Hypocrisie : définition de hypocrisie


Hypocrisie : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

HYPOCRISIE, subst. fém.

A. −
1. Caractère d'une personne qui dissimule sa véritable personnalité et affecte, le plus souvent par intérêt, des opinions, des sentiments ou des qualités qu'elle ne possède pas. Synon. dissimulation, duplicité, fausseté, fourberie, patelinage (vx).Je n'accuse pas ces messieurs d'hypocrisie, je les crois sincères (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1061) :
1. ... je déteste l'hypocrisie et la déloyauté. Or postuler le ministère comme gagne-pain et sans piété, tricher la vertu quand on monte en chaire pour la défendre, être incrédule quand on se porte gardien de la foi, donner un honteux exemple quand on fait vœu d'être en exemple, n'est-ce pas faillir à l'honneur? Amiel, Journal,1866, p. 434.
Loc. verb. l'hypocrisie de + inf.En Allemagne, nous avons l'hypocrisie de parler toujours d'idéalisme, en poursuivant toujours notre intérêt (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p. 719).Il n'avait jamais admis que l'on pût avoir la lâcheté et l'hypocrisie de décorer du nom de devoir social la poltronnerie d'une bourgeoisie incapable de se défendre (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 98).
En partic., vx. Affectation d'une extrême piété, fausse dévotion. Synon. bigoterie, bigotisme; cagoterie, cagotisme; papelardise (vx), pharisaïsme, tartuf(f)erie.Hypocrisie des Pharisiens, de Tartuffe. Dans une pensée d'avenir, Valérie avait ajouté l'hypocrisie religieuse à son hypocrisie sociale. Exacte aux offices le dimanche, elle eut tous les honneurs de la piété (Balzac, Cous. Bette,1847, p. 142).Molière est assurément partial dans Tartuffe et prend hardiment parti contre l'hypocrisie religieuse (Vigny, Journ. poète,1842, p. 1173).
2. Caractère de ce qui manque de sincérité, de ce qui est empreint d'affectation et/ou de duplicité. Hypocrisie d'une attitude, d'une promesse; hypocrisie d'un regard, d'un sourire. Il sentait chez Leonhard l'hypocrisie de ce renoncement (Rolland, J.-Chr., Adolesc., 1905, p. 248).L'hypocrisie des compliments adroits qu'on débite lorsqu'on a un peu d'expérience (Green, Journal,1945, p. 215).L'hypocrisie doucereuse de ce texte, les confusions qu'on feint d'y faire et les fausses justifications qu'on y fournit, en font peut-être le chef-d'œuvre de la casuistique vichyssoise (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 152).
En partic., péj. Caractère (d'une institution) qui reflète la mauvaise foi des personnes qui en sont à l'origine et/ou qui l'approuvent; caractère qui tend à masquer la réalité. Hypocrisie des lois. M. Mauclair écrit des pages pleines de verve sur l'hypocrisie du mariage bourgeois (Thibaudet, Réflex. litt.,1936, p. 69).
B. − P. méton., gén. au plur. Manifestation de ce caractère; acte, parole empreint(e) d'affectation et/ou de duplicité. Synon. mascarade, momerie, simagrées.Nouvelles perfidies, mensonges, hypocrisies et minauderies de Juliette (Constant, Journaux,1815, p. 452).On n'en a jamais fini avec les hypocrisies de la moralité bourgeoise (Bourget, Actes suivent,1926, p. 150) :
2. Antoine souriait, sans s'occuper de Jacques. − « ... Au point de vue moral... », disait-il. « Antoine parle, il n'y en a que pour lui!... » songea Jacques. Et tout à coup l'amabilité mondaine de son frère, ce « point de vue moral », surtout après les confidences licencieuses qu'Antoine venait de lui faire, l'offensèrent comme une impardonnable hypocrisie. Martin du G., Thib., Belle sais., 1923, p. 919.
Prononc. et Orth. : [ipɔkʀizi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1168-91 ypocrisye (Chr. de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 30). Empr. au b. lat.hypocrisis « hypocrisie », sens issu de celui de « mimique; imitation de la manière de parler et des gestes de qqn », gr. υ ̔ π ο ́ κ ρ ι σ ι ς « rôle (sur scène) »; « hypocrisie » Fréq. abs. littér. : 928. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 470, b) 1 166; xxes. : a) 1 123, b) 1 391.

