La langue française

Choyer

Sommaire

  • Définitions du mot choyer
  • Étymologie de « choyer »
  • Phonétique de « choyer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « choyer »
  • Citations contenant le mot « choyer »
  • Traductions du mot « choyer »
  • Synonymes de « choyer »
  • Antonymes de « choyer »

Définitions du mot « choyer »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHOYER, verbe trans.

Fam. [Le suj. désigne toujours une pers.]
A.− [Le compl. désigne une pers. ou un inanimé concr.]
1. Cour. [Le compl. désigne une pers., plus gén. un enfant, un être cher] Entourer de soins attentifs et constants, d'affection, de tendresse vive et parfois outrée. Synon. câliner, dorloter :
1. Ce qu'il te faut, c'est une dame d'un certain âge, qui te choie, qui te soigne, qui te dorlotte, j'en connais une qui est encore fort bien. Claudel, L'Ours et la lune,1919, p. 610.
Emploi abs. ... balbutiant des caresses respectueuses, choyant avec des mots de douceur (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 42).
Emploi pronom. (réfléchi ou réciproque). Se choyer.Il se choya, se dorlota et accepta les consolations qu'on lui donnait (Flaubert, Madame Bovary,t. 1, 1857, p. 22).Ils ont beau se choyer, ils se dévoreraient s'ils vivaient constamment côte à côte (Huysmans, L'Oblat,t. 1, 1903, p. 33).
2. Péj. [Avec une idée de profit] :
2. Monsieur Lepître ignorait ou souffrait le commerce de Doisy, véritable contrebandier que les élèves avaient intérêt à choyer : il était le secret chaperon de nos écarts, le confident des rentrées tardives, notre intermédiaire entre les loueurs de livres défendus. Balzac, Le Lys dans la vallée,1836, p. 14.
3. Plus rarement. [Le compl. désigne une chose] Conserver avec soin, entretenir avec amour. Venait le vieux tonnelier choyer, caresser, couver, cuver, cercler son or (Balzac, Eugénie Grandet,1834, p. 73).
LITT. Choyer une œuvre, un style. Apporter un soin extrême dans sa réalisation. Le prosateur veut trop choyer les mots (...), nous tombons dans le galimatias (Sartre, Situations II,1948, p. 88; cf. aussi Breton, Les Manifestes du Surréalisme, 1930, p. 37).
B.− Au fig. [Le compl. désigne une notion abstr.] Entretenir avec complaisance une idée, un état, etc. Choyer un rêve (Theuriet, Le Mariage de Gérard,1875, p. 54);choyer un penchant (A. Dumas Père, Hamlet,1848, I, 4, p. 188).
P. iron. N'apprenons point au peuple à choyer les crimes (Chateaubriand, Études hist.,1831, p. CV):
3. Il faut beaucoup de temps pour couver, nourrir et choyer une haine de belle taille. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Les Maîtres, 1937, p. 267.
Rem. On rencontre ds la docum. le part. prés. adj. choyant, ante. Chugnard fit avec elle [sa femme] assaut de choyante tendresse (J. Richepin, Flamboche, 1895, p. 55).
Prononc. et Orth. : [ʃwaje], (je) choie [ʃwa]. Ds Ac. 1694-1932. Pour l'hist. des verbes en -oyer, cf. aboyer. Homon. : formes du verbe choir, choix. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié du xiiies., indirectement attesté par le dér. rechoier « caresser, dorloter » d'apr. T.-L., s.v. choiier (Audefroi Le Bastard, Lieder und Romanzen, Halle, éd. A. Cullmann, 1914, p. 114 et 142); 1225-30 chuer (G. de Lorris, Rose, éd. F. Lecoy, 3955); 1379 [date de composition] choyer (Jehan de Brie, Le Bon berger, éd. P. Lacroix [d'apr. impression de 1541], p. 48; cf. P. Meyer ds Romania, t. 8, p. 453); 1895 part. prés. adj. choyant etendresse (Richepin, Flamboche, p. 55); 2. fig. 1833 choyer un souvenir (M. de Guérin, Poésies ds Œuvres complètes, éd. B. d'Harcourt, t. 1, p. 78); 1852 choyer une idée (E. et J. de Goncourt, Journal, p. 73). Étymol. obsc. Havet ds Romania, t. 3, p. 331 et EWFS2proposent un étymon gallo-rom. *cavicare, *caucare, forme intensive du lat. cavere « prendre garde; avoir soin de, veiller sur » qui fait difficulté pour expliquer la forme chüer. L'hyp. de Sainéan (Sources t. 1, p. 97), selon laquelle choyer serait dér. de l'a. fr. choe « chouette » en raison de la tendresse maternelle de cet oiseau envers ses petits, n'est pas satisfaisante. Une orig. onomatopéique (Bl.-W.5) est possible bien qu'il soit difficile de préciser ce radical expressif. Fréq. abs. littér. : 85. Bbg. Bugge (S.). Etymol. romanes. Romania. 1875, t. 4, p. 353.

