La langue française

Candeur

Sommaire

  • Définitions du mot candeur
  • Étymologie de « candeur »
  • Phonétique de « candeur »
  • Évolution historique de l’usage du mot « candeur »
  • Citations contenant le mot « candeur »
  • Traductions du mot « candeur »
  • Synonymes de « candeur »
  • Antonymes de « candeur »

Définitions du mot candeur

Trésor de la Langue Française informatisé

CANDEUR, subst.

A.− Littér., par fig. étymol. [En parlant d'inanimés, d'animaux] Blancheur éclatante, très pure. Candeur de l'aube (Bernanos, L'Imposture,1927, p. 326):
1. Les dociles troupeaux, qu'un enfant mène paître, Répandront sur les champs leur paisible candeur. A. de Noailles, Le Cœur innombrable,1901, p. 62.
P. métaph. Âme pure, âme de neige par sa candeur (E. de Guérin, Journal,1835, p. 42).
B.− Au fig. [En parlant de pers.]
1. Pureté de l'âme qui se manifeste par un comportement simple et sincère. Candeur d'enfant; agir, parler avec candeur :
2. Il [l'homme sensible] sent le poids immense qui s'attache à chaque parole qu'il dit à ce qu'il aime, il lui semble qu'un mot va décider de son sort. Comment pourra-t-il ne pas chercher à bien dire? Ou du moins comment n'aura-t-il pas le sentiment qu'il dit bien? Dès lors il n'y a plus de candeur. Donc il ne faut pas prétendre à la candeur, cette qualité d'une âme qui ne fait aucun retour sur elle-même. Stendhal, De l'Amour,1822, p. 99.
En partic. Spontanéité d'une âme désintéressée :
3. L'âme fine, lumineuse, charmante de netteté et de lumière. L'âme, si dévouée et si haute dans les humbles sacrifices de la tendresse à l'amour! Cette candeur, cette absence d'amour-propre et de manège (justement sur le point où les femmes montrent tant de sollicitude, parfois de ruse et d'astuce), cela me mit dans le cœur un nouvel aiguillon d'amour, ... Michelet, Journal,1857, p. 350.
2. [En parlant d'adultes] (Plus ou moins) iron. ou péj.
a) Innocence de cœur d'une pers. sans expérience de la vie :
4. Qui n'a jamais été tenté, c'est-à-dire « éprouvé », qui n'a rien à confesser, c'est qu'il a manqué l'initiation à sa propre et complète humanité; Dieu ne veut pas pour son paradis de cette perfection immaculée, irréprochable, impubère, de cette insipide candeur, et l'Écriture prétend qu'il lui préfère le pécheur repenti de son péché; ... Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 151.
b) Naïveté de l'expression physique, du jugement, qui détonne chez un adulte :
5. C'est un ovale allongé de femme, absolument imberbe, des yeux sérieux et purs. Très noble, droit et simple jusqu'à la candeur. Par là un peu blanc d'âme. Barrès, Mes cahiers,t. 2, 1899, p. 130.
6. Il faut vraiment que M. Le Chatelier soit d'une candeur sans bornes pour supposer qu'un homme rompu aux affaires comme Thyssen consente à se laisser débarquer d'une entreprise aussi avantageuse... L. Daudet, L'Avant-guerre,1913, p. 177.
Prononc. et Orth. : [kɑ ̃dœ:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1330-34 « blancheur, clarté » (Girart de Roussillon, éd. Mignard, 5567 ds Gdf.) − 1637, J. Crespin, Thresor des Trois langues espagnole, française et italienne, Cologne; d'où 1546 « pureté d'une langue » (Epistre du Lymosin dans les Œuvres de Rabelais, III, 279 ds Hug.); 1558 « sincérité de l'âme » (J. du Bellay, Regrets, Liv. VI, fo39 rods Gdf. Compl.). Empr. au lat. candor « blancheur » attesté dep. Naevius ds TLL s.v., 245, 80; « éclat » dep. Cicéron, ibid., 246, 17; appliqué au domaine moral dep. Ovide, ibid., 248, 46 au sens de « probité ». Fréq. abs. littér. : 873. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 534, b) 1 389; xxes. : a) 1 236, b) 914. Bbg. Duch. 1967, § 45.3.

Wiktionnaire

Nom commun

candeur \kɑ̃.dœʁ\ féminin

  1. Pureté d'âme ; confiance ; ingénuité ; franchise.
    • La petite, qui roulait sur ses vingt ans, était aguichante au possible, mince et rembourrée, les yeux clairs, mouillés de candeur vicieuse. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 30)
    • J'étais alors d'une candeur stupéfiante et d'une délicatesse de sentiment si raffinée que, pour recevoir galamment une « femme mariée » qui me venait voir, j'avais allumé toutes les bougies de mes deux candélabres. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • […]; ils ne se rendent aucun compte du progrès de nos mœurs ; encore moins soupçonnent-ils que leur pruderie archaïque fait rire jusqu'à ces enfants dont ils prétendent protéger la candeur. — (Anatole Claveau, La Moralomanie, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.2)
  2. (Par extension) Confiance excessive ; naïveté.
    • Je ne perds aucune occasion de me délecter des saillies tragi-comiques de son journal étonnant qui […] ne manque aucune hilarante compromission avec la modernité, dont il s'émerveille avec une candeur de midinette pré-adolescente amoureuse d'Olivier Besançenot. — (François-Xavier Ajavon, Comment se libérer de ce foutu... Libé !, sur RING : News, culture & société (www.surlering.com), le 27 mars 2010)
    • En août 1944, il songe à se livrer au maquis d’Auvergne du colonel Gaspard, et tente de déléguer l’amiral Auphan auprès de De Gaulle pour lui transmettre régulièrement le pouvoir sous réserve que le nouveau gouvernement reconnaisse la légitimité de Vichy et de ses actes. « Aucune réponse ne fut donnée à ce monument de candeur ». — (Philippe Pétain sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CANDEUR. n. f.
Pureté de l'âme, confiance, franchise d'une âme pure. La candeur de ses mœurs. Agir, parler avec candeur. Avouer une faute avec candeur. Un procédé plein de candeur. Un faux air de candeur. Fausse candeur. On dirait la candeur même. Il signifie, par extension, Confiance excessive venant de la naïveté. Abuser de la candeur de quelqu'un.