Hypocrisie : définition du Wiktionnaire

Nom commun

hypocrisie \i.pɔ.kʁi.zi\ féminin

  1. Vice consistant à s'attribuer une vertu, une croyance ou une opinion, une piété ou un sentiment noble que l'on n'a pas.
    • L’hypocrisie est un hommage que le vice rend à la vertu. — (La Rochefoucauld)
    • Une pareille entreprise est une insanité ; aussi aboutit-elle à des équivoques, quand elle n'oblige pas les députés à des attitudes d'une déplorable hypocrisie. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.II, La décadence bourgeoise et la violence, 1908)
    • Arsène André perçait enfin la brume de ce préambule. Ah ! ah ! l'hypocrisie hargneuse le circonvenait comme un filet de chasse ; […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Il fait l’homme de bien, mais toute sa conduite n’est qu’hypocrisie.
    • En politique l’hypocrisie est un art.
    1. (sens large) Fait de s'attribuer faussement des valeurs ou pratiques morales.
    2. Critique d'autrui fondée sur une valeur que l'on contredit soi-même.
    3. Critique d'autrui que l'on n'applique pas à soi-même, ou pas de la même façon.

Nom commun

hypocrisie \Prononciation ?\

  1. Hypocrisie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Hypocrisie : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HYPOCRISIE. n. f.
Vice qui consiste à affecter une piété, une vertu, un sentiment louable qu'on n'a pas. L'hypocrisie est détestable devant Dieu et devant les hommes. Être dévot sans hypocrisie. Il fait l'homme de bien, mais toute sa conduite n'est qu'hypocrisie. Son hypocrisie sera démasquée. Il a l'hypocrisie en horreur.

Hypocrisie : définition du Littré (1872-1877)

HYPOCRISIE (i-po-kri-zie) s. f.
  • Vice qui consiste à affecter une piété, une vertu, un noble sentiment qu'on n'a pas. Il passe pour un saint dans votre fantaisie ; Mais son fait, croyez-moi, n'est rien qu'hypocrisie, Molière, Tartuffe, I, 1. Il n'y a plus de honte à cela maintenant : l'hypocrisie est un vice à la mode, et tous les vices à la mode passent pour vertus, Molière, D. Juan, V, 2. Que de conversions fausses ! le péché vaut encore mieux que l'hypocrisie, Maintenon, Lett. au card. de Noailles, mars 1700. L'hypocrisie… c'est, comme on dit, un hommage que le vice rend à la vertu, Voltaire, Polit. et législ. Dial. entre un mourant et un homme qui se porte bien. L'hypocrisie est de toutes les conditions ; mais où ce vice doit-il être le plus commun, si ce n'est dans celle où les mauvaises mœurs seraient le plus scandaleuses ? Diderot, Claude et Néron, XL, 50. La charlatanerie, espèce d'hypocrisie qui, née du goût pour les sciences, croît avec elles et se multiplie à mesure qu'elles se répandent, Condorcet, Duhamel.

    Hypocrisie de mœurs, affectation de s'indigner de tout ce qui semble porter atteinte aux mœurs, à la chasteté. Cette hypocrisie de mœurs, vice particulier aux nations modernes de l'Europe et qui a contribué plus qu'on ne croit à détruire l'énergie de caractère qui distingue les nations antiques, Condorcet, Vie de Voltaire, p. 114.

