolument et familièrement, Se remplir l'imagination de quelque pensée sinistre. Ne vous frappez pas.

FRAPPER signifie encore Faire périr, exterminer, ou Affliger par quelque grand malheur, par une calamité. Dieu l'a frappé dans ce qu'il avait de plus cher. Absolument, La mort frappe sans pitié. En termes de Jurisprudence, il signifie Être établi, assigné sur. Une hypothèque qui frappe tous les biens du débiteur. Un immeuble frappé d'hypothèques. Spécialement, Frapper de glace, ou, par abréviation, Frapper, Rafraîchir, rendre extrêmement frais par le moyen de la glace. Frapper le champagne. Frapper le melon. Du vin frappé. Par extension, Une carafe frappée. Frapper le drap, Le bien fouler pour qu'il soit serré. Velours frappé, Velours dont on a écrasé le poil pour y imprimer des dessins. En termes de Musique, le participe passé

FRAPPÉ s'emploie comme nom masculin et désigne le Temps de la mesure où l'on baisse le pied ou la main, pour la marquer. Le levé et le frappé. On dit aussi, adjectivement, Temps frappé.

Frapper : définition du Littré (1872-1877)

FRAPPER (fra-pé) v. a.
  • 1Donner un ou plusieurs coups. Il [le cheval] frappe du pied la terre, il s'élance avec audace, il court au-devant des hommes armés, Sacy, Bible, Job, XXXIX, 21. Voyez comme elle frappe cette poitrine innocente, comme elle se reproche les moindres péchés, Bossuet, Mar.-Thér. Et, droit entre les yeux, [il] Frappe du noble écrit l'athlète audacieux, Boileau, Lutr. V. [Il] Lui jette pour défi son assiette au visage ; L'autre esquive le coup ; et l'assiette volant S'en va frapper le mur et revient en roulant, Boileau, Sat. III. Ceux qui gémirent sur l'aventure des diables de Loudun, ceux qui trouvèrent mauvais qu'un récollet, en conduisant Urbain Grandier au supplice, le frappât au visage avec un crucifix de fer…, Voltaire, Désastre de Lisbonne, préf. Tout est perdu, au contraire, quand on le traite [le peuple] comme une troupe de taureaux ; car tôt ou tard ils vous frappent de leurs cornes, Voltaire, Lett. Linguet, 15 mars 1767. Il [le pape Boniface VIII] se présenta avec majesté devant Colonna et Nogaret ; il est fort douteux que Colonna ait eu la brutalité de le frapper, Voltaire, Mœurs, 65.

    Se frapper, frapper à soi. Et se frappant le sein de ses pleurs inondé, Voltaire, Sémir. I, 1.

    Frapper un coup, donner un coup sur quelque chose. Le régisseur va frapper les trois coups (c'est au théâtre le signal pour lever le rideau).

    Fig. Frapper un coup, faire quelque tentative violente, périlleuse. Il veut frapper le coup sans notre ministère, Corneille, Héracl. III, 3. Tandis que Louis… Au Nil épouvanté ne va porter la guerre, Que pour venir bientôt, frappant des coups plus sûrs, Délivrer ton Dieu même et lui rendre ces murs [de Jérusalem], Voltaire, Zaïrs, III, 4. Du coup qu'on va frapper au milieu de la nuit, Vos regards dès demain recueilleront le fruit, Chénier M. J. Charles IX, II, 4.

    Fig. et familièrement. Frapper son coup, produire l'effet qu'on se propose.

    Frapper les grands coups, employer les grands moyens, faire quelque chose d'extraordinaire.

    Frapper l'air, ébranler l'air par la commotion d'un bruit. Qui frappe l'air, bon Dieu ! de ces lugubres cris ? Est-ce donc pour veiller qu'on se couche à Paris ? Boileau, Sat. VI.

  • 2Battre et serrer sur le métier la trame d'une toile, etc.

    Former la tête des épingles.

    Terme de marine. Attacher fortement et à demeure. Frapper une poulie.

