Tripoter : définition de tripoter


Tripoter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TRIPOTER, verbe

Familier
A. − Empl. trans.
1. Toucher avec insistance, manipuler sans relâche (une chose ou une personne).
a) Manier sans soin, retourner (quelque chose) en tous sens, toucher à tort et à travers en mettant du désordre. Tripoter des affaires, des papiers, un objet, sa cigarette, sa cravate, son stylo. Un vieux tripote un chou. La marchande l'attrape; en effet, les mains du vieux doivent mettre des limaces au chou (Renard, Journal, 1906, p. 1079).Brodsky paraissait rarement, se jetait alors sur le divan qui, aussitôt se recouvrait d'objets (...) tout ce que dans la journée il avait ramassé un peu partout, tripoté et fourré machinalement dans ses poches (Morand, Champions du monde, 1930, p. 99).
Tripoter l'eau. Remuer, agiter l'eau par jeu en provoquant des éclaboussures. Elle marche vers le baquet où je me prélasse, heureuse de tripoter l'eau, se penche, me regarde avec un petit lorgnon d'or (Gyp, Souv. pte fille, 1927, p. 11).
b)
α) Faire une tâche en amateur, sans grand soin ni savoir réel. Synon. bricoler.Tripoter le moteur d'une voiture. J'avais conservé le goût de tripoter la terre, et (...) je passais une partie des récréations à brouetter du gazon (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 210).Elle tripotait son piano, toute la journée, par désœuvrement, par pose, par volupté (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 733).
β) En partic.
Arg. des joueurs. Tripoter les cartes, le carton. Jouer aux cartes. Son plus grand mérite, à cette dame-là, c'était de tripoter les cartes fort habilement (A. Daudet, Pt Chose, 1868, p. 221).Axel ne retrouvait un peu de vie qu'en tripotant « le carton » (A. Daudet, Rois en exil, 1879, p. 175).
Arg. des peintres. Tripoter les couleurs. Mélanger les couleurs sur la palette avant de les appliquer sur le support (v. tripotage A 1 b γ). Une petite fille tripotait des couleurs sans poison (...) coloriait laborieusement une image d'un sou (Huysmans, En mén., 1881, p. 65).La joie barbouilleuse d'enfants qui tripotent le blanc, le rouge, le bleu et s'en salissent jusqu'aux oreilles (Colette, Pays. et portr., 1954, p. 102).
Tripoter une œuvre (littéraire, artistique). Lui faire subir des retouches, des remaniements, souvent en la défigurant. Synon. tripatouiller.Au Louvre, on a si bien restauré, gratté et tripoté toutes les toiles, que, dans dix ans, peut-être pas une ne restera (Flaub., Éduc. sent., t. 1, 1869, p. 177):
... toujours ce qu'on a écrit dispersé au dehors chez les uns et chez les autres, et souvent on ne se rappelle même plus chez qui; toujours ce qui vous environne menacé d'être saisi à l'improviste, mis sous scellés et perdu à jamais, après avoir été tripoté, trituré, pressuré, dénaturé... Montherl., Port-Royal, 1954, p. 1002.
c) [Le compl. désigne un animé]
α) [Le compl. désigne une pers. ou un animal] Toucher sans relâche à divers endroits du corps. Synon. palper, manipuler.Madame Lorilleux lui arracha le bébé en se fâchant: ça suffisait pour donner tous les vices à une créature, de la tripoter ainsi, quand elle avait le crâne si tendre (Zola, Assommoir, 1877, p. 469).Il s'appelle Chien (...). Chien... À la bonne heure! ça, c'est un nom! Alban tripote l'animal, lui soulève l'arrière-train par la queue, lui met les doigts dans la gueule, lui tord une patte, lui tire la moustache, lui retourne une oreille, lui fait tout ce qu'un chien aime qu'on lui fasse (Montherl., Songe, 1922, p. 107).
En partic., fam. Administrer une correction à quelqu'un. Pour comble, la grosse prenait le dessus, et elle vous tripotait Mélie de la belle façon (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Trou, 1886, p. 581).
