Cajoler : définition de cajoler


Cajoler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CAJOLER1, verbe.

I.− Emploi intrans., vx [Le suj. désigne un oiseau, et plus spéc. le geai et la pie] Chanter, siffler pour attirer la femelle. Entendre cageoler le geai (F. Galipeaux, Souvenirs,1931, p. 238).
II.− Emploi trans.
A.− [Le suj. et le compl. désignent une pers.]
1. Entourer quelqu'un d'attentions délicates, lui prodiguer des caresses, des paroles douces et affectueuses. Cajoler un enfant. Cajoler du regard et de la voix (Zola, Madeleine Férat,1868, p. 120).Synon. câliner, choyer, dorloter :
1. Les tard-venus comme moi ne connaissent pas de demi-mesure; ou bien on les choie, on les cajole, on les mignarde ridiculement, on en fait d'insupportables petits tyrans... A. Arnoux, Les Crimes innocents,1952, p. 168.
2. ... je refusais d'entrer dans les comédies concertées par les adultes; trop âgée à présent pour me faire caresser, câliner, cajoler par eux, j'avais de leur approbation un besoin de plus en plus aigu. S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 31.
2. [Avec une idée de profit] Cajoler un vieillard pour se faire nommer dans son testament (Nouv. Lar. ill.). Synon. aduler, amadouer, flagorner.Il apprenait [dans les salons politiques] à caresser les grands et à cajoler les forts (Flaubert, La 1reÉducation sentimentale,1845, p. 266).
Spéc., ds le lang. de l'amour. Cajoler une femme. Lui tenir des propos galants, la caresser en vue de la séduire. Synon. courtiser, enjôler.Il s'est mis (...) à me dire des flatteries, et puis à me cajoler tant que le jour durait (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Rosalie Prudent, 1886, p. 644).
Absol. Tu cajoles, tu fais l'enfant et brusquement, (...) te voilà une petite vipère (Montherlant, L'Exil,1929, p. 42).
Emploi pronom. à sens réciproque :
3. [L'exécuteur à son aide] : − ... il est fort inconvenant de se cajoler mutuellement au balcon de l'entre-sol, comme tu le fais avec ta marchande de vin tout le temps que dure l'exposition. Balzac, Œuvres diverses,t. 1, 1850, p. 571.
Rem. On rencontre ds la docum. a) Cajolant, ante, part. prés. et adj. Ces cajolantes paroles (Sainte-Beuve, Nouveaux lundis, t. 1, 1863-69, p. 229). b) Cajolé, ée, part. passé et adj., rare. Tant d'heures cajolées et tendres (Zola, Travail, t. 2, 1901, p. 173).
B.− Au fig., littér.
1. [Le suj. désigne un élément de la nature, le compl. désigne une pers.] Caresser légèrement. Une pauvre enfant de l'école / Cherche le vent qui la cajole (L. de Vilmorin, Les Belles amours,1954, p. 212).
2. [Le suj. désigne une pers., le compl. désigne un inanimé abstr.] Entretenir avec complaisance un sentiment, une idée, un état. Cajoler la fortune (Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, 1847, p. 240), cajoler une passion (Sainte-Beuve, Causeries du lundi, t. 2, 1851-62, p. 306), cajoler certaines illusions (Radiguet, Le Bal du comte d'Orgel, 1923, p. 134), cajoler ses désirs (Sartre, Le Diable et le Bon Dieu,1951, p. 247).
Prononc. et Orth. : [kaʒ ɔle], (je) cajole [kaʒ ɔl]. Ds Ac. 1694-1932. Fér. 1768 : ,,Quelques-uns écrivent cageoler``. Étymol. et Hist. 1. 1579 cageoller « chanter, crier (comme un oiseau, geai) » (Paré, Livre des Animaux, éd. J.-F. Malgaigne, chap. 25, t. 3, p. 767), forme attestée jusqu'en 1771, Trév.; 1551-1616 cajoler (J. Le Houx, Vaux de vire, XXI, Gasté ds Gdf.); sens attesté jusqu'en 1675 (Widerhold, Nouv. dict. all.-fr. et fr.-all., Bâle); repris dep. 1752, Trév. comme terme de fauconn., qualifié de ,,vx`` par Lar. 20e; d'où 2. 1585 intrans. cajoller « flatter par intérêt avec des paroles » (Cholières, 5eAp. Disnée, pp. 197-198 ds Hug.) − 1611, Cotgr.; spéc. 1637 « échanger des propos galants » (Corn., Suiv., 584 ds Rob.), lang. du xviies.; emploi trans. dep. 1596 (G. de Tavannes, Mém., p. 416 ds Gdf. Compl.). Orig. incertaine; peut-être adaptation sous l'infl. de cage* du m. fr. gayoler « caqueter, babiller comme un oiseau » (1525, Banquet du boys ds Gdf.), dér. de gaiole forme pic. de geole* « cage » (xiies. d'apr. FEW t. 2, 1, p. 554b; 1278, Roman de Hem., ds T.-L.) avec infl. sém. de enjôler* « attirer (dans une cage) par des vocalises qui flattent » (Dauzat 1973). − Cette hyp. semble préférable à celle qui consiste à dissocier cajoler « caqueter, babiller » et cajoler « flatter » (EWFS2et REW3, no1790 et 3640) et considérant le premier soit comme un dér. de l'anthroponyme Jacques désignant la pie dans certains dial., soit comme une formation onomatopéique à partir de cacarder* « caqueter », le second comme un croisement soit de enjoler et de caresser, soit de l'a. fr. jaiole « petite cage » et de caresser. Fréq. abs. littér. : 89.