  • 3 Terme de monnayage. Donner l'empreinte. Frapper de la monnaie. On a frappé en Angleterre une médaille de l'amiral Anson ; c'est un chef-d'œuvre digne du temps d'Auguste ; le revers est une victoire posée sur un cheval marin, tenant une couronne de laurier, Voltaire, Lett. Thiriot, 14 juin 1769. La ligue règne sous le nom de ce cardinal de Vendôme, qu'elle appelait Charles X, au nom duquel on frappait la monnaie, tandis que le roi le retenait prisonnier à Tours, Voltaire, Mœurs, 174.

    Fig. Bien frapper un vers, le marquer d'une vive empreinte.

  • 4Frapper avec un instrument tranchant ou avec une arme. Frappez l'arbre infructueux qui n'est plus bon que pour le feu, Bossuet, Marie-Thér. Comment frapper un roi de gardes entouré ? Voltaire, Oreste, I, 2.

    Absolument. Il frappe, et le tyran tombe aussitôt sans vie, Corneille, Héracl. v, 7. Les mains élevées à Dieu enfoncent plus de bataillons que celles qui frappent, Bossuet, Marie-Thér. L'infidèle s'est vu partout envelopper, Et je n'ai pu trouver de place pour frapper, Racine, Andr. V, 3. Je lui marque le cœur où sa main doit frapper, Racine, Mithr. IV, 1. Frappez, aucun respect ne vous doit retenir ; J'ai tout fait, et c'est moi que vous devez punir, Racine, ib. IV, 2.

  • 5Frapper de glace, ou, simplement, frapper, rafraîchir très promptement du vin, une liqueur avec de la glace (la glace frappant pour ainsi dire et saisissant le liquide). Frapper du champagne.
  • 6Se porter vers, darder sur. Les parties d'un objet que la lumière frappe. Déjà le jour plus grand nous frappe et nous éclaire, Racine, Iphig. I, 1.
  • 7Faire impression sur les organes de la vue ou de l'ouïe. Un bruit lointain frappa mon oreille. Les lueurs de l'incendie frappaient nos yeux. Tu n'as frappé mes yeux d'un moment de clarté…, Corneille, Hor. III, 1. Ils [ces noms] m'ont frappé l'oreille, ils m'ont blessé le cœur, Corneille, Héracl. III, 5. Auras-tu donc toujours des yeux pour ne point voir, Peuple ingrat ? quoi ! toujours les plus grandes merveilles, Sans ébranler ton cœur, frapperont tes oreilles ? Racine, Ath. I, 1. Viens, reconnais la voix qui frappe ton oreille, Racine, Iphig. I, 1. Joas laissé pour mort frappa soudain ma vue, Racine, Athal. I, 2.

    Fig. Frapper les yeux, attirer l'attention. Pour moi, je voudrais bien que, pour vous montrer mieux, Une charge à la cour vous pût frapper les yeux, Molière, Mis. III, 7.

  • 8Faire impression sur l'esprit ou le cœur. Les désastres d'Othon ainsi que moi vous frappent, Corneille, Othon, v, 5. Un tendre souvenir frappait soudain mon âme, Th. Corneille, Ariane, I, 4. Ce jour, ce triste jour frappe encor ma mémoire, Racine, Brit. I, 1. Jugez combien ce coup frappe tous les esprits, Racine, ib. V, 5. De quel étonnement, ô ciel, suis-je frappée ! Racine, Bajaz. III, 6. Quelque songe effrayant cette nuit l'a frappé, Racine, Esth. II, 1. Mais je vois que mes pleurs et que mes vains discours Pour vous persuader sont un faible secours, Votre austère vertu n'en peut être frappée, Racine, Athal. V, 2. Les faibles intérêts doivent peu nous frapper, Voltaire, Sémiram. II, 3. L'un d'eux est ce héros dont les traits m'ont frappée, Voltaire, Oreste, III, 4. Ces oiseaux de carnage frappent tous les autres oiseaux d'une frayeur si vive qu'on les voit frémir à leur aspect, Buffon, Ois. t. XI, p. 109, dans POUGENS. La douceur et la simplicité des Indiens le frappèrent [Las Casas] à tel point, qu'il se fit ecclésiastique pour travailler à leur conversion, Raynal, Hist. phil. VII, 15.