β) [Le compl. désigne une partie du corps] Toucher d'une manière répétée et souvent machinale. Tripoter sa barbe, sa moustache, ses favoris. Élisa (...) prenait dans ses mains ces cheveux de flammes, longuement les maniait, les tripotait, les assouplissait (E. de Goncourt, Élisa, 1877, p. 133).
γ) [Le compl. désigne une femme] La peloter, la caresser d'une manière osée et sensuelle. Tu me dégoûtes, tiens! jeta-t-elle âprement. Comment peux-tu te laisser tripoter, toi, par un type que tu n'aimes pas? (Magnane, Bête à concours, 1941, p. 360).
Empl. abs. Mademoiselle Andriot: Tripoter, c'est très mal! Mais câliner, c'est très bien! (Montherl., Celles qu'on prend, 1950, ii, 4, p. 797).
d) P. méton. Tripoter les entrailles. Tuer, éventrer. Il saurait bien vous tripoter les entrailles, à tous tant que vous êtes, tas de gueux du Grand-I-Vert (Balzac, Paysans, 1850, p. 314).
2.
a) Gérer (des fonds, des biens, une affaire) de manière à en tirer un profit par des opérations souvent frauduleuses et illicites (v. infra B 2 et tripotage B). Tripoter un budget. Tout le monde fait valoir son argent et le tripote de son mieux (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 28).Combien n'avait-il pas fait de courses dans les bureaux, aligné de chiffres, tripoté d'affaires, entendu de rapports! (Flaub., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 225).
b) Acheter, corrompre, manipuler une personne ou un groupe de personnes. Son acquittement après la guerre m'a donné beaucoup à réfléchir, car je suis payé pour savoir comment on tripote un jury (L. Daudet, Brév. journ., 1936, p. 127).
c) Remanier, arranger à son profit. En logique, en morale surtout, c'est là que les journaux officieux sont indépendants. Mon Dieu, cette pauvre morale, comme ils la tripotent! (Veuillot, Odeurs de Paris, 1866, p. 40).
3. Empl. pronom.
a) Se toucher, se palper sur tout le corps, se caresser.
Empl. pronom. réfl. La jeune personne (...) se tripotait les seins en le regardant (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 225).
Empl. pronom. réciproque. Toujours à se tripoter, à se bécoter (Arnoux, Algorithme, 1948, p. 231).
b) Empl. pronom. à sens passif. [Le suj. désigne une affaire louche, une machination] Se préparer, se tramer dans l'ombre. Il se tripote dans les bas-fonds cinquante industries vaseuses que vous ne soupçonnez pas (Augier, Fils Giboyer, 1862, p. 43).
B. − Empl. intrans.
1.
a) Remuer, fouiller dans des affaires en les mettant en désordre. Synon. trifouiller, tripatouiller.En partic. S'occuper des affaires du ménage, déplacer les objets pour les remettre à leur place. Je l'entends [le domestique] marcher légèrement et tripoter dans ma chambre avec discrétion (X. de Maistre, Voy. autour chambre, 1794, p. 29).
b) Tripoter dans.S'amuser avec un élément naturel (eau, terre, boue) en le remuant de manière à en être partiellement recouvert. Synon. barboter, patauger dans.Aussitôt mille cris, toutes les bonnes retroussant leurs robes et tripotant dans la mer (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 53).
c) Arg. des peintres. Peindre, étaler, mélanger les couleurs. Cependant notre garçonnet (...) tripotait, lui aussi, de son côté. « J'ai le ton! s'écria-t-il tout à coup (...) » (Fabre, Rom. peintre, 1878, p. 142).
2. Tremper, se compromettre dans des affaires louches, des opérations frauduleuses. Après tout (...) la vie est bien triste, les entrepreneurs chipotent, les rois carottent, les ministres tripotent, les gens riches économisotent (Balzac, Cous. Pons, 1847, p. 254).Un républicain qui dure à Chantilly (...) et tripote, électoralement parlant, avec le duc (Gyp, Mariage civil, 1892, p. 227).
BOURSE. Synon. de spéculer, boursicoter.Il joue à terme, à prime, et tripote, et spécule (Pommier, Colères, 1884, p. 43).