    Hypocrisie se prend quelquefois dans un sens moins odieux, surtout dans le style léger, pour désigner en un moment donné l'affectation de sentiments qu'on n'éprouve pas. Abusée par la sentimentale hypocrisie du vicomte, elle ne doutait plus du triomphe, Ch. de Bernard, un Homme sérieux, § 19.

HISTORIQUE

XIIe s. Il donne, selon l'evangile, Sanz ypocrisie et sans guile, Chrestien de Troyes, dans HOLLAND, Chrestien von Troies, p. 7.

XIVe s. Ypocrisie est quant la personne fait semblant par dehors qu'elle est pleine de vertus par dedens, Ménagier, I, 3.

XVe s. Donnez pour Dieu ; faictes secretement Vos aumosnes, non par ypocrisie, Deschamps, Conseils aux dames.

XVIe s. Mais je me doubte, et à ma fantaisie, Que là estoit cachée hypocrisie, Marot, I, 276.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Hypocrisie : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

HYPOCRISIE, s. f. (Gramm.) espece de dissimulation qui fait donner à l’homme corrompu & faux qui en est coupable, le nom d’hypocrite. Voyez l’article suivant.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « hypocrisie »

Étymologie de hypocrisie - Littré

Provenç. ypocrisia ; espagn. hipocresia ; ital. ipocrisia ; du lat. hypocrisis, qui vient de ὑπόϰρισις, signifiant rôle joué, et, figurément, hypocrisie (voy. HYPOCRITE). Le XVIe siècle avait un verbe hypocriser, faire l'hypocrite, qui est perdu.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de hypocrisie - Wiktionnaire

(Antiquité) Du latin hypocrisis, emprunté au grec ancien ὑπόκρισις, hypókrisis (« faux semblant »). Le terme fait référence aux acteurs antiques qui faisaient semblant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hypocrisie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hypocrisie ipɔkrizi play_arrow

Citations contenant le mot « hypocrisie »