    Absolument. Voilà ce qui surprend, frappe, saisit, attache, Boileau, Art p. III.

  • 9Il se dit des coups du sort, des afflictions divines. Le Seigneur vous frappera de frénésie, d'aveuglement et de fureur, Sacy, Bible, Deutér. XXVIII, 28. Le Seigneur éloignera de vous toutes les langueurs, et il ne vous frappera point des plaies très malignes dont vous savez qu'il a frappé l'Égypte, Sacy, ib. VII, 15. Le Seigneur frappera d'indigence la maison de l'impie ; mais il bénira les maisons des justes, Sacy, ib. Prov. de Sal. III, 33. Dieu frappa d'aveuglement tout ce qui avait contribué à la rupture d'un mariage aussi solennel que celui de Catherine, Bossuet, Var. II, § 21. Pendant que nous tremblons sous leur main [des puissants de la terre], Dieu les frappe pour nous avertir, Bossuet, Duch. d'Orl. Il frappe ces nuées d'aridité et de sécheresse, Massillon, Carême, Parole. Dieu frappe autour de nous nos proches, nos amis, Massillon, Orais. fun. Dauph. Je pardonne à la main par qui Dieu m'a frappé, Voltaire, Alz. v, 7. Il se sentait frapper d'une main invisible, Voltaire, Henr. III. Le ciel en me frappant donne un exemple aux rois, Chénier M. J. Charles IX, V, 4. [Nos amis et parents morts] Ils t'ont prié [mon Dieu !] pendant leur courte vie, Ils ont souri quand tu les as frappés, Lamartine, Harm. II, 1.

    Absolument. Tu frappes, tu guéris, tu perds et ressuscites, Racine, Athal. III, 7. Mon cœur désespéré se soumet, s'abandonne Aux volontés d'un Dieu qui frappe et qui pardonne, Voltaire, Alz. V, 7. Frappe, mon Dieu ; car je l'ai mérité, Beaumarchais, Mère coup. IV, 13.

    Faire mourir. Dieu frappe tous les premiers-nés des Égyptiens.

  • 10Punir. Il nous reste à frapper quelques secrets complices, Voltaire, Triumv. I, 4.

    Absolument. [à Venise] La mort frappe sans bruit, le sang coule en silence, Ducis, Othello, II, 7.

    Frapper d'anathème, de réprobation, anathématiser, réprouver.

  • 11Affecter, affliger. Ne doutez point, seigneur, que ce coup ne la frappe, Racine, Brit. III, 1. Je connais votre cœur : vous devez vous attendre Que je vais le frapper par l'endroit le plus tendre, Racine, Bérén. III, 3. L'avenir l'inquiète et le présent le frappe, Racine, Esth. II, 3.

    Il se dit des maladies. Tant de victimes que la peste a frappées. Il a été frappé d'apoplexie.

  • 12 Terme de jurisprudence. Être établi, assigné sur. Cette hypothèque frappe tous les biens du débiteur.

    Absolument. Son hypothèque frappe sur tel immeuble.

    Terme d'administration. Frapper les marchandises d'un droit à l'entrée, à la sortie.

  • 13 V. n. Donner un coup. Frapper dans la main. Frapper fort. …Pâlit, frappe du pied, frémit, déteste, tonne, Rotrou, St Genest. II, 8. Tous ceux qui passaient par le chemin ont frappé des mains en vous voyant, Sacy, Bible, Jérémie, Lament. II, 15. Toutpère frappe à côté, La Fontaine, Fabl. VIII, 20. Le czar y voulut tout voir, tout examiner, et finit par le réfectoire où il demanda un coup de vin des soldats, but à leur santé, les traitant de camarades, et frappant sur l'épaule de ses voisins, Duclos, Mém. rég. Œuv. t. V, p. 297, dans POUGENS. Quand ils [les lamas] sont excédés ou qu'ils succombent sous le faix, il est inutile de les harceler ou de les frapper ; ils s'obstinent jusqu'à se tuer en frappant de la tête contre la terre, Raynal, Hist. phil. VII, 29. Surpris, quand il a frappé au cœur d'un empire, d'y trouver un autre sentiment que celui de la soumission et de la terreur, il se sent vaincu et surpassé en détermination, Ségur, Hist. de Nap. VIII, 6.