Tripoter à.Il a vendu pour huit cent mille francs de poudrette! Et puis il a tripoté à la Bourse... Pouah! (Goncourt, R. Mauperin, 1864, p. 104).
Tripoter dans.Vous avez joué à la Bourse, mangé votre argent avec des filles, tripoté dans de mauvaises spéculations; enfin vous êtes sur le point de faire une faillite épouvantable (Zola, Curée, 1872, p. 525).
Tripoter sur.Le baron Hulot d'Ervy a envoyé dans la province d'Oran un de ses oncles pour tripoter sur les grains et sur les fourrages (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 305).
REM. 1.
Tripotailler, verbe,synon. vieilli. et péj.a) Empl. trans. Madeleine Chadeaux (...) va s'appuyer au piano en tripotaillant des fleurs (H. Bataille, Maman Colibri, 1904, I, 7, p. 7).b) Empl. intrans. Tout ce monde tripotaillait plus ou moins, parce que l'appât du gain faisait oublier les fatigues et les ennuis (Le Journal amusant, 10 avr. 1875, p. 3c ds Quem. DDL t. 17).
2.
Tripotant, -ante, part. prés. en empl. adj.Qui tripote. Les tripotantes mains des vendeurs de jus (Bloy, Désesp., 1886, p. 320).
3.
Tripotement, subst. masc.Action de tripoter ou d'être tripoté. Synon. usuel tripotage.Je regarde le causeur, ses yeux d'un bleu clair (...), le tripotement entre ses doigts d'une pomme noueuse de canne (Goncourt, Journal, 1889, p. 1000).
4.
Tripoterie, subst. fém.Synon. peu usité de tripotage B.Je saute donc à pieds joints sur ces dix-huit ou vingt jours d'indignes tripoteries et de pêche en eau trouble (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 3, 1862, p. 177).
5.
Tripotis, subst. masc.Ensemble de choses mêlées entre elles. a) Mus. Mélange de sons. La savoureuse pâte harmonique et le très amusant tripotis orchestral (Willy, Entre deux airs, 1895, p. 55).b) Peint. Mélange de couleurs; résultat de ce mélange. Dans ce tripotis de tons, où jamais une chose n'est peinte de sa couleur même (...), grande ressemblance avec la méthode de peindre de Chardin (Goncourt, Journal, 1861, p. 925).
Prononc. et Orth.: [tʀipɔte], (il) tripote [-pɔt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Intrans. 1. 1546 « jouer à la paume » (Rabelais, Tiers livre, éd. M. A. Screech, Prologue, 106, p. 11); 2. a) 1694 « s'occuper à remuer, à manipuler diverses choses plus ou moins propres » (Ac.); b) 1883 « toucher, déplacer avec insistance et sans précaution des choses qu'on dérange » (Delvau); 3. 1837 « se livrer à des opérations financières plus ou moins louches pour en tirer profit » (Balzac, C. Birotteau, p. 99). B. Trans. 1. a) 1581 « organiser, combiner d'une manière plus ou moins malhonnête » (N. de Montand, Miroir des François, p. 168: ventes tripotees); b) 1774 « manipuler, utiliser (de l'argent, des fonds) de manière à en tirer plus ou moins frauduleusement un profit » (Beaumarchais, Mém. contre M. Goëzman ds Œuvres compl., Paris, 1828, t. 3, p. 183); 2. a) 1611 « manier malproprement ou sans précaution et avec insistance » (Cotgr.); b) 1787 « faire des attouchements à une personne » (Louvet de Couvray, Une Année dans la vie du chevalier de Faublas ds Romanciers du XVIIIes., éd. Etiemble, t. 2, p. 642); c) 1860 « toucher de la main, manipuler quelque chose de manière répétée et sans y attacher d'importance » (Goncourt, Journal, p. 688); 3. a) 1860 tripoter le carton « jouer aux cartes » (Villemessant, Paris au jour le jour ds Larch. 1872, p. 79); b) 1868 tripoter les cartes (A. Daudet, Pt Chose, p. 221); 4. 1866 « gâcher artistiquement (les couleurs), exécuter une œuvre picturale » (Delvau). Dér. de tripot*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 190. Bbg. Dub. Pol. 1962, p. 435. − Henschel (B.). Qq. dat. nouv. du 18es. Fr. mod. 1969, t. 37, pp. 130-131. − Pauli 1921, p. 39. − Quem. DDL t. 17 (s.v. tripotailler); 15 (s.v. tripoterie).