CAJOLER2, verbe.

MARINE
A.− Emploi trans. Cajoler le navire. ,,Le faire marcher contre le vent, en profitant d'un courant`` (Ac. Compl. 1842).
B.− Emploi intrans. [Le suj. désigne un bâtiment] Aller à la dérive en suivant un courant par vent contraire. Les navires anglais, se laissant dériver, survenaient en « cajolant » (J. de La Varende, Le Maréchal de Tourville et son temps,1943, p. 200).
Rem. Attesté ds Will. 1831, Jal1.
Étymol. et Hist. 1687 (Desroches, Dict. ds Jal1). Prob. p. ext. de sens de cajoler1*, le courant facilitant la dérive du bateau. Bbg. Défense de se cajoler. Vie Lang. 1960, pp. 613-615. − Nigra (C.). Note etimologiche e lexicali. Z. rom. Philol. 1904, t. 28, p. 642. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], pp. 45-46; p. 320; t. 3 1972 [1930], p. 111. − Teppe (J.). Cris d'animaux. Vie Lang. 1961, p. 208.

Cajoler : définition du Wiktionnaire

Verbe 1

cajoler \ka.ʒɔ.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Montrer sa tendresse par des gestes doux, caressants.
    • Les deux couples riaient, bavardaient, cueillaient des fleurs, se cajolaient et se mignotaient, luttaient et se roulaient sur l’herbe, et les jeunes filles fumèrent des cigarettes. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 55 de l’éd. de 1921)
  2. (Vieilli) Flatter, entretenir quelqu’un de choses qui lui plaisent et qui le touchent.
    • Ce que c’est que les jeunes filles ! C’est pour me faire parler qu’elle est venue me cajoler ! — (Comtesse de Ségur, L’Auberge de l’Ange-Gardien, 1888)
    • Flic et journaliste, c'est comme chien et chat, c'est comme flic et avocat aussi. Ça s'attire, ça se respecte, ça se cajole ; jusqu'au coup de griffe qui laisse des cicatrices. — (Hervé Jourdain, Le Sang de la trahison, éd. Fayard, 2013, chap. 20)
  3. (Vieilli) Tâcher de séduire une femme par de belles paroles.

Verbe 2

cajoler \ka.ʒɔ.le\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Chanter, pour le geai.
    • Eudes et Coulomb s’approchent du pas de porte, alors qu’un geai des chênes, posté sur le faîtage du toit de chaume, se met à cajoler, puis à cajacter, enfin à cocarder si fort que son cri d’alarme devient pénétrant au possible. — (René Guillemier, Au temps de la heaumerie, 2011)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cajoler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAJOLER. v. tr.
Flatter, louer, entretenir quelqu'un de choses qui lui plaisent et qui le touchent. Il l'a tant cajolé qu'il a obtenu ce qu'il demandait. Il signifie aussi Tâcher de séduire une femme ou une fille par de belles paroles.