Littré (1872-1877)

CANDEUR (kan-deur) s. f.
  • Qualité morale qui fait qu'une âme pure et innocente se montre telle qu'elle est, sans défiance. Et, quel que soit le but où tendent leurs desseins, Si la candeur n'y règne ainsi que l'innocence, Ce qu'ils font pour un bien leur semble être une offense, La Fontaine, Captivité de St. Malc. Mainte peste de cour fit tant par maint ressort, Que la candeur du juge, ainsi que son mérite, Furent suspects au prince…, La Fontaine, Fabl. X, 10. Les dieux ont sur son front imprimé la candeur, Voltaire, Mérop. II, 2. De l'innocence en vous que j'aime la candeur, Voltaire, Olymp. II, 3. Une certaine candeur qui peut n'accompagner pas de grandes vertus, mais qui les embellit beaucoup, était une de ses qualités dominantes, Fontenelle, des Billettes. La grâce, la candeur, la naïve innocence Ont, depuis ton enfance, De tout ce qui peut plaire enrichi ta beauté, Chénier, Odes, 7. Une muse naïve et de haines exempte, Dont l'honnête candeur ne garde aucun secret, Chénier, Élég. 9. L'amicale douceur de tes chers entretiens, Ton honnête candeur, ta modeste science, De ton cœur presque enfant la mûre expérience, Chénier, ib. 31. En lui l'on voit régner une candeur extrême ; Il n'affecte en ses mœurs aucun déguisement, Et dans tout ce qu'il fait il agit franchement, Hauteroche, l'Amant qui ne flatte point, II, 8.

HISTORIQUE

XVIe s. Ceste mesme candeur, ceste grace divine Qu'en ton Virgile on voit…, Du Bellay, J. VI, 39, recto.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « candeur »

Du latin candor (« blanc »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. candor ; ital. candore ; de candorem, blancheur, du verbe candere, être blanc, brillant. Mot introduit par le XVIe s.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « candeur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
candeur kɑ̃dœr

Évolution historique de l’usage du mot « candeur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « candeur »

  • Quelle candeur de croire à la chasteté en amour ! De August Strindberg / Plaidoyer d'un fou
  • L'innocence prend toujours l'accent violent de la candeur. De Régis Tremblay / Le Voyeur fidèle
  • Cette candeur des bêtes. Cette merveilleuse inconscience qu'elles promènent aux quatre coins du monde comme un message. De Eugène Cloutier / Les Témoins
  • Il faut dans les lois une certaine candeur. Faites pour punir la méchanceté des hommes, elles doivent avoir elles-mêmes la plus grande innocence. De Montesquieu / De l'esprit des lois
  • Sa voix tantôt grave, tantôt se brisant dans les aigus est le fil rouge du concert, mélangeant compositions et reprises. Nettement marquée par le rock des années 90 et son ambivalence permanente entre lourdeur et désinvolture, mais aussi par la candeur du rock’n’roll des années 50 et la folie des grands groupes des années 70, ses morceaux évoluent dans différentes ambiances. midilibre.fr, Cil en concert à L’arbousier du Tobany - midilibre.fr
  • La candeur des personnages est renforcée par le trait lisse du pinceau de Kinuko Igurashi. Ses pleins et déliés sont magiques. Elle sait rendre vivant un sourire discret ou une moue désappointée. Et elle ne se contente pas de donner vie à ses personnages par la simple expression du visage. Tout le corps est mis à contribution dans un jeu de cadrage plus ou moins serré. Son dessin classique est indémodable, il reste agréable à lire tellement il est clair et met bien en avant chaque plan. , Pour vivre heureux, vivons mariés ? | BDZoom.com
  • En sweat à capuche, le jeune homme fixe l’objectif, le visage sans expression. Ses doigts gantés effleurent délicatement une petite plante grasse qu’il présente, avec candeur, à la caméra. Iyad Al-Hallaq avait 32 ans, il était autiste. Le 30 mai, le jeune Palestinien a été tué de plusieurs balles par des gardes-frontières israéliens, dans la vieille ville de Jérusalem, à quelques mètres du centre spécialisé où il travaillait. Le Monde.fr, Iyad Al-Hallaq, jeune Palestinien autiste tué par les forces israélienne, symbole de l’« impunité » et du racisme

Traductions du mot « candeur »

Langue Traduction
Anglais candor
Espagnol candor
Italien candore
Allemand offenheit
Portugais sinceridade
Source : Google Translate API

Synonymes de « candeur »

Source : synonymes de candeur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « candeur »

Partager