Tripoter : définition du Wiktionnaire

Verbe

tripoter \tʁi.pɔ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Manier avec insistance, maladroitement, indiscrètement.
    • Cet enfant a tellement tripoté son jouet qu’à la fin il s’est cassé.
    • N’ai-je pas été parfois magnifiquement heureux avec ma nonne et souvent au moment même où nous tripotions les cadavres sur toutes les coutures. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 346)
    • […] sans ralentir de pédaler et baissant la tête, faisant semblant de tripoter mon frein avant, j’arrive à la hauteur de la rue Pasteur. — (André Courvoisier, Le Réseau Heckler : De Lyon à Londres, France-Empire, Paris, 1984, page 215)
  2. (Spécialement) Toucher ou caresser avec insistance.
    • Ça te choque, ce que je dis ?
      — Non. Mmmmmpfff. Si tu continues de te tripoter les nichons et la chatte, ça va gicler, je te préviens.
      — (Pierre Lucas, Police des mœurs, n° 159 : Le Denier du cul, éd. Vauvenargues, 2014, chap. 1)
    • La sanctuarisation des plus jeunes comme la judiciarisation des actes pédocriminels ne datent que des années 1980. L’Église n’est pas la seule institution où, jusqu’à récemment, on ne faisait pas un drame quand un enfant avait été tripoté. — (Josselin Tricou « Le problème de l’Église, est de lier le pouvoir à des enjeux de sexualité », propos recueillis par Camille Bauer, jeudi 21 février 2019, dans L'Humanité (www.humanite.fr))
  3. (Familier) (Figuré) Manigancer.
    • Je ne sais ce qu’ils tripotent ensemble mais ça me paraît louche.
    • C’est un tel qui a tripoté tout cela.
  4. Falsifier ; arranger à son profit.
    • Le maquignon de bas étage […] tripote, drogue, maquille, défigure un cheval sur lequel il veut gagner quelques pistoles. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
  5. (Familier) Jouer aux cartes.
    • […] jusqu’au bout fidèle de quatre à huit à la table de jeu où il tripotait des cartes. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 67)

tripoter intransitif

  1. (Familier) Faire des tripotages ; intriguer.
    • Il a tripoté dans des affaires malhonnêtes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tripoter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TRIPOTER. v. tr.
Manier avec insistance, maladroitement, indiscrètement. Cet enfant a tellement tripoté son jouet qu'à la fin il s'est cassé. Il signifie figurément Manigancer. Je ne sais ce qu'ils tripotent ensemble. C'est un tel qui a tripoté tout cela. Il s'emploie absolument et signifie Faire des tripotages. Il est entré dans cette affaire pour l'accommoder, mais il a tripoté de telle sorte qu'il a tout gâté. Il est familier dans ses diverses acceptions.

Tripoter : définition du Littré (1872-1877)

TRIPOTER (tri-po-té) v. n.
  • 1Brouiller, mélanger malproprement différentes choses. Ces enfants ont tripoté toute la journée dans le ruisseau. On est à même, on tripote, on patrouille, Et jamais bain ne fit tant de plaisir, Ducerceau, Poésies, la Nouvelle ève.

    Fig. Il a tripoté dans cette affaire et l'a gâtée. M. Duboury s'est ruiné à tripoter sur les rentes, Th. Leclercq, Proverb. t. v, p. 202, dans POUGENS.

  • 2Particulièrement, intriguer, calomnier, médire en vue de brouiller les affaires, de diviser les personnes. C'est un homme qui aime à tripoter.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

  • 3 V. a. S'occuper de quelque chose en tripotant. Tripoter des fonds. Tripoter un mariage.
  • 4Manier maladroitement. Tripoter des fruits.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tripoter »

Étymologie de tripoter - Littré

Tripot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de tripoter - Wiktionnaire

(1482) De tripot.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tripoter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tripoter tripɔte play_arrow

Conjugaison du verbe « tripoter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe tripoter

Citations contenant le mot « tripoter »

