Rudoyer : définition de rudoyer


Rudoyer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RUDOYER, verbe trans.

A. −
1. Qqn rudoie qqn.Traiter rudement, sans ménagement, avec brusquerie et plus particulièrement en montrant de la mauvaise humeur et en parlant avec brutalité. Synon. brutaliser, malmener.Le grand-père avait recueilli le petit, alors âgé de six ans. Il l'aimait bien; mais il avait sa manière de le lui témoigner: elle consistait à rudoyer l'enfant, à le nommer d'injures variées, à lui allonger les oreilles, à le claquer, du matin au soir (Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1295):
Ma mère, Mmede Courcils, était une pauvre petite femme timide, que son mari avait épousée pour sa fortune. Toute sa vie fut un martyre. D'âme aimante, craintive, délicate, elle fut rudoyée sans répit par celui qui aurait dû être mon père, un de ces rustres qu'on appelle des gentilshommes campagnards. Au bout d'un mois de mariage, il vivait avec une servante. Maupass., Contes et nouv., t. 1, Testam., 1882, p. 663.
Empl. pronom. réfl. Je me force au travail et je me rudoie. Mais le cœur n'est pas à la littérature (Flaub., Corresp., 1872, p. 377).
Qqn rudoie qqc.Manier, manipuler avec brutalité. Les parquets (...) craquaient sous le pas de Maria, qui entra en rudoyant la porte (Colette, Duo, 1934, p. 21).
P. métaph. [Le compl. désigne une réalité intellectuelle] − Le possible se réalise toujours. − Pas toujours. Si l'on rudoie l'utopie, on la tue. Rien n'est plus sans défense que l'œuf (Hugo, Quatre-vingt-treize, 1874, p. 248).Telle pensée qui a dormi vingt ans s'éveille, trouve en moi un nouveau maître qui la rudoie et la change (Valéry, Tel quel II, 1943, p. 300).
2. P. anal. Qqc. rudoie qqc.Malmener. Un long pont de bois, souvent rudoyé par le Rhin, qui n'a plus de piles de pierre que d'un seul côté (Hugo, Rhin, 1842, p. 376).Les sapinières que le vent rudoyait de l'autre côté de la lande aux gentianes (Pourrat, Gaspard, 1922, p. 217).
B. − ÉQUIT. Rudoyer un cheval. Le mener brutalement (en utilisant les éperons, la cravache). (Dict. xixeet xxes.).
REM.
Rudoyeur, -euse, adj.,hapax. Il répondit, brutal: − J'en sais pus rien. R'gardez-y voir. Le gros homme qui l'avait interrogé machinalement se trouva suffoqué par ce ton rudoyeur (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 85).
Prononc. et Orth.: [ʀydwaje], (il) rudoie [-dwa]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. [1372 ds Bl.-W.1-5] 1557 (Dupuyherbaut, De penitence, 68 ods Fonds Barbier). Dér. de rude*; suff. -oyer*. Fréq. abs. littér.: 116.
DÉR.
Rudoiement, subst. masc.Action de rudoyer. Anthime peut essayer de l'exhortation, de la corruption, du rudoiement, de la menace, il n'obtiendra de lui que refus (Gide, Caves, 1914, p. 699).Un ton où il y avait une trace de hauteur et de rudoiement (Romains, Hommes bonne vol., 1938, p. 196). [ʀydwamɑ ̃]. Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930, Warn. 1968, Lar. Lang. fr., Rob. 1985: [-a-]; Martinet-Walter 1973: [-a-], [-ɑ-] (9, 8). 1reattest. 1571 (F. de Belleforest, Du maniement et conduite de l'art et foi militaires, 204); de rudoyer, suff. -(e)ment1*.

Rudoyer : définition du Wiktionnaire

Verbe

rudoyer \ʁy.dwa.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Traiter rudement, maltraiter.
    • Rudoyer un cheval: Le mener rudement, en le frappant du fouet, en le piquant de l’éperon, etc.
    • Les maîtres rudoyaient les domestiques, et ceux-ci frappaient les animaux. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Il crut qu’il en aurait raison en rudoyant un corps d’officiers enclin à mépriser le soldat — et l’officier de réserve, — à ne faire fond que sur l’armée de caserne, lié, quoi qu'on pût dire, à l’idée de l'armée de métier. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
  2. Humilier par la violence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rudoyer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RUDOYER. (Il se conjugue comme BROYER.) v. tr.
Traiter rudement. Il ne se dit ordinairement que du Mauvais traitement qui se fait en paroles. Il ne faut pas rudoyer les enfants. Si vous le rudoyez, vous le découragerez. Rudoyer un cheval, Le mener rudement, en le frappant du fouet, en le piquant de l'éperon, etc.