    Il frappe comme un sourd, il frappe sans dire mot, se dit d'un homme qui bat avec violence.

    Fig. Porter atteinte. Les tribunaux frappent sans cesse sur la juridiction patrimoniale des seigneurs, Montesquieu, Espr. IV, 4.

  • 14Frapper à une porte, ou, simplement, frapper, c'est-à-dire frapper pour la faire ouvrir. On frappe à la porte. Mercure frappe, on ouvre ; aussitôt Philémon Vient au-devant des dieux et leur tient ce langage, La Fontaine, Phil. et Bauc. Quel bruit à descendre m'oblige, Et qui frappe en maître où je suis ? Molière, Amph. III, 5. Quelle insolente main frappe à coups redoublés ? Racine, Athal. V, 1.

    Fig. Frapper à, s'adresser à. Demandez avec instance, et, s'il [Dieu] rejette vos demandes, cherchez les moyens de l'apaiser, …frappez à la justice, et dites-lui : oh ! justice de mon Dieu, vous ne punissez pas nos fautes avec rigueur en ce monde ; frappez à la sagesse, et dites-lui : oh ! sagesse de mon Dieu, vous savez tant de moyens de vaincre mon vice, Bossuet, Abrégé d'un sermon pour le vendredi de la 1re sem. de carême. Le rouge-gorge s'adresse aux cabanes, l'hirondelle frappe aux palais, Chateaubriand, Génie, I, v, 7.

    Fig. Frapper à toutes les portes, s'adresser à toutes sortes de personnes. Le roi [de Prusse] s'échauffait et disait que, tant que notre cour [de France] frapperait à toutes les portes pour obtenir la paix, il ne s'aviserait pas de se battre pour elle, Voltaire, Mél. litt. Comment. hist. t. LXIII, p. 48.

  • 15 Fig. Frapper à, s'approcher de. Maintenant que le temps a mûri mes désirs, Que mon âge, amoureux de plus sages plaisirs, Bientôt s'en va frapper à son neuvième lustre, Boileau, Épît. V.

    Frapper à la borne, atteindre la limite. Il a frappé à la borne de son intelligence ; il faut même absolument que cela soit ainsi, sans quoi nous irions de degré en degré jusqu'à l'infini, Voltaire, Philos. ignorant, Question 9e.

  • 16L'heure a frappé, elle a sonné.

    Activement. L'horloge du palais vint à frapper onze heures, Régnier, Sat. VIII.

  • 17 Terme de chasse. Frapper à route, remettre sur la trace de la bête les chiens qui sont en défaut.

    Frapper aux brisées se dit du veneur, lorsqu'ayant fait son rapport, il va laisser courre.

  • 18Se frapper, v. réfl. Se donner un coup. Se frapper à la tête.

    Se porter un coup d'une arme. Il se tait et se frappe en achevant ces mots, Racine, Théb. III, 3.

  • 19Se frapper réciproquement. Ils se sont frappés l'un l'autre.

    Fig. Vardes a extrêmement plu à Termes, et Termes à Vardes ; leurs esprits se sont frappés d'un agrément égal ; ç'a été un coup double, Sévigné, 357.

  • 20S'affecter de terreur ou de crainte. Il se frappe beaucoup de ces événements. C'est un homme qui se frappe aisément.
  • 21Être frappé en parlant du vin qu'on rafraîchit par la glace. Le champagne se frappe pour le dessert.

HISTORIQUE

XIVe s. Mais ainchois que [avant que] mais voie le solail esconser, Leur fera telle aieuwe [aide] Richiars au bien fraper…, Hugues Capet, v. 2336. Se le vin est pourri, mettre la queue [tonneau] emmi une court sur deux treteaulx, afin que la gelée y frappe, Ménagier, II, 3.