Wiktionnaire

Verbe

choyer \ʃwa.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Soigner quelqu’un avec tendresse, avec affection.
    • Choyé par les siens, protégé par ses aînés, il avait conquis l’assurance, l’arrogance presque de ceux qui se sentent forts. — (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Si tu le voyais, il est choyé comme un prince. Ils ne le nourrissent pas de regardelles, il a les lèvres et les doigts qui pèguent de sucre. — (Jean-Michel Thibaux, La Fille de la garrigue, Presses de la Cité, 1999, réédité sous le titre L'Appel de la garrigue, Presses de la Cité, 2015, chap. 5)
    • Que répondre d’autre à cette femme qui avait été choyée, entourée… Qui n’avait certainement jamais su ce qu’étaient le besoin, les boulots permettant de gagner trois francs six sous puis la délinquance, la descente aux enfers… En dix ans, Clara avait tout connu ou presque. — (Carole Duplessy-Rousée, Le Silence d'Amarine, éd. Pygmalion, 2014, chapitre 3)
    • Donc, il se choya, se dorlota et accepta les consolations qu’on lui donnait.. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
  2. (Figuré) Avoir pour quelqu’un de grands égards, chercher à lui plaire par toute sorte de prévenances.
    • A quelques kilomètres de là, j'arrive dans un village dévot, où le prêtre est choyé. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Après la virile poignée de main du mois de mai, en ce 14-Juillet, le président américain a été choyé : flonflons, blindés et légionnaires sur les Champs-Élysées, puis dîner, forcément sublime, au premier étage de la tour Eiffel. — (Frédéric Pagès, Tous amis avec Manu, Le Canard Enchaîné, 19 juillet 2017, page 1)
  3. (Figuré) Conserver une chose avec grand soin.
    • Ce collectionneur choie ses œuvres d’art.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHOYER. (Je choie; nous choyons.) v. tr.
Soigner quelqu'un avec tendresse, avec affection. Cette mère choie trop ses enfants. Fig., Choyer quelqu'un, Avoir pour quelqu'un de grands égards, chercher à lui plaire par toute sorte de prévenances. Il signifie aussi Conserver une chose avec grand soin. Ce collectionneur choie ses œuvres d'art.