  • (Washington) Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a vivement critiqué samedi l « hypocrisie » du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU qui a voté la veille une résolution condamnant le racisme systémique et les violences policières.   La Presse, Pompeo dénonce l'«hypocrisie» de la résolution de l’ONU condamnant le racisme
  • L’ancien émissaire de l'ONU en Libye, Ghassan Salamé, s'en est pris mercredi au Conseil de sécurité, dénonçant l’hypocrisie de certains de ses membres qu'il accuse de l’avoir «poignardé dans le dos» dans le dossier de la crise libyenne, plus que jamais dans l'impasse. La Croix, Libye: Salamé s'en prend au Conseil de sécurité, dénonce l'«hypocrisie» de certains pays
  • Cette jeune fille fait le buzz en dénonçant l'hypocrisie de #BlackLivesMatter. pic.twitter.com/FXeTzIRqB8 Valeurs actuelles, [Vidéo] Une jeune Américaine dénonce l'“hypocrisie” du mouvement Black Lives Matter | Valeurs actuelles
  • S’ils veulent envisager des alliances avec les écologistes, les centristes doivent changer de braquet. L’hypocrisie qui consiste à se dissimuler derrière de grandes promesses “pour dans 20 ou 30 ans” et derrière des discours “plus écolo que moi tu meurs”, n’est pas supportable. Ce n’est d’ailleurs pas sans raison qu’aucun écologiste digne de ce nom ne participe aujourd’hui au gouvernement et ne peut y participer dans le contexte actuel. Le HuffPost, Jusqu'à quand va-t-on supporter l'hypocrisie du gouvernement sur l'écologie? | Le HuffPost
  • Boire du vin et étreindre la beauté Vaut mieux que l'hypocrisie du dévot. De Omar Khayyâm / Rubâ'iyyât
  • L'hypocrisie peut être une forme presque héroïque de charité ! De Paule Saint-Onge / La Saison de l'inconfort
  • L'hypocrisie est un vice privilégié, qui jouit en repos d'une impunité souveraine. De Molière / Dom Juan
  • L'honorabilité n'est que la réussite sociale de l'hypocrisie. De Hervé Bazin / La Mort du petit cheval
  • Charité : hypocrisie qui donne dix sous d'attention pour recevoir vingt francs de gratitude. De Jules Renard
  • L'hypocrisie est l'hommage que la vérité paie à l'erreur. De George Bernard Shaw
  • L'hypocrisie au billard, ça s'appelle les bandes. De Jean Giono / La Femme du boulanger
  • Il y a des gens qui réussissent à cacher même leur hypocrisie. De Paul Claudel / Journal
  • Il faut supprimer de toute notre vie l'hypocrisie et la simulation. De Cicéron
  • L'hypocrisie se cache parfois sous la franchise du regard. De Adolphe Brassard / Racisme meurtrier
  • La calomnie, ce n’est pas mauvais... contre l’hypocrisie. De Alphonse Allais / Le Tintamarre - 28 Octobre 1877
  • Le péché vaut encore mieux que l'hypocrisie. De Madame de Maintenon / Lettre au cardinal de Noailles
  • Les moeurs sont l'hypocrisie des nations. De Honoré de Balzac / Physiologie du mariage
  • L’hypocrisie est seulement un hommage à l’intérêt. De Eduard Douwes Dekker / Idées
  • La pruderie est l'hypocrisie de la pudeur. De Nicolas Massias
  • L'hypocrisie est simplement un hommage à l'intérêt. Eduard Douwes Dekker connu sous le pseudonyme de Multatuli (en latin J'ai beaucoup supporté), Idées
  • Politesse. Forme la plus acceptable de l'hypocrisie. Ambrose Gwinnet Bierce, The Devil's Dictionary
  • J'aimais et j'aime encore les mathématiques pour elles-mêmes comme n'admettant pas l'hypocrisie et le vague, mes deux bêtes d'aversion. Henri Beyle, dit Stendhal, Vie de Henry Brulard
  • C'est un homme qui aime l'honnêteté d'autrui. Jules Romains pseudonyme littéraire devenu ensuite le nom légal de Louis Farigoule, Les Hommes de bonne volonté, Montée des périls , Flammarion
  • Mais je hais les cafards et la race hypocrite Des tartuffes de mœurs, comédiens insolents, Qui mettent leurs vertus en mettant leurs gants blancs. Alfred de Musset, Premières Poésies, la Coupe et les lèvres
  • Ils envoient leur conscience au bordel et tiennent leur contenance en règle. Michel Eyquem de Montaigne, Essais, IV, 5
  • L'hypocrisie est un hommage que le vice rend à la vertu. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Mon hypocrisie est un raffinement d'outrage à la vertu. Valery Larbaud, A. O. Barnabooth, Journal intime , Gallimard
  • Les masques à la longue collent à la peau. L'hypocrisie finit par être de bonne foi. Jules Huot de GoncourtEdmond Huot de Goncourt, Idées et sensations
  • Gardez-vous bien de lui les jours qu'il communie. Jacques Du Lorens, Les Satires du sieur Lorens
  • L'opinion française […] sait gré de l'hypocrisie comme d'une politesse qu'on lui rend. Benjamin Constant de Rebecque, Cécile
  • Croire que la religion dans laquelle on a été élevé est fort bonne et pratiquer tous les vices qu'elle défend sont des choses extrêmement compatibles, aussi bien dans le grand monde que par le peuple. Pierre Bayle, Nouvelles de la République des Lettres

Traductions du mot « hypocrisie »

Langue Traduction
Corse ipocrisia
Basque hipokresia
Japonais 偽善
Russe лицемерие
Portugais hipocrisia
Arabe رياء
Chinois 虚伪的
Allemand heuchelei
Italien ipocrisia
Espagnol hipocresía
Anglais hypocrisy
Source : Google Translate API

Synonymes de « hypocrisie »

Source : synonymes de hypocrisie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « hypocrisie »



mots du mois

Mots similaires