XVe s. En l'ost du roy s'estoit frappée une maladie de flux de ventre, J. Lefèvre de St-Remy, Hist. de Charles VI, p. 67, dans LACURNE. Le feu se frappa en aucun de ses navires, ID. ib. p. 82. Quant la mulle eut circuit toute la praerie, elle se frappa dans la forest, Perceforest, t. II, f° 5. Les François à cheval, qui estoient de deux à trois cent lances, frapperent vaillamment sur l'autre costé, où il y avoit bien de deux à trois mille archers et deux cent lances d'Anglois, Chronique de la Pucelle, ch. 10. De trop boire frappée, une teste en rechappe… à ces grands coups de Mars, tout remede y est vain, Basselin, XIX. Et en armes chascun se tiengne à ces frapper d'espieu et de lance, Myst. du siége d'Orléans, p. 85. Puis la terre de Beausse avons, Frappant jusque es forsbourgs d'Orleans, ib. p. 45.

XVIe s. Ce conte luy veint frap per l'imagination, Montaigne, I, 94. Et n'y eut presque rien de sauvé que les 2000 bisongnes par la sagesse de ceux qui les menoient, qui frapperent à terre [abordèrent] au-dessous de Meidelbourg, D'Aubigné, Hist. II, 72. Cela est frapper à la porte d'un trespassé, Cotgrave Je cherche et quiers, et frappe aux huys et maille, Et si ne puis croquer la seule maille, G. Cretin, Épit. au roi Louis XI. L'horloge frappe [l'horloge sonne les heures], Oudin, Curios. fr. Tel cuide frapper qui tue, Cotgrave Toujours ne frappe l'on pas ce à quoy l'on vise, Cotgrave, ib.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FRAPPER. - HIST. Ajoutez : XIIIe s. Se Rainouars nes [ne les] vet del fust fraper, Ne mangera de pein à son disner, Aliscamps, V. 3858, éd. Guessard.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Frapper : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FRAPPER, v. act. voyez ses principales acceptions : c’est, au simple, donner un coup, soit avec la main, soit avec un instrument ; il m’a frappé rudement : au figuré, imprimer dans l’esprit la crainte, la terreur, ou quelqu’autre passion, par la force de l’éloquence ; son discours m’a frappé. Les Mariniers frappent une manœuvre, voyez Frapper, (Marine.) On est frappé d’une maladie ; les Chasseurs frappent à route, pour remettre les chiens sur la voie ; aux brisées, quand ils sont au lieu du lancer. On marque les monnoies au balancier, cependant on a retenu l’ancien mot de frapper. Voyez Frapper, (Monnoyage.) On frappe une étoffe. Voyez Frapper, (Manuf. soit en laine, soie en soie.) On frappe sur l’enclume, &c.

Frapper, (Manuf. en soie.) On dit qu’une étoffe est frappée, lorsqu’elle est bien travaillée, & qu’elle n’est ourdie ni trop serré ni trop lâche.

Frapper une Manœuvre, (Marine.) c’est attacher une manœuvre à quelque partie du vaisseau, ou à une autre manœuvre. Frapper se dit pour les manœuvres dormantes, ou pour des cordes qui doivent être attachées à demeure ; car on dit amarrer, pour celles qu’on doit détacher souvent. Le dormant du bras de hunier de misene est frappé sur l’étai du grand hunier ; frapper une poulie, c’est l’attacher à sa place. (Z)

* Frapper Epingles, terme d’Epinglier. C’est en former la tête : ce qui se fait en la frappant d’un coup de marteau pendant que le fil de laiton est tenu assujetti dans un étau.

La tête de l’épingle est faite du même fil de laiton, & de la même grosseur que l’épingle, à l’exception que le laiton qui sert à la tête, a été tourné, & pour ainsi dire cordé par le moyen d’une machine qui fait le même effet que la roue des Cordiers par rapport à la filasse. Voyez Epingle.

Frapper le Drap, (Manuf. en laine.) voyez l’article Laine, & l’article Frapper, (Rubanier.)

Frapper Carreau, terme d’ancien Monnoyage ; c’étoit battre le carreau sur le tas ou enclume, pour lui donner l’épaisseur que devoit avoir le flanc. Voyez Carreau, Monnoye au Marteau.