Littré (1872-1877)

CHOYER (cho-ier, ou, suivant d'autres, choi-ié), je choie, tu choies, il choie, nous choyons, vous choyez, ils choient ; je choyais ; je choyai ; je choierai ; je choierais ; que je choie, que nous choyions, que vous choyiez, qu'ils choient ; que je choyasse ; choyant v. a.
  • 1Soigner avec une tendre sollicitude, entourer de prévenances. Je t'ai toujours choyé, t'aimant comme mes yeux, La Fontaine, Fabl. VIII, 22. Il le choie, il l'embrasse, et pour une maîtresse On ne saurait, je pense, avoir plus de tendresse, Molière, Tart. I, 2. Ta mère le choie ; Zara ne le néglige pas, Courier, Lett. II, 102. On ne saurait choyer avec trop de précaution un esprit malade, Exil de Cicéron, dans DESFONTAINES.
  • 2Conserver avec soin. Choyer des meubles. De peur de voir finir mon argent, je le choie, Rousseau, Conf. I.
  • 3Se choyer, v. réfl. Se procurer toute l'aise possible. Moi, Monsieur ? quelque sot ! la colère fait mal ; Et je veux me choyer, quoi qu'enfin il arrive, Molière, l'Étour. II, 7.

HISTORIQUE

XIIIe s. Quant ele est seule et enserrée, Cort tenue d'un vilainastre, Vos alez joer et esbatre ; Mais el ne se puet remuer, Tant sache son mari suer, Roman de la Poire. Male-Bouche et tous ses parens, à qui jà Diex ne soit garans, Par barat estuet barater, Servir, chuer, blandir, flater, la Rose, 7425. Il fait trop bon le chien chuer, Tant qu'on ait la voie passée, ib. 7430.

XVIe s. Nos pedantes se trouveroient chouez [attrapés], Montaigne, I, 146. Je disois, en mes jours, de quelqu'un en gaussant, qu'il avoit choué la divine justice, Montaigne, I, 310.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHOYER. - ÉTYM. Ajoutez : Un de mes correspondants, M. Petilleau, me fait remarquer que l'anglais to sue, même à titre de rapprochement, ne doit pas figurer auprès de choyer ; to sue est le français suivre, anc. français sieut, il suit, suent, suivent, etc. Cela est péremptoire ; mais, cette erreur écartée, les conjectures restent ouvertes pour l'origine de choyer. M. L. Havet, Romania, t. III, p. 330, pense que choyer n'a rien de commun avec chuer, chouer et l'ital. soiare. Le rapprochant du guernesiais couayer, ménager, économiser, épargner : couayer le feu, prendre garde au danger du feu, il le dérive d'une forme caucat, il choie, pour cavicat, dérivé de cavere, prendre garde, comme pendicare de pendere. Sa raison est que la diphthongue oi ne peut venir que d'un au (ou encore o et u). Au contraire, d'après M. Bugge, Romania, n° 10, p. 146, l'origine de ce mot est germanique : goth. Sūthjôn, chatouiller ; dans l'ital. soiare, le th germanique a été traité comme le d du lat. gaudium, gaudia, dans l'ital. gioia. Quant à la mutation de l's en ch, il l'explique par des exemples : chucre et sucre, chiffler et siffler. Quant à mon opinion, elle incline plus du côté de M. Bugge que de M. L. Havet. M. Havet est obligé de séparer l'ital. soiare du français choyer ; et cela paraît bien difficile. Or soiare ne s'accommode que de la dérivation allemande.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « choyer »

Voir l’ancien français chuer, chouyer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, chouer, chuer ; picard, chuer, parler bas, caresser, choer, gratter ; ital. soiare, flatter, soia, flatterie ; angl. to sue, demander avec instance, supplier ; d'un radical inconnu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « choyer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
choyer ʃwaje

Évolution historique de l’usage du mot « choyer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « choyer »