Rudoyer : définition du Littré (1872-1877)

RUDOYER (ru-do-ié ; plusieurs prononcent ru-doi-ié) v. a.
  • Il se conjugue comme employer. Traiter rudement, ordinairement en paroles. Et quoiqu'il ait deux fois payé, N'a laissé d'être rudoyé, Scarron, Virg. VI. Je n'aime pas qu'on me rudoie, moi, Dancourt, Moul. Javelle, sc. 32. Comme vous rudoyez le pauvre monde ! Beaumarchais, Barb. de Sév. III, 5.

    Rudoyer un cheval, le frapper du fouet, le piquer de l'éperon, etc.

HISTORIQUE

XVIe s. Mechmet ayant oultrageusement rudoyé Chasan chef de ses janissaires, Montaigne, II, 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Rudoyer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RUDOYER, v. act. (Gram.) c’est traiter rudement.

Rudoyer son cheval, (Maréchal.) c’est le maltraiter mal-à-propos, quand on est dessus.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rudoyer »

Étymologie de rudoyer - Littré

Rude ; Berry, rudeyer, rudéger.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de rudoyer - Wiktionnaire

(Date à préciser) Mot dérivé de rude avec le suffixe -oyer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rudoyer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rudoyer rydwaje play_arrow

Conjugaison du verbe « rudoyer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe rudoyer

Citations contenant le mot « rudoyer »

  • Cette dureté n’avait pas égard aux grandeurs d’établissement. Il pouvait rudoyer un ministre aussi bien qu’un général d’armée, un député comme un caporal-chef. La pitié même ne l’arrêtait pas si la cause était juste. « Je l’ai vu serrer les dents à la lecture des rapports relatant “qu’il y avait du dur” du côté des marais de la Serre, raconte Gabriel Hanotaux : c’était la fin de l’armée allemande, les coups de pied de l’agonie. » La Croix, Le long de la Seine : une destinée singulière
  • Certes, tout n’est pas idéal et si Jean-Sébastien consacre son œuvre à la gloire de Dieu, c’est aussi un perfectionniste sourcilleux, qui accorde lui-même ses instruments et n’hésite pas rudoyer les musiciens à son service dès lors qu’ils ne parviennent pas à suivre le rythme du maître. Souvent appelé à se prononcer sur des choix d’organistes à Leipzig et dans les environs, sa franchise implacable lui crée également des inimitiés jusqu’à l’université de la ville. Qu’à cela ne tienne. Il est, en Allemagne du nord, un personnage sacré de la musique. Frédéric II de Prusse, lui-même bon musicien et compositeur à ses œuvres, n’a de cesse de vouloir attirer le « vieux Bach » à sa cour de Potsdam. L’un des fils de Jean-Sébastien composant et jouant pour le roi de Prusse, le souverain parvient, au soir de la vie du grand homme, à le faire venir jusqu’à lui pour quelques jours. Aleteia, C’est arrivé un 28 juillet : Jean-Sébastien Bach rend l’âme à son Créateur
  • Washington (AFP) - Le retrait de près de 12.000 militaires américains d'Allemagne vient confirmer une constante: parmi les alliés des Etats-Unis qu'il aime rudoyer, Donald Trump réserve toujours une place de choix à l'Allemagne d'Angela Merkel. L'Obs, L'Allemagne, cet allié que Trump adore malmener

Images d'illustration du mot « rudoyer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rudoyer »

Langue Traduction
Corse bully
Basque bully
Japonais いじめっ子
Russe задира
Portugais valentão
Arabe بلطجي
Chinois 欺负
Allemand schikanieren
Italien prepotente
Espagnol matón
Anglais bully
Source : Google Translate API

Synonymes de « rudoyer »

Source : synonymes de rudoyer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rudoyer »



mots du mois

Mots similaires