* Frapper, (Rubanier.) c’est approcher & serrer par l’action du battant le coup de navette qui vient d’être lancé, ce qui forme la liaison de la trame avec la chaîne ; il faut que l’ouvrier ait soin de ne lâcher le pas qu’après qu’il a frappé. Cette précaution est si nécessaire pour la perfection de l’ouvrage, que les connoisseurs s’apperçoivent lorsqu’elle a été négligée.

L’ouvrage pour avoir la perfection ou la fermeté qui lui est essentielle, a besoin quelquefois d’être frappé avec plus de force ; voici comme la chose s’exécute : pour frapper fort, il ne s’agit que de descendre la corde du bandage plus bas sur les aspes du battant, ce qui en augmente le poids, puisque le point d’appui de cette corde se trouvant plus près de l’ouvrage, & racourcissant par-là la partie du battant, la force du tirage doit en augmenter ; on peut encore charger le battant en entortillant la corde plusieurs fois à l’entour du bandoire, ce qui produit le même effet. Le frappé dépend encore de l’habileté des ouvriers, puisqu’on en trouve qui (montant sur les mêmes métiers où d’autres travailloient) sont obligés de décharger le battant, qui malgré ce soulagement, ne laissent pas de faire paroître leur ouvrage plus frappé que celui des autres ; il n’est donc pas toûjours nécessaire que le battant soit fort chargé pour frapper suffisamment ; l’ouvrage même se fait toûjours plus beau étant frappé à-propos à coups legers, que lorsqu’il est assommé par la force du battant ; plus on trame fin, plus il faut frapper fort. Voyez Tramer.

Frapper, terme de Tisserands, & autres ouvriers qui travaillent de la navette, qui signifie battre & serrer sur le métier la trame d’une toile, &c.

L’instrument avec lequel on bat la trame s’appelle chasse, & c’est l’endroit où est attaché le rot ou peigne à-travers duquel les fils de la chaine sont passés : on ne frappe la trame qu’après avoir lancé la navette à-travers les fils de la chaîne qui se haussent & se baissent par le moyen des marches du métier.

La maniere de frapper est de ramener à plusieurs reprises la chasse qui est mobile, jusqu’à la trame, toutes les fois qu’on a lancé la navette de droite à gauche, ou de gauche à droite.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Frapper : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « frapper » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « frapper »

Étymologie de frapper - Littré

Bourguign. fraipai ; provenç. frapar ; anc. cat. frappar ; ital. frappare ; d'après Grangagnage, du hollandais flappen, souffleter ; angl. to flab, battre de l'aile. Diez, qui donne aussi de l'attention à cette étymologie, incline pourtant vers le haut allemand hrappa, insulter, attribuant à frapper le sens primitif d'injurier, sur ce fondement que, dans les patois anglais, frape a le sens de dire des injures et que le mot n'y peut venir que du français. Malgré cette autorité, l'étymologie par flappen paraît mériter la préférence. Du reste nous n'avons, dans l'historique, d'exemples que du XIVe siècle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de frapper - Wiktionnaire

Origine incertaine, soit du vieux-francique *hrappan « arracher, saisir » (cf. néerlandais reppen « se depêcher », allemand raffen « s’emparer de »), romanisé en *frappare, soit d’une onomatopée *frap.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « frapper »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
frapper frape play_arrow

Conjugaison du verbe « frapper »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe frapper

Évolution historique de l’usage du mot « frapper »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « frapper »