Cajoler : définition du Littré (1872-1877)

CAJOLER (ka-jo-lé) v. a.
  • 1Employer des paroles, des manières caressantes pour gagner quelqu'un. Il se porte au-devant, lui parle, le cajole, Régnier, Sat. VIII. Ce sont des contes plus étranges Qu'un renard qui cajole un corbeau sur sa voix, La Fontaine, Fab. II, 1. … Dit d'abord un ami qui veut me cajoler, Boileau, Ép. VI. L'on en sort [des boutiques de Paris] quelquefois à bon marché : une jeune marchande cajole un homme une heure entière, pour lui faire acheter un paquet de cure-dents, Montesquieu, Lett. pers. 58. Le compliment est d'un amant adroit, et vous avez entendu dire qu'il fallait cajoler les mères pour obtenir les filles, Molière, Am. magn. I, 2.
  • 2Tâcher de plaire à une femme par paroles et manières. Les coqs ne chantent point, je n'entends aucun bruit, Sinon quelques zéphyrs, qui le long de la plaine Vont cajolant tout bas les nymphes de la Seine [c'est-à-dire, caressant, frôlant les eaux de la Seine], Racan, Berg. Alcidor, I, 1. Il cajolait la jeune bachelette, La Fontaine, Cloch. Il ne cajole point sa femme, La Bruyère, 13. Va, bienheureux amant, cajoler ta maîtresse, Corneille, Médée, V, 7.

    Absolument. Tudieu ! comme avec lui votre langue cajole ! Molière, Éc. des femmes, V, 4. Et je m'assure aussi tellement en sa foi, Que, bien que tout le jour il cajole avec toi, Mon esprit te conserve une amitié si pure, Que, sans être jaloux, je le vois et l'endure, Corneille, la Suivante, II, 8.

  • 3 Terme de marine. Faire marcher un vaisseau contre le vent, en profitant d'un courant.

    V. n. Faire de petites bordées. Les brûlots ennemis ne pouvaient, en cajolant et en se laissant dériver aux courants, présenter que la proue ou la poupe aux vaisseaux français, Relation du combat de la Hougue, dans JAL.

  • 4 V. n. S'est dit du cri du geai. C'est en ce sens que Régnier l'a pris activement : Sa barbe pinçoter, cajoler la science [parler le jargon de la science].

HISTORIQUE

XVIe s. Vaut mieux, suivant le vieil usage, Un vau de vire cajoler [chanter] Que mal parler, J. le Houx, II. Quelque soupçon qu'eust cette pauvre femme, il la cajola de maniere que…, D'Aubigné, Hist. I, 33. Ils piolent comme poullets, ils cageollent comme les gays, ils cacabent comme perdrix, Paré, Animaux, 25. Je ressembleray au hibou, et croy qu'il y aura quelque gay ou meschant corbeau, ennemy de la verité et de la republique, qui me cajolleront et becquetteront, Paré, Mumie. et Lic. Dédic. Il cajolle comme une pie borgne, OUDIN.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Cajoler : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CAJOLER, v. n. (Marine.) c’est mener un vaisseau contre le vent à la faveur du courant : on se sert aussi de ce terme pour dire, faire de petites bordées, ou attendre sans voile, en faisant peu de route.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cajoler »

Étymologie de cajoler - Littré

Wallon, crajolé, cajolé, bigarré ; namurois, cajoler, enjoliver. On le tire de cageole (espagn. gayola, portug. gaiola), diminutif de cage : traiter comme un oiseau qui est en cage, ou plutôt, chanter comme un oiseau en cage et de là flatter ; car cageoler a signifié aussi chanter : cajoler un vau de vire. Mais cageole n'existe pas ou du moins n'existe que sous la forme geôle (voy. ce mot) ; cela fait difficulté. Aussi Grandgagnage pense que le mot n'a pas cette origine, à laquelle le sens du wallon ne peut s'accorder ; et qu'il faut y voir le radical jol qui est dans joli, avec un préfixe cra ou ca.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de cajoler - Wiktionnaire

(Date à préciser) Peut-être du moyen français gayoler (« caqueter »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cajoler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cajoler kaʒɔle play_arrow

Conjugaison du verbe « cajoler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe cajoler

Évolution historique de l’usage du mot « cajoler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cajoler »

