Cautèle : définition de cautèle


Cautèle : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CAUTÈLE, subst. fém.

A.− DR. CANONIQUE. Prudence, réserve. Absolution à cautèle. Absolution* sous condition (attesté ds Ac. 1835-1878).
B.− Vx et littér. Prudence mêlée de ruse, défiance. Cette face respirait la force, la méfiance, la cautèle (Van der Meersch, L'Empreinte du dieu,1936, p. 33).Tout ce monde lui parut sombre, tendu, plein de cautèle et de griefs (De Gaulle, Mémoires de guerre,1956, p. 6).
Prononc. et Orth. : [kɔtεl]. Ds Ac. 1694-1932; ds Ac. 1718 sous la forme cautelle. Étymol. et Hist. Ca 1270 « ruse » (J. de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 9380); fin xiiies. « précaution » (Trad. Ovide Remède d'Amour, 695 ds T.-L.), sens qui a survécu dans l'expr. du dr. canonique absolution à cautèle répertoriée dep. Fur. 1690. Empr. au lat. class. cautela « prudence, précaution ». Fréq. abs. littér. : 17.

Cautèle : définition du Wiktionnaire

Nom commun

cautèle \ko.tɛl\ féminin

  1. (Vieilli) Précaution où il entre de la défiance et de la ruse.
    • C’était un garçon honnête et rieur, connaissant son affaire, mais sans ambition comme sans cautèle ; on voyait bien qu’il ne serait jamais de ces maquignons chez qui naissent les juments vertes. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 11)
    • Il était tellement heureux, après ces jours héroïques, de rencontrer un homme dont la cautèle lui parlait des paix bien reposantes de l’égoïsme, qu’il en était littéralement fasciné. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 76)
    • Les compliments furent aussi vains. Arsène André se mure dès qu’il devine leur cautèle faufilée de blanc. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Dans le creux de ces êtres il semblait à Ouroz qu’il voyait remuer la peur, la vénalité, la soumission, la cautèle, le mensonge et l’impudeur. — (Joseph Kessel, Les Cavaliers, 1967)
    • Il faudrait charrier dans les veines non du sang congolais mais de l’eau, comme un concombre ghanéen, pour considérer avec calme, pis que venin et crapaud, pis que le squameux pangolin enroulé à sa branche, pis que la longue langue tremblée, cautèle du protèle torve, l’indécent grouillement de l’Afrique de la trahison ! — (Aimé Césaire, Une saison au Congo, 1973, acte 2, scène 10, éditions Points, page 87)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cautèle : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAUTÈLE. n. f.
Précaution où il entre de la défiance et de la ruse. Il est vieux.

Cautèle : définition du Littré (1872-1877)

CAUTÈLE (kô-tè-l') s. f.
  • 1Précaution mêlée de défiance et de ruse.
  • 2 Terme de droit canon. Absolution à cautèle, absolution de précaution.

HISTORIQUE

XIIIe s. Car trop scet li traïstres d'agaiz et de cauteles Por les plus fors survaincre, J. de Meung, Test. 1825.

XIVe s. Aucuns, pour leur mauvaise cautele, se sont efforcés à corrompre vos ordonnances, Du Cange, audaciter. Et ce font par faintise et cautele, et les a l'en de legier en despit, Oresme, Eth. 135.

XVe s. Dame qui cuidiez trop savoir, Mais vostre sens tourne en folie, Et cuidiez les gens decevoir, Par vostre cautelle jolie, Orléans, Ball. 128. Le vaillant capitaine qui contre ses ennemis se debvoit aider de plusieurs sages cauteles, Boucic. I, 12. Et que toutes ses coustumes fussent mises en françois en ung beau livre pour eviter la cautelle et la pillerie des advocatz, Commines, VI, 6. [Le Turc] plus usant de sens et de cautelle, que de vaillance et hardiesse, Commines, VI, 13.

XVIe s. Pendant l'appel comme d'abus de l'octroy ou publication d'une monition, la cour du roy peut ordonner que, sans prejudice des droits des parties, le benefice d'absolution à cautele sera imparty à l'appelant, soit clerc ou lay, Pithou, 36. Il se transforme es mœurs des Candiots usant de leurs ruzes, cautelles, surprises et embusches à l'encontre d'eulx mesmes, Amyot, Philop. 22.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cautèle »

Étymologie de cautèle - Littré

Cautela, de cautus, caut (voy. ce mot) ; provenç. espagn. et ital. cautela.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de cautèle - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin cautela (« précaution ») → voir caut.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cautèle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cautèle kotɛl play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « cautèle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cautèle »

  • Vous vous êtes sans doute dit,et avec raison qu'il fallait voler au secours de votre adjointe en perdition et vous prenez le relais avec la cautèle et la mauvaise foi qui sont votre signature. Vous me traitez de "charlatan"à l'instar de journalistes français qui ont commis un crime de lèse-Israel. Ce n'est pas bien Mais cela compte peu pour nous car en France tout le monde s'abreuve à la Chaine 24,cette chaine israelienne,placée opportunément entre LCI et France Info Qui a pour particularité d'être la seule chaine étrangère a bénéficier de cette faveur Liberté d'expression, Bloc-notes : le souverainisme, vainqueur de la crise - Liberté d'expression
  • Il ne sera pas question ici du langage technique des brigades entre elles ; non plus des onomatopées pressées du garçon de café ; encore moins de la familiarité vacharde des bistrotiers. Mais bien du parler fleuri, ouvragé, chantourné, précieux, quand ce n’est pas tout bonnement hermétique, qu’emploient les serveurs lorsqu’ils s’adressent au client. Comme si la promesse d’un bon (et souvent coûteux) repas ne saurait aller sans une cautèle langagière qui rivalise de gongorismes et finit à la longue par posséder ses figures de style, sa syntaxe, sa grammaire. Le Figaro.fr, Le curieux langage de la gastronomie
  • Le Comité international de la Croix-Rouge doit établir des partenariats avec cautèle. Est en jeu la confiance des acteurs avec lesquels il travaille. Une confiance qui est l’assurance vie des délégués sur le terrain Le Temps, CICR: la confiance, une assurance vie pour les délégués - Le Temps
  • Pour éviter ce travers, l’Allemagne a élaboré une jurisprudence qui se base sur le comportement adopté par l’auteur. «Il faut démontrer par des preuves concrètes que l’auteur est fermement décidé à agir pour le condamner», explique Kastriot Lubishtani. Une cautèle qui permet, pour le chercheur, de restreindre le caractère très large de l’infraction. SWI swissinfo.ch, Les risques de dérives d’un projet de loi antiterroriste

Traductions du mot « cautèle »

Langue Traduction
Anglais craft
Source : Google Translate API

Synonymes de « cautèle »

Source : synonymes de cautèle sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cautèle »



mots du mois

Mots similaires