  • https://www.capital.fr/votre-retraite/la-crise-va-t-elle-frapper-plus-durement-les-actifs-que-les-retraites-1373677 Capital.fr, La crise va-t-elle frapper plus durement les actifs que les retraités ? - Capital.fr
  • L'acteur américain Johnny Depp a assuré jeudi devant la justice britannique avoir été affaibli par sa dépendance à la drogue au point d'être incapable de frapper son ex-épouse Amber Heard comme elle l'affirme, disant diriger sa violence contre des "objets inanimés". Le héros de la saga "Pirate des Caraïbes" poursuit devant la Haute Cour de Londres le tabloïd The Sun, à qui il reproche d'avoir présenté comme un fait avéré, dans un article publié en avril 2018, qu'il ait frappé son ex-femme, ce qu'il dément. Au troisième jour du procès, le comédien de 57 ans est notamment revenu sur un incident présumé de 2014 quand il se trouvait en désintoxication sur une île privée des Bahamas, en présence de l'actrice. "Je souffrais énormément et j'avais des spasmes incontrôlables", a-t-il assuré. "Je n'ai pas poussé ou attaqué mademoiselle Heard, je n'étais certainement pas en condition de le faire". Ce procès en diffamation, prévu pour durer trois semaines, a tourné au grand déballage entre les ex-époux, divorcés en 2017 et tous les deux présents aux audiences, avec publication de messages privés, photos et témoignages accusatoires. Venu défendre son honneur, Johnny Depp a été depuis mardi longuement interrogé sur ses excès. Il a admis une consommation de drogues variées et avoir saccagé des boîtes de nuit ou des chambres d'hôtel tout en poursuivant sa carrière. La société éditrice du Sun, NGN, affirme détenir "des preuves écrasantes" de violences envers Amber Heard, qu'il a rencontrée en 2011 sur un tournage et qu'il a épousée en 2015 à Los Angeles. Une lettre du médecin chargé de sa désintoxication, lue à l'audience, décrit la star comme "infantile" et "romantisant la culture de la drogue", sans intention d'y renoncer. L'acteur a qualifié cette analyse d'opinion "personnelle" et réagi par des "faux" répétés aux descriptions parfois détaillées de ses supposées violences par l'avocate de NGN Sasha Wass. Il a reconnu des accès de violence mais adressés, selon lui, à des "objets inanimés plutôt qu'une personne que j'aime", comme un mur. De son côté, la défense de la star décrit Amber Heard, 34 ans, comme manipulatrice et en recherche de publicité. RTL People, Johnny Depp se dit "trop affaibli" par la drogue pour frapper Amber Heard - RTL People
  • Il y a deux sortes de cyclistes : ceux qui se font frapper par les automobilistes, et ceux qui frappent les piétons. De Benjamin Dereca
  • On m'a demandé ce qui me frappe, chez une femme !... Je ne permettrai jamais à une femme de me frapper !... De Francis Blanche
  • Le destin, pour frapper, revêt souvent son déguisement le plus ordinaire, son costume de tous les jours. De Jean Simard / Hôtel de la reine
  • A trop vouloir frapper ses ennemis, on finit par donner des coups à ses amis. De Proverbe / Les proverbes du panda
  • Le voyageur doit frapper à toutes les portes avant de parvenir à la sienne. De Rabindranàth Tagore / L'Offrande lyrique
  • Seuls vos vrais amis savent où vous frapper pour que ça fasse mal. De Bernard Werber / Les Thanatonautes
  • La pitié du bourreau consiste à frapper d'un coup sûr. De Ernst Jünger
  • Bouger comme le papillon, frapper comme la guêpe. De Drew Bundini Brown / New York Herald Tribune - Février 1964
  • Pardonner au méchant, c’est frapper l’innocent. De Proverbe italien
  • Qui veut frapper un chien Facilement trouve un bâton. De Proverbe français
  • On retire souvent le bras pour mieux frapper. De Pierre Corneille / Théodore
  • Tel qui tue qui ne pense que frapper. De Proverbe français
  • Qui ne peut frapper l’âne, frappe le bât. De Proverbe français
  • La puissance ne consiste pas à frapper fort ou souvent, mais à frapper juste. Honoré de Balzac, Physiologie du mariage

Images d'illustration du mot « frapper »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « frapper »

Langue Traduction
Corse chjappu
Basque hit
Japonais ヒット
Russe ударить
Portugais acertar
Arabe نجاح
Chinois 击中
Allemand schlagen
Italien colpire
Espagnol golpear
Anglais hit
Source : Google Translate API

Synonymes de « frapper »

Source : synonymes de frapper sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « frapper »


Mots similaires