  • Les policiers ont le droit de taper ou gaze que les infirmières en blouses blanches ou les gilets jaunes.Mais on leur demande cajoler le clan traoré et leur souteneurs. Le sinistre est complètement dérangé. ladepeche.fr, Racisme : à Toulouse les policiers se sentent 'trahis" par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner - ladepeche.fr
  • Ces élus de droite qui ne louent que des logements « en parfait état » avec le sentiment de « cajoler » leurs locataires devraient se poser une seule question : y habiteraient-ils eux-mêmes ? Marsactu, Après de nouvelles révélations sur l'état de son bien, Ricca perd le soutien de Berland | Marsactu
  • Pour cajoler sa future récolte, il utilisait du matériel de compétition. Une serre, un ventilateur et même une balance : un arsenal pas très discret, ce qui a conduit à la descente des policiers dans cet immeuble de l’avenue Willy Brandt, à Rezé, près de Nantes (Loire-Atlantique), lundi 15 juin 2020 en début d’après-midi. , Rezé : il installe une serre sur son balcon pour cultiver du cannabis, un homme en garde à vue | Actu Nantes
  • Voir son petit-enfant à distance sans pouvoir le cajoler est un supplice pour bien des grands-parents. Ne pouvoir serrer ses amis dans ses bras en démange plusieurs, aussi. Nous sommes en carence de toucher… Pourquoi ? La Presse, Pourquoi toucher l’autre nous manque
  • Yves Van Laethem, virologue, explique : « On peut partager un repas avec eux, être proche (…) Je ne suis pas certain qu’on puisse vraiment cajoler les gens. On peut être plus proches des gens. Je ne serai pas proche de n’importe quelle personne des 10, si je ne sais pas comment elle a mené sa vie les dernières semaines. Dans certaines circonstances, surtout si nous sommes à risques, on prend des précautions comme la distance. C’est fondamental, même dans le groupe de 10. » Le Soir, Déconfinement: peut-on faire un câlin aux personnes de notre bulle élargie? La réponse de deux experts (vidéo) - Le Soir
  • Exposition proposée par La petite boucherie. La vie reprend peu à peu son cours. Après des semaines de disette culturelle, il est désormais temps de retourner s'aérer l'esprit, d'aller cajoler ses pupilles. Et quoi de mieux, pour ça, que d'aller voir du beau. La Petite Boucherie a décidé cette année, en ces circonstances un peu particulières, de faire la part belle aux métiers d'arts en faisant appel à 7 artistes régionaux bourrés de talent. Ils investissent la galerie avec de nombreuses œuvres variées mais surtout... belles ! Vernissage le dimanche 28 juin, de 14h à 19h. Du gel hydroalcoolique est disponible à l'entrée de la galerie pour vous permettre d'admirer cette expo dans les meilleures conditions. , Exposition "Une nouvelle histoire" : Exposition a Toul
  • Centre aéré proposé par le SIVOM des Armoises en respectant le protocole sanitaire. Activités de plein air, activités manuelles, grands jeux, jeux sportifs, sorties...et une équipe dynamique. La Première semaine, sur le thème de la ferme vous fera découvrir les jardins de Martine et François Piquard ainsi que l'apiculture, des animaux (moutons et poneys, venue d'un lapin nain à nourrir et cajoler) et des activités autour de la ferme. La seconde semaine se déroulera autour du thème des sciences avec une visite au musée de Marsal et la venue d'une artiste pour fabriquer des vitraux. Enfin, la troisième semaine proposera une découverte plus historique avec une sortie au plan incliné de Abreschviller et la visite de Metz (porte des allemands, petit train touristique, parcours ludiques dans la vieille ville). Chaque semaine sera ponctuée d'événements forts tels qu'un jeu de l'Oie géant, une enquête policière ou Cluedo géant, une bataille navale... des veillées avec feu de camps ou barbecue, mais aussi une piste de glissade et plein d'autres activités à venir découvrir... , Centre aere d ete : Stage, atelier a Aulnois sur Seille
  • Le bonheur, c'est comme un chat, si vous essayez de le cajoler, il vous fuit, si vous ne vous occupez pas de lui, il vient se frotter contre vos jambes et saute sur vos genoux. De Robertson Davies

Traductions du mot « cajoler »

Langue Traduction
Portugais bajulá-la
Allemand liebkosen
Italien coccolare
Espagnol engatusar
Anglais cajole
Source : Google Translate API

Synonymes de « cajoler »

Source : synonymes de cajoler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cajoler »


Mots similaires