  • 3ème édition spéciale MotoGP pour la GSX-S 750, qui en est elle-même à sa 4ème année de présence sur le marché. Suzuki se doit de choyer son roadster de moyenne cylindrée, celui-ci représentant sa meilleure vente dans l’hexagone , Suzuki GSX-S 750 MotoGP Replica 2020 - Fiche moto - Motoplanete
  • Le confinement a coïncidé avec le temps du retour au jardin et tous les travaux à faire au printemps : tailler arbres et arbustes, nettoyer, tondre, désherber, bécher, semer, planter, éclaircir ou repiquer… Les Juillanais ayant le bonheur d’avoir un jardin ont pu le choyer, le rêver pour mieux l’aménager, qu’il soit d’ornement ou potager. Tous ces travaux génèrent beaucoup de déchets verts qu’il faut évacuer car les composter n’est pas toujours possible s’ils sont en quantité. La mairie de Juillan propose depuis longtemps un service très appréciable et apprécié : la possibilité de réserver la benne municipale (10 € en semaine et 15 € le week-end. Chèque de caution de 200 €). Les agents municipaux du service technique assurent ce service réservé uniquement aux déchets verts (branchages, feuillages, herbe, haies, pelouse) : ils déposent la benne le matin chez vous entre 8 heures et 9 heures et la récupèrent le lendemain dans le même créneau. Les jardiniers confinés ont tellement travaillé (il n’est qu’à constater la beauté des jardins en se promenant) que la benne est réservée jusqu’à la fin juillet et qu’il faut donc se montrer très patient pour la voir installée chez soi. La mairie rappelle qu’une même personne ne peut la louer plus de deux fois par mois, afin de laisser à un maximum de personnes la possibilité de profiter de ce service si pratique, et qui n’existe pas partout. ladepeche.fr, Juillan. Un service vert en or - ladepeche.fr
  • La Ferme aux bisons de Lapenne a plus de vingt ans d’existence, mais pour Aïda Aleix et Marc, son papa, cette saison qui s’ouvre avec un peu de retard à cause de la crise sanitaire sera la troisième. Depuis qu’ils ont repris le site, le duo père-fille s’attache à choyer les visiteurs tout autant que les animaux dont ils partagent la vie. ladepeche.fr, Lapenne. Une journée d’évasion en famille sur la terre du bison d’Amérique - ladepeche.fr
  • Planter des fleurs ou cultiver son potager, pendant le confinement beaucoup ont passé du temps à choyer leur jardin. A Gaillac, la ville organise son traditionnel concours de maisons fleuries avec cette année beaucoup de participants. Les jardiniers ont jusqu'au 30 juin pour s'inscrire   France 3 Occitanie, Concours des maisons fleuries à Gaillac (Tarn): les jardiniers ont laissé parler leur créativité pendant le confinement
  • Proximus déconfine son portefeuille commercial, avec une nouvelle offre destinée aux clients particuliers. Une offre en pack, 360 degrés et qui se veut flexible. Après Familus, Tuttimus, Minimus et Epic Combo, voici donc Flex. Qui cherche tant à choyer les familles connectées que les "Millenials", nouvelle cible privilégiée des acteurs télécoms. , Proximus enterre ses "Packimus" : voici Flex, la nouvelle offre de l'opérateur ! - DH Les Sports+
  • Le maire sortant annonce notamment vouloir créer un Conseil entreprises emploi, un Conseil de santé publique, lancer un "plan trottoirs" et choyer les associations SudOuest.fr, Municipales à Pau : après la crise, Bayrou modifie son programme
  • Sa vie professionnelle sera celle d’une surveillante de nuit à l’hôpital de Montbéliard durant trente ans. Son fils handicapé, puis sa maman feront de sa vie celle d’une femme toujours aux petits soins pour les autres. Une vie de famille qu’elle a partagée avec ses enfants, ses quatre petits-enfants et quatre arrière-petits-enfants qu’elle aimait choyer en embellissant sa maison lors des réceptions familiales. Dynamique, courageuse malgré les maladies de son entourage, elle aimait également s’occuper de ses voisins. , Société | Simone Grenard est décédée

Traductions du mot « choyer »

Langue Traduction
Anglais pamper
Espagnol mimar
Italien coccolare
Allemand verwöhnen
Portugais mimar
Source : Google Translate API

Synonymes de « choyer »

Source : synonymes de choyer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « choyer »

Partager