  • Un employé m’a dit qu’il avait vu le prince Andrew sur un balcon à Little St. James en train de tripoter les filles en plein air. Il a dit qu’il se souvenait avoir marché vers lui et lui avoir dit : ‘Bonjour, Votre Altesse. StarMag.com, Affaire Epstein : cette révélation qui met à nouveau en cause le prince Andrew
  • « Voir quelqu’un se tripoter le nombril me soulève le cœur, ça me dégoûte, je trouve ça vraiment dégueulasse ! Je ne comprends pas, on ne fait pas ça au vu de tout le monde ! Pour moi, c’est aussi sale et vulgaire que quelqu’un qui se décrotte le nez », estime Julie. Qui, en outre, déteste qu’on lui touche le nombril. , C'est un peu cracra : Mais au fait, les crottes de nombril sont-elles de vraies crottes ?
  • 1. Pas touche! Vous ne devez pas gratter ni tripoter les boutons, vous ne touchez rien. Le risque ? Empirer la situation parce que vos mains sont des nids à bactéries. Résultats : infection puis des cicatrices pas jolies jolies. Grazia.fr, Acné corporelle: comment s'en débarrasser efficacement ? - Grazia
  • La version de la victime est tout autre : « Ce soir-là, j’allais acheter des cigarettes. Au retour, je suis passée devant un groupe de cinq personnes qui m’ont interpellée. Je n’ai pas prêté attention jusqu’à ce qu’un homme me suive. J’ai commencé à courir, je suis tombée. L’un d’eux a essayé de me relever avant que l’autre ne me saute dessus. Ils m’ont ensuite ceinturée pour me porter dans l’appartement de l’un d’eux, pas loin de chez moi. L’un a commencé à me tripoter et essayer de me déshabiller. L’autre a ensuite pris la relève. C’était à tour de rôle. J’ai ensuite réussi à me sauver en déverrouillant la porte d’entrée et me réfugier chez un ami voisin ». Le Telegramme, Pontivy : condamnés pour avoir agressé et séquestré une jeune femme - Pontivy - Le Télégramme
  • RIP à tous ces commerçants qui vont crever de l'absence de clients. Porter le masque mais tout tripoter, se passer la main sur le visage, prendre la monnaie, la redonner, mais tout ça avec un masque. C'est juste risible. Bref, moi je respecte quand même à ma maniere : je ne fréquente plus les lieux ou le masque est obligatoire. Pour la bouffe je ferai des drive quand ça sera nécessaire, et pour le reste : les leader de la distribution sur internet auront mes faveurs. ladepeche.fr, CARTE. Dans quelles villes de France et de la région le port du masque est-il obligatoire en extérieur ? - ladepeche.fr
  • «Attendre maintenant pour tripoter les textes, ça pose problème» «Pour moi, c’est un conflit d’intérêts. On peut le faire pour quelqu’un d’autre, on peut le faire pour soi-même», a d’emblée lâché l’instructeur de la Fiba. Avant de s’interroger par rapport au contexte choisi pour poser ce débat : «Le problème c’est le fait de vouloir encore toucher les textes, alors qu’il n’y a pas longtemps que le Cnbs les a mis en place. Il fallait les contester en ce moment-là. Pourquoi attendre maintenant pour contester cette disposition liée à la limitation des mandats ? Ils sont partis en Assemblée générale et tout le monde a dit oui à cette disposition qui limite à deux le mandat des membres du Comité directeur. Il ne fallait pas accepter en ce moment-là. Il fallait dire non. Mais attendre maintenant pour tripoter les textes, ça pose problème.» Pour le technicien sénégalais, toute cette agitation, «c’est une question de confiance». «Est-ce que nous les acteurs avons con­fiance à la Fédération ? C’est la question qu’il faut se poser. Si les gens se posent des questions, c’est parce qu’il y a un problème de confiance, c’est aussi simple que ça.» , BASKET – Limitation des mandats à la Fédé : Les réserves de Cheikh Sarr | Lequotidien Journal d'informations Générales
  • #Sénégal : La vidéo est devenue virale et a suscité l'indignation des internautes. Une dame, accusée de vol, a été arrêtée par des jeunes qui l'ont attachée avant de tripoter ses seins, au quartier Sacré-Cœur de Dakar. L’un d’eux serait même allé jusqu'au viol. Le360 Afrique, Sénégal: indignation devant la vidéo d’une agression sexuelle | Le360 Afrique
  • Il faut grimper sa femme avec beaucoup de précautions, la tripoter un minimum, s'agiter le moins possible, et éjaculer précocement afin d'éviter qu'elle ait un orgasme et qu'elle ne prenne pas de mauvaises habitudes. Il n'y a rien de plus ennuyeux qu'une De Georges Wolinski / La Morale et les Droits de la femme
  • Certains bas de laine se font avec la machine à tripoter. De Alex Métayer

Images d'illustration du mot « tripoter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tripoter »

Langue Traduction
Corse fiddle
Basque biolina
Japonais バイオリン
Russe играть на скрипке
Portugais violino
Arabe كمان
Chinois 小提琴
Allemand geige
Italien violino
Espagnol violín
Anglais fiddle
Source : Google Translate API

Synonymes de « tripoter »

Source : synonymes de